22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 17:59

Le relief compliqué de la Corse a entraîné pendant longtemps la division de la population en communautés vivant souvent en quasi-autarcie. Le travail artisanal, les chants et les histoires racontées le soir au coin du feu n'étaient pas les mêmes partout.

Les contes et les légendes étaient très nombreux, d'autant que plus que, près de leurs troupeaux, les bergers avaient le temps pour développer la  réflexion solitaire et observer les particularités de la nature.

Au-delà du col de Saint Antoine et encore plus au-delà du col de Sorru, les hautes montagnes couvertes de forêt qui encerclent les villages alimentaient les inquiétudes et les fantasmes. Des particularités des paysages, comme la forme des rochers du Tretorre et de la Sposata, justifiaient certaines histoires surnaturelles.

Nous ne voulons plus reconnaître l'étrangeté de la nature et de nombreuses légendes ont été perdues. Cette publication de légendes ancrées dans nos pièves de Sorru in Sù et de Sorru in Ghiu permettra peut-être de regarder notre environnement avec plus d'attention.

-----------------------------------------------

Les légendes de chez nous (1/7): Le lac de Satan

Le lac de Crena est célèbre pour être le seul lac d'altitude corse bordé d'arbres, ajoutant l'obscurité de cette forêt au fait que ce lac est considéré comme le lac de Satan.

Les habitants de Soccia ayant décidé de chasser le Malin de la vallée du Liamone, celui-ci, d'un furieux coup de marteau, creusa une énorme cavité qui se remplit d'eau et dans laquelle il se réfugia. C'est le lac de Crena dont le fond communiquait avec la fournaise infernale.

 

 

Les légendes de chez nous (1/7): Le lac de Satan

Cependant, les Socciais, que le diable continuait à tourmenter durant leur sommeil, firent appel à un pieux ermite expert dans l'art de l'exorcisme. Le saint homme se rendit au bord du lac accompagné d'un berger. Les deux hommes se mirent en prière...

Peu à peu, le lac se vida de son eau, tandis que de magnifiques moutons blancs émergeaient pour tenter le berger. Mais ce dernier continua imperturbablement ses oraisons.

Alors, surgirent du lac des manteaux de pourpre, des chasubles d'or, des mitres étincelantes de diamants qui vinrent s'entasser au pied de l'ermite. Celui-ci, impassible, continua ses exorcismes, tandis que le niveau des eaux baissait toujours.

Quand le lac fut enfin à sec, Satan apparut agitant des ailes de chauve-souris couvertes de vase et avec un crinière de serpents. "Jésus! Marie!", s'écria le berger terrifié. Aussitôt, tout disparut et le lac reprit son niveau normal.

Aux berges du lac, les Droséracées, plantes carnivores, témoignent encore de la présence maléfique ....

 
Pour plus de renseignements sur les droséras: http://www.dsot.fr/drosera.htm

Pour plus de renseignements sur les droséras: http://www.dsot.fr/drosera.htm

Le texte de la légende est tiré du "Guide de la Corse mystérieuse" par Gaston d'Angelis et Don Giorgi. Les photos 2 et 3 viennent du site http://ortu.free.fr/.

 

Partager cet article

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 00:27

Excellent début du Festival Sorru in Musica à l'église Sainte-Marie de Vico avec "Salve Regina" de Pergolese et "Stabat Mater" de Vivaldi.

Tous à Poggiolo mercredi 23 juillet !

Photo Juliette Bec

Photo Juliette Bec

Partager cet article

20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:59

Demain, lundi 21 juillet, débutera la version 2014 du Festival Sorru in Musica. Poggiolo sera impliqué mercredi 23 avec Orto.

En effet, à 18 h 30, un Avant-concert animera le village et l'église d'Orto. Il est prévu d'écouter des chants d'enfants et de jeunes, et, en collaboration avec le Musée de la Corse, des enregistrements de musique collectés à Orto, en particulier auprès d'Anghjula Maria Leca en 1962.

Ces enregistrements ont été présentés aux lecteurs de ce blog le 12 décembre 2013 dans l'article U lamentu di u castagnu auquel on peut se référer.


A partir de 21h30, commencera la soirée MOZART! dans l'église Saint Siméon de Poggiolo. Au programme:

  • Divertimento en Ré majeur 
  • Quintette avec clarinette avec Patrick Messina 
  • Symphonie de chambre pour solistes instrumentaux et soprano de Joseph-François Kremer-Marietti avec Carole Segura 

(orchestre Paris Classik avec et sous la direction de Bertrand Cervera). 

Des détails supplémentaires sont donnés dans le superbe programme disponible dans tous les commerces du canton et sur internet: http://www.sorru-in-musica.com/​

Poggiolo dans le Festival

Pour chaque soirée, le village qui reçoit les musiciens du Festival est présenté en quelques lignes. Voici comment sont décrits Poggiolo et Guagno-les-Bains à la page 11 de cette publication.

Au centre de l'ancienne pieve de Sorru in Sù, le cœur du village est implanté sur une colline d'où son nom (diminutif de poghju, du latin podium, petite éminence).

