Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 18:00

La sixième édition  de A Testa di a Natura qui s'est tenue à Vico le 27 mai a connu un réel succès qui ne peut qu'inciter à continuer l'entreprise.

Pour avoir une idée de cette manifestation, vous pourrez lire le texte du compte-rendu de Pascale CHAUVEAU paru dans "Corse-Matin" du 28 mai.

Le thème principal de cette année était la permaculture, méthode de production qui respecte l'environnement. Elle est expliquée par Jean-Yves TORRE dans le reportage diffusé dans l'émission Corsica Sera, en suivant le lien présenté en fin d'article.

VICU
A Festa di a Natura promet de s'inscrire dans la durée
 

PASCALE CHAUVEAU

Avec un nombre record d'exposants, des animations inédites et variées, et une météo enfin clémente, la 6e édition d’A Festa di a natura a tenu ses promesses, hier, attirant quelque deux mille visiteurs dans les rues de Vico.

Habituellement établie entre les deux places du village, la foire s'est étendue cette année jusqu'à la salle polyvalente de la mairie. "Le nombre d'exposants a triplé cette année et les records d'affluence sont battus", se félicite François Paoli, président de l'association A Natura, qui a eu recours à un système de rotations de navettes, mises à disposition par la mairie, pour acheminer les visiteurs du parking du stade jusqu'au cœur du village. Un succès qui repose sans doute en partie sur la récente adhésion de la manifestation à la Frac Corsica (Fédération des foires rurales agricoles et artisanales de Corse), gage de qualité des exposants.

Les femmes-artisans en première ligne

Dans ce vaste marché, on trouvait les producteurs habituels, connus et réputés pour leur miel, leur charcuterie ou leurs fromages, les artisans qui profitent des foires et marchés pour sortir de leur atelier et présenter leurs créations, ainsi que les stands associatifs de ceux qui sont là pour partager leur passion.

"Quand vous faites travailler un artisan, vous achetez plus qu'un service : vous achetez des centaines d'heures d'échecs et d'expérimentations, de frustrations et aussi des moments de joie. Plus important, vous achetez à l'artisan plus de temps pour lui permettre de vivre sa passion." Ce beau texte est apposé près du stand d’Alix Jauffreau, la seule femme artisan sellier de Corse. Comme elle, d'autres femmes sont passées maîtres de leur savoir-faire.

A l’image de Coralie d'Amore, qui s'est installée cette année comme artisan savonnier à Vico. Sur son stand, elle arbore fièrement l'attestation "slow cosmétique" (l'équivalent du guide Michelin des cosmétiques), qu'elle a décrochée au terme de sa première année d'exploitation pour ses produits écolos, naturels, et respectueux des 80 critères imposés par la charte.

Parmi les femmes qui exposent, on trouve aussi Jena, spécialiste des décors en trompe l'œil, qui crée des dessins qu'elle fait imprimer sur du tissu, vendu au mètre ou avec lequel elle confectionne des robes, sacs, ou petits coussins.

Et il y a aussi Cécile Grimaldi, qui a réussi le pari audacieux d'installer son atelier de joaillerie à Poggiolo. Elle parcourt inlassablement les foires et marchés de Corse où elle a assis sa notoriété.

Un peu plus loin, le club du cursinu est là pour la première fois. Une dizaine de chiens ont été confirmés et ont pu passer le test de sociabilité sur la foire. En face, les passionnés du club d'écriture de Vico partagent avec les visiteurs leur passion des mots, entre portraits chinois, acrostiches, tautogrammes (tous les mots d'un texte devant commencer par la même lettre ou syllabe) et lipogrammes (une lettre est bannie).

Ailleurs, encore, on s'initie à l'art de la vannerie, avec le foyer rural di a Riventosa. Tandis que d’autres découvrent la centaine d’objets réunis par Jean-Claude Morati, tous témoins d'un temps révolu.

