Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 18:00

 

Le 29 mai est le 150e anniversaire de la fin de la Semaine Sanglante, ces combats acharnés qui, du 21 au 29 mai 1871, opposèrent les troupes versaillaises aux Communards. 

 

Après les défaites des troupes françaises devant les Allemands, l'armistice avait été décidé en janvier avant le traité signé à Francfort le 10 mai 1871. Les milieux populaires parisiens, opposés à la majorité conservatrice issue des élections de février, formèrent une Commune qui refusa d'obéir au gouvernement dirigé par Adolphe Thiers et qui entreprit des réformes sociales. Installé à Versailles, Thiers réorganisa une armée pour entreprendre la reprise de la capitale.

 

Les Versaillais comme les troupes communardes luttèrent avec une grande sauvagerie. Si les historiens donnent des chiffres s'étendant entre 5.000 (Robert Tombs) et 30.000 morts (Prosper-Olivier Lissagaray), il n'en est pas moins vrai que cette guerre civile fut atroce.

 

images extraites du site https://paris-luttes.info/
images extraites du site https://paris-luttes.info/

images extraites du site https://paris-luttes.info/

 

Des Poggiolais participèrent-ils à la Semaine Sanglante? Il n'y aurait rien d'étonnant car des natifs de Poggiolo ont pratiquement toujours été présents aux grands moments de l'histoire française depuis 1768.

 

Un article précédent a donné la liste des 23 Poggiolais qui furent sous l'uniforme pendant la guerre de 1870-1871 (cliquer ici pour le relire). Malheureusement, les renseignements manquent sur les détails de leur carrière.

 

 

 

LES ABSENTS

 

Aucune contestation n'existe pour certains pour qui leur participation est impossible.

 

Ainsi, Antoine DEMARTINI (1844-1873), bien que considéré comme militaire jusqu'à la fin de l'année 1871, avait été renvoyé dans ses foyers depuis février 1866.

 

Etant marin, Antoine Mathieu DEMARTINI (1841-1885) n'était certainement pas dans la région parisienne.

 

Antoine Albert François DEMARTINI (né en 1847) fut captif en Allemagne du 2 septembre 1870 au 1er juillet 1871. Il ne pouvait donc être à Paris.

 

La situation de Jean Baptiste FRANCESCHETTI (1848-1916) était identique: il fut prisonnier du 16 août 1870 au 8 juillet 1871.

 

 

 

LES VERSAILLAIS

 

Jean Baptiste PINELLI (1848-1917) avait été fait prisonnier avec l’armée de Bazaine à Metz le 29 octobre 1870. Il fit partie des militaires français libérés par les Allemands pour être intégrés à l'armée de Versailles, avec le 119e régiment de ligne, à partir du 14 mai 1871, comme en témoigne son dossier de la Légion d'honneur. Quel fut son rôle dans cette semaine? Difficile à savoir. 

 

Jean Baptiste DEMARTINI (1849-1919) ne fut pas prisonnier. Il était soldat au 113e régiment de ligne, régiment qui prit une part active dans la répression des Communards.

 

Enfin, Jean-Martin DESANTI (1846-1922), alors sergent, fit toute la guerre contre l'Allemagne. Le 7 mars 1871, il fut placé dans le 120e régiment de ligne qui participa aux combats. Dans son dossier de la Légion d'Honneur, la période de la Commune est mentionnée comme une campagne "à l'intérieur (Paris)" avec la pudique précision "pour mémoire".  Ces jours ne comptaient pas dans les 17 années de campagne de l’ensemble de sa carrière militaire car il s'agissait de combats contre des Français et non pas contre des étrangers. 

 

Pour lui aussi, il n'est pas possible d'avoir plus de précision sur son activité pendant ces moments douloureux. Ses descendants d'une branche FRANCESCHETTI n'ont aucun document sur ses exploits militaires. Peut-être en existe-t-il chez d'autres descendants.

 

Portrait de Jean-Martin Desanti entre 1885 et 1897 (photo Michel Franceschetti).

