Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 11:13

En raison du décès tragique de Céline Carletti, née Pinelli, les organisateurs ont décidé de reporter le marché de Noël, initialement prévu ce dimanche, au DIMANCHE 20 DÉCEMBRE, de 10 heures à 18 heures, à la salle des fêtes de Poggiolo.

Artisanat, confiseries,  bijoux, foulards, sacs, photos, tableaux, livres, seront présents pour les cadeaux de dernière minute.

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 11:01

8 décembre: Fête de l'Immaculée Conception

Les Oblats de Marie Immaculée (OMI) du couvent de Vico invitent  pour le 8 Décembre (Fête de l’Immaculée Conception de Marie et 
Fête de la Communauté OMI).


Ce Mardi 8 Décembre 2015 donc, au Couvent de Vico, les OMI proposent :

 
- Un temps de rencontre, à partir de 17h30 avec les enfants, 


- Un temps de Célébration, Eucharistie à 18h30,


- Un temps de convivialité... repas tiré des sacs..


- Une invitation à mettre des lumini à nos fenêtres, dans nos maisons, signe de notre prière pour la Corse, pour les OMI, pour l’Eglise et le monde.

Le 8 Décembre 2015 est aussi l’
ouverture, dans l’Eglise, de l’année de la Miséricorde.

8 décembre - Fête de l'Immaculée Conception - Festa di a Nazione

8 Décembre : Festa di a Nazione

En 1735, à la Consulta d'Orezza, les chefs de la rébellion Corse donnent naissance à la Nation Corse, lui donnent une constitution et placent la Corse sous la protection de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie. Ils adoptent un hymne, le Dio vi salvi Regina, et un drapeau : une Vierge sur un fond blanc, immaculé. Le jour de la fête nationale sera donc celui de l'Immaculée Conception, le 8 décembre.

Par la suite, la Vierge sera remplacée par la Tête de Maure "Testa Mora", venue d'Aragon et de Sardaigne. La Testa Mora sera sur fond blanc, pour rappeler l'Immaculée Conception de la Vierge Marie, protectrice de la Nation Corse.

C'est avec Pasquale Paoli "Babbu de la Patria" que la Testa Mora devient emblème officiel de la Nation Corse indépendante.

 

Une émission spéciale est consacrée à la Fête Nationale Corse

célébrée le 8 décembre, jour de l'Immaculée Conception,

par l’émission "Corsica ... ou la musique corse dans tous ses états"

 

Seront diffusés des chants sacrés dédiés à Marie, et des chansons sur la Corse, son drapeau, ses symboles.

 

Attention : la programmation est différente de la liste des chants de l’émission de décembre 2014. 

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 17:50
Le marché de Noël, c’est le 13 décembre

Le onzième marché de Noël de Poggiolo se tiendra dimanche 13 décembre de 10 h à 18 h à la salle polyvalente mise à disposition des organisateurs par la mairie.

Les nombreux stands (une bonne trentaine d’exposants est prévue) présenteront une très grande variété d’idées de cadeaux pour les fêtes.

On pourra faire plaisir aux petits comme aux grands dans des domaines variés: livres (la librairie La Marge sera là), aquarelles, collages, bijoux, foulards et écharpes, photos, calendriers, parfums d’ambiance, bougies décoratives, artisanat en cuir, bois sculpté, foie gras, terrines, charcuterie, bastelles, miel, confitures, fruits, gâteaux maison, canistrelli, confiserie, farine de châtaigne, liqueurs, crêpes confectionnées sur place…

Une buvette est prévue. La journée se terminera par le tirage de la tombola.

Les électeurs qui viendront le 13 décembre, jour du deuxième tour des régionales, seront ainsi récompensés d’avoir accompli leur devoir civique.

Pour tout renseignement, contacter Pierre GRIMALDI au 06-10-35-56-56.

Repost 0
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 17:58

Nos lecteurs, qui ont été nombreux à apprécier les photos de montagne blanchie publiées le 28 novembre (voir: Une montagne blanchie), seront certainement heureux de retrouver d’autres œuvres de Nico MARTINI sur sa page Facebook: https://www.facebook.com/NicoMartiniPhotos/

Pour les amateurs de photographies

Les amateurs de photographie pourront y apprécier les renseignements techniques qui sont donnés pour expliquer la réalisation de certains clichés.

Par ailleurs, il se murmure que notre artiste serait présent au marché de Noël qui se tiendra à Poggiolo le dimanche 13 décembre.

