Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:42

 En fin d'après-midi (lundi), après plus d'une heure de négociation entre parents d'élèves et élus avec l'inspecteur d'Académie de Corse-du-Sud, Guy Monchaux, à Ajaccio, ce dernier est revenu sur sa décision de supprimer un poste d'un professeur des écoles à l'école primaire de Vico, à la prochaine rentrée scolaire. Ce poste est maintenu jusqu'en 2014.

Le détail des circonstances de la décision est décrit dans cet article de "Corse-Matin" paru mardi 26 mars (cliquer sur le document pour l'agrandir et le lire plus facilement).

Il est à signaler que, une fois de plus, le journal mentionne la station thermale de Guagno au lieu de GUAGNO-LES-BAINS.

 

ecole sauvée

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Activités culturelles
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 18:00

   La fameuse statue de l'évêque Casanelli d'Istria sur la place qui porte son nom à Vico a connu une transformation avec la pose d'un nouveau manteau. Ce manteau tout blanc a été le résultat de la forte chute de neige qui a affecté les Deux Sorru le 28 février dernier.

   Un excellent film montre la transformation complète du paysage de Vico et de ses alentours immédiats ce jour-là. Il est présenté ci-dessous.

   L'auteur en est Mathieu Louis PASSONI qui a publié la vidéo sur son site http://www.mlpvideos.com/

   Il s'y présente ainsi:

 

            Bonjour à vous, je me présente Mathieu Louis Passoni j’ai 16 ans et je suis le “patron” d’MLP Videos ! Je suis heureux et fier de vous voir de plus en plus nombreux sur mon site, et je vous en remercie autant. L’histoire a débuté en décembre 2010 par l’intermédiaire d’un blog que j’ai gardé jusqu’en juin 2012. Ce blog m'a permis de m’aguerrir au fil du temps. Il m'a permis de faire des rencontres formidables avec les plus grands pilotes nationaux et internationaux. Aujourd’hui, je dispose de ce site web, pour vous faire parvenir mes passion qui sont le rallye et le montage vidéo. Je me suis spécialisé dans le championnat de Corse des rallyes depuis plusieurs années déjà, je couvre la totalité du championnat ! Je vous souhaite une bonne et agréable visite sur mon site, et n’oubliez pas de l’ajouter à vos favoris car les news sont nombreuses ! Mathieu Louis Passoni

 

   Tous nos encouragements dans cette intéressante entreprise!

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Natura corsa
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 18:00

   Depuis très longtemps, tous les jours et toutes les nuits, aussi bien l'hiver que l'été, un oiseau est au dessus de Poggiolo. il est placé à un endroit bien choisi, qui lui permet d'être vu et de voir tout le monde.

Peut-être surveille-t-il les agissements des habitants.

Peut-être protège-t-il le village des grands malheurs.

Chacun le connaît mais personne n'en parle jamais.


L'avez-vous reconnu?

/

Où est-il?

/

Qui est-il?

/

 

neige St Roch

 

   Mais oui, c'est l'oiseau qui est perché sur la croix du clocher de la chapelle Saint Roch.

  oiseau St Roch

 

   L'oiseau est toujours à sa place alors que le clocher de Saint Siméon vient de perdre sa croix (voir article précédent).

St Siméon sans croix

   

   D'ailleurs, il ne bouge absolument pas. Cette plaque métallique n'est pas une girouette. Elle fait corps avec la croix sur laquelle elle est fixée.

   Quelle est la date de son installation? Pourquoi cette décoration et pas une simple croix? Quel est l'artiste qui a fabriqué cet oiseau? Nous serions très heureux de recevoir des renseignements complémentaires.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Patrimoine et traditions
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 17:20

Les intempéries de cet hiver (froid, pluie, vent) ont fait souffrir les humains, les animaux, les plantes et aussi les constructions. L'exemple le plus remarquable, car le plus visible et le plus symbolique, se trouve tout en haut du village: Saint Siméon a perdu sa croix.

Vendredi 1er mars, les habitants se sont rendus compte que la croix du clocher de l'église paroissiale penchait dangereusement. Il a fallu l'enlever complètement pour éviter des accidents. Désormais, le bâtiment a perdu la pointe de son chapeau.

