Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 18:00

http://www.newspress.fr/common/getImageEm.ashx?imid=6946&emid=2387Le Prix des Lecteurs organisé par la CTC a franchi une nouvelle étape.
Après comptabilisation de l'ensemble des bulletins déposés dans les bibliothèques participantes, la liste des 10 premiers ouvrages en français et des 5 premiers ouvrages en corse vient d'être établie. Elle constitue la présélection pour la phase de désignation des lauréats.
Poggiolo fait partie des bibliothèques participant à la seconde phase, pendant laquelle vingt comités de lecteurs se réunissent périodiquement pour débattre des ouvrages en lice, et parfois en présence d’auteurs.
Les membres de ces vingt comités, soit 138 personnes, se réuniront à l’Hôtel de la CTC le 14 juin pour désigner par vote individuel, à partir des ouvrages présélectionnés, les lauréats du Prix des Lecteurs de Corse 2013.

Les dix ouvrages sélectionnés pour la liste en langue française sont les suivants:
 - Olivier Adam, Les lisières aux éditions Flammarion
Paul 40 ans, hypersensible….la rupture affective avec sa femme et son foyer, l'hospitalisation d'un proche le ramène dans la banlieue de son enfance, et l'oblige à remonter le cours de sa vie et à renouer avec son passé. Une autobiographie pudique mais lucide, saluée par la critique.

 - Marc Biancarelli, Murtoriu aux éditions Actes Sud
Libraire intermittent et écrivain inaccompli Marc-Antoine Cianfarani (double de l'auteur) vit seul dans un hameau de la montagne corse. Loin des figures glorieuses, l'auteur bouscule les clichés et le lecteur. La traduction laisse apparaître une langue ultra imagée. Un texte flamboyant ?

 - Mathias Enard, Rue des voleurs aux éditions Actes Sud
C’est un jeune marocain de Tanger, un garçon sans histoire, juste trop avide de liberté et d’épanouissement, dans une société peu libertaire. Il a appris quelques bribes d’espagnol, et de français...loin des faux prophètes la voix des poètes le guide à travers les mers vers la rue des voleurs.

 - Victoria Hislop, L’île des oubliés aux éditions Les Escales
Ce roman d'évasion plein d'émotion et de suspense nous emporte au large de la Crète, sur une île au passé troublant.

 - Amin Maalouf, Les désorientés aux édiitons Grasset
Les protagonistes du roman avaient été inséparables dans leur jeunesse puis s'étaient dispersés, brouillés, perdus de vue. Ils se retrouvent à l'occasion de la mort de l'un d'eux.

 - Patrick Modiano, L’herbe des nuits aux édiitons Gallimard
Un Paris mystérieux qui emprunte les chemins de la mémoire. Mais une mémoire nocturne, où apparaît ou réapparait une femme, disparue, un crime, et des jeunes gens peu fréquentables, avec des zincs de bar. Un Paris brûlant, celle de la jeunesse enfuie et ses rues obscures.

 - Amélie Nothomb, Barbe bleue aux éditions Albin Michel
Quand Saturnine arriva sur le lieu de rendez-vous, elle s’étonna qu’il y ait tant de monde pour cette colocation...Le conte de Perrault revisité

 - Jean-Noël Pancrazi, La montagne aux édiitons Gallimard
C'est à partir d'un traumatisme d'enfance, pendant la guerre d'Algérie, que survient ce récit impressionniste du drame qui emporta ses petits camarades. Un récit bouleversant par sa sobriété.

 - Audur Ava Olafsdottir, L’embellie aux éditions Zulma

 - Colombe Schneck, La réparation aux éditions Grasset
La réparation est l’histoire d’une recherche, à partir d’un prénom « Salomée »  sur ce qui est advenu en Lituanie pendant la période de 39-45, à la famille de Colombe Schneck. L‘extermination de la population juive a été presque totale. La réparation est aussi l’histoire d’une incroyable vérité.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Activités culturelles
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 08:38

La famille de Jean-Luc CHIAPPINI recevra les condoléances à partir du dimanche 28 avril 2013, à 9 heures, à la chambre funéraire des pompes funèbres impériales, La Rocade.

La levée du corps aura lieu au même lieu le lundi 29 avril 2013 à 13 h 30.

La cérémonie religieuse sera célébrée, à 15 h, en l'église de Letia.

