Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 18:09

 

Le jour du 8 septembre, fête de la Nativité de Marie, est important pour les Corses. Dans toute l'île, on célèbre la protectrice de la Corse et on chante "Dio vi salvi regina", l'hymne adopté par les nationaux corses en 1735.

 

Partout où ils se trouvent, les Corses peuvent interpréter ce chant, même dans des endroits très inattendus.

 

Ainsi, le 25 septembre 2016, sur les bords du lac souterrain de Mélissani dans l'île grecque de Céphalonie, Christiane DIZIER-DESANTI et Brigitte Franceschetti profitèrent de l'acoustique particulière de ce lieu.

 

Partager cet article

Repost0
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 18:00
Campà corsu, un rendez-vous hebdomadaire

Surprise pour les lecteurs de «La Provence» de vendredi 15 mai avec deux pages entières consacrées à la Corse, et pas de façon exceptionnelle car elles reviendront chaque semaine.

 

Tenant compte du fait bien connu que « l’histoire de la Corse s’écrit aussi par-delà ses côtes ; loin derrière la ligne d’horizon », le quotidien basé à Marseille a décidé de tenir compte de « la région de Marseille où plus de 200.000 Corses seraient établis, parfois depuis des générations et sans que jamais le lien avec la terre d’origine ne se rompe », comme l’écrit Marine STROMBONI dans son éditorial.

 

Désormais, « tous les vendredis, La Provence s’engage aux côtés de cette communauté et portera chaque semaine un regard de l’autre côté de la Méditerranée, mettra en lumière des personnalités, activités ou initiatives qui entretiennent le lien entre la Corse et le continent afin de permettre à chacun, quel que soit son lieu de résidence, de faire vivre la culture corse.

Mieux, de vivre corse.

Campà corsu. »

 

Une telle initiative ne peut qu’être saluée par le Blog des Poggiolais qui, depuis dix ans, travaille à entretenir les liens entre les Corses originaires de Sorru in Sù, quelle que soit leur résidence.

Campà corsu, un rendez-vous hebdomadaire

Le premier numéro de Campà corsu présente les nombreux médias qui, dans les kiosques, les ondes ou internet, portent les voix de la Corse. 

 

On notera qu'il est fait mention du « Journal de la Corse », le « doyen de la presse européenne », fondé en 1817 et aux débuts duquel collabora étroitement le Poggiolais Gian Antonio PINELLI.

 

Un petit raccourci peut laisser à faire croire que « Corse-Matin » est l’unique quotidien corse depuis la Libération. En réalité, il existait « Le Provençal Corse », devenu ensuite «La Corse La Provence», et « Nice-Matin Corse » qui finirent par fusionner en juillet 1999 pour donner le journal insulaire actuel.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2020 4 16 /04 /avril /2020 18:00

 

Pour distraire les Français confinés, la télévision repasse des films distrayants comme la trilogie de "La 7ème compagnie" dont les deux premiers épisodes sont censés se dérouler en juin 1940. Dans les circonstances actuelles, qui a remarqué que ces diffusions ont lieu alors que nous sommes juste à quatre-vingts ans de l'invasion de la France par l'armée allemande, commencée le 10 mai 1940?

 

Encore beaucoup moins de personnes se souviennent que, à ce moment-là, depuis le 21 mars 1940, le gouvernement français était dirigé par Paul REYNAUD.

 

Pourtant, les Poggiolais devraient s'en souvenir car, dans ce dernier gouvernement de la "drôle de guerre" (cette période sans véritable combat commencée avec la déclaration de guerre du  septembre 1939), il y avait Noël PINELLI.

 

Noël Pinelli devant la chambre des députés (juin 1936) (Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images)

Noël Pinelli devant la chambre des députés (juin 1936) (Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images)

 

Or, il est à ce jour le seul enfant de Poggiolo à avoir été député (élu à Paris en 1936) et membre d'un gouvernement: Paul REYNAUD, lui aussi originaire d'un département de montagne (il était né à Barcelonnette), l'avait nommé sous-secrétaire d'Etat à la marine marchande le 21 mars 1940. Il ne resta à ce poste que cinquante jours, l'attaque allemande entraînant le 10 mai un bouleversement du gouvernement qui devient plus resserré.

