Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 17:59
L'identité des Corses typiques

 

Plusieurs lecteurs du blog se sont manifestés pour identifier les personnages de la carte postale de Crena publiée dans l'article du 22 juillet.

 

 

Finalement, la meilleure réponse semble être celle d'Antoinette DEFRANCHI FILIPPI:

Sur cette photo il y a Tatane DANIELLI, au milieu Antoine Dominique MAINETTI dit Comparé, le grand-père de Marie-Luce BELLOD-CHITI.
 
 
Merci à tous!
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 23:58

Vous n'êtes pas en Corse ou vous ne pouvez vous déplacer à Vico ou dans un des villages où se déroule le Festival de Musique?

 

Vous ne perdrez pas tout car une partie de chaque concert est diffusée en direct sur la page Facebook de Sorru in Musica.

 

Les vidéos peuvent ensuite être vues en différé.

 

Connectez-vous et profitez de la qualité des artistes.

 

Pour ne rien perdre du festival
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 18:00

 

Les vacanciers des années 1950 et 1960 ne manquaient pas d'envoyer à leurs amis et parents des cartes postales de la "Corse typique".

 

Dans ce domaine, la collection "Charmes et couleurs de la Corse" éditée par IRIS (peut-être une filiale de la célèbre maison La Cigogne) eut un grand succès.                                                                                                                                               

 

Deux de ses plus grandes ventes pendant longtemps furent deux images du lac de Crena. On pouvait y admirer le paysage mais ces cartes étaient aussi des prétextes pour montrer des autochtones "typiques". Avec les ânes, tous les poncifs étaient réunis: fusil, ceinture rouge, gilet en velours, chapeau et même la zucca, la gourde traditionnelle​​.

 

Les hommes qui furent photographiés n'avaient pas été trouvés très loin: ils venaient des villages de Sorru in Su.

 

L'un d'eux était surnommé Tattana, un homme très souriant et affable qui fut un temps facteur.


Le personnage central de la  première photo pourrait être Alphonse d'Orto, mais là aussi pas de nom de famille.
 

Un de nos lecteurs aurait-il des renseignements supplémentaires?

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Une Corse tout à fait typique
Une Corse tout à fait typique

 

Dans cette série, une mention particulière pour la vue du col de Vergio qui, reprenant le mythe du Corse paresseux, était carrément insultante.

 

Une Corse tout à fait typique
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 18:08

"L’excellence musicale au cœur même de la Corse.

Un festival offert et ouvert à tous, trait d’union entre les cultures, les saisons, les pays et les Hommes."

 

Voici comment se présente dans son dossier de presse le 18e festival Sorru in musica qui débute mercredi 21 juillet et durera jusqu'au vendredi 30.

 

Le programme peut être téléchargé en cliquant ICI.

 

Comme chaque fois, des soirées de grande qualité sont prévues.

Le festival commence

 

EDITO 2021

 

18 ans ! Une majorité sous le signe de l’espoir !
Ce festival “Sorru in Musica”, né d’un rêve fou de partage, de joie, de transmission et de rencontre, a su garder profondément, tout au long de ces années, son esprit si spécial de simplicité et d’ouverture.
Comme ces premiers échanges au coin de nos ruelles et de nos places...
Échanges, en musiques, en regards, en mots, qui nous ont construits.
Le temps a passé, nous déménageons un peu (d’un versant à l’autre), certaines voix ou certains sourires nous ont quittés mais, et c’est la force de ce festival, d’autres sont là pour nous accueillir, nous donner l’envie d’avancer, de «rêvolutionner» encore et encore...
18 ans, c’est peu.
On croit savoir mais on ne sait pas grand-chose.
Et en même temps, cela bouillonne tellement que c’est à cet âge-là justement que l’on change le monde.
« Changer la Vie » par la Culture, par ce trait d’union entre les Hommes, tel est désormais notre Geste.
Nous y croyons fort.
Je reprendrai les mots de notre compagnon de route Robin Renucci : « Nous sommes des rémouleurs. Le rémouleur n’apporte pas l’outil. Il est celui qui permet à chacun de venir aiguiser le sien. »
Gardons donc cet esprit pionnier.
Repoussons les frontières.
C’est notre mission !
Avec nos amis musiciens, comédiens, clowns, chanteurs, professeurs, intervenants, techniciens...
Avec les étudiants, jamais aussi nombreux, de l’académie du festival.
Avec toute notre énergie tendue vers la réalisation de cette édition dans ce contexte encore particulier.
Avec nos soutiens et partenaires...
Bref, avec vous tous..!
Vive le festival Sorru in Musica !
Vive l’Éducation Populaire !
Vive la Joie !
Vive la Culture !

