Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:00

Les ravages spectaculaires causés par un typhon dans la ville de Moore, en périphérie d'Oklahoma City rappellent que les Etats-Unis connaissent régulièrement ces tourbillons d'air, de même que les régions tropicales. En Europe, nous pensons être à l'abri de ces phénomènes. Pourtant, ils peuvent se produire même à l'intérieur de la montagne corse.

Exemple: voici 108 ans, les villages de Sorru-in-sù, et particulièrement Guagno, ont été victimes d'un cyclone. "L'Echo de Paris" du 9 février 1905 avait alors publié cet article:

Cyclone à Guagno

Plusieurs quotidiens parisiens firent paraître le même texte, à croire qu'ils avaient tous les mêmes correspondants locaux.

Seul, "Le Petit Parisien" ajouta: "Tout le canton est ravagé".

Il paraît curieux de nommer "cyclone" un phénomène qui a duré deux jours. Le terme de "tempête" était peut-être plus approprié.

Mais les journaux ne publièrent rien de plus. Poggiolo fut peut-être frappé mais le village ne connut l'état de catastrophe naturelle qu'à l'occasion des fortes pluies d'octobre 1992. Un article de blog a déjà été consacré à cet événement. Cliquer sur le lien suivant pour en savoir plus:

Repost 0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:01

Que vous les ayez râtés ou non lors de leur diffusion sur Arte, les cinq épisodes du reportage "La Corse, beauté sauvage" valent la peine d'être vus et revus.

Les voici. En cliquant sur l'image correspondante, vous pourrez les admirer sur le blog des Poggiolais.

La Corse, beauté sauvage n° 1

Espace vierge et dernier refuge sauvage, la montagne Corse est un lieu où se tissent des liens entre passé et présent. Ces territoires rudes, parcourus et habités par les bergers et leurs bêtes, sont arpentés dès le printemps par des cohortes de randonneurs venus du monde entier. De bergers, les Corses deviennent muletiers, guides de haute montagne, gardiens de refuge et parcourent eux aussi le fameux GR20. Pendant que certains pratiquent l'escalade le long de ce sentier, des Corses y chassent encore la fameuse bête noire du maquis, le sanglier.

La Corse, beauté sauvage n° 2

Des hauts tombants de roches volcaniques rouges du côté occidental aux innombrables baies de la plaine orientale, le littoral corse jouit d'une grande diversité de paysages. De nombreux sites classés au patrimoine mondial de l'humanité jalonnent la côte et tout autour de l'île les réserves naturelles constituent des refuges pour les oiseaux migrateurs, ou abritent des espèces rares comme la réserve marine de Scandola, véritable sanctuaire marin.

La Corse, beauté sauvage n° 3

Symbole de la Corse, le maquis recouvre plus de la moitié du territoire insulaire. Un milieu impénétrable, luxuriant et odorant qui émerveille lors de son fleurissement printanier. Mais sans l'intervention de l'homme et de l'animal, le maquis recouvre rapidement les terres et fait disparaître les sentiers. Un paysage que les Corses ont réussi à apprivoiser. Les hommes cultivent l'emblématique olivier, récoltent la châtaigne pour nourrir hommes et bêtes et exploitent la vigne depuis l'Antiquité pour produire des vins désormais reconnus dans le monde entier.

La Corse, beauté sauvage n° 4

Entre cimes et rivages, le relief corse révèle un dédale de vallées innombrables et irriguées de cours d'eaux. Pendant des siècles, le destin des Corses était lié à cette terre "entre mer et montagne". Ils y ont gagné leur existence, en faisant aller et venir leurs troupeaux de la plage aux alpages au gré des saisons. De nos jours, l'homme tente de maintenir dans ces territoires morcelés une activité et un savoir-faire artisanal comme la fabrication de fromages et de charcuteries traditionnelles qui font la renommée de l'île et son art de vivre. Du Liamone au Rizzanese, en passant par la Restonica, les vingt-quatre rivières qui couvrent plus de la moitié de l'île sont devenues depuis quelques décennies un bon moyen pour parcourir les fonds de vallées préservés et sauvages.

