Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 18:00

A l'occasion des journées du patrimoine,

redécouverte des Musiques et danses traditionnelles corses

dimanche 19 septembre 2021 à 16 heures, 

Hôtel de la Collectivité de Corse, Ajaccio. 

 

Au programme:
-« A Lavandera » (danse des lavandières).
-« U quadrigliu », dansé durant la première partie du xxe siècle dans les bals des cercles militaires et dans les villes de garnison comme Aiacciu.


Mais surtout 

- Evocation et adaptation de la Moresca donnée à Guagnu par Teodoro Poli en 1823», avec tableaux dansés (danse des bâtons). La Moresca était une sorte de fête dansée qui ne se donnait que dans de très rares occasions, et pour des réjouissances publiques vraiment solennelles.

 

Photo Alexandra Padovani – CdC

Photo Alexandra Padovani – CdC

 

 

La fête à laquelle il est fait référence est décrite avec minutie dans la biographie écrite en 1934 par Henri PIERHOME sous le titre « La vie du bandit Théodore » pour raconter la vie de Théodore POLI (1799-1831).

 

La danse de Théodore Poli

 

 

La moresca était une danse racontant la lutte entre les musulmans qui occupaient la Corse et le comte Ugo COLONNA qui aurait été envoyé dans l’île par le pape à l’époque carolingienne. L’existence de cette danse pendant plusieurs siècles montre combien la mémoire collective corse a été marquée par les attaques barbaresques. Entre Corses et Maures, le voisinage ne fut pas un long fleuve tranquille. Il reste des descriptions de moresca par des voyageurs des XVIIIème et XIXème siècles qui insistent chaque fois sur l’aspect communautaire de ce spectacle auquel toute la population du village participait.

 

 

 En 1820, Théodore prit le maquis après avoir tué un gendarme qui l’avait fait arrêter. Ses exploits lui permirent de rassembler de nombreux bandits. En 1823, lors de la création de son organisation, juste avant de prendre les décisions importantes comme celle d’autoriser l’assassinat du bourreau de Bastia, il offrit aux Guagnais une représentation de moresca. C’est du moins ce qu’indique l’auteur (qui utilise l’orthographe de « Mauresca »).

 

 

 

 

"La Mauresca était une sorte de fête dansée qui ne se donnait que dans de très rares occasions, et pour des réjouissances publiques vraiment solennelles.

 

 

C'était, en somme, un ballet où, si l'on préfère, une pantomime chorégraphique destinée à évoquer et à styliser les luttes soutenues contre les Maures. Pendant des siècles, les Corses avaient eu à se défendre contre les Sarrasins, contre les corsaires de l'Afrique du Nord, contre les troupes de Barberousse. Le fameux pirate Dragut, notamment, fut un de leurs plus terribles ennemis. Ses felouques rapides surgissaient subrepticement des profondeurs du large et débarquaient leurs équipages qui se jetaient sur les innocents habitants des côtes, en massacraient une partie et emmenaient le reste en esclavage.

 

(...)

 

Ainsi la Mauresca était une représentation dramatique, une danse guerrière qui évoquait ces combats. Elle se donnait en plein air, exigeait une mise en scène grandiose et un nombre exceptionnel de personnages.

 

*

*     *

 

C'est dans la forêt de Guagno que Théodore avait imaginé de donner ce spectacle qui devait attirer un grand nombre des habitants de la région. Le chef des bandits avait choisi, pour sujet de la Mauresca, "la prise de Mariana par Ugo Colonna".

 

 

Sur une esplanade très vaste, adossée à la montagne, Théodore avait fait établir un camp de plusieurs tentes figurant l'armée chrétienne commandée par Ugo Colonna, dont il incarnait lui-même le personnage. Dans la châtaigneraie, sur les pentes de la colline, les bergeries habilement transformées représentaient des tours fortifiées, reliées entre elles par des remparts crénelés qui n'étaient autres que de légéres constructions en bois. Bien que rudimentaire, le décor était suffisamment évocateur pour donner à l'assistance une intéressante approximation de la réalité. L'espace demeuré libre entre le camp et les remparts représentait le champ de bataille, où les combats allaient se succéder.

 

Le drame commença par l'arrivée d'une estafette maure annonçant aux sentinelles postées sur les remparts l'approche des chrétiens.