Le couvent de Vico dans la brume (photo Nicolas Martini).

Le couvent de Vico dans la brume (photo Nicolas Martini).

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 18:07

Que leurs familles viennent des Deux Sorru ou d’autres parties de l’île, les Marseillais d’origine corse n’ont pas manqué de remarquer le dynamisme actuel de la Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône, présidée par Jean GRAZI, et dont l’association «La Vicolaise», présidée par Anne-Marie VENTURINI,  est adhérente.

Ainsi, le programme du mois de décembre est bien chargé.

JEUDI 3 DECEMBRE :

A 18 h, PROJECTION DU FILM D’ANDRE CAMPANA

« L’ÎLE DES JUSTES »

suivi d’un débat avec le réalisateur de ce film consacré aux Corses qui protégèrent les juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Un apéritif dînatoire avec produits du terroir, clôturera cette soirée.

Le préfet Balley qui refusa d'arrêter les juifs de Corse.

Le préfet Balley qui refusa d'arrêter les juifs de Corse.

Inscriptions:

 http://www.maisondelacorse.fr/wp-content/uploads/2015/10/La-Corse-île-des-justes-3-décembre-2015.jpg

 

VENDREDI 11 DECEMBRE

- A 17h, conférence de Chloé VAGANAY-PERALDI (groupe Allianz) sur la fiscalité, les droits de succession et la rentabilité des placements.

- A 18 h, la troupe INCOGNITO jouera sa pièce «Une farandole de sketches»

Soirée suivie d’un apéritif.

Renseignements et inscriptions:

http://www.maisondelacorse.fr/wp-content/uploads/2015/11/Vendredi-11-décembre-2015.jpg

 

 

JEUDI 17 DECEMBRE

à 18 h 30: conférence de Jacques GARNIER, historien militaire, sur «AUSTERLITZ». Cette manifestation se terminera par un spuntinu.

Entrée: 10€.

Renseignements et inscriptions :

http://www.maisondelacorse.fr/wp-content/uploads/2015/11/Société-Napoléonienne-Décembre-2015.jpg

 

Tous ces rendez-vous se passent à la Maison de la Corse (69 rue Sylvabelle) et nécessitent obligatoirement une inscription en renvoyant le bulletin-réponse ou en téléphonant au secrétariat au 04-91-13-48-50 (du lundi au vendredi de 14 h à 18 h).

 

 

En dehors de la Fédération, d’autres rendez-vous sont prévus à Marseille :

 

Dimanche 6 décembre

XIXEMES JOURNÉES D’HISTOIRE NAPOLÉONIENNE DE MARSEILLE-PROVENCE et 210ème ANNIVERSAIRE D’AUSTERLITZ

10h30 - ÉGLISE SAINT-LAURENT, (Tourette) 13002 :

Messe du Souvenir en hommage aux soldats de la Grande Armée, célébrée par le Père Alain OTTONELLO, en présence DU PRINCE JOACHIM MURAT et du Professeur ALAIN PIGEARD, Président du Souvenir Napoléonien, et avec le concours de la Chorale Fior Di Machja

- 11h45 -Place des Augustines (Rue Caisserie 13002 Marseille) :

Inauguration d’une plaque commémorative rappelant le logement de Napoléon Bonaparte en février 1794

- 13 h -  Buffet déjeunatoire, sur réservation (06 81 64 82 69)

- 16h00 - VEPRES MUSICALES IMPERIALES EN LA CATHEDRALE DE LA MAJOR

ENTREE LIBRE

Ensemble Musical Méditerranéen - Direction : Carlos GOMEZ-ORELLANA

Ensemble de Trompettes de René PÉRINELLI

Philippe GUEIT aux grandes Orgues

RENSEIGNEMENTS : SOUVENIR NAPOLEONIEN - JEAN-BAPTISTE RENUCCI Tél. 06 81 64 82 69

http://www.souvenirnapoleonien.org/delegations/provence-alpes-cote-dazur/

Un décembre marseillais bien chargé

JEUDI 11 DÉCEMBRE

 I MUVRINI AU DÔME À MARSEILLE

Baptisé INVICTA, le nouvel album du groupe célèbre les valeurs portées par le groupe : ouverture et tolérance.

Locations sur www.adamconcerts.com & points de vente habituels. 

 

Nota Bene : si des lecteurs originaires des Deux Sorru nous font part d’initiatives intéressantes dans d’autres villes, ce blog sera heureux de les publier.

