Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 07:01

Une disparition inquiétante a été signalée du côté de Poggiolo.

Il s’agit de Hugo EBAMENE qui, après avoir quitté un bar dans la soirée de mercredi, a pris un chemin de maquis et n’a pas donné de nouvelles depuis hier matin. Ayant appelé avec son portable les pompiers hier matin, il a signalé qu’il s’était perdu dans la forêt entre Guagno et Poggiolo mais était par la suite injoignable.

La gendarmerie lance un appel à témoins. Si vous disposez de renseignements pour le retrouver, appelez le 04-95-26-60-17.

Une disparition inquiétante

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 18:00

Lundi 18 juillet à 18 heures, dans le cadre de la soirée d’ouverture du Festival Sorru in Musica, sera présenté à la mairie de Vico l’ouvrage collectif «VICO-SAGONE, REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES» écrit sous la direction de Jean-Laurent ARRIGHI et Francis BERETTI.

 

L’événement ne concerne pas seulement les habitant de Vico mais toutes les personnes originaires des Deux Sorru et, de façon plus générale, tous les passionnés de l’histoire de Corse.

Ainsi, la contribution de Michel FRANCESCHETTI, animateur du Blog des Poggiolais, permet de rappeler le rôle de Jean-François GALLINI au début du XXème siècle en tant que sénateur et conseiller général et son importance pour l’implantation des Corses des Deux Sorru dans la Tunisie du protectorat. 

PARUTION DU LIVRE " VICO SAGONE . REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES "

Voici la présentation écrite par les coordinateurs de l’ouvrage :

"VICO SAGONE. REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES" est une véritable encyclopédie de 660 pages conçue comme un ensemble d’articles inédits rédigés dans l’unique but de permettre une meilleure connaissance de Vico-Sagone dans des domaines aussi variés que l’archéologie, l’histoire, politique, religieuse, médicale, la généalogie mais aussi l’urbanisme, l’art, la littérature, la toponymie ou encore l’héraldique. Ce magnifique livre d’art est la réunion en un seul volume de contributions inédites et indépendantes écrites par dix-huit auteurs portant, chacun dans son domaine, un regard nouveau et éclairé sur notre commune.

Nous les citerons tous par ordre alphabétique :

D’abord, le professeur B. Alliez qui nous propose un regard complet sur la santé à Vico,

 F.-A. Arrighi qui revient sur la riche histoire du Diocèse de Sagone et de la paroisse Santa Maria.

 J.-L. Arrighi nous livre, pour sa part, une dizaine d’articles comprenant à la fois des gros-plans sur l’histoire de Vico depuis l’épopée de Sampieru Corsu jusqu’à la Seconde Guerre mondiale en passant par les Révolutions de Corse, la Révolution française ou la Grande Guerre mais également des visions d’ensemble sur la toponymie, sur l’histoire du pouvoir à Vico ou sur les écrivains et compositeurs qui sont originaires de notre commune.

 F. Beretti, de son côté, éclaire notre compréhension des armoiries modernes de Vico-Sagone alors que J.-D. Beretti nous propose, en trois articles, sa vision de la politique au XIX e siècle, de l’activité sismique à Vico ainsi que le regard porté par un fonctionnaire continental sur le Vico de l’Entre-deux-guerres. M. Biancarelli, dans une enquête passionnante et inédite, dévoile sous nos yeux la véritable généalogie vicolaise du célèbre régicide Joseph Fieschi.

 Avec Ph. Costamagna, elle est également l’auteur d’un article sur les somptueux tableaux de la collection Fesch accrochés dans l'église de Vico dont les vitraux sont, quant à eux, magnifiquement mis en lumière par le regard expert de S. Cueille, Conservateur régional de l’Inventaire général de Corse.

Dans cet ouvrage, M.-T. Dambacher fait également pour nous un gros plan sur l’écrivain Marie Susini alors que le père Doazan nous invite à contempler les plus de cinq cents ans de présence de religieuse au couvent de Vico.

