Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 18:00
Quand travailler et quand se reposer?

Maintenant que, malgré toutes les craintes sanitaires, la rentrée scolaire a pu avoir lieu, il faut se préoccuper de l'essentiel: les dates de vacances.

 

L'Académie de Corse a fourni le tableau suivant. 

 

Il faut se rappeler que le calendrier scolaire insulaire est indépendant de celui du continent. Il est proposé par le Recteur et accepté par la Collectivité de Corse.

 

Ainsi, , comme les DOM-TOM, la Corse ne fait pas partie des trois grandes zones françaises. Cette année, les vacances dites d'hiver et de printemps sont calquées sur celles de la zone C (Académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles).

 

 

Quand travailler et quand se reposer?

 

Il est indiqué que les classes vaqueront le vendredi 14 mai, sans en expliquer la raison. Il d'agit du "pont" résultant de la fête catholique du jeudi de l'Ascension.

 

Quant au 24 mai, s'il est jour sans école, dit "de solidarité", c'est qu'il est le vestige de la décision du premier ministre Raffarin en 2004 d'utiliser le lundi de Pentecôte pour financer les efforts en faveur des personnes âgées et handicapées.

Partager cet article

Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 18:00

 

Pour changer de la grisaille des vieux murs en pierres, Poggiolo vient de s'embellir de quelques couleurs. 

 

Certes, la nouvelle décoration occupe encore peu d'espace mais le jaune et noir des rubans (on dit rubalises, paraît-il) donne un ton plus vif, plus moderne et plus gai aux maisons. Ajouter des couleurs met toujours en joie.

 

La colorisation du village va-t-elle se poursuivre?

 

Photos J. Franceschetti
Photos J. Franceschetti
Photos J. Franceschetti

Photos J. Franceschetti

Partager cet article

Repost0
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 17:46

 

La détérioration du pont à Guagno-les-Bains près du confluent a fait l'objet d'un article le 8 juillet sous le titre “Tout est-il prêt pour les vacances?“.

 

Depuis, la situation ne semble pas avoir changé, comme le montrent ces photos prises le 23 juillet par Michel Franceschetti.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Mais il est totalement erroné d'attribuer le délabrement à la municipalité de Poggiolo car, on le sait très peu, cette passerelle n'est pas sur son territoire.

 

En réalité, ce lieu est à la limite de plusieurs administrations. Nous pouvons nous en rendre compte en utilisant une carte de l'IGN (Institut Géographique National) trouvée sur le site Géoportail. La frontière de chaque commune est dessinée par une succession de petits traits bleus suivis de trois points.

 

Six endroits particuliers ont été marqués par des numéros à l'intérieur d'un cercle.

 

Le plan peut être agrandi en cliquant sur l'image.

Le plan peut être agrandi en cliquant sur l'image.

 

Numéro 1:

Le pont en pierres, dit de Caldane, à Guagno-les-Bains se trouve bien sur la commune de Poggiolo. Il en est de même pour la route goudronnée qui monte au village.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 2:

Mais le petit parking en terre à l'extrémité du pont, et d'où partent les sentiers vers Soccia, Letia et le pont du confluent, est territoire socciais. 

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 3 (marqué deux fois sur la carte):

De même, sont sur la commune de Soccia le sentier qui longe la rivière et le pont en bois évoqué ci-dessus qui  enjambe le ruisseau de Filiccioni.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 4:

Le confluent entre le Filiccioni et le Fiume Grosso (et non pas la rivière de Guagno comme il est écrit sur la carte) est très apprécié par les baigneurs.

 

Remarque: la rive droite du Fiume Grosso est à Soccia tandis que la rive gauche est à Poggiolo.

 

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 5:

Mais, quelques mètres plus loin que le confluent, commence la commune de Letia, du moins sur la rive droite, la rive gauche étant toujours poggiolaise pendant environ 300 mètres.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Les habitués du confluent ignorent certainement que, en faisant quelques pas, ils passent alternativement à Poggiolo, Soccia ou Letia.

