Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 19:59

La récolte de la châtaigne a lieu en automne mais le châtaignier n'a plus le rôle essentiel qu'il avait dans la vie corse traditionnelle. Il est donc important de conserver les documents qui témoignent de ce rôle.

Des enregistrements ont été rassemblés dans le répertoire constitué par le centre culturel Voce.

Ainsi, sur son site, on trouve "Anghjula Maria Leca, improvisatrice du canton de Guagno, 1990":

http://www.repertorium.centreculturelvoce.org/details/anghjula-maria-leca-improvisatrice-du-canton-de-guagno-1990.html

Petite remarque: ce canton n'a jamais existé car Guagno a toujours fait partie du canton de Soccia puis des Deux Sorru, sans jamais avoir été chef-lieu.

D'ailleurs, c'est à Ortu qu'a été réalisé cet enregistrement le 26 août 1990. Il dure 28 minutes 36 secondes.

Anghjula Maria LECA interprétait notamment "U lamentu di u castagnu".

Sa nièce, Marthe POLI, résume ainsi le thème de ce chant:

"Il veut simplement nous rappeler que la guerre a bouleversé les habitudes et qu'avant il était notre nourriture de base "tempu fà"....

Il nous demande de réfléchir et de garder en mémoire que ses fruits sucrés ont donné de la farine.

La pulenda remplaçait le pain qui manquait, et le soir autour du "Fucone" toute la famille chantait et ainsi passait dans la joie le reste de la soirée.

Mais tout à changé depuis, et le châtaignier n'est plus ce qu'il était ...

Il est désormais négligé en tant qu'aliment fondamental et il est, maintenant, très apprécié par les sangliers et cochons....

...et je trouve que cette chanson illustre bien ce passé qui s'en va et qui risque de tomber dans l'oubli..."

Marthe POLI en a fait un film vidéo qui montre des photos des bergeries de Livru et de Vultoghju. Ce film ayant deux ans, il montre de Livru une image qui n'est plus d'actualité. Depuis, la bergerie a été très bien restaurée.

Voici la chanson entière dont une petite partie est interprétée ici:

"U lamentu di u castagnu"

Or chi l'arveraghju fattu
A lu corsu cusi ingrattu
Chi m'ha fattu la sintenza
E amorte cundanntu
Senza sente testimoni
Ne cunsulta lu ghjuratu

M'ha dichjaratu la guerra
Cum'e a un veru malfattore
M'ha messu li sbirri appressu
Chi m'attaccanu terrore,
O Corsu rifletti un pocu,
Versi mè si senza core ,

M 'ai chjappu a l'arma bianca,
T'u per esse piu sicuru'
Quandu improntu li moi fiori,
Quandu lu fruttu hè sicuru,
Un mi porti alcun rispettu,
O Corsu, si cusi duru,

Subitu tagliatu à pezzi
E per mettemi in pappina
chjami li to mulatteri
Per cunducemi à l'usina;
O corsu, rifletti è pensa
Chi faci la to ruina;

Un sentu in tutte le borghe
Ch'è tintenne è tintinnoni,
Bestemmie di mulalleri,
Lu fiscu di li sigoni,
E di mule, carri è treni
N'hè pienu strade è stradoni,

U ti n'a ricordi piu
Corsu di li tempi andati ,
Di Sampierro e Sambuccucciu
Di tutti li to antenati
Quandu da tanti nemici
Eranu sempre assaltati

Qand'hé chi li succuria,
Chi si dava tanta pena
Qand'hé chi la mantenia
Ben purtanti à panza tena?
Li moi frutti inzuccarati,
O Corsu, riffletti appena

Un ti ne ricordi piu,
Una sera, à lu fucone
Tutta la to famigliola
Cantava la lazarone
Eranu un cennari sera
Di pane manc'un buccone

Qand'hé chi ti succuri,
O Corsu in quella sirata,
Chi mittisti la paghjola
E festi una pulendata
E cusi passasti alegra
U restu di la nuttata

Un annu nun ci fù granu
E d'orzu manc'un granella
Fiore tandu un ne sbarcava
Trimari da la tardella
Chi ti dava Mamma Piera,
E avale ùn più quella ?

Qual'hè chì ti rilevò,
O Corsu,in quella stagione?
Chì t'empia di pisticcine
Ogni sabatu un curbone?
Eppò avale ti si messu
O corsu, à fà lu briccone!

Ti vendii li me frutti
È impattavi li to affari;
Vistii li to figlioli,
Rigulari li scarpari;
Ingrassari lu purcellu,
Tuttu l'annu arii danari.

Cantara lu mulinaru
Ch'avia pienu lu mulinu,
U cavallu galuppara
Sott'à lu so carruzzinu,
Chi per tutti lu mio fruttu
Era, o Corsu, un gran fistinu.

