Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 18:00

Le 16 août est le point fort de l'année à Poggiolo.

 

Le jour est celui de saint Roch et il est placé au  cœur de l'été. En plus des résidents permanents, les Poggiolais de l'extérieur qui sont revenus dans le village de leurs ancêtres se joignent à la procession, laquelle est toujours suivie d'un temps de convivialité, offert par le comité paroissial puis, maintenant, par la mairie qui fournit l'apéritif et les habitants leurs spécialités.

 

Seize de ces manifestations ont été filmées ou photographiées par Michel FRANCESCHETTI: les années 1995, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003 et toutes les années de 2008 à 2018.

 

Ces reportages sont visibles sur internet.

 

Dans certains cas, seule la procession a été enregistrée; dans d'autres, vous pourrez voir l'apéritif qui suivit, soit sur le même film, soit en plusieurs vidéos.

 

Pour 1997 et 1999, n'ont été filmés que les stands de vente de gâteaux et produits locaux. A cette époque-là, la cérémonie religieuse était précédée de stands, de tombola, de jeu de china et d'animations diverses dans le but de rassembler des fonds pour réparer les clochers des deux églises. Le film de 2000 donne des vues de la paella organisée sur la place et dans la stretta.

 

L'ensemble constitue un fonds documentaire important et unique.

 

On peut reconnaître tel ou tel membre de sa famille aujourd'hui disparu. On peut voir grandir les enfants et vieillir les adultes. L'évolution de la l'habillement et de l'organisation (qui porte la croix processionnaire? les enfants sont-ils groupés ou dispersés? combien de participants? quand la confraternité di u Padre Albini est-elle présente?...) peut être étudiée.

 

Des informations d'ordre sociologique ou historique peuvent y être puisées.

Elles peuvent être comparées au film de la procession de l'Assomption du 15 août 1966 (https://www.dailymotion.com/video/x3nlmw).

 

Ces reportages sont parfois sous forme de film, d'autres fois présentés en diaporama de photos.

 

Les vidéos ayant eu la plus forte audience sont le chant du "Duo vi Salvi regina" de 2008 et 2009.

 

 

 

On peut reconnaître le Père Doazan en 1995.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 18:00

Les médias nous préparent à célébrer grandiosement le cinquantenaire du jour où, pour la première fois, un homme a marché sur la Lune. Des journalistes demandent ce que chacun faisait cette fameuse nuit du 20 au 21 juillet 1969, la réponse attendue étant: "j'étais devant mon poste de télévision à regarder Neil ARMSTRONG".

 

Plusieurs jeunes Poggiolais (enfin, jeunes à l'époque) pourraient répondre de façon très différente: "j'ai mangé et dormi sur la plage de Saint-Florent".

 

Le groupe des baby-boomers, ceux âgés alors d'environ 20 ans, qui se retrouvait à Poggiolo l'été avait pour la première fois plusieurs titulaires du permis de conduire et plusieurs voitures. Il fut décidé d'organiser une tournée dans le nord de la Corse. 

 

A quinze (dont des CALDERONI, FRANCESCHETTI, MARTINI, OLIVA, OULIÉ et PINELLI) dans quatre voitures, ils partirent au matin du 20 juillet et s'arrêtèrent à Cargese pour acheter des provisions et visiter l'église grecque. 

 

Sous le belombra qui existait alors devant l'église grecque de Cargese, de gauche à droite: Michel Franceschetti (alors barbu et moustachu!), Bernard et Marie-Claude Franceschetti, François Oliva, Hervé Calderoni, Monique Franceschetti. Au fond: Jean-Marc Oulié et un copain.

Sous le belombra qui existait alors devant l'église grecque de Cargese, de gauche à droite: Michel Franceschetti (alors barbu et moustachu!), Bernard et Marie-Claude Franceschetti, François Oliva, Hervé Calderoni, Monique Franceschetti. Au fond: Jean-Marc Oulié et un copain.

Dans les calanques.

Dans les calanques.

Après les calanques de Piana, un passage au barrage de Calacuccia et un bain à Algajola, la caravane arriva en fin de journée à Saint-Florent.