Portrait de Jean-Martin Desanti entre 1885 et 1897 (photo Michel Franceschetti).

 

Pour les autres militaires originaires du village, aucune certitude ne peut être avancée.

Rien ne permet non plus de dire que certains se trouvèrent dans le camp communard.

 

Mais, encore une fois, les Poggiolais ont connu les tourments des XIXe et XXe siècles: conquêtes coloniales, guerres mondiales, résistance, guerre d'Indochine, guerre d'Algérie. Pourrait-on imaginer de raconter l'histoire de la France contemporaine du seul point de vue poggiolais?

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 18:00
Le beffroi de Vico a été rénové

 

Pendant le mois de mai, de grands travaux ont rénové le clocher de l'église paroissiale de Vico. 

D. CAMPINCHI en a fait le résumé avec l'article paru lundi 24 mai dans "Corse-Matin".

La première photo accompagnait son texte dans le journal. Les autres se trouvent sur le site de la mairie de Vico.

 

 

"L'entreprise spécialisée U Campanile, basée dans le Nebbiu, est intervenue dans le clocher de l'église paroissiale Santa Maria Assunta pour "soigner un malade" de plus d'une centaine d'années: le beffroi. Comme le souligne Natacha Cossa qui dirige la société U Campanile, la réparation était devenue une urgence. Raison pour laquelle la mairie a fait engager les travaux.

Le beffroi en chêne et de forme trapézoïdale possède certes une grande résistance à l'environnement humide mais il est livré aux vents, attaqué par les oiseaux, victime donc de la corrosion et, surtout, il porte trois cloches d'un poids conséquent. Santa Maria, 658 kg, Sant'Appianu et San Roccu, 454 kg chacune.

Le plancher au-dessus de la chambre des cloches et la dalle de béton située dessous étaient à refaire. Les battants ont été descendus; puis ce fut au tour des cloches et de la motorisation car le système est électrifié. L'éclairage intérieur du clocher a été remis aux normes. L'entreprise U Campanile s'est adjoint les services d'un spécialiste des métiers du bois, l'entreprise Pieri de Corte. La cloche qui, il y a un an, sonnait pour rendre hommage aux soignants de la Covid, héros du quotidien qui soutenaient les malades et leurs familles, peut reprendre du service pour le bonheur de tous."

 

Le beffroi de Vico a été rénové
Le beffroi de Vico a été rénové
Le beffroi de Vico a été rénové
Le beffroi de Vico a été rénové
Partager cet article
Repost0
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 18:00

 

Pierrine MELICUCCI vient de s'éteindre dimanche 23 mai à l'âge de 89 ans. Elle était connue sous le nom de scène de Regina, nom qui allait avec le guitariste Bruno BACARA pour former en 1952 le duo Regina et Bruno qui domina la chanson corse dans les années 1950 à 1980.

 

Leur premier succès fut "Dimmi perché". Le plus important fut "Solenzara", créé en 1962 (voir la vidéo ci-dessous) et qui eut de nombreuses versions dans le monde entier.

 

Comme évoqué dans un article précédent, les Poggiolais se souviennent que, chaque été, à la demande de leur ami Pascal VECCHI (le père d'Hélène DUBREUIL), Regina et Bruno étaient les vedettes d'une soirée endiablée à l'hôtel de François POLI, à Guagno-les-Bains. On y appliquait la chanson "Dammi un colpu a bia" (voir vidéo ci-dessous).

 

Paru dans "Corse-Matin" de mardi 25 mai.

Paru dans "Corse-Matin" de mardi 25 mai.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 17:35

 

Si le président Macron utilise les services de "youtubeurs" pour préparer sa réélection éventuelle en 2022, de nombreux citoyens en restent aux moyens traditionnels comme les affiches ou les inscriptions à la peinture. Qu'ils soient candidats aux élections territoriales ou régionales ou qu'ils veuillent attirer l'attention sur leurs difficultés, ils n'ont pas les moyens de "faire le buzz" sur les réseaux sottement dits "sociaux". 

