Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2023 1 30 /01 /janvier /2023 18:00

 

 

"Scola di cantu di 2 Sorru, les enfants des villages sont venus chanter pour les résidents de la Maison Jeanne d’Arc. A casa di u benistà in Vicu !!!"

 

Un charmant tweet, accompagné d'une photo et d'une vidéo, envoyé par Francescu-Amatu ARRIGHI.

 

Les jeunes chantent pour les aînés à Vico
Les jeunes chantent pour les aînés à Vico
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2023 6 28 /01 /janvier /2023 18:00

 

La marche de Poggiolo jusqu'à Creno a été le passage obligé pour chaque génération. L'article précédent a montré les acteurs d'une telle excursion en 1954. Voici maintenant les participants d'une sortie auprès du lac en 1962.

 

Photo Joël Calderoni.

Photo Joël Calderoni.

 

De gauche à droite, assis: Jean-Marc OULIÉ, Jean-Martin PINELLI et Jean-Marie PASSONI.

Au deuxième rang: Hervé OULIÉ, Hervé CALDERONI, François ORAZY.

 

Contrairement aux excursionnistes de 1954, ceux-ci n'ont pas connu la guerre. Ils font partie des fameux "baby-boomers" qui ont bousculé la société française et qui ont pu profiter de la prospérité des "trente glorieuses". Et l'on peut remarquer qu'aucun adulte n'est présent.

 

Cette photo est d'autant plus emblématique qu'elle a été prise pendant l'été 1962, au moment de l'indépendance de l'Algérie (proclamée le 5 juillet), au moment où des centaines de milliers de "pieds noirs" et de harkis connaissaient le drame de l'exode vers la métropole par peur d'être massacrés.

 

Plusieurs des jeunes Poggiolais que l'on voit ici avaient d'ailleurs vécu en Algérie ou dans d'autres colonies, comme ce fut le cas pour de nombreuses familles corses.


Le rite initiatique de la visite à Creno ayant été accompli, par ce groupe et par les autres  jeunes de cette génération, les sorties en montagne se multiplièrent, allant de plus en plus loin et plus longtemps.

 

L'expédition à Creno, rite initiatique des enfants des Trente Glorieuses (2/2)

 

Voici, en 1963, encore une photo prise par Joël CALDERONI, cette fois devant la bergerie de Camputile. Au premier plan: François ORAZY. A gauche: Dominique PINELLI (actuellement conseiller municipal). Au centre: François OLIVA. A l'arrière-plan: Hervé CALDERONI.

 

Petit détail qui montre l'époque: François ORAZY a autour du cou une lanière soutenant un petit poste de radio à transistors. Les jeunes d'alors en avaient souvent avec eux, même si dans l'intérieur de la Corse la réception était souvent difficile.

 

Pendant une bonne dizaine d'années, cette génération écuma les montagnes environnantes, connaissant toutes sortes d'aventures, comme en 1965 et 1966 (voir ci-dessous). 

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2023 5 27 /01 /janvier /2023 13:30

 

Avertissement: cet article ne concerne pas les Deux Sorru mais il nous a paru distrayant de le reprendre du site de France3 Corse Via Stella.

Dans ces temps d'inquiétude, de mécontentement et de froidure, les Corses montrent qu'il est possible de s'amuser très simplement.

-------------

 

Insolite: montrer ses fesses à Vizzavona
La webcam de Vizzavona,
nouvelle coqueluche
des réseaux sociaux de Corse
Publié le    Mis à jour le 
Écrit par Sébastien Bonifay.

Le fond de l'air est frais, à Vizzavona, au mois de janvier...

Le fond de l'air est frais, à Vizzavona, au mois de janvier...  © FTV

La caméra disposée par la CdC pour avertir les automobilistes des conditions météo au col est devenue en quelques jours le partenaire de jeu préféré de nombreux insulaires, qui se livrent devant elle à des prestations... inattendues.