Situé sur la rive gauche du Fiume Grossu à 450 mètres d'altitude, le hameau de I Bagni est rattaché à la commune de U Pighjolu, ses eaux thermales sont réputées depuis très longtemps pour soigner les affections de la peau et les rhumatismes, ainsi que les affections des yeux et de la gorge. Fermée pour cause de légionellose, la station thermale réouvrira ses portes dans le courant de l'année 2015. L'ancien hôtel des Thermes qui a accueilli pendant quelques années les pensionnaires de l'EHPAD Jeanne d'Arc est aujourd'hui un Foyer d'Accueil Médicalisé.

Enfin, le bas de la page est constitué par un montage photographique qui allie agréablement une image du plafond de Saint Roch restauré par Mario SEPULCRE et une photo de la rue qui joint la place Inghjo à l'arrière de la chapelle. 

Bonnes soirées musicales à tous !

Poggiolo dans le Festival

Partager cet article

18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 18:01

En pleine saison estivale, Poggiolo est chaque année victime du succès de Crena. Pour voir de près le célèbre lac, des centaines de personnes traversent chaque jour notre village à vive allure, faisant fi des panneaux signalant l'entrée dans une agglomération.

Ces chauffards devront être prudents car des ralentisseurs viennent d'être fixés sur la chaussée. Du type "coussin berlinois", ils sont deux à Guagno-les-Bains et trois à Poggiolo. On appréciera notamment la présence d'un ralentisseur près du croisement entre la route et la Stretta, là où la visibilité est très réduite, pour les piétons comme pour les automobilistes, et où, avec la forte pente, les enfants descendent souvent en courant.

Mauvaise surprise pour les chauffards

Ces "coussins" sont homologués en France pour être utilisés dans les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h. Si des cyclistes peuvent passer à côté, les automobiles sont obligées de mettre au moins une roue dessus.

Le principe de ces obstacles et leur financement avaient été adoptés par le conseil municipal voici plusieurs mois. Avec cette réalisation, Poggiolo rejoint Vico et Guagno dans la lutte contre les chauffards.

Partager cet article

Published by Blog Poggiolo - dans Actualités vie municipale
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 10:32
Le député est en tournée

Laurent MARCANGELI, député de la 1ère circonscription de la Corse-du-Sud, sera dans le canton des Deux-Sorru les samedi 19 et dimanche 20 juillet pour sa tournée annuelle de bilan parlementaire.

Samedi 19 juillet:

- 10 h à Renno

- 11 h à Letia

- 14 h à Murzo

- 15 h à Balogna

- 16 h 30 à Arbori

- 18 h à Vico

Dimanche 20 juillet:

- 10 h à Guagno

- 11 h à Poggiolo

- 14 h 30 à Orto

- 16 h à Soccia

- 18 h à Coggia.

Partager cet article

Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 18:03

Le Comité des Fêtes de Poggiolo-Guagno-les-Bains organise son

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

LE 19 JUILLET 2014 à 17 H

au bureau des votes de la Mairie.

Ordre du jour:

- renouvellement des membres

- bilan financier

Partager cet article

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 17:59

L'année 1914 est à la mode car nous sommes arrivés au centenaire du début de ce massacre que fut la Grande Guerre.

Même si, rétrospectivement, l'affrontement ne pouvait n'être qu'inévitable, les contemporains n'en avaient pas conscience. En regardant les documents de l'époque, on se rend compte que les préoccupations étaient bien loin de la guerre. Nous avons déjà vu que les élections législatives avaient été acharnées en avril (article: Il y a cent ans: l'originalité poggiolaise).

En juillet, plusieurs semaines après l'attentat de Sarajevo, les faits divers occupaient une grande place dans les informations.

Ainsi, le drame connu un peu partout le 19 juillet 1914 se passa en Corse et il s'agissait d'un accident de la route.

Le 18 juillet, vers 13 heures, le car transportant le courrier et sept passagers entre Vico et Ajaccio cassa son axe de direction à l'entrée de la ville. Le chauffeur, Dominique Coggia, ne put éviter de heurter un arbre. Il y eut six ou sept blessés, selon les journaux. Oui, "selon LES journaux", car la nouvelle fut répercutée, non seulement par les journaux corses mais aussi par de nombreux quotidiens continentaux.

En voici deux exemples. La première coupure de presse est extraite du "Petit Marseillais" du 19 juillet. Il est vrai que, étant donné le grand nombre de Corses habitant alors à Marseille, les nouvelles insulaires étant fréquentes dans ses pages. Mais que dire de la présence de la même information dans de nombreuses publications? Ainsi, la deuxième coupure vient du "Figaro".

Pas de doute, l'autre drame, celui qui allait durer quatre ans, était très, très loin.

 
Le drame en 1914
Le drame en 1914

PS: cet accident n'était pas le premier sur cette ligne. Il y en avait eu un en mars 1909 (voir l'article Du cheval au cheval-vapeur (n°2)) mais l'importance donnée à celui de 1914 est particulière à cause du contexte.