 

Après quelques courses et une promenade dans les rues, les jeunes s'installèrent sur une plage pour manger et dormir.

Quelques-uns, mais une toute petite partie du groupe, écoutèrent l’alunissage sur un autoradio.

Ils n'étaient guère passionnés car la journée avait été chargée et car, après tout, c’était l’aboutissement logique de cette course à l’espace dont ils étaient gavés depuis des années. Pour une génération qui avait lu Jules Verne et Tintin et qui avait grandi en suivant les divers épisodes de la rivalité soviéto-américaine pour l'exploration de l'espace, il ne s'agissait que d'un aboutissement normal, presque un non-événement.

 

Et tout le monde s'endormit très sagement dans les sacs de couchage disposés en ligne sur le sable. 

 

Les Poggiolais n'étaient pas dans la Lune
Les Poggiolais n'étaient pas dans la Lune

 

La journée du 21 fut consacrée à la découverte des villages du Cap.

 

Après une nouvelle nuit sur une plage près de Bastia, le retour à Poggiolo se fit avec un arrêt à Ponte Novu et une visite détaillée de Corte.

 

La stèle de Ponte Novu le 22 juillet 1969.

La stèle de Ponte Novu le 22 juillet 1969.

 

Pour ces Poggiolais, le 21 juillet 1969 est resté mémorable, non pas parce qu'ils étaient dans la Lune mais parce qu'ils ont appris à mieux connaître la Corse.

 

--------------------------------------------

Ces photos sont de Michel Franceschetti. Plusieurs sont extraites du film relatant cette excursion et qui a été mis en ligne:

Partager cet article
Repost0
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 18:10
Disponible à Sagone

 

L'éditeur Vincentello d'Istria donne régulièrement des nouvelles de la diffusion du livre "Corse: Indépendance" de Christian Mondoloni (déjà présenté ICI).

 

Il vient de nous apprendre que cet ouvrage est désormais disponible à la maison de la presse L'Alinea de Sagone.

 

D'autre part, il est signalé aux lecteurs du pays ajaccien que Christian Mondoloni dédicacera son livre à la FNAC Atrium ce samedi 30 mars à partir de 15 heures!

 

Ce livre, bourré de documents, dresse un bilan glaçant de 250 années de Corse française. Il est important de le lire, même si l'on n'est pas d'accord avec la conclusion favorable à l'indépendance de la Corse.

 

Disponible à Sagone
Disponible à Sagone
Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 17:55

Le couvent Saint François de Vico est célèbre. Il fait partie du paysage de Vico depuis des siècles et même ceux qui ne l'ont pas visité croient le connaître.

Mais l'utilisation de plus en plus fréquente des drones donne des points de vue très différents sur les villages et les monuments.

Admirez le couvent filmé par ce moyen.

De belles images avec en fond sonore l'excellent chant "I novi celi" par Aria d'aRena.

Merci au Père Joseph pour cette publication.

D'autres vidéos prises par drone dans les Deux Sorru ont déjà été publiées sur ce blog:

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 18:00

Suite de la chronologie poggiolaise des années se terminant par 9.

 

1849

La chapelle Saint Roch reçoit sa cloche, consacrée à Saint Roch et à saint Jean-Baptiste.

http://poggiolo.over-blog.fr/article-la-cloche-de-saint-roch-s-est-tue-99657207.html

 

1899

A la Vignarella, construction de la maison de Jean-Martin DESANTI, sous-officier de carrière et chevalier de la Légion d'Honneur. Elle appartient maintenant à Bernard et Marie-Claude FRANCESCHETTI.

http://poggiolo.over-blog.fr/2018/06/les-maisons-poggiolaises-3-les-autres-maisons-de-notables.html

 

Deux prochains articles détailleront la carrière du deuxième Poggiolais à avoir été médaillé de la Légion d'Honneur.