Longtemps, pour faire le buzz sur Facebook, Twitter ou Instragram, il fallait jouer à la pétanque avec Christian Clavier à Murtoli, escalader le Mont Blanc avec la bandera sur les épaules, ou danser avec une tripotée d'influenceuses à Calvi On The Rocks. 

Mais ça, c'était avant. 

Aujourd'hui, pour connaître son moment de gloire sur les réseaux sociaux, il faut se pointer à Vizzavona, en pleine nuit, par un froid glacial, sous la neige.

Naturisme en milieu réfrigéré

En effet, la tradition, depuis quelques semaines, c'est de faire découvrir la partie la plus charnue, et intime, de son anatomie grâce à la caméra de la CdC, qui, normalement, à pour but de tenir les Insulaires au courant des conditions météorologiques au col. 

Tout a démarré le 17 janvier dernier, peu après 22 heures :

Evidemment, comme toujours avec les idées saugrenues, ces pionniers du naturisme en milieu réfrigéré ont fait des émules. 

Dès le lendemain, d'autres audacieux ont fait la route, dans des conditions météo compliquées, pour livrer à la Corse le deuxième épisode de ce nouveau feuilleton, promis à un spectaculaire succès sur le net. 

Mais plutôt que de se livrer au même exercice, les nouveaux venus ont préféré rendre hommage à une célébrissime série de jeux vidéo Nintendo. 

Le 18 janvier dernier, peu après 23 heures, Mario et Luigi prenaient ainsi la pose, accompagnés de leur équipe, devant la webcam. 

Depuis, Vizzavona est devenu le "spot" le plus couru de Corse. Et les manifestations de ce genre se multiplient. 

Désormais, on ne se connecte plus uniquement sur le site de la CdC pour vérifier si l'on arrivera sans encombres jusqu'à Bastia ou Ajaccio, mais pour s'assurer de ne pas louper la dernière apparition farfelue en date. 

On a même vu éclore des vocations...

I Kongoni, qui suivent de près l'actualité du col, et qui ont fait beaucoup pour la notoriété des héros d'un soir, n'ont pas manqué de rappeler que ce n'est pas la première fois que Vizzanova est mis à l'honneur de cette manière.

En 2021, déjà, une poignée d'automobilistes inventifs y avaient passé une partie de leur soirée. 

On a hâte de voir ce que les prochaines nuits de froid nous réservent. 

Mais on suggère aux prochains artistes d'opter pour le rond-point de Bocognano ou la sortie du tunnel de Bastia. Il y a une webcam aussi, mais il y fait moins froid. Et c'est moins loin.

 

France 3 Corse Via stella

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2023 4 26 /01 /janvier /2023 18:00

 

L'hiver n'est pas le moment pour des promenades en montagne, comme pour aller au lac de Creno. Celui-ci est pourtant beau sous la neige, comme le montre la photo de Mathilde DEFRANCHI publiée dans Corse-Matin lundi 23 janvier.

 

Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v

L'endroit est très recherché l'été. Dans pratiquement toutes les familles poggiolaises, il existe des photos d'excursions près du lac.

 

Ainsi, Philippe PRINCE en a trouvé dans les affaires de sa mère Marie-Antoinette DEMARTINI. Quatre photos sont datées de 1954. Elle montrent une dizaine de personnes sur les bords du lac. Il est assez facile de distinguer, par leur allure et par leurs vêtements, celles qui vivent toute l'année au village (et qui sont venues avec des ânes car elles ne faisaient pas une excursion touristique) et celles qui sont de familles corses installées sur le continent.

 

Seulement, il est bien difficile d'arriver à les identifier.

 

Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v
Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v
Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v

 

Dans la première, le couple au premier plan est celui de Julie et Pascal VECCHI qui avaient alors 30 ans. A côté, il y a François DESANTI, de la Vazzina, et , derrière, avec la casquette, Xavier ou Félix PINELLI. Mais l'image est un peu floue. 

 

Dans la quatrième photo, une identification est plus facile:

 

Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v

 

Connaissez-vous ce jeune homme en polo blanc et casquette blanche?

Agrandissons un peu l'image.

