Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 17:55

L'article de samedi 29 juillet, intitulé Correspondant de "Corse-Matin": un métier à risque, montrait comment le correspondant local de "Corse-Matin" et le blog des Poggiolais avaient été utilisés dans le livre "Têtes de Maures" de Didier DAENINCKX. Mais quelle est l'intrigue de ce roman noir?

L'auteur présente son œuvre dans une vidéo réalisée par son éditeur.

Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 17:36

Quand on a un point commun avec d'autres personnes, on aime bien le montrer. Etre originaires ou amis du même village, est un prétexte utilisé par de nombreux automobilistes pour arborer un autocollant symbolisant leur commune.

Poggiolo n'a pas encore ce signe identitaire.

Pour en trouver un, le blog des Poggiolais a publié en janvier et février une série d'articles pour préparer Un concours pour montrer Poggiolo

Plusieurs propositions de modèle de logo ont suivi cet appel.

IL EST DÉSORMAIS TEMPS DE CHOISIR.

Vous pouvez voir à la fin de cet article les six projets sélectionnés. Certains peuvent être encore mieux arrangés, s'ils sont choisis: les couleurs seront peut-être plus ou moins claires que sur le modèle proposé; sur le projet 6, on pourra marquer Poggiolo dans le bleu entre le clocher et le cap Corse...

Regardez-les bien car la décision définitive ne sera pas entre les mains d'un petit groupe. Elle dépendra de vous tous. Elle sera la conséquence de votre vote.

Aucun de ces projets ne mentionne Guagno-les-Bains car le nombre de projets était très réduit. Une autre consultation aura lieu pour cet endroit.

QUI PEUT VOTER?

Tous les lecteurs du Blog des Poggiolais et du mensuel "Les Nouvelles U Pighjolu" et tous les amis du village qui le désireront, qu'ils soient ou non originaires de Poggiolo. Vous êtes tous invités à participer au choix de l'image qui représentera notre village.

COMMENT VOTER?

- par internet à larouman@gmail.com

- par téléphone au 04-95-24-58-87

- par lettre envoyée à: Bibliothèque - Place de la Mairie - 20125 - Poggiolo

- par bulletin déposé à la permanence de la Bibliothèque de 10 h à 12 h et de 16 h à 19 h

Attention: quelle que soit la formule utilisée, vous ne pouvez voter qu'une seule fois au total en indiquant un seul numéro de projet.

DATES DU SCRUTIN

A partir du moment où vous lisez ce texte jusqu'au 13 juillet minuit.

QUI CONTRÔLE LE VOTE?

Une commission spéciale, représentative des activités culturelles de Poggiolo, vérifiera les votes et proclamera les résultats. Elle est composée de:

- Angèle PINELLI, maire de Poggiolo

- Laurine CASANOVA, présidente de l'Association Jeux de société de Sorru in Sù

- Hélène DUBREUIL, Comité paroissial

- Jean-Martin FRANCESCHETTI, responsable de la publication "Les Nouvelles U Pighjolu"

- Michel FRANCESCHETTI, animateur du Blog des Poggiolais

- Jean Silius PAOLI, vice-président de l'Association Artistique et Culturelle de Sorru in Sù

- Jean Martin PINELLI, président du Comité des Fêtes

ET APRÈS?

L'auteur du projet choisi recevra une récompense. La fabrication de l'autocollant portant le logo sera effectuée rapidement.

VOTEZ POUR L'IMAGE DE POGGIOLO !

Projet n° 1

Projet n° 1

Projet n°2

Projet n°2

Projet n°3

Projet n°3

Projet n°4

Projet n°4

Projet n° 5

Projet n° 5

Projet n°6

Projet n°6

Repost 0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 17:56
Correspondant de "Corse-Matin": un métier à risque

Une triste nouvelle: le grave accident qui a grièvement blessé la journaliste représentant "Corse-Matin" dans notre canton.

En voici l'annonce telle qu'elle a été publiée:

"Notre consœur Dominique Balotti, correspondante locale pour la région de Guagno-les Bains, a été victime d'une sortie de route inexpliquée alors qu'elle circulait à moto sur la route qui relie Vico au golfe de Sagone. Selon les médecins de l'hôpital d'Ajaccio où elle a été transférée, son pronostic vital est engagé."
Corse-Matin, 7 novembre 2012

On pourrait être étonné que ce blog répercute l'événement si longtemps (huit mois) après les faits. Mais qui savait que les articles sur notre canton étaient écrits par une femme? La signature qui apparaît dans le quotidien est J-M F, initiales d'un homme bien connu dans nos villages.