Le drame en 1914

Partager cet article

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 18:39

Comme chaque année, le blog des Poggiolais va se mettre en vacances pour quelques jours. L'ordinateur pourra se reposer jusqu'au 15 juillet.

A bientôt.

Un peu de repos.

Partager cet article

Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 18:04

Plusieurs fois, ce blog a présenté de façon dispersée des cartes postales de Poggiolo, Guagno-les-Bains ou Soccia. Leurs reproductions ont servi à montrer comment étaient ces villages à certaines époques et l'évolution qui s'est produite.

Il serait bon de mettre un peu d'ordre. Guagno-les-Bains ayant été le sujet d'un très grand nombre de clichés, sa compilation est loin d'être terminée. Pour le moment, voici donc la collection poggiolaise. Quand de nouveaux modèles seront-ils créés?

Chaque reproduction est accompagnée de la référence de l'article du blog où l'image avait été présentée, analysée, vaguement datée et comparée avec la réalité d'aujourd'hui. Vous pouvez y aller en cliquant sur chaque titre.

Les photos sont plus lisibles en cliquant sur elles.

Deux photos prises depuis la route en haut de Guagno-Les-Bains.

Articles concernés:Pas de jaloux, Est-ce le bon lieu? et Vieilles cartes postales et réalités d'aujourd'hui

Cartes postales de Poggiolo: la compil'
Cartes postales de Poggiolo: la compil'

Poggiolo vu depuis la route de Soccia 

Article concerné: Vieilles cartes postales et réalités d'aujourd'hui

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

Poggiolo vu depuis l'église d'en haut: 

Article concerné: Vieilles cartes postales et réalités d'aujourd'hui

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

Le monument aux morts sans sa clôture 

Article concerné: Le coin à transformations: précision grâce à une carte postale inédite

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

Le monument aux morts avec sa clôture et la croix.

Article concerné:Poggiolo aux enchères

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

L'unique carte postale utilisée après la seconde guerre mondiale.

Article concerné:

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

La seule carte encore commercialisée actuellement (en vente à l'église Saint Siméon).

Article concerné: La seule carte postale actuelle

Cartes postales de Poggiolo: la compil'

Partager cet article

4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 18:00

Même si internet et les smartphones sont largement utilisés, la carte postale reste toujours un moyen important pour envoyer un message de vacances. Elle permet d'écrire quelques mots, mais pas trop longs, pour montrer que l'on n'oublie pas les parents et les amis. La photo imprimée montre le lieu où l'on a séjourné.

De très nombreux endroits se sont ainsi affichés sur ces rectangles de carton. Après la deuxième guerre mondiale, le village de Poggiolo se présentait avec cette vue:

La seule carte postale d'après-guerre

Ceux qui furent jeunes dans les années 1950 et 1960 et qui venaient l'été doivent se souvenir d'en avoir envoyé, eux ou leurs parents, plusieurs fois, puisqu'il s'agissait du seul modèle existant, qui s'achetait essentiellement dans la boutique de Mimi Colonna à Guagno-les-Bains. Cette carte fut en vente un bon nombre d'années, jusqu'à ce que le stock fut totalement écoulé. Depuis, aucun modèle ne l'a remplacée.

Mais de quand exactement date cette photo?

Au verso de l'exemplaire trouvé récemment par Nicolas MARTINI, la partie correspondance peut-elle donner quelques précisions?

La seule carte postale d'après-guerre

Le cachet montre que la carte a été envoyée le 7 septembre 1953 depuis le bureau de poste de Soccia. Vraisemblablement, elle avait été mise dans la boîte aux lettres de Poggiolo.

Elle a été imprimée par les Editions A. Tomasi d'Ajaccio. C'est dans les archives de cette société que l'on pourrait trouver la date exacte de sa fabrication. Le nombre de 1975, en bas à gauche est un numéro de série et non pas une date.  

Ce modèle a donc plus de soixante ans et certains Poggiolais sont formels: dans leurs souvenirs, cette carte était encore utilisée dix ans plus tard.

Elle est, en tout cas, un document historique de valeur car elle montre le village à cette époque et, de plus, sous un angle peu courant. Le clocher de la chapelle Saint Roch est bien mis en valeur. Le photographe s'était placé au-dessus de la bifurcation du Fragnu.

Nicolas MARTINI a tenté de retrouver la localisation et a photographié Poggiolo avec le même angle, et en noir et blanc pour mieux se rapprocher du modèle.

La comparaison à une soixantaine d'années d'écart est donc facile. Alors, quelles sont les ressemblances et les différences? Poggiolo a-t-il beaucoup changé?

La seule carte postale d'après-guerre

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Du lundi 21 au mercredi 30 juillet: Festival Sorru in Musica Estate 2014.

Mercredi 23 juillet: concert à POGGIOLO.

Dimanche 3 août: conférence sur "L'occupation génoise de la Corse" en l'église San Martinu de LETIA (à 17 h).

Samedi 16 août: FÊTE DE LA SAINT ROCH

Mardi 2 septembre: rentrée scolaire.

Dimanche 14 décembre: Marché de Noël

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO


Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog