Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 18:28

La fin décembre n'est pas forcément le meilleur moment de l'année pour aller faire des promenades en montagne. Toujours est-il que "Corse-Matin" publie actuellement chaque semaine la description d'un itinéraire sur le relief insulaire.

La dernière publiée est consacrée à la montée du Tretorre en partant de Guagno. La vidéo la décrit très bien, aidée par des vues de drone. On peut même apercevoir Poggiolo.

Pour ceux qui ne se souviennent plus de la légende sur l'origine de la division du sommet en trois parties, ils trouveront ci-dessous la référence de l'article de ce blog qui l'expliquait.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 17:53

 

Dans ce reportage diffusé sur France 3 Via Stella, Laurent Rosano, infirmier libéral dans les Deux Sorru, Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, et Cécé Buteau, artiste de Soccia, expliquent le sens de la création du livre "Portraits d'union".

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 18:02
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Les aînés des Deux Sorru sont magnifiquement mis en valeur dans le livre "PORTRAITS D'UNION" dont la séance de dédicace a eu lieu mardi 4 décembre, dans les locaux de Santunione à Mezzavia.

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"
Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

À l’initiative du projet, il y a un an, Laurent Rosano, infirmier libéral dans le haut canton des Deux Sorru. Ses patients, il les trouve beaux, malgré les rides et autres marques du temps. Pour les mettre en lumière, il contacte Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, qui avait fait de lui un portrait qui l’avait touché à l'occasion de la Marie-Do. Elle adhère avec enthousiasme et propose d’associer au projet Pierre Farel, pour qu'il apporte son regard d'artiste peintre à Ajaccio. À son tour, le peintre complétera l’équipe avec Mathieu Cabuy-Cianelli, graphiste et maquettiste: "Quelles histoires se cachent derrière ces portraits ? Quels souvenirs ont-ils éveillé en moi ? Derrière ces visages s’en cachent d’autres et je les garde dans mon cœur", commente celui-ci.

L’idée était de proposer à des personnalités de commenter chaque photo, sans même connaître celui ou celle qui a posé.

De cette année de travail passionné, est né un livre merveilleux.

"Portraits d'union", une magnifique initiative

Magnifiés en noir et blanc, les portraits ont su capter l’âme de chaque modèle. On devine le bleu des yeux de Madeleine, on ressent la force de Marie-Thérèse, on sourit avec Joseph ou Marie-Jeanne. Ils étaient vingt-neuf à prendre la pose, puis trente avec Antoine qui a demandé à participer lui aussi. Le livre est dédié à Félix et Baptistine, aujourd’hui disparus.

Côté artiste, les textes sont forts. A deux exceptions près, aucun ne connaissait celui ou celle dont il devait commenter la photo. Et si Thomas Dutronc a choisi le ton de l'humour, et les collégiens de Vico un poème inspiré de Boris Vian, la plupart sont empreints de poésie et de nostalgie. Certains binômes sont troublants, comme Jean-Toussaint et Éric Fraticelli, réunis dans la même expression. Ou encore Antoine et Jean-Charles Papi, si ressemblants et dont les regards semblent se croiser.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.
Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Et si vous hésitez encore, il faut acheter ce livre:

- Parce qu'il est beau et que le toucher soyeux de sa couverture donne déjà le ton de la chaleur douce que vous ressentirez à en tourner les pages.

- Parce que les modèles ne sont pas anonymes pour nous qui habitons Poggiolo, Soccia, Orto, Guagno. Et qu'ils sont tous beaux!

- Parce que l'ensemble des bénéfices sera reversé à la Marie-Do et à l'association Inseme qui œuvrent pour les malades du cancer et leurs familles.

- Parce que ce livre fait déjà des envieux dans d'autres villages ou microrégions.

Il faut rappeler qu'il a été conçu pour rendre hommage à la vieillesse, mais aussi pour soutenir les associations. "L'association Dami a manu a été créée dans le but d'éditer ce livre, pour aider des causes qui nous tiennent à cœur,rappelle Pierre Farel. Pendant cette année de travail, personne n'a été rémunéré, hormis l'imprimerie MD dans le Vaucluse, qui a malgré tout joué le jeu en offrant la couverture et les marque-pages".