Repost 0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 18:03

Les Russes qui débarquèrent du «Rion» dans le port d’Ajaccio en 1921 étaient les vaincus de la terrible guerre civile qui déchira l’ancien empire des tsars à partir d’octobre 1917 (voir articles précédents: "Des Russes dans les Deux Sorruet "Où sont les traces des Russes ?"). Ce genre de conflit est toujours favorable à la floraison de chants destinés à donner du cœur au ventre aux soldats. Ce fut le cas en Russie avec «Les partisans» dont la popularité donna plusieurs versions... et même une en langue corse.

 

 

Cette chanson eut une histoire compliquée. Plusieurs des informations  de cet article viennent de Wikipedia.

Le «Chant des partisans de l'Amour» (connu aussi sous le titre «Par les monts et par les vallées») est une chanson russe de 1828 remise au goût du jour avec un nouveau texte de GUILIAROVSKI en 1915 («Marche des fusiliers de Sibérie») et populaire dans tous les camps lors de la guerre civile russe.


Le 27 juin 1919, le colonel Anton TOURKOUL demanda au compositeur Dimitri POKRASS un nouveau texte comme hymne pour l’unité qu’il commandait et qui faisait partie de l’armée WRANGEL. Le 29 juin, retentit pour la première fois le «Chant du régiment de DROZDOVSKI», du nom d’un général qui avait traversé l’Ukraine pour rejoindre l’armée blanche en 1918. 

Mikhail Drozdovski

Mikhail Drozdovski

La même mélodie fut également utilisée par les bolchévicks de l’Armée Rouge. Les paroles évoquent la conquête de la région de Vladivostok sur les contre-révolutionnaires. Intitulée «Les partisans», cette chanson est parfois appelée en français: «A l’appel du grand LÉNINE». Elle fut très utilisée par les Soviétiques lors de la seconde guerre mondiale. Il paraît même qu’elle inspira Maurice DRUON quand il écrivit «Le chant des partisans» devenu l’hymne de la Résistance française.

 

Dans les années 1960, le «Chant des partisans blancs» a été écrit par Alain Sanders et Bernard Lugan, alors militants étudiants de la royaliste Action Française, dans le contexte d’un Quartier Latin très agité par les bagarres entre gauchistes et extrême-droite. Toujours avec la même musique, les paroles font l’apologie des troupes de DENIKINE qui «traquaient TROTSKY tremblant». Cette version eut, et a toujours, un grand succès dans les milieux nationalistes français.

 

En 1990, dans son album « Cuntrasti e ricuccate», le groupe insulaire CHJAMI AGHJALESI chanta «U partigianu». Véritable proclamation politique en faveur d’une révolution sociale et nationale de la Corse, le refrain en est «Liberendu la Nazione/ Feremu a revoluzione» (en libérant la Nation, nous ferons la révolution).

 

Selon son tempérament et ses idées, chacun peut écouter l’enregistrement qui lui convient :

- «Le chant du régiment de Drozdovski», le texte russe blanc

- «A l’appel du grand Lénine», la chanson de l’Armée Rouge présentée ici en langue française :

- «Les partisans blancs», la version française contre-révolutionnaire :

- «U partigianu», le manifeste indépendantiste corse (avec les paroles en corse et en français)

- une très belle version italienne apparue pendant la seconde guerre mondiale :

Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 18:00

L’aiutu est une belle tradition corse. Ce mot, qui se traduit par «aide» ou «entraide», désigne le fait d’aider gratuitement ses voisins lors d’événements importants. Peut-être cet aiutu est-il nécessaire maintenant, après les attentats du 13 novembre?

 

Dans la Corse rurale d'autrefois, l'aiutu pouvait être pour des bergers de s’associer afin de tondre les moutons en commun. Dans un village, chacun pouvait charrier des pierres pour la construction d’une maison ou d’une église, comme ce fut le cas au XIXème siècle pour Santa Maria delle Grazie à Soccia ou Saint Siméon à Poggiolo. Voir l'article: A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

L’aiutu est la marque de l’existence d’une communauté à l’intérieur de laquelle les liens restent assez puissants pour considérer comme normal de donner des heures de travail.

Cette entraide se manifeste encore. Ainsi, Pascale CHAUVEAU, dans son article paru le 5 novembre dans « Corse-Matin », a bien fait de placer son récit de la fête des bastelle à Soccia le 2 novembre dernier dans le cadre de l’aiutu.

Ce texte montre bien les différentes formes d'aiutu qui ont été nécessaires pour réussir cette fête.

