Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 18:00

 

 

L'utilisation des drones permet de renouveler l'image de paysages que l'on connaît bien.

 

A la Toussaint 2017, Pierre MARTINI avait permis de voir Poggiolo d'une nouvelle façon (voir la vidéo en cliquant ici).

 

Nous présentons aujourd'hui la vidéo qu'il avait également réalisée sur le pont de Guagno-les-Bains et ses abords.

 

Profitez-en. Le Fiume Grosso y apparaît bien différent des photos de l'article précédent.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 18:00

 

"Stammi vicina, ùn ti n’andà, ti tengu cara" se traduit en français par "Reste près de moi, ne t’en vas pas , je t’aime".

 

Cette phrase est le début de "Ti tengu cara", chanson écrite en Petru Santu LECA qui décéda le 18 janvier 1951, voici juste soixante-dix ans. Cet anniversaire est un prétexte tout trouvé pour évoquer cet écrivain.

 

Né à Arbori en 1879, il fit partie de ces écrivains et poètes qui, pendant l'entre-deux-guerres, réveillèrent la langue corse: MAISTRALE, Santu CASANOVA, Petru ROCCA, tous originaires de la région vicolaise. 

 

Solution de la devinette: Petru Santu LECA

 

Christophe LUZI a rassemblé et annoté de nombreux textes de Petru Santu LECA dans le recueil "Fiori di machja" publié aux éditions Albiana en 2018. Voici comment il a présenté ce grand écrivain:

 

"De Petru Santu LECA, le public ne connaît en général que "Ninni Nanna" (Sottu à lu ponte) et "Ti tengu cara", deux chansons dont il écrivit les paroles et qui font désormais partie du répertoire «traditionnel» corse. Le poète fut pourtant prolixe et surtout l’une des chevilles ouvrières du mouvement culturel corsiste de l’entre-deux-guerres.

Sa proximité avec Santu Casanova, l’écrivain phare de ces années-là – dont il était le neveu – et avec Paul Arrighi, une autorité en matière de culture et d’histoire insulaire – dont il était le beau-frère – ne l’avantagea pas pour autant. Directeur de revue, écrivant en corse et français, ses contributions aux nombreuses publications des mouvements félibriges, tant continentaux que corses, auraient dû lui profiter et lui donner une place particulière au sein de la littérature insulaire. Ce ne fut pas le cas, malgré le respect et l’admiration affirmés par ses pairs, poètes et chroniqueurs.

Son caractère, une réserve manifeste et l’absence de recueil édité ont sans aucun doute nui à l’éclosion d’un auteur pourtant d’une qualité exceptionnelle."

 

 

Mais écoutons plutôt ses deux œuvres les plus connues:

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 17:45
Photo rmn.fr

Photo rmn.fr

 

Le plus grand succès de MAISTRALE fut peut-être «A CANZONA DI U CUCCU», magnifique ode à la Nature naissante, qui fut rapidement enregistrée sur disque et est toujours chantée.

 

Le coucou chante le printemps. Le printemps après les servitudes de l'hiver, c'est la liberté et l'indépendance.

 

Alors que nous sommes en décembre et que nous avons l'impression que toute cette année 2020 a été un long hiver, cette chanson donne du baume au cœur.

 

Le texte complet de ce poème se trouve en dessous de la vidéo. Il est extrait de la version de "Risa è canti" éditée en 2001 par le CRDP de Corse avec des commentaires de Dumenicantone GERONIMI.

 

 

 

 

 

 

A canzona di u cuccu
A canzona di u cuccu
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 18:07
La montée vers Sant'Eliseu

 

Une série de films sur les randonnées en Corse est publiée sur Youtube par un nommé Xavier CASALONGA. Le numéro 32, qui a été mis en ligne le 10 octobre 2020, est intitulé "La montée vers Sant'Eliseu".

 

 

En cinq minutes, il montre le chemin partant du village d'Ortu pour accéder à la chapelle.