Non, franchement, de quoi ça a l'air, une église sans croix?

 

Avant

P0423.jpg  Après

 

St Siméon sans croix

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 20:00

    Il est curieux de savoir qu'il existe une cérémonie en l'honneur de la Madunaccia à Orto alors qu'il y en a une, de très grande ampleur, à Ajaccio depuis la peste de 1656. A priori, rien à voir avec le village d'Orto.

    Mais la piété envers cette N.D. de Miséricorde fut d'abord italienne.

Le site officiel de la ville d'Ajaccio indique:

 

    Le 18 mars 1536, la Vierge Marie apparut à un vieux paysan, Tonio Botta, près de Savone et lui dit : «n'aie pas peur ! je suis la Vierge Marie. Dit au peuple de faire pénitence en l'honneur du Christ et de sa Mère ».
    Orto, un capitaine marin, ramena à Ajaccio une statuette de la Vierge en 1645. Lors d'une rixe, un ordre jaillit de la statuette et les combattant, effrayés, s'arrêtent sur le champ.
Une grande statue de Notre Dame de la Miséricorde fut alors placée à l'église des Jésuites, aujourd'hui Eglise Saint Erasme.
    En 1656, une peste – comme il en éclatait souvent alors – ravagea la cité de Gêne et menaçait de toucher Ajaccio. Les habitants d'Ajaccio mirent toute leur confiance dans Notre dame de la Miséricorde qui préserva leur ville de ce mal contagieux.
    C'est à la Cathédrale, le 18 Mars 1661 que les Magnifiques Anciens prononcèrent à genoux le vœu définitif et solennel où ils acceptent la Très Sainte Vierge pour Protectrice, Patronne et Avocate d'Ajaccio, la remercie pour tous ses bienfaits, et promettent que chaque année, le doyen d'âge des Magnifiques Anciens mobilisera ses collègues pour célébrer le jour du 18 mars à la perfection.

 

    D'autres précisions se trouvent dans le livre "A Madunnuccia" écrit par France Sampieri et publié en 2010 (ed. Albiana). La quatrième de couverture précise que la maison du capitaine Orto se trouvait dans le quartier de Candia. Au sujet de la statue, il est écrit:

 

    Enchanté par ce miracle, le capitaine Orto voulut honorer sa Très Sainte Vierge, sa madunnuccia, pour la remercier d’avoir arrêté un massacre, parlé et manifesté la volonté de Dieu. Oui, sa figurine en plâtre n’avait aucune valeur, mais pour lui elle constituait un trésor inestimable. Il eut peur qu’on la lui dérobe, la niche sur la façade de sa maisonnette isolée étant facilement accessible.
    (...)
    Il commanda une grande et belle statue de la Vierge en marbre blanc à un artiste de Gênes. Devant elle, il y aurait deux petites statues représentant la première Tonio Botta, le jardinier de Savone à qui la Sainte Vierge était apparue et la seconde lui-même qui avait eu l’honneur du miracle de Candia.

 

    La tradition, toujours vivante dans le village, rapporte que la statue qui se trouve à Orto, et qui y est honorée en même temps qu'à Ajaccio, a été offerte par le même capitaine aux habitants du lieu portant le même nom que lui. En tout cas, la statue ortigaise ressemble beaucoup à l'ajaccienne, avec la Vierge et Botta à ses pieds.

    Il n'est donc pas nécessaire de déplacer jusqu'à Ajaccio pour honorer N. D. de Miséricorde.

misericorde 001

    De même, l'autre lieu important de vénération de Marie en Corse, Lavasina, est symbolisé au col de Sorru par une chapelle qui lui est dédiée et qui évite de traverser toute l'île pour le pèlerinage (voir sur ce blog les articles consacrés à cet endroit ICI et ICI).

   Finalement, un catholique fervent a tout dans le canton.

   Cela fait penser à une publicité de Panzani qui eut un succès énorme dans les années 80. On y voyait un train de raviolis passer devant les yeux émerveillés d'un paysan qui se mettait à lui courir après tandis que son épouse criait: "Reviens, Léon, j'ai les mêmes à la maison."