En réalité, la correspondante est fictive. Elle est un personnage du roman "Têtes de Maures" écrit par Didier DAENINCKX (édition L'Archipel) et qui est paru en avril dernier. Une partie de l'action se déroule à Guagno-les-Bains où le héros de l'histoire rencontre cette Dominique Balotti.

La journaliste est décrite comme "Une jolie brune élancée, habillée d'un blouson et d'un pantalon en cuir noir" qui utilise un smartphone et circule avec une "grosse Yamaha aux chromes étincelants". Elle habite "Grassa Coda, un hameau près de Vico" (???).

A la page 99, le héros du livre fait des recherches sur la zone de Guagno-les-Bains par internet et est "impressionné par la quantité de vidéos de massacres mises en ligne par les chasseurs de sangliers. Pas mal de reportages aussi sur les réfections de chapelles, à propos du renouveau des processions ou du balisage des sentiers de randonnée".

Correspondant de "Corse-Matin": un métier à risque

Il trouve une image du bandit François Caviglioli devant l'écriteau qu'il avait posé pour se réserver un territoire de chasse. Et, à partir de là,"un lien permettait d'accéder à un site comportant une série de courts articles consacrés aux principaux épisodes de la carrière du hors-la-loi". La page 100 nous apprend que le bloggeur est la journaliste.

Des points de ressemblance peuvent être facilement trouvés avec le Blog des Poggiolais, que l'auteur a réellement consulté, mais ce livre est un roman. Il mélange donc des éléments de réalité et d'imagination.

En tout cas, nous sommes désolés mais l'animateur du blog de Poggiolo ne ressemble pas non plus à cette charmante journaliste.

Correspondant de "Corse-Matin": un métier à risque

Il est à noter que l'annonce de l'accident dont elle est victime se trouve placée à la fin du livre, entre les avis de décès de Maître Sollacaro et de Jacques Nacer, qui, eux, ont été bien réels.

Le lecteur peut ainsi être amené à penser que l'accident a peut-être été provoqué, que le travail de correspondant local de "Corse-Matin" est très dangereux et qu'il faut bien du courage pour l'assumer sérieusement!!!

____________________________

Les événements liés au banditisme et à sa répression en 1931 ont été contés sur ce blog dans les séries d'articles

Mauvaise pub pour Guagno-les-Bains (5 articles)

et

L'épuration du maquis (35 articles)

Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:28
Publié dans "Corse-Matin" de vendredi 28 juin

Publié dans "Corse-Matin" de vendredi 28 juin

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 18:00

Le ravitaillement des habitants permanents de nos villages n’est pas seulement une question préoccupante actuellement, comme l’a montré l’article de « Corse-Matin » du 17 juin 2013: Pierrette fait de la résistance http://poggiolo.over-blog.fr/pierrette-fait-de-la-r%C3%A9sistance

Lors de la seconde guerre mondiale, la municipalité de Poggiolo avait eu à prendre des décisions importantes dans ce domaine.

---------

La déclaration de guerre à l’Allemagne eut lieu le 3 septembre 1939. Même si les opérations militaires furent limitées pendant les huit mois de la période qui suivit et qui fut appelée la « drôle de guerre », la vie économique fut désorganisée. A Poggiolo, les adultes mobilisés n’étaient plus là pour la production agricole ou aller effectuer les achats à Vico ou Ajaccio. Les importations de produits continentaux se réduisirent, les bateaux devant être protégés contre d’éventuels sous-marins allemands. Et le doute existait sur la durée de la neutralité italienne.

UNE DÉLIBÉRATION ORIGINALE

Pour faire face à cette nouvelle situation, le conseil municipal poggiolais se réunit le 24 septembre 1939, sous la présidence de Jean PAPADACCI qui était adjoint au maire depuis 1937. Le maire lui-même était absent. Ce maire était CECCALDI Jean François, né en 1876 et décédé en 1968, élu à la tête du conseil municipal depuis décembre 1919.

La solution imaginée alors fut assez originale, comme on peut le lire sur l’extrait des délibérations du conseil municipal reproduit ici avec la ponctuation et l’orthographe d’origine.

