Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 18:00

 

Peu connu mais très important pour l'histoire de Poggiolo et Guagno-les-Bains, un texte fut rédigé voici exactement 170 ans.

 

 

Le 17 septembre 1850, le conseil d'arrondissement d'Ajaccio reconnut "qu'il y a opportunité de distraire du territoire de Guagno l'enclave connue sous la dénomination de St Antoine et de la réunir au territoire de Poggiolo, seule commune qui puisse à bon droit la revendiquer".

 

L'enclave des Bains sera poggiolaise

 

Les conseils d'arrondissement étaient composés d'élus, à raison d'un par canton, qui donnaient leur avis sur ce qui concernait le territoire de l'arrondissement, qui est une portion du département. Le régime de Vichy les suspendit par la loi du 12 octobre 1940 et ils n'ont jamais été rétablis.

 

En 1850, ce conseil comptait douze membres. D'après l'annuaire du département, le représentant du canton de Soccia se nommait PINELLI J. N. (Jean Noël?).

 

Pourquoi cette demande a-t-elle été adoptée et quelles en furent les conséquences?

 

 

 

UNE LONGUE GUERILLA

 

Pendant longtemps, et surtout au XVIIIe siècle, les moines cordeliers de la chapelle Saint Antoine recevaient les malades qui venaient se soigner à la source d'eau chaude des Bains de Guagno. Le terrain de Caldane était ouvert à tous mais des Guagnais prirent l'habitude de se l'approprier. Les villages voisins s'en plaignirent souvent (la première mention conservée date de 1779), arguant que les moines étaient sous la protection du curé de Saint Siméon de Poggiolo.
 
 
Les querelles se compliquèrent avec l'édification de l'établissement thermal par le département en 1821 et avec l'autorisation de la construction de l'hôpital militaire donnée par le roi Louis XVIII en 1822. Les revendications de Soccia se firent de plus en plus insistantes.
 
 
Reconstitution de l'établissement thermal construit en 1821-1825.

Reconstitution de l'établissement thermal construit en 1821-1825.

 

Louis-Philippe pensa résoudre le conflit par l'ordonnance du 7 septembre 1840 autorisant le Préfet "à  acquérir de la commune de Guagno, soit à l'amiable et au prix qui sera déterminé par une expertise contradictoire, soit, s'il y a lieu, par voie d'expropriation  pour cause d'utilité publique:

1° les terrains sur lesquels sont situées les sources thermales de St Antoine de Guagno (...)

2° Les bâtiments et constructions actuellement affectés à l'établissement thermal de Guagno et qui seraient la propriété de la commune".

 

La municipalité de Guagno ayant refusé l'accord amiable, l'expropriation fut prononcée par le tribunal de première instance d'Ajaccio le 3 mars 1841.

 

Mais les Guagnais continuèrent à occuper les terrains et à entretenir une véritable guérilla juridique contre le département et contre les Socciais.

 

 

 

UN JUGEMENT DE SALOMON

 

Le vœu du conseil d'arrondissement du 17 septembre 1850 s'inscrivait dans ce contexte.

 

Les élus furent écoutés. Il est vrai que l'argument invoqué était nouveau: "Fidèle au principe qu'il a proclamé touchant à la suppression des enclaves". Les limites des communes corses créées par la Révolution Française furent longues à être fixées. Voir les difficultés entre Poggiolo et Rosazia  dans l'article "La fièvre monte à Libbiu".

 

Le pouvoir central accéda à la demande. L'attribution de l'enclave de Saint Antoine, c'est-à-dire de Guagno-les-Bains, à Poggiolo fut entérinée par le décret du Prince-Président Louis-Napoléon BONAPARTE (il ne devint empereur que le 2 décembre 1852) en date du 19 septembre 1852. Ce véritable jugement de Salomon mit fin aux oppositions entre Soccia et Guagno.

 

L'enclave des Bains sera poggiolaise

 

Désormais, Guagno-les-Bains est officiellement un hameau de Poggiolo mais l'établissement thermal n'appartient pas à la municipalité. Il est propriété du conseil général, et maintenant de la Collectivité de Corse. Et l'on attend son redémarrage...

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 18:00

 

"La Corse n'est pas pour moi un département comme un autre, c'est ma famille !"

 

Voici exactement 160 ans que, le 14 septembre 1860, Napoléon III prononça cette phrase à Ajaccio, déchaînant l'enthousiasme des milliers de Corses (peut-être 30.000) qui étaient venus le voir et l'acclamer.

 

L'empereur ne vint, avec son épouse Eugénie, qu'une seule fois en Corse, et simplement pour 24 heures, les 14 et 15 septembre 1860. Mais ce voyage est le point de départ d'une légende toujours très forte. Napoléon III et l'impératrice auraient "pris les eaux" à Guagno-les-Bains.

 

La plaque fixée sur  la façade de l'établissement thermal s'en glorifie.

 

Une légende commençait il y a 160 ans

 

Jean-Pierre GIROLAMI, dans un article paru dans "Corse-Hebdo" le 17 février 2012, donne le programme exact de cette visite sur l'île. Il peut être consulté à l'adresse: https://www.corsematin.com/articles/quand-ajaccio-accueillait-napoleon-iii-24916

 

 

Les renseignements qui y sont donnés, et qui sont corroborés par le livre de Paul SILVANI "La Corse des Présidents" (éditions Albiana), montrent qu'il était matériellement impossible pour le couple impérial de se rendre dans les Deux Sorru. Il ne visita qu'Aspretto et Ajaccio.


 

Napoléon et Eugénie embarquant à Marseille pour la Corse.

Napoléon et Eugénie embarquant à Marseille pour la Corse.

 

Neuf ans plus tard, à l'occasion des cérémonies du centenaire de la naissance de Napoléon Ier, Eugénie de Montijo revint, avec son fils mais sans son mari. "Corse-Hebdo" du 24 février 2012 (non mis en ligne) a donné le compte-rendu de cette visite. L'impératrice débarqua à Bastia pour une journée, puis elle reprit le bateau pour aller le 29 août 1869 à Ajaccio où elle resta une journée avant de revenir sur le continent. Donc, là également, pas de passage possible à Guagno-les-Bains.

 

 

Mais la légende avait commencé et elle persiste de nos jours.

 

 

L'inscription de la plaque est à revoir totalement, d'autant plus que d'autres personnalités corses sont venues profiter des bienfaits de l'eau sulfureuse de Guagno-les-Bains: Sampiero, Pascal PAOLI, Letizia et son fils Napoléon BONAPARTE.

 

Une légende commençait il y a 160 ans

Partager cet article

Repost0
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 17:46

 

La détérioration du pont à Guagno-les-Bains près du confluent a fait l'objet d'un article le 8 juillet sous le titre “Tout est-il prêt pour les vacances?“.

 

Depuis, la situation ne semble pas avoir changé, comme le montrent ces photos prises le 23 juillet par Michel Franceschetti.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Mais il est totalement erroné d'attribuer le délabrement à la municipalité de Poggiolo car, on le sait très peu, cette passerelle n'est pas sur son territoire.

 

En réalité, ce lieu est à la limite de plusieurs administrations. Nous pouvons nous en rendre compte en utilisant une carte de l'IGN (Institut Géographique National) trouvée sur le site Géoportail. La frontière de chaque commune est dessinée par une succession de petits traits bleus suivis de trois points.

 

Six endroits particuliers ont été marqués par des numéros à l'intérieur d'un cercle.

 

Le plan peut être agrandi en cliquant sur l'image.

Le plan peut être agrandi en cliquant sur l'image.

 

Numéro 1:

Le pont en pierres, dit de Caldane, à Guagno-les-Bains se trouve bien sur la commune de Poggiolo. Il en est de même pour la route goudronnée qui monte au village.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 2:

Mais le petit parking en terre à l'extrémité du pont, et d'où partent les sentiers vers Soccia, Letia et le pont du confluent, est territoire socciais. 

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 3 (marqué deux fois sur la carte):

De même, sont sur la commune de Soccia le sentier qui longe la rivière et le pont en bois évoqué ci-dessus qui  enjambe le ruisseau de Filiccioni.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 4:

Le confluent entre le Filiccioni et le Fiume Grosso (et non pas la rivière de Guagno comme il est écrit sur la carte) est très apprécié par les baigneurs.

 

Remarque: la rive droite du Fiume Grosso est à Soccia tandis que la rive gauche est à Poggiolo.

 

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?
Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Numéro 5:

Mais, quelques mètres plus loin que le confluent, commence la commune de Letia, du moins sur la rive droite, la rive gauche étant toujours poggiolaise pendant environ 300 mètres.

 

Vous baignez-vous à Soccia ou à Letia?

 

Les habitués du confluent ignorent certainement que, en faisant quelques pas, ils passent alternativement à Poggiolo, Soccia ou Letia.