M. Franceschetti nous convie pour sa part à tourner les yeux vers l’Outre-mer en brossant un pan oublié du passé nord-africain de nos concitoyens qui, à l’image de Jean-François Gallini, surnommé « l'empereur du Sahel », s’en allèrent faire de brillantes carrières aux portes du désert.

Si ce sont bien les millénaires que M.-A. Gardella, nous propose de voir défiler dans une vision panoramique du territoire de Vico des origines au Moyen Âge, Daniel Istria, quant à lui, nous invitera à focaliser notre attention sur le centre de pouvoir religieux éphémère que constitua alors le complexe épiscopal Sant'Appianu de Sagone.

Mais comment parler de Vico sans évoquer l’ancienne Signoria da Leca dont elle fut la capitale politique ? J.-M. Rocca, dans un article qu’il lui consacre, conduira notre regard sur la figure incontournable que fut incontestablement pour notre cité le plus grand des seigneurs du Moyen Âge, Jean-Paul de Leca.

Après les tableaux et les vitraux, J. Tristani, spécialiste de l’artiste corse Damaso Maestracci, nous fera découvrir combien notre commune est aussi riche d’un patrimoine artistique sculpté unique avant que J.-P. Mattei, fondateur de la Cinémathèque de Corse, ne nous conte, dans les moindres détails, tous les petits secrets liés à la pratique du septième art dans notre région.

Enfin, notre parcours s’achèvera par deux déambulations raffinées au cœur de notre cité.

Celle proposée par J.-M. Tidori, au cours de laquelle il nous confie sa lecture de la couleur à Vico, précédant la promenade éclairée à laquelle nous convie J.-C. Quinton-Gaffory. C’est à partir de quatorze de ses superbes dessins réalisés à la plume lors de l’un de ses séjours à Vico que le tout nouveau directeur de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles ouvrira nos yeux de néophytes aux secrets des formes architecturales et urbaines de Vico.

Destiné à combler une absence évidente de données publiées sur notre commune, cet ouvrage collectif, en plus de ses textes riches d’informations, d’anecdotes rares et de révélations parfois exceptionnelles, s’embellit, au fil des pages, d’une iconographie considérable et souvent elle-aussi inédite.

Le comité de rédaction de cette somme de connaissances sur Vico-Sagone tient à remercier chaleureusement les éditions Alain Piazzola, la CTC ainsi que la Municipalité de Vico pour l’appui décisif qu’ils lui ont apporté afin de rendre réalisable cet ambitieux projet.

Enfin, le collectif des auteurs tient à remercier la population de Vico et de Sagone pour avoir manifesté un intérêt constant pour cet ouvrage qu’il lui dédie.

 

Vous êtes tous attendus lundi 18 juillet à 18 heures à la mairie de Vico.

 

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 18:00
Catherine Fornero est décédée

Toutes nos condoléances.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 17:25
Mathieu a assuré ses arrières

Comme les champions de l’Euro, les footballeurs de talent sont adulés du public, ont une renommée extraordinaire et reçoivent de gros salaires pour leurs exploits. Mais, quand ils ont terminé leur carrière, beaucoup sont vite oubliés et leur fortune est rarement bien gérée. Mathieu FLAMINI semble avoir bien compris le risque. Né en 1984 à Marseille, d’origine guagnaise par sa mère (née Caviglioli), ce jeune homme de 32 ans a déjà une grande carrière dans le ballon rond: joueur à l’OM, à Arsenal et au Milan AC, trois fois sélectionné dans l’équipe de France, il a gagné trois Coupes d’Angleterre et un Championnat d’Italie.

Mais son originalité est d’avoir commencé sa reconversion avant même d’avoir mis fin à son activité sportive.

« Corse-Matin » du samedi 28 mai a montré que Mathieu est également homme d’affaires. Il a investi dans une entreprise de bio-chimie destinée à produire un substitut au pétrole. Tous les renseignements dans le document ci-dessous.

 

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Mathieu a assuré ses arrières
Mathieu a assuré ses arrières

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 13:46
Un décès à Soccia

Toutes nos condoléances.