 

Il est certain que le pont du confluent n'est absolument pas sous juridiction poggiolaise.

 

Mais son entretien dépend-il de la commune de Soccia, de la communauté de communes ou du parc naturel?

 

Le mille-feuilles administratif français existe toujours bel et bien.

Partager cet article

Repost0
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 18:00
La devinette du mois: les conséquences de l'armistice

 

2020 est le quatre-vingtième anniversaire d'un triste événement: l'invasion et la défaite de la France de 1940.

 

A Rethondes, dans la forêt de Compiègne, fut signé le 22 juin l'armistice qui reconnaissait la victoire allemande et l'occupation de la moitié Nord du pays.

 

Les Poggiolais furent aussi tristes que tous les Français mais la fin des combats eut une conséquence directe sur une initiative originale prise à Poggiolo quelques mois plus tôt.

 

 

A quoi mit fin l'armistice de 1940 dans notre village?

 

 

Réponse demain.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 18:01

La com'com a connu un nouveau départ très agité.

 

Vendredi 17 juillet, suite aux élections municipales, la communauté de communes Spelunca-Liamone a réélu à sa tête François COLONNA, le maire de Vico. Mais avec 27 voix contre 22 pour François COGGIA, maire de Coggia, candidat inattendu.

 

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, fait partie des 12 vice-présidents de la communauté de communes.

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, fait partie des 12 vice-présidents de la communauté de communes.

 

Le président retrouve son fauteuil avec un goût d'amertume. Il accuse "une forte sollicitation de l’exécutif pour influencer les votes de certains élus contre moi. Je regrette qu’on ait politisé une élection qui n’a jamais été politique chez nous" ("Corse-Matin" du 19 juillet).

 

Pascale CHAUVEAU, la correspondante locale, a remarqué que "parmi les critiques avancées, figurent les frais de fonctionnement de la com'com, la gestion des déchets, le projet de centre culturel [à Sagone], le déménagement du FAM (Foyer pour Adultes Médicalisé) de Guagno les Bains vers Vico...".

 

Le dernier point concernant directement la commune de Poggiolo-Guagno les Bains, il est important de bien relever la réponse de François COLONNA:

 

en ce qui concerne le centre culturel et le FAM, cela n’a rien à voir avec la com’com ! Le centre culturel est un projet strictement communal, et le FAM est une structure privée, liée comme l’EHPAD de Vico à l’association HD2A. J’ai créé cet outil qui représente aujourd’hui 64 emplois, ce qui profite à tout le canton. Les emplois seront préservés même si le FAM déménage à Vico. En revanche, les frais de fonctionnement de la structure actuelle coûtent la peau des fesses, et cela permettra aussi de libérer l’espace si les thermes de Guagno les Bains sont relancés.

 

 

L'entrée des thermes

L'entrée des thermes

 

Il est donc bien clair que la municipalité poggiolaise n'a aucun pouvoir de décision sur l'implantation du FAM.

 

Le Foyer partira, à un moment que l'on ne connaît pas encore, et "le serpent de mer" des thermes des Bains sera peut-être relancé à une date que l'on ignore.

 

De toute façon, la décision de relancer la station thermale ne dépend pas de la communauté de communes mais de la Collectivité de Corse.

 

Affaire à suivre, avec attention...

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 18:25
Pas de raison de se flageller

 

 

Mardi dernier, l'eau a été coupée à Poggiolo pour permettre le nettoyage du bassin qui alimente tout le village. Les habitants n'ont pas été pris au dépourvu car la mairie avait pris soin d'envoyer des adjoints informer les occupants de chaque maison.

 

L'eau doit donc couler normalement cet été, car il y a de l'eau dans la commune. Depuis quelque temps, on a tendance à croire et à dire le contraire.