 

 

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 17:19

B.Cervera.jpgjpg.jpg

Pour la dixième fois, le mois de juillet 2013 sera musical dans les Deux-Sorru. L'Assemblée Générale de l'Association "Sorru in Musica" vient de se tenir samedi 16 mars au Couvent Saint François de Vico. Elle a approuvé les comptes et adopté la programmation du festival de musique de cet été.


Prenez vos agendas !

 



Festival « Sorru in Musica » été 2013

 

Samedi 13 juillet Vico :

Concerto pour violon de Bach – Requiem de Fauré.

 

Dimanche 14 juillet  Murzo :

Nuit transfigurée de Schoenberg

 

Lundi 15 juillet  Poggiolo :

Quintette de Schubert

 

Mardi 16 juillet  Coggia :

De Bach à Piazzola avec Richard  Galliano

 

Mercredi 17 juillet  Letia st Roch :

Poèmes de Khalil Gibran (poète libanais)  lus par Robin Renucci

 

Jeudi 18 juillet 

 à 19h : Sagone sur le site archéologique de Sant’Appianu : concert conférence avec l’archéologue Daniel Istria en présence du calligraphe Najib Chergui Durif

21h Couvent de Vico :  Concert lyrique  - airs d’opéra célèbres

 

Vendredi 19 juillet  Arbori :

« Au secours », film d’Abel Gance

 

Samedi 20 juillet  Soccia

Musique sud-américaine avec les percussions

 

Dimanche 21 juillet  Renno :

de Bach au jazz en trio avec le pianiste Dimitri Naïditch

 

Lundi 22 juillet  couvent de Vico :

concert de clôture : « les plus beaux moments du festival ».

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Activités culturelles
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:24

Comme chaque année, les Ajacciens vont célébrer la Madunuccia avec une grande ferveur. Messe et procession vont mettre à l'honneur Notre-Dame de la Miséricorde dont la statue est considérée comme particulièrement sacrée.

Ci-dessous, une vidéo de Marthe POLI montre les fêtes de 2011. Celles de 2012 avaient fait l'objet d'un diaporama que ce blog a publié le 3 mai de l'an dernier.

Mais Ajaccio n'a pas le monopole. ND de la Miséricorde sera également fêtée à LOZZI, à SAGONE et surtout à ORTO lundi 18 mars à 15 heures.

Pourquoi à ORTO? Nous le verrons bientôt.

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Patrimoine et traditions
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 17:41

L'école de Vico est essentielle pour les Deux Sorru dont elle est le seul établissement primaire. Des menaces de fermeture avaient déjà eu lieu voici deux ans (se référer sur ce blog aux articles des 12 juin, 13 juin et 15 juin 2011). Le danger est de nouveau à l'ordre du jour.

 

Article paru dans "Corse-Matin" de vendredi 15 mars 2013.

 

Réunion samedi matin pour sauver une classe


    L'école de la commune de Vico pourrait bien perdre une classe à la prochaine rentrée scolaire. En cause, comme souvent, le nombre d'élèves qui a décru au cours des années écoulées. Mais la situation est plus complexe que cela pour cette école atypique. Comme l'explique la déléguée de l'Associu di i parenti corsi, Véronique Arrighi.
    "Notre école est la seule du département à regrouper des enfants venus de 14 communes et de deux cantons", rappeIle la déléguée des parents.
    Elle note l'effort considérable fait par tous pour organiser un système de transport scolaire. Actuellement, les quatre classes de l'école de Vico (une matemelle et trois classes élémentaires) sont une source de maintien de la vie dans cette région rurale du nord du département.

Une ancienne promesse

    Les autorités académiques l'avaient d'ailleurs considérée comme telle. "L'ancien inspecteur nous avait assuré qu'on ne fermerait pas de classe tant que les effectifs ne descendaient pas en dessous de 63 élèves", se souvient Véronique Arrighi.
    À la rentrée 2013, ils seront 69 et 72 à la rentrée 2014. Des projections bien sûr. Mais qui ne semblent pas de nature à empêcher le couperet des économies de tomber.

