Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2017 6 04 /11 /novembre /2017 18:00

Bien qu'ils ne soient pas nombreux, tout n'a pas encore été écrit sur les caveaux poggiolais privés et sur les familles qui les ont édifiés.

On voit de loin, en dessous de l'église Saint Siméon, la chapelle funéraire DESANTI-BARTOLI et le caveau PINELLI qui ont été présentés le 8 novembre 2016 dans l'article "Les caveaux poggiolais". 

Mais un peu plus bas, dans le même alignement, se trouve un troisième caveau, le caveau caché.

Le caveau caché

Ce caveau, de forme rectangulaire avec un fronton triangulaire, se trouve dans un petit espace clôturé et bien entretenu par la famille à qui il appartient.

Le caveau caché

Les arbres empêchent de le voir de loin.

Le caveau caché


Sur son fronton, sont inscrits les noms:

 

PINELLI

VENTURINI - OTTAVY

 

 

Le caveau caché

 

Ces noms expliquent la situation de ce caveau car ils sont apparentés à la famille CALDERONI dont la maison est à quelques mètres. 

Le caveau caché

La façade est divisée en six plaques.

Le caveau caché

A gauche, les plaques, anciennes, sont difficiles à déchiffrer. Elles concernent deux hommes.

En haut:

 Martin OTTAVY 

1890 - 1957

 

En bas: 

Marc Jean OTTAVY

mort au champ d'honneur 

le 19 - 11- 1944

à l'âge de 22 ans

 

Les circonstances de la mort de Marc Jean ont été publiées dans l'article "De l'Algérie aux rives du Doubs".

Chaque plaque est illustrée par une décoration en relief.

Pour Martin, il s'agit de la médaille militaire. Sur la plaque de Marc Jean, il y a la médaille militaire et la croix de guerre.

 

Le caveau caché

Martin OTTAVY était né à PHILIPPEVILLE, en Algérie, mais ses parents étaient nés à SOCCIA et se marièrent à PHILIPPEVILLE.

Il épousa Antoinette PINELLI, elle-même née à CONSTANTINE où ses parents, nés et mariés à POGGIOLO, s’étaient installés.

Marc Jean était leur fils. Ils ont eu également une fille prénommée Maryvonne qui est la mère de Joël et Hervé CALDERONI.

Dans la rangée de droite, les plaques sont plus récentes et les inscriptions dorées sont très lisibles.

En haut: 

OTTAVY Antoinette

née PINELLI

1897 - 1989

 

En bas:

Elisabeth VENTURINI

née PINELLI

1894 - 1996

 

La biographie d'Elisabeth VENTURINI a été racontée dans l'article intitulé "La plaque mystérieuse". Elle était la sœur d'Antoinette.

Le caveau caché

Devant le monument, est placé un marbre en forme de livre posé sur un lutrin. On peut y lire:

OTTAVY ANTOINETTE

           DE    CONSTANTINE

                 "ALGÉRIE"

 À   AJACCIO                                       

Le caveau caché

A la base du monument, en partie cachées par le livre, deux autres plaques se devinent aussi.

 

Le caveau caché

A gauche, on peut lire "A F PINELLI". Il s'agit d'Antoine François PINELLI, père d'Antoinette. Il est né à Guagno-les-Bains en 1864 et décédé à Poggiolo en 1944.

A droite, on arrive à déchiffrer "EMILE VENTURINI". Les restes du mari d'Elisabeth reposent ici. Il est né en 1879 à Nouméa et mort en 1939 à Poggiolo.

 

 

Avec l'inscription du livre d'Antoinette et celle de Marc Jean, ce monument résume bien l'histoire de nombreuses familles corses qui s'installèrent en Afrique du Nord et qui furent frappées par les guerres.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 17:43

 Dans les Deux Sorru et les Deux Sevi, l'importance du couvent de Vico est bien reconnue. On sait que l'endroit est occupé par les Oblats de Marie Immaculée. Mais, en Corse, on connaît moins bien le fondateur de cet ordre: Eugène de MAZENOD. 

La vie d'Eugène de MAZENOD a été racontée au Comité du Vieux Marseille le 10 octobre dernier par Michel FRANCESCHETTI.

Né à Aix-en-Provence en 1782, Eugène fut profondément marqué par les années d'exil imposées à sa famille par les troubles révolutionnaires. Il créa sa congrégation pour aider les enfants et les pauvres. Il fut évêque de Marseille de 1837 à 1861 et fit une grande œuvre de bâtisseur et de pasteur, tout en continuant à diriger les Oblats.

L'enregistrement vidéo de la conférence du 10 octobre est visible sur internet. Vico et Poggiolo y sont cités à la 39ème minute.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 17:54
César est arrivé chez les Franceschetti

Adeline et Mathieu FRANCESCHETTI ont le plaisir de vous annoncer la naissance de leur fils César.