 

Aussitôt, la ville se met hâtivement en état de défense. Les portes sont barricadées, tandis que les créneaux se garnissent de piquiers et d'archers. Dans le même temps, par un portillon dérobé, des Sarrasins courent occuper des retranchements qui ont été aménagés au-devant de la forteresse.

 

Le son du cor annonce l'entrée en scène des chrétiens. Théodore joue le rôle d'Ugo Colonna: richement chamarré, il approche, monté sur un superbe cheval noir et suivi d'un brillant état-major de chevaliers. Les bannières et les panaches flottent au vent...

A ce moment, les troupes sarrasines sortent de leurs retranchements. Elles sont menées par Brusco [un adjoint de Théodore] qui, pour la circonstance, a revêtu une tenue d'aspect oriental, avec un superbe turban à aigrette et un manteau de soie qui est, visiblement, une nappe d'autel. Mais il n'y faut pas regarder de trop près ...

 

Les deux phalanges sont magnifiquement costumées et armées. L'imagination naïve des contumaces s'est donné libre cours, et chacun, selon sa fantaisie et les ressources locales, a tenté de réaliser ce que, dans le théâtre moderne, il est convenu d'appeler un rôle de composition. S'il y a quelques défaillances dans le détail, l'ensemble est vraiment réussi... 

 

 

La danse des bâtons (photographiée ici à Moita en 1954) est un des vestiges de la moresca.

La danse des bâtons (photographiée ici à Moita en 1954) est un des vestiges de la moresca.

 

 

C'est alors que commence la danse de la Mauresca, laquelle se déroulera en douze figures, dont chacune traduit une phase du combat. Il y a la figure de l'enveloppement par les ailes, où les Sarrasins exécutent une course bien réglée autour de l'armée chrétienne. Il y a la figure de la percée du centre, où les chrétiens arrivent jusque sous les portes de la ville fortifiée. Il y a la figure de la contre-attaque, et celle de la retraite, et celle du combat, où s'affrontent le chef des chrétiens et le chef des Maures en de brillants exercices équestres.

 

Enfin, voici la dernière figure, la resa, la reddition des Sarrasins. Voyant son armée décimée, le chef maure s'avance au-devant d'Ugo Colonna et, mettant un genou en terre, lui tend son épée.

 

La foule éclate en acclamations ... La fête est terminée ..."

 

 

----------------------------

Les exploits du bandit Théodore ont fait l'objet de six articles sur ce blog:

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2021 3 08 /09 /septembre /2021 18:03

 

Pendant le dernier mois de l'été, deux événements religieux importants ont toujours lieu dans notre canton: la procession à Saint Elisée le 29 août et celle en l'honneur Notre Dame de Lavasina à la chapelle de Sorru.

 

La cérémonie de Sorru vient de se dérouler aujourd'hui mercredi 8 septembre.

 

Myrtille POLI, de Guagnu, en a publié une vingtaine de photos et une vidéo que vous pourrez retrouver sur sa page Facebook.

 

En voici quelques exemples qui montrent l'attachement à nos traditions.

 

Lavasina à Sorru
Lavasina à Sorru
Lavasina à Sorru
Lavasina à Sorru
Lavasina à Sorru
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 17:49
Quoi lire dans Inseme de septembre?

Le bulletin «Inseme» de septembre vient de paraître.

 

Vous y trouverez:
 

Edito de Pascale Chauveau p.1

Célébrations p.2

Week-end de recollection p.3 

Billet spirituel p.4

Les trésors retrouvés de Louis-Ferdinand Céline, par Philippe Péré d'après Le Monde p.5/6

Oscar Rosembly, le Poggiolais au centre du mystère Céline, par Michel Franceschetti p.6/7 

C’est la rentrée, par Françoise Arrighi p.8/9

Noël Casale, par Pascale Chauveau / Stage de polyphonie avec a Filetta / Jean-Claude Acquaviva p.9/11

Dépistages quotidiens au village p.13 

Arca et pestes..., par Jean-Martin Tidori p.14 

Calendrier p.15

 
Bonne lecture en cliquant sur le lien:
 
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 10:00

 

Corsica, l'association des éditeurs de Corse, a le plaisir de vous inviter au 4e Salon Livres et Patrimoines qui aura lieu les 4 et 5 septembre à La Méjanes, la cité du Livre d'Aix-en-Provence.