La mairie pense à l'alimentation des habitants

« Le conseil en raison des difficultés que l’on éprouve à l’heure actuelle pour assurer le ravitaillement de la population a pris les décisions suivantes :

Un entrepôt municipal sera créé d’urgence à Poggiolo. Le local pour le dépôt et le gérant seront désignés par le maire. Il aura pour tache d’approvisionner le ou les magasins de façon à éviter toute hausse injustifiée des prix. Il permettra un contrôle rigoureux des prix de vente et fonctionnera comme suit :

Le ravitaillement de l’entrepôt sera assuré par les soins du maire en liaison avec l’intendant et les grossistes d’Ajaccio.

Les prix d’achat seront majorés du prix du transport et d’une taxe minime pour rétribuer le manutentionnaire. Le prix ainsi établi sera le même majoré d’une somme aussi petite que possible et qui constituera le bénéfice des commerçants et le payement des locaux.

Les prix de vente aux citoyens seront contrôlés chaque semaine par le maire qui les portera à la connaissance des populations par voie d’affiches.

Le manutentionnaire n’aura aucun roulement de fonds. Toutes les opérations devront être faites par l’intermédiaire de M. Ceccaldi J. François, capitaine en retraite, chevalier de la légion d’honneur qui remplira les fonctions de comptable. Il encaissera toutes les sommes provenant de la vente des denrées qui se fera au comptant, il règlera également au comptant mr l’intendant et les grossistes pour tous achats effectués chez eux. Le conseil vote à cet effet la somme de quinze mille francs qui sera mandatée à M. Ceccaldi et qui constituera un fond de roulement. La commune ne devant supporter aucune dépense

Emet le vœu que cette création soit approuvée par M. le Préfet afin d’en permettre son fonctionnement immédiat. »

Ce système, approuvé ensuite par le préfet, établissait un contrôle très étroit du commerce par la mairie pour éviter une trop forte hausse des prix. Le 18 décembre, le maire désigna comme comptable de l’entrepôt Antoine Dominique MARTINI, dit Antunaccione, né en 1883 et décédé en 1970, qui fut ensuite président de la délégation spéciale de décembre 1941 à septembre 1943.

CHANGEMENT D'ORIENTATION

Après l’invasion de la France et l’armistice du 22 juin, la zone sud, dont la Corse faisait partie, ne connut pendant deux ans ni occupation ni opérations militaires. Un semblant de retour en ordre s’opéra. Mais le rationnement était devenu indispensable, comme en 1914-1918. Il avait été décidé le 10 mars 1940 et les premières cartes de rationnements furent distribuées dès octobre 1940 pour les produits de base: pain, viande, pâtes, sucre.

Les édiles poggiolais s’adaptèrent à la nouvelle situation, d’autant que l’expérience de magasin communal n’avait pas parfaitement fonctionné.

Le conseil y mit fin le 27 juillet 1940 à 19 h sous la présidence de Jean PAPADACCI, le maire étant encore absent. Voici le texte de la nouvelle délibération.

La mairie pense à l'alimentation des habitants

« M. le Président ouvre la séance et expose au conseil que la carte d’alimentation doit être mise prochainement en service que par suite le magasin communal pourrait ne plus revêtir d’utilité pour la population ; que d’autre part certaines difficultés ne laissent d’exister pour la régularisation des écritures que dans ces conditions il croit devoir de demander la suppression du Conseil qu’il prie de vouloir se prononcer.

Le Conseil ouï l’exposé de Mr le maire à l’unanimité des présents décide que le magasin cal créé par délibération du 24 7le 1939 sera supprimé.

Il prie Mr Martini, Antoine, Dque, désigné par arrêté du 18-12-39, comme comptable de l’entrepôt de bien vouloir reverser, dans le minimum de temps possible, dans la caisse du percepteur de vico, receveur mal, la somme de quatorze mille francs perçu par lui, chez ce comptable, pour l’exploitation du sus-dit magasin. »

Mais les difficultés de ravitaillement continuèrent et même empirèrent, surtout quand la libération de septembre 1943 coupa la Corse de ses liaisons maritimes et aériennes avec le continent pendant un an. Dans cette période, les châtaignes fournirent un aliment précieux. La mairie ne prit alors aucune initiative particulière.

Le rationnement persista en France jusqu’à la fin de l’année 1949.

Il serait intéressant de savoir si d’autres communes suivirent la même voie que Poggiolo.

