Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 18:00

 

Dernier volet de la liste des anniversaires qui correspondent à l'année 2022. Parmi eux, plusieurs seraient à faire connaître et pourraient animer Poggiolo.

Ne perdons pas la mémoire, ne perdons pas nos racines.

 

 

1902 (il y a 120 ans) :

ouverture de la ligne de cars entre Ajaccio et Soccia (Les autocars d’antan

 

Le car arrêté à Guagno-les-Bains dans les années 1950.

Le car arrêté à Guagno-les-Bains dans les années 1950.

 

Le 25 octobre 1912 (il y a 110 ans) :

Charles Chaumet, sous-secrétaire d'Etat aux Postes et Télégraphes, décide la création d'un établissement de facteur-receveur à Guagno-les-Bains (Des bureaux de Poste très nomades

 

 

1912 (il y a 110 ans) :

annulation des élections municipales de Poggiolo, un Guagnais ayant voté à Poggiolo (Les habitués du Palais-Royal

 

 

Juillet à septembre 1922 (il y a 100 ans) :

séjour à Poggiolo du savant suisse Félix SANTSCHI qui découvre l’explication de la façon dont les fourmis s’orientent (Les fourmis poggiolaises) 

 

Félix SANTSCHI.

Félix SANTSCHI.

 

11 février 1932 (il y a 90 ans):

arrestation à Muna de Jean-Baptiste TORRE, qui tua un curiste lors de l’attaque de l’établissement thermal de Guagno-les-Bains le 17 août 1931 et deux gendarmes lors de la fusillade de Balogna le 2 novembre 1931 (Torre rattrapé à Muna

 

 

31 mai 1932 (il y a 90 ans):

Bastien, frère du célèbre bandit André SPADA, se constitue prisonnier (Les dernières prises

 

 

 

novembre 1942 (il y a 80 ans):

après l'occupation de la Corse, l’armée italienne installe un camp d’internement  à Guagno-les-Bains (La mule du docteur Colonna

 

 

1952 (il y a 70 ans):

goudronnage de la route à Guagno-les-Bains (Les autocars d’antan 2/2

 

 

1972 (il y a 50 ans):

l’abbé Paul MILLELIRI, curé de Soccia, Orto et Poggiolo, puis de Vico à partir de 1969, est nommé à Bonifacio. Ces paroisses sont désormais prises en charge par les oblats de Vico (Milleliri, un prêtre de caractère

 

L'abbé Milleliri à Bonifacio.

L'abbé Milleliri à Bonifacio.

 

 

 

1977 (il y a 45 ans):

ouverture d’une route en terre joignant Muna à Murzo (Pour aller à Muna

 

 

1982 (il y a 40 ans):

la cuve baptismale et le tabernacle en bois de Saint Siméon classés monuments historiques (Nos monuments historiques sont à redécouvrir

 

 

1992 (il y a 30 ans):

de fortes pluies entraînent le classement de Poggiolo en état de catastrophe naturelle (Catastrophe à Poggiolo

 

 

1997 (il y a 25 ans):

installation d’un nouveau chemin de croix à St Siméon (A chacun son chemin de croix)

 

 

Juillet 2002 (il y a 20 ans):

sous l’impulsion de Jean Martin FRANCESCHETTI, création de  l'Association Artistique et Culturelle de Sorro in Sù qui anima de nombreuses activités pendant dix ans (le foisonnement des associations

 

 

Février 2007 (il y a 15 ans):

parution du premier numéro du journal «L’INFO U PIGHJOLU» par l’AACSIS. Il eut quinze numéros et fut une source appréciable d'informations sur l'histoire et la vie de Poggiolo. Le blog des Poggiolais s'est inspiré de cette publication (« L’Info ») 

 

 

Les anniversaires de l'histoire poggiolaise, années en 2 et en 7: le XXe et le XXIe siècle

 

Juin 2012 (il y a 10 ans):

ouverture de la pizzeria du Belvédère (Des pizzas poggiolaises

 

16 août 2012 (il y a 10 ans):

inauguration des peintures de la chapelle St Roch restaurées par Mario SEPULCRE (Les idées et le talent de Mario Sepulcre).