 

 

 

La montée vers Sant'Eliseu
La montée vers Sant'Eliseu

 

Les différents paysages de cette excursion sont bien montrés grâce à une bonne utilisation d'un drone. 

 

Savourez ce reportage.

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 18:09

 

Le jour du 8 septembre, fête de la Nativité de Marie, est important pour les Corses. Dans toute l'île, on célèbre la protectrice de la Corse et on chante "Dio vi salvi regina", l'hymne adopté par les nationaux corses en 1735.

 

Partout où ils se trouvent, les Corses peuvent interpréter ce chant, même dans des endroits très inattendus.

 

Ainsi, le 25 septembre 2016, sur les bords du lac souterrain de Mélissani dans l'île grecque de Céphalonie, Christiane DIZIER-DESANTI et Brigitte Franceschetti profitèrent de l'acoustique particulière de ce lieu.

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 18:26
La première carte avec Poggiolo

 

Poggiolo n'est pas cité dans le texte du très intéressant volume 2 de "Histoire de la Corse" (éditions Piazzola), publié en septembre 2019 sous la direction d'Antoine-Marie GRAZIANI. Mais son nom apparaît sur une carte placée pages 12 et 13. Cette carte a pour titre: "La Corse au milieu du XVIIIe siècle (Biblioteca Universitaria de Gênes, ms. C.V. 20) d'après la Storia di Corsica d'ACCINELLI".

 

La première carte avec Poggiolo

Pour voir Poggiolo, il est nécessaire d'agrandir l'image.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

Poggiolo (écrit avec un seul "g"), a été distingué en entourant son nom d'un ovale rouge.

Les villages voisins ont été numérotés:

1: Soccia (avec un seul"c")

2: Orto

3: Creno Lago (lac) 

4: Letia

5: Renno

6: Marignana

7: Balogna

8: Vico

9: Nesa

10: Chiliani

11: Rosacia (Rosazia)

12: Gualango

13: Guagno

14: Murzo

 

Une question se pose avec les numéros 12 et 13. Alors que Guagno est placé prés de Rosazia, l'endroit nommé Gualango, si le déchiffrement est bon, est inconnu mais il est écrit entre Orto et le lac de Creno, ce qui correspond mieux à la situation réelle de Guagno.

Mais on peut également relever que l'alignement Poggiolo-Soccia-Orto est un peu bizarre. Une telle carte était quand même un réel progrès sur les précédente qui plaçaient souvent les noms au hasard.

 

Avec Accinelli, la cartographie corse fit un grand progrès. 

Francesco Maria ACCINELLI (1700-1777), prêtre et cartographe génois, fut chargé en 1732 par son gouvernement de dresser une carte de la Corse (alors sous la domination de la Superbe) dans un but militaire, pour être utilisée par les troupes autrichiennes qui aidaient alors les Génois à réprimer une importante révolte dans l'île.

Quelques années plus tard, en 1738, paraissait la première carte de la Corse édité à Paris par JAILLOT. ACCINELLI accusa le Français d'avoir copié son œuvre.

Un site italien est consacré à ce grand érudit:

 http://www.francescoaccinelli.altervista.org

 

Mais la carte du livre dirigé par GRAZIANI ne correspond pas exactement à celle publiée dans "Image de la Corse", de Franck CERVONI, publié en 1989 à La Marge.

Elle est intitulée "MS 15 - Francesco Maria ACCINELLI 1737".

 

La première carte avec Poggiolo

Parmi les différences, si l'on ne regarde que la zone qui nous intéresse, cinq lieux ont disparu: Letia, Renno, Balogna, Nesa et Gualango. Mais l'alignement Poggiolo-Soccia-Orto est conservé. On peut remarquer que chaque localité est représentée par une petite tour près de son nom.

 

 

La première carte avec Poggiolo

 

Quelle est donc la véritable carte d'ACCINELLI? Ou bien sont-elles toutes les deux du même auteur?

 

Ce qui est certain, c'est que la première mention de Poggiolo sur une carte date bien des années 1730-1740.