La Corse, beauté sauvage n° 5

Tour à tour grecque, romaine, chrétienne, menacée par les sarrasins, la Corse est une terre de mémoire. Des villages perchés (le paese, celui qui protège) sur les montagnes aux villes fortifiées aux allures italiennes, les implantations architecturales en Corse ont toujours un rapport à l'ailleurs... Des 90 tours génoises prévenant des dangers qui viendraient de la mer aux maisons d'Américains, ces immenses demeures construites par ceux qui firent fortune aux Amériques, le patrimoine corse témoigne de toute l'histoire de l'île.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Natura corsa Vidéos
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 18:00
Tout sur le Père Albini

Avec en couverture une photo de l'église du couvent de Vico, le numéro de mai 2013 du bulletin diocésain "Eglise de Corse", publie un dossier très complet sur le Père ALBINI, à l'occasion du pèlerinage annuel des 19 et 20 mai.

  • François-Aimé ARRIGHI présente d'abord le personnage.
  • Gaston PIETRI décrit la situation de l'Eglise corse quand Albini y arrive.
  • Marie-Thérèse OTTAVIOLI raconte les diverses missions du Père Albini dans les différents villages.
  • Philippe DUBREUIL replace le message du Père Albini dans le monde d'aujourd'hui et le rôle des confréries.
  • Elisabeth BERFINI évoque les particularités de la Cunfraternita di u Padre Albini dont elle est prieur.

Ces pages sont si importantes que le blog destiné à reproduire les parutions de "INSEME" les publie également. Vous pouvez vous y reporter sur le lien ci-dessous..

L'abonnement à "Eglise de Corse" est de 40 euros.

Adresse:

Eglise de Corse

Evêché

8 bd Sylvestre Marcaggi

BP 306 -

20181 - Ajaccio Cedex 1

(chèque à l'ordre de "Eglise de Corse")

Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 18:00

Suite de l'article 1 et de l'article 2 de cette série.

La croix est un signe religieux qui indique les lieux où il est recommandé de prier. Elle est absolument indispensable dans les lieux où reposent les corps des mortels.

L'entrée du cimetière de Poggiolo est marquée par un portail métallique surmontée d'une croix très simple.

  cimetière portail

Il en est de même pour le cimetière privé qui est un peu plus haut, et dont la croix est plus travaillée.

cimetière privé portail

Plus de renseignements sur ce cimetière privé en cliquant ici.

Chaque tombe est surmontée d'une croix. Mais une grande croix sans tombeau se dresse à quelques pas de l'entrée du cimetière communal. Elle est la seule des grandes croix du village à porter la reproduction du corps de Jésus supplicié.cimetière croix

Cette grande croix sert au moment des cérémonies, inhumations et bénédictions, pour se réunir et prier.

cimetière croix Hélène

Un film, tourné en 2008 par Thierry CALDERONI, montre très bien ce cimetière de montagne.

 

Mais la liste des croix n'est pas terminée.
(à suivre)
Repost 0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:00

Chjama à a populazione di I Dui Sorru

In u quadru di u Diplomu Universitariu « furmazione à e techniche di l’inventariu in situazione lucale » trà l’Università di Corsica è a Cullettività Territuriale, duie studiente anu in carica u travagliu di l’inventariu di u patrimoniu materiale (dà u Vesimu seculu sin’à u 1983) in u rughjone di I Dui Sorru.

Sò guagnese :

Medurio Noelle (06.19.88.27.09 circinella@live.fr)

è Leca Anna-Maria (06.28.02.21.15 leca.anna-maria@sfr.fr)

Anu principiatu à u mese d’aprile è cumpieranu à a fine di dicembre.