 

Il est certain que le pont du confluent n'est absolument pas sous juridiction poggiolaise.

 

Mais son entretien dépend-il de la commune de Soccia, de la communauté de communes ou du parc naturel?

 

Le mille-feuilles administratif français existe toujours bel et bien.

Partager cet article

Repost0
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 06:56
Nouveau deuil à Guagno-les-Bains

 

Toutes nos condoléances.

 

 

Nouveau deuil à Guagno-les-Bains

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 18:01

La com'com a connu un nouveau départ très agité.

 

Vendredi 17 juillet, suite aux élections municipales, la communauté de communes Spelunca-Liamone a réélu à sa tête François COLONNA, le maire de Vico. Mais avec 27 voix contre 22 pour François COGGIA, maire de Coggia, candidat inattendu.

 

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, fait partie des 12 vice-présidents de la communauté de communes.

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, fait partie des 12 vice-présidents de la communauté de communes.

 

Le président retrouve son fauteuil avec un goût d'amertume. Il accuse "une forte sollicitation de l’exécutif pour influencer les votes de certains élus contre moi. Je regrette qu’on ait politisé une élection qui n’a jamais été politique chez nous" ("Corse-Matin" du 19 juillet).

 

Pascale CHAUVEAU, la correspondante locale, a remarqué que "parmi les critiques avancées, figurent les frais de fonctionnement de la com'com, la gestion des déchets, le projet de centre culturel [à Sagone], le déménagement du FAM (Foyer pour Adultes Médicalisé) de Guagno les Bains vers Vico...".

 

Le dernier point concernant directement la commune de Poggiolo-Guagno les Bains, il est important de bien relever la réponse de François COLONNA:

 

en ce qui concerne le centre culturel et le FAM, cela n’a rien à voir avec la com’com ! Le centre culturel est un projet strictement communal, et le FAM est une structure privée, liée comme l’EHPAD de Vico à l’association HD2A. J’ai créé cet outil qui représente aujourd’hui 64 emplois, ce qui profite à tout le canton. Les emplois seront préservés même si le FAM déménage à Vico. En revanche, les frais de fonctionnement de la structure actuelle coûtent la peau des fesses, et cela permettra aussi de libérer l’espace si les thermes de Guagno les Bains sont relancés.

 

 

L'entrée des thermes

L'entrée des thermes

 

Il est donc bien clair que la municipalité poggiolaise n'a aucun pouvoir de décision sur l'implantation du FAM.

 

Le Foyer partira, à un moment que l'on ne connaît pas encore, et "le serpent de mer" des thermes des Bains sera peut-être relancé à une date que l'on ignore.

 

De toute façon, la décision de relancer la station thermale ne dépend pas de la communauté de communes mais de la Collectivité de Corse.

 

Affaire à suivre, avec attention...

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2020 7 19 /07 /juillet /2020 10:00

 

Toutes nos condoléances.

 

 

Chagrin à Guagno-les-Bains
Chagrin à Guagno-les-Bains

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 18:00

Maintenant que les vacances commencent et que l'on peut penser à la venue de promeneurs sur nos chemins, les voies ont-elles été préparées?

 

Cette simple question peut être posée quand on voit l'état d'un pont entre Guagno-les-Bains et Letia.

 

Ange Dominique MANENTI avait posté ces photos le 21 janvier sur Facebook. Sont-elles toujours d'actualité?

 

Et, de l'autre côté de Poggiolo, le chemin allant à Orto a-t-il été nettoyé? Son état récent le demandait...

 

Tout est-il prêt pour les vacances?
Tout est-il prêt pour les vacances?
Tout est-il prêt pour les vacances?
Tout est-il prêt pour les vacances?
Tout est-il prêt pour les vacances?

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 18:45

Deux communiqués annonçant des ouvertures estivales dans le canton viennent d'être publiés:

 

 

A MERENDELLA

Le temps des ouvertures

 

Chers clients,


La Merendella est heureuse de vous ouvrir à nouveau les portes de son jardin le samedi 20 juin .


Le midi seulement jusqu’au 1 er juillet .


Au plaisir de vous accueillir. 


Réservation au 0645356153

 

 

 

LES DEUX SORRU

 

L'Auberge "Les Deux Sorrru" à Guagno-les-Bains en Corse du Sud au pied du Lac de Crena, est prête à vous recevoir dès le 1er juillet 2020😃

Le temps des ouvertures

 

Une Auberge familiale dans laquelle nous avons voulu que se marient avec harmonie, le confort contemporain avec la culture et les traditions de la Corse.