 

--------------------------------

Une vidéo recommandée: les diverses représentations de Poggiolo sur les cartes anciennes.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 18:00

Sur internet comme sur la télévision, les images de rues vides dans les villes confinées sont nombreuses. Ces vidéos sont souvent réalisées en hauteur grâce à des drones.

Ce blog avait déjà publié des vues de drones pour Poggiolo, Murzo, le couvent de Vico et Muna. Les références sont indiquées ci-dessous.

Aujourd'hui, voici Orto avec deux films différents mais qui montrent combien le village est bien accroché à une montagne très raide. 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 17:04
Sorru in musica période coronavirus

Quand il a créé le festival Sorru in Musica, Bertrand CERVERA voulait faire partager le plaisir de la musique au plus grand nombre de personnes. Et le résultat a été à la hauteur de ses attentes.

Maintenant, dans les circonstances particulières que nous vivons, le violoniste peu l'idée d'utiliser internet pour faire apprécier des morceaux musicaux. Il vient de commencer à publier des petits concerts en direct  sur Facebook.

Dans le premier, interprété depuis son jardin, il joue un adagio de la première sonate de Jean-Sébastien BACH. Allez le voir et l'écouter sur la page Facebook de Sorru in Musica.

Et soyez à l'affut des prochains mini-concerts.

Ci-dessous, l'article de "Corse-Matin" qui lui a été consacré aujourd'hui 21 mars.

Sorru in musica période coronavirus
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 18:13

Loin de l'anglo-saxon Halloween imposé par les grands sociétés commerciales, la Corse a toujours respecté la tradition de Sant'Andria (Saint André) le 30 novembre.

A l'occasion de la fin des récoltes et du passage à l'hiver, des jeunes déguisés allaient de maison en maison pour demander des victuailles qui étaient ensuite partagées. La description en est faite dans le texte ci-dessous qui reprend mot à mot celui paru dans notre article du 30 octobre 2016.

 

 

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ce même article contenait également le souvenir par Marina DAVID de la Sant'Andria de novembre 1959 à Soccia.

 

Cette tradition a été l'objet d'un compte-rendu de Pascal CHAUVEAU dans "Corse-Matin" le 8 décembre 2013.

 

Mais, dans la page Facebook de Santu PINELLI, se trouve un reportage peu connu. Diffusé sur ce qui est maintenant Via Stella, il montre un habitant de Soccia qui, si l'on comprend bien, avait alors 87 ans. Un de nos lecteurs pourrait-il nous donner son identité et dater ce film?

En 3 minutes 20, l'atmosphère de cette fête est bien rendue.

 

 

 

Les déguisés se rassemblent.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ils vont de maison en maison. On reconnaît ici un four du village et l'église.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Les maisons sont visitées et leurs occupants donnent de quoi manger.

Ici, des paquets de biscuits.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Là, un saucisson.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ailleurs, du vin.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Le sac se remplit.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Partout, l'accueil est très amical.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Finalement, le sac est vidé et son contenu mangé ou bu.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 17:35
Le marron à Evisa dimanche

 

La 28ème Foire du marron (et aussi du champignon) aura lieu dimanche 24 novembre à Evisa.

 

Promouvoir les produits de la filière castanéicole, tel est l'objectif des organisateurs de cette manifestation dont le fer de lance est le marron d'Evisa "Insitina" variété de marron d’une grande qualité, offrant la particularité, outre sa valeur distinctive, de ne présenter aucun cloisonnement.

 

Organisée par l'Association Seve in grentu, c'est la fête du marron, fruit comestible du châtaigner, surnommé arbre à pain car c'est le principale aliment du cochon. La farine de châtaigne est classée en AOP depuis 2010. 

 

De nombreux stands installés au coeur du village proposent aux curieux les meilleurs produits de la région, des animations, des expositions, des dégustations...

 

Le marron à Evisa dimanche

 

Le reportage de Via Stella sur la foire de l'an dernier:

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907