La mairie pense à l'alimentation des habitants

PS : un article de ce blog a déjà évoqué les péripéties de la mobilisation et du départ pour la guerre en 1939 à partir de l'exemple du Socciais Antoine PAOLI.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Faits du XX° siècle
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:47
Appel aux Aixois et Marseillais

Les lecteurs du blog des Poggiolais qui habitent Aix-en-Provence, Marseille et les communes voisines sont conviés à participer aux signatures de livres de Didier DAENINCKX:

- jeudi 27 juin 2013 de 18h à 19h30 à la librairie Goulard, 37 Cours Mirabeau, à Aix-en-Provence

- vendredi 28 juin 2013 à partir de 17h30 à la librairie Prado Paradis, 19 avenue de Mazargues, Marseille 8e.

L'auteur présentera son roman à suspense "Têtes de Maures" dont une partie de l'action se déroule à Guagno-les-Bains en 2012 et qui a pour base de départ le banditisme et l'épuration du maquis de 1931.

Présentation par l'éditeur: http://www.editionsarchipel.com/livres/tetes-de-maures

De prochains articles évoqueront ce livre.

Repost 0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:00

"La bouchère qui résiste contre la désertification"

-------------------------------------

C'est sous ce titre que "Corse-Matin" a publié lundi 17 juin 2013 l'article suivant, signé J-M F, décrivant les tournées dans les villages de Pierrette MALATESTA, la bouchère de Vico.

----------------------------------------------


Le tissu commercial dans le milieu rural s'est effiloché au fil des ans depuis une trentaine d'années. Le petit commerce a subi un bouleversement considérable comme on peut le constater dans les villages de montagne. Les bonnes volontés et les irréductibles luttent chacun à leur manière contre cette inexorable mutation.
Aussi, les initiatives deviennent de réelles bouées de sauvetages, des bouffées d'oxygène pour les populations fragilisées parce que souvent plus âgées.

« Un rituel immuable »

Il y a ceux et celles qui, contre vents et marées, ont décidé il y a bien longtemps de faire de la résistance.
Aussi, dans le canton des Deux Sonu, notamment au départ de Vico, les commerçants parmi lesquels, le boulanger tous les jours, l'alimentation deux fois par semaine, l'épicerie une fois, vont dans les villages à la rencontre des habitants afin de leur proposer leurs produits de consommation. Et puis on trouve Pierrette, la bouchère, une de ces inusables colporteurs.

Cette commerçante vicolaise sillonne depuis des années les chemins de campagne, les routes du canton, au volant de son moderne camion-magasin. Un véhicule frigorifique, pour la conservation de la viande et de ses dérivés, étal et autres armoires réfrigérées répondant aux normes imposées par les services de santé.
Son aménagement a été pensé au millimètre près, afin que rien ne manque. Du lundi au samedi, le rituel est immuable. La dynamique bouchère, avant de s'élancer sur les routes de montagne, au petit matin, prépare dans son laboratoire de découpe les viandes de toutes catégories, les conditionne. Pierrette, pour sa fidèle clientèle d'hiver comme d'été, prépare de succulents plats cuisinés, appréciés par tous.
Notamment par les personnes dépendantes pour lesquelles, depuis des années, les collectivités et services sociaux locaux permettent le port du repas à domicile. Pierrette Malatesta connaît les habitudes de chacun, leurs goûts, leurs besoins.
Au rythme des saisons quelles que soient les conditions climatiques, elle effectue sa ronde de hameaux en villages en sachant les villageois, heureux d'un service primordial de proximité.

J.-M.F.

P.S.: La camionnette de Pierrette passe à Poggiolo chaque samedi. Pour les commandes: 04-95-26-64-91 / 06-84-18-81-17

Pierrette fait de la résistance

Plusieurs fois, ce blog a présenté le reportage du journal de TF1 sur les commerçants ambulants à POGGIOLO et SOCCIA. Cet article est l'occasion de vous conseiller, encore une fois, de regarder cette vidéo. Vous y retrouverez Pierrette dans son véhicule et chez une cliente de SOCCIA.

Repost 0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 18:00
LES MOULINS POGGIOLAIS

A Poggiolo, comme dans toute la Corse, plusieurs moulins (à huile, blé ou châtaigne) fonctionnaient. Il n’en reste plus rien, sauf le nom de Fragnu (moulin à huile) donné à l’entrée du village.

Xavier PAOLI, qui est la personne connaissant le mieux l’histoire de la communauté poggiolaise, a écrit l'Histoire abrégée du village avant 1914, qui peut être lue sur une page de ce blog.

Il a rédigé sur les anciens moulins un texte, accompagné d’un croquis de sa main, qu’il a eu la gentillesse de confier au Blog des Poggiolais. Qu’il en soit vivement remercié.

---------------------------------------------

Le 7 juillet 1828, le maire Charles François PINELLI répond à une enquête économique de la préfecture :

« … il existe un moulin à farine sur le territoire de la commune sur le « Liamone » (sic) au lieu-dit « FANGO ». Il a été construit il y a environ cent ans. Il fonctionne avec un homme et appartient à Jules MARTINI. Les dépenses annuelles sont de 94 francs et les revenus de 141 francs… ».

Sur le cadastre de 1857, ce moulin est nommé : «Moulin du COTICCIO» et appartient à :

- MARTINI Pierre (de Paul) 2/6 – 12 francs

- FRANCESCHETTI François (maire) 1/6 – 6 francs

- MARTINI Jules César (meunier) 3/6 – 18 francs

Sa surface est de 37 m2.

Au début du XXème siècle, il sera transformé en scierie par Jean ARNAULT et son beau-frère PINO qui fournissaient Saint-Claude (dans le Jura) en ébauchons de pipes en bruyère.

En fait, il existait un autre moulin qui, en 1828, était déjà à l’état de ruine et devait l’être depuis longtemps.

Sur le cadastre, il est nommé «Moulin de LUCCIACCIA» et appartenait à :

- FRANCESCHETTI Antoine François – 6/16 – 10 m2

- PINELLI Antoine François – 2/16 – 5 m2

- FRANCESCHETTI Laurent Antoine – 3/16 – 6 m2

- FRANCESCHETTI Jean Charles – 5/16 – 8 m2

Sa surface totale était de 29 m2.

En se reportant au croquis, on s’aperçoit que nos ancêtres avaient très habilement utilisé un coude du Fiume Grosso et, de plus (ce qui n’apparaît pas sur le plan), le terrain à cet endroit est plat et donc facilement aménageable.

LES MOULINS POGGIOLAIS

Certains d’entre nous (de moins en moins nombreux) se souviendront que, il y a largement plus de cinquante ans, après la baignade au « LAVU A E CONCHE », se disputaient sur ce « PIANU A U FANGO », seul espace assez vaste, d’acharnées parties de football.

A l’époque, on y distinguait encore très nettement le canal d’amenée d’eau (« A madre ») construit avec de gros blocs agencés avec soin et qui ménageait une pente suffisante permettant aussi l’irrigation des jardins en terrasses qui jouxtaient la rivière.

Xavier Paoli

_________________________________________________

Informations complémentaires :

LES MOULINS POGGIOLAIS

Sur cette carte, le terrain représenté par le croquis de Xavier est circonscrit par un trait rouge. L’espace plat est représenté par la distance séparant la rivière (d’altitude 460 mètres) et la courbe de niveau des 470 mètres.

Pour arriver à ce lieu, il faut bifurquer depuis le sentier joignant Poggiolo à Guagno et dont le point de départ principal est près du Fragnu, là où une barrière et une pancarte ont été installées voici quelques années.

LES MOULINS POGGIOLAIS
LES MOULINS POGGIOLAIS

Reste-t-il encore des vestiges de ces moulins?

Qui voudra bien aller jusque-là pour les photographier?

M. F.

Repost 0
Published by Xavier Paoli - dans Tempi fa Natura corsa
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 21:10
On va courir dans le canton

Les marcheurs vont être à la fête Dimanche 23 juin, avec la compétition organisée par le Trail A Viculese.

En effet, une course pédestre nature (un trail) est organisée pour la premiére fois le dimanche 23 juin 2013 à Vico et ses environs.
Sa distance est de 13 kilomètres avec un dénivelé de 950 mètres. L'itinéraire a pour point de départ Vico et sillonne les plus beaux sentiers de la commune ainsi que les crêtes des montagnes alentour: place Casanelli, relais de télévision, crête du col Saint Antoine, pointe de la Cuma, hameau de Nesa, couvent St François et arrivée à Vico.


Une préinscription est possible et souhaitable par internet sur le site corse-chrono.fr pour un montant de 15 €. Le jour de la course, les inscriptions se feront de 8h à 9 h 30 (montant 20 €).
Le départ est fixé à 10 h place Casanelli à Vico.

VENEZ NOMBREUX

Renseignements: 06-84-81-40-00.

https://www.facebook.com/TrailAViculese

http://www.corse-chrono.fr/

On va courir dans le canton
Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:17

Le comité des fêtes de Soccia organise son traditionnel méchoui annuel place de la mairie, demain samedi 22 juin à partir de 20 heures.

Inscriptions au 04-95-28-33-18.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907