Une belle ambiance, à la clé, que la présence d’Eva Colas, Miss Corse 2018 et première dauphine de Miss France, et le concert attendu de Jean-Claude Buteau et Aurélien Amet avec leur groupe Primura n’ont fait que rehausser.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:51

Il existe des photographies aériennes de Poggiolo (voir article précédent) mais il n'y avait pas encore de film permettant d'admirer le village par la voie aérienne.

Ce manque vient d'être comblé par Pierre MARTINI, fils de Jean-Pierre et petit-fils de Raymond.

Il a utilisé fin octobre 2017 un drone équipé d'une caméra pour survoler les maisons et donner de belles images avec des angles originaux.

Le résultat en est un film qui vient d'être mis sur YouTube. Admirez Poggiolo comme vous ne l'avez jamais vu... et essayez de compter combien des douze merveilles poggiolaises ont été filmées.

Pour bien profiter de ces images exceptionnelles, mettez la vidéo en plein écran.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 17:43

 Dans les Deux Sorru et les Deux Sevi, l'importance du couvent de Vico est bien reconnue. On sait que l'endroit est occupé par les Oblats de Marie Immaculée. Mais, en Corse, on connaît moins bien le fondateur de cet ordre: Eugène de MAZENOD. 

La vie d'Eugène de MAZENOD a été racontée au Comité du Vieux Marseille le 10 octobre dernier par Michel FRANCESCHETTI.

Né à Aix-en-Provence en 1782, Eugène fut profondément marqué par les années d'exil imposées à sa famille par les troubles révolutionnaires. Il créa sa congrégation pour aider les enfants et les pauvres. Il fut évêque de Marseille de 1837 à 1861 et fit une grande œuvre de bâtisseur et de pasteur, tout en continuant à diriger les Oblats.

L'enregistrement vidéo de la conférence du 10 octobre est visible sur internet. Vico et Poggiolo y sont cités à la 39ème minute.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:42

L'article précédent a présenté le site et la page Facebook de l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru.

Il faut y ajouter trois vidéos mises en ligne très récemment. Elles montrent l'environnement de l'auberge.

Ces quelques belles images de la nature et de nos villages permettent de s'abstraire un peu du tintamarre politique actuel.

Première vidéo sur "Le lac de Crena depuis Orto".

Ensuite, "Le hameau de Muna".

Et enfin, "La vallée du Fiume Grosso".

Partager cet article
Repost0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 18:00

Non seulement, les deux équipes de football de l'AS Soccia sont très dynamiques cette année mais leur site internet (http://as-soccia.footeo.com) fait constamment preuve d'inventivité.

Par exemple, le 5 avril, a été publiée l'interview des deux entraîneurs de l'Associu Sportivu en pleine séance d'échauffement.

Marcel CHIAPPINI a répondu aux questions très sérieusement. Il est content d'un début de saison qui est le meilleur du club et s'est montré assez optimiste pour la DH malgré les problèmes de disponibilité de stade.

Par contre, Jean-Philippe MELCHIO a dû reconnaître qu'il existait une situation plus compliquée pour les joueurs de PH.

 

Faites bien attention aux toutes premières secondes de la vidéo.

Jean-Philippe MELCHIO rigole en voyant arriver la caméra et s'exclame:

"C'est une plaisanterie. On dirait FRANCESCHETTI".

Bel hommage au souvenir de l'opiniâtreté légendaire du défunt correspondant local de "Corse-Matin"! 

 

PS: le site de l'AS Soccia vient de publier le 7 avril  un sympathique remerciement au Blog des Poggiolais pour les articles le concernant.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 18:00

Chaque jour à midi, "Manghjà Inseme" bat des records d'audience sur  France 3 Via Stella. Cette émission culinaire, présentée par Marina RAIBALDI, avait déjà reçu Sébastien ERCOLI pour sa recette de cookies le 11 janvier dernier (voir l'article "Les cookies de Sébastien").

Vendredi 10 mars, qui est le jour du poisson (et a fortiori encore plus quand on est en Carême), Sébastien est revenu pour proposer de préparer un plat de "fish and chips".

Composer un met typiquement britannique peut paraître étonnant mais il ne faut pas oublier que Sébastien travaille au London Café d'Ajaccio (cours Grandval).

