Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 18:00

Christian PINELLI, bien connu à Poggiolo, expose ses réalisations artistiques à Guagno-les-Bains. Une présentation de cet artiste a été publiée dans "Corse-Matin" vendredi 1er avril. Nous en reproduisons le texte et les photos d'illustration.

-------------

 

François-Aimé Arrighi, directeur du Fam (foyer pour adultes médicalisé) de Guagnu I Bagni, organisait cette semaine le vernissage des œuvres de Christian Pinelli, résident de l'établissement.

 

Il y a un an, l'espace "Arti in Mossa" avait été créé pour accueillir les œuvres de ceux qui avaient participé aux ateliers d'art-thérapie et de médiation artistique de Marie-Claire Benedetti-Papadacci. Un projet auquel Christian n'avait pas participé.

 

Pourtant, celui qui depuis son enfance aime dessiner, sculpter l'olivier ou le châtaignier, et a fabriqué les panneaux de signalisation en bois du village, a pu reprendre sa passion depuis qu'il a intégré le foyer il y a quatre ans. Seul dans sa chambre. "Quand j'ai vu l'exposition l'année dernière, j'ai eu un déclic. pour la première fois, j'ai eu envie de montrer mes œuvres", explique-t-il.

 

Les œuvres de Christian PINELLI

 

"Le style que j'ai dans la tête est plutôt sombre"

Une vingtaine de toiles peintes à l'acrylique, autant de galets peints. Une toile représente quelques maisons de Guagnu I Bagni, une autre U Pighjolu et son clocher, tout le reste est sorti de son imagination. L'artiste donne sa vision de la Sibérie, de la Suisse ou du Canada, où il n'est jamais allé. Il peint des rivières, des forêts et des montagnes, avec des couleurs chatoyantes, dominées par l'orange.

 

"Pourtant, le style que j'ai dans la tête est plutôt sombre, avoue Christian. Mais avec la couleur, les tableaux rendent mieux." Et le résultat est gai et chaleureux.

 

Les œuvres de Christian PINELLI

 

L'exposition est ouverte au public du lundi au vendredi de 13h30 à 16 heures, et durera quelques mois. Les bénéfices des ventes sont intégralement reversés à l'artiste. L'exposition précédente a été transférée dans les locaux de l'agence régionale de santé à Ajaccio.

 

PASCALE CHAUVEAU

Partager cet article
Repost0
30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 08:00
Zaza le joueur

 

Surnommé "Zaza" par tout le monde, Xavier PAOLI participait avec plaisir à toutes les activités sociales d'U Pighjolu.

 

Cette très courte vidéo est extraite d'un reportage sur les animations qui égayèrent le village le 16 août 1999.

 

Zaza traduisait en français les numéros tirés du sac pendant la partie de "china" (loto) qui se passait devant l'ancienne mairie.

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 09:56

 

 

Par ses recherches continuelles, qu'il conduisit aussi bien aux Archives d'Ajaccio qu'à celles de Gênes, Xavier PAOLI put découvrir de nombreux pans oubliés de l'histoire de Poggiolo et de ses habitants.

 

Il en fit profiter les lecteurs de sa rubrique "Tempi fà" dans le journal "L'info...U Pighjolu" en 2007-2008. Il était souvent sollicité par des demandes de généalogies auxquelles il répondait toujours avec gentillesse et compétence.

 

Le document publié ici est l'histoire abrégée du village qu'il rédigea, à la demande de Jean-Martin FRANCESCHETTI, voici une quinzaine d'années sous forme de prospectus  destiné aux touristes et curieux.

 

Il constitue la base que devrait savoir chaque Poggiolais pour bien connaître ses racines.

 

 

Xavier ou la mémoire de Poggiolo
Xavier ou la mémoire de Poggiolo
Partager cet article
Repost0
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 06:53

 

 

TOUTES NOS CONDOLÉANCES 

À MARIE-ANGE,

À JEAN-BAPTISTE 

ET À TOUTE LEUR FAMILLE.

 

Xavier nous a quittés
Xavier nous a quittés
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 18:53

 

 

È campà quì est une émission de France Bleu RCFM présentée du lundi au vendredi à 10h45 et à 17h40 par Christophe ZAGAGLIA.

 

 

Le journaliste va chaque semaine à la rencontre de ceux qui font vivre leur village, leur micro-région, leur quartier...

 

 

Jean-Mathieu Corieras © Radio France - È campà quì

Jean-Mathieu Corieras © Radio France - È campà quì

 

Balade dans les villages des Deux-Sorru cette semaine!

 

 

1ère étape au village d'U Pighjolu, chez un éleveur et castanéiculteur: Jean-Mathieu CORIERAS.

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 10:40

 

L'affaire des manuscrits de Louis-Ferdinand CÉLINE est évoquée ce soir vendredi 19 novembre sur France 5, à 20h55, dans la série "Le doc stupéfiant".  Poggiolo et Oscar ROSEMBLY y ont leur place.

 

L'émission intitulée "Céline, les derniers secrets" développe, au bout de 46 minutes,  la piste poggiolaise, à savoir qu'Oscar ROSEMBLY, qui fut très proche de l'écrivain, aurait volé les manuscrits et les aurait cachés à Poggiolo.

 

Contrairement à ce que croyait Céline, Oscar n'était pas juif.

Contrairement à ce que croyait Céline, Oscar n'était pas juif.

 

On peut assister à une discussion entre Véronique CHOVIN, une des ayants-droit de l'écrivain, et Pierre MARTINI, cousin d'Oscar ROSEMBLY, devant la fontaine du Lucciu.

 

Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar
Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar

 

Pierre MARTINI explique que, à son avis, les manuscrits volés par Oscar à la libération de Paris, ont été cachés dans la soupente de la maison où il habitait au village.  

 

Il montre le lieu à Véronique CHOVIN qui trouve cette histoire comme la plus vraisemblable.

 

Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar
Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar
Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar
Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar
Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar

 

A l'occasion de ce documentaire, des vues originales de Poggiolo ont été filmées par drone.

 

Poggiolo à la télévision avec Pierre et Oscar

 

L'émission est disponible sur le site de France télévision.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 18:00
Entendu à la radio: encore et toujours Oscar Rosembly

 

Affaire sensibles est le titre d'une émission quotidienne de Fabrice Drouelle sur France Inter. Jeudi 18 novembre, le thème était Les manuscrits retrouvés de Céline, ces fameux feuillets dont la redécouverte fut annoncée cet été.

 

Le journaliste a donné le résumé de l'affaire, ce qui est important pour ceux qui raté le début de cette histoire et pour ceux qui la trouvent compliquée. Elle n'est pas compliquée mais  plutôt mystérieuse.

 

L'animateur radio n'a pas manqué de citer Oscar ROSEMBLY et Poggiolo (au  bout de 22 minutes). Dans la seconde partie, il a discuté avec le critique littéraire Emile BRAMI qui explique, à partir de 45 minutes, pourquoi il est persuadé que les documents céliniens furent dérobés par ROSEMBLY lors de la libération de Paris et comment il eut des contacts avec sa fille Marie-Luce.

 

En fin d'émission, Drouelle a adressé un appel aux auditeurs pour que l'un d'eux puisse aider à résoudre la question du rôle du Poggiolais et du trajet des manuscrits après 1945 jusqu'à maintenant.

 

Sera-t-il entendu?

 

Ecoutez l'émission en suivant le lien:

https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-du-jeudi-18-novembre-2021

 

 

DERNIERE NOUVELLE:

selon le site du journal Le Monde, l'enquête pour "recel de vol", destinée à savoir comment les manuscrits ont pu réapparaître, vient d'être classée sans suite. Le mystère demeure.

 

Entendu à la radio: encore et toujours Oscar Rosembly
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 18:04

 

Marina CHOVIN a publié dans ARRITTI, l'hebdomadaire nationaliste corse (numéro 2722 du 11 au 17 novembre), un troisième article sur notre village.

 

Après les églises et cimetières de Poggiolo et l'histoire de Guagno-les-Bains, elle revient sur le cas d'Oscar Rosembly, dont le nom a été cité à propos de la redécouverte de manuscrits inédits de Céline.

 

Son texte contient quelques différences avec la biographie telle qu'elle a été publiée sur ce blog (voir ICIICI et ICI). Mais qu'importe, car peut-être bien que, comme il est marqué en conclusion: "tuttu hè falsu".

 

Une précision est à retenir: son surnom de Poulo (et non pas de Paulo) vient du bagne vietnamien de Poulo Condor.

 

 

U Pighjolu (terza parte)

 Oscar Rosembly

 

Salute à tutte è à tutti. Cumpiemu sta settimana a nostra scuperta di u Pighjolu cù una figura impurtantìssima: Oscar Rosembly.

 

St’omu rinumatu da per lu mondu sanu, nascì à u Pighjolu in 1909. A so mamma si dete sempre di rimenu pè a fama di u so figliolu chì u babbu era mortu nanzu à a so nàscita.