 

Les lignes peintes hier dimanche 23 mai au matin sur la chaussée près de la chapelle St Antoine, au-dessus des Bains, sont certainement à replacer dans le contexte électoral mais ils rappellent le grand problème de l'eau à Guagno-les-Bains.

 

Nous n'y ajouterons aucun commentaire.

photo Christian Paul Didier

photo Christian Paul Didier

Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 18:00

 

Les Russes blancs réfugiés en 1921 en Corse après la victoire communiste n’ont pas laissé beaucoup de traces. Peu d’entre eux ont fait souche dans l’île. Il ne reste plus de vestiges de leur village installé près de GUAGNO-LES-BAINS et qui était évoqué par l’article «Le centenaire du Rion».

 

Pourtant, il est encore possible de voir des œuvres picturales de deux d’entre eux: Ivan CHOUPIK et Nicolas IVANOFF.

 

Une grande partie des renseignements cités ici est extraite des pages 37, 38 et 39 de «Patrimoine religieux de la communauté de Letia», publication éditée en 2012 par l’association Letia-Catena. Ces pages ont été reprises par le site http://www.kalinka-machja.com/

 

 

LA CARRIÈRE DE CHOUPIK

 

Ivan CHOUPIK

Ivan CHOUPIK

 

Ivan CHOUPIK , né en 1898 dans le village de Prokovskoïe, district de Zaporog, en Ukraine, combattit dans l’armée WRANGEL et fit partie des émigrés du «RION» débarqués en Corse.

 

Voulant rester en Corse, il fut, avec une dizaine de compatriotes, engagé en 1921 comme journalier à LETIA par Minighella ARRIGHI, dite Paiona, pour entretenir des vignes et des oliveraies.

 

«Ces ouvriers se réunissaient régulièrement dans le café de la Murella, tenu par Jean Arrighi, dit Ghjuvani di Rosa. Ils étaient célibataires et festoyaient, en appréciant les alcools locaux qu’ils découvraient dans cet établissement où ils dansaient et chantaient régulièrement leurs airs traditionnels. La monnaie tsariste, dont ils n’étaient pas démunis, n’ayant plus cours et donc de valeur, ils en faisaient cadeau aux enfants de Cugugnana qui ont longtemps conservé le souvenir de billets de grande taille que les émigrés russes distribuaient libéralement, devant le café de la Murella.» («Patrimoine religieux de la communauté de Letia», Association Letia-Catena)

 

Cette partie fait penser au témoignage de Mimi CANALE publié sur ce blog :

 «une colonie de Russes Blancs s’est installée aux alentours de Guagno-les-Bains, ils ont construit un village en bois. Il y avait une boulangerie, une épicerie, un café.»

 

S’agit-il de deux groupes de Russes différents ou des mêmes hommes qui circulaient entre les deux villages qui ne sont pas si éloignés ?

 

Remarqué par sa patronne, Ivan CHOUPIK exécuta des tableaux de paysages. Puis, le conseil de fabrique de la paroisse de LETIA lui demanda de décorer l’église de San Roccu. En voyant le résultat, le curé de PALNECA lui commanda un travail pour son église. La carrière du nouveau peintre était lancée. Mais elle ne dura qu’une dizaine d’années.

 

intérieur de San Roccu de Letia

intérieur de San Roccu de Letia

 

Résidant souvent dans la ville impériale, CHOUPIK fit partie de l’école d’Ajaccio qui avait pour animateur BASSOUL, décorateur de l’église Saint Siméon de POGGIOLO.

 

Le style de CHOUPIK se rapprochait beaucoup des maîtres baroques du XVIIe siècle.

 

Il décora l’église d’Evisa en 1925, les deux églises de Cargese, celle de Pietranera en 1927, celles de Rosazia et de Salice en 1929, et aussi celle d’Appietto. Il signait souvent ses œuvres CHOUPIC.