Nouvelles activités en prévision

    Pourtant, la revitalisation de la microrégion est en marche.
    "Il doit y avoir prochainement l'ouverture d'un foyer d'accueil médicalisé qui créera soixante emplois à Guagno", note la déléguée des parents d'élèves, (NDLR du blog: en réalité, il s'agit de Guagno-LES-BAINS)
    qui se projette à peine plus loin dans l'avenir, vers les soixante autres emplois prévus dans le cadre de la réouverture de la station thermale de cette même localité.
   "Les personnes qui viennent pour travailler dans la région ont généralement une famille et des enfants que l'on doit scolariser", remarque-t-elle. "Ceci sans compter les jeunes couples qui risqueraient de quitter la région dès l'entrée en classe de leurs enfants".      

   Véronique Arrighi est bien consciente que l'école de Vico est "sur la sellette" depuis trois ans. Elle sait aussi parfaitement que d'autres communes ont de vrais besoins. Mais elle a la sensation que, s'il est très facile de fermer une classe, il est beaucoup moins simple de la rouvrir. .
    C'est la raison pour laquelle, la population et les élus sont conviés à une réunion à 11 heures samedi à la salle des fêtes de Vico. Afin de préparer la rencontre du 25 mars à l'inspection d'académie.

I.L.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 17:52

Poggiolo ne sera plus seul. La commune ne faisait pas partie de la communauté de communes des Deux Sorru. Désormais, elle sera regroupée avec 23 autres villages dans la nouvelle communauté de communes Deux Sorru-Cruzini-Cinarca. Cette nouvelle organisation va transformer la gestion du territoire. Il va falloir prendre de nouvelles habitudes de gestion et bien distinguer ce qui va être communal et intercommunal, éléments auxquels il faudra penser lors des prochaines élections municipales, en 2014. 

Pour éclairer cette question, il est préférable de se reporter à l'article paru dans "Corse-Matin" samedi 2 mars 2013 et dont voici le texte intégral. Il a été écrit par PAULE CASANOVA-NICOLAÏ (pcasanova@corsematin.com).

 

Ca y est, le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de Corse-du-Sud est bouclé. Les 124 communes sont désormais regroupées au sein de 11 intercommunalités. En deux ans, le préfet, les deux sous-préfets d'arrondissement et les services de l'État ont accompli un véritable parcours du combattant pour convaincre des élus et résoudre des conflits liés souvent à des questions de prérogatives personnelles.

Grâce à une grande concertation et beaucoup de pédagogie, les points noirs, nombreux lorsque la réforme des collectivités territoriales de 2010 a été adoptée, ont progressivement disparu. « On part de loin. Il y a deux ans, il y avait une Capa, sept communautés d'agglomérations et surtout 55 communes (44 % de la population) qui n'appartenaient pas à un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre. Les réticences étaient fortes… Aujourd'hui, le schéma proposé par le préfet en décembre 2011 a été validé par tous les élus »,explique le secrétaire général de la préfecture de Corse, Eric Maire, convaincu que la solidarité s'exercera entre l'urbain et le rural. Une seule proposition formulée par le préfet a été repoussée : l'ouest Corse avec 33 communes. Les élus ont préféré couper la poire en deux.

« Il y a eu une concertation importante qui s'est déroulée dans de très bonnes conditions. Les débats ont été riches et tout le monde s'est exprimé. Ensuite, les élus du peuple ont pris leurs responsabilités. Ce fut un bel exercice de démocratie »,admet Eric Maire, une des trois chevilles ouvrières du processus.

À l'orée de 2013, le paysage départemental a changé. Et si les communes conservent leur identité, elles mettent en commun leurs moyens et leurs compétences au sein de onze intercommunalités qui traversent la Corse-du-Sud. La Capa, le Sartenais-Valinco, la haute vallée de la Gravona, la vallée du Prunelli, la Côte des Nacres sont confirmées dans leurs attributions. Les communautés des communes du Taravo, de l'Alta-Rocca sont étendues et quatre nouvelles structures ont été créées : les Deux-Sevi, Deux-Sorru-Cruzini-Cinarca, la pieve de l'Ornano et le Grand Sud.