 

 

Les anniversaires de l'histoire poggiolaise, années en 2 et en 7: le XXe et le XXIe siècle
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2022 5 14 /01 /janvier /2022 18:00

 

 Charles DEBBASCH qui vient de décéder a écrit plusieurs textes sur la Corse et plus précisément sur notre pieve.

 

Le texte suivant est extrait d'un de ses livres (et republié dans son blog). En dehors de la critique du passéisme des nationalistes (avec laquelle on peut ne pas être d'accord), il y a là une description des paysages des Deux-Sorrù, des faux espoirs de Guagno-les-Bains (au sujet desquels l'auteur semble confondre établissement thermal et hôtel) et des changements dus à la modernité. C'est à lire. Ensuite, chacun peut en penser ce qu'il veut.

 

[10/08/2007 11:03]
LE PROBLEME CORSE

LE PROBLEME  CORSE                                            

 CERVEAUX DECHIRES

 

je publie à nouveau ce texte écrit en 2003 et qui a gardé toute son actualité

 

LES FLAMBEAUX DE CONTINUITE

Le lendemain, il n’était plus question de paroles mais de réalités. Je m’étais enfoncé dans la vallée de Vico. J’avais quitté les roseaux marécageux et les eucalyptus enivrants et je m’étais engagé dans la plaine puis dans la montagne. Lacet après lacet, je m’évertuais à rejoindre ma cible. Impatient et téméraire, je forçais quelque peu sur l’accélérateur pour atteindre plus vite mon but. La nature se faisait plus sauvage. Les chênes verts s’étaient teintés de noir et dessinaient des ombres inquiétantes. Trois sangliers égarés veillaient la dépouille de l’un des leurs qui avait voulu se frotter de trop prés à la civilisation automobile. Puis Soccia apparut, sorte d’île dans ce cirque de montagnes majestueux. Les pierres stables et ardentes de monotonie et le village pareil à lui-même donnaient l’impression de l’immobilité. Et, pourtant, je ne pouvais m’empêcher, en progressant dans une lente procession dans les rues en colimaçon du village, ébloui par la majesté des massifs environnants, de ressentir des idées contradictoires s’entrechoquer dans mon esprit.


Voilà vingt ans, la télévision ne pénétrait pratiquement pas ici. Zone d’ombre disaient les techniciens de TDF. Dominique, sorte de tonton flingueur, recréait sa vie à sa façon. Il se voyait empereur de Montmartre, roi des bandits manchots, prince des filles  faciles. Et on se demandait ce qu’il faisait là dans une maison presque en ruine sans moyens pour se chauffer. Ce qui ne l’empêchait pas de loin en loin, de plus en plus  loin, d’aller mener la grande vie à Ajaccio, à Nice ou à Toulon. Plein de projets, il fascinait son frère inspecteur des impôts débonnaire et droit qui revenait de ses séjours à Soccia plein d’idées folles. Le champ d’oliviers hérités des parents allait devenir le siège d’un grand établissement de cure thermale et pourquoi pas d’un casino. Et mon interlocuteur d’exhiber la copie d’un édit de Louis-Philippe  du 7 septembre 1840 qui déjà déclarait d'utilité publique les travaux entrepris à Guagno les bains. Enfin, les touristes allaient affluer dans le village, et payer à prix d’or les chambres d’hôtes.

ame debbasch

 

LES CHOCS DU CHANGEMENT

 

Vingt  ans après, l’établissement thermal a poussé mais sur le terrain d’un voisin. Les touristes n’ont pas suivi. Le Tonton flingueur est relié au monde par satellite et il peste de voir son village dépérir. Les jeunes délaissent les maisons familiales pour aller s’installer plus prés des plages. La société de consommation est passée par là et lors de la fête patronale les rythmes américains ont remplacé les ritournelles corses. Voici les jeunes gagnés par la mondialisation. Ils achètent des fringues estampillées. Ils se coiffent comme leurs idoles américaines . Ils jouent sur des playstation et rêvent de la guerre des étoiles numéro dix. Les couples se font et se défont à un rythme que les parents n'arrivent plus à suivre et les enfants du divorce rejoignent les grands-parents plus souvent que de raison. Quelle place pour l’identité dans ce déferlement de modernité, dans cette ouverture si grande sur le monde qu’elle déchire les linteaux des anciennes fenêtres? Le cimetière des corsitudes abandonnées serait grand ouvert et le vent du grand large emporterait les derniers vestiges d’une authenticité disparue. Comme s’il suffisait de lustrer les feuilles dentées des châtaigniers pour faire disparaître la mémoire de leurs racines ! Car d’autres tendances encore plus profondes se font jour.

