Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 21:18

Après le 1er novembre qui est la fête de la Toussaint, donc un jour de joie en l'honneur de tous les saints, le 2 novembre est dédié aux Trépassés. C'est le moment où chaque famille pense à ses chers disparus (voir article sur ce thème ICI). On va nettoyer et fleurir les tombes. A Poggiolo, après la messe à Saint-Siméon, une bénédiction est donnée dans le cimetière communal qui se trouve juste derrière l'église.

Un film réalisé en 2008 par Thierry CALDERONI montre bien cette cérémonie, ainsi que les tombes et le beau panorama de ce cimetière de montagne (cliquez sur la photo ci-dessous).

 

cimetière

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 18:58

 Dimanche 26 septembre, la foire "U mele in festa" à Murzo, destinée à mettre en valeur l'apiculture corse, a été un grand succès. Voici le texte du compte-rendu publié dans"Corse-Matin".

 

Il fallait être hier à Murzo. Le village des Deux-Sorru et ses cent habitants ont vu déferler des milliers de visiteurs et de nombreux élus de la région et d'ailleurs. Une affluence record qui, quatorze année après la première de Mele in Festa, consacre de nouveau Murzo comme la vitrine incontestée du miel de Corse. Un vrai succès à mettre au crédit de toute une équipe de bénévoles regroupé autour du maire Dorothée Colonna-Vellutini, Josée Cipriani-Dacunha, présidente de l'association Saint-Laurent, et Pierre Torre du syndicat A.O.C. du Miel de Corse - Mele di Corsica.

 

80 stands disséminés dans les rues du villages

 

Pour célébrer le nectar des Dieux,quelle meilleure entame qu'une messe chantée par I Muvrini? C'est ce qu'a proposé Murzo avant la découverte de quatre-vingts stands disséminés dans toutes les rues du village.

25 apiculteurs ont partagé leur passion en mettant à l'honneur la production de miel. Par un savant mélange, la venue d'artisans, d'agriculteurs et d'éleveurs, a mis en valeur le savoir-faire insulaire dans les arts, la culture, l'agroalimentaire, le bois...

Dans la continuité s'une politique d'échange et d'ouverture, les apiculteurs de Provence étaient à l'honneur de la journée. Une présence bien sympathique. Débarqués avec une impressionnante ruche sur roues (et vitrée pour des besoins évidents de sécurité), ils ont ajouté à cette 14e édition une touche spectaculaire qui a complété la fête.

 

foire du miel

 

La Maison du miel

 

Soutenue par une stratégie de développement de la filière et une professionnalisation accrue de ses acteurs, l'apiculture corse est en progression constante. Cette répercussion sera encore plus visible en 2011 avec l'ouverture de la Maison du miel à Murzo. Retenue dans le cadre du pôle d'excellence rural, la concrétisation de ce projet permettra de conforter l'apiculture comme un maillon du développement économique de l'île. Une ambition partagée par l'Odarc, le Crepac et les chambres d'agriculture qui participent à l'effort de développement de "l'or jaune" de Corse. Avec toutes ses richesses.

Au cours des dégustations, tous ceux qui avaient fait le déplacement jusqu'à Murzu ont pu ainsi apprécier les mille miels de Corse, avec leurs saveurs (fruité, doux, délicat...) et leur personnalité.

 

300 convives pour un repas au miel

 

Au chapitre animations et attractions de Mele in Festa, le restaurant sous chapiteau mérite une mention particulière. Il a permis à plus de 300 convives de déguster un repas miel A.O.C. concocté par les 90 membres bénévoles de l'association Saint-Laurent. Sans oublier Cucina Corsa qui a confectionné sur place toute la journée des plats inédits à base de miel. Quant à l'animation, elle était assurée par les chanteurs issus du canton des Deux-Sorru. Jeunes et doyens étaient associés dans des polyphonies qui ont ravi l'assistance.

On oublie souvent. La Corse est la région d'Europe qui commercialise le plus fort tonnage de miel AOC. Murzo et tous les visiteurs du canton des Deux-Sorru ont pu y goûter, sans aucune retenue.

 

J-M F

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 19:02

A pied ou à cheval, jeunes ou âgés, les Sorrinesi ont été aussi nombreux que les autres années à "faire Saint Elisée". 

Dimanche, comme chaque 29 août, les pélerins venant surtout par Orto ont gravi le mont Saint Elisée jusqu'à la chapelle qui domine le lac de Crena. Il y eut la messe; il y eut les coups de feu accompagnant la bénédiction; il y eut le pique-nique; il y eut la promenade autour du lac. La tradition fut bien respectée et elle le sera encore bien longtemps.


st élisée 2010-1

 

st élisée 2010-2

 

 

 

st élisée 2010-3-2

 

st élisée 2010-4

Partager cet article
Repost0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 19:42

   Même si le 16 août est dédié à saint Roch, on n'oublie pas que le calendrier en fait le lendemain de la fête de Marie. Cette année encore, la procession s'est achevée devant la chapelle par un "Dio vi salvi regina" entonné par une chorale entièrement féminine.