César (dont le second prénom est Philippe) a vu le jour samedi 21 octobre à 4 heures du matin à la clinique Bouchard de Marseille. C'est un beau bébé de 4 kilos. Il est, après Juliette, Gabriel, Alexandre et Bastien, le cinquième petit-enfant de Brigitte et Michel FRANCESCHETTI.

La mère et l'enfant se portent bien.

Mathieu et Adeline, les heureux parents.

Mathieu et Adeline, les heureux parents.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 18:33
Philippe Franceschetti présente Antoine Mauduit
Philippe FRANCESCHETTI vient de publier son ouvrage: "Antoine Mauduit, une vie en résistance".
 Trois années de recherche lui ont permis d’établir le parcours de ce résistant influent mais méconnu, ayant développé une conception originale de son action avant et durant la guerre, ayant des soutiens à Vichy mais œuvrant pour la lutte contre l'ennemi. Il a, entre autres, fait entrer Mitterrand en résistance et accueilli la famille de Serge Klarsfeld alors traquée...
Une vie passionnante retracée avec des archives inédites (illustrations, cartes, index...).
Ce livre décrit le parcours d’une vie qui évolue entre Vichy et la Résistance, la spiritualité et la lutte armée, le refus du monde moderne et la libération du pays.

Merci de l'accueil que vous réserverez à cet ouvrage publié aux Presses Universitaires de Grenoble !
Philippe Franceschetti présente Antoine Mauduit


La biographie d'un résistant influent mais méconnu qui fit entrer Mitterrand en résistance, abrita les Klarsfeld et qui fut l'un des premiers fondateurs de maquis.

Antoine Mauduit (1902-1945) aurait pu jouir d’une confortable vie bourgeoise. Au lieu de cela, mû par un désir de conversion personnelle, il devient vagabond, légionnaire, avant d’être fait prisonnier de guerre en Allemagne.
Libéré et installé dans les Hautes-Alpes, inspiré par une foi ardente, il crée alors un réseau d’anciens prisonniers qui aide aux évasions puis prépare à la lutte armée. Il trouve ses soutiens parmi le milieu que l’on a appelé vichysto-résistant. Il convainc ainsi le jeune évadé François Mitterrand de passer à l’action clandestine. Mais, peu à peu, Mauduit s’éloigne de Vichy et accueille des juifs persécutés et des réfractaires au STO pour fonder l’un des premiers maquis. Trop confiant en sa mission, il est arrêté et déporté dans les camps nazis où il meurt au lendemain de la victoire.
L’ouvrage, basé sur une documentation fournie et inédite, montre le rôle important de Mauduit dans une résistance ni gaulliste ni communiste : pourquoi et comment mobilise-t-il des groupes sociaux partageant le respect du chef de l’État français et la haine de l’ennemi nazi ?

Vous pouvez feuilleter le livre. 

 

Il peut être commandé en cliquant ICI.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 18:10

Que ce soit pour leurs loisirs ou leur travail, les Français sont nombreux à s'envoler pour l'Asie.

Mais, derrière le sourire du chef de cabine qui accueille avec gentillesse les passagers s'installant dans l'avion, il peut se cacher une grande fermeté. Anne-Laure GRIMALDI, la fille de Jeanne et Pierre, et sœur de Cécile, sait utiliser cette volonté pour améliorer les conditions de vie du personnel d'Air France.

Dans son numéro du 27 septembre dernier, "FO Hebdo", le bulletin confédéral de Force Ouvrière, vient de consacrer un article à la charmante militante  d'origine poggiolaise.

Et n'oubliez pas de la saluer lors d'un prochain voyage en Extrême-Orient !

 

Anne-Laure défend ses collègues
Anne-Laure défend ses collègues
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 18:01

Les amateurs marseillais de Napoléon pourront profiter dès le début octobre de plusieurs activités intellectuelles sur leur période favorite avec deux conférences et un séminaire universitaire.

 

1- Le 6 octobre, conférence de la Société Napoléonienne sur le chirurgien LARREY

 

vendredi 6 octobre à 18 h 30 à la Maison de la Corse

(69/71 rue Sylvabelle)

par le docteur Paul CHAPOY

sur le sujet

Jean-Dominique LARREY 

« Chrirurgien de la Grande Armée »

 

Elle sera suivie d’un apéritif.

Pour les amateurs marseillais de Napoléon

2- Le 7 octobre, l'historien Jacques SAINT-PIERRE donnera une conférence du Souvenir Napoléonien sur le grand corsaire SURCOUF

Statue de Surcouf à Saint-Malo.
Statue de Surcouf à Saint-Malo.