 

Dans l'article de "Corse-Matin" consacré au couple Joséphine Pinelli-Ottavioli - Ange Pinelli, il est écrit "Poggiolo s'avère être l'un des rares villages à ne disposer quasiment d'aucuns terrains communaux, et manque cruellement d'eau, alors que Soccia en regorge".

 

L'absence de terrains communaux est exacte et elle résulte de la façon particulière dont les terres de l'Eglise ont été vendues à la suite de la Révolution. Voir les articles La Laïcité en action dans les Deux Sorru : Une vente aux enchères bien compliquée (5/6) et La Laïcité en action dans les Deux Sorru : Comment le curé pourra-t-il manger ? (6/6) 

 

 

Il est également tout à fait vrai que Soccia "regorge" d'eau et d'argent grâce notamment au barrage et à la mini-centrale électrique installée en 1987. De toute façon, les ruisseaux y ont toujours été nombreux comme le montre le schéma établi par l'historien socciais Jean-Baptiste Paoli et publié dans "Histoire d'un petit village de montagne au cœur de la Corse du Sud."

 

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

Ce croquis a été dessiné d'après le plan terrier de 1785. Ce même document, fruit du travail des arpenteurs et topographes royaux, est très fiable, en tenant compte des conditions techniques de l'époque.

 

En l'utilisant de la même façon et en repassant en foncé les cours d'eau de Poggiolo, on peut voir que l'endroit bénéficiait au XVIIIe siècle d'une grande abondance aquifère et non pas d'un "manque cruel". D'ailleurs, Soccia est sur le versant nord du Pantanu alors que Poggiolo est sur le versant sud du même relief.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

 Dans cette partie de la Corse, le sous-sol de la montagne recèle de grandes quantités d'eau. Les anciens le savaient, disaient que l'endroit est "une éponge" et savaient utiliser ces ressources. Mais les installations n'ont pas toujours été bien entretenues, et surtout pas assez régulièrement.

 

 En tout cas, il n'y a aucune raison de se flageller en se plaignant d'être malheureux et en disant que tout est mieux ailleurs. Il est préférable d'agir. Or, il semble que la nouvelle municipalité ait cette volonté. Et tant mieux si les deux villages peuvent travailler ensemble.

 

------------------

Illustration : Nuremberg Chronicle, par Hartmann Schedel (1440-1514) (https://lejournaldugers.fr/article/31360-petite-parenthese)

 

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 18:59

Faire de la politique en famille a toujours existé et on connaît de nombreuses communes où les maires qui se sont succédés étaient parents, comme cette année à Poggiolo où le nouvel édile a pris la place laissée par sa mère.

 

Pascale CHAUVEAU montre un cas très particulier dans "Corse-Matin" d'aujourd'hui mardi 23juin: un couple élu dans deux communes différentes, à Poggiolo et à Soccia.

 

Une erreur est à relever dans l'article. Il est écrit: "les équipes municipales ont rajeuni et se sont féminisées". Le rajeunissement est flagrant dans les deux communes mais, si la féminisation est vraie pour Soccia, elle a connu un recul à Poggiolo. En ayant deux femmes sur onze conseillers contre cinq sur sept en 2014, le conseil municipal poggiolais est passé de 71,42% de femmes à 18,18% !

 

Voici l'article:

 

Le 15 mars dernier, Joséphine Pinelli-Ottavioli était élue conseillère municipale de son village de Soccia. Avant elle, sa mère, Marie-Thé, avait occupé les mêmes fonctions avec le maire précédent. Qui plus est, son conjoint, Angeot Pinelli, entame de son côté un deuxième mandat de conseiller municipal… dans l’équipe du village voisin de Poggiolo.

 

Agir en famille pour nos villages

 

Le fait n’est pas si rare dans des micro-régions où les liens se tissent facilement entre habitants de villages voisins et amis. « Mon père est de Soccia et ma mère d’Orto, rappelle Joséphine. Et les parents d’Angeot sont de Soccia et de Poggiolo. Le village où l’on réside ne fait pas oublier pour autant l’autre village de cœur. » Pour Joséphine, qui travaille à la Collectivité de Corse, il y avait depuis longtemps la volonté de s’impliquer dans sa commune, pour donner des idées et faire partie de la dynamique.

