Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 16:00

 

Les habitants des communes où la collecte des déchets porte à porte a été instituée viennent de recevoir ce message:

Changement dans la collecte: le verre est dangereux
Changement dans la collecte: le verre est dangereux

 

Parfaitement: le verre cassé est coupant et peut blesser !!! Qui s'en serait douté?

 

Cette découverte ayant été faite après plusieurs mois de pratique, chacun doit donc aller porter ses bouteilles dans les bacs réservés qui viennent d'être installés !!!

 

Au fait, que vont devenir les sacs gris destinés au ramassage du verre et distribués dans toutes les maisons?

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2022 3 23 /11 /novembre /2022 18:00
Le 30ème carré des écrivains
 
Le Comité du Vieux Marseille organise toute la semaine au Centre-Bourse une exposition et vente du livre sur ce quartier (voir l'article sur les mythes de Napoléon III déjà publié sur ce blog).
 
Le 30ème carré des écrivains se déroulera au même endroit samedi 26 novembre de 14h à 18h.
 
Comme chaque année, il réunira des auteurs marseillais ou ayant écrit sur Marseille.
Cette année, ils seront 125.
 
Parmi eux, Michel FRANCESCHETTI présentera ses livres "Une drôle d'année à Marseille (1939-1940) " et "Berryer, défenseur de la justice, des libertés et du Roi".
 
 
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 18:02

 

En souvenir des travaux qu'il fit effectuer, Napoléon III garde une certaine popularité à Marseille comme en Corse.

 

Dans le livre qu'il vient de faire paraître sur "Le site du Centre Bourse" (c'est-à-dire la zone délimitée par la Canebière, le Cours Belsunce, la rue Colbert et la rue de la République), le Comité du Vieux Marseille rappelle que l'empereur fit détruire des vieux quartiers pour leur donner une allure "haussmannienne" comme à Paris. La rue Impériale (devenue rue de la République) en fut la vitrine, à tel point qu'un mythe s'est imposé avec une force aussi grande que celui qui persiste à Guagno-les-Bains.

 

Michel FRANCESCHETTI démonte cette légende dans ce livre en faisant un parallèle avec Poggiolo. Lisez l'article.

 

Le mythe de l’inauguration de la rue Impériale

 

Michel Franceschetti

Notre ville a inspiré de nombreuses « histoires marseillaises » dont les exagérations ont fait rire plusieurs générations. Mais il en est une qui est tellement énorme qu’elle est devenue une vérité quasi-incontestable.

Cette « histoire » est celle de l’inauguration de la rue Impériale par l’empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie. Une plaque apposée le 30 mai 1964 sur un immeuble de la place Sadi Carnot par le Comité d’Intérêts du Quartier République-Colbert l’affirme : « en commémoration du centenaire de la rue de la République inaugurée par Napoléon III le 15 août 1864 ».

 

Plaque actuelle. Photo Michel Franceschetti.

Plaque actuelle. Photo Michel Franceschetti.

 

Or, l’empereur, s’il est bien venu cinq fois à Marseille durant son règne, se trouvait ce jour-là à Paris pour la saint Napoléon, fête officielle du régime, qui tombait le jour de l’Assomption.

La lecture du Moniteur Universel, journal officiel de l’Empire, du 16 août 1864, permet d’apprendre, en première page, que le couple impérial était au château des Tuileries en début de journée. Il y reçut le 15, à partir de onze heures et demie du matin, les hommages des grands personnages de la famille Bonaparte et des dignitaires de l’État, avant d’assister à une messe à partir de midi.

Un autre article, sur la même page, décrit l’arrivée, à neuf heures du soir, toujours le 15, au palais de Saint-Cloud, du train du roi d’Espagne et sa réception par Napoléon et Eugénie.

Leur présence à Marseille était donc impossible.

Extrait du "Moniteur universel" du 16 août 1864.

Extrait du "Moniteur universel" du 16 août 1864.

L’inauguration de la rue Impériale eut bien lieu le 15 août 1864 mais à l’initiative du conseil municipal et d’Émile de Maupas, sénateur chargé de l’administration du département et équivalent à Marseille du baron Haussmann. La préparation de la cérémonie fut affectée par le décès subit du maire Balthazar Rouvière le 27 juin. L’inauguration revint donc à son successeur, Théodore Bernex. L’aménagement de la nouvelle artère étant alors loin d’être terminé, il ne paraît donc pas logique que l’empereur soit venu pour inaugurer une œuvre inachevée.

Napoléon III n’était pas non plus présent à la consécration de la basilique Notre-Dame de la Garde, le 5 juin 1864.

Il vint bien à Marseille cette année-là, le 30 octobre pour une seule journée. Il s’entretint avec Maupas et alla visiter les travaux de la Joliette en passant par ceux de la rue Impériale qui n’était pas encore terminée.