 

 Les civilisations sont rebelles à la mort. Quand elles sentent celle-ci se rapprocher, elles se réveillent et engagent le combat contre le virus assimilationniste. A toi, l’anglais triomphant de ton universalité, à toi le français subtil et tourmenté, j’oppose la langue corse variée de ses patois mais lieu géométrique de la reconnaissance d’une identité. A toi le cosmopolitisme universaliste, j’oppose la trame des origines, la loi du sang. Et à chacun de se découvrir plus corse que son voisin, corse de l’intérieur contre corse de l’extérieur, corse de souche ou d’adoption, de mère ou de père. A toi le capitalisme, j’oppose le respect de la tradition, la paix des rivages, le droit du peuple à sa terre. A toi le citoyen du monde, découvreur des horizons lointains, je réponds par ma volonté de vivre et mourir au pays.

 

Ainsi, il y aurait deux logiques, l’une de l’enfermement et de l’isolement, l’autre de l’ouverture. Corses isolés dans leur île  ou île plongée dans le tourbillon universel des Corses de partout et d’ailleurs. Une île pour les Corses ou des Corses dans leur île. Débat source de haines irréductibles, de combats fratricides, de morts inutiles, de paillotes brûlées par de prétendus gardiens de la loi.

 

 Ainsi devisait mon interlocuteur. Je lui répondis :

 

« Rassurez-vous les choses sont plus compliquées qu’il n’y parait. Il n’y a pas une ligne de démarcation entre ces deux univers, une frontière qui sépare deux clans. La ligne de fracture est à l’intérieur même des cerveaux qui adhèrent à ces deux conceptions à la fois. Il ne devrait pas être bien sorcier de  réconcilier ces neurones égarés. »

 

 

 
DOYEN CHARLES DEBBASCH

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 12:00

 

 

TOUTES NOS CONDOLÉANCES

 

 

Deuil dans une famille guagnaise
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 18:05

 

Un ami des Deux Sorru vient de disparaître discrètement. Le journal La Provence du 12 janvier révèle que Charles DEBBASCH, atteint depuis longtemps par la maladie de Parkinson, est mort à Paris samedi 8 janvier.

 

Né à Tunis en 1937, il fut à 24 ans le plus jeune agrégé de droit public de l'histoire universitaire française. Doyen de la faculté de droit d'Aix-en-Provence à 33 ans, il obtient de haute lutte sa transformation en Université Aix-Marseille III dans les années agitées d'après-mai 68. 

 

Membre de plusieurs cabinets ministériels sous Georges POMPIDOU et Valéry GISCARD d'ESTAING, Charles DEBBASCH eut de nombreuses activités. Sa fonction de président de la Fondation Vasarely causa sa perte. La famille de l'artiste critiqua sa gestion et il s'en suivit une interminable procédure judiciaire. 

 

Mais le juriste trouva refuge en Afrique où il fut sollicité par divers pays, notamment le Togo dont il rédigea la Constitution. Conseiller spécial du président Faure GNASSINGBÉ, il avait obtenu la nationalité togolaise.

 

Fin d'itinéraire pour un doyen surdoué

 

Enfin, il connaissait bien la Corse, et surtout notre canton, car il fut marié avec Marie-Hélène OTTAVY, originaire de Soccia. Ils s'étaient connus au Dauphiné libéré où elle était grand reporter alors qu'il dirigeait ce journal.

 

Ils eurent une fille, Sophie, qui possède une maison à Sagone.

 

Beaucoup se souviennent peut-être d'avoir vu le couple (avec son chien yorkshire) à la salle des fêtes de Soccia pour le 15 août ou à la foire de Renno où le doyen honoraire dédicaçait ses livres. Les obsèques de Marie-Hélène en 2004 avaient frappé la population par le grand nombre de belles voitures remplies de personnalités africaines qui avaient grimpé jusqu'à l'église de Soccia.