Une Auberge dont les chambres ont une vue sur les montagnes, que vous pourrez admirer depuis votre terrasse ou balcon.

Une Auberge où le Chef natif du Canton, vous prépare des mets faits maison selon ses recettes jalousement gardées, à partir de produits frais de la région. 🍲 Selon votre envie, mais aussi de la météo, deux terrasses extérieures et deux salles intérieures s'offrent à vous pour les déguster !

Une Auberge où j'ai plaisir à partager avec vous, mon amour de cette vallée à nulle autre pareille ! Où j'ai plaisir à vous recevoir, tout en ayant à cœur que vous gardiez le meilleur souvenir possible de votre séjour parmi-nous ! 🙂

Enfin, soyez bien assurés que tout sera mis en oeuvre pour que vous puissiez bénéficier à l'Auberge, d'un gîte et d'un couvert, dans le respect des normes sanitaires.

Portez-vous bien et à Bientôt, 🙂


Marie-Ange BONIFACJ

https://www.hoteldesdeuxsorru.com
https://www.restaurantdesdeuxsorru.com

Partager cet article

Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 18:00
Les investissements scolaires poggiolais

 

Les articles précédents ont montré que les communes d'Orto (voir ICI) et de Soccia (voir ICI) se sont longtemps démenées pour construire des écoles permettant d'accueillir les élèves et d'offrir des logements décents à leurs instituteurs. Poggiolo n'a pas investi dans des constructions mais dans des locations.

 

Parmi les documents (très incomplets) concernant Poggiolo aux Archives Départementales d'Ajaccio, on trouve les preuves qu'une école fut installée en 1878, si elle n'existait pas avant.

 

Cette année-là, la mairie loua à un nommé Martin PAOLI une salle pour recevoir des élèves au prix de 50 francs par an. Un bail de six ans prenant effet au 1er février 1878 fut signé entre le maire DEMARTINI Baptiste et le même propriétaire afin de loger l'instituteur. Le logement comprenait une cuisine et une chambre ainsi qu'une cave. Le loyer, également de 50 francs par an, devait être versé par trimestre ou semestre "selon qu'il plaira au propriétaire de la maison".

 

Les investissements scolaires poggiolais

 

Le montant du loyer était plus important à Guagno-les-Bains où la municipalité loua le 31 juillet 1882 à Lucie CASALTA, veuve de la ROCCA, un logement de trois pièces avec cave pour un montant de 100 francs par an.

 

Les fournitures scolaires étaient payées par la municipalité. Comme exemple, on peut se référer à l'article "Fin prêt pour la rentrée scolaire" qui donne un devis du matériel acheté pour 1884.

 

 

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

 

Bien évidemment, les dépenses et les soucis étaient moindres quand l'enseignant était Poggiolais ou venait d'un village voisin. 

 

Ainsi, Hélène DUBREUIL se rappelle du Socciais Jojo ANTONINI (en poste à Poggiolo de 1945 à 1954) "surgissant sur sa moto flamboyante, tel un destrier de l'apocalypse" (voir l'article "Hélène évoque Jojo"). Judith OTTAVI-PAOLI, elle aussi de Soccia, n'avait pas de moyen de locomotion et, quand personne ne la conduisait, elle marchait, sauf les jours de neige!!! 

 

Orto, Soccia, Poggiolo, trois villages voisins et des manières différentes d'investir dans le domaine scolaire.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 17:30

Le photographe KLAPE qui a déjà été présenté dans ce blog publie régulièrement des photos inédites des Deux Sorru sur sa page Facebook.

 

La photo numéro 660, publiée le 13 avril, est particulièrement originale. 

Image de la vallée du Fiume Grosso

 

En premier plan, on reconnaît l'église Saint Martin de Letia. Au fond, les constructions sont celles de l'établissement thermal et des maisons de Guagno-les-Bains. 

 

Au choix, on peut apprécier les versants de montagne entre lesquels la rivière du Fiume Grosso a du mal à passer, ou bien la lumière sur Saint Martin, ou bien encore les couleurs et les formes des nuages qui encerclent le sommet du Tretorre, à droite. 

 

Le point de vue montré par la photo est symbolisé par la ligne rouge sur la carte ci-dessous.

 

 

 

Image de la vallée du Fiume Grosso

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes de septembre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907