Célébrations poggiolaises: les années en 9 (2/2)

2 décembre 1899

Naissance de Nicolas COLONNA. Il fut le plus jeune des Poggiolais ayant participé à la guerre de 1914-1918.

http://poggiolo.over-blog.fr/2018/05/poilus-poggiolais.html

 

1909

- Le 2 janvier, un gendarme est tué à Soccia par Jean SANTONI, dit GIAVANNELLI, qui est lui-même abattu le 6 à Guagno-les-Bains.

http://poggiolo.over-blog.fr/2015/12/du-sang-a-guagno-les-bains.html

 

- En application de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, "Le Journal Officiel" du 5 mai publie l'attribution des biens de la paroisse à la mairie qui devient ainsi propriétaire de "Chioso Chiesale" (ou "u ouijale"), terrain qui avait échappé à la vente des biens paroissiaux de 1803.

http://poggiolo.over-blog.fr/2016/01/la-laicite-en-action-dans-les-deux-sorru-le-tresor-municipal-4-6.html

http://poggiolo.over-blog.fr/2016/01/la-laicite-en-action-dans-les-deux-sorru-comment-le-cure-pourra-t-il-manger-6-6.html

 

1929

- Pendant plusieurs jours, un grand incendie détruit toute la végétation des pentes du Ciarvellu.

http://poggiolo.over-blog.fr/article-le-feu-en-face-de-poggiolo-110152610.html

Célébrations poggiolaises: les années en 9 (2/2)

- Les élections municipales du 5 mai sont annulées par le conseil de préfecture de Nice. Organisées de nouveau le 30 mars 1930, elles donnent lieu à de tels incidents que le dépouillement a lieu... à Nice! Elles sont encore annulées le 13 février 1931.

http://poggiolo.over-blog.fr/2014/02/péripéties-municipales-et-le-dépouillement-eut-lieu.-à-nice.html

 

1939

- Installation à l'église Saint Siméon du tableau de la déposition du Christ, œuvre de l'artiste Damaso MAESTRACCI. Tableau remarquable par la couleur noire de la peau du Christ et par les soldats de haute taille qui l'entourent et forment un "sepolcro".

http://poggiolo.over-blog.fr/2017/04/solution-a-la-devinette-du-mois-le-christ-etait-noir.html

http://poggiolo.over-blog.fr/2018/03/le-sepolcro-de-poggiolo-a-ete-oublie.html

Célébrations poggiolaises: les années en 9 (2/2)

- Le 24 septembre, à la suite de la déclaration de guerre, le conseil municipal décide de créer un magasin municipal pour garantir l'approvisionnement du village contre la hausse des prix. L'initiative dura jusqu'au 27 juillet 1940.

http://poggiolo.over-blog.fr/la-mairie-pense-à-l-alimentation-des-habitants

 

1959

Le 19 mars, le socialiste Martin PAOLI, déjà conseiller général du canton de Soccia depuis 1945, est élu maire de Poggiolo. Il le reste jusqu'à son décès en mai 1968.

 

1999

Arrêt de l'exploitation de l'établissement thermal de Guagno-les-Bains pour cause de légionellose.

 

16 août 1999

Dans le cadre des animations de la saint Roch pour restaurer les églises poggiolaises, exposition de vieilles photos dans les rues du village. 

http://poggiolo.over-blog.fr/2016/07/quand-les-poggiolais-regardaient-leur-ancetres.html

 

octobre 2009

Le peintre Mario SEPULCRE achève la fresque "Le banquet des amis" pour un tombeau du cimetière communal.

http://poggiolo.over-blog.fr/article-la-bonne-annee-de-mario-42832124.html

 

 

 

Et n'oublions pas:

 

1er mars 2009:

démarrage du Blog des Poggiolais.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 18:28

La fin décembre n'est pas forcément le meilleur moment de l'année pour aller faire des promenades en montagne. Toujours est-il que "Corse-Matin" publie actuellement chaque semaine la description d'un itinéraire sur le relief insulaire.

La dernière publiée est consacrée à la montée du Tretorre en partant de Guagno. La vidéo la décrit très bien, aidée par des vues de drone. On peut même apercevoir Poggiolo.