L'inhumation suivra au cimetière de Letia.

En signe de deuil et de respect pour sa famille, les mairies de Corse-du-Sud seront fermées le jour des obsèques, et, à cette occasion, les drapeaux seront mis en berne.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 18:00

Avec les articles consacrés au devoir de Français d'un élève de 1963, nous avions fait un saut vers le passé.

Voici un autre saut avec des images de la cité ajaccienne autrefois (essentiellement années 50 et 60) comparées à des photos d'aujourd'hui. Moment de nostalgie préparé par Marthe POLI.

 


Ajaccio Aiacciu Avant Après.. par marthepoli
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Faits du XX° siècle
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 16:11

   Il était 13 h 30 aujourd'hui, jeudi 25 avril, quand des coups de feu ont retenti près de l'aéroport de Campo dell'Oro. Jean-Luc CHIAPPINI est mort au volant de sa voiture qu'il venait de prendre en revenant d'un voyage à Paris.

    La Corse a ainsi enregistré son dixième assassinat de 2013.

    La mort a frappé une fois de plus, une fois encore, une fois de trop. Mais n'est-ce pas  ce que l'on dit à chaque fois, sans pouvoir freiner la course à l'abîme d'une société malade?

   Jean-Luc Chiappini était une personnalité importante à la fois de la région et de notre canton.
    Agé de 65 ans, il était président du Parc naturel de Corse depuis 1995. Il occupait également des fonctions électives locales car il était maire de Letia depuis 1977. Enfin, il présidait la communauté des communes di i due Sorru.

    Il avait été présent à l'inauguration du pôle environnemental de Vico vendredi 19 avril (voir article ICI). Sa dernière photo est peut-être celle-ci, parue sur le site http://www.corsenetinfos.fr/, prise à ce moment-là, en compagnie des maires de notre canton.

 chiappini Vico

 

   La présidence du Parc lui donnait une importance considérable. Le PNRC, créé en 1970, englobe 145 communes sur 350.000 hectares, avec un budget de fonctionnement de 7 millions d'euros et un effectif de 110 agents.

    Le Parc est l'une des vitrines naturelles les plus emblématiques de la Corse, ce qui a entraîné des polémiques sur sa gestion et des convoitises sur sa Présidence. Le motif du meurtre se trouve-t-il là?

    En tout cas, Jean-Luc CHIAPPINI n'était pas troublé pour répondre aux journalistes qui l'assaillaient de questions dans le cadre du magazine Cuntrastu, proposé sur France 3 ViaStella, le 25 mars dernier. Il y avait critiqué l'abandon dans lequel les petits villages de l'intérieur sont laissés par les pouvoirs publics car ils ne représentent pas un grand poids électoral.

    Toutes nos condoléances à sa famille.

 

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:00

A Merulla, dans son texte publié samedi 20 avril, souhaitait "vivement l'été que les touristes locaux arrivent".

Mais la saison touristique vient de démarrer ces jours-ci et, pour marquer ce début, le journal de Jean-Pierre Pernaut, à 13 heures sur TF1, n'a pas eu de meilleure idée que de montrer un reportage sur les premiers touristes arrivant à Sagone, Cargese et Girolata.

Profitez de ces belles images. 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Fêtons la vie
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 18:00

Après Viggianello, Vico. Vendredi le Syvadec - syndicat de valorisation des déchets ménagers de Corse - a inauguré le deuxième pôle environnemental de Corse-du-Sud. Un site qui succède à une décharge sauvage non réglementaire comme il en existait encore dans l'île en 2007. La structure, qui est, désormais, opérationnelle répond à une double préoccupation : accroitre la valorisation des déchets et maîtriser l'impact des déchets résiduels sur l'environnement.