“Femu Campà a musica cum’è una leia trà i mondi, e stagione, i paesi è l’omi.”

 

Bertrand Cervera

Directeur artistique du festival

 Président de l’association SORRU IN MUSICA

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 19:30

 

"Oh non! Encore une bondieuserie!"

 

Cette réaction peut être celle de certains qui trouveront que ce blog accorde trop de place aux informations religieuses.

 

Mais nous ne sommes pour rien si les oblats du couvent de Vico sont très actifs.

 

Leur dernière initiative: la reprise des apéritifs sous le tilleul du couvent chaque mardi à 20 heures.

 

Rendez-vous sous le tilleul
Rendez-vous sous le tilleul

 

Aucune crainte à avoir: ce blog reste fidèle à sa ligne définie dans l'avertissement inscrit en permanence sur sa page d'accueil dans la partie "Qu'est-ce que ce blog?":

 

Avertissement: vous n'êtes pas sur le blog officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer.

 

Et mardi, les disciples de Mgr de Mazenod vous accueillent à bras ouverts.

Toutes les photos viennent de la page Facebook du couvent de Vico.
Toutes les photos viennent de la page Facebook du couvent de Vico.

Toutes les photos viennent de la page Facebook du couvent de Vico.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 18:01

 

Un vide-maison anti-gaspi a lieu dimanche 18 juillet au couvent de Vico.

 

Pour faire des affaires

 

Par ailleurs, notez que le vide-grenier organisé au profit des résidents de l’Ehpad Jeanne d’Arc de Vico aura lieu cette année le samedi 24 juillet sur la place Padrona à Vico de 9 à 14 heures.

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 18:00

 

Les élections territoriales, qui ont une nouvelle fois montré l’importance du sentiment national corse, auraient fait plaisir à Petru ROCCA, le grand défenseur de l’identité insulaire.

---------

 

Décédé voici exactement cinquante-cinq ans, le 7 juin 1966, à Vico, Pierre, dit Petru, Rocca y était né le 28 septembre 1887.

 

Fils d’un boucher, il fut attiré très jeune par les lettres, sous l’influence de sa mère, née Pozzo di Borgo, qui descendait des imprimeurs Marchi.

 

Après une période d’engagement dans l’armée, il s’installa à Paris où il fut employé dans une imprimerie. Il commença à écrire, notamment dans la revue «A Tramuntana» de Santu Casanova.

 

Petru Rocca participa à la guerre de 1914-1918 et en sortit avec le grade d’officier et le titre de chevalier de la légion d’honneur.

 

A partir du 15 mai 1920, il publia la revue « A Muvra » pour défendre la langue et la culture corse. Son imprimerie, transférée à Ajaccio, publia de très nombreux ouvrages d’écrivains corses.

 

Extrait du site L'Histoire par l'image (https://histoire-image.org/de/etudes/autonomisme-corse-entre-deux-guerres-muvra)

Extrait du site L'Histoire par l'image (https://histoire-image.org/de/etudes/autonomisme-corse-entre-deux-guerres-muvra)

 

Petru Rocca passa rapidement à la politique en créant en 1923 le Partitu Corsu d’Azione, devenu en 1927 le Partitu Corsu Autonomistu qui réclamait l’autonomisme de l’île, puis, progressivement, l’indépendance.

 

Le dynamisme et les talents de tribun de l’écrivain vicolais lui donnèrent une grande audience. Ainsi, il lança une souscription publique pour édifier la Croce di u ricordu à Ponte Novu. La bataille décisive de 1769 entre soldats français et corses, alors tombée dans l’oubli, fut célébrée pour la première fois le 3 août 1925 devant une foule considérable avec un discours historique du chef de « A Muvra ».