Regardez la vidéo de l'émission.

 Recette pour 4 personnes : 4 filets de cabillaud 120gr par pièce 300gr de chapelure 300gr de farine 4 œufs 4 citrons Curry 50gr et coriandre 50gr 1 botte de persil Sel et poivre Chips (Agatha) 4 pommes de terre à chaire ferme coupées en tranche Sauce 1 jaune d'œuf Moutarde à l'ancienne Cebette Câpres Persil Huile de tournesol

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 18:00

Le Blog des Poggiolais a maintenant huit ans.

La première publication sur internet a eu lieu le 1er mars 2009 avec la diffusion du film sur la procession du 15 août 1966 à Poggiolo (voir en cliquant ici), suivi le lendemain par un reportage de TF1 sur les commerçants ambulants (voir en cliquant ici).

Depuis, plus de 1900 articles ont permis d’informer les Poggiolais et les amis de Poggiolo sur l’actualité du village et de rappeler les événements et les personnages importants de l’histoire de cette communauté.

La répartition par catégories de ces articles montre qu’ils touchent des domaines très différents:

  • Actualités (460 articles à la date du 2 mars)
  • Chez nos voisins (436)
  • Activités culturelles (322)
  • Patrimoine et traditions (266)
  • Fêtons la vie (209)
  • Faits du XXème siècle (208)
  • Temps fa (190)
  • Natura corsa (155)
  • etc.
Huit ans de blog

Une grande masse d’informations a été ainsi rendue accessible à tous. Mais Poggiolo et les villages voisins, aussi petits qu’ils soient, ont certainement encore de nombreux trésors à révéler.

    Ce blog doit beaucoup aux encouragements et aux documents envoyés par de nombreux lecteurs. Qu’ils en soient remerciés. N’hésitez pas à nous faire parvenir des photos, films ou papiers qui pourraient être utiles à tous les Poggiolais. 

    Mieux connaître son village et ses racines permet de mieux se connaître soi-même.

     

    Le blog est complété: 

    par une page Facebook (https://www.facebook.com/Poggiolo-167056470125907/)

    et par une vidéothèque de 78 films consultables sur Dailymotion (http://www.dailymotion.com/michelfran).

    53 d’entre eux se trouvent aussi sur Youtube.(https://www.youtube.com/user/michelpog).

     
    Partager cet article
    Repost0
    7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:00
    Où est Nicolas ?

    Si l'article précédent annonce la publication du livre de Nicolas Jean-Baptiste PINELLI "Ils sont partout, des îles Sanguinaires à la Provence", il ne faut pas oublier que ce Poggiolais a quelques talents qui lui ont permis de travailler dans plusieurs pays.

    Nicolas est bien connu à Poggiolo et à Guagno-les-Bains où il a travaillé comme kinésithérapeute de 1987 à 1996. Il s'est installé ensuite à Marseille et à Paris comme ostéopathe jusqu’en 2010. Parallèlement, il travaille comme enseignant, responsable de formation en France et à l’étranger puis devient docteur en sciences de l’éducation en 2010. Depuis 2011, il intervient comme chercheur en sciences médicales et consultant dans la prévention en santé pour des entreprises sur la gestion des troubles du comportement alimentaire et l’obésité. Il habite à Ajaccio depuis 2017 et  projette de créer un atelier de peinture à Poggiolo.

    Sa carrière professionnelle est détaillée dans l’article "Nicolas, un nouveau docteur poggiolais".

    Nicolas PINELLI est également artiste-peintre, dessinateur. Ses œuvres ont été exposées à Marseille, au Festival de la bande dessinée d’Angoulême, à Bordeaux et à Ajaccio en 2014 puis à Paris en 2015: voir l’article «Nos amis parisiens n’ont plus beaucoup de temps».

    Musicien et chanteur, il compose, enregistre un CD en autoproduction à Barcelone en 2016, dont voici un titre: «Le loup criait». La SACEM accepte que Nicolas modifie et adapte le poème d'Arthur Rimbaud, il joue avec une guitare flamenco typique.