"Quand on veut unir des hommes, il faut les faire bâtir ensemble. Ils deviendront frères". C'est en citant Saint-Exupéry que François Colonna, maire de Vico, a mis un terme vendredi à son allocution qui donnait le coup d'envoi de l'inauguration du deuxième pôle environnemental de Corse-du-Sud.
Une façon sans doute de célébrer comme il convient le travail accompli en amont à travers toute la microrégion pour permettre au dossier d'évoluer dans le bon sens au sein des collectivités des Deux-Sevi et Deux-Sorru jusqu'à la création de nouveau pôle qui permet de complèter le réseau d'infrastructures du Syvadec. Un avènement qui dut, en fonction des événements et des aléas, être reporté à plusieurs rerprises mais que François Tatti, le président du Syvadec, ne manqua pas de saluer comme il convient, mais sans omettre de souligner le travail, considérable, effectué auparavant par le maire de Vico.
" A l"instar du site de Viggianello, la création du pôle de Vico illustre la dynamique que nous entendons mettre en œuvre dans nos territoires" a affirmé François Tatti.
"Porté par une volonté politique forte, ce pôle est le fruit d'un partenariat solide entre la commune de Vico, les élus des 33 municipalités des trois cantons des Deux-Sevi, Deux-Sorru et de Cruzini-Cinarca, la collectivité territoriale de Corse, l'office de l'Environnement, l'Ademe, l'Etat et le Syvadec".
Un projet qui va encore évoluer avec un second casier à destination des trois cantons - François Tatti a fixé ce second rendez-vous dans 2 ans -  pour, à terme, obtenir la norme ISO 14 001. En tout cas le président du Syvadec à dit toute la détermination du syndiact et des élus du territoire, à respecter leurs engagements.
Pour Paul Giacobbi, le président du conseil exécutif de Corse, ce pôle est fondé sur le "réalisme, la volonté, l'exemplarité." Après avoir montré du doigt ceux qui disent "pas de ça chez nous", le président du conseil exécutif s'est plu à souligner que, pour la circonstance, on avait réglé à Vico "un problème de la Corse, que l'on disait insoluble".
Patrick Strzoda, le préfet de Corse, a lui aussi fait état de "réalisme" dans ce dossier où il fallut faire face à une situation d'urgence "et d'exemplarité" quand il s'est agi d'ériger un pôle en un temps record dans le sillage de la volonté manifestée par les élus et le Syvadec.
Mais pour le représentant de l'Etat si les capacités des pôles sont en mesure d'absorber la production actuelle, la bataille n'est pas encore gagnée. " Dans 2 ou 3 ans, nous serons dans une situation tendue. Il faudrait d'autres structures, mais où?"
Après une rapide visite du site, François Colonna et François Tatti ont convié leurs invités parmi lesquels on reconnaissait notamment Dominique Bucchini, président de l'assemblée de Corse, Laurent Marcangeli, député de Corse-du-Sud,  Jean-Jacques Panunzi, président du conseil général de Corse-du-Sud, à la  cérémonie d'inauguration ponctuée par un cocktail servi dans une ambiance de chaude cordialité.


angèle au milieuLes élus pendant la cérémonie.

Angèle Pinelli, maire de Poggiolo, est au milieu (sixième à droite comme à gauche)


Le site de Vico en bref
Le projet a été pensé selon une politique environnementale globale, tant pour sa conception que pour les différentes phases de travaux d'exploitation.
L'opération a consisté à réhabiliter l'ancienne décharge, construire le premier casier du centre d'enfouissement, de construire la recyclerie et le quai de transfert des déchets issus de la collecte sélective.

Une exploitation maîtrisée
Le pôle va permettre la maîtrise des accès et la traçabilité des déchets, la maîtrise du traitement des déchets, des émissions atmosphériques, de la gestion des eaux et de l'impact sur les sols.
Restera après à maîtriser le passage des hordes de sangliers remuent sans relâche le site avec, c'est fatal, un impact sur le nouveau pôle.
A la fin de l'exploitation, la réglementation exige une remise en état du site. Il sera donc entièrement revégétalisé et un suivi trentenaire sera opéré avec le contrôle des eaux, la valorisation du biogaz et la reprise de la végétation.

Le pôle en chiffres
671 854 m3 de déblais, 18 834 m2 de complexe d'étanchéité pour le casier et les bassins, soit 2 stades de football, plus d'1km de canalisations pour la récupération et le drainage des eaux pluviales et des lixiviats, 114 000 m3 de capacité de stockage, objectif de 80% de valorisation sur la recyclerie, 5 632 653 € de budget global.
Le pôle a fait l'objet d'un double financement: le premier  pour la construction et la mise en conformité de l'installation de stockage et la réhabilitation de l'ancienne décharge, le second  pour la construction de le recyclerie et du quai de transfert des emballages.