 

Petru Rocca voulait s’en tenir à l’action culturelle et refusa l’action directe. Mais son parti fut de plus en plus attiré par l’irrédentisme italien. En 1938, Petru Rocca fut exclu de l’ordre de la légion d’honneur. En septembre 1939, quand le conflit mondial débute, « A Muvra » fut interdite et son imprimerie fermée.

 

A la fin de la guerre, Petru Rocca fut condamné à plusieurs années de prison. Libéré, il continua à écrire des poésies et contribua à de nombreux journaux.

 

SOUVENIR DE PETRU ROCCA

 

De Petru Rocca, décédé et enterré à Vico voici cinquante-cinq ans, on se souvient de son incroyable énergie et de l’ampleur de son œuvre littéraire qui est toujours admirée. Et combien de fois les militants régionalistes, autonomistes et nationalistes, et aussi les Corses non militants, n’ont-ils pas entonné U Culombu, l’hymne laïc et politique écrit par Petru Rocca en 1937 pour équilibrer l’hymne religieux Dio vi salvi regina ?

Qui ne vibre pas au son de ces vers ?

 

Un son di cornu da li monti

Stende lu volu cun furor

A stu cennu siamu pronti

Riscassi da lu patriu ardor

Svanisce la diminticanza

Cresce la nostra voluntà

Disceta la speranza

A voce di colombu

Chjama di u so ribombu

A santa libertà.

 

Le livre « Vico Sagone. Regards sur une terre et des hommes » (ed. Alain Piazzola), toujours disponible en librairie, contient un article de François-Aimé Arrighi sur la vie de Petru Rocca et une étude détaillée de Jean-Laurent Arrighi sur le poème « Scàlanu ».

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 18:13

 

Au lieu de se désoler de l'abandon de nos villages, il faut agir. La signature du premier CRTE  de Corse-du-Sud peut donner l'espoir que des actions sérieuses vont être entreprises.

 

Le 12 juillet, le préfet Pascal LELARGE et François COLONNA, président de la communauté de communes (EPCI) de Spelunca-Liamone, ont signé un contrat de relance et de transition écologique (CRTE). L'Etat s'engage à financer pour près de 60 millions d'euros une quarantaine de projets présentés par l'intercommunalité.

 

Quelques exemples des dossiers qui seront aidés sont évoqués dans l'article de Laetitia GIANNECHINI paru dans "Corse-Matin" du 13 juillet et dont nous vous donnons la copie ci-dessous.

 

Mais rien ne se fera seul car le CRTE tient essentiellement dans la capacité de toutes les parties prenantes à fédérer les énergies du territoire pour que les 33 communes construisent leur avenir.

 

Et il faudra savoir quelles conséquences pratiques ce contrat va avoir pour Poggiolo (et pour Soccia, et pour Orto, et pour Guagno). Nous espérons que l'information sera vite diffusée.

 

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, était présent à la signature du CRTE.

Jean-Laurent Pinelli, maire de Poggiolo, était présent à la signature du CRTE.

 

L'Etat s'engage pour la Spelunca-Liamone

 

Laetitia GIANNECHINI

Le CRTE va-t-il vraiment aider nos villages?
Le CRTE va-t-il vraiment aider nos villages?
Le CRTE va-t-il vraiment aider nos villages?
Le CRTE va-t-il vraiment aider nos villages?
Le CRTE va-t-il vraiment aider nos villages?
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 18:12

 

Raymond RIFFLARD, un peintre bien de chez nous

 

Le peintre Raymond RIFFLARD a laissé de grandes traces dans les Deux Sevi et les Deux Sorru.

 

Cet artiste décéda à Sagone en 1981, voici quarante ans, ce qui justifie de se souvenir de lui.

 

Né à Paris en 1902, Rifflard était de famille continentale. Mais, à partir où, dès le milieu des années 20, il s’installa à Ajaccio, il devint parfaitement corse.

 

Habitant rue du Roi de Rome, il fréquenta la galerie Bassoul, lieu de rencontre de nombreux artistes corses : José Fabri-Canti, François Corbellini, Lucien Peri, le photographe Ange Tomasi, etc. Il y avait aussi Suzanne Cornillac, dont il était le voisin. Plus tard, en 1959, il fit le portrait de sa fille Catherine.

