Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:42

L'article précédent a présenté le site et la page Facebook de l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru.

Il faut y ajouter trois vidéos mises en ligne très récemment. Elles montrent l'environnement de l'auberge.

Ces quelques belles images de la nature et de nos villages permettent de s'abstraire un peu du tintamarre politique actuel.

Première vidéo sur "Le lac de Crena depuis Orto".

Ensuite, "Le hameau de Muna".

Et enfin, "La vallée du Fiume Grosso".

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 18:16

Les lecteurs assidus du Blog des Poggiolais étant intéressés par ce qui se passe ou ce qui s'est passé à Poggiolo et dans les villages voisins, ils le seront certainement aussi de savoir que trois sites concernant notre micro-région se sont récemment ouverts sur internet.

 

Depuis un an, le site de la mairie de Vico (http://www.mairie-vico.comprésente une mise en page claire et aérée. Il donne des renseignements pratiques sur le fonctionnement des services municipaux, l'école et le collège mais il publie aussi de nombreux articles historiques très intéressants. Ils sont dus à Emilienne CALLEGARI et fourmillent de détails.

Parmi les plus récents, on peut citer:

- celui sur  "Le Calvaire"  qui se trouve à la sortie du village, au croisement des routes menant à Létia et à Sorru in Su,

- ou encore celui sur la bénédiction du "Binadizzione di a casa prete Franchi" 

- ou bien "Quand Nesa et Chigliani demandèrent leur indépendance..."

- ou encore "Les maires qui ont fait l'histoire de notre village"

 

 

N'oubliez pas d'admirer la galerie de photos qui est extrêmement riche de clichés d'autrefois et de maintenant.

 

Il est possible de s'inscrire à la lettre d'informations (newsletter en corsoanglais) pour être informé des parutions de nouveaux articles.

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Egalement à Vico mais rayonnant bien au delà, le couvent Saint François vient de se pourvoir d'un site internet en partenariat avec les OMI et le Diocése d'Ajaccio.
Très beau site, clair et bien illustré, vous y trouverez tout ce que vous voulez savoir sur le couvent et les événements religieux ou profanes qui s'y déroulent. 
Il vous est possible d'y créer un compte afin de pouvoir interagir avec les administrateurs. 


Différentes rubriques vous y sont proposées : 
     -Secteur Pastoral. 
     -Associations. 
     -Hébergement. 
     -Couvent. 
     -Connexion. 
     -Infos Pratiques. 


En voici le lien : 
http://www.couventdevico.fr/

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Enfin, pour la commune de Poggiolo, n'oublions pas l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru à Guagno-les-Bains.

A l'occasion de la nouvelle saison qui a débuté le 1er avril, le site a été remis à neuf. Jean-Marie et Marie-Ange BONIFACJ présentent toutes les qualités de leur établissement admirablement placé près de la chapelle St Antoine, au-dessus de la station thermale.

 

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Depuis plusieurs années, cet endroit possède une page Facebook assez active. Consultez-là pour être au courant des promotions éventuelles.

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru
Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 18:00

L'histoire de la Poste à Poggiolo est très simple car le village n'a jamais eu de bureau de Poste. Mais la commune en avait une dans le hameau de Guagno-les-Bains.

 

Le 25 octobre 1912, Charles Chaumet, sous-secrétaire d'Etat aux Postes et Télégraphes, décida la création d'un établissement de facteur-receveur à Guagno-les-Bains (décision publiée au "Journal Officiel" du lendemain). Le nombre important de curistes fréquentant les lieux à l'époque avait certainement pesé sur cette décision.

Par la voix d'Antoine LECA, alors conseiller général du canton, le village de Guagno avait pourtant demandé l'année précédente (le 2 octobre 1911) l'ouverture d'un bureau de Poste particulier car les Guagnais devaient parcourir dix kilomètres pour retirer des mandats au bureau de Soccia. Mais le gouvernement lui avait répondu quelques mois plus tard que cette commune n'était pas prioritaire et qu'il n'était "pas possible d'indiquer, même approximativement, l'époque à laquelle pourra être réalisé le vœu que" le Conseil général avait adopté...