 

Noël (ou plus exactement Jean-Noël-François) PINELLI fut avocat, commissaire de la marine, combattant en 1914-1948 et eut de nombreuses autres activités. Mais il resta toujours attaché à Poggiolo où il revint souvent. Sa vie a été l'objet d'un article paru sur ce blog voici quatre ans et auquel nos lecteurs peuvent se référer.

 

Cette année, les circonstances rendent difficile la possibilité de se souvenir de lui mais, dès qu'une vie normale reviendra, il serait bon que la commune de Poggiolo se souvienne de son enfant (même s'il est né à Clermont-Ferrand). On pourrait envisager une plaque sur la maison PINELLI. D'ailleurs, un membre éminent de cette famille vient d'être élu au conseil municipal.

 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 18:00

Dans huit semaines, aura lieu le premier tour des élections municipales et tous ceux qui ont l'ambition de diriger leur commune sont sur le pont et s'agitent.

 

La campagne électorale est commencée
La campagne électorale est commencée

 

Mais non, bien sûr: il n'est pas question de Poggiolo qui garde ses particularités électorales!!!

 

La campagne électorale est commencée

 

 Par contre, à Marseille, toutes les occasions sont bonnes pour tenter de draguer les électeurs. Ainsi, ce samedi 18 janvier, à la Maison de la Corse, rue Sylvabelle dans le 6e arrondissement, se tenait la première journée du salon du livre corse.

 

Les ouvrages présentés étaient multiples et variés, témoignant de la vitalité de l'édition insulaire. Le livre corse se porte bien.

 

La campagne électorale est commencée

Les auteurs ont dédicacé leurs ouvrages à de nombreux lecteurs intéressés.

La campagne électorale est commencée

 

Mais les candidats aux élections municipales étaient également nombreux à la présentation des vœux de nouvel an qui terminait la journée.

 

On pouvait remarquer Martine Vassal, qui dirige le département et veut succéder à Gaudin à l'hôtel de ville, Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements, venu avec plusieurs de ses adjoints, etc, etc.

 

Toutes les futures listes n'étaient cependant pas représentées. Les socialistes, qui ont perdu beaucoup de leurs réseaux traditionnels dans les milieux corses, étaient très discrets et le Rassemblement National complètement absent car il considère la Fédération des Groupements corses de Marseille comme entièrement noyautée par la gauche.

 

Quant à la République en Marche, aucun de ses députés, qu'ils aient été ou non invités, n'était présent mais, de toute façon, on ne les a jamais vus depuis leur élection il y a bientôt trois ans.

 

Hommes et femmes politiques présents ne cessaient de tendre la main, non pas pour demander l'aumône mais pour solliciter des suffrages. Et leurs sourires s'agrandissaient devant tous les appareils photos et smartphones qui pointaient leurs objectifs.

 

La campagne électorale est commencée

De belles photos de famille purent être réalisées.

 

La campagne électorale est commencée

 

Tous les politiciens présents étaient désolés de ne pas pouvoir prendre la parole car leurs interventions auraient été comptées comme des éléments de campagne électorale alors que celle-ci n'a pas encore officiellement débuté.

 

Faute de pouvoir parler, Madame Vassal, en pull mauve, tout contre la tribune, serrait de près Jean DAL COLLETTO, président de la Fédération, et le représentant de la CdC pendant leurs discours.

 

La campagne électorale est commencée
La campagne électorale est commencée

 

Ces obsédés de l'urne ont-ils écouté l'allocution de Jean DAL COLLETTO, qui a insisté sur le désir des Corses de la diaspora d'être reconnus comme des Corses à part entière, surtout pour les transports, et qui s'est alarmé du nouveau baccalauréat qui fait disparaître les langues régionales?

 

Pas grave: ce ne sont que des Corses. Mais on aura un bon maire pour Marseille.

 

-----------------------------

Toutes les photos sont de Michel Franceschetti.

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 18:05
L'année corse débute à Marseille

Chaque mois de janvier, le salon du livre corse de Marseille est un événement important  pour les Corses de Provence.

Nous publions dans ce blog la présentation qui en est faite par Jean DAL COLLETTO, président de la Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône.

 

 

Care è cari cumpatriotti è amichi di a Corsica.

Notre Salon du Livre Corse 2020 se tiendra le samedi 18 et le dimanche 19 janvier prochains à la Maison de la Corse de Marseille, 69, rue Sylvabelle, 13006.