 

« Portrait de Catherine à l’âge de vingt ans » © Raphaël Van den Driessche

« Portrait de Catherine à l’âge de vingt ans » © Raphaël Van den Driessche

 

Il illustra la revue « L’Almanaccu di a Muvra» en 1927. Il fut l’auteur de nombreux tableaux de paysages montrant une Corse attachée à ses traditions avec un style pictural moderne, comme par exemple avec « La sérénade » et « Une charrette en Corse». Il signait « Raymond Rifflard » mais aussi « Raymond Rif », « Rif » ou même « R.R. ».

 

Signature Raymond Rif

Signature Raymond Rif

« La sérénade » https://www.auction.fr/

« La sérénade » https://www.auction.fr/

« Une charrette en Corse » https://www.gazette-drouot.com

« Une charrette en Corse » https://www.gazette-drouot.com

 

Décorateur d’églises

Il est surtout connu pour sa décoration de nombreuses églises, à Cozzano, Loreto-di-Tallano, Moca-Croce, Sollacaro, Propriano. Mais ses œuvres furent particulièrement nombreuses près de nous.

 

Il confectionna en 1936 dans la chapelle St Martin de Letia des fresques en prenant des habitants du village comme modèles.

 

A Vico, où il fit un séjour prolongé, entre 1942 et 1945, à cause de la guerre, Raymond Rifflard procéda à de nombreuses peintures murales dans l’église paroissiale. En 1955, il fut chargé de la réfection de la toiture de Sainte Lucie d’Azzana. En 1971, il décora l’église de Cristinacce et reprit les peintures de Nicolas Ivanoff à Saint Martin d’Evisa.

 

Il fit de même à Soccia. A St Jacques de Marignana, il restaura le décor peint par Jean-Noël Coppolani.

 

Chemin de croix (église de Moca Croce) © Collectivité Territoriale de Corse

Chemin de croix (église de Moca Croce) © Collectivité Territoriale de Corse

 

De Gaulle à Orto

L’activité de Rifflard ne se limita pas aux établissements religieux. Il décora la Maison des Combattants d’Ajaccio et plusieurs bars.

 

Justement, il fut l’auteur, dans un bar d’Orto, de la fresque représentant le général de Gaulle en uniforme sur fond de drapeau tricolore. Cette peinture murale, mesurant 1,40 m sur 1,35 m, aurait résulté d’un défi lancé à l’artiste par Etienne Massiani, patron du Café de la Paix, à la suite du retour au pouvoir du chef de la France Libre en 1958. Cette œuvre, si originale, mériterait d’être plus connue.

 

Photo Ariane Chemin

Photo Ariane Chemin

 

Rifflard et Poggiolo

On sait encore moins que Raymond Rifflard était particulièrement attaché à Poggiolo.

Son épouse était née dans ce village le 22 février 1901. Prénommé Barbe Marie, elle était la fille de Jean André Papadacci, lui-même né à Poggiolo en 1875 mais dont la famille était originaire de Cargese. La mère de Barbe Marie, Gracieuse Martini, appartenait à une vieille famille poggiolaise.

 

Il n’est donc pas étonnant qu’au moins un de ses tableaux, signé « R.R. », montre une partie de Poggiolo. Il représente une petite rue très facile à reconnaître : celle qui va de l’arrière de la chapelle St Roch à la place Inghjo en longeant la maison dite «de Tatanella ». Le peintre a été très précis dans de nombreux détails que l’on retrouve car l’endroit n’a pas changé.

 

Est-ce à Poggiolo ou à Sagone de célébrer la mémoire de Raymond Rifflard?

 

Un artiste si talentueux et si actif ne mériterait-il pas que les quarante ans de son décès soient célébrés avec un éclat particulier dans notre ensemble de villages ?

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 17:47

 

Pour la première fois depuis longtemps.

 

Pour préparer le 14 juillet

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de septembre en cliquant ICI:

--------------------------------------

CALENDRIER DES MESSES DE SEPTEMBRE:

suivre le lien

--------------------------------------

 

 

Marché communal

mercredi 15 septembre 

place Padrona à Vico,

de 9h à midi.

--------------------------------------

Le comité des fêtes organise confection et dégustation de bastelle à Poggiolo

Dimanche 31 octobre.

--------------------------------------

 

Vacances scolaires:

- Toussaint: du 23 octobre au 8 novembre

- Noël: du 18 décembre au 3 janvier

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907