Si n’andonu in Parighji. Tandu, stava Oscar ind’u stessu quartieru chè u pittore Gen Paul è u scrittore Louis- Ferdinand Céline. Per amicizia, fece a cuntabilità di Céline ma a so vita era in astrò. U so primu mistieru di prima trinca fù « assistant parlementaire » di u ministru Camille Chautemps. Schjattò a siconda guerra mundiale è Rosembly, ghjudeiu, entrì ind’a resistenza. Turturatu da a Gestapo, messe à scianchighjà. Da quì u so cugnome di Poulo: à l’èpica, ind’u Vietnam, c’era un bagnu chjamatu Poulo Condor chì e cundizioni èranu terrìbile: quellu chì si ne surtia, ciò ch’ùn accadìa micca spessu, era accasciatu. Di 1944, Céline scappò cù moglie è ghjattu in Allemagna. Ma Oscar li fece una prumessa: tenerà i manuscritti accatastati ind’u so appartamentu sin’à u so vultà.

 

Maison d'Oscar Rosembly à Poggiolo (photo Michel Franceschetti).

Maison d'Oscar Rosembly à Poggiolo (photo Michel Franceschetti).

A so vita u purtò à viaghjà: fù sottuprefettu di a Martinica, viceconsule di Svezia, direttore d’una sucetà di prudutti oleaginosi, gurù per isse Mèriche ed hè longa a lista di i so successi. Si maritò di 1947 cù a figliola d’un giuvellieru è t’èbbenu una figliola Marie-Luce. Oscar a tenia quant’un tesoru è, quandu scelse di vultà à u Pighjolu, li cunfidò i manuscritti di Céline, postu chì a soia a casa paria un chjostru.


Di fatti, Oscar Rosembly t’avia per mottu « mens sana in corpore sano». Or’dunque, si bagnava tutte e mane ind’a funtana di u Lucciu, sottu à a so casa, nudu è untu d’oliu cum’è in l’Antichità greca. Decidì di stà senza ellettricità è di fà astinenza. Cantava chì paria un rusignolu: sopratuttu òpere taliane, sunendu di pianuforte. Si n’andò di 1990 è, seguitendu e so ùltime vulintà, nimu l’accumpagnò sin’à u campusantu. Quellu chì si ne cumprò a so casa era baulu: ùn sapia micca u valore di tuttu ciò chì Oscar avia passatu parechji anni à buscà: per ellu era tuttu mullizzu, è ghjittò tuttu. Anc’assai chì i manuscritti di Céline èranu à l’agrottu ind’è Marie-Luce in Corti. L’avia tenuti perchè chì Céline vulia ringrazià u so amicu Rosembly. Marie-Luce i deste à un ghjurnalistu tercanu, di gràtisi, da ch’elli fùssinu stampati.


«Hè tuttu falsu!» Cumu hè falsu? «Iè: O amicu lettore, sàppia chì ci hè d’un latu a vita di Rosembly è d’un astru quella ch’ellu vulia campà. Tù ci ai contu u versu d’Oscar. Eo a dicu torna, tuttu hè falsu. » 


Marina Chovin.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 18:00

 

La cérémonie de commémoration de l'armistice de 1918 et du souvenir des Poggiolais morts pendant les guerres aura lieu devant le monument aux morts de Poggiolo

 

jeudi 11 novembre à 10h30

 

et sera suivie d'un apéritif offert par la mairie.

 

 

Les Poggiolais n'oublient pas le 11 novembre

 

 

 

 

Rappel: durant le mois d'octobre, ce blog a publié les biographies des trente Poggiolais dont les noms sont inscrits sur le monument aux morts du village.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 18:07
Les trente noms du monument: Martini, Paoli, Patacchini (5)

 

MARTINI Pierre Toussaint, le légionnaire mort aux Dardanelles

 

Né le 28 décembre 1869 - Décédé le 28 avril 1915.

Parents : Paul MARTINI et Marie Barbe LECA

Taille : 1,58 m

Incorporé au 3e de ligne de novembre 1890 à novembre 1892.

Travaille à la compagnie de l’Est Algérien à Constantine de juillet 1900 au 7 mars 1903.

Engagé le 17 mars 1903 à la Légion (1er régiment étranger) à Constantine.

Caporal puis sergent.

Campagnes : Algérie région saharienne (24 mars 1903-décembre 1907), Maroc (décembre 1907-octobre 1909), Tonkin (1er avril 1910-2 juillet 1913), Algérie (30 octobre 1913-1er août 1914), puis contre l’Allemagne.

Médaille coloniale « Sahara » et médaille du Maroc agrafe « Oudjda ».

Tué à l’ennemi le 28 avril 1915 à Gallipoli, Çanakkale, lors de l’expédition des Dardanelles.