Si la plupart des EPCI nationaux regroupent au moins 5 000 habitants, la loi prévoit une dérogation pour les départements de montagne. C'est le cas en Corse. Nous avons donc des EPCI à un peu plus de 2 000 habitants, mais qui sont pertinents au regard des bassins de vie.


sdci


« Des projets ambitieux »

Une fois les périmètres arrêtés et les nouvelles communautés de communes créées, il a fallu s'accorder sur les compétences. « Les communes ont eu six mois pour décider des compétences qu'elles allaient transférer à leur communauté. Elles ont toutes joué le jeu en donnant du contenu aux compétences obligatoires, optionnelles et facultatives »,souligne Eric Maire.

Les communes ont délibéré et les intercommunalités ont remis leur partition sur les projets de territoire. Quelles compétences veulent-elles exercer ? Peu ou prou, elles souhaitent maîtriser l'élaboration d'un schéma de cohérence territoriale ; le schéma d'aménagement et de gestion des eaux ; l'organisation des transports ; le développement et le soutien des actions économiques locales ; la protection et mise en valeur de l'environnement ; l'opération programmée d'amélioration de l'habitat ; le développement des services de santé ; l'élimination des boues ; l'entretien de la voirie ; la création de fourrières animales… Certaines intercommunalités ont choisi de prendre d'autres compétences « facultatives » comme l'instruction des permis de construire pour les communes dotées d'un document d'urbanisme - bien que les maires continueront à délivrer les permis.

Les Sivom devraient disparaître

On note aussi des compétences plus générales du genre « actions foncières stratégiques d'intérêt communautaire ». Une délibération devrait permettre d'affiner cette proposition.« D'une manière générale, les projets sont ambitieux », admet Eric Maire qui est en train d'analyser les onze projets de schémas. Dernière ligne droite, et non des moindres, organiser les structures : fixer la répartition des délégués - proportionnelle au nombre d'habitants - désigner le bureau et élire le président (pour deux ans). Il faudra encore six mois pour régler les derniers problèmes juridiques, les transferts de personnels et de moyens, avant que ces entités ne soient opérationnelles. Janvier 2014, le chapitre sur l'émiettement communal sera terminé.

Que deviendront les syndicats intercommunaux, bon nombre de Sivom et autres Sivu existants ? Chevauchant les périmètres et les compétences (eau, assainissement, déchets…), la plupart de ces structures devraient être absorbées par les intercommunalités des territoires concernés.

Contre toute attente, la révolution intercommunale est donc accomplie en Corse-du-Sud.

Et pour le secrétaire général de la préfecture de Corse, le bilan de cette réforme est positif.

« Depuis 2010, la Corse-du-Sud a strictement respecté les principes édités par le législateur. Nous sommes parfaitement dans les délais. Sur les 100 départements français, la Corse-du-Sud a été le sixième Département à adopter son schéma »,se félicite le sous-préfet de l'arrondissement d'Ajaccio.

  
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 19:57

    "Le baptistère San Ghjuvà sera-t-il la première décharge classée?". Sous ce titre provocateur, Isabelle LUCCIONI, dans "Corse-Matin" de lundi 11 mars, dénonce le sort des vestiges du baptistère paléo-chrétien (VIème siècle) d'Ajaccio.

   Découverts en 2005, ils viennent d'être classés monuments historiques en date du 14 février. Mais la journaliste s'élève contre le mauvais état de conservation de ce site.

    Voir l'article complet en cliquant ICI.

Ajaccio : Le baptistère de Saint-Jean classé monument historique

 

    Le hasard fait que cet article paraît le même jour où TF1, dans son journal de 13 h, présenté par Jean-Pierre PERNAUT, commence une série (qui durera jusqu'à vendredi) de reportages sur le patrimoine corse. Le premier était consacré aux bergeries de montagne, en prenant l'exemple de celles de Monaccia d'Aullene. Mais, autour de Poggiolo, Soccia, Orto et Guagno, nous en connaissons tous.

Regardez ci-dessous ce premier reportage en cliquant ICI et ne râtez pas les autres.


    Mais, surtout, posons-nous quelques questions:

 

- dans nos villages, savons-nous quelles sont toutes les richesses de notre patrimoine?

- dans nos villages, que faisons-nous pour entretenir notre patrimoine?

- dans nos villages, avons-nous essayé de faire connaître et apprécier notre patrimoine?

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Patrimoine et traditions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907