 ... et Guagno-les-Bains passa devant Guagno!

Demande de création d'un poste de facteur-receveur à Guagno (réunion du Conseil Général de Corse du 2 octobre 1911)

Demande de création d'un poste de facteur-receveur à Guagno (réunion du Conseil Général de Corse du 2 octobre 1911)

 

Désormais, pour envoyer une lettre à Poggiolo, à une époque où, jusqu'en 1964, le code postal n'existait pas encore, il fallait écrire sur l'enveloppe:

 

"Poggiolo par Guagno-les-Bains".

 

Le courrier était oblitéré avec un cachet particulier.

Des bureaux de Poste très nomades. 2/2: Poggiolo, Guagno et Guagno-les-Bains

Même si l'inscription est difficile à lire, on peut voir sur cette carte postale de 1922 qu'il est écrit dans la couronne:

"GUAGNO-LES-BAINS CORSE"

Au centre, on a la date qui montre que l'envoi a été effectué pendant l'été 1922:

"10 - 8

22"

 

En 2013, les commentaires suscités sur le blog par l'article "Poggiolo vu par un adolescent de 1963" avaient permis de préciser où se trouvait le bureau de Poste et l'importance qu'il avait jusqu'à sa fermeture.

 

maria canale chailloux14/02/2013 22:57


La poste se trouvait derrière l'établissement dans une maison occupée maintenant, de façon épisodique, par la famille Colonna. Elle se situait au troisième niveau et le soir à l'arrivée du car nous étions regroupés sur le muret en attendant la distribution du courrier. Elle a dû disparaître dans les années 68-70.

 

 

 

 

Maryse moretti15/02/2013 19:35

Bonjour, juste pour confirmer que la poste de Guagno les Bains se situait derrière l'établissement thermal, derrière la maison des FRANCO (où se situait d'ailleurs l'école de Guagno les Bains que j'ai pu fréquenter avec quelques enfants du village et quelques enfants d'ouvriers italiens de l'époque).

 Quant au"courrier" comme nous disions, nous allions le chercher tous les soirs vers 18 ou 19 h à l'arrivée du car de Toussaint et le facteur de l'époque (dont j'ai oublié le nom et qui avait 3 petites filles), puis ensuite M. Roméo, qui a pris la relève au poste de receveur, faisait la distribution et l'on attendait tous sur la petite passerelle de bois devant le bureau de poste - tout près se situait une ruine qui est devenue bien des années plus tard le gîte - cette ruine était pleine de puces et n'avait plus de toit - le "courrier" était un rituel que nous n'aurions manqué pour rien -
on s'y retrouvait tous les soirs, puis ensuite venait la corvée d'eau chaude à l'établissement puisque à l'époque, nous n'avions pas l'eau courante dans les maisons -et des rituels, nous en avions:
-aller chercher l'eau fraîche à la fontaine vers 11 h 30, l'eau chaude à l'établissement pour la vaisselle, la rivière l'après-midi (laver le linge et baignade) et le courrier le soir, avant le grand tour du "Genice" pendant que les "vieux" jouaient à la pétanque devant la maison de mon grand-père. De merveilleux et inoubliables souvenirs. Pace et Salute à tuti

 

Maintenant, le bureau des Bains n'existe plus et les enveloppes doivent afficher le code 20125 qui est aussi celui de Soccia, prétexte pour des Socciais d'annexer Poggiolo à leur commune !!!

 

 

Informations pratiques:

Dans le haut-canton, le bureau de Poste de Guagno (Guagno-Village) est ouvert le matin de 8h30 à 11h. de 8h30 à 11h.

A Soccia, les heures d'ouverture sont de 13h30 à 16h15. de 9h à 11h30.

La Poggiolaise Jeanne Grimaldi au guichet de la Poste de Soccia.

La Poggiolaise Jeanne Grimaldi au guichet de la Poste de Soccia.

Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 18:08
Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

Depuis le 23 mars, Vico dispose d'un nouveau bureau de Poste, moderne, bien accessible (fini les quatorze marches en pierre de l'ancien bureau), avec un distributeur de billets fort bienvenu (auparavant, le plus proche du haut-canton était à Sagone) et avec des services au public tels que Pôle Emploi, la CAF, la CARSAT, la MSA...).

Ce déménagement était prévu depuis longtemps mais le projet initial (utiliser l'ancien magasin Griffoni), présenté dans l'article "La Poste fait peau neuve"... de novembre 2012, avait été abandonné. Les locaux trouvés sont ceux qui étaient auparavant à l'ADMR.

La Poste a ainsi quitté l'emplacement de l'ancienne gendarmerie utilisé depuis 1962, quand la brigade s'était installée au col de St Antoine.

Auparavant, les services postaux étaient place Casanelli, au premier étage de l'immeuble où se trouve le magasin Casalta.

Tous ces renseignements sont donnés par Emilienne Callegari sur le site de la mairie de Vico.

Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

Le nomadisme des bureaux de Poste a également existé à Soccia.

Cette commune étant chef-lieu de canton, elle devait avoir un bureau de Poste. Une Recette auxiliaire fut donc ouverte en 1883. Elle devint Recette ordinaire en 1890. 

"Pour l'établissement du Bureau, l'installation du télégraphe et l'aménagement du logement du Receveur, un emprunt sera fait auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations et une taxe communale créée pour le remboursement de cet emprunt.

LECA Dominique fut le premier facteur municipal."

("Histoire d'un petit village de montagne au cœur de la Corse du Sud", J-B PAOLI)

Avant guerre, la Poste se trouvait au-dessus de la fontaine, face au monument aux morts. La pancarte, complètement effacée, est encore fixée sur la façade

Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

 

C'est l'intérieur de ce lieu qui a été photographié en 1930.

Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

Ensuite, l'agence postale a été installée comme locataire dans une maison derrière le monument aux morts. Le guichet était au premier étage, en haut d'une quinzaine de marches d'un escalier en bois particulièrement raide.

Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

Le propriétaire voulant reprendre le local, le maire a proposé à l'administration postale une salle contigüe à la maison communale, à l'entrée du village. Le bureau y fonctionne depuis novembre 2003.

 

Des bureaux de Poste très nomades. 1/2: Vico et Soccia

(à suivre)

Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 18:00

Le pèlerinage annuel auprès du tombeau du Père ALBINI aura lieu au couvent de Vico les 20 et 21 mai.

Pèlerinage au tombeau du Père Albini les 20 et 21 mai
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins Religion
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 20:09

Malgré l'élection du nouveau Président de la République, qui a eu lieu la veille, il ne faut pas oublier le 8 mai, date anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.

Peu de faits saillants se sont déroulés à Sorru in sù pendant ce conflit. Mais une anecdote est à connaître.

 

 

Après l'invasion de la zone sud par l'Allemagne le 11 novembre 1942, l'armée italienne occupa la Corse. Des arrestations eurent lieu parmi les éventuels opposants. Pendant un temps, il y eut des camps d'internement afin de faire le tri parmi les personnes arrêtées. Ce fut le cas à Guagno-les-Bains.

A ce propos, une petite histoire est rapportée à la page 356 du livre "Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes" par le docteur Bernard ALLIEZ.

 

 "On raconte qu'un jour, un médecin italien appela le docteur Charles COLONNA en consultation à Guagno-Ies-Bains où existait un camp de prisonniers Français. Charles s'y rendit avec sa mule et pour le retour son confrère lui propose une voiture, un chauffeur et de faire ramener sa monture. «Ma mule ne connaît que moi» lui répond Charles!"

 

 

La mule du docteur Colonna

Qui était ce Charles COLONNA qui refusait de devoir quoi que ce soit à l'occupant?

Certains anciens se souviennent certainement de lui. Sa biographie détaillée est donnée par Bernard ALLIEZ:

"Charles François Colonna (né le 17 janvier 1911 à Vico, décédé en 1976 à Vico).