 

Débarquement des troupes françaises aux Dardanelles. http://foreignlegion.info/

Débarquement des troupes françaises aux Dardanelles. http://foreignlegion.info/

 

Enterré au cimetière militaire de Seddul-Bahr (Turquie) comme Jean Ary LOVICHI.

 

Inscrit sur le monument aux morts de Poggiolo comme « MARTINI Toussaint sergent major ».

 

 

MARTINI Jean Toussaint, le premier mort connu

 

Né le :  16 avril 1890 - Décédé le : 19 septembre 1914.

Parents : Pierre MARTINI dit "Carazza" et Dorothée PAOLI.

Taille : 1,67m.

Engagé en mai 1909 au 3e RI (régiment d'infanterie), puis au 9e hussards pour inaptitude physique (fracture tibia gauche).

Rayé des cadres le 28 janvier 1911.

Habite à Paris.

Se rengage au 89e RI le 22 janvier 1914.

1ère classe le 8 avril 1914.

Meurt des suites de blessures le 19 septembre 1914 à Neuvilly-en-Argonne (Meuse).

 

L'annonce de son décès, parvenue le 8 octobre à Poggiolo, est la première de cette guerre à être reçue au village.

 

Sa mère Dorothée (sœur de l'instituteur du village Bernard PAOLI) était veuve depuis 1911 et avait déjà eu à déplorer la perte de sa fillette Marie Gracieuse. Jean Toussaint était son seul enfant.

 

Corps transféré le 5 septembre 1922 au cimetière militaire de Vauquois (Meuse), tombe 62, rangée 3.

 

Inscrit sur le monument aux morts de Poggiolo comme "MARTINI Jean Toussaint soldat", dernier des six MARTINI.

 

Cimetière militaire de Vauquois. Photo Wikipedia.

Cimetière militaire de Vauquois. Photo Wikipedia.

 

 

PAOLI François Antoine, le Marseillais

 

Né le 8 décembre 1887 à Marseille - Décédé le 12 septembre 1915.

Parents : César PAOLI (1858-1901) et Assunta Maria Eléonore DORI.

Engagé à Toulon le 9 juillet 1906 au 9e hussards.

Marié le 29 avril 1910 à Marseille avec Berthe Marie CAMOIN.

Pendant la guerre, appartient au 3e RAC (régiment d’infanterie coloniale).

Décédé des suites de blessures de guerre le 12 septembre 1915 à l’hôpital militaire de Toul (Meurthe-et-Moselle).

 

Inscrit sur le monument aux morts de Poggiolo comme « PAOLI François Antoine soldat ».

 

 

 

PATACCHINI Jean André Zacharie, de Pastricciola

 

Né le 14 mars 1888 à Pastricciola - Décédé le 13 août 1916.

Parents : Jean Laurent PATACCHINI et Pompélie CARLI.

Taille : 1,75 m.

En 1908, s’engage au 135e RI (régiment d'infanterie).

Sergent en mars 1910.

Rengage au 101e RI le 29 mars 1912.

Le 18 mai 1912, épouse Damienne PINELLI (1878-1965) à Poggiolo.

A la fin de son contrat, en mai 1913, est versé dans la réserve.

Se rengage le 20 mai 1914 au 171e RI.

Adjudant le 7 décembre 1914.

Blessé le 26 mars 1915 à Badonvillers, il est évacué pour cinq mois.

Médaille militaire et citation à l’ordre de l’armée le 10 avril 1915.

Muté au 44e RI en mars 1916, est tué à la tête de sa section le 13 août 1916 au bois de Hem, à Curlu, dans la Somme.

Cité à l’ordre du régiment le 29 août 1916.

Décès transcrit sur l’état-civil de Poggiolo le 16 octobre 1916.

Inhumé dans la nécropole nationale de Maurepas (Somme), tombe 746, avec l'inscription "PATACCHINI Jean André Adjudant 44e RI MORT POUR LA FRANCE le 13-8-1916".

 

Tombe de Jean André PATACCHINI.

Tombe de Jean André PATACCHINI.

 

Inscrit sur le monument aux morts de Poggiolo comme « PATACHINI (avec un seul C) Jean André adjudant ».

Est également inscrit sur le monument aux morts de Pastricciola comme « PATACCHINI André » dans la partie des adjudants.

Monument aux morts de Pastricciola.  http://monumentmort.corse.free.fr

Monument aux morts de Pastricciola. http://monumentmort.corse.free.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de mai en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

- dimanche 22 mai:

fête du Père ALBINI au couvent de Vico (messe à 10h 30 suivie d'un apéritif et d'une exposition).

- dimanche 26 juin:

trail A Viculese

- 8 juillet: 

Fin des classes

- dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907