 

Pour l'entendre, cliquer sur la photo.

St Roch 2010

 

   Deux autres versions de cet hymne à la Corse et à la Vierge existent dans la vidéothèque poggiolaise:

     - celle qui a été interprétée par des membres de la Cunfraternità di u Padre Albini à l'issue de la procession de 2008 

http://www.dailymotion.com/video/x6kmyi_st-roch-2008-2-dio-vi-salvi-regina_music

 

     - celle que tous les Poggiolais ont chanté en 2009

http://www.youtube.com/watch?v=gcvIvbw6R_I

 

A Poggiolo, les talents sont nombreux!

Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 19:24

  La procession du 16 août en l'honneur de saint Roch a eu lieu comme chaque année.  Pourquoi l'évoquer, si elle recommence chaque année?

 C'est que la vocation de ce blog est de tenter de montrer la vie du village et d'être un lien entre les familles originaires de Poggiolo. Or, quelles que soient les opinions personnelles, il est indéniable que le 16 août fait partie des traditions laissées par nos ancêtres et constitue toujours une occasion de rassembler les Poggiolais. Le culte du saint montre la forte imprégnation religieuse qui a longtemps dominé les villages corses. 

 Les images de cette procession permettent également de voir les visages des parents présents au village. La comparaison avec les autres années permet de savoir qui est ici fidèlement à la mi-août et aussi de retrouver les visages de ceux qui sont définitivement partis. La consultation de la vidéothèque poggiolaise (cliquer ICI) permettra de se souvenir et de voir l'évolution en regardant les films des processions de 1995, 1997, 2000, 2001, 2003, 2008 et 2009.

 Les images ci-dessous ne montrent que la procession de cette année mais il y a eu ensuite un apéritif offert par la municipalité sur la place St Roch et un partage des douceurs (quiches, cakes, tartes...) préparées par chaque famille. A l'occasion de saint Roch, les Poggiolais se sont rassemblés.


 

Partager cet article
Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 20:18

    La fête de l'Assomption est célébrée par toute l'Eglise catholique le 15 août. Elle a toujours beaucoup compté en Corse où la dévotion à la Vierge est particulièrement importante.

    A Poggiolo, ce jour-là, une procession traversait le village. La vidéo proposée dans ce blog (cliquez ICI) montre la procession du lundi 15 août 1966. En fin d'après-midi, la statue de la Vierge était promenée de l'église St Siméon, où la messe avait eu lieu, à la chapelle St Roch en passant par la place Inghjo. Comme le film l'indique, les fidèles avaient un ordre bien précis dans la procession: le porte-croix, puis les femmes et les enfants, le curé et les enfants de chœur, la statue et ses porteurs et enfin les hommes.

    Mais la paroisse est sous le patronage de saint Roch dont la fête est le lendemain, 16 août. Une autre procession avait donc lieu le lendemain. Deux processions en deux jours (et trois messes en trois jours quand le dimanche était accolé à ces journées comme ce fut le cas en 1966) faisant beaucoup pour une population de moins en moins dévote, celle du mardi 16 août de cette année 1966 ne fit que le tour de la chapelle, et cette fois en préambule à la messe.

    Les années passant, une évolution notable se produisit. La procession du 15 août fut abandonnée et tous les efforts se portèrent sur celle de saint Roch qui est devenu le point culminant de l'été poggiolais.

    Au contraire, à Soccia, Marie n'a pas de concurrence en août. La procession a toujours lieu le soir, le plus souvent vers 21 h. Les fidèles font tout le tour du village avec des bougies ou des flambeaux à la main, tandis que de nombreux lumignons brûlent sur les rebords des fenêtres.

L'atmosphère particulière de cette cérémonie est bien rendue par le reportage réalisé l'an dernier par une Socciaise et que votre blog publie en exclusivité.

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 08:02

 

L'ouvrage "Lacs et sommets de Corse", cité dans l'article précédent, fait partie de ces compagnons indispensables aux randonneurs d'aujourd'hui qui veulent parcourir la montagne pendant leurs vacances.

Jadis, les paysans corses n'avaient pas besoin de lire des livres pour savoir où marcher. Les sentiers étaient bien tracés et les savoirs se transmettaient par la famille et l'expérience. Mais nos ancêtres avaient des compagnons indispensables pour ces  parcours qui ne se faisaient pas par agrément mais par nécessité: l'âne et le chien. Leur aide permettait de se sortir de bien des difficultés.

Une petite pensée pour eux avec ces deux photos qui datent de 1961.


 

Michel 1961 (1)

 

  Jean-Antoine FRANCESCHETTI avait une ânesse que montre Michel, un de ses petits-fils.