Si proches mais si différents

À Soccia comme à Poggiolo, les équipes municipales ont rajeuni et se sont féminisées. Pour Angeot, cela permet aux « anciens » de transmettre leur savoir-faire, et aux nouveaux d’amener des idées neuves. Quant à savoir si, dans le couple, il y a le risque de trahir des secrets ou d’avoir des positions antinomiques, voire conflictuelles, la question est balayée par Angeot : « Il n’y a pas de secret dans un conseil municipal censé être public. Et les deux villages, aussi proches soient-ils (à peine 2 km les séparent), présentent des problématiques totalement différentes. » Ainsi, Poggiolo s’avère être l’un des rares villages à ne disposer quasiment d’aucuns terrains communaux, et manque cruellement d’eau, alors que Soccia en regorge. « On va essayer de bricoler un accord avec Soccia pour récupérer l’eau qui se perd pour irriguer les jardins de Poggiolo, poursuit Angeot, mais cela se traitera directement de maire à maire. »

Partager cet article

Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 10:39

 

Une nouvelle heure commence quand la cloche de l'église de Poggiolo sonne. Cet automatisme paraît naturel aujourd'hui mais il n'existe que depuis dix ans.

 

Le conseil municipal avait longuement hésité avant de décider l'électrification du mécanisme. A Soccia, cette modernisation avait eu lieu depuis longtemps. A Vico, elle datait de... 1950.

 

A partir du 16 juin 2010, chaque heure est désormais annoncée par un tintement.

 

Mais, au milieu du village, la chapelle St Roch a échappé à la modernité et (ouf!) sa cloche conserve la corde qui, de tout temps, a attiré les noctambules plaisantins.

 

Voici l'article signé J-M F qui annonçait l'événement dans "Corse-Matin" le 2 juillet 2010.

Cliquez sur l'article pour le lire plus facilement.

Dix ans de cloches électrifiées

Partager cet article

Repost0
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 17:51

 

Les conseillers se sont réunis pour élire Jean-Laurent Pinelli comme maire de Poggiolo et Guagno-les-Bains. Jean-Silius Paoli conserve son poste de premier adjoint. Enfin, Jean-Laurent Chiti est désigné second adjoint et Lucie Canavelli troisième adjointe, spéciale pour Guagno-les-Bains, particularité séculaire de la commune.

 

Les élus poggiolais à l'issue de la première séance du conseil (photo Pascale Chauveau).

Les élus poggiolais à l'issue de la première séance du conseil (photo Pascale Chauveau).

Le nouveau maire a rendu hommage à l’ancienne équipe municipale et a exprimé sa gratitude aux électeurs qui se sont déplacés massivement aux urnes (86 % de votants) malgré la crise sanitaire. 

 

« Nous devons maintenant être plus que jamais à la hauteur de nos responsabilités, par l’écoute, le respect, et la disponibilité à l’égard de nos concitoyens », a-t-il conclu.

 

Nous y ajouterons le sens de la discussion, la ténacité et la régularité en nous permettant quelques observations sur le travail attendu pour l'amélioration du village.

 

 

Deux documents définissent ce que la municipalité doit faire: la profession de foi distribuée avant les élections et l'entretien avec Jean-Laurent paru dans "Corse Matin" le 6 mars dernier. Vous pouvez vous référer à ces textes qui ont été joints à la fin de cet article.

 

Bien sûr, on dit souvent que "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent" ou que "les belles promesses rendent les fous joyeux". Mais il ne faut pas être systématiquement sceptique ou enthousiaste.

 

Le travail commence pour la nouvelle municipalité

 

Des textes mentionnés, on peut facilement comprendre que, avec l'éclairage, l'action principale portera sur la question de l'eau.