 

église d'Appietto

église d'Appietto

Ayant obtenu la nationalité française en 1929, il voulut épouser une native de Letia mais sa religion orthodoxe était un obstacle pour les familles corses catholiques. Il partit s’installer en Tunisie, avec la famille ARRIGHI-RAGAZZACCI, et devint employé de l’administration. Il y épousa une jeune fille d’origine italienne ou maltaise dont il eut un fils Serge. Ivan CHOUPIK décéda à Tunis en 1941.

 

 

A SOCCIA

 

Son talent se montra également à SOCCIA.

En effet, les comptes de la paroisse, analysés par Jean-Baptiste PAOLI, comportent parmi les dépenses la mention suivante :

«2 mai 1925: travaux de peinture confiés à peintres russes (YVANOV et CHOUPIK) - voûtes des chapelles latérales Annonciation et prédication de St Jean-Baptiste – 1.100 fr + 32 fr de fournitures ».

 

Intérieur de l'église de Soccia

Intérieur de l'église de Soccia

Plan de l'église de Soccia avec indication des deux chapelles restaurées par Choupik et Ivanoff

Plan de l'église de Soccia avec indication des deux chapelles restaurées par Choupik et Ivanoff

 

 

Nicolas IVANOFF

 

Le second restaurateur des fresques socciaises était aussi un passager du «Rion».

 

Nicolas IVANOFF (orthographe officielle mais elle fut souvent déformée) était ingénieur de profession. Il participa à l’équipe de BASSOUL qui décora l’église d’Ota. Il fut associé à CHARPIK pour Evisa en 1925, puis la même année à SOCCIA, et ensuite pour les deux églises de Cargese.

 

Il put se fixer en Corse, plus précisément à Cargese où il épousa une demoiselle VERSINI et y décéda, devenu centenaire, en 2000. Son petit-fils, qui se prénomme également Nicolas, est un champion de voltige aérienne de réputation internationale.

 

Le souvenir des Russes n’est pas perdu car il suffit de regarder les murs et les plafonds de certaines de nos églises des Deux-Sorrù et des Deux-Sevi. Certaines de leurs œuvres, abîmées par le temps, ont été restaurées par Raymond RIFFLARD qui fera l'objet d'un prochain article.

 

Mais qu'en est-il à Poggiolo? IVANOFF et CHARPIK ont-ils laissé quelque chose à Saint Siméon ou à Saint Roch? Ont-ils aidé BASSOUL pendant ses travaux dans cette paroisse?

 

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de donner une réponse. Un de nos lecteurs aurait-il des renseignements ?

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 14:00
Mazenod il y a 160 ans

Aujourd'hui est le cent-soixantième anniversaire du rappel à Dieu, le 21 mai 1861, d'Eugène de MAZENOD, évêque de Marseille et fondateur de la congrégation des Oblats de Marie Immaculée.

 

Personnage important de l'Eglise de France au XIXe siècle, il joua un grand rôle  pour la Corse car, à la demande de Mgr CASANELLI d'ISTRIA, il envoya plusieurs de ses frères , et notamment le Père ALBINI, en Corse pour restaurer le couvent de Vico et évangéliser l'île. 

 

La vie de Mgr de MAZENOD est racontée par Michel FRANCESCHETTI dans une conférence prononcée au Comité du Vieux Marseille et dont vous pouvez suivre l'enregistrement vidéo.

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 19:30

 

Le 22 mai à Sorru, dans cette chapelle isolée au bord de la route, a lieu une messe qui est plus qu'une simple cérémonie. C'est aussi un moment de rencontre.

 

Regardez le diaporama de la cérémonie de 2009.

 

Vous y reconnaîtrez peut-être quelques personnes.

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 18:00
 
Parmi les traditions de notre micro-région, figure un anniversaire qui n'est célébré nulle part ailleurs. 
 

 

Il est tout simplement l'anniversaire de l'inauguration, le 22 mai 1887, de la chapelle située au col de Sorru.

