Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:47

La devinette du mois portait sur l'aspect physique de Jésus et plus précisément sur sa couleur de peau.

 

A Poggiolo, il existe un élément important concernant le possible aspect physique du Christ. 

En entrant dans l'église Saint Siméon, la première chapelle de droite abrite une peinture à huile sur bois de grandes dimensions. Elle représente une descente de croix ou plus exactement la déposition du Christ.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Le corps supplicié posé sur le sol a bien la peau noire tout en étant de type européen. Ce noir, ou plutôt ce gris très foncé, renforce l'impression que la vie est partie et que la pourriture commence.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Sept autres personnages sont sur ce tableau, quatre femmes et trois hommes. Aucun n'est noir. Selon la tradition, les hommes sont Joseph d'Arimathie et Nicodème qui sont debout et l'apôtre Jean qui tient le cadavre par les épaules.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Parmi les femmes, Marie, la tête nimbée, a les mains jointes près de son fils. La femme dont on ne voit pratiquement que l'abondante chevelure est Marie-Madeleine. Ses cheveux sont dénoués en signe de repentir de la pécheresse. Les deux autres devraient être Marie Salomé, mère de Jean, et Marie Jacobé, mère de Jacques.

 

 Cette peinture très originale est signée, datée et même localisée par une inscription visible dans le coin inférieur droit:

D. Maestracci

Occhiatana 1939

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

 

Ce tableau a été installé dans l'église paroissiale de Poggiolo peu de temps avant la déclaration de guerre de 1939. Il avait été peint à Occhiatana, en Balagne, près de L'Ile-Rousse, village où vivait le peintre Damaso MAESTRACCI.

 

Damaso MAESTRACCI naquit à Occhiatana en 1888 et y décéda en 1976,

Après avoir participé à la Grande Guerre, il s'inscrivit en 1921 aux Beaux-Arts de Marseille et en obtint le premier prix. Comme l'écrit Julia TRISTANI,

"il présente un profil d'artiste-artisan unique en Corse. Il est le premier sculpteur à introduire et à multiplier dans l'île des œuvres réalisées en plâtre, en ciment, voire en béton armé, reproduisant les techniques des rocailleurs de Provence qu'il côtoie à Bargemon, dans le Var, d'où est originaire son épouse (Apollonie)" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", page 573).

Il était donc beaucoup plus sculpteur que peintre.

 

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Quand il se retira dans son village natal, il dirigea un atelier de statues et de bas-reliefs religieux, véritable entreprise dénommée "L'art religieux".

MAESTRACCI fit partie du grand mouvement de renaissance artistique que connut la Corse entre les deux guerres mondiales et qui fut illustré par la revue "A Muvra". Il fit paraître de nombreux placards publicitaires dans cette revue. Par contre, au contraire de certains rédacteurs de celle-ci, il ne fut pas tenté par l'irrédentisme italien, tout en étant un fervent partisan du régime de Vichy.

Sa notoriété était grande et il n'hésitait pas à répondre à de nombreuses commandes publiques et privées. Ses productions se trouvent dans toute la Corse, comme le montre cette carte:

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Les détails sont disponibles en cliquant ici.

 

L'article de Julia TRISTANI cité plus haut donne la liste des réalisations de Damaso MAESTRACCI à Vico:

 

- statue de la Vierge de Lourdes (couvent)

- statue du Père ALBINI (au couvent)

- Ste Thérèse d'Avila (bas-relief installé dans l'église paroissiale en 1939)

- chemin de croix (église paroissiale Ste Marie), bas-relief monumental béni en 1941 et enlevé dans les années 1980 à cause de la dégradation du plâtre

- reproduction de la grotte de Notre-Dame de Lourdes, installée près du couvent St François en 1938

Photo CTC

Photo CTC

- tombeau du chanoine FRANCHI (cimetière communal)

Photo CTC

Photo CTC

- vase décoratif à l'entrée du cimetière

 

Photo CTC

Photo CTC

- buste en bronze de l'ancien maire François PADRONA, mort en 1938; réquisitionné et fondu par l'armée italienne en 1942, il en reste toujours la base sur la place PADRONA.

Photo CTC

Photo CTC

Il faut y ajouter, tout près de Vico, le chemin de croix de l'église d'Arbori et, bien sûr, le tableau de Poggiolo

Les réalisations effectuées dans les Deux Sorru datent des années 1938 à 1941, créneau dans lequel s'insère parfaitement le tableau de St Siméon.

 

Poggiolo a donc la double particularité de posséder une des rares peintures de Damaso MAESTRACCI et, surtout, de montrer que le Christ était noir.

 

Une vidéo:

une conférence de Julia TRISTANI sur le sculpteur MAESTRACCI est disponible sur le site de TéléPaese en cliquant ICI.