Charles est enfant à Murzo. Après le décès de son père, militaire alors qu'il n'est âgé que de 9 ans, il sera élevé par sa mère et poursuit sa scolarité à Murzo puis à Ajaccio. Son père ayant toujours souhaité pour son fils une carrière médicale, Charles se retrouve étudiant en médecine à Marseille où il est hébergé dans une famille amie et se constitue de solides amitiés parmi ses co-étudiants. Son désir de s'installer en Corse ne l'a jamais quitté, il passe sa thèse de médecine en 1938 et rentre à Murzo où la mobilisation le conduit pour quelques mois à être médecin de la place de Sartène. Rapidement, il revient à Murzo puis Vico où il s'installe en 1947. C'est alors que sa vie est entièrement consacrée aux malades et aux familles des 3 cantons, Deux Sorru, Deux Sevi et Cruzzini-Cinarca. Les anciens s'en souviennent encore avec émotion. Au début, certaines visites s'effectuaient à pied et/ou à cheval! Jusque dans le Cruzzini! (...)

Maire de Murzo de 1946 à 1976, conseiller général et sénateur suppléant, il considérait la politique comme le prolongement indispensable de son action sociale et médicale. Son épouse l'a aidé et soutenu tout au long de sa vie familiale et médicale, ses enfants ont chacun poursuivi de brillantes carrières médicales et politiques.

Dès que possible, il circule en «traction», puis en 2 CV, enfin dans une DS qui devient célèbre dans tous les villages et sur toutes les routes. Il fut l'un des derniers à pratiquer des ponctions lombaires dans les bergeries, des accouchements à domicile même aux forceps!, des réductions contentions de diverses fractures et luxations sans compter les plaies de toute nature, etc., mais toujours avec un grand souci d'hygiène et d'asepsie. C'est en assistant un accouchement à Balogna qu'il décédera brutalement à l'âge de 65 ans. À Vico, il fut considéré comme le «médecin des pauvres», n'hésitant jamais à donner les médicaments ou les soins sans contrepartie. Aimé et regretté dans tous les villages, sa générosité sans limite, sa stature et son embonpoint restent comme des signes d'un homme accueillant et inspirant confiance."

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins guerre
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:25

Si le nouveau président de la république a été élu avec environ 66% des voix de l'ensemble des Français, son avance a été plus faible en Corse où il a recueilli 51,48%. Dans le département de Corse-du-Sud, l'avance a été plus courte (50,59% contre 49,41% à LE PEN).

Si Poggiolo a voté MACRON à 52,87%, qu'en a-t-il été des communes voisines?

L'élection présidentielle autour de Poggiolo

Juste à côté, GUAGNO a voté LE PEN à 55,41%.

Par contre, SOCCIA a donné 70,09% à MACRON, ce qui est le record pour les Deux-Sorru.

Orto a choisi le nouveau président avec 61,54%, Murzo avec 55,22% et Vico avec 57,44%. 

En élargissant à l'ensemble du nouveau canton de Sevi-Sorru-Cinarca, on peut s'apercevoir que huit communes n'ont pas accordé leur confiance au vainqueur de l'élection présidentielle.

Le record du vote LE PEN revient à Rosazia avec 78,85% mais ce n'est pas la première fois.

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:47

La devinette du mois portait sur l'aspect physique de Jésus et plus précisément sur sa couleur de peau.

 

A Poggiolo, il existe un élément important concernant le possible aspect physique du Christ. 

En entrant dans l'église Saint Siméon, la première chapelle de droite abrite une peinture à huile sur bois de grandes dimensions. Elle représente une descente de croix ou plus exactement la déposition du Christ.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Le corps supplicié posé sur le sol a bien la peau noire tout en étant de type européen. Ce noir, ou plutôt ce gris très foncé, renforce l'impression que la vie est partie et que la pourriture commence.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Sept autres personnages sont sur ce tableau, quatre femmes et trois hommes. Aucun n'est noir. Selon la tradition, les hommes sont Joseph d'Arimathie et Nicodème qui sont debout et l'apôtre Jean qui tient le cadavre par les épaules.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Parmi les femmes, Marie, la tête nimbée, a les mains jointes près de son fils. La femme dont on ne voit pratiquement que l'abondante chevelure est Marie-Madeleine. Ses cheveux sont dénoués en signe de repentir de la pécheresse. Les deux autres devraient être Marie Salomé, mère de Jean, et Marie Jacobé, mère de Jacques.