S’è vo avete infurmazione :

-vechji ritratti induve si vedenu e case senza scialbu per esempiu, ò vechji ritratti chi mostranu cumu era u paese in quelli tempi,

-storia di u paese,

-legende, fole, canti,

-studii parsunali…

Pudete cuntattà le.

Appel pour connaître le patrimoine bâti des Deux-Sorru

Appel à la population des Deux-Sorru

Dans le cadre du Diplôme Universitaire « formation aux principes et techniques de l’inventaire en situation locale », partenariat entre l’Université de Corse et la Collectivité Territoriale, deux étudiantes sont chargées d’un travail d’inventaire du patrimoine bâti (du Ve siècle jusqu’à 1983) sur le canton des Deux-Sorru.

Elles sont guagnaises :

Medurio Noelle (06.19.88.27.09 circinella@live.fr)

et Leca Anna-Maria (06.28.02.21.15 leca.anna-maria@sfr.fr)

Elles ont débuté au mois d’avril et finiront à la fin du mois de décembre.

Elles sont à la recherche d’informations telles que :

-anciennes photos d’où l’on peut voir les maisons sans crépi ou qui illustrent bien le village d’antan,

-l’histoire du village,

-légendes, contes et chansons,

-études personnelles

N’hésitez pas à les contacter.

Repost 0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 15:16

La série d'émissions sur "La Corse, beauté sauvage" est une réussite. Comme l'a écrit Edmond Simeoni:

Emission exceptionnelle de Arte sur la Corse les 13-14-15-16 et 17 mai 2013, à 19h. Loin des clichés, des poncifs, des attaques venimeuses émanant de très rares pseudo-journalistes, la Corse apparaît dans sa beauté confondante, la diversité exceptionnelle de ses sites et l'authenticité de son peuple. Arte nous réconcilie avec la télévision, trop souvent médiocre, destinée à la consommation et nivelant la société par le bas. Bravo et merci!

Docteur Edmond Simeoni

Président de Corsica Diaspora

Blog d'Edmond Simeoni

Si vous n'avez pas eu la possibilité de les regarder lors de la première diffusion, vous pouvez encore en profiter demain samedi après-midi. Les cinq reportages vont être diffusés à la suite:

- L’île verticale (1/5) à 12h30

- Entre mer et vents (2/5) à 13h15

- La Castagniccia et le Parc Régional de Corse (3/5) à 15h25

- Ajaccio et la réserve naturelle (4/5) à 16h10

- Une terre de mémoire (5/5) à 16h55

De quoi faire oublier le temps maussade et toutes les autres mauvaises nouvelles.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Natura corsa Vidéos
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 07:05

COUVENT SAINT FRANCOIS DE VICO

 

padre-Albini.jpgDimanche 19 et lundi 20 mai 2013

Pèlerinage au tombeau du Père Albini

« Avec le Père Albini, vivons l'année de la foi »

Ces fêtes seront présidées par le

Père Fabio Ciardi,

omi à Rome,
Directeur du service général des études oblates

Rédacteur de la revue oblate

et professeur de la théologie de la vie consacrée.



Dimanche 19 mai

à 21h: procession à la grotte.

 

 

Lundi 20 maihttp://www.balado.fr/media/baladesV2/original/9190-10179.jpg

* Accueil des pèlerins
* 10h30: célébration eucharistique

* Apéritif offert à tous
* Repas
* 14 h : Rosaire à la grotte
* 14h30 Conférence sur le Père Albini

par le professeur Fabio Ciardi

*16h : Procession à la grotte et clôture.

Participation au repas: 15 euros (vin non compris)

Inscriptions avant le 15 mai

Tél: 04 95 26 83 83 ou 04 95 26 62 29.
 

Repost 0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 11:13
Le seul ministre venant de Poggiolo

Le 4 juin 2010, ce blog avait publié la biographie de Noël PINELLI.