 

"Portraits d'union", une magnifique initiative
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Au moment de présenter ce beau projet, Sylvie Ghislain-Leandri déclare : "Derrière mon viseur, j’ai presque honte de rentrer dans ta vie. Je t’apprends, je découvre tes forces et tes faiblesses, jusqu’à ton âme. Et comme tu m’as offert ton cœur, je t’offre à l’éternité".

Laurent Rosano souligne quant à lui : "Devant ces portraits d’anciens, je me demande quel sourire aurait eu Marie-Do si elle avait pu vieillir. Idem pour mon père. En faisant ce livre, je deviens un passeur, et je le dédie à mes enfants".

Le mot de la fin revient aux lecteurs : "Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait avec ce bouquin : vous apportez la vie !"Avec un seul reproche : "Pourquoi n'est-il pas mentionné Tome 1 sur la couverture ?"

Pour commander le livre en ligne : page Facebook de Portraits d’union.

(article de Pascale CHAUVEAU paru dans "Inseme" de décembre)

"Portraits d'union", une magnifique initiative

 

Points de vente : 
- AJACCIO : Espace Farel 1 rue de la barrière et à l'institut "Instant pour elle" à l'angle du Bd Masséria et de la rue Comte Bacciochi, Carrefour contact plein soleil résidence des Iles
- VICO : au tabac Station essence Fieschi

- SAGONE: chez Jean Olivier et Patricia Padrona

Vente par correspondance:

envoyer un chèque de 38 plus 8 euros de frais de port à l'adresse de Dammi a manu

Dammi A Manu  
42 San Biaggio 
Route d'Alata 
20090 AJACCIO 
ou: 
Espace Farel Créations 
Dammi a Manu 
1 Rue de la barrière 
2000 AJACCIO

----------------------------------------------

"Portraits d'union" a été présenté dans l'émission "Via Nova" du 3 décembre (à partir de 3 minutes 45).

 

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 18:00
Pour mieux connaître Murzu

Depuis une vingtaine d'années, le mois de septembre est important pour Murzo qui organise U mele in festa, la grande fête du miel. Elle aura lieu le 23 septembre prochain et fêtera les 20 ans de l'AOP Miel de Corse.

Nul doute que l'affluence sera encore importante.

Mais qui connaît vraiment ce village?

Pour le faire découvrir, un excellent petit film est maintenant disponible sur You Tube.

En employant un drone, il montre des vues tout à fait originales des différentes parties de la commune: l'église San Laurenzu,casa di u mele, u Ponte, u Fragnu, u Riu, les maisons de Muna, u Spuntinu, la chapelle du col de Sorru (car, on l'oublie souvent, le col fait partie de la commune de Murzu), et se termine par une vue sur la zone de Sorru in sù.

Profitez des images avant, le 23, de profiter de la fête.

 

Partager cet article

Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 18:01

Une série de quatre grandes maisons se trouve à l'entrée de Poggiolo. Leur construction a eu lieu pendant le dernier quart du XIXème siècle. Pourquoi à ce moment? Pourquoi sont-elles là?

 

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

 

En entrant dans le village (ce dont les touristes ne s'aperçoivent pas car le panneau d'entrée a disparu depuis bien longtemps) par le Fragnu, une grande maison se remarque en sortant du premier tournant à droite, à  Chioso a noce: la maison de Marione.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

La date de 1886 et les initiales P et J qui l'entourent n'ont pas été gravées dans la pierre. Elles sont en fer forgé dans l'imposte placée au-dessus de la porte d'entrée.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione
Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

L'école du village, qui a plusieurs fois changé de lieu, fut quelques années au rez-de-chaussée. La porte ci-dessous, à droite de la porte principale, aurait été l'entrée d'une classe.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

Malheureusement, cette maison a été abandonnée depuis la mort de Marione, sa dernière occupante, voici plusieurs dizaines d'années, et elle se dégrade de plus en plus vite. Les portes tiennent difficilement et, l'une après l'autre, les fenêtres s'écroulent.

Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione
Les maisons poggiolaises - 2: la maison de Marione

Images désolantes qui ne sont pas spécifiques à Poggiolo. Elles se retrouvent partout où des héritiers n'arrivent pas à s'entendre pour régler la succession. La maison devient ruine.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 18:00

La sixième édition  de A Testa di a Natura qui s'est tenue à Vico le 27 mai a connu un réel succès qui ne peut qu'inciter à continuer l'entreprise.

Pour avoir une idée de cette manifestation, vous pourrez lire le texte du compte-rendu de Pascale CHAUVEAU paru dans "Corse-Matin" du 28 mai.

Le thème principal de cette année était la permaculture, méthode de production qui respecte l'environnement. Elle est expliquée par Jean-Yves TORRE dans le reportage diffusé dans l'émission Corsica Sera, en suivant le lien présenté en fin d'article.

VICU

A Festa di a Natura promet de s'inscrire dans la durée

 

PASCALE CHAUVEAU

Avec un nombre record d'exposants, des animations inédites et variées, et une météo enfin clémente, la 6e édition d’A Festa di a natura a tenu ses promesses, hier, attirant quelque deux mille visiteurs dans les rues de Vico.

Habituellement établie entre les deux places du village, la foire s'est étendue cette année jusqu'à la salle polyvalente de la mairie. "Le nombre d'exposants a triplé cette année et les records d'affluence sont battus", se félicite François Paoli, président de l'association A Natura, qui a eu recours à un système de rotations de navettes, mises à disposition par la mairie, pour acheminer les visiteurs du parking du stade jusqu'au cœur du village. Un succès qui repose sans doute en partie sur la récente adhésion de la manifestation à la Frac Corsica (Fédération des foires rurales agricoles et artisanales de Corse), gage de qualité des exposants.

Les femmes-artisans en première ligne

Dans ce vaste marché, on trouvait les producteurs habituels, connus et réputés pour leur miel, leur charcuterie ou leurs fromages, les artisans qui profitent des foires et marchés pour sortir de leur atelier et présenter leurs créations, ainsi que les stands associatifs de ceux qui sont là pour partager leur passion.

"Quand vous faites travailler un artisan, vous achetez plus qu'un service : vous achetez des centaines d'heures d'échecs et d'expérimentations, de frustrations et aussi des moments de joie. Plus important, vous achetez à l'artisan plus de temps pour lui permettre de vivre sa passion." Ce beau texte est apposé près du stand d’Alix Jauffreau, la seule femme artisan sellier de Corse. Comme elle, d'autres femmes sont passées maîtres de leur savoir-faire.

A l’image de Coralie d'Amore, qui s'est installée cette année comme artisan savonnier à Vico. Sur son stand, elle arbore fièrement l'attestation "slow cosmétique" (l'équivalent du guide Michelin des cosmétiques), qu'elle a décrochée au terme de sa première année d'exploitation pour ses produits écolos, naturels, et respectueux des 80 critères imposés par la charte.

Parmi les femmes qui exposent, on trouve aussi Jena, spécialiste des décors en trompe l'œil, qui crée des dessins qu'elle fait imprimer sur du tissu, vendu au mètre ou avec lequel elle confectionne des robes, sacs, ou petits coussins.

Et il y a aussi Cécile Grimaldi, qui a réussi le pari audacieux d'installer son atelier de joaillerie à Poggiolo. Elle parcourt inlassablement les foires et marchés de Corse où elle a assis sa notoriété.

Un peu plus loin, le club du cursinu est là pour la première fois. Une dizaine de chiens ont été confirmés et ont pu passer le test de sociabilité sur la foire. En face, les passionnés du club d'écriture de Vico partagent avec les visiteurs leur passion des mots, entre portraits chinois, acrostiches, tautogrammes (tous les mots d'un texte devant commencer par la même lettre ou syllabe) et lipogrammes (une lettre est bannie).