Les deux dates, 15 août et 30 octobre, ont-elles ensuite été confondues dans l’esprit de certains Marseillais ? Peut-être mais le plus désolant est la paresse d’esprit de nombreux écrivains et d’animateurs de sites internet qui recopient inlassablement ce mythe sans vérifier leurs sources.

Loin de Marseille, la station thermale de Guagno-les-Bains, commune de Poggiolo, dans l’intérieur de la Corse-du-Sud, connaît une légende similaire. Une plaque officielle, reprise par tous les sites touristiques et historiques, prétend que Napoléon III et Eugénie « y prirent les eaux », alors que, dans leur voyage de 1860, ils ne s’aventurèrent pas hors d’Ajaccio.

Il paraît que l’on ne prête qu’aux riches. En voilà au moins deux preuves supplémentaires : Napoléon III, malgré le désastre final de son règne, garde une riche popularité.

 

 

Aussi bien à Marseille qu'à Guagno-les-Bains, les plaques commémoratives sont à revoir.

 

Photos Michel Franceschetti.
Photos Michel Franceschetti.

Photos Michel Franceschetti.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2022 6 19 /11 /novembre /2022 18:00

 

Alerte!

 

Un groupe d'individus a pénétré dans l'église Saint Siméon  de Poggiolo et s'est livré à toutes sortes d'amusements.

 

 

Ne vous inquiétez pas: il n'y a eu ni effraction, ni vandalisme. Ces jeunes se sont distraits sans dégrader les lieux. 

 

Et puis, ce n'est pas récent: le fait s'est déroulé voici deux tiers de siècle, en 1956, le 14 août précisément.

 

Ces photos ont été offertes par Philippe PRINCE qui les a trouvées dans les affaires de  sa mère Marie-Antoinette, née DEFRANCHI, que l'on reconnaît assez facilement. Il y a deux inconnues qui étaient des amies venues de Paris cet été-là. Mais qui étaient les garçons?

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église

 

Prêt à prononcer une homélie depuis la chaire ? 

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église
Hier et maintenant: l'invasion de l'église

 

L'assistance, très attentive, est assise devant le tableau de Maestracci. 

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église

 

Avez-vous remarqué que ces jeunes sont assis sur des chaises et prie-dieu en paille au lieu des bancs actuels?

 

Il reste encore des spécimens des sièges de cette époque. Autre vestige: le carrelage.

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église
Hier et maintenant: l'invasion de l'église
Hier et maintenant: l'invasion de l'église

 

Le bénitier est pratique pour se reposer.

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église

 

 

Et, pour chanter, on avait sorti l'harmonium.

 

Hier et maintenant: l'invasion de l'église
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 17:56

 

La fête traditionnelle de Sant'Andria sera célébrée dans la bonne humeur le samedi 26 novembre à Soccia, avec quatre jours d'avance sur le calendrier officiel. 

 

 

Sant'Andria à Soccia
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 12:09

 

 

Paru dans "Corse-Matin" de jeudi 17 novembre.

Paru dans "Corse-Matin" de jeudi 17 novembre.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 17:59

 

 

Voulez-vous parler corse?

 

L'Associu Scopre organise, et ce toute l'année, des cours de Corse :

 

 

Tous les Jeudis à la Mairie de Soccia

de 18 h à 19 h 30 pour les adultes,

7 € 50 de l'heure,

et de 19 h 30 à 20 h pour les enfants,

et c'est gratuit.

 

 

 

De même, tous les Vendredis à Rennu au local de l'association Si Po Fa, de 18 h à 19 h 30 pour les adultes et de 19 h 30 à 20 h pour les enfants

 

Et tous les samedis à Marignana de 10 h à 11 h 30 pour les adultes et de 11 h 30 à midi pour les enfants.

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 19:24

 

Il ne serait pas superflu de revenir sur le journal INSEME dont l'arrêt a surpris beaucoup de gens. Quelles étaient ses caractères particuliers? A quoi servait-il? Quels ont été ses collaborateurs?

 

Ce mensuel très original a vu le jour en décembre 1996. Il a donc duré un quart de siècle, ce qui n'est pas rien.

 

Le 10 décembre 2004, «Corse-Matin» signalait les huit ans de la publication par un article, signé J-M F, qui est reproduit ci-dessous. Il montrait les caractéristiques du journal voulu par le Père BONNAFOUX et donnait la liste des collaborateurs de l’époque. 

 

La photo qui l’illustrait avait été prise par J-M F dans la salle de réception du couvent de Vico.

 

Le bulletin «Inseme» en route pour ses vingt ans

 

Huit bougies pour le bulletin mensuel lnseme

«Inseme per a communicazione a fraternita e a fedé», édité mensuellement par l'association des Amis du couvent de Vico, vient de souffler sa huitième bougie.

Né en décembre 1996, il en est à son 93ème numéro tiré à 1.000 exemplaires sur 12 pages. Par ce bulletin mensuel, les fondateurs ont eu la volonté de donner la parole et faire circuler l'information.