Facii porte è purtelli,
Sulai, casce è cascioni,
Intempiavi la to casa
Tù cù travi è cantilloni,
Grazia, o Corsu, eppur la sai,
À li mio gran figliuloni.

Ancu sinu à la to cascia
Quandu parti à l'altru mondu
Ti furniscu, è sta sicuru,
O Corsu, ch'io non confondu;
Bastardu di Sambucucciu,
Almenu rifletti à fondu!

Quandu la guerra hè finita,
Chì sarà di tè, mischinu?
Zappa puru lu to fornu
È chjodi lu to mulinu:
Parterai pè lu mondu,
Errente senza un quattrinu.

Ne farai u tenistaffa,
E lustrarai ie botte,
Durmerai cum'è i cani
Quandu venerà la notte
Perchè vindetta dumanda
L'alberu di le ballotte

Sempre cu li stracci à collu
Passerai piani è muntagne;
Camperai à erbigle crude
Racolte in le campagne,
Perchè vindetta dumanda
L'alberu di le castagne

La to cumpagna di strada
Sara sempré M.amma Pièra;
Per tuttu la truverai,
Sempre ti sarà sincera;
Ti farà di la so scorta
Corso, lu portabandera.


Efamitu cum'è un braccu
Criparai dentru à un fossu.
Li patroni di l'usina
Diceramu: »Terra addossu
Chi lu nostr'affare hè fattu ».
Pensa bè, rifletti, o corsu?


Chi ti poi sempre rimette
Di tutti l'errori è sbagli.
Mandali à fà le sighere
Mandali à fà le sighere
A issa mansa di canagli;
Cusi abanduneramu
L'usine cù li travagli.


E lu to caru Castagnu
Risterà duv'ellu hè natu,
A lampatti lu so fruttu,
Tantu dolce è inzuccaratu.
Ecusi sarai, o Corso,
Cum'è nanzu invidiatu.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 17:27
De la musique pour Noël

Comme chaque année, Sorru in Musica ne se contente pas du Festival d'été. La période de Noël est aussi un moment pour populariser la musique.

.

Les concerts prévus auront lieu:

.

- vendredi 20 décembre à 18 h: église San Ruchellu, rue Fesch à Ajaccio

.

- samedi 21 décembre à 18 h: église de Vico

.

- dimanche 22 à 15 h 30: église de Soccia

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 06:42

L'Association des Amis du Couvent de Vico organise samedi 23 novembre à partir de 20 heures un REPAS CORSE à la salle Albini du couvent Saint François.

La participation au repas (soupe corse, sauté de veau, fromage, fruit et café) est de 18 €, hors boissons, et gratuite pour les enfants de moins de 10 ans.

Les réservations se font le matin au 04-95-26-83-83 ou auprès de Mme Bassi (06-75-33-42-95).

La salle sera ouverte à partir de19 h 30. Le nombre de places étant limité, les personnes n'ayant pas réservé seront placées après les réservations.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 22:50

Le groupe Canta u Populu Corsu vient de fêter ses quarante ans d'existence par un concert inaugural de la nouvelle salle de spectacle ajaccienne U Palatinu vendredi 15 novembre.

Les chanteurs, entraînés par le Socciais Ceccé Buteau, ont enthousiasmé un public de tout âge qui suit un ensemble intimement lié au Riacquistu, le mouvement de renaissance culturelle de la Corse commencé dans les années 70.

Avez-vous acheté leur dernier disque "Altri menti", paru cet été?

Ecoutez le chant qui sert de titre à ce CD.

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 16:36

Le LRA (laboratoire régional d'archéologie) n'est pas seulement un rassemblement de scientifiques. Il a pour vocation d'entreprendre des fouilles mais avec le désir de faire connaître leurs résultats. Ainsi, le 9 août, Marie-Andrée Gardella, avait exposé le patrimoine archéologique d'Arbori. Voir l'article : Il faut savoir chercher le château.

Résumé de l'exposé dans la page 10 du dernier numéro du bulletin "INSEME":

Du 15 au 17 novembre, le LRA organise un colloque intitulé "Six millénaires en centre ouest Corse".

Des conférences à l'espace Diamant d'Ajaccio, des expositions et des visites de sites comme le Castaldu d'Arbori (et même un buffet cinarchesu) montreront la richesse des trouvailles réalisées dans le Cruzini-Cinarca, les Deux Sevi et les Deux Sorru, notamment à Sagone, Vico, Balogna, Marignana et Appietto.

Les Poggiolais et tous les Sorrinesi qui pourront y aller comprendront mieux leur passé. Espérons que les recherches continueront dans notre micro-région afin de retrouver encore plus de nos racines !!!