 

 Cette peinture très originale est signée, datée et même localisée par une inscription visible dans le coin inférieur droit:

D. Maestracci

Occhiatana 1939

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

 

Ce tableau a été installé dans l'église paroissiale de Poggiolo peu de temps avant la déclaration de guerre de 1939. Il avait été peint à Occhiatana, en Balagne, près de L'Ile-Rousse, village où vivait le peintre Damaso MAESTRACCI.

 

Damaso MAESTRACCI naquit à Occhiatana en 1888 et y décéda en 1976,

Après avoir participé à la Grande Guerre, il s'inscrivit en 1921 aux Beaux-Arts de Marseille et en obtint le premier prix. Comme l'écrit Julia TRISTANI,

"il présente un profil d'artiste-artisan unique en Corse. Il est le premier sculpteur à introduire et à multiplier dans l'île des œuvres réalisées en plâtre, en ciment, voire en béton armé, reproduisant les techniques des rocailleurs de Provence qu'il côtoie à Bargemon, dans le Var, d'où est originaire son épouse (Apollonie)" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", page 573).

Il était donc beaucoup plus sculpteur que peintre.

 

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Quand il se retira dans son village natal, il dirigea un atelier de statues et de bas-reliefs religieux, véritable entreprise dénommée "L'art religieux".

MAESTRACCI fit partie du grand mouvement de renaissance artistique que connut la Corse entre les deux guerres mondiales et qui fut illustré par la revue "A Muvra". Il fit paraître de nombreux placards publicitaires dans cette revue. Par contre, au contraire de certains rédacteurs de celle-ci, il ne fut pas tenté par l'irrédentisme italien, tout en étant un fervent partisan du régime de Vichy.

Sa notoriété était grande et il n'hésitait pas à répondre à de nombreuses commandes publiques et privées. Ses productions se trouvent dans toute la Corse, comme le montre cette carte:

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Les détails sont disponibles en cliquant ici.

 

L'article de Julia TRISTANI cité plus haut donne la liste des réalisations de Damaso MAESTRACCI à Vico:

 

- statue de la Vierge de Lourdes (couvent)

- statue du Père ALBINI (au couvent)

- Ste Thérèse d'Avila (bas-relief installé dans l'église paroissiale en 1939)

- chemin de croix (église paroissiale Ste Marie), bas-relief monumental béni en 1941 et enlevé dans les années 1980 à cause de la dégradation du plâtre

- reproduction de la grotte de Notre-Dame de Lourdes, installée près du couvent St François en 1938

Photo CTC

Photo CTC

- tombeau du chanoine FRANCHI (cimetière communal)

Photo CTC

Photo CTC

- vase décoratif à l'entrée du cimetière

 

Photo CTC

Photo CTC

- buste en bronze de l'ancien maire François PADRONA, mort en 1938; réquisitionné et fondu par l'armée italienne en 1942, il en reste toujours la base sur la place PADRONA.

Photo CTC

Photo CTC

Il faut y ajouter, tout près de Vico, le chemin de croix de l'église d'Arbori et, bien sûr, le tableau de Poggiolo

Les réalisations effectuées dans les Deux Sorru datent des années 1938 à 1941, créneau dans lequel s'insère parfaitement le tableau de St Siméon.

 

Poggiolo a donc la double particularité de posséder une des rares peintures de Damaso MAESTRACCI et, surtout, de montrer que le Christ était noir.

 

Une vidéo:

une conférence de Julia TRISTANI sur le sculpteur MAESTRACCI est disponible sur le site de TéléPaese en cliquant ICI.