Nous recevrons vingt-quatre auteurs qui dédicaceront leurs derniers ouvrages, et les publications d'une vingtaine d'éditeurs insulaires.

L'entrée sera libre à compter de 10 heures pour les deux jours.
Vous pourrez assister à 7 conférences sur notre île, son histoire et son actualité, visiter nos stands associatifs et de produits de nos terroirs, et assister à des démonstrations de cuisine "nustrale". 
Le weekend se terminera par le tirage au sort d'une tombola avec de nombreux prix et  un voyage en bateau pour la Corse aller - retour pour deux personnes et véhicule. 
Nous ferons notre cérémonie des vœux du "capu d'annu" le samedi 18 à 19 heures. Elle sera suivie de notre habituel cocktail.
Vous trouverez en pièces jointes le programme détaillé des deux journées et l'affiche du salon.
On peut obtenir tout renseignement soit en m'appelant au 07 77 89 37 82, soit en appelant la Maison de la Corse l'après-midi de 14 h à 18 h du lundi au vendredi au 04 91 13 48 50, soit par mail à maisondelacorse13@gmail.com.    
 
Jean Dal Colletto, Président de la Fédération des Groupements Corses 
de Marseille et des Bouches-du-Rhône
 
 
 
Les documents ci-dessous peuvent être agrandis en cliquant sur eux.
Aux 24 auteurs de cette liste, il faut ajouter Christian MONDOLONI qui sera présent le dimanche 19.
Aux 24 auteurs de cette liste, il faut ajouter Christian MONDOLONI qui sera présent le dimanche 19.

Aux 24 auteurs de cette liste, il faut ajouter Christian MONDOLONI qui sera présent le dimanche 19.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:00

Pour reconstituer le passé des Poggiolais, comme de toute communauté, quand il n'existe plus de témoins, on se sert de documents. Mais encore faut-il qu'ils ne soient pas erronés. Même des papiers officiels peuvent comporter des erreurs. 

 

Après la seconde guerre mondiale, des dossiers furent ouverts pour attribuer le titre de résistant aux Français ayant lutté contre l'occupation allemande. Ils sont consultables au Service Historique de la Défense à Vincennes où ils ont été rassemblés.

 

On peut y trouver une attestation officielle attribuée le 9 juillet 1946 à Philippe FRANCESCHETTI, né à Poggiolo et résidant au 102 boulevard Chave, à Marseille.

 

Ne pas confondre FFI et STO, ni Philippe et Philippe.

 

Ce papier est tout à fait officiel et sérieux. Il est signé par Jean PAOLI qui commandait le groupe "Paris" des Milices Socialistes (regroupant des militants des Jeunesses Socialistes et de la SFIO), sous la direction du responsable régional Paul TROMPETTE (ce n'était pas un pseudonyme mais son véritable nom).

 

Nous pouvons ainsi savoir que ce Poggiolais faisait partie de ce groupe de résistants depuis le 1er janvier 1944 et que

 

"Agent de liaison et de renseignements, a participé les armes à la main, aux combats de rues livrés pour la libération de Marseille, du 19 au 31 AOUT 1944, dans le secteur: Bd Merentié, Cannebière-Castellane-Réformés."

 

Point de détail: il ne faut pas s'étonner de voir écrit "Canebière" avec deux "n" car l'orthographe actuelle date de 1927 et mit du temps à s'imposer.

 

Un "certificat d'appartenance" de Philippe FRANCESCHETTI aux FFI (Forces Françaises de l'Intérieur), établi quatre ans plus tard, le 17 mai 1950, précise:

 

"Agent de liaison inter-groupe, a contribué également à recruter des combattants pour nos corps-francs".

 

On peut être content: ces documents permettent de bien connaître l'activité d'un résistant et ils sont incontestables car bardés de signatures et de tampons officiels.

 

Pas si simple: une lettre remet tout en cause.

 

 

Ne pas confondre FFI et STO, ni Philippe et Philippe.

 

Un courrier du colonel CHASSON, directeur régional du recrutement et de la statistique, daté du 8 décembre 1955, demande au général de Corps d'Armée GROSSIN commandant la 9ème Région Militaire une vérification de l'appartenance aux FFI de Philippe FRANCESCHETTI. La raison en est une incohérence:

 

"L'intéressé déclare avoir été déporté en Allemagne au titre du Service du Travail Obligatoire d'octobre 1943 au 29/6/1945. Or, le présent certificat lui attribue des services FFI pendant une partie de cette période".