Conjointement organisé avec le Salon Tourisme et Patrimoine, le Salon Livres & Patrimoines propose une palette d’ouvrages consacrés aux patrimoines sous toutes leurs formes. 

​L’idée est de plonger le visiteur dans l’univers patrimonial par le biais de l’écrit, de l’image et du son mais surtout par la transmission de connaissances humaines.

 

4 et 5 septembre: la Corse à Aix-en-Provence

 

Cet événement est organisé avec le soutien de l'amicale des Corses d'Aix-en-Provence. 

 

Au programme pour les éditions Albiana :

 

Samedi 4 septembre à 16h

Conférence de Thierry Giappiconi autour de son nouvel ouvrage :

Témoignages sur la Seconde conquête française de la Corse (1739-1740)

Le "manuscrit de la Méjanes", une archive capitale pour l'histoire de la conquête de la Corse au XVIII° siècle.

Le manuscrit de la Méjanes, intitulé Mémoires historiques de ce qui s'est passé de plus mémorable en Corse depuis l'an 1562 est attribuable au Comte de Vaux, l'homme qui acheva la conquête de l'île en 1769.

Le rapprochement avec un manuscrit du même datant de 1739 montre combien l'île fut convoitée secrètement par la France depuis bien plus longtemps que ce qu'il paraissait jusqu'alors.

  

Les samedi 4 et dimanche 5 septembre 

Exposition James "Corsica" Boswell

Dans le cadre du salon "Tourisme et Patrimoines", Albiana proposera une exposition itinérante autour de James Boswell, célèbre écossais qui a été le premier "touriste" en Corse.

 

Jean Viviès interviendra le dimanche 5 septembre dans l'après-midi.

Il est un angliciste français professeur à l’université d’Aix-Marseille. Spécialiste du XVIIIᵉ siècle, il s’intéresse au roman, au récit de fiction, ainsi qu’au récit de voyage comme écriture littéraire.

​Il est le traducteur de l'ouvrage de James Boswell Un état de la Corse / An account of Corsica. Traduction pour laquelle il a obtenu le prix de la Collectivité de Corse 2019.

 

François-Xavier Renucci sera également présent et dédicacera ses ouvrages.

François-Xavier Renucci est professeur de français à Aix-en-Provence et professeur relais entre la salle de cinéma L'Institut de l'Image et les établissements scolaires du Pays d'Aix.

Depuis les années 1990, il produit des écrits qui participent de la vie littéraire corse (commentaires sur le site Interromania.com, rubrique « Baratti » ; articles dans diverses revues (A l’asgiu, Bonanova, A Pian d'Avretu, U Taravu, Lengas). Il a animé les cafés littéraires et la bibliothèque de l’Amicale corse d’Aix-en-Provence ainsi qu'un blog littéraire ("Pour une littérature corse", entre 2009 et 2013).

Il a animé un atelier d’écriture international, dans le cadre de l’opération « Odyssée 2001 » (organisée par le théâtre Toursky à Marseille et par l’IITM, Institut international du théâtre méditerranéen, qui a donné lieu à deux recueils de nouvelles et poèmes, publiés aux éditions Albiana : "Un itinéraire littéraire en Méditerranée" (2002) et "Une journée de littérature en Méditerranée" (2005). Depuis 2006, il a entamé une série d'ouvrages très différents les uns des autres mais dont le point commun est d'expérimenter des formes d'écriture dérivée du "commentaire" : prose poétique légendant les encres d'Adam Nidzgorski ("Un lieu de quatre vent", 2006), billets de blog partagés avec des internautes ("Éloge de la littérature corse", 2010), roman dialogué autour d'un poème corse d'Antoine de Saint-Exupéry ("La Toile souveraine", 2015), entretiens intimes ("Un buisson de paroles", 2021).

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 09:43
 
 
Le 82e anniversaire du début de la deuxième guerre mondiale, le 3 septembre 1939, est l'occasion de vous conseiller, si vous ne l’avez pas déjà fait, la lecture du livre de Michel FRANCESCHETTI "Une drôle d'année à Marseille" (ed. Gaussen) qui décrit comment les Marseillais ont vécu la première partie de ce conflit surnommée la "drôle de guerre".
 