 

Charles DEBBASCH a attribué ce décès à l'acharnement policier dans l'affaire VASARELY. Il écrit dans un de ses livres:

 

J’ai la grande chance d’être entouré de l’affection et du soutien de ma femme Marie-Hélène et de ma fille Sophie. Et pourtant, Marie-Hélène sera harcelée jusque dans son travail par des gendarmes voyous agissant sur l’ordre du juge Le Gallo. Leurs investigations au Journal où elle travaille finiront par lui faire perdre son emploi. À travers elle, vertueuse et appliquée, c’est moi qu’ils espèrent déstabiliser. Mais c’est elle qu’ils finiront par blesser. Les traumatismes de l’esprit trouvent toujours leur  issue dans les équilibres du corps. Le cancer s’est installé. Une année pleine d’espoirs de guérison et de rechutes s’est achevée une nuit à l’Institut Curie. Marie-Hélène est morte, victime d’un gang. Elle repose aujourd’hui dans son petit village corse de Soccia. De là où elle est, sereine et apaisée, elle inspire mon combat.

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 18:00

 

Parmi les anniversaires poggiolais à se rappeler en 2022, voici une série d'événements du XIXème siècle.

 

Ne perdons pas la mémoire, ne perdons pas nos racines.

 

26 décembre 1832 (il y a 200 ans):

mort à 72 ans de Gian Antonio PINELLI à Poggiolo. L’homme le plus cultivé de Corse, dernier vicaire général du diocèse de Sagone, secrétaire général de la préfecture sous Napoléon Ier, fut nommé sous la Restauration conseiller général du canton de Soccia. Il possédait au village une des plus grandes bibliothèques de la Corse (L’homme le plus cultivé de Corse n°1, L’homme le plus cultivé de Corse n°2, L’homme le plus cultivé de Corse n°3)

 

 

juillet 1837 (il y a 185 ans):

prédication du Père ALBINI à Guagno et Orto (Les 180 ans du Père ALBINISuivons le Père Albini)  

 

Les anniversaires de l'histoire poggiolaise, années en 2 et en 7: 1832 à 1897

 

19 septembre 1852 (il y a 170 ans):

par décret du prince-président Louis-Napoléon BONAPARTE, Guagno-les-Bains est rattaché à la commune de Poggiolo  (Poggiolo n’existe pas

 

 

2 juin 1872 (il y a 150 ans):

François-Antoine DEMARTINI reçoit la médaille d’honneur du courage pour avoir sauvé un homme de la noyade (Les Poggiolais sont courageuxLes Poggiolais sont courageux addendum

 

Les anniversaires de l'histoire poggiolaise, années en 2 et en 7: 1832 à 1897

 

1872 (il y a 150 ans):

le conseil général donne son accord à la construction d’une fontaine à Poggiolo, qui ne sera construite qu’en … 1898 (U Lucciu est toujours là

 

 

1877 (il y a 145 ans) :

Simon UCCIANI élu premier conseiller général républicain du canton de Soccia (on ne peut pas se fier au petit personnel 2/2)  

 

 

22 mai 1887 (il y a 135 ans) :

inauguration de la chapelle ND de Lavasina au col de Sorru à l’initiative de François PASTINELLI (En passant par Sorru)

Les anniversaires de l'histoire poggiolaise, années en 2 et en 7: 1832 à 1897

 

26 septembre 1892 (il y a 130 ans):

une cinquantaine de Guagnais armés, dirigés par le maire du village, lance une expédition punitive à Soccia pour contester les résultats d’une élection. Deux gendarmes sont tués. Plusieurs agresseurs seront condamnés aux travaux forcés à perpétuité (Les Mexicains arrivent

 

 

1892 (il y a 130 ans) :

annulation des élections municipales de Poggiolo (plus de bulletins que d’émargements) (Les habitués du Palais-Royal)

 

 

1892 (il y a 130 ans):

construction du clocher de l’église Saint Siméon (Quand on apprenait à sonner les cloches

 

 

19 janvier 1897 (il y a 125 ans):

création, par décret du président de la République, d’un adjoint spécial à Guagno-les-Bains chargé, entre autres, des registres d'état-civil du hameau (Guagno-les-Bains, c’est spécial

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 18:00

 

Dimanche 9 janvier, les chrétiens célèbrent le baptême de Jésus par Jean dit le Baptiste.