Pour ceux qui ne se souviennent plus de la légende sur l'origine de la division du sommet en trois parties, ils trouveront ci-dessous la référence de l'article de ce blog qui l'expliquait.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 17:53

 

Dans ce reportage diffusé sur France 3 Via Stella, Laurent Rosano, infirmier libéral dans les Deux Sorru, Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, et Cécé Buteau, artiste de Soccia, expliquent le sens de la création du livre "Portraits d'union".

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 18:02
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Les aînés des Deux Sorru sont magnifiquement mis en valeur dans le livre "PORTRAITS D'UNION" dont la séance de dédicace a eu lieu mardi 4 décembre, dans les locaux de Santunione à Mezzavia.

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"
Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

À l’initiative du projet, il y a un an, Laurent Rosano, infirmier libéral dans le haut canton des Deux Sorru. Ses patients, il les trouve beaux, malgré les rides et autres marques du temps. Pour les mettre en lumière, il contacte Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, qui avait fait de lui un portrait qui l’avait touché à l'occasion de la Marie-Do. Elle adhère avec enthousiasme et propose d’associer au projet Pierre Farel, pour qu'il apporte son regard d'artiste peintre à Ajaccio. À son tour, le peintre complétera l’équipe avec Mathieu Cabuy-Cianelli, graphiste et maquettiste: "Quelles histoires se cachent derrière ces portraits ? Quels souvenirs ont-ils éveillé en moi ? Derrière ces visages s’en cachent d’autres et je les garde dans mon cœur", commente celui-ci.

L’idée était de proposer à des personnalités de commenter chaque photo, sans même connaître celui ou celle qui a posé.

De cette année de travail passionné, est né un livre merveilleux.

"Portraits d'union", une magnifique initiative

Magnifiés en noir et blanc, les portraits ont su capter l’âme de chaque modèle. On devine le bleu des yeux de Madeleine, on ressent la force de Marie-Thérèse, on sourit avec Joseph ou Marie-Jeanne. Ils étaient vingt-neuf à prendre la pose, puis trente avec Antoine qui a demandé à participer lui aussi. Le livre est dédié à Félix et Baptistine, aujourd’hui disparus.

Côté artiste, les textes sont forts. A deux exceptions près, aucun ne connaissait celui ou celle dont il devait commenter la photo. Et si Thomas Dutronc a choisi le ton de l'humour, et les collégiens de Vico un poème inspiré de Boris Vian, la plupart sont empreints de poésie et de nostalgie. Certains binômes sont troublants, comme Jean-Toussaint et Éric Fraticelli, réunis dans la même expression. Ou encore Antoine et Jean-Charles Papi, si ressemblants et dont les regards semblent se croiser.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.
Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Et si vous hésitez encore, il faut acheter ce livre:

- Parce qu'il est beau et que le toucher soyeux de sa couverture donne déjà le ton de la chaleur douce que vous ressentirez à en tourner les pages.

- Parce que les modèles ne sont pas anonymes pour nous qui habitons Poggiolo, Soccia, Orto, Guagno. Et qu'ils sont tous beaux!

- Parce que l'ensemble des bénéfices sera reversé à la Marie-Do et à l'association Inseme qui œuvrent pour les malades du cancer et leurs familles.

- Parce que ce livre fait déjà des envieux dans d'autres villages ou microrégions.

Il faut rappeler qu'il a été conçu pour rendre hommage à la vieillesse, mais aussi pour soutenir les associations. "L'association Dami a manu a été créée dans le but d'éditer ce livre, pour aider des causes qui nous tiennent à cœur,rappelle Pierre Farel. Pendant cette année de travail, personne n'a été rémunéré, hormis l'imprimerie MD dans le Vaucluse, qui a malgré tout joué le jeu en offrant la couverture et les marque-pages".

 

"Portraits d'union", une magnifique initiative
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Au moment de présenter ce beau projet, Sylvie Ghislain-Leandri déclare : "Derrière mon viseur, j’ai presque honte de rentrer dans ta vie. Je t’apprends, je découvre tes forces et tes faiblesses, jusqu’à ton âme. Et comme tu m’as offert ton cœur, je t’offre à l’éternité".