 
Couvre-feu, masque (à gaz) obligatoire, rationnement, nouvelles méthodes de travail, censure sur les informations, de nombreux éléments de cette époque font penser à une actualité très proche.
 
 
En vente dans les librairies marseillaises et sur internet (FNAC, Amazon, Cultura, etc).
 
 
 
Petite page de publicité: une drôle d'année à Marseille
Partager cet article
Repost0
28 août 2021 6 28 /08 /août /2021 09:47

 

Le traditionnel pèlerinage à Saint Elisée aura lieu demain dimanche 29 août.

 

La messe sera célébrée à 10 h 30 à la chapelle au sommet du mont.

 

 

« Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit, et pendant toute sa vie aucun prince ne l’a intimidé, personne n’a pu le faire fléchir.
Rien ne lui résista, et, jusque dans la tombe, son corps manifesta son pouvoir de prophète.
Pendant sa vie, il a fait des prodiges ; après sa mort, des œuvres merveilleuses. » Ec. 48, 12
 
 
 
St Elisée 2019

St Elisée 2019

Partager cet article
Repost0
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 14:00

 

La mini-procession de Saint Roch à Poggiolo a, comme prévu, été précédée de la messe devant la chapelle, avec lectures et chants.

 

Merci à Marie-Pierre MAISETTI pour ces images.

 

La messe avant la procession
La messe avant la procession
La messe avant la procession
La messe avant la procession
La messe avant la procession
La messe avant la procession
La messe avant la procession
Partager cet article
Repost0
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 08:00

 

Les Poggiolais viennent de démontrer que, comme les Gaulois du village d'Astérix,, ils étaient irréductibles et tenaient à leurs traditions.

 

Finalement, pour le 16 août, la statue de saint Roch est sortie. La procession a été très réduite,  se limitant à faire le tour de la chapelle en passant par la place Inghju, mais elle a eu lieu.

 

Merci à Jean-Pierre CHABROLLE pour le reportage photos de cette mini-procession.

 

Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Poggiolo a eu sa procession
Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 17:51

 

Ainsi donc, la cuvée 2021 de saint Roch à Poggiolo a été très maigre à cause de la situation sanitaire.

 

Nous ne sommes plus du tout dans "le monde d'avant", qui n'est pourtant pas si loin que cela. Avec un petit film, retournons en 2016, voici juste cinq ans.

 

Le 16 août, la chapelle Saint Roch était très bien décorée. Comme il en est d’habitude, l’extérieur autour de la porte avait été enjolivé par les branches coupées aux Trois Chemins par l’équipe des hommes. A l’intérieur, les dames bénévoles avaient disposé avec goût de nombreuses fleurs.

 

Après la messe, le Père Joseph organisa la procession et l’ordre fut à peu près bien respecté tout le long du chemin.

 

Des arrêts eurent lieu, comme au Fragnu, pour lire les intentions de prière universelle.

 

De retour au point de départ, après le «Dio vi salvi regina», les Poggiolais partagèrent l’habituel apéritif convivial. Les boissons étaient offertes par la mairie et chaque famille avait apporté des spécialités salées ou sucrées.

 

Une nouveauté fut la projection en plein air des images des jeux d’enfants organisés le 22 août de l’année précédente.

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 20:00
Pour lire en vacances (ou même après)

 

La suggestion de l'installation d'une boîte à livres à Poggiolo avait été lancée dans un article précédent paru en mars.

 

Si elle n'a pas été reprise dans la commune, elle a été réalisée à Vico.

 

Une vieille armoire servant de boîte où emprunter et déposer des livres se trouve juste sur le côté de la pompe à essence.

 

Tout simple, n'est-ce pas?

 

Bonne lecture !

 

Photo ©Michel Franceschetti 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de septembre en cliquant ICI:

--------------------------------------

CALENDRIER DES MESSES DE SEPTEMBRE:

suivre le lien

--------------------------------------

 

 

Marché communal

mercredi 15 septembre 

place Padrona à Vico,

de 9h à midi.

--------------------------------------

Le comité des fêtes organise confection et dégustation de bastelle à Poggiolo

Dimanche 31 octobre.

--------------------------------------

 

Vacances scolaires:

- Toussaint: du 23 octobre au 8 novembre

- Noël: du 18 décembre au 3 janvier

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907