 

Celui qui annonçait la venue du Messie en baptisant dans le Jourdain est représenté à l'intérieur de la chapelle Saint Roch de Poggiolo, mais seulement depuis une dizaine d'années.

 

Quand, en 2011, le peintre Mario SEPULCRE fut chargé de restaurer la chapelle, il eut l'idée d'utiliser la partie droite du chœur qui n'avait pas de décoration particulière pour y placer le baptiseur. 

 

On remarquera la petite taille du Christ à côté de lui.

 

 

Jean-Baptiste à droite de l'autel.

Jean-Baptiste à droite de l'autel.

Roch à gauche de l'autel. Voyez-vous le Tretorre dans le paysage?

Roch à gauche de l'autel. Voyez-vous le Tretorre dans le paysage?

L'autel entouré par les deux personnages. Photos Mario Sepulcre.

L'autel entouré par les deux personnages. Photos Mario Sepulcre.

 

 

L'initiative de l'artiste est pertinente car la cloche de la chapelle, fondue en 1849, avait été consacrée à la fois à saint Roch et à Saint Jean-Baptiste. 

 

A l'occasion de la fête du 16 août 2012, Mario SEPULCRE avait expliqué aux Poggiolais son travail de restauration et de création: regardez la vidéo.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 18:00

 

Bien savoir ce que nous sommes implique de savoir d’où nous venons, donc de connaître notre histoire.

 

Un des buts de ce blog est de rappeler ce passé aux personnes originaires de Poggiolo et aussi des villages voisins.

 

L’année 2022 qui commence est un moyen pour se souvenir d’éléments du passé poggiolais. 

 

Voici une liste d'événements s'étant déroulés pendant les années se terminant par 2 ou 7, ce qui permet des chiffres ronds pour des anniversaires. Ainsi, 235 ans pour la venue de Napoléon Bonaparte avec sa mère à Guagno-les-Bains (1787) ou 130 ans pour la construction du clocher de l’église Saint Siméon (1892).

 

Chaque fait de cette liste est accompagné d'un lien vers un article du blog donnant plus de renseignements.

 

Ne perdons pas la mémoire, ne perdons pas nos racines.

 

1487 (il y a 535 ans) :

 pour mater la révolte de Giovan Paolo de Leca, une armée génoise débarque à Sagone en avril et s’empare du château de Cinarca, puis de Vico, Leca et Arbori (La fin de la Cinarca) 

 

1517 (il y a 505 ans) :

les habitants des villages des Deux Sorru, chassés en 1503 par la politique génoise de déportation, dite disabitazione, peuvent rentrer dans leurs villages (Poggiolo les années zéro) 

 

1537 (il y a 485 ans) :

sur le registre des « taglie », le quartier des « Soprane » à Poggiolo compte 14 feux (Les déplacements de nos villages) 

 

1587 (il y a 435 ans)

Première description de Poggiolo dans le rapport de la visite apostolique de Monseigneur MASCARDI, évêque du Nebbio (L’église d’en haut) 

 

28 août 1782 (il y a 240 ans):

fixation des limites entre les communautés de Soccia et de Poggiolo (L’œil de Maria Francesca) 

mais les contestations dureront encore plusieurs dizaines d’années (Les Poggiolais sont calmes)

 

1787 (il y a 235 ans) :

Napoléon Bonaparte accompagne sa mère Laetizia aux Bains de Guagno (Napoléon Ier à Guagno-les-Bains) 

 

Voici comment devrait être modifiée la plaque sur la façade de l'établissement thermal.

Voici comment devrait être modifiée la plaque sur la façade de l'établissement thermal.