 

La contradiction est flagrante.

 

Le dossier de Vincennes contient la façon dont le problème fut résolu. La semaine suivante, le général GROSSIN envoya une lettre à Philippe FRANCESCHETTI au 102 boulevard Chave et une autre, toujours à Philippe FRANCESCHETTI, au 3 rue Breteuil pour une convocation à l'Etat-Major de la Région, 57 boulevard Périer. Tout s'éclaircit alors: il y avait deux Philippe FRANCESCHETTI.

 

L'un, Philippe Antoine Pascal, surnommé Filippone, était né le 26 mai 1901. Militant laïc et socialiste de toujours, il avait bien été dans la Résistance.

 

L'autre Philippe, son neveu, était né le 5 novembre 1922 et, requis par le STO, il avait été déporté en Allemagne orientale. Au moment des combats de la Libération, il se trouvait à Wittenberg, la ville où vécut Martin LUTHER.

 

Les deux Philippe.Les deux Philippe.

Les deux Philippe.

 

Du coup, tous les documents du dossier ont été rectifiés... avec dix ans de retard!

La date de naissance de 1922 a été barrée et l'année 1901 a été ajoutée à la main.

Ne pas confondre FFI et STO, ni Philippe et Philippe.
Ne pas confondre FFI et STO, ni Philippe et Philippe.

 

Les homonymies sont fréquentes dans les familles corses à cause de l'habitude de donner le même prénom à presque chaque génération. Des exemples ont été donnés dans un article précédent.

 

Ainsi, dans la généalogie des FRANCESCHETTI, on compte huit Philippe décédés et un vivant.

 

Mais il n'empêche que les services dépendant de l'Etat doivent faire attention quand ils mettent en forme des documents officiels...

 

... Et, surtout, la recherche historique oblige à bien étudier, comparer et critiquer toutes les sources.

 

--------------------------

Renseignements supplémentaires sur les adresses:

le 102 boulevard Chave fut le domicile de Jean-Antoine, le frère du Philippe résistant et le père du Philippe déporté du travail et de Jean-Martin;

le 3 rue Breteuil fut le domicile de Jean-Martin, le frère du Philippe STO, jusqu'en 1953, date à laquelle il s'installa avec épouse et enfants à la rue d'Endoume.

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 16:30
504Média

504Média

 

La mort de Raymond POULIDORremué le cœur des Français car ce champion cycliste était aimé de tous. Il était plus particulièrement apprécié pour sa gentillesse et pour sa ténacité. Malgré de grandes empoignades avec Jacques ANQUETIL et Eddy MERCKX, il n'est jamais arrivé à gagner le Tour de France, mais il a eu le rare privilège de donner son nom à une expression souvent utilisée: on dit "un Poulidor" pour dire "un second". 

 

Deux ans après le décès de Johnny HALLYDAY, la génération des "baby-boomers" voit la disparition d'un autre grand symbole des années 60, de ces "trente glorieuses" maintenant complètement mythifiées.

 

Si Johnny représentait la jeunesse urbaine, ardente de vivre, de profiter de la société de consommation et de se libérer des pesanteurs traditionnelles, Poupou était attaché à ses racines paysannes et il montrait qu'il fallait persévérer dans l'effort.
Il n'était pas contradictoire d'aimer les deux personnages.

 

En tout cas, la France de l'époque, celle de de Gaulle, n'était pas un pays inquiet et rabougri.

 

Collection JMB/Icon Sport

Collection JMB/Icon Sport

 

Ce monde s'éloigne et les représentants poggiolais de cette génération vieillissent (l'un d'eux vient d'avoir 70 ans il y a deux semaines) mais, comme Hallyday et Poulidor, ils comptent bien rester actifs le plus longtemps possible.

 

Pour se rappeler cette époque, voici quelques photos de certains jeunes de Poggiolo en 1965, 1967 et 1968.

 

Puis, le lien vers l'article paru à l'occasion du décès de Johnny Hallyday.

 

1965, bergerie de Belle e Buone.

1965, bergerie de Belle e Buone.

1967, à la fontaine.

1967, à la fontaine.

1968, à Guagno-les-Bains.

1968, à Guagno-les-Bains.

1968, sopracena aux Trois Chemins.

1968, sopracena aux Trois Chemins.

1968, au sommet du Capo a u Tozzu.