    Vous pouvez aussi écouter le titre "Roses" composé et enregistré à Ajaccio en 2014. La vidéo est illustrée par certaines de ses peintures et a été vue de nombreuses fois sur Youtube.   

     

    Partager cet article
    Repost0
    18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 17:55

    Elle n'a pas de rapport avec Poggiolo. Elle colle à la peau d'un Corse célèbre mais elle ne concerne pas la Corse. Elle est devenue indispensable à la célébration d'une fête chrétienne mais elle n'a absolument rien de  religieux.

    L'évoquer est indispensable car elle a exactement 70 ans ces jours-ci et que son succès a été, et est toujours, immense.

    Vous avez compris qu'il s'agit de la chanson

    "PETIT PAPA NOËL" ! 

     

    Une chanson laïque pour une fête religieuse

    Cette chanson vendue à des centaines de millions d'exemplaires depuis sept décennies est en fait intimement liée à son époque. Les paroles de la version originelle étaient celles de la prière d'un fils demandant au père Noël le retour de son père, prisonnier de guerre en Allemagne.

    En 1946, elles furent transformées, pour les besoins d'un film dans lequel jouait Tino ROSSI, par Raymond VINCY. Il en fit un "cantique laïc" qui "est plébiscité car, notamment, il répond aux instructions gouvernementales du ministre Marcel-Edmond NAEGELEN. Celui-ci veut supprimer les atteintes à la laïcité à l'école de la République, provoquées par le régime de Vichy, et notamment supprimer les chants religieux" (notice de Wikipedia). Or, aucune allusion religieuse n'existe dans ce texte.

     

    Récit des circonstances de cette création par , extrait de linternaute.com:

     Après la Seconde guerre mondiale, le chanteur corse Tino Rossi s'apprête à jouer dans le film musical Destins. Un chant de Noël est au menu du scénario. Le tournage suit son cours jusqu'au moment où la chorale d'enfants noirs américain qui devait assurer le tour de chant se décommande. Il n'y a plus qu'à trouver autre chose...

    Problème, Tino Rossi refuse d'interpréter un chant classique du type ritournelle catholique. On est en 1946 : les relents de Vichy ne sont pas loin. En faisant le tour des compositeurs à la mode à l'époque, Tino Rossi se retrouve chez Henri Martinet, compositeur de plusieurs opérettes. Alors que le chanteur star s'apprête à prendre congé bredouille, son imprésario apostrophe le musicien: "Mais au fait, Henri, pourquoi ne montres-tu pas cette chanson que tu avais écrite pour l'opérette que nous n'avons jamais pu monter ?". Il s'agit de la fameuse prière d'un enfant au Père Noël pour voir revenir son père retenu prisonnier en Allemagne. Tino Rossi est conquis par la berceuse.

    Le parolier Raymond Vincy est chargé de remanier les paroles. Pour le refrain qu'il fait à sa sauce, le compositeur Vincy s'inspire de l'oeuvre "Tiebe Paiom" ("Nous te chantons") de Dmitro Bortnianski, un chant liturgique orthodoxe russe du XIXe siècle: les mesures 6 à 9 de la partie ténor ont donné le thème du refrain de Petit Papa Noël. Un refrain qui résonnera notamment dans la scène finale du film "Destins" (1946) de Richard Pottier, entonné là encore par Tino Rossi, également acteur. 

    Ça y est, le chant a trouvé sa place dans le film Destins !" C'est la belle nuit de Noël / la neige étend son manteau blanc... ".

    Partager cet article
    Repost0
    17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 18:00
    Un village dans le vent

    Après le repas de midi, il est agréable de faire une petite sieste avec un journal ou un magazine dans les mains. Mais cette occupation est souvent mission impossible car le vent vient froisser les pages et les fait tourner avant que la lecture soit terminée.

    La difficulté se constate uniquement dans les parties de Poggiolo qui ne sont pas protégées d’un éventuel vent venant de l’Ouest. En fait, au lieu du mot «éventuel», il faut écrire «habituel».

    Tous les jours, en fin de matinée et pendant une partie plus ou moins longue de l’après-midi, l’air est en mouvement, pas forcément très fort mais fréquemment. On le constate notamment place Saint Roch qui est enfermée par des constructions sauf du côté de la mer.

    Ce phénomène avait déjà été constaté par le docteur Jean-Baptiste THIRIAUX, dans son "Essai sur la topographie physique et médicale de Saint-Antoine de Guagno", publié en 1829. En page 5, il écrivait :

     

    « En raison de l'élévation du sol et de l'entourage des makis (bois composés d'arbustes hauts de six à dix pieds, dont la majeure partie du territoire de la Corse est couverte); l'air y est vif, élastique, chargé d'humidité, surtout avant le lever et après le coucher du soleil. Sa température est de plusieurs degrés au-dessous de celle de l'air que l'on respire à Ajaccio; en Juillet de l’année dernière elle offrait de 5 à 4° de différence, c'est-à-dire que le thermomètre de Réaumur y étant à 28°, se maintenait entre 24 et 25° aux bains. Le mercure dans le baromètre oscillait alors entre 27 et 27 pouces 1/2. 

    L'hiver n'y est pas très-rigoureux, cependant on y voit de la neige qui séjourne plus ou moins de temps sur les plus hautes montagnes. Il est rare que des ouragans, des orages, des pluies abondantes aient lieu pendant la saison des bains; ces météores ne s'observent ordinairement en Corse qu'aux temps des équinoxes.

    Les brouillards y sont fréquens (sic) dans toutes les saisons, mais particulièrement au printemps et en automne, la fraîcheur des nuits condensant alors plus fortement la vapeur contenue dans l'atmosphère. Je regrette de n'avoir pas été à même de faire des expériences hygrométriques..

    Les vents dominans (sic) sont, comme à Ajaccio, les vents périodiques ou journaliers: le sud-ouest, dit vent du golfe ou brise de mer pendant le jour, et le nord-est ou brise de terre pendant la nuit.

    Ils ne soufflent pas ordinairement avec une grande intensité; cependant il n'en est pas de même sur la côte orientale de l'île, et notamment à Bastia, où le sud-ouest est souvent très-incommode. Mais quelquefois à Saint-Antoine de Guagno, comme dans tout le département, le sud-est en été, et dans les autres saisons le vent du nord, ont une influence sensible: le premier produit une chaleur accablante; le second, quoique parfois très-fort, est presque toujours plus salutaire que nuisible. »

     

    Cette « brise de mer » provient du golfe de Sagone. Même si Poggiolo et Guagno-les-Bains sont dans un cirque de montagnes, il existe une ouverture constituée par le col de Sorru. L’air de la mer vient ainsi frapper directement nos villages, et plus particulièrement Poggiolo qui est en hauteur par rapport aux Bains.

    Le passage est très visible du village, encore plus depuis St Siméon.

    Un village dans le vent

    Le panorama vu depuis le chemin du lac de Creno le montre également.

    Un village dans le vent

    La seule solution est d’édifier des cloisons face à l’ouest mais on peut aussi, tout simplement, en prendre son parti!

    Partager cet article
    Repost0

    Présentation

    • : Le blog des Poggiolais
    • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
    • Contact

    Qu'est-ce que ce blog?

    Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
    POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
    Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
    Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
    Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

    Recherche

    Le calendrier poggiolais

     

    Lisez "INSEME" de mai en cliquant sur l'image:

    --------------------------------------

     

    Le marché de Vico:

    Le mardi soir place Casanelli (place de la fontaine) de 19h à 23h

    Le mercredi matin place de l’ancienne mairie de 9h à 13h

     

     

    - Fin des classes le 8 juillet: 

     

    - du 21 au 30 juillet: 19e festival Sorru in Musica 

    - Mardi 16 août:

    fête de Saint Roch à Poggiolo.

    - dimanche 25  septembre:

    u Mele in Festa à Murzo.

     

    -----------------
     

     

    La météo poggiolaise

    Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

    Un bulletin indispensable

      le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

     

    En-tete-inseme-copie-1.jpg

    .

    POGGIOLO SUR FACEBOOK

    Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907