Ailleurs, encore, on s'initie à l'art de la vannerie, avec le foyer rural di a Riventosa. Tandis que d’autres découvrent la centaine d’objets réunis par Jean-Claude Morati, tous témoins d'un temps révolu.

Une belle ambiance, à la clé, que la présence d’Eva Colas, Miss Corse 2018 et première dauphine de Miss France, et le concert attendu de Jean-Claude Buteau et Aurélien Amet avec leur groupe Primura n’ont fait que rehausser.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:51

Il existe des photographies aériennes de Poggiolo (voir article précédent) mais il n'y avait pas encore de film permettant d'admirer le village par la voie aérienne.

Ce manque vient d'être comblé par Pierre MARTINI, fils de Jean-Pierre et petit-fils de Raymond.

Il a utilisé fin octobre 2017 un drone équipé d'une caméra pour survoler les maisons et donner de belles images avec des angles originaux.

Le résultat en est un film qui vient d'être mis sur YouTube. Admirez Poggiolo comme vous ne l'avez jamais vu... et essayez de compter combien des douze merveilles poggiolaises ont été filmées.

Pour bien profiter de ces images exceptionnelles, mettez la vidéo en plein écran.

 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 17:43

 Dans les Deux Sorru et les Deux Sevi, l'importance du couvent de Vico est bien reconnue. On sait que l'endroit est occupé par les Oblats de Marie Immaculée. Mais, en Corse, on connaît moins bien le fondateur de cet ordre: Eugène de MAZENOD. 

La vie d'Eugène de MAZENOD a été racontée au Comité du Vieux Marseille le 10 octobre dernier par Michel FRANCESCHETTI.

Né à Aix-en-Provence en 1782, Eugène fut profondément marqué par les années d'exil imposées à sa famille par les troubles révolutionnaires. Il créa sa congrégation pour aider les enfants et les pauvres. Il fut évêque de Marseille de 1837 à 1861 et fit une grande œuvre de bâtisseur et de pasteur, tout en continuant à diriger les Oblats.

L'enregistrement vidéo de la conférence du 10 octobre est visible sur internet. Vico et Poggiolo y sont cités à la 39ème minute.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:42

L'article précédent a présenté le site et la page Facebook de l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru.

Il faut y ajouter trois vidéos mises en ligne très récemment. Elles montrent l'environnement de l'auberge.

Ces quelques belles images de la nature et de nos villages permettent de s'abstraire un peu du tintamarre politique actuel.

Première vidéo sur "Le lac de Crena depuis Orto".

Ensuite, "Le hameau de Muna".

Et enfin, "La vallée du Fiume Grosso".

Partager cet article

Repost0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 18:00

Non seulement, les deux équipes de football de l'AS Soccia sont très dynamiques cette année mais leur site internet (http://as-soccia.footeo.com) fait constamment preuve d'inventivité.

Par exemple, le 5 avril, a été publiée l'interview des deux entraîneurs de l'Associu Sportivu en pleine séance d'échauffement.

Marcel CHIAPPINI a répondu aux questions très sérieusement. Il est content d'un début de saison qui est le meilleur du club et s'est montré assez optimiste pour la DH malgré les problèmes de disponibilité de stade.

Par contre, Jean-Philippe MELCHIO a dû reconnaître qu'il existait une situation plus compliquée pour les joueurs de PH.

 

Faites bien attention aux toutes premières secondes de la vidéo.

Jean-Philippe MELCHIO rigole en voyant arriver la caméra et s'exclame:

"C'est une plaisanterie. On dirait FRANCESCHETTI".

Bel hommage au souvenir de l'opiniâtreté légendaire du défunt correspondant local de "Corse-Matin"! 

 

PS: le site de l'AS Soccia vient de publier le 7 avril  un sympathique remerciement au Blog des Poggiolais pour les articles le concernant.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907