 

Cette chapelle privée, construite par François PASTINELLI et entretenue par ses descendants, est un lieu de rassemblement des Sorrinesi deux fois par an (l'autre est le 8 septembre).
 
 
Cette année, la messe anniversaire de sa consécration aura lieu

 

 

SAMEDI 22 MAI à 10 h 30.

 

Vous êtes tous attendus.

 

 
Chacun aura une pensée pour Jean CIPRIANI qui, pour la première fois, ne sera pas présent à cette réunion à laquelle il tenait tant.
 
 
 
Plus de renseignements sur la chapelle de Sorru dans l'article suivant:
Partager cet article
Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 19:02
Guagno-les-Bains recrute

ANNONCE PARUE

SUR LE SITE DE POLE EMPLOI

 

Infirmier / Infirmière de soins généraux

2A - POGGIOLO - Localiser avec Mappy

Actualisé le 18 mai 2021 - offre n° 114HCBB

Vous travaillerez au sein d'un foyer d'accueil médicalisé pour adultes handicapés (FAM).

Vous réaliserez les soins infirmiers, d'hygiène et de confort selon le protocole médicale et les règles et d'asepsie.

Vous travaillerez pendant la journée, 1 week-end sur 2.

Vous pourrez travaillez les jours fériés selon le planning.

Journées de 10 heures par roulement : 6h30 à 16h00 (20 mn de pause pour le déjeuner pouvant être pris sur place) ou de 11h a 21h

Possibilité d'hébergement temporaire

Type de contrat
Contrat à durée indéterminée 
Contrat travail
Durée du travail
35H Horaires variables
Salaire
  • Salaire : Mensuel de 2393,00 Euros sur 12 mois
  • Primes
PROFIL SOUHAITÉ
Expérience
  • Débutant accepté
Savoirs et savoir-faire
  • Cerner l'état du patient (clinique, psychologique) et consigner les informations recueillies dans le dossier médical
  • Organiser le plan de soins infirmiers selon les besoins des patients et préparer le chariot de soins ou la trousse médicale
  • Réaliser les soins infirmiers, communiquer avec le patient (ressenti, douleur, ...) et actualiser le dossier de soins infirmiers (incidents, modifications d'état clinique, ...)
  • Surveiller l'état clinique du patient (constantes, fonctions d'élimination, comportement, ...) et informer l'équipe soignante/médicale sur l'évolution de l'état clinique
  • Réaliser ou contrôler les soins d'hygiène, de confort et apporter une aide au patient (lever, marche, soins post opératoires...)
Formation
  • Bac+3, Bac+4 ou équivalents infirmier - DE infirmierCette formation est indispensable
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
  • Qualification : Employé qualifié
  • Secteur d'activité : Hébergement social pour adultes et familles en difficultés et autre hébergement social
ENTREPRISE
HANDICAP DEPENDANCE CORSE DU SUD HD 2A

50 à 99 salariés

 

SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉ, ALLEZ SUR LE SITE DE POLE EMPLOI.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 19:34

 

Cette année, comme souvent, les élections territoriales corses se caractérisent par un grand nombre de listes: dix sont en présence cette année.

 

Il n'est pas étonnant que, dans le total, des candidats originaires des Deux Sorru se soient présentés.

 

Nous avons tenté d'en faire le relevé, ce qui n'est pas toujours facile car certaines listes n'indiquent pas dans quelle localité chacun de leurs membres est enraciné. Nous avons repris les renseignements publiés par les listes dans les journaux.

 

Si nos lecteurs voient des oublis, qu'ils n'hésitent pas à nous les signaler.

 

Les représentants de Sorru in Sù sont écrits en rouge, ceux de Sorru in Ghiu sont en vert. 