Les bastelles de l'aiutu à Soccia
Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 18:00

Comme chaque année, une grande soirée "soupe corse", organisée par les Amis du Couvent St François de VICO, aura lieu samedi 21 novembre au couvent à partir de 20 h.

 

Renseignements et réservations (obligatoires):

au 04-95-26-83-83 le matin seulement

ou au 04-95-26-62-29 auprès de Madame Bassi.

 

Ne râtez pas ce grand moment de convivialité.

Photo des participants à la soupe corse de novembre 2011.

Photo des participants à la soupe corse de novembre 2011.

Repost 0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 18:00

Le groupe musical qui connaît un succès grandissant en Corse est Sirocko. Sa réputation déborde sur le continent. Après avoir joué à Aix-en-Provence, il va animer trois grandes soirées à Marseille. Les 29, 30 et 31 octobre, il se produira au Palais de la Major, établissement de qualité qui allie restaurant et boîte de nuit dans le quartier de la Joliette.

PASCAL BUTEAU FAIT SOUFFLER LE SIROCKO TOUTE L'ANNÉE.

Pour mieux connaître ce trio de musiciens et chanteurs, nous reproduisons l’entretien publié à la fois dans «Inseme» du mois d’octobre et dans «Corse-Matin».

 

Par quel miracle trois quasi-quadragénaires encravatés, jouant des musiques corses traditionnelles ou du Brassens, ont-ils réussi tout l'été à embraser les pistes de danse, suivis par un fan-club de fidèles déchainés? Grâce au talent bien évidemment, couplé de professionnalisme et d'un petit brin de folie. Ce trio s'appelle Sirocko, derrière lequel se cachent le Socciais Pascal Buteau, et les frères François et André Paoli, dont le père n'est autre que Xavier Paoli, directeur de l'école de musique d'Ajaccio.

 

Rencontre avec Pascal Buteau de repos quelques jours dans son village avant d'entamer une saison d'hiver qui s'annonce très active. Avant la formation actuelle, Sirocko existait et se produisait déjà dans le canton depuis quelques années.

 

Pascal Buteau : En 2002 avec mon frère Jean-Claude et cinq copains de Sagone nous avions formé un premier groupe pour s'amuser, et on faisait quelques dates l'été dans les restaurants. Certains n'étaient même pas musiciens mais se mettaient à la guitare basse car il fallait un bassiste. Notre répertoire était très rock et nous avons progressé en même temps. Il y avait notamment Francis Rezoali qui a joué trois ans avec nous et a fait ensuite une tournée avec I Muvrini.

Et puis j'ai fait cette rencontre avec François et André Paoli qui a été décisive. Nous animions des soirées ensemble et j'ai pris énormément de plaisir à jouer avec eux. Ce sont de vrais professionnels. Il faut dire qu'André a créé le jazz band de Corse que beaucoup de gens allaient écouter le lundi au kiosque de la place du Diamant, et qu'il est également le batteur du Big Band de Monaco avec lequel il fait des tournées internationales. Quant à François, qui est prof au conservatoire d'Ajaccio, il a quand même initié Paul Mancini au saxo.

Je vendais des piscines depuis 13 ans et j'ai vendu ma société pour faire de la musique mon activité principale.

 

PC :Quand on est trois sur scène à interpréter des reprises, comment se font les choix de programmation, d'arrangements ... et de look?

 

PB : Le look est le fruit du hasard. Un jour le Hussard nous appelle à 15h car un groupe s'était désisté pour animer le soir même la soirée du conseil d'administration d'une banque. On s'est dit qu'il fallait arriver «un peu classe», c'est-à-dire avec des chemises blanches et des cravates noires. En fin de soirée, le patron nous a complimentés car c'était la première fois qu'il voyait des musiciens habillés avec une tenue de scène identique. Mais ceux qui savaient que j'avais travaillé un temps dans les pompes funèbres nous ont baptisés «les Pichett's boys» pour nous «magagner». Il a suffi de mettre une cravate rose à la place de la noire, de la dénouer un peu, et la tenue est restée.

Quant aux choix musicaux, j'ai compris après avoir joué du rock pendant longtemps pour me faire plaisir, qu'il ne fallait pas jouer ce dont tu avais envie, mais ce qui amusait les gens. Avec François aux claviers, André à la batterie, et moi-même à la guitare et au chant, toutes les chansons qu'on reprend ont des arrangements très dansants et festifs. D'ailleurs, je n'oublierai jamais la tête de mon oncle Ceccè (Buteau du groupe Canta U Populu Corsu) la première fois qu'il nous entendu interpréter «Compagnero» en version rock. Il avait un peu fait la grimace mais, aujourd'hui, il ne la trouve pas si mal ainsi. Mais notre chanson-référence reste "l'Orage" de Brassens, que tous les jeunes du canton auto-baptisés «la team de rêve» réclament à chaque concert pour danser dessus.