 

Article rédigé par Charles Monti et publié sur le site http://www.corsenetinfos.fr/

Repost 0
Published by Charles Monti - dans Actualités
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:00

Avant que le Tour de France cycliste roule en Corse pour la première fois de son histoire, le dynamisme sportif du canton des Deux Sorru va se manifester prochainement par A Reginella.


ON COURT A VELO

http://otoc.visit-corsica.com/var/ezflow_site/storage/images/media/media-ot-ouest-corse/images/photos-manifestations/a-reginella-di-vicu/a-reginella-di-vicu_1/1004725-1-fre-FR/A-REGINELLA-DI-VICU_1_reference.jpgCette épreuve cyclosportive est organisée par l'association cycliste de Vico les Sаmеdі 27 et Dіmаnchе 28 Avrіl.

 L'épreuve différe quelque peu d'une cyclo sportive classique, puisqu'elle se déroule en deux étapes. Ces deux épreuves pourront être indépendantes l'une de l'autre pour ceux qui le souhaitent.

          Samedi: рrоlоguе dе 12 km, de Sagone à Vico, sous la forme d’une montée de col (4 km de faux plat et 8 km de col avec 450 m de dénivelé, pente moyenne de 5,5%).
          Un concours de pétanque sera organisé l'après-midi, et un veau Corse à la broche animera la soirée du samedi.

       Dimanche: раrcоurs en ligne dе 99 km, avec un dénivelé positif de 2100m, sur le trajet Sagone-Cargèse-Piana-Porto-Evisa-Cristinacce-Renno-Vico-Sagone (parcours dont une partie sera utilisée par le prochain Tour de France).

           Foire artisanale à Sagone (face à la mairie annexe) de 10 h à 18 h.

 

Renseignements sur le site d'A Reginella.


 

ON COURT A PIED

Les marcheurs seront à la fête deux mois plus tard, le Dimanche 23 juin, avec la compétition organisée par Trail A Viculese.

Une seule course sera au programme: 13 Km 950 m de dénivelé positif et négatif et une marche sans classement de 4 Km qui permettra d'assister au départ et aux arrivées de la course.
L'itinéraire a pour point de départ Vico et sillonne les plus beaux sentiers de la commune ainsi que les crêtes des montagnes alentour.

 Renseignements: 06-84-81-40-00.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Activités sportives
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 12:00

Une nouvelle fois, A Merula signe une tribune libre qui présente à sa façon l'actualité du village.
Rappel: une tribune libre n'engage que son auteur et pas son éditeur.

 

Plus rien à dire!!!

 - trou plouf plouf, rebouché !!

 - croix du clocher, en place!!

 - lumiere du clocher, allumée!!

 - tas d'encombrants!!! enlevés!!!

Rundinella s'ennuie!!

mais non!! quand meme!! pourquoi ne pas parler du pillage de l'hotel de l'etablissement thermal???

l'argent public disponible en porte ouverte a tous les vautours du canton!! on n'a jamais vu autant de vicolais et autres stranieri venir nous visiter a coups de 4x4! le marché devait certainement etre juteux! peut-etre que si la municipalite s'etait impliquee dans ce dossier cela ne se serait pas passe comme cela!

Enfin......je vous rassure, les cables ne sont toujours pas enterres, et Guagno les Bains manque toujours chroniquement d'eau potable..

de quoi avoir encore de bons sujets de conversation.. vivement l'ete que les touristes locaux arrivent, il sera bon de discuter avec eux au moment de l'apero..

allez cui cui!! a prestu!

A Merula

 

 

PS: pour lire la première tribune d'A Merula, cliquer ICI.

Repost 0
Published by A Merula - dans Actualités
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:50

   Avoir le regard borné par le col de Sorru avec quelques coups d'œil jusqu'au golfe de Sagone, telle paraît être la seule vocation du blog de Poggiolo. Mais notre communauté fait partie d'une communauté plus grande et ce qui touche les Corses touche aussi les Poggiolais. Ainsi, vous avez pu lire des articles sur la suppression de l'arrêté Miot, sur le mariage homosexuel, sur le drame de Furiani, sur la violence...

   Présenter un livre qui n'est pas écrit par un Sorrinesu et qui n'est pas consacré à notre canton est donc logique quand cet ouvrage fait avancer notre compréhension de la société insulaire.