 Michel 1961 (2)

Il ne faut pas oublier le chien RASPA qui profite ici de la situation en s'installant sur l'imbastu, le bât traditionnel.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 18:55

 

 

Les cloches de l'église Saint Siméon ne sont pas allées à Rome pour Pâques. Elles ont été retenues à Poggiolo pour subir une opération technique, une véritable mutation. A la suite de la décision du conseil municipal, elles viennent d'être électrifiées!!!

Désormais, depuis quelques jours, le tintement se fait entendre à chaque heure de la journée. Le souci d'efficacité et de régularité l'a emporté. Le pittoresque y perd beaucoup mais les nostalgiques pourront se réconforter en sachant qu'il est toujours possible de les actionner à la main.

En tout cas, une page de l'histoire locale vient de se tourner.

 

L'histoire de St Siméon a été contée par plusieurs articles de ce blog, comme celui du 15 février.

 

Les cloches elles-mêmes sont le sujet d'un film réalisé par Thierry CALDERONI et intitulé: "Comment sonnent les cloches poggiolaises". Il est diffusé par la vidéothèque poggiolaise. A voir (et à entendre) absolument en cliquant sur la photo du clocher.

 

 

  clocher St Siméon.jpg

 

Mais, au milieu du village, la chapelle St Roch échappe à la modernité et (ouf!) sa cloche conserve la corde qui, de tout temps, a attiré les noctambules plaisantins.

 

 

 

St Roch clocher

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 19:31

La Saint-Jean-Baptiste (qui a lieu jeudi 24 juin) fait partie de ces fêtes traditionnelles qui avaient été abandonnées et que l'on remet en vigueur.

Vico renoue cette année avec la tradition en organisant les feux de la Saint-Jean (renseignements: 06 86 67 11 29/06 84 45 34 36).


feu st jean

Mais, autrefois, feu de la Saint-Jean rimait aussi avec asphodèle!

Claire TIÉVANT et Lucie DESIDERI le rappellent dans leur "Almanach de la mémoire et des coutumes" (Albin Michel):

"En effet, avant la mise à feu du bûcher, les jeunes gens partaient en groupe dans la campagne pour ramasser les fameux taravelli (asphodèles).
A chacun sa provision de munitions! Rentrés au village, ils alignaient les asphodèles à proximité du bûcher, et lorsque ce dernier était enflammé, plaçaient un à un les bulbes dans le feu en tenant la plante par sa tige; quand la chaleur était jugée suffisante, on les retirait du feu et on les frappait violemment contre une pierre. Cela produisait une petite explosion digne d’un pétard!
Le lendemain matin, jour de la Saint-Jean, chaque famille revient chercher dans le tas de cendres les tisons restants. Conservés dans les maisons, ces tisons de la Saint-Jean ont des vertus protectrices importantes, Autrefois, lorsqu'on dépiquait le blé après la moisson, on ne négligeait jamais l'usage de planter l’un de ces tisons dans le tas de blé qui était ainsi mis à l'abri du vol et des sorciers. (...)

 

asphodèle(photo d'asphodèle)

 

Aucune plante médicinale n'est aussi efficace, dit-on, que lorsqu'elle a été ramassée le matin de la saint-Jean, à l'aube. Et cela n'est pas particulier à la Corse. Dans toutes les régions françaises, la tradition veut qu'à cette heure précise, les vertus des plantes soient exaltées. C'est pourquoi l'on procède à une cueillette extrêmement matinale pour faire provision d'arbe salutivare (d'herbes médicinales). Selon les pièves, on attribue à san Ghjuvà l’une de ces plantes.
C'est souvent le millepertuis appelé erba sanghjuvannina ou encore fior di san Ghjuvanni ; mais cela peut être aussi la saponaire (fior di san Ghjuvà) ou bien d'autres encore. (...)

Chaque paese avait jadis ses propres coutumes concernant les plantes de la Saint-Jean. Dans certaines localités, on fabriquait ce jour-là des crucette (petites croix) avec les fiori di san Ghjuvà (achillée mille-feuille) pour aller les planter dans les jardins.

Dans le Niolu, à Bastelica et à Rennu, on allait cueillir de préférence la mauve ou malba dont les feuilles étaient utilisées au cours de l'année pour faire des tisanes efficaces contre la toux. On faisait des bains de bouche et on lavait les enfants avec la tisane de ses fleurs."

 
BONNE CUEILLETTE!
 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 09:10

Sorru chapelleAujourd'hui, Dimanche 30 mai, à 11 h, les habitants du canton sont conviés comme chaque année au col de Sorru pour l'anniversaire de l'inauguration de la chapelle, fixé habituellement au 22 mai.

Si vous ne pouvez y être et pour connaître mieux cette tradition, regarder ce que contient la chapelle et voir des photos de la fête de l'an dernier, rien de plus facile. Il suffit de cliquer ICI.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907