Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 18:00

Le père Jean-Pierre BONNAFOUX est une célébrité en Corse par ses idées, son charisme et le dynamisme dont il a fait longtemps preuve. Il est donc difficile de se rendre compte que cet Oblat de Marie Immaculée atteint ses cinquante ans de sacerdoce.

 

Ce demi-siècle sera célébré

 

DIMANCHE 30 JUIN

au couvent St François de Vico

à 10h30

 

 

Célébration eucharistique suivie d'un apéritif et du repas pris en commun.

 

Pour faciliter l'organisation de cette manifestation, veuillez indiquer votre participation le plus vite possible au couvent (04-95-26-83-83) le matin.

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 17:49

Le mois de juin a une bonne réputation car il annonce l'été. Les journées sont plus longues et plus agréables qu'en mai. On peut se régaler des premières cerises. Les bergers vont amener les troupeaux en montagne.

 

Mais il est bon d'être assuré que tout se passera bien. Il est donc traditionnel de solliciter saint Antoine de Padoue dont la fête se place le 13 juin.

 

Sa statue est présente dans pratiquement toutes les églises corses. A Poggiolo, si elle n'est pas à Saint Siméon, elle est bien placée dans la chapelle Saint Roch, sur le côté gauche devant le chœur.

 

Statue de st Antoine de Padoue, chapelle St Roch à Poggiolo (photo Michel Franceschetti).

Statue de st Antoine de Padoue, chapelle St Roch à Poggiolo (photo Michel Franceschetti).

 

Avant le départ de la transhumance, les bergers célébraient le saint padouan pour demander sa protection contre les orages. La messe était l'occasion de distribuer les petits pains bénits dont un était donné à manger à une brebis ou une chèvre du troupeau.

 

Pour que le troupeau soit protégé en permanence, on utilisait l'orazione ou raggione (l'oraison): on plaçait des objets bénits (petit pain, toute petite statue de St Antoine...) dans un sac ou dans la pointe d'une corne évidée et portée au cou de l'animal meneur.

 

L'orazione suspendue au cou d'un animal (photo extraite de "Usi sacri è prufani" par P-J Luccioni et P. Walter, ed. Piazzola)

L'orazione suspendue au cou d'un animal (photo extraite de "Usi sacri è prufani" par P-J Luccioni et P. Walter, ed. Piazzola)

 

Dans les maisons, on gardait (et on garde toujours maintenant) un ou plusieurs pains de Saint Antoine sur la cheminée. Il était mis sur le bord de la fenêtre au moment des orages.

 

Saint Antoine de Padoue est invoqué dans tous les pays comme celui qui permet de retrouver les objets perdus. Il existe en Corse une prière spéciale, u dispensoriu, dont les paroles sont secrètes, qui est très efficace. A Poggiolo, des initiés la connaissent. Mais, chut: nous ne vous donnerons pas leurs noms.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 18:00
Cinquante jours après Pâques

Il faut attendre cinquante jours après Pâques pour arriver au dimanche de Pentecôte. 

Cette fête est importante pour les chrétiens car elle célèbre la venue de l'Esprit Saint sur les apôtres, leur donnant ainsi la force pour aller convertir le monde.

Dans les Deux Sorru, contrairement à d'autres parties de la Corse, il ne semble pas exister de traditions particulières à Pentecôte. Mais, si certains de nos lecteurs, ont des informations différentes, qu'ils n'hésitent pas à nous contacter.

 

Cette année, les cérémonies religieuses prévues sont les suivantes:

 

Samedi 8 juin: 

   SAGONE 17h; 

   POGGIOLO 17h

 

Dimanche 9 juin: 

   COUVENT 9h30; 

   VICO 11h; 

   SOCCIA 11h; 

   COGGIA 16h

 

D'autre part, du 8 au 16 juin, il sera présentée une exposition des oeuvres faites par les membres de l'association des amis du couvent à la salle du Padre Albini au Couvent Saint François de Vico.