 

 

1807 (il y a 215 ans):

Rétablissement de la chapelle Saint Antoine de Guagno-les-Bains, abandonnée avec la Révolution (La chapelle de Guagno-les-Bains) 

 

26 juin 1822 (il y a 200 ans):

Jean MULTEDO est autorisé par le roi à construire un hôpital militaire à Guagno-les-Bains (La dégradation de l’hôpital militaire) 

 

29 juillet 1822 (il y a 200 ans):

Carlo Francesco Pasquale PINELLI, filleul de Pascal PAOLI et  maire de Poggiolo, fait échouer une tentative d’agression du bandit Théodore POLI contre le trésorier-payeur (n°4 Le maire de Poggiolo) 

 

 

Un voltigeur corse.

Un voltigeur corse.

 

6 novembre 1822 (il y a 200 ans):

pour lutter contre le banditisme, et notamment Théodore POLI, le roi Louis XVIII crée le corps des voltigeurs corses (n°2 Mort aux gendarmes) 

 

Février 1827 (il y a 195 ans):

Théodore Poli tué dans un affrontement avec des voltigeurs (n°6 La mort et la disparition)

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 18:00
Le remède à la morosité: manger chez les Corses

 

L'année 2022 commence mal avec la recrudescence de la pandémie mais il ne faut pas se replier sur la morosité.

 

Il est vrai que l'on pourrait dire comme Bénabar et Renaud dans leur dernière chanson commune:

 

 

Je déprime, je vois tout en noir
Plus très loin du bout du rouleau
(...)
Moi aussi, je suis dévasté
Par cette vie dont je pense que du mal
(...)
Y a tant de raisons de pas aller
D'avoir le moral au plus bas
Des raisons de se lamenter
Si t'en as plus, j'en ai pour toi
Les amours qui remballent
Les gens qu'on aime et qui meurent
Les rêves qui se font la malle
Qui nous fabriquent des briques dans le cœur
 
 
Mais ils ont la solution: 
C'est pas d'espoir qu'on a besoin 
C'est de tendresse et de force
Allez, viens, on va manger chez les Corses
Pour tuer le temps, légitime défense
On dira du mal des gens 
Qui disent du bien de l'existence
 
 
POURQUOI PAS ?
 
Regardez leur clip.
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 18:00

 

Nous prenons la liberté de copier des photos de Marie Pierre MAISETTI.

 

Les premières ont été prises lors de la messe de Noël à Poggiolo.

 

Les deux dernières, datant du 1er janvier, montrent combien le village peut changer d'aspect en peu de temps. 

 

Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Images de Noël et de janvier à Poggiolo
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 12:02
Omicron s'est abattu sur la Corse

Sans tomber dans la fébrilité alarmiste, il faut reconnaître que l'épidémie de Covid est en pleine progression, notamment en Corse.

 

Le taux d'incidence continue de battre des records en Corse et , avec 2.123 cas, dépasse pour la première fois la barre des 2.000 pour 100.000 habitants en Haute-Corse. Selon les données publiées par Santé Publique France ce dimanche 2 janvier, le taux d'incidence s'établit à 1.803 en Corse-du-Sud et alors qu'au niveau national il est de 1.518 cas pour 100.000 habitants. 

 

La Corse a fait état ce dimanche de 970 nouveaux cas positifs de Covid en l'espace de vingt-quatre heures. Un chiffre très élevé pour un dimanche, lendemain de jour férié. 
D'après Santé publique France, 145 personnes sont hospitalisées à cause du coronavirus : 96 à Ajaccio et 49 à Bastia. 24 patients sont en réanimation ou soins critiques, dont 14 en Corse-du-Sud.
 
 
Donc,
 
PRUDENCE !
 
 
 
 
Pour mieux lire les documents ci-dessous, extraits du site https://covidtracker.fr, cliquez sur leurs images.
 
Omicron s'est abattu sur la Corse
Omicron s'est abattu sur la Corse
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de janvier en cliquant ICI:

--------------------------------------

 

CALENDRIER DES MESSES

Fête de Saint Antoine abbé:

Chapelle de Guagno-les-Bains

Samedi 15 janvier

à 15 h

 

Dimanche 16 janvier:

messes à 11h

à Soccia, à Guagno et à Letia St Martin.  

 

--------------------------------------

Le marché communal de Vico aura lieu place Padrona mercredi 5 janvier de 9h à midi.

--------------------------------------

Vacances scolaires:

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907