Les Sorrinesi présents aux élections

- Campà megliu in Corsica - Vivre mieux en Corse (Michel STEFANI) (PCF)

     SORO Catherine (6e) Secrétaire, ancienne attachée de groupe Assemblée de Corse (Cargese)

     BIONDI Jean-Michel (47e) Syndicaliste (Ajaccio-Letia-Venaco)

     POLI Marthe (58e) Agent hospitalier EHPAD de GUAGNO, Ancienne conseillère municipale d’AJACCIO

 

- Core in Fronte 2021 (Paul-Felix BENEDETTI) (indépendantiste):

     Marc GAFFORY (35e) cadre commercial - Guagnu

     Jean-Luc ALBERTINI (41e) éleveur - Vicu-Albertacce

 

 

 

- Les nôtres avant les autres (François FILONI) (RN) :   

     Jean-Claude LECA (37e) retraité EDF - Guagno

     Jean-Marc OULIÉ (49e) retraité - Poggiolo Guagno-les-Bains

     Michel LECA (55e) retraité (Education Nationale) - Arbori

    Hyacinthe Claude FABIANI (59e) commissaire divisionnaire à la retraite - Balogna

 

 

- Un Soffiu novu (Laurent MARCANGELI) (droite)

     Angèle CHIAPPINI (18e), maire de Letia, conseillère communautaire du Spelunca Liamone

     Angela CHARMILLON-RUBINI (36e), adjointe au maire de Guagnu

     Nicolas BATTESTI (43e), assistant parlementaire, Vico

     Anne-Sophie OTTAVJ (50e), conseillère Pôle Emploi, Soccia

     François-Joseph FAZI (55e), étudiant, Renno

     François COLONNA (59e), maire de Vico, président de la Communauté de communes Spelunca-Liamone

 

 

- Corsica Fiera (Jean-Antoine Giacomi) (souverainiste):

    Lydie Christina TADDEI (6e) Ajaccio-Cargese

 

 

- Corsica libera (Jean-Guy TALAMONI) (indépendantiste)

     Vanina ANGELINI BURESI (10e), intervenante langue corse, animatrice radio, conseillère municipale, communautaire et territoriale - Guagnu/Aiacciu

     Stella VERSINI (56e) directrice commerciale - Purtu/Balogna

 

 

- Corse, terre de progrès (Jean-Charles ORSUCCI) (LREM-gauche)

     Antoine-Pierre CARLOTTI (19e), ancien bâtonnier d’Ajaccio, Avocat, Balogna.

     Manuel SAUVAIRE (47e), commerçant, Arbori.

 

 

-  Avanzemu (Jean-Christophe ANGELINI) (Parti de la Nation Corse)

     Jean-Laurent PINELLI (25e) retraité MSA, maire d'u Pighjolu-Guagnu i Bagni

     Angélique DEGIOVANNI (36e) étudiante en environnement, Saone

     Pierre-Thomas ALLEGRINI (43e) exploitant agricole, Balogna

 

-  Fà populu insère (Gilles SIMEONI) (nationaliste)

    Véronique ARRIGHI (26e) responsable de secteurs ADMR, conseillère territoriale - I dui Sorru

     Romain COLONNA (27e) Maître de conférence HDR, conseiller territorial - Aiaciu Ortu

     Jean-Paul PAOLI (55e) commerçant - Carghjese 

 

 

Sur la liste Eculugia Sulidaria (Agnès SIMONPIETRI), nous n'avons trouvé personne des Deux Sorru.


On pourra noter que la commune qui a le plus de candidats est Guagno avec cinq personnes présentes sur autant de listes. Elle est immédiatement suivie par Vico et Balogna.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de septembre en cliquant ICI:

--------------------------------------

CALENDRIER DES MESSES DE SEPTEMBRE:

suivre le lien

--------------------------------------

 

 

Marché communal

mercredi 15 septembre 

place Padrona à Vico,

de 9h à midi.

--------------------------------------

Le comité des fêtes organise confection et dégustation de bastelle à Poggiolo

Dimanche 31 octobre.

--------------------------------------

 

Vacances scolaires:

- Toussaint: du 23 octobre au 8 novembre

- Noël: du 18 décembre au 3 janvier

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907