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 23:32

  

Elle n’y est plus depuis plusieurs mois mais certains Poggiolais ne l’ont peut-être pas encore remarqué: la cabine téléphonique de la place St Roch a disparu.

Installée très tardivement, elle était victime depuis plusieurs années de l’utilisation des téléphones portables. Il est vrai que ces derniers ont eu du mal à s’imposer à cause des difficultés du relief. Les premières années, les abonnés à SFR n’avaient une réception correcte que juste devant le bar.

Le coup décisif a été donné par un article de la loi Macron, adoptée le 10 juillet 2015, qui autorise désormais Orange (ex-France Télécom) à supprimer la totalité du parc de cabines. C’est la fin de l’obligation d’entretenir une cabine par commune.

La cabine poggiolaise a eu peu de grandes périodes d’utilisation mais elle a connu quelques péripéties. En 2003, elle a perdu sa porte vitrée. En 2012, l’ensemble de l’installation avait été démonté, puis réinstallé.

Cette photo montre que le publiphone existait toujours le 5 novembre 2015.

La cabine est partie en toute discrétion

Sur cette autre image, prise le 19 juin 2016, la cabine a complètement disparu.

La cabine est partie en toute discrétion

Une personne qui peut être contente est Jeanne GRIMALDI. Elle se faisait un devoir, chaque été, de nettoyer la cabine et d’enlever les toiles d’araignées qui surplombaient son terrain.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 18:00
Réponse à la devinette du mois : quelle plante suis-je ?

La devinette consistait à trouver un nom de plante.

La solution de la devinette se trouve sur un des trois pupitres d’information placés par le conseil départemental au bord de la route à l’entrée de Poggiolo, juste avant le chemin qui mène à la mairie.

Réponse à la devinette du mois : quelle plante suis-je ?
Réponse à la devinette du mois : quelle plante suis-je ?

Evidemment, il faut savoir lire à l’envers ou se mettre de l’autre côté de l’édicule pour déchiffrer la solution.

Réponse à la devinette du mois : quelle plante suis-je ?

La bonne réponse est donc :

L’AULNE GLUTINEUX (ou ALISU en corse).

 

L’aulne est efficace dans le maintien des berges grâce à ses profondes racines. Le bois d'aulne est réputé imputrescible et durcit au contact de l'eau. On en fit des pilotis à Venise. En Corse, il a servi pour des rigoles et pour des roues de moulin.

Rigole en aulne sur les hauts plateaux de Corse (CRPF de Bretagne) http://www.crpf.fr/bretagne/pdf-fiches-essences/Aulne_de_Corse.pdf

Rigole en aulne sur les hauts plateaux de Corse (CRPF de Bretagne) http://www.crpf.fr/bretagne/pdf-fiches-essences/Aulne_de_Corse.pdf

Le seul problème est que, en plus de l’aulne glutineux, il existe une variété typiquement insulaire qui se nomme l’aulne de Corse. Les différences avec l’autre aulne ne sont pas énormes mais elles sont néanmoins réelles comme le montre ce tableau extrait du site http://www.lesarbres.fr

Réponse à la devinette du mois : quelle plante suis-je ?

Alors, aulne glutineux ou aulne de Corse ? La réponse inscrite sur le pupitre touristique est-elle vraiment la bonne ?

Ce qui est certain, c’est que les villages avaient tous des moulins à eau qui étaient bien utiles.

Les moulins poggiolais ont été étudiés dans un texte écrit par Xavier PAOLI et publié sur ce blog en juin 2013:

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 18:00

La devinette de ce début du mois de juillet est fournie par le conseil départemental de Corse-du-sud.

Sur un des pupitres d’information installés en octobre dernier sur la commune de Poggiolo, on  peut lire cette question :

La devinette du mois : quelle plante suis-je ?

« Je pousse au bord des rivières et mon bois était recherché par les meuniers pour la fabrication des roues du moulin, qui baignaient dans l’eau.