 

La première partie du programme porte ce thème en titre et il est mentionné dans la deuxième partie (Assainissement) et dans la cinquième (Patrimoine, Action économique et sociale). L'amélioration du réseau à Poggiolo et à Guagno-les-Bains est une nécessité de plus en plus pressante.

 

Une nouveauté est proposée dans le programme et est affirmée à la fin de l'entretien: étudier avec Soccia "s'il y a moyen de récupérer [son] surplus d'eau pour irriguer les jardins du village".

 

Voici une cinquantaine d'années, quand l'eau courante fut installée à Poggiolo, il existait un système de partage de l'eau pour les jardins (dont témoignent les rigoles encore existantes) qui était suffisant mais qui ne fut pas préservé. 

 

 

Justement, cette idée de discuter avec la mairie de Soccia met l'accent sur un aspect important du travail des édiles. De nombreux projets dépendent de diverses collectivités locales:

 - La communauté de communes pour accentuer "le tri sélectif dans le cadre de la communauté des communes (collecte en porte à porte)", inscrit dans la quatrième partie du programme;

 - Le Parc naturel régional pour le "nettoyage et ouverture de nouveaux sentiers";

 - La Collectivité de Corse pour acquérir "la place de la chapelle Saint Antoine de Guagno-les-Bains" et surtout pour relancer la station thermale.

 

 

Pour défendre Poggiolo, il faudra savoir discuter, négocier et être tenace.

 

 

La première occasion est l'avenir du FAM (foyer pour adultes médicalisés) installé à Guagno-les-Bains depuis six ans. Or, le maire de Vico a réclamé que les 40 lits et 65 emplois concernés intègrent sa commune (voir Municipales: une question de vie ou de mort pour Poggiolo?).

 

La question est importante pour Poggiolo et elle est très urgente. Vico ne doit pas tout monopoliser dans la communauté de communes.

 

Le bâtiment du FAM.

Le bâtiment du FAM.

 

Savoir discuter est également au premier plan pour "limiter au maximum la divagation animale", puisque ce sera "en priorisant la concertation avec les agriculteurs".

 

Pour l'environnement, il est prévu un "entretien régulier de la voirie communale, des cimetières et des fontaines".

 

"RÉGULIER" est bien le maître-mot à appliquer pour garder le minimum de propreté dont le village a besoin.

 

Ce blog est particulièrement attaché aux questions touchant le patrimoine et la culture. Le domaine patrimonial est évoqué par les projets sur la chapelle St Antoine et la rénovation des ruines "Marione" et "Casta". En dernière ligne du programme, il est écrit "Relance des activités culturelles et animations diverses avec le comité des fêtes". Il faut espérer que ce comité saura faire preuve de dynamisme et d'inventivité pour qu'une communauté poggiolaise puisse réellement s'exprimer et se renforcer.

Les richesses patrimoniales de Poggiolo et Guagno-les-Bains sont grandes et il est indispensable de les faire fructifier.

 

 

Entretien paru dans "Corse-Matin" le 6 mars 2020

 

Fédérer et créer du lien social

 

 

Oubliée l’ambiance tendue des dernières municipales, qui avaient vu le village se diviser de façon douloureuse. La volonté de fédérer de Jean-Laurent Pinelli est annoncée dans son slogan : « Uniti pa l’avvene ».

 

Quels ont été les critères pour choisir les membres de votre liste ?

Il était important de choisir des gens qui restent au village et/ou qui soient disponibles. Parmi eux, deux étaient déjà dans l’ancienne équipe, deux étaient dans l’opposition, et avec les nouveaux venus il y a une moyenne d’âge plus jeune. Je suis très content de mon équipe, car nous sommes de toutes sensibilités, mais malgré tout unis et motivés par la volonté d’agir pour le bien commun, avec humilité et tolérance. Nous avons travaillé notre programme ensemble et étions d’accord sur tout, avec une priorité : recréer le lien social.