 

Hier et maintenant: expédition à Creno (1/2)v

 

Aucun doute: nous voyons bien Jean-Martin FRANCESCHETTI (1925-2013) qui fut très actif notamment quand, à sa retraite, il s'installa au village.

 

Quand il fut photographié en 1954, il vivait à Marseille. Ce jour-là, son épouse Marie était restée à Poggiolo car leurs trois enfants (5 ans, 3 ans et tout juste 1 an) étaient trop petits pour marcher. Ils se rattrapèrent plus tard.

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 18:00

 

 

La prédiction peut sembler utopique:

"La transhumance va redevenir inéluctable".

 

Mais cette phrase a bien été prononcée par l'anthropologue Ghjasippina GIANNESINI dans l'entretien accordé à Pascale CHAUVEAU pour Corse-Matin. Avec Aurélie MAURIN, géomaticienne (experte des problématiques d'aménagement croisant la géographie et l'informatique), elle vient de terminer une étude sur l'évolution et l'usage des estives dans notre micro-région. Les résultats ont été présentés à Orto lundi 16 janvier à des élus et des éleveurs.

 

En lisant l'article paru dans le quotidien du 22 janvier, on apprend pourquoi la transhumance a de l'avenir. On découvre surtout de nombreux renseignements sur les traditions des bergers corses. Retrouver la mémoire du pastoralisme permet de reprendre contact avec le monde de nos ancêtres et de réfléchir à l'avenir de nos villages.

 

Un troupeau en transhumance à Guagno-les-Bains dans les années 1960. Photo de Maryse Moretti.

Un troupeau en transhumance à Guagno-les-Bains dans les années 1960. Photo de Maryse Moretti.

 

 

 

"La transhumance va redevenir inéluctable"
"La transhumance va redevenir inéluctable"
"La transhumance va redevenir inéluctable"
Cliquer sur ce texte pour l'agrandir.

Cliquer sur ce texte pour l'agrandir.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2023 1 23 /01 /janvier /2023 19:18

 

La fête de saint Antoine (d'Egypte, pas celui de Padoue) n'a pas manqué d'être célébrée dans la chapelle de Guagno-les-Bains qui lui est dédiée.

 

La cérémonie n'a pas eu lieu le jour fixé par le calendrier (mardi 17 janvier) mais samedi 21.

 

Les petits pains n'ont pas été oubliés.

 

Photos de Jeanne Segura.
Photos de Jeanne Segura.
Photos de Jeanne Segura.

Photos de Jeanne Segura.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 18:00

 

 

Hier et maintenant: la petite fille et la ruine

La scène représentée ici peut faire frémir: une petite fille maigre marchant sur une route que l'on devine plus empierrée que goudronnée et, derrière elle, les murs d'un bâtiment en ruines.

 

Le flou, l'utilisation du noir et blanc, la déchirure de l'image ajoutent à l'impression de tristesse, pour ne pas dire de désolation, bien dans la ligne des sentiments dont les médias veulent nous imprégner actuellement.

 

Le film, dont une copie d'écran est ici publiée, a été tourné par Jean-Martin FRANCESCHETTI en 1952 ou 1953 à Poggiolo. Le lieu est reconnaissable avec la construction claire de forme carrée à l'arrière-plan: la maison de la famille COLONNA, la dernière au bord de la route avant le "petit four". On est ici pratiquement devant l'entrée du bar du Belvédère qui, à cette époque, n'était pas encore construit.

 

Quant à la ruine, son état était récent car il existe une photo du même endroit datant de 1947 (photo déjà montrée plusieurs fois sur ce blog). Il s'agissait d'un hangar dont une partie, celle qui a disparu en 52-53, était en planches. On remarquera la joie évidente de ces jeunes gens qui avaient connu la guerre terminée depuis seulement deux ans.

 

Hier et maintenant: la petite fille et la ruine

 

Les anciens Poggiolais se souviennent certainement que, la ruine disparue, il y eut une cabane en bois pendant plusieurs années. Depuis dix ans, un transformateur électrique haute tension a été installé. 