 

Lectures conseillées:

"La commande publique et religieuse au sculpteur Damaso Maestracci: le cas de Vico" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", pages 572 à 576, ed. Alain Piazzola)

"La maison du sculpteur corse Damaso Maestracci, entre lieu de mémoire et demeure d’artiste", article disponible sur internet: https://insitu.revues.org/13438

"Les rocailles, une architecture oubliée", excellente présentation des rocailles de Marseille et notamment du quartier du Roucas-Blanc, par Yves GAUTHEY (ed. Mémoires millénaires)

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir
Repost 0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 18:00

Le 4 février 1927, le conseil municipal de Marseille créait la Canebière par la fusion de la rue Cannebière, de la rue Noailles et des allées de Meilhan. La célèbre artère fête donc ses 90 ans. Mais quel rapport avec le village de Poggiolo qui est la raison d'être de ce blog?

C'est que le maire de Marseille s'appelait alors Siméon FLAISSIERES. Son prénom était celui du saint patron principal de Poggiolo (saint Roch étant son saint secondaire). Or, ce prénom est rare en France.

"En France, moins de cent petits garçons reçoivent ce prénom chaque année depuis le début du XXe siècle. Par ailleurs, Simon serait vingt fois plus attribué que Siméon. Plus de 2500 Français ont porté le prénom Siméon depuis 1900", d'après le site du Journal des femmes.

Par contre, l'Eglise a reconnu la sainteté à plusieurs Siméon, à tel point qu'il est difficile de savoir quel est celui qui protège les Poggiolais.

Cette année, il sera fêté par une 

messe dimanche 19 février à 15 heures.

Cette cérémonie aura lieu le lendemain du 18 février qui est le jour officiellement attribué par l'Eglise catholique à Siméon, fils de Clopas, cousin de Jésus et évêque de Jérusalem, qui mourut crucifié en l'an 107.

La liste des saints compte aussi Siméon le Stylite ou Syméon l'Ancien, ascète du Vème siècle près d'Antioche, qui est fêté le 26 janvier.

Mais le Siméon (ou Syméon) auquel notre église est consacrée est le vieillard qui ne voulait pas mourir sans avoir vu le Christ et qui fut exaucé le jour où Marie et Joseph amenèrent Jésus au Temple, le jour qui est devenu celui de la Chandeleur. Prenant l'enfant dans ses bras, il était le symbole d'un monde qui s'achève et qui accueille un avenir neuf.

Petit problème: ce saint doit être fêté le 8 octobre!!!

Alors?

L'église poggiolaise est bien dédiée au vieillard Siméon. Le vitrail placé au-dessus de la porte d'entrée montre cet homme tenant le bébé.

Le vrai Siméon

On l'admire mieux de l'intérieur de l'église, quand le vitrail est bien éclairé par le soleil de l'après-midi et du soir, puisque le bâtiment respecte les traditions chrétiennes et est orienté est (levant)-ouest (couchant).

Le vrai Siméon

Une autre représentation de ce saint Siméon est une statue installée à une place d'honneur dans la partie droite du chœur. On pourra observer que le vitrail a parfaitement repris la forme, la couleur et la décoration de ses vêtements de la statue. Saint Pierre, portant lui aussi l'enfant Jésus, est à gauche.

Le vrai Siméon

L'inventaire réalisé en juin 1905 (ou 1906) et déjà évoqué dans l'article "L'âge de la statue de saint Roch", nous apprend que ces deux statues se trouvaient au même endroit voici un siècle. Mais elles étaient inversées: Pierre, d'une valeur de 30 francs, à droite et Siméon, valant 60 francs à l'époque, à gauche.  La représentation de saint Pierre a été offerte par Jules MARTINI  (1818-1890) en 1875. Celle du patron de Poggiolo a été donnée à la paroisse en 1886 par l'abbé Jean-Toussaint MARTINI, né en 1842 à Poggiolo et décédé en 1923.

Sans contestation, cette statue est bien celle du vieillard du Temple de Jérusalem.

Le vrai Siméon

Mais le plus important n'est-il pas que Poggiolo soit bien protégé par son saint?

--------------------------------

Toutes ces photos datent du 25 août 2016.

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 18:03

Un article précédent ("pourquoi la fontaine est-elle incomplète?") a montré qu'il était difficile de remplir des récipients à la fontaine du Lucciu, activité d'ailleurs tombée en désuétude depuis l'installation de l'eau courante dans les maisons de Poggiolo. Un autre ("Le bar des fauchés") a rappelé que cet endroit permettait de se rafraîchir. 

Mais le lieu n'est pas vraiment abandonné et il a parfois une utilité.

Par exemple, le bassin peut servir à nettoyer un sanglier qui vient d'être abattu et que l'on vide de ses viscères, ce qui s'est passé au petit matin du 21 août dernier.

La fontaine a encore une utilité... pour les chasseurs

La dépouille, propre et mise à l'abri, toutes les traces de sang furent effacées un peu plus tard par les chasseurs, soucieux de la propreté des lieux.

Et le Lucciu resta impeccable...

Repost 0
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 18:00

Le bâtiment de la mairie de Poggiolo est composé de deux parties qui ne sont pas en alignement et entre lesquelles se trouve la porte d’entrée. Pour y accéder, l’escalier longe la partie gauche puis fait un angle à 90° pour s’appuyer sur la partie droite.

La devinette du mois: les marches de la mairie (solution)

Les photos ci-dessous montrent bien que les marches recouvertes de carreaux de céramique sont au nombre de ...