 

Vous semblez pressé d’agir pour le village, en ayant déjà organisé un aiutu pour refaire la cabane-bar sur le terrain de la salle des fêtes...

Longtemps, Poggiolo a été précurseur dans l’organisation d’activités festives : nous avons été les premiers dans le canton à organiser un marché de Noël, une pulenda, un arbre de Noël. Et des bals avec élection de miss. Et puis ça s’est essoufflé. Refaire la baraque est symbolique de notre volonté de redonner de la vie au village.

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Votre commune a la particularité de n’avoir aucun terrain communal. À Poggiolo, tout appartient à des particuliers. Aux Bains, vous n’avez que le stade, le reste étant partagé entre des particuliers, la commune de Guagno et la Collectivité de Corse. Êtes-vous condamné à subir ?

L’installation du foyer pour adultes médicalisés à Guagno-les-Bains a été une très bonne chose pour les jeunes du canton, qui ont pu se fixer grâce à un emploi au village. Cela a créé une économie et ramené de la vie en rajeunissant la population locale. Si le FAM devait déménager à Vico, il nous faudra trouver d’autres solutions. Reste l’établissement thermal, fermé depuis de nombreuses années. Nous allons proposer un plan de développement pour relancer les thermes, quitte à travailler sur un projet pour en faire un établissement de soins, même sans cure thermale. Par ailleurs, nous allons renouveler, auprès de la CdC, la demande d’acquisition de la chapelle Saint-Antoine, aux Bains, en vue de son aménagement. Et finaliser les dossiers d’acquisition et de rénovation des ruines dites « Marione », au village, pour y construire des locaux communaux, et des ruines « Casta » aux Bains.

 

Les principaux points de votre programme ?

Outre la rénovation du réseau d’éclairage public, qui sera doté de 65 points lumineux de type Led, notre principal souci concerne l’eau. À Guagno-les-Bains, on va pouvoir abandonner les prises d’eau dans la rivière Fiume Grossu. Des forages ont été réalisés avec la crainte d’obtenir de l’eau chaude. Mais deux d’entre eux sont concluants, et l’eau va être acheminée aux bassins pour équiper Guagno-les-Bains. Par ailleurs, nous allons voir s’il y a moyen de récupérer le surplus d’eau de Soccia pour irriguer les jardins du village.

 

 

 

PROGRAMME DE LA LISTE UNITI PA L'AVVENE 

 

 

EAU

EAU POTABLE : prioritairement travaux d'adduction, suite à la recherche d'eau par forage déjà effectuée et dont les résultats s’avèrent concluants sur Guagno les Bains afin d'abandonner la prise d'eau en rivière Fiume Grossu. 

Rénovation et modernisation des infrastructures existantes et équipements ruraux (châteaux d'eau et stations de pompage) sur Poggiolo et Guagno les Bains. 

Etude de faisabilité avec les pouvoirs publics de construction d'un nouveau château d'eau sur Poggiolo, compte tenu des besoins actuels. 

Recherche de solutions avec la municipalité de Soccia, afin de récupérer le surplus d’eau pour l’irrigation des jardins.

Achèvement de la remise en état des sources sur Poggiolo. 

 

ASSAINISSEMENT

Etude de faisabilité pour création d'un réseau collectif d’assainissement avec la participation des services publics, ce qui engendrera d'importants travaux de voirie sur Poggiolo.

Modernisation de la station d'épuration de Guagno les bains.

....

....

VOIRIE

Enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques. 

Rénovation du réseau d'éclairage public en collaboration avec le syndicat d'énergie de la Corse du Sud. 

Etude de faisabilité dune aire de parking à Poggiolo afin de répondre aux besoins de stationnement. 

Réfection des routes communales (Poggiolo et Guagno les Bains).

ENVIRONNEMENT

Respect de l'environnement en accentuant le tri sélectif dans le cadre de la communauté des communes (collecte en porte à porte).