   "Corse – Renaissance d’une nation", paru aux Editions Albiana sous la plume de Christian MONDOLONI, est le livre à lire. Cette somme de 440 pages (19 euros) dresse le bilan de 250 années de présence française en Corse et insiste sur l'affrontement radical qui débute dans les années soixante-dix.

Christian Mondoloni   L'auteur est bien placé pour écrire cette histoire car il a vécu de près le mouvement nationaliste. Il commença à militer très jeune, élève au lycée St Charles de Marseille, puis à la Faculté d'Aix-en-Provence, où il se fit remarquer pour son esprit de synthèse et son sens des formules-chocs. Il fut à la base de la création des sections ARC (Action Régionaliste Corse) des Bouches-du-Rhône et fut très proche d'Edmond SIMEONI qui signe la préface de cet ouvrage.

   Le numéro du 27 septembre 2012 de "Arritti", dans l'article nécrologique de Vittoriu Sinet, rappelle, pour ceux qui l'ignoreraient, le rôle de MONDOLONI dans les années d'avant et d'après l'affaire d'Aleria (voir http://www.r-p-s.info/IMG/pdf/Arritti_2295_FG.pdf page 4). Il a été présent à tous les épisodes des luttes pour la survie de la Corse et eut même des fonctions électives dans son village d'origine.


   Après la défaite française de 1871 devant l'Allemagne, Ernest RENAN avait écrit "Finis Franciae", sentiment que certains peuvent avoir en ce début de XXIème siècle. Pour ce praticien et théoricien de l'identité corse qu'est Christian MONDOLONI, il n'y a aucune raison de dire "Finis Corsicae".
   Dans les propos recueillis par Jacques Renucci et publiés dans "La Corse-Votre Hebdo" de vendredi 19 avril, Christian MONDOLONI montre les progrès accomplis par une nation corse qui a des ressources importantes. Comme il l'indique lui-même, reprenant une formule célèbre: "Le désespoir n'est pas de mise car en Politique il est la sottise la plus absolue".

   Vous pourrez lire ci-dessous quelques extraits de cet entretien. Ces propos et le contenu du livre peuvent ne pas plaire à tous et entraîneront certainement des discussions, et c'est tant mieux. Il est à noter que de nombreux documents, souvent inédits, complètent le texte de Christian MONDOLONI.

   Une vingtaine de pages peut être lue gratuitement sur le site de l'éditeur: 

http://www.albiana.fr/Essais-et-revues-litteraires/Corse-–-Renaissance-dune-nation.html

 

Chez les nationalistes, comment analysez-vous le rapport militant à l'histoire de la Corse ? Est-il fondé sur les réalités ou sur des mythes, une fiction?
    Tout peuple vit avec une histoire mythifiée et revisite en permanence son passé. Le rapport d'un peuple à son histoire n'est donc jamais neutre. Notre histoire fait l'objet d'un consensus jusqu'en 1769-1789. A partir de cette période elle devient un enjeu politique majeur entre deux écoles:
    -Pour les historiens de l'oligarchie, la nation corse a disparu en 1789 lorsque la France a décidé de la dissoudre dans "l'empire français". Cette fiction juridique permettait à cette classe d'habiller son allégeance au colonisateur, de justifier son enrichissement frauduleux ainsi que de revendiquer une place au sein de l'appareil de l'Etat français. Cette classe réécrivit donc une histoire qui n'avait jamais existé, présentant Ponte Novu comme un malentendu. Un véritable mémoricide.
    - Les historiens et chercheurs modernes rétablissent les vérités passées et sont bien forcés de constater que le peuple corse continue à être une réalité bien vivante au delà des lois intégrationnistes de 1789. La renaissance nationale  a développé une politique mémorielle qui se cale parfaitement avec l'enseignement de la science historique actuelle.http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/250x250/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/402/9782824103402_1_75.jpg

Vous écrivez "le FLNC est le fils d'Aleria". Qu'entendez-vous par là ?
    Face à l'agression colonisatrice active commencée à partir de 1957, l'ARC définit une stratégie de résistance musclée à la limite de la légalité. Pour y répondre, la France met en place une politique de coercition armée. Les deux stratégies se sont rencontrées à Aleria. Les blindés contre le peuple. A partir de là, la méthode de lutte mise au point par l'ARC n'était plus à la hauteur de la répression coloniale. Un peuple ne répond pas à l'envoi d'automitrailleuses blindées et d'hélicoptéres de combat par des manifestations de rue plus ou moins pacifiques, des occupations de bâtiments et des pétoires. La nature et le degré de la répression française ont donc créé le FLNC qui n'aurait jamais existé si la France avait ouvert des négociations politiques en 1975.