 

Hier et maintenant: la petite fille et la ruine

 

Et, plus bas, ont été construits le bar à droite et la maison de Fosca à gauche.

 

Une photo récente du même endroit que la première vue montre que nous ne sommes plus au temps de la petite fille et de la ruine. Le transformateur est caché par un laurier-rose. La maison COLONNA est encore bien visible.

 

Nous sommes toujours à Poggiolo.

 

Hier et maintenant: la petite fille et la ruine
Toutes les photos de cet article appartiennent à la famille Franceschetti.
Toutes les photos de cet article appartiennent à la famille Franceschetti.

Toutes les photos de cet article appartiennent à la famille Franceschetti.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2023 5 20 /01 /janvier /2023 18:00
Une maison en pierre "typiquement corse" pour 826 euros par semaine

 

Une "maison en pierre typiquement corse", c'est ainsi qu'est présentée la "maison de Jeannette", nom donné à la maison proposée en location à l'entrée de Poggiolo, à la Vigna.

 

Cette grande demeure de 200 M2 sur trois niveaux, proposée par Edwige DEMARTINI, peut accueillir huit personnes à un tarif de 826 ou 1316 euros la semaine.

 

Mais il faut se dépêcher si l'on veut en profiter car la première quinzaine de mai, la dernière semaine de juillet et les vingt premiers jours d'août sont déjà réservés. Il est vrai que, comme l'écrit en commentaire une ancienne locataire, "Le village et U Jeannette sont typiquement corses".


 

 

Une maison en pierre "typiquement corse" pour 826 euros par semaine

Deux particularités de l'annonce du site PAP (particulier à particulier): elle donne la date de construction (1869) et informe que la maison se trouve à "15 min du Lac de Creno". En réalité, elle est plutôt à 15 mn de chez Finfin, au début du sentier menant au lac.

 

Quant à l'annonce parue dans Gites.fr, elle signale l'existence d'une "borne véhicule électrique". C'est le progrès!

 

Liens pour l'annonce:

Gites.fr

papvacances

Les photos sont tirées des annonces publiées sur internet.

Les photos sont tirées des annonces publiées sur internet.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2023 4 19 /01 /janvier /2023 23:17
Blancheur socciaise

 

Photo publiée jeudi 19 janvier par Pascal OTTAVI sur Facebook, accompagnée de ce texte:

 
Di u paese Bianchina ne face un locu di sognu.
In ogni casa ci stà una fata pronta à apre u libru di e maraviglie.
Una mazzittata di soiu è si ritrova, niscentre, u fiatu zitillinu.
À u ruloghju sò piantate e sfiere : u tempu d’una fola svaniscenu pinseri è guai.
 
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 18:00
Photo Michel Franceschetti

Photo Michel Franceschetti

 

La vague de froid et de mauvais temps n'affecte pas toute la Corse de façon uniforme, même pour des villages voisins.

 

Le site Keraunos, observatoire français des tornades et orages violents, a comptabilisé 146 éclairs en Corse-du-Sud pour le mardi 17 janvier.

 

Sur ce total, Marignana en a connu 13 contre 7 à Soccia, 6 à Orto, 4 à Letia et seulement 3 à Poggiolo.

 

 

 

Autre intempérie: la neige.

 

Aujourd'hui mercredi, elle vient de tomber, légère et mince à Poggiolo, plus épaisse à Orto.

 

Copies d'écran de la vidéo d'Andrée Bonifacj à Orto, publiée sur Facebook.
Copies d'écran de la vidéo d'Andrée Bonifacj à Orto, publiée sur Facebook.

Copies d'écran de la vidéo d'Andrée Bonifacj à Orto, publiée sur Facebook.

 

Pas de doute: le climat le plus sain se trouve bien à Poggiolo!!!

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Vacances scolaires

 

Hiver:

du samedi 18 février au lundi 6 mars

Pâques:

du samedi 15 avril au mardi 2 mai

vacances d'été:

à partir du samedi 8 juillet

-----------------

Samedi 11 février

Pulenta à Soccia.

Réservations au 06-74-20-22-68.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907