Qui suis-je ? »

 

Réponse demain.

Partager cet article

Repost0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 18:15

L’émotion suscitée par la vandalisation de l’arbre de la Goccia a permis une intervention rapide des agents de l’ONF. Maintenant, quand on passe rapidement sur la route en voiture, la partie où l’écorce a été enlevée ne se voit pas.  Tout au plus, on a l’impression que le tronc est d’une couleur sombre.

Prenez la peine de vous arrêter. Vous verrez que les forestiers ont soigné la plaie en imprégnant l’arbre d’un produit noirâtre, genre résine ou goudron, qui est destiné à permettre la cicatrisation des blessures.

En espérant que le remède soit efficace, n’oubliez pas de saluer l’arbre au visage. Qui sait ? Ce petit geste lui donnera peut-être le courage de continuer à lutter.

 

Que devient l’arbre blessé ?
Que devient l’arbre blessé ?
Que devient l’arbre blessé ?

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 18:10

Jean de la Bruyère a écrit: "Nous descendons tous d'un roi et d'un pendu".  Pour savoir qui nous sommes, il faut connaître nos ancêtres. Ces ancêtres peuvent avoir été "roi" ou "pendu", mais encore faut-il les connaître. Une excellente émission de télévision montre, à travers l'exemple d'une personnalité, comment les retrouver.

Pendu et roi: l'importance du retour aux sources

C'est un événement comme on en vit trop rarement chez les amateurs de généalogie : une émission de télé entièrement consacrée à notre passion ! Vous vous en souvenez peut-être, l'émission "Retour aux sources", diffusée en 2010, avait déjà fait le plein de téléspectateurs. France 2 a choisi de relancer son émission... et c'est pour mardi prochain, 28 juin !

Le principe de “Retour aux sources” est très simple : nous suivons les pérégrinations généalogiques d’une personnalité à la recherche de ses ancêtres. Qu’elle se déplace dans un dépôt d’archives ou sur les lieux où ont vécu ses ancêtres, nous partageons ses émotions, ses surprises et les rencontres qu’elle va faire, qu’elles soient situées dans le passé où bien ancrées dans le présent.

Relier la petite Histoire, celle d’un homme du XXIe siècle, à la grande Histoire, à l’aide de quelques rappels historiques et pour mieux comprendre le devenir des familles, voilà le pari réussi par “Retour aux sources”, avec brio et intelligence !

Après Vincent Perez et Clémentine Célarié en 2010, c’est au tour de François Berléand, le comédien bien connu, de se plonger dans la recherche de ses origines familiales. Il sera accompagné pour l’occasion par Marie Drucker.

L’acteur souhaite retrouver ses origines du côté de son père, juif ayant fui la Russie avec ses parents, originaires de Moldavie et d’Ukraine. Et, s’il a bien connu sa grand-mère, surnommée Babouchka, il n’a jamais connu son grand-père, dont il ne connaît même pas le visage en l’absence de photo.

Un moment de sa vie l’a marqué : lorsque, jeune adulte, François Berléand annonce à son père son désir de devenir comédien, celui-ci lui répond : «Tu reprends le flambeau, ton grand-père était metteur en scène de théâtre, et ta grand-mère était comédienne». Mais malgré ses questions, il n’a jamais pu en savoir plus. Quarante ans plus tard, il va enfin pouvoir éclaircir ce mystère qui, comme il l’avoue, le “trouble énormément”.

Nous avons pu visionner cette émission : elle correspond bien à l’idée que nous nous faisons de la généalogie, en ne se contentant pas d’aligner des noms et des dates, mais bien en s’attachant à reconstituer la vie des personnes qui nous ont précédé. Nous ne doutons pas qu’elle suscitera chez de nombreuses personnes l’envie de “se lancer”, qu’elles sachent alors que Geneanet et sa communauté seront là pour les accompagner.


“Retour aux sources” sera diffusé sur France 2 mardi prochain, 28 juin, à 22h50. Tous à vos écrans !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes d'octobre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907