Nous avons environ 180 chansons au répertoire, et sommes conditionnés pour faire un show de 3 heures sans jamais de blanc. François et moi avons juste deux Ipad synchronisés qui donnent les paroles, la partition, et indiquent la tonalité. On répète chaque soir 3 ou 4 chansons pendant les réglages, mais François et André sont tellement bons que, si j'ajoute une nouvelle chanson pendant le concert, ils s'adaptent et enchainent à la perfection.

 

PC : Quels sont vos projets ? Etre plus connus, faire un disque, une tournée plus loin que dans la région ajaccienne ?

 

PB : Pour être connus, il faut s'exporter. J'ai demandé à une amie de Porto-Vecchio, Cécile Colonna Cesari, de me trouver des dates là-bas, mais c'est un milieu très fermé, sauf si quelqu'un te présente pour t'introduire. Elle nous a fait faire 12 dates à Porto-Vecchio, et les patrons d'établissements l'ont remerciée d'avoir insisté pour nous faire jouer. Elle gère notre planning entièrement, et nous a fait jouer aussi à Calvi et Ile-Rousse. Aujourd'hui elle aussi a tout quitté pour devenir notre agent, et s'occupe également de Jean-Charles Papi.

Pour l'heure, nous venons de signer un contrat avec le cabaret «Le son des guitares» à Marseille dont le patron travaille souvent avec des groupes corses. Nous nous y produirons deux semaines par mois, du mercredi au samedi, jusqu'à fin décembre.

 

 

Recueilli par Pascale Chauveau

 

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:09

Le texte suivant mérite toute votre attention. Il est paru dans le numéro de « INSEME » du mois d’octobre et a pour but d’alerter sur les difficultés de diffusion de cette publication. Rédigé, mis en page et imprimé par une équipe de bénévoles autour des pères du couvent de Vico, ce mensuel est un lien indispensable pour les habitants de notre canton. Loin d’être seulement un bulletin paroissial, il permet de faire connaître les activités et les multiples facettes de la micro-région.

DISTRIBUTION D'INSEME DANS LES VILLAGES

 

Jusqu'à présent, la distribution était assurée: soit par les facteurs, soit par les commerçants ambulants, soit remis directement aux responsables des comités paroissiaux qui se chargent de les dispatcher. Depuis quelque temps, certains villages se plaignent de la difficulté d'obtenir chaque mois le mensuel Inseme : soit reçu tardivement, soit pas reçu du tout.

L'équipe de rédaction d'Inseme demande à ce que, dans chaque village, un représentant du comité paroissial ou un bénévole quel qu'il soit se fasse connaitre auprès de nous: 04 95 26 83 83 (le matin seulement), afin d'organiser la distribution dans des meilleures conditions. Par exemple, vos exemplaires peuvent être récupérés directement au couvent en début de mois, soit vous être apportés par le père le jour de la première messe du mois (qui peut être tardive), ou remis par nos soins à un responsable de votre village, ..... Toutes les solutions sont à envisager.

Par ailleurs, nous tirons l'hiver 1 200 exemplaires, portés à 1 500 pendant la saison estivale. Pour remettre à jour le nombre de tirages à effectuer chaque mois, merci de nous indiquer à combien d'exemplaires vous estimez le besoin pour votre village, plus particulièrement en période hivernale.

Cela réduira d'autant le nombre d'exemplaires inutilement imprimés, pliés par les comités paroissiaux, et jetés par la force des choses dans des poubelles déjà bien saturées ...

Si aucune solution n'est trouvée pour certains d'entre vous, sachez que vous pourrez trouver comme toujours Inseme dans la plupart des commerces de Vico et de Sagone.

 

Le comité de rédaction

« INSEME »  a besoin de vous

Le bulletin peut être envoyé par voie postale aux personnes souhaitant le recevoir régulièrement contre une participation de 12 euros (à envoyer à : Inseme, Association des Amis du Couvent, 20160 VICO).

Il est également consultable par internet, mais avec toujours un peu de retard, à l’adresse :

http://inseme-bulletin.hautetfort.com/

Tous les numéros depuis décembre 2012 y sont présentés.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907