Tout ce qui se passe dans le canton de Vico y est évoqué. Ainsi, ce mensuel est le lien entre les différentes communautés des Deux Sorru, la vie associative. Il constitue un moyen de rencontre et de débat.

Inlassablement, le directeur de publication, éditorialiste, le Père Jean-Pierre Bonnafoux, a réalisé la prouesse pendant des années de rédiger des éditoriaux réalistes et d'une haute tenue collant à l'actualité du moment, avec une équipe dynamique du comité de rédaction certes renouvelée au cours des ans. Il est agréable de citer parmi les fondateurs Lucie Ottavy-Ottavj, Marcel Herz, Marcelle Paoli.

La particularité de ce mensuel: tout est fabriqué au siége de l'association, de la conception à la diffusion. Son contenu mensuel est fixé par le comité de rédaction qui se réunit réguliérement. Autour de Jean-Pierre Bonnafoux, on note Lucie Quinton, Pascale Chauveau, Marcelle Paoli, Claude Julien, Annie Abbamonte, Jacqueline Beroud, Marie-Jo Mattei, Terri Madisson.

Le tirage et le pliage sont assurés par les bénévoles de nos paroisses du canton.

Dès lors, chaque premier jour du mois, le mensuel est diffusé gratuitement dans les villages auprès des commerçants et des habitants. On peut également le recevoir par poste pour un abonnement de 12 € correspondant aux frais d'envoi.

J.-M. F.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2022 7 13 /11 /novembre /2022 17:54
Arrêt de la parution d'INSEME
 
Communiqué de l'Association des Amis du Couvent St. François de Vico: 
 
 Nous vous prions de trouver ici la notification de l'arrêt de la parution de INSEME, suspension que nous espérons provisoire.
En toute amitié,
 
         Association des Amis du Couvent St. François
 
-----------------------
 

 

Chers adhérentes et adhérents de l’Association des Amis du Couvent St. François,

Chères lectrices et lecteurs du journal INSEME,

 

 

Vous êtes nombreux à être étonnés et déçus de ne plus recevoir INSEME, par courrier ou par courriel, depuis cet été. La publication est arrêtée dans l’état actuel pour plusieurs raisons.

  • -  Les deux principales rédactrices, Annie ABBAMONTE et Pascale CHAUVEAU, ont réalisé pendant plusieurs années un très gros travail pour collecter les articles, les mettre en forme et en page. Elles souhaitent que leur charge soit transférée ou du moins allégée.

  • -  Le père Jean-Pierre BONNAFOUX, gêné par ses soucis médicaux, peut difficilement assurer sa fonction de rédacteur en chef.

  • -  La défaillance de l’imprimante a également contribué aux difficultés de parution.

    Les abonnements sont donc mis en attente.

    Le bureau de l’Association des Amis du Couvent, réuni vendredi 30 septembre 2022, réfléchit à une nouvelle formule, pour que persiste ce lien d’amitié, de communication et de vie de foi que représente pour chacun INSEME, qu’il soit sur le Continent ou ici, dans notre canton. Nous envisageons pour commencer une publication bimestrielle, tous les deux mois. La formation d’une équipe rédactionnelle en est le préalable, ayant à déterminer les rubriques et à solliciter les articles.

  • Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Les idées et propositions peuvent être envoyées à l’adresse de l’Association des Amis du Couvent St.François. 20160 Vico ou bien par courriel à la secrétaire Maryse NATALI : maryfrinat@yahoo.fr

  •  

     

     

    Merci de votre confiance, en toute amitié.


  •  

  • Le bureau de l’Association des Amis du Couvent

  •  

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2022 5 11 /11 /novembre /2022 18:00
A Ajaccio, pas de Bains pour les artistes du FAM

L’art qui soigne est exposé du 7 au 18 novembre à U Burgu, centre d'animation sociale et socioculturelle situé 52 rue Fesch à Ajaccio.

 

Intitulée "L'art'in mossa", cette exposition avait été montrée en août et en octobre 2021.

 

Elle est composée d'œuvres originales réalisées par les résidents artistes du FAM de Guagno-les-Bains qui ont laissé libre court à leur créativité lors des séances de médiation artistique avec Marie-Claire Benetti Papadacci, art-thérapeute.

 

Nous ne savons pas si les mêmes œuvres sont montrées aux Ajacciens. En tout cas, il s'agit d'une excellente initiative.

 

Malheureusement, une profonde erreur entache son affiche: elle indique le FAM de Guagnu et non pas de Guagno-les-Bains.

A Ajaccio, pas de Bains pour les artistes du FAM
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Vacances scolaires

 

Noël:

du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier

Hiver:

du samedi 18 février au lundi 6 mars

Pâques:

du samedi 15 avril au mardi 2 mai

vacances d'été:

à partir du samedi 8 juillet

-----------------

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907