Entretien régulier de la voirie communale, des cimetières et des fontaines.

Limiter au maximum la divagation animale, en priorisant la concertation avec les agriculteurs.

Nettoyage et ouverture de nouveaux sentiers en partenariat avec le Parc naturel régional. 

 

PATRIMOINE, 

ACTION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

 

Renouvellement auprès de la Collectivité de Corse de la demande d'acquisition par la commune de la place de la chapelle Saint Antoine de Guagno les Bains en vue de son aménagement.

Relance de l'avenir de la station thermale de Guagno les Bains auprès de la CDC, propriétaire de l'infrastructure dans la perceptive d'un véritable plan de développement régional (création d'emplois et développement des différents commerces de la commune). 

Création dun point d'eau chaude sur Guagno les Bains à disposition des habitants de la commune. 

Finaliser les dossiers d'acquisition et de rénovation des ruines dite « Marione » à Poggiolo, en vue de construction de locaux communaux en collaboration avec loffice foncier, ainsi que celle dite « Casta » à Guagno les Bains.  

Aide et formation informatique ponctuelle pour assistance administrative aux résidents pour divers dossiers, services fiscaux, sociaux etc...

Service de proximité, assistance aux personnes âgées et à mobilité réduite en collaboration avec la communauté de communes pour divers déplacements (rendez-vous médicaux, pharmacie).

Aide aux agriculteurs: des réunions dinformation seront organisées avec la participation des techniciens de la chambre dagriculture.

Soutien logistique aux initiatives privées, rénovation de lhabitat, création dentreprise.        

Relance des activités culturelles et animations diverses avec le concours du comité des fêtes. 

 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 18:00
Les investissements scolaires poggiolais

 

Les articles précédents ont montré que les communes d'Orto (voir ICI) et de Soccia (voir ICI) se sont longtemps démenées pour construire des écoles permettant d'accueillir les élèves et d'offrir des logements décents à leurs instituteurs. Poggiolo n'a pas investi dans des constructions mais dans des locations.

 

Parmi les documents (très incomplets) concernant Poggiolo aux Archives Départementales d'Ajaccio, on trouve les preuves qu'une école fut installée en 1878, si elle n'existait pas avant.

 

Cette année-là, la mairie loua à un nommé Martin PAOLI une salle pour recevoir des élèves au prix de 50 francs par an. Un bail de six ans prenant effet au 1er février 1878 fut signé entre le maire DEMARTINI Baptiste et le même propriétaire afin de loger l'instituteur. Le logement comprenait une cuisine et une chambre ainsi qu'une cave. Le loyer, également de 50 francs par an, devait être versé par trimestre ou semestre "selon qu'il plaira au propriétaire de la maison".

 

Les investissements scolaires poggiolais

 

Le montant du loyer était plus important à Guagno-les-Bains où la municipalité loua le 31 juillet 1882 à Lucie CASALTA, veuve de la ROCCA, un logement de trois pièces avec cave pour un montant de 100 francs par an.

 

Les fournitures scolaires étaient payées par la municipalité. Comme exemple, on peut se référer à l'article "Fin prêt pour la rentrée scolaire" qui donne un devis du matériel acheté pour 1884.

 

 

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

 

Bien évidemment, les dépenses et les soucis étaient moindres quand l'enseignant était Poggiolais ou venait d'un village voisin. 

 

Ainsi, Hélène DUBREUIL se rappelle du Socciais Jojo ANTONINI (en poste à Poggiolo de 1945 à 1954) "surgissant sur sa moto flamboyante, tel un destrier de l'apocalypse" (voir l'article "Hélène évoque Jojo"). Judith OTTAVI-PAOLI, elle aussi de Soccia, n'avait pas de moyen de locomotion et, quand personne ne la conduisait, elle marchait, sauf les jours de neige!!! 

 

Orto, Soccia, Poggiolo, trois villages voisins et des manières différentes d'investir dans le domaine scolaire.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes de septembre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907