Inscriptions: lra@lra-corse.fr

Le programme détaillé peut être téléchargé ci-dessous ou sur la page Facebook https://www.facebook.com/lra.laboratoireregionaldarcheologie

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 17:51

La célébration du 11 novembre ne pouvait pas être oubliée par Patricia BAUDOUX, la dynamique animatrice de l'intelligente émission de radio associative "Corsica ... ou la musique corse dans tous ses états".

Son émission numéro 265 du 10 novembre 2013 (elle est hebdomadaire), tout aussi bien documentée que d'habitude, permet d'entendre une belle liste de chants inspirés par la guerre de 1914-1918. A recommander particulièrement: Altru sirinatu, paghiella enregistrée par un soldat corse dans un camp de prisonniers en Allemagne.

Corsica; Petru Guelfucci; Corsica

Altru sirinatu; ; Alemania 14-18

Verdun; Jacques Culioli; L'Ossi del Mondu

Sanctus; Chjami Aghjalesi; Cantu Sacru

U Focu; Ange Lanzalavi Trio; Dulcezza

Lettera a mamma; Terra; Les secrets d'une terre

Stella di ghjornu; Isulatine; Sumena Amore

Chemin Des Dames; Alte Voce; Chants Et Polyphonies Corses

Un omu in Verdun; Christophe Mondoloni; Cresce

Paghjella madrigalesca; Madricale; Sempre fidi

Ai Maria; Filu d'Amparera; Incanti di Natali

U Mio Vecchju Maestru; Jean-Paul Poletti; Stonde, Stonde

Mazurka corse; I Cignali; L'âme de la Corse CD4

Tù babbu in 18; Surghjenti; La source

U ritrattu; Maryse Nicolai; Anthologie chanson corse vol 4

Memoria (Instrumental); Xinarca; Orenda

Dio vi salvi Regina; Jérôme Valinco; Corsica-bella

Par ailleurs, les animateurs de célébrations religieuses et les amateurs de chants sacrés peuvent se connecter avec profit sur Canti sacri di Corsica, l'autre émission (celle-ci mensuelle) de la même animatrice.

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 21:32

En dehors de la messe et de la bénédiction des cimetières (jeudi 31 octobre à 15 h pour Poggiolo et vendredi 1er novembre à 16 h 30 pour Guagno-les-Bains), le temps de Toussaint va être marqué par les bastelle.

La préparation des bastelle se fera vendredi 1er novembre. Cuisson et dégustation se passeront à la salle des fêtes samedi 2 novembre à midi.

Tous les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains sont invités à venir avec leurs amis pour cuire et partager ce plat typique de la Toussaint corse.

----------------------------------------------------------------------------

L'article suivant avait été publié le 1er novembre 2009, puis republié en 2012. Il l'est encore maintenant, car il est d'actualité chaque année, à la Toussaint. D'autre part, il est consulté très souvent pendant toute l'année. Le mois dernier, il a été regardé près de 150 fois.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Le temps des bastelle des morts

Parmi les productions gastronomiques corses, on cite rarement la bastelle alors qu'elle est de consommation courante, notamment dans les Deux Sorrù. Une bastelle est un délicieux chausson aux oignons, aux blettes ou à la courge (il en existe aussi à la pomme de terre) et au brocciu.

La recette complète peut être lue sur le site Marmiton: http://www.marmiton.org/recettes/recette_bastelle-de-ma-grand-mere-corse_37960.aspx

Si la bastella se déguste maintenant toute l'année et se trouve facilement dans les deux boulangeries de VICO, la tradition est d'en fabriquer à la Toussaint. En dehors des Deux Sorru, elle est appelée scaccia et elle parsemée de raisins secs.

A Bastia, on confectionne pour la Toussaint un gâteau particulier, en forme de S (puisque c'est le gâteau d'I Santi), de 20 à 30 centimètres de long, la Salviata. Il est fait à base de farine de blé, d'œufs, de beurre, de liqueur d'anis et de sucre.

Pourquoi ces gâteaux de la Toussaint que l'on s'échange et que l'on mange en famille?

L'origine de ce "pain des morts" (bastella di i morti) est racontée dans la légende suivante (extraite de "L'almanach de la mémoire et des coutumes" de Claire TIEVANT et Lucie DESIDERI, Albin Michel, 1986):

Un soir du 2 novembre, un homme, passant à cheval près de la sépulture commune (l'arca) (1) d'un village, entendit les voix des défunts de sa famille. Ils se plaignaient de n'avoir eu que très peu comme repas: une corbeille de châtaignes, une gourde de vin, un croûton de pain noir... Arrivé à destination, le cavalier jura que chaque année, à cette date, il ne manquerait pas de donner aux pauvres et à chaque famille du village une belle fougace (scaccia). Ainsi, morts et vivants seraient rassasiés.