 

Lectures conseillées:

"La commande publique et religieuse au sculpteur Damaso Maestracci: le cas de Vico" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", pages 572 à 576, ed. Alain Piazzola)

"La maison du sculpteur corse Damaso Maestracci, entre lieu de mémoire et demeure d’artiste", article disponible sur internet: https://insitu.revues.org/13438

"Les rocailles, une architecture oubliée", excellente présentation des rocailles de Marseille et notamment du quartier du Roucas-Blanc, par Yves GAUTHEY (ed. Mémoires millénaires)

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir
Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 18:01

Un excellent dossier de deux pages sur Vico a été publié dans "Corse-Matin" de vendredi 28 avril. Annoncé en première page par un titre parodiant un slogan publicitaire d'une marque homonyme: "Le roi de la bonne terre, c'est Vico", il montre comment cette commune attire de plus en plus d'habitants.

Un excellent dossier et une grosse erreur

Seulement, une erreur s'est glissée dans le texte de présentation qui est signé par Véronique Emmanuelli. Elle a écrit qu’il existe «un foyer d’accueil médicalisé sur la commune de Guagno, à quelques kilomètres, depuis 2014».

Or, ce foyer se trouve dans le village de Guagno-les-Bains qu’il ne faut pas confondre avec la commune de Guagno.
Le territoire de Guagno-les-Bains est rattaché à la commune de Poggiolo depuis le décret du Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte en date du 19 septembre 1852. Il répondait ainsi à une délibération du 17 septembre 1850 du Conseil Général de la Corse, propriétaire de la source thermale.
Il aurait donc fallu écrire que ce foyer se trouve à Guagno-les-Bains, sur la commune de Poggiolo.
Un message demandant rectification a été envoyé à la journaliste qui nous en a remercié.
 
Le décret de 1852.

Le décret de 1852.

En dehors de ce point, la lecture de des deux pages est particulièrement réjouissante. Depuis 2012, Vico connaît un regain démographique et un véritable réveil économique et culturelle. La liste est longue des nouveautés de toutes sortes qui ont eu lieu en seulement une année:

- parution du livre "Vico-Sagone, Regards sur une terre et des hommes" (voir présentation en cliquant ici) en juillet 2016

- ouverture d'une crèche associative en septembre 2016

- réouverture de la pharmacie (voir l'article "La pharmacie de Vico revit") le 6 mars

- déménagement et modernisation du bureau de Poste en mars 2017 (voir l'article "un nouveau bureau de poste")

- remise à neuf du monument aux morts en mars dernier (cliquer ICI)

- l'inauguration du presbytère rénové le 23 avril 2017 (voir l'article "inauguration")

 

Il est recommandé de lire ce dossier qui montre que les villages de l'intérieur peuvent vivre si les habitants ont de la volonté et sont aidés par leur municipalité. L'extrait ci-dessous donne les témoignages de quatre jeunes qui veulent vivre au pays.

Un excellent dossier et une grosse erreur
Un excellent dossier et une grosse erreur
Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 18:00

Samedi 29 avril va être une journée très chargée pour les Corses de Marseille. En effet, deux grands événements vont avoir lieu en même temps dans la cité phocéenne.

 

Premier événement: La traditionnelle journée des vocations sacerdotales pour la Corse.

Elle en sera à sa quatre-vingt-troisième édition. Cette journée qui doit aider au recrutement de prêtres pour la Corse comprendra: rencontre avec Mgr de Germay, l'évêque de Corse, repas, concert du groupe ARAPA et grande messe à la cathédrale.  

 

Deuxième événement: Les quinze ans de la RHFC (recherche sur l'histoire des familles corses).

L'association, hébergée par la Maison de la Corse (69 rue Sylvabelle) fera le bilan de ses recherches généalogiques et donnera conférences et ateliers pour faire découvrir la généalogie corse.       

 

On verra, ci-dessous, que les programmes sont intéressants et bien fournis. Mais le télescopage des dates est vraiment bête!                                                                                                           

Les Corses de Marseille sont trop gâtés
Les Corses de Marseille sont trop gâtés
Les Corses de Marseille sont trop gâtés
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907