Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 18:25

Les enseignants nommés loin de chez eux peuvent bénéficier de logements de fonction. Mais ces logements ne sont pas toujours de grande qualité quand ils ne risquent pas de s'effondrer comme ce fut le cas à Orto vers 1900 (voir article Ecole éphémère, ruines durables).

 

Au XIXe siècle, les municipalités avaient également à charge le logement des curés car, depuis le Concordat de 1801, ceux-ci étaient rémunérés comme des fonctionnaires.

 

Le 13 octobre 1859, Bonaventure CAMILLI fut nommé curé de Poggiolo à la place de Toussaint MARTINI qui venait d'être désigné à la paroisse de Guagno.

 

Depuis le décès de Jean-Baptiste COLONNA, le 26 février 1840, les Poggiolais avaient connu quatre prêtres en 19 ans:

- Raphaël BATTINI (de 1840 à 1843),

- Etienne BIANCHI (de 1844 à 1847),

- Jean-Baptiste GRISONI (trois mois, du 4 octobre 1847 au 12 janvier 1848)

- et Toussaint MARTINI (de 1848 à 1859).

 

Eglise St Siméon de Poggiolo en 1856 (Archives Départementales).

Eglise St Siméon de Poggiolo en 1856 (Archives Départementales).

 

L'abbé CAMILLI, qui semble avoir été originaire de Cristinacce, avait une certaine expérience. Né en 1795, il avait donc 64 ans quand il arriva à Poggiolo... et il en partit immédiatement pour se mettre à l'abri dans un autre village.

 

Très mécontent, il se plaignit que le presbytère où il devait loger était "exigu et inhabitable".

 

Après avoir prévenu le préfet de cet état de chose, le conseil municipal de Poggiolo, présidé, depuis le 8 décembre 1848, par Antoine François FRANCESCHETTI qui resta maire jusqu'au 28 août 1860, dut s'incliner. Il octroya la somme de 40 francs à Jean Dominique MARTINI, dit Citarinu, (1833-1895) pour qu'il fournisse un logement au curé.

 

Quant au presbytère, il fut acheté par Jean Baptiste PAOLI (1924-1907).

 

Finalement, satisfait de son installation, le Père Bonaventure CAMILLI resta à Poggiolo jusqu'à son décès, le 4 septembre 1873.

 

 

Les renseignements utilisés pour cet article proviennent de la série 1 V des Archives Départementales.

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 18:51

L'installation des conseils municipaux élus au premier tour a pu avoir lieu dans de très nombreuses communes. Les nouvelles municipalités vont enfin commencer à travailler pour le bien des habitants.

 

Nous vous proposons ici une photo de l'installation du conseil municipal de Poggiolo. 

 

Le conseil municipal a été installé

 

Vous voyez les dix membres réunis dans la salle de réunion de la mairie, autour du maire et de l'adjoint ceint de leur écharpe.

 

On peut reconnaître de gauche à droite:

- Jacques-Antoine MARTINI

- François DESANTI, dit François de Marosu (en grande partie caché)

- Jean-Marie ORRAZI

- Raymond MARTINI (assis)

- Yvette TRAMINI 

- le maire Bernard PAOLI (assis)

- Christian PINELLI

- Louis DEMARTINI (premier adjoint)

- M. LECA, dit Patinellu, de Guagno-les-Bains

- Etienne PINELLI

 

Vous ne reconnaissez pas les candidats qui s'étaient présentés cette année?

 

Rien de plus normal: il s'agit du conseil élu en mars 1977.

La présence sur le mur de la photo officielle du président Valéry GISCARD d'ESTAING le prouve.

 

Ce document, publié par Jean-Marc TRAMINI, permet de faire quelques remarques:

 

- Le cliché a été pris dans l'ancienne mairie, à côté de la chapelle St Roch. 

 

- En 1977, Yvette TRAMINI fut la première femme à être élue au conseil poggiolais. En 1995, il y avait deux femmes sur neuf élus. En 2008, on en comptait cinq sur neuf. En 2014, elles étaient cinq sur sept. Cette année, elles sont deux sur onze. La parité est très irrégulière.

 

- Sur les dix édiles de 1977, quatre (Jacques-Antoine, Bernard, Louis et Christian) sont toujours vivants et un habite en permanence dans la commune.

 

- Dominique PINELLI, qui vient d'être élu en 2020, est le fils d'Etienne PINELLI qui siégeait en 1977.

 

 

Ce blog a publié en 2017 (voir article ICI) une autre photo, fournie par Jacques-Antoine MARTINI, des élus de 1977 devant la mairie.

Le conseil municipal a été installé

Partager cet article

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 14:10

 

Les tournées de pain de Flavie ARRIGHI. 

 

 

Le pain dans les villages
A Murzo (photo Josée Segura).

A Murzo (photo Josée Segura).

Partager cet article

Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 18:00
Les investissements scolaires poggiolais

 

Les articles précédents ont montré que les communes d'Orto (voir ICI) et de Soccia (voir ICI) se sont longtemps démenées pour construire des écoles permettant d'accueillir les élèves et d'offrir des logements décents à leurs instituteurs. Poggiolo n'a pas investi dans des constructions mais dans des locations.

 

Parmi les documents (très incomplets) concernant Poggiolo aux Archives Départementales d'Ajaccio, on trouve les preuves qu'une école fut installée en 1878, si elle n'existait pas avant.

 

Cette année-là, la mairie loua à un nommé Martin PAOLI une salle pour recevoir des élèves au prix de 50 francs par an. Un bail de six ans prenant effet au 1er février 1878 fut signé entre le maire DEMARTINI Baptiste et le même propriétaire afin de loger l'instituteur. Le logement comprenait une cuisine et une chambre ainsi qu'une cave. Le loyer, également de 50 francs par an, devait être versé par trimestre ou semestre "selon qu'il plaira au propriétaire de la maison".

 

Les investissements scolaires poggiolais

 

Le montant du loyer était plus important à Guagno-les-Bains où la municipalité loua le 31 juillet 1882 à Lucie CASALTA, veuve de la ROCCA, un logement de trois pièces avec cave pour un montant de 100 francs par an.

 

Les fournitures scolaires étaient payées par la municipalité. Comme exemple, on peut se référer à l'article "Fin prêt pour la rentrée scolaire" qui donne un devis du matériel acheté pour 1884.

 

 

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

 

Bien évidemment, les dépenses et les soucis étaient moindres quand l'enseignant était Poggiolais ou venait d'un village voisin. 

 

Ainsi, Hélène DUBREUIL se rappelle du Socciais Jojo ANTONINI (en poste à Poggiolo de 1945 à 1954) "surgissant sur sa moto flamboyante, tel un destrier de l'apocalypse" (voir l'article "Hélène évoque Jojo"). Judith OTTAVI-PAOLI, elle aussi de Soccia, n'avait pas de moyen de locomotion et, quand personne ne la conduisait, elle marchait, sauf les jours de neige!!! 

 

Orto, Soccia, Poggiolo, trois villages voisins et des manières différentes d'investir dans le domaine scolaire.

Partager cet article

Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 06:56

La messe d'aujourd'hui au couvent de Vico

est retransmise en direct sur Facebook

(page Couvent Vico).

La messe en direct

Partager cet article

Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 16:00

 

Depuis le 13 mai, le couvent St François de Vico a désormais sa page Facebook intitulée "Couvent Vico". Elle a débuté par une initiative originale à l'occasion du cinquième anniversaire de l’encyclique "LAUDATO SI" du pape François sur l’attention que nous portons à notre maison commune - la Terre.

 

Chaque jour de cette semaine, du 18 au 24 mai, une couleur particulière du couvent de Vico a été présentée. En voici des extraits.

 

- lundi 18 : BRUN

Brun, comme les habits des franciscains qui ont habité ce couvent pendant des siècles...

Brun, comme les vieilles portes du couvent en bois de châtaignier. Jamais verrouillées! Entrouvertes, elles invitent et accueillent... 