Statue de Surcouf à Saint-Malo.

3- Séminaire sur "Napoléon Ier et le Premier Empire" à l'Université du Temps Libre. 

Pour les amateurs marseillais de Napoléon
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 18:02
La Corse présente à Marseille
Pour la première fois depuis sa création, il y 93 ans, la Foire internationale de Marseille, aujourd’hui la 2ème plus importante Foire de France, mettra la Corse à l’honneur en lui consacrant tout un hall d’exposition pour y recréer un « Village Corse »
 
 
Du 22 septembre au 2 octobre 2017, la Corse s’invite à la Foire internationale de Marseille pour un rendez-vous unique: 42 exposants insulaires, artisans et producteurs, prendront possession d’un Hall entier d’exposition pour faire découvrir toutes les richesses de l’île de beauté aux 330.000 visiteurs attendus. Vingt tonnes de marchandises et de produits corses seront exposées sur les stands du village corse.
Le 22 septembre sera le jour de l'inauguration et de la présentation du livre "Corse, hymne à la beauté".
Point d'orgue: le 23 septembre, qui mettra la foire aux couleurs de l'île à travers une série d'animations culturelles et musicales ponctuées par un concert de Canta u Populu Corsu en nocturne.


 

La Corse présente à Marseille
Partager cet article
Repost0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 18:19

La campagne électorale actuelle n'est pas toujours très intéressante. Surtout, elle évite les problèmes  les plus importants pour l'avenir et se complaît dans des sujets très à ras de terre. Parfois, on sent le besoin de s'élever un peu. Ce serait le moment de chercher de l'air frais, de l'altitude mentale (comme a écrit Marcel PROUST), auprès de Jean BARTOLI.

Jean BARTOLI est connu à Poggiolo sous le prénom de Jean-José. Fils de Dominique BARTOLI et de Jéromine DESANTI, son épouse, il est le petit-fils de Jean Hyacinthe DESANTI, gouverneur du Dahomey et du Soudan, dont la biographie a été publiée dans l'article "Un Poggiolais au Mali". Il est le frère de Rose-Marie CHABROLLE et de François BARTOLI.

Né à Paris en 1950, il vit au Brésil depuis 1975, après des études de philosophie à Paris et de théologie à Rome.

Jean BARTOLI est devenu consultant en ressources humaines et intervenant en entreprise sur les questions d'éthique dans les affaires à l'Université Pontificale Catholique de Sao Paolo.

Sa biographie complète se trouve dans l'article "Un lien au-dessus de l'océan".

 

Prenons un peu de hauteur avec Jean Bartoli

Jean a tenu un blog de philosophie très intéressant et très suivi. Il écrit maintenant sur Linkedin à l'adresse https://www.linkedin.com/in/jean-bartoli-91b946112/

Ses trois ou quatre billets mensuels sont écrits en portugais mais la fonction "Traductions" de Google permet d'en avoir la version française, qu'il faut parfois corriger. Ces textes courts sont marqués par une grande profondeur d'esprit. Les penseurs français y ont une grande part. Ainsi, dans le dernier article, le 3 avril, il est fait référence à Jacques ELLUL et à Blaise PASCAL.

Prenons un peu de hauteur avec Jean Bartoli

Son avant-dernière réflexion, parue le 10 mars, porte sur "la vérité et la confiance", deux notions bien utiles en période électorale. Saint Augustin fait la distinction entre "veritas lucens" (la vérité qui éclaire) et  "redarguens veritas" (la vérité qui nous confronte, qui accuse ou nous ordonne l'humilité).

Pour la première forme, il faut constater que "la vérité est plus démocratique que nous pensons  et dépend plus de la pureté du regard que de la sophistication du raisonnement".

La seconde sorte de vérité est tout à fait d'actualité: "Les surprises récentes créées par des décisions collectives telles que les élections américaines, le Brexit et l'élection française en cours montrent une confrontation profonde entre ce que certains annoncent comme la pensée correcte et ce que pensent vraiment les gens".

"Le vide de certains discours politiques, économiques, commerciaux et religieux ne supporte pas la confrontation avec le simple bon sens. La langue fleurie est facilement vaincue par la crudité de la réalité."

"Pourquoi ne pas être vrai? C'est le moyen d'établir des relations durables fondées sur la confiance mutuelle."

Souvenir: Jean-José à la fontaine de Poggiolo en 1966.

Souvenir: Jean-José à la fontaine de Poggiolo en 1966.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 18:00
Solution de la devinette du mois: la bévue de l'Education Nationale

Avant l'entretien publié le 21 mars dernier, les lecteurs de "Corse-Matin" avaient pu prendre connaissance du Blog des Poggiolais.