"Tant que la Corse sera une île, elle fabriquera des Corses", écrivez-vous. En êtes-vous vraiment sûr, compte tenu des mutations démographiques?
    Les processus d'identification à la terre,  à la culture et à l'histoire du pays d'accueil sont toujours lents et douloureux pour les populations déracinées mais notre nation conserve une identité suffisamment consistante pour faciliter la digestion de pans entiers de nouveaux arrivants.

   Les descendants des Italiens ou d'autres nationalités arrivés il y a des décennies sont devenus des Corses à part entière. Certains Européens chassés par les indépendances africaines commencent à être en voie d'intégration. Si les Portugais, les Hispaniques et certains Français non colonisateurs étaient demandeurs de notre langue, de notre culture et de nos valeurs, s'ils participaient en nombre significatif aux combats de notre pays, leur présence et leur intégration seraient grandement facilités.

   A l'heure actuelle, la France met en place une politique facilitant l'arrivée de 4000 non corses annuellement. Une telle invasion ne peut pas se prolonger très longtemps sans modifier la nationalité du pays. Certains pensent trouver une partie de la solution avec le vote des étrangers ou la notion de "résident" qui n'aurait d'autre résultat que de marginaliser la diaspora, trois quarts du peuple corse. La nationalité serait alors liée à la géographie et non plus à la culture. Le peuple corse deviendrait un assemblage hétéroclite de populations récemment débarquées du bateau ou de l'avion. Le concept de "peuple corse communauté de destin" demande donc à être sérieusement revisité et approfondi au risque de devenir la justification idéologique d'une démographie-tour de Babel. L'intégration des allogènes par la culture, la diaspora et la loi du retour sont les seules réponses de fonds à la grave crise démographique.

Vous semblez optimiste concernant "la renaissance contemporaine de la nation corse". Qu'est ce qui justifie cette appréciation?
    Si nous prenons comme repère notre point le plus bas depuis 250 ans, la période 1945-1965: une conscience nationale à vau-l'eau, une dévalorisation de notre héritage culturel, une démographie en débâcle, une colonisation française paroxysmique, une classe politique inconsciente ou complice, c''est le constat d'un pays dans le coma. Que constatons-nous maintenant? Une culture en cours de redressement, une affirmation nationale en pleine ascension, une société civile lucide, une vie politique consciente. Aucun probléme de fonds n'a encore trouvé de solutions  mais plus personne de raisonnable ne nie la nécessité absolue d'y apporter des réponses satisfaisantes. Quel chemin parcouru! Le désespoir n'est pas de mise car en Politique il est la sottise la plus absolue.

Le corpus des annexes est considérable et produit de nombreux inédits. Pourquoi un tel parti pris ?
    J'ai voulu mettre le maximum de documents irréfutables, faisant sens et très souvent peu connus ou carrément introuvables. A titre d'exemple: qui a entendu parler de "La Corse Libre" de l'économiste Mignucci publié en 1852? Qui a  les textes du CCI ou du CEDIC  publiés au début des années 1960? Ce sont des documents qui ont rythmé le renaissance actuelle. Par ailleurs, ce livre va avoir des éditions en d'autres langues européennes. Sans les annexes il courrait le risque d'être mal compris par des non-corses.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 17:45

Le problème des animaux qui errent sur les routes ou les rues existe depuis longtemps dans nos villages. Des mesures sont parfois prises et rarement suivies d'effet. Il faut constamment y revenir. Par exemple, voici pratiquement soixante-dix ans, juste après la libération de la Corse, la mairie de Poggiolo avait proclamé que, à partir du 14 octobre 1943, il était "défendu de laisser divaguer les animaux".

Or, "Corse-Matin" de lundi 18 avril a publié l'article suivant.


Cliquer sur la coupure de journal pour l'agrandir.


divagaion


Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

Le calendrier poggiolais

Fête de la Toussaint

Mercredi 1er novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière;

GUAGNO Les BAINS 16h30 bénédiction du cimetière

Jeudi 2 novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

GUAGNO 11h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

POGGIOLO15h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907