La devinette du mois: les marches de la mairie (solution)
La devinette du mois: les marches de la mairie (solution)

... de QUATORZE.

Repost 0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 18:22

Le hasard est parfois très curieux. Ainsi, tout récemment, à quelques semaines d'intervalle, deux familles d'origine poggiolaise (les CHABROLLE et les FRANCESCHETTI) se sont trouvées à Rome et ont eu la même idée: envoyer au blog de Poggiolo des photos de la Corse prises dans la Salle des Cartes du Vatican.

Cette galerie est décorée de fresques qui présentent des cartes géographiques de quarante régions d'Italie ainsi que d'Avignon, alors possession de l'Eglise, à la fin du XVIème siècle. Elles ont été peintes entre 1580 et 1585 par Antonio DANTI, avec les conseils de son frère, le géographe dominicain Ignazio DANTI, tous deux natifs de la ville italienne de Pérouse. La Corse est représentée parmi ces régions.

Cette peinture est un bijou artistique et aussi un bon document géographique.

Cliquer sur les images suivantes pour les agrandir.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

La Corse paraît représentée « à l'envers » car le Nord est en bas du tableau et non pas en haut comme nous en avons l'habitude.

Mais elle est ainsi telle qu’on la découvrait alors par voie maritime depuis Gênes.

 

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

La côte occidentale est assez bien représentée, avec le golfe de Sagone et l'intérieur.

La cité de Sagone paraît être une agglomération importante mais le dessin de constructions surmontées d'une grande croix est absolument le même pour toutes les villes sièges d'évêchés.

A côté, on distingue très bien "P. de Vicho", ce qui signifie "piève de Vico".

Plus à l'intérieur des terres, on arrive à lire "P. de Sorno in sù", c'est-à-dire "piève de Sorru in sù", et "Bagni di Vico". Ces trois mots indiquent les Bains de Guagno, ou maintenant Guagno-les-Bains.

Cette indication est-elle la représentation la plus ancienne de la station thermale? Peut-être.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

Evidemment, pour garder nos habitudes, il serait plus facile de regarder cette région en réorientant la carte et en retournant les noms.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

Les amateurs de l'histoire poggiolaise seront certainement intéressés par la vidéo suivante qui montre une série de cartes anciennes représentant Poggiolo.

Le film date de juillet 2010. 

Repost 0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 17:55

La publication d'une carte postale du monument aux morts de Poggiolo dans l'article

Le coin à transformations: précision grâce à une carte postale inédite

a suscité des commentaires sur lesquels nous revenons.

----------------------------------------------------------------------------------------

La photo montrait l'obélisque commémoratif sans son actuelle clôture métallique. La base de l'édicule est un cube. La face placée au bord de la route comporte l'inscription

"1914-1918

AUX ENFANTS

DE

POGGIOLO

MORTS POUR LA FRANCE"

Les trois autres côtés sont consacrés à la liste des soldats poggiolais classés par ordre alphabétique, en commençant par le côté droit. Il est vrai qu'il est difficile de lire la seconde partie, placée à l'opposé de la route. Le relief descend brusquement à cet endroit et il faut faire attention à ne pas tomber dans le ravin.

La face cachée du monument

Mais, si l'on veut parvenir à déchiffrer ces noms, il serait toujours possible de pénétrer dans l'enclos.

Seulement, l'espace est petit devant le monument, comme le montre cette photo (prise par Marie Ottavy) du dépôt de gerbe effectué le 11 novembre 2010. La place est encore plus réduite derrière.

La face cachée du monument

Les descendants des inscrits sur cette face (qui vont de DESANTI Jean à MARTINI Paul) peuvent être mécontents. Mais cette situation existe depuis des dizaines d'années !

Pour rompre cet anonymat et éviter de se contorsionner pour lire la liste entière, ce blog vous fait un cadeau: il offre la photo de la face cachée du monument...

La face cachée du monument

Un article présentant et analysant l'ensemble des noms des victimes poggiolaises de la guerre de 1914-1918 existe déjà. Il est essentiel de le lire.

Repost 0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 12:04
Les villages pensent à leurs morts

Plusieurs cérémonies auront lieu mercredi 8 mai en commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale.

A GUAGNO: messe à 11 heures, suivie de dépôt de gerbe et apéritif.

A VICO:


  • messe en l'église Ste Marie, célébrée par le P. Bonnafoux, à 10 h30.

  • 11h 30: dépôt de gerbe au monument aux morts

  • 11h 45: dépôt de gerbe à la mairie en mémoire des veuves et orphelins

  • pot de l'amitié offert par la municipalité.

François Colonna, maire et conseiller général, et A. Rocca, président de la section des anciens combattants de Vico, Sagone, Cruzzini et Cinarca, invitent tous les adhérents et la population à assister à ces cérémonies.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

Le calendrier poggiolais

Fête de la Toussaint

Mercredi 1er novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière;

GUAGNO Les BAINS 16h30 bénédiction du cimetière

Jeudi 2 novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

GUAGNO 11h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

POGGIOLO15h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907