Le 2 juillet 2011, plus d'une demi-page fut consacrée à une grossière erreur trouvée dans les questions de Géographie de l'examen du brevet des collèges (voir ici). Parmi des cartes schématiques proposées aux candidats, l'une représentait l'Italie mais la question et l'illustration étaient représentées de telle façon que l'on comprenait que la Corse appartenait à l'Italie.

Cette bourde avait été signalée par le blog dès le 30 juin et "Corse-Matin" s'y référait et en reprenait certains termes dans son article.

Voici ce qui était écrit dans le blog:

Solution de la devinette du mois: la bévue de l'Education Nationale
Solution de la devinette du mois: la bévue de l'Education Nationale
30 juin 2011

   2011 restera dans les annales de l’Education Nationale comme l’année où tout s’est bien déglingué dans le système des examens. Après la fuite de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat, après la fraude généralisée dans un BTS, après une épreuve de l’agrégation d’Histoire qui présentait un pastiche littéraire comme un document historique authentique, voici une belle bourde géographique au brevet des collèges, examen que passent tous les élèves de fin de Troisième.
   La dernière épreuve d'Histoire-Géographie, dite “repères chronologiques et spatiaux”, demandait de “nommer trois pays dont la forme est désignée par des numéros”. Le 1 était très reconnaissable, avec sa forme de botte, et presque tous les candidats ont marqué: “Italie”. Seulement, en plus de la botte, l’image comportait aussi trois îles, donc considérées comme appartenant au même pays: la Sicile, la Sardaigne et ... la CORSE!
   D’après les sources les plus autorisées, et depuis 1768, la Corse est pourtant bien française. Même si certains désirent son indépendance, personne ne souhaite qu’elle soit intégrée à la République italienne. Le rêve que MUSSOLINI n’a pu accomplir, l’Education Nationale française l’a réalisé.
   Il est vrai que la question était ambiguë car il fallait donner des noms de “pays”. Or, rien n’est plus complexe géographiquement que ce mot qui a plusieurs significations. Il aurait été plus juste de marquer “Etat”, puisque les réponses attendues (Italie, Japon et Brésil) faisaient partie de cette catégorie. La Corse devait donc être effacée du croquis. Si l’on tenait à une simple “expression géographique”, toutes les îles auraient pu être supprimées. La péninsule en forme de botte aurait été tout aussi bien identifiée par les élèves.
   Mais la Corse a-t-elle une importance dans un système d’examens qui cultive “l’à-peu-près” de plus en plus systématiquement?
   Un bon point: sur la forme (très approximative) représentant le Brésil, la Guyane n’est pas annexée par le géant sud-américain. La Guyane a droit à plus d’égard que la Corse.


Michel FRANCESCHETTI,
professeur certifié hors-classe,
correcteur au brevet des collèges,
Académie d’Aix-Marseille

Partager cet article
Repost0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:00
Où est Nicolas ?

Si l'article précédent annonce la publication du livre de Nicolas Jean-Baptiste PINELLI "Ils sont partout, des îles Sanguinaires à la Provence", il ne faut pas oublier que ce Poggiolais a quelques talents qui lui ont permis de travailler dans plusieurs pays.

Nicolas est bien connu à Poggiolo et à Guagno-les-Bains où il a travaillé comme kinésithérapeute de 1987 à 1996. Il s'est installé ensuite à Marseille et à Paris comme ostéopathe jusqu’en 2010. Parallèlement, il travaille comme enseignant, responsable de formation en France et à l’étranger puis devient docteur en sciences de l’éducation en 2010. Depuis 2011, il intervient comme chercheur en sciences médicales et consultant dans la prévention en santé pour des entreprises sur la gestion des troubles du comportement alimentaire et l’obésité. Il habite à Ajaccio depuis 2017 et  projette de créer un atelier de peinture à Poggiolo.

Sa carrière professionnelle est détaillée dans l’article "Nicolas, un nouveau docteur poggiolais".

Nicolas PINELLI est également artiste-peintre, dessinateur. Ses œuvres ont été exposées à Marseille, au Festival de la bande dessinée d’Angoulême, à Bordeaux et à Ajaccio en 2014 puis à Paris en 2015: voir l’article «Nos amis parisiens n’ont plus beaucoup de temps».

Musicien et chanteur, il compose, enregistre un CD en autoproduction à Barcelone en 2016, dont voici un titre: «Le loup criait». La SACEM accepte que Nicolas modifie et adapte le poème d'Arthur Rimbaud, il joue avec une guitare flamenco typique.

Vous pouvez aussi écouter le titre "Roses" composé et enregistré à Ajaccio en 2014. La vidéo est illustrée par certaines de ses peintures et a été vue de nombreuses fois sur Youtube.   

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907