Cinquante jours après Pâques
Partager cet article
Repost0
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 17:45
L'herbe et l'œuf de l'Ascension

 

Les gens sont contents quand ils peuvent  profiter d'un "pont". L'Ascension, qui est un jeudi, le 30 mai cette année, offre cette possibilité.  

Mais que savez-vous sur l'Ascension, du moins l'Ascension en Corse?

Marthe POLI, de Guagno, avait publié, sur son ancien blog, un texte que nous recopions et qui montre les coutumes corses de cette fête.

------------------

 

L’Ascension est, d'abord, une fête pour les chrétiens.

Célébrée 40 jours après Pâques, elle intervient toujours un jeudi.

L’Ascension rappelle l’élévation de Jésus vers Dieu, son Père, après sa résurrection. 

Jésus n’est plus présent sur terre. Mais il n’abandonne pas les hommes pour autant et leur envoie une force, L’ESPRIT SAINT (que l’on célèbre tout particulièrement lors de la Pentecôte).

Depuis, les Chrétiens vivent sa présence à travers l’Eucharistie (qui est le rappel du dernier repas avant sa mort, où il partage le pain et le vin avec ses apôtres).

Mais, en Corse, nous avons aussi des traditions.. des croyances...

 

 

 

L'HERBE DE L'ASCENSION

Aujourd'hui c'est jeudi de l'Ascension.

C'est ce jour-là qu'il faut cueillir l'herbe dite justement "Herbe de l'Ascension" (Arba di l'Ascinzioni en corse). 

Cette herbe pousse dans les murs, dans les coins des rochers. Ses feuilles sont très petites. Il faut la cueillir avec ses racines.

François Bianchini, héritier de certains dons transmis par ses aînés, cueillait cette herbe qui guérit et apaise, spécialement à la Trinité de Bonifacio; puis il en faisait de petits paquets à l'intention de ses amis. ("La Trinité de Bonifacio et du Grand Sud Corse", F. Canonici, A Stamperia, 2002)

Mais attention, il y a tout un programme à respecter.

Il faut se lever de très bonne heure le matin de l'Ascension pour aller cueillir cette fameuse herbe.

Il s'agit du "Sedum étoilé pourpier" que, depuis des générations, les Corses vont chercher dans la campagne avant l'aube (dès que le soleil est levé surtout ne pas cueillir !). 

Rapportée à la maison, l'erba di l'Ascinziune est attachée au mur avec un clou, la tête en bas. 

Au cours des jours suivants, les tiges remontent lentement; puis la plante fleurit le jour de la Saint Jean (24 juin) et se conserve jusqu'à Sainte Anne ( 26 juillet).

Mais attention ! ses vertus protectrices peuvent se retourner contre ceux qui la cueillent trop tard, quand le soleil est déjà levé. 

Dans ce cas, la plante meurt et cela ne présage rien de bon pour les habitants de la maison....

(La plupart des informations de cet article sont tirées de "l'Almanach de la Mémoire et des coutumes de la Corse", Claire Thiévant, Lucie Désideri, Albin Michel, et de "La Trinité de Bonifacio et du Grand Sud Corse", François Canonici, Stamperia).

 

 

Sedum étoilé pourpier. Photo extraite du site Corse par l'image (https://www.fromei.fr)

Sedum étoilé pourpier. Photo extraite du site Corse par l'image (https://www.fromei.fr)

 

L'OEUF DE L'ASCENSION

Il y a aussi l'oeuf de l'Ascension qui possède également ses vertus magiques.

L'œuf doit, bien entendu, être pondu précisément le jour du Jeudi de l'Ascension, sinon il n'a aucune vertu,

Phénomène magique ou don de Dieu ?

La première caractéristique de l'œuf de l'Ascension est qu'il est imputrescible. 

En effet, l'œuf de l'Ascension, à la différence des œufs ramassés à d'autres périodes de l'année, si il est cassé l'année d'après a simplement séché, il n'a ni pourri ni dégagé durant ce temps aucune odeur de décomposition.

Sa seconde vertu est, dit-on, de préserver les habitants de la maison de plusieurs maladies, ou à tout le moins de diminuer leur fréquence ou leur gravité.