 

 

Les couleurs du couvent

 

- mardi ROUGE

Rouge, comme les pétales de pivoines. Celles de notre cimetière. 
Comme des lumignons, des veilleuses qui nous rappellent qu’ils sont bien là, nos confrères - depuis père Charles Dominique Albini jusqu’au père Noël Leca ils sont 30 précisément...

 

 

 

Les couleurs du couvent

 

- mercredi VERT

Vert, comme le tilleul séculaire au printemps dans la cour de notre couvent. Il est magnifique ! Même sous la pluie !...

 

Les couleurs du couvent

 

- jeudi GRIS

Gris, comme les pierres d’attente de l’aile sud du couvent. En fait, il n’a jamais été achevé notre couvent ! Mais, ce n’est pas son défaut, du tout. Ces pierres grises sont comme une promesse, un appel. Ici rien n’est fini, tout est tendu vers l’avenir et attend nouveaux visages, nouveaux bras, nouveaux cœurs...

 

Les couleurs du couvent

 

- vendredi OCRE

L’ocre, à proprement parler, n’est pas une couleur, mais une matière, une terre. 
Depuis toujours on attribue à ce pigment naturel les propriétés apaisantes,

cicatrisantes et même...magiques!...

 

 

 

Les couleurs du couvent

 

- samedi OR

Or, comme l’habit de St François dans l’église du couvent. Ce qui est un peu inhabituel, rare dans l’iconographie chrétienne. Nous savons tous que François d’Assise n’a pas hésité de se mettre à poil en publique plutôt que porter de fringues de luxe! Mais notre « Poverello » nous pardonnera cette dorure de son image. Il devine notre intention. Lui-même et son idéal de vie c’est de l’or de notre couvent. Son choix de vie simple, le retour à l’essentiel...

 

 

 

 

 

 

Pour finir cette semaine des couleurs en beauté, la page du couvent propose de partager un moment de prière ce dimanche, le 24 mai, à midi, l’heure locale, là où nous sommes, seuls ou avec les autres...

Les couleurs du couvent

Partager cet article

Repost0
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 18:00
On peut manger à Soccia

Si les bars et restaurants ne peuvent toujours pas accueillir de clients, ils peuvent pratiquer la vente à emporter, ce qui est très utile. 

 

A Soccia, Jean-Marc BATTISTELLI propose tous les samedis au snack "U Paese" des plats à emporter qui ont beaucoup de succès.

 

Pour Samedi 23 mai, de 18 h à 21h, il est prévu:
   -Plat du jour : Lasagne à la viande accompagnée d'haricots verts 14€
   -Hamburger 6€
   -Nuggets 5,50€
   -Frites 3€
   -Panini steak, poulet, 3 fromages, jambon 5,50€

 

Sur commande avant samedi midi et uniquement à emporter. 
Tel: 06 27 74 41 74. 

 

Comme d'habitude, les mesures barrières seront de rigueur.

 

Des bastelle étaient en vente mercredi 20. D'autres surprises auront lieu.

 

On peut manger à Soccia

 

Par ailleurs, depuis quelques jours, Finfin vend ses pizzas aux clients qui viennent les chercher à Croce Maior.

 

D'autres ouvertures vont se poursuivre. Ouvrez l'œil.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 10:30

Les gens sont contents: l'anniversaire de la capitulation allemande de 1945, la fête de l'Ascension et le lundi de Pentecôte se suivent et permettent, éventuellement, de profiter de "ponts". Mais que savez-vous sur l'Ascension, du moins l'Ascension en Corse?

Marthe POLI, sur son blog http://marthepoli.blog.club-corsica.com/, maintenant fermé, avait publié un texte que nous recopions et qui montre les coutumes corses de cette fête.

 

L’Ascension est, d'abord, une fête pour les chrétiens.

Célébrée 40 jours après Pâques, elle intervient toujours un jeudi.

L’Ascension rappelle l’élévation de Jésus vers Dieu, son Père, après sa résurrection.

Jésus n’est plus présent sur terre. Mais il n’abandonne pas les hommes pour autant et leur envoie une force, L’ESPRIT SAINT (que l’on célèbre tout particulièrement lors de la Pentecôte).

Depuis, les Chrétiens vivent sa présence à travers l’Eucharistie (qui est le rappel du dernier repas avant sa mort, où il partage le pain et le vin avec ses apôtres).

Mais, en Corse, nous avons aussi des traditions..des croyances...

 

 

L'HERBE ET L'OEUF DE L'ASCENSION

Aujourd'hui c'est jeudi de l'Ascension.

C'est ce jour-là qu'il faut cueillir l'herbe dite justement "Herbe de l'Ascension" (Arba di l'Ascinzioni en corse).

Cette herbe pousse dans les murs, dans les coins des rochers. Ses feuilles sont très petites. Il faut la cueillir avec ses racines.

François Bianchini, héritier de certains dons transmis par ses aînés, cueillait cette herbe qui guérit et apaise, spécialement à la Trinité de Bonifacio; puis il en faisait de petits paquets à l'intention de ses amis. ("La Trinité de Bonifacio et du Grand Sud Corse" F. Canonici. A Sramperia)

Mais attention, il y a tout un programme à respecter.

Il faut se lever de très bonne heure le matin de l'Ascension pour aller cueillir cette fameuse herbe.

Il s'agit du "Sedum étoilé pourpier" que, depuis des générations, les Corses vont chercher dans la campagne avant l'aube (dès que le soleil est levé surtout ne pas cueillir !).

Rapportée à la maison, l'erba di l'Ascinziune est attachée au mur avec un clou, la tête en bas.

Au cours des jours suivants, les tiges remontent lentement; puis la plante fleurit le jour de la Saint Jean (24 juin) et se conserve jusqu'à Sainte Anne (26 juillet).

Mais attention ! ses vertus protectrices peuvent se retourner contre ceux qui la cueillent trop tard, quand le soleil est déjà levé.

Dans ce cas, la plante meurt et cela ne présage rien de bon pour les habitants de la maison.... (La plupart des informations de cet article sont tirées de "l'Almanach de la Mémoire et des coutumes de la Corse" . Claire Thiévant. Lucie Désideri. Albin Michel et de "La Trinité de Bonifacio et du Grand Sud Corse" François Canonici. Stamperia).

 

 

L'OEUF DE L'ASCENSION

Il y a aussi l'oeuf de l'Ascension qui possède également ses vertus magiques.

L'œuf doit, bien entendu, être pondu précisément le jour du Jeudi de l'Ascension, sinon il n'a aucune vertu,

Phénomène magique ou don de Dieu ?

La première caractéristique de l'œuf de l'Ascension est qu'il est imputrescible.

En effet, l'œuf de l'Ascension, à la différence des œufs ramassés à d'autres périodes de l'année, si il est cassé l'année d'après a simplement séché, il n'a ni pourri ni dégagé durant ce temps aucune odeur de décomposition.

Sa seconde vertu est, dit-on, de préserver les habitants de la maison de plusieurs maladies, ou à tout le moins de diminuer leur fréquence ou leur gravité.

Quand il est posé sur le rebord d'une fenêtre, Il protège également les membres de la famille qui se trouvent éloignés du foyer,

L'œuf de l'Ascension protège enfin les habitations de la foudre et des incendies. Il détourne l'éclair et éteint les flammes qui menacent de destruction l'ensemble d'une bâtisse.(source: Corsica News)

 

Cet article avait déjà été publié en 2013.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 18:09

 

A Soccia, dans le quartier de l'Umbriccia, il existe une maison d'habitation dont le style est très nettement celui des années 60. Sur sa façade, se lit toujours l'inscription "groupe scolaire François ANTONINI".

 

Elle fut l'école de cette commune et des villages voisins pendant quelques années.

 

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “groupe scolaire,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “groupe scolaire,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses

 

Après la seconde guerre mondiale, quand Orto construisait son école de style "néo-ceaucescu" (voir l'article précédent), Soccia édifiait la sienne. 

 

Comme il est écrit sur la plaque posée sur la maison de l'Umbriccia, "ce groupe a été construit à l'initiative du docteur François ANTONINI, maire de Soccia de 1929 à 1962".

 

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “groupe scolaire,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “groupe scolaire,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses

 

François ANTONINI fut également conseiller général du canton de 1933 (après deux scrutins annulés pour fraude) à 1945. Il avait été auparavant un très bon combattant de 1914-1918, comme en témoignent les décorations placées sur ce marbre: croix de guerre (étoile de bronze), croix de guerre des TOE (étoile d'argent), médaille commémorative du Levant, Légion d'honneur (chevalier puis officier), ainsi que la Palmes académiques.

 

Les jeunes Socciais habitant toute l'année au village n'étaient pas très nombreux mais ils méritaient des locaux corrects.

 

La photo ci-dessous, trouvée sur le site Copains d'avant, montre seize élèves pour, semble-t-il, l'année 1950.

 

L'inauguration du groupe scolaire de Soccia

 

Le docteur ANTONINI se battit longuement pour obtenir cette construction dont il ne vit pas l'achèvement. Il mourut le 4 août 1966 à Ajaccio, quelques mois avant l'inauguration.

 

Le groupe scolaire comprenait deux classes et le logement pour un instituteur. Il fut inauguré le 12 novembre 1966, le maire de Soccia étant alors le docteur Antoine OTTAVY. 

 

Les photos de cette cérémonie viennent du journal "Le Provençal Corse" et ont été reprises dans "Histoire d'un petit village de montagne au cœur de la Corse du Sud", historique de Soccia écrit par Jean-Baptiste PAOLI. On voudra bien excuser la faible qualité de ces images.

 

L'allocution du docteur OTTAVY fut suivie par celles du docteur CASANOVA, président du Conseil de l'ordre des médecins, du vice-recteur DUCHESNE et du préfet Maurice LAMBERT.

 

D'autres personnalités étaient présentes: le docteur François COLONNA, maire de Murzo et conseiller général de Vico, l'abbé CASTAGNINI de Vico, le curé MILLELIRI de Soccia...

 

L'inauguration du groupe scolaire de Soccia

 

La première photo montre une assistance concentrée au moment des discours. Le docteur OTTAVY est au centre, à côté du docteur CASANOVA. A gauche, avec un chapeau, la veuve de François ANTONINI était présente. Tout à droite, ne serait-ce point Judith qui avait enseigné auparavant à Poggiolo et qui était l'institutrice de Soccia?

 

Sur la seconde photo, pour le vin d'honneur, l'ambiance est beaucoup plus détendue.

Le personnage qui est tout à fait à gauche ressemble beaucoup à Laurent-Antoine PINELLI, dit "Antunarellu", le premier adjoint du maire de Poggiolo.

 

L'inauguration du groupe scolaire de Soccia

 

Mais, après un tel démarrage, l'école ne dura pas longtemps. Même avec les élèves des villages voisins, les effectifs étaient faibles et l'administration rectorale finit par imposer le regroupement de tout le primaire à Vico. 

 

Et maintenant l'ex-groupe scolaire garde toujours son nom mais sa vocation est simplement de servir de logement.

 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 19:24
Les élèves d'Orto

 Pour compléter le précédent article sur l'ancienne école d'Orto, Jean-Luc, le créateur du site ortu.free.fr, a eu la grande gentillesse de nous faire parvenir cette très rare photo de classe. 

 

Elle montre que, effectivement, il y avait beaucoup d'élèves à la fin du 19ème. Son arrière grand-père Jean-André Battesti est à gauche de l'instituteur qui lui pose une main sur l'épaule. Outre le grand nombre d'enfants, on peut remarquer aussi la diversité des tenues, qui semble indiquer que la vie pouvait être rude en ce temps-là...

 

La photo peut être agrandie par un simple clic.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes de septembre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907