Laurent Rosano souligne quant à lui : "Devant ces portraits d’anciens, je me demande quel sourire aurait eu Marie-Do si elle avait pu vieillir. Idem pour mon père. En faisant ce livre, je deviens un passeur, et je le dédie à mes enfants".

Le mot de la fin revient aux lecteurs : "Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait avec ce bouquin : vous apportez la vie !"Avec un seul reproche : "Pourquoi n'est-il pas mentionné Tome 1 sur la couverture ?"

Pour commander le livre en ligne : page Facebook de Portraits d’union.

(article de Pascale CHAUVEAU paru dans "Inseme" de décembre)

"Portraits d'union", une magnifique initiative

 

Points de vente : 
- AJACCIO : Espace Farel 1 rue de la barrière et à l'institut "Instant pour elle" à l'angle du Bd Masséria et de la rue Comte Bacciochi, Carrefour contact plein soleil résidence des Iles
- VICO : au tabac Station essence Fieschi

- SAGONE: chez Jean Olivier et Patricia Padrona

Vente par correspondance:

envoyer un chèque de 38 plus 8 euros de frais de port à l'adresse de Dammi a manu

Dammi A Manu  
42 San Biaggio 
Route d'Alata 
20090 AJACCIO 
ou: 
Espace Farel Créations 
Dammi a Manu 
1 Rue de la barrière 
2000 AJACCIO

----------------------------------------------

"Portraits d'union" a été présenté dans l'émission "Via Nova" du 3 décembre (à partir de 3 minutes 45).

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 18:00
Pour mieux connaître Murzu

Depuis une vingtaine d'années, le mois de septembre est important pour Murzo qui organise U mele in festa, la grande fête du miel. Elle aura lieu le 23 septembre prochain et fêtera les 20 ans de l'AOP Miel de Corse.

Nul doute que l'affluence sera encore importante.

Mais qui connaît vraiment ce village?

Pour le faire découvrir, un excellent petit film est maintenant disponible sur You Tube.

En employant un drone, il montre des vues tout à fait originales des différentes parties de la commune: l'église San Laurenzu,casa di u mele, u Ponte, u Fragnu, u Riu, les maisons de Muna, u Spuntinu, la chapelle du col de Sorru (car, on l'oublie souvent, le col fait partie de la commune de Murzu), et se termine par une vue sur la zone de Sorru in sù.

Profitez des images avant, le 23, de profiter de la fête.

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 18:01

Une série de quatre grandes maisons se trouve à l'entrée de Poggiolo. Leur construction a eu lieu pendant le dernier quart du XIXème siècle. Pourquoi à ce moment? Pourquoi sont-elles là?

 

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

 

En entrant dans le village (ce dont les touristes ne s'aperçoivent pas car le panneau d'entrée a disparu depuis bien longtemps) par le Fragnu, une grande maison se remarque en sortant du premier tournant à droite, à  Chioso a noce: la maison de Marione.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

La date de 1886 et les initiales P et J qui l'entourent n'ont pas été gravées dans la pierre. Elles sont en fer forgé dans l'imposte placée au-dessus de la porte d'entrée.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione
Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

L'école du village, qui a plusieurs fois changé de lieu, fut quelques années au rez-de-chaussée. La porte ci-dessous, à droite de la porte principale, aurait été l'entrée d'une classe.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

Malheureusement, cette maison a été abandonnée depuis la mort de Marione, sa dernière occupante, voici plusieurs dizaines d'années, et elle se dégrade de plus en plus vite. Les portes tiennent difficilement et, l'une après l'autre, les fenêtres s'écroulent.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione
Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

Images désolantes qui ne sont pas spécifiques à Poggiolo. Elles se retrouvent partout où des héritiers n'arrivent pas à s'entendre pour régler la succession. La maison devient ruine.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de mai en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

Le marché de Vico:

Le mardi soir place Casanelli (place de la fontaine) de 19h à 23h

Le mercredi matin place de l’ancienne mairie de 9h à 13h

 

 

- Fin des classes le 8 juillet: 

 

- du 21 au 30 juillet: 19e festival Sorru in Musica 

- Mardi 16 août:

fête de Saint Roch à Poggiolo.

- dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907