Un de nos lecteurs vient de laisser en commentaire à cet article:

"Je suis bouquiniste et je viens d'acquérir plusieurs ouvrages ayant appartenu à Noel Pinelli, si vous êtes interessés contactez moi.cordialement.FM"

L'adresse à laquelle demander des renseignements est:

unmondenpapier@free.fr

Noël PINELLI est un homme politique dont la vie est à connaître, surtout qu'il fut le seul ministre à avoir été d'origine poggiolaise. Lisez ou relisez le texte déjà paru dans le blog.

Mais ce texte ne précise pas assez comment il était lié à POGGIOLO. Voici quelques éléments généalogiques.

Jean-Noël-François est né le 31 mai 1881 à CLERMONT-FERRAND.

Son père Jean-Baptiste était le fils de Jean-Noël PINELLI et de Marie Lucie NESA.

Jean-Baptiste naquit le 21 août 1848 à POGGIOLO et fit d'abord carrière dans l'armée. Il participa à la guerre de 1870 où il fut prisonnier des Allemands. Il se tourna ensuite vers la banque.

Il épousa Aline MENU le 3 octobre 1876 à CLERMONT-FERRAND. Leur enfant, Jean-Noël-François, vit le jour cinq ans plus tard dans cette même ville.

Jean-Baptiste obtint le titre de chevalier de la Légion d'Honneur le 13 janvier 1907 et mourut à Paris le 15 juillet 1917.

Mais son fils, Jean-Noël-François PINELLI, fut le premier membre d'une famille poggiolaise à avoir été membre d'un gouvernement, ce que peu connaissent.

Y en eut-il un autre? Y en aura-t-il un autre?

Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 18:00

En dehors des édifices religieux (voir article précédent), de grandes croix ont été édifiées au bord de la route, aux extrémités de Poggiolo.

En bas, à la bifurcation des chemins vers Orto et vers Soccia, le site du FRAGNU comporte depuis longtemps une croix bien haute.

  Fragnu le jour

La croix actuelle, en bois, a été mise en place par la municipalité alors présidée par Bernard PAOLI, dans les années 80 (peut-être en 1983?).

Le souvenir de l'inauguration en est gardé par des photos exposées dans le hall d'entrée de la mairie. On peut essayer d'y reconnaître les visages d'il y a trente ans (cliquer sur les photos pour les agrandir).

Fragnu inauguration 1Fragnu inauguration 2

Le Fragnu est une étape obligatoire lors de la procession de Saint Roch (ici, le 16 août 2010).

Fragnu Sr Roch 2010

 

Pour Noël 2007, le monument a reçu une guirlande électrique.

  lumière croix Fragnu

L'installation est tombée en panne en 2010 et n'a pas été remise en état, peut-être parce que certaines mauvaises langues disaient que la croix éclairée ressemblait ainsi à une croix enflammée, symbole du mouvement raciste américain Ku-Klux-Klan!

 

A l'autre extrémité du village, face à la fontaine du LUCCIU, une autre croix côtoie le monument aux morts. Elle était elle aussi en bois, comme le prouve cette vieille carte postale.

croix Poggiolo

 

Mais voici longtemps qu'elle a été refaite en béton, en utilisant le même socle.

croix Lucciu

 

Une troisième croix est moins connue. Sur le bord de la STRETTA, en face de la maison Bartoli, c'est celle du TANELLU .

Tanellu profil

Elle fut scellée au début de l'année 2008, pour la Saint Siméon.

croix tanellu

Placée à mi-chemin de l'ascension vers l'église Saint Siméon, elle forme un petit oratoire fréquemment fleuri.

 

Tanellu face fleurie 1Mais encore d'autres croix existent à Poggiolo.

(à suivre)

Repost 0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 17:35

Texte rédigé par Charles Monti sur le site http://www.corsenetinfos.fr/​ le Lundi 29 Avril 2013.