1968, au sommet du Capo a u Tozzu.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 22:57
Qu'a fait Napoléon III pour la Corse?

Salute à tutte è à tutti.

Les prochaines conférences de notre Société Napoléonienne se tiendront à la Maison de la Corse, 69/71 rue Sylvabelle à Marseille, le jeudi 24 octobre prochain selon les horaires suivants :
- 17 h 30, dans le cadre de notre séminaire, "Talleyrand, prince de la diplomatie ou traître" par Monsieur le docteur Jacques Di Costanzo.
- 19 h 00, "Napoléon III et la Corse" par Monsieur Jean Dal Colletto.
Nous partagerons notre habituel cocktail. 
Pour nous permettre de vous accueillir dans les meilleures conditions, merci de signaler votre présence par téléphone au 07 77 89 37 82, ou au 06 62 62 50 08, ou par mail à maisondelacorse13@gmail.com ou jacquesdico@aol.com.
Venite numerosi, ci sarà da beie è da manghjà.
In amicizia.
 
 
Jean Dal Colletto, Président de la Fédération des Groupements Corses 
de Marseille et des Bouches-du-Rhône
 
     
   Maison de la Corse

 69/71, rue Sylvabelle

    13006 Marseille

     04 91 13 48 50


 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 18:29

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 20:04

En quoi un chantier de rénovation de rue à Marseille peut-il intéresser des gens de Guagno ou de Poggiolo?

 

Il en est pourtant ainsi avec les travaux du boulevard de la Blancarde. L'agrandissement des trottoirs et la création d'une voie cyclable ont lieu sur cette artère, et notamment devant la place CERATI. Le président du CIQ (comité d'intérêts de quartier) vient de protester contre les retards du chantier, contre le manque de concertation de la mairie et contre les défauts du projet de rénovation.

 

Il demande que la place Philippe CERATI, fermée depuis longtemps à cause de vandalisme sur son aire de jeux, soit transformée en "place de village, vivante, comme elle le fut autrefois, où l'on pourrait organiser des animations, des fêtes" ("La Provence" dimanche 22 septembre).

"La Provence" dimanche 22 septembre. Cliquer sur l'article pour l'agrandir.

"La Provence" dimanche 22 septembre. Cliquer sur l'article pour l'agrandir.

 

Cette place a reçu son nom en 1924, en mémoire de Philippe CERATI, adjoint au maire de Marseille, mort accidentellement en 1921. Né à Guagno en 1867, il devint pharmacien. Militant au parti socialiste, il fut élu à la mairie où il joua un rôle important.

 

Sa biographie a été publiée sur ce blog dans un article intitulé "La réponse à la devinette guagnaise".

 

Judith, la soeur de Philippe CERATI, épousa Philippe FRANCESCHETTI, lieutenant de la territoriale, originaire de Poggiolo. De leur union, descendent les FRANCESCHETTI, ALESSANDRI, ATLAN, CALDERONI et CAO.

 

 

Voici à quoi ressemblait l'aire de jeux de la place Cerati avant d'être vandalisée.

 Photo Michel Franceschetti (2008)

Photo Michel Franceschetti (2008)

 

Et la voici maintenant fermée, taguée, démontée et non entretenue.

Photo Michel Franceschetti (septembre 2019).

Photo Michel Franceschetti (septembre 2019).

 

La place est toujours signalée sur son côté gauche par une belle plaque, œuvre du grand artiste marseillais Bernard BRANDI.

 

Photo Michel Franceschetti 20 janvier 2008

Photo Michel Franceschetti 20 janvier 2008

Une plaque du même style et du même artiste existe quelques centaines de mètres plus loin, avenue Maréchal Foch.

Photo Google Maps (mai 2019).

Photo Google Maps (mai 2019).

 

Il n'est pas donc pas inutile de s'inquiéter de ce que devient le seul lieu de Marseille dédié à un Guagnais. 

 

Rappel: avec la place Philippe FRANCESCHETTI, un Poggiolais a également été honoré à Marseille. Voir l'article "Souvenir de Philippe Franceschetti".

 

Avez-vous connaissance d'autres villes où des voies portent le nom de personnes originaires de Poggiolo, Guagno, Orto ou Soccia?

 

 

Article rédigé par Michel Franceschetti,

arrière-petit-neveu de Philippe Cerati

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes de septembre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907