(1) l'arca a été l'objet d'un article particulier:
htmlhttp://poggiolo.over-blog.fr/article-a-la-recherche-de-l-arca-perdue-38617522.html

En 2008, les Poggiolais s'étaient regroupés pour préparer en commun les bastelle et pour les faire cuire dans le four de Philippe et Hélène DUBREUIL (un diaporama sur les fours poggiolais a été publié dans l'article "Du four au moulin".

Thierry CALDERONI avait saisi l'occasion pour réaliser un superbe reportage diffusé en deux films (un pour la fabrication et un pour la cuisson des bastelle) sur internet (films qui ont été cités sur plusieurs sites).

Regardez-les:

Repost 0
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 17:37
Avez-vous pensé à Jules?

Voici exactement deux mois, le 24 août 2013, que Jules NICOLI est mort à l'âge de 85 ans et le blog des Poggiolais ne l'a pas encore évoqué.

Jules NICOLI n'était pas du tout de Poggiolo mais il y était venu plusieurs fois dans les années 50, 60 et 70 pour animer des bals d'été avec son accordéon et son orchestre.

Les jeunes d'aujourd'hui ne le connaissent pas. Pour la génération qui a eu 20 ans autour de 1968 et qui était marquée par le rock, il paraissait ringard avec ses tangos et ses inévitables paso doble. Mais il faisait partie de l'environnement estival.

Chaque été voyait inéluctablement une soirée Jules NICOLI et une soirée Charles ROCCHI au bar du Belvédère, soirées dont l'organisation est expliquée dans l'article: Où est le bal? Exemple de micro-localisme géographique et historique

Il se produisait dans d'autres villages du canton, souvent à Guagno.

Pour l'évoquer, voici une lettre publiée dans "La Corse Mon hebdo" du 13 septembre dernier.

Le piano à bretelles a le blues, il a perdu son Jules. Originaire de Rezza en Corse mais né à Paris, il est en admiration devant les accordéonistes Gus Viseur et Emile Prud'homme. Précoce, il est nommé chef d'orchestre à l'âge de 11 ans. Premier enregistrement sur 78 tours Columbia avec l'accordéoniste Jean Miranda, ils forment le duo Nicoli. Avec le chanteur Albert Préjean, il anime plusieurs tours de France à partir de 1946. Vers 1956, il tourne dans deux films. Il a été l'accompagnateur de Tino Rossi puis de Line Renaud et d'Annie Cordy.

Les bals du 14 juillet à la Bastille, c'était lui. La fête de la musique place du marché Sainte-Catherine, c'était toujours lui. Il a arpenté sur un demi-siède les bals populaires et les thés dansants, il a animé les compétitions de danse de salon internationales à la Mairie de Montrouge.

En Corse il a accompagné entre autres Charles Rocchi, Tony Toga ... Il a animé de nombreux bals dans la Corse profonde comme dans le Niolu. Il a organisé un célèbre match de football à Ajaccio composé d'accordéonistes célèbres. Largement reconnu parmi les grands de l'accordéon, Jules a toujours intégré dans son vaste répertoire des mélodies de son île qu'il reproduisait avec une émotion intense et sentimentale. C'était un ami. Je n'oublierais jamais: "Les Mouettes de Mykonos", "La Boudeuse », "Donnez-moi des roses", "Le Bateau de Tahiti", "Il a suffi que tu sois là" et son bouquet de chansons sur Tino Rossi, et bien d'autres encore. Ne l'oublions pas.

Alain BROCHET Saint-Maur-des-Fossés

De son côté, Charles ROCCHI est mort en février 2010. L'article cité ici lui a rendu hommage:

Repost 0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 17:33

L'Association Artistique et Culturelle de Sorru in Sù organise son traditionnel marché de Noël le

DIMANCHE 15 DÉCEMBRE prochain

dans la salle des fêtes de Poggiolo.

Inscriptions (10 € le stand) auprès de Pierre GRIMALDI

- au 06-10-35-56-56

- ou petru.grimaldi@gmail.com

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 00:29

Ce n'est pas pour le plaisir de se complaire dans les vieilles pierres que nous publions cet article paru dans "Corse-Matin" de dimanche 22 septembre 2013.

Le thème de la conférence évoquée ici est original car Emilie TOMAS a su mettre en parallèle les traditions orales et la vérité historique concernant le village de Letia.

N'avons-nous pas ici des idées sur ce qui pourrait être réalisé à Poggiolo?

(cliquer sur l'image pour une lecture plus aisée)

Légendes et vérités villageoises
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907