Si tout le monde s’accorde à dire que la Corse figure parmi les plus belles îles du monde, c’est qu’elle jouit d’un patrimoine naturel et culturel exceptionnellement riche et original. Elle recèle d’une extraordinaire diversité de paysages. et en s’éloignant des zones touristiques il existe des lieux sauvages, fantasmatiques et peu explorés.

Loin des clichés récurrents, cette série documentaire vous emmène à la découverte d’une nature et d’hommes hors du commun. une aventure de longue haleine puisque l’île est filmée sur plus d’une année entière. Et aux 4 saisons, la Corse n’offre jamais le même visage. "La Corse, beauté sauvage", série documentaire signée Jean Froment, est une coproduction : arte G.e.i.e., What’s up films, avec le Soutien de la collectivité territoriale de Corse, avec la participation du centre national du cinéma et de L’image animée.

Une semaine de vraie Corse sur Arte

Voici le programme de cette semaine corse sur Arte

- Lundi 13 mai à 19 heures: "L’île verticale"

Morceau des Alpes et des Pyrénées dérivant en Méditerranée, la montagne corse est un monde de cimes, d’aiguilles, d’escarpements et de roches anciennes aux déclivités impressionnantes. Espace vierge et dernier refuge du sauvage, la montagne corse est le lieu où se tissent les liens entre passé et présent.

- Mardi 14 mai à 19 heures: "Entre mer et vents"

Chaque année c’est le raz-de-marée estival des touristes convoitant ses criques et ses plages. Mais le littoral corse reste un espace d’une grande diversité, strucurés par les forces élémentaires de la nature, entre mer et vents. Tout autour de la Corse, nombreux sont les sites classés au patrimoine mondial de l’Humanité ou protégés comme réserves naturelles. La mission de l’homme est de maintenir indemne les visages de ces territoires, qui sont aussi des refuges pour les oiseaux migrateurs, abritent des espèces rares ou sont des sanctuaires marins comme la réserve marine de Scandola.

- Mercredi 15 mai à 19 heures: " Le monde végétal"

Symbole de la Corse qui couvre entre la moitié et les deux tiers du territoire insulaire, le maquis est ce milieu impénétrable, luxuriant, vivace et odorant qui émerveille dans son fleurissement printanier. En contrepoint de cet univers sauvage, rustique et parfumé, les hommes cultivent l’emblématique olivier dont ils tirent l’or jaune de la Corse.

- Jeudi 16 mai à 19 heures "Des vallées et des hommes"

Entre cimes et rivages, le relief corse révèle un dédale de vallées innombrables et irriguées de cours d’eaux. Pendant des siècles, les hommes ont eu leur destin lié à cette terre « entre mer et montagne ». Ils y ont gagné leur existence, en faisant aller et venir leurs troupeaux de la plage (l’hiver) aux alpages (l’été). Elément des paysages, l’eau est l’autre richesse de la Corse, celle qui a permis au monde rural de se développer et de vivre dans les territoires de montagne. Ici coulent le Liamone, le Rizzanese, la Gravone, le Taravo, le Golo, le Tavignano, la Restonica… 24 rivières qui couvrent plus de la moitié de l’île.

- Vendredi 17 mai à 19 heures "Une terre de mémoire"

Tour à tour grecque, romaine, chrétienne, menacée par les Sarrasins, la Corse est une terre de mémoire. Vestiges de pierres depuis la première occupation humaine, traces d’habitations et de cultures pour qui est capable de relever les indices, les implantations architecturales en Corse ont toujours un rapport à l’ailleurs… Un patrimoine qui témoigne de toute l’histoire de l’île.

C'est donc une découverte inédite de la Corse à travers ses éléments, ses matières, sa nature brute que propose Arte durant une semaine.

On a hâte de voir…

Repost 0
Published by Charles Monti - dans Natura corsa Vidéos
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Samedi 16 septembre:

Messe à POGGIOLO à 17 h.

Dimanche 24 septembre: foire du miel à Murzo.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907