Quand il est posé sur le rebord d'une fenêtre, Il protège également les membres de la famille qui se trouvent éloignés du foyer,

L'œuf de l'Ascension protège enfin les habitations de la foudre et des incendies. Il détourne l'éclair et éteint les flammes qui menacent de destruction l'ensemble d'une bâtisse. (source: Corsica News)

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2019 3 22 /05 /mai /2019 18:10
 
Parmi les traditions de notre micro-région, figure un anniversaire qui n'est célébré nulle part ailleurs.
 

 

Il est tout simplement l'anniversaire de l'inauguration, le 22 mai 1887, de la chapelle située au col de Sorru.

 

Cette chapelle privée, construite par François PASTINELLI et entretenue par ses descendants, est un lieu de rassemblement des Sorrinesi deux fois par an (l'autre est le 8 septembre).
 
 
Cette année, la messe anniversaire aura lieu

 

SAMEDI 25 MAI à 10 h 30.

 

Vous êtes tous attendus.

 

 
Pour avoir plus de renseignements sur ce lieu, regardez l'article En passant par Sorrù.
 
 
 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 18:06

Le pèlerinage au tombeau du Père Albini au couvent de Vico est un grand moment de l'année. Un reportage rassemblant plusieurs témoignages a été publié lundi 20 mai dans "Corse-Matin" sous la plume de Pascale Chauveau. En voici le texte.

--------------------

Les pèlerins restent fidèles au souvenir du père Albini
 

PASCALE CHAUVEAU

Malgré le temps qui passe, la dévotion envers le père Albini ne faiblit pas. Chaque 20 mai, le couvent Saint-François de Vico accueille les pèlerins venant célébrer la mort du père missionnaire Oblat de Marie (1790-1839). Cette année, pas moins de 200 fidèles avaient fait le déplacement, de Vico et de ses environs bien entendu, mais aussi une vingtaine de Sainte-Marie-Siché et une trentaine d’Ajaccio.

Si la plupart viennent tous les ans, Madeleine a participé pour la première fois au pèlerinage, l’an passé, pour mieux connaître l’histoire "du père qui a fait tant de bien en Corse", glissait-elle hier. "Il faut continuer à parler de lui pour ne pas l’oublier."

À Vico, les enfants entendent régulièrement parler du père Albini au catéchisme, et son tombeau dans l’église du couvent, ainsi que sa chambre reconvertie en chapelle, attirent des fidèles toute l’année.

"Il y avait beaucoup de misère dans nos villages, raconte Jean-Louis. En s’employant à soulager cette misère, il a aidé à renforcer la foi, et maintenu ce qui risquait de disparaître." À 84 ans, ce pèlerin reconnaît que son épouse est la plus pratiquante du couple, mais le souvenir du père Albini le touche particulièrement.

 
Pèlerinage Albini
Demande de canonisation toujours en cours

À ses côtés, Marie-Thé explique que cette ferveur populaire est liée aux qualités d’humilité du père Albini, et à sa volonté de s’adresser aux plus humbles pour vivre une foi simple. Depuis quelques années, une demande de canonisation suit son cours, car de nombreux miracles lui sont attribués. Mais le Vatican ne semble pas pressé de faire du père Albini un saint...

"J’ai l’impression que le père Albini ne voudrait pas être canonisé, remarque néanmoins le père Grégoire Skikki avec malice. Il fuyait la gratitude des gens, et était contre toute forme de reconnaissance. Le vrai miracle qu’il a accompli, c’était de réussir à réconcilier les gens, et c’est à ce niveau que je l’admire le plus."

Quant à la pluie incessante et violente qui a semblé vouloir gâcher la journée d’hier, si beaucoup s’en plaignaient, ne faut-il pas y voir un petit miracle supplémentaire du père Albini, aidant du haut des cieux à pourvoir la Corse de cette eau qui paraissait tant devoir lui manquer cet été…

Partager cet article
Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 17:58
Le filleul poggiolais de Pascal Paoli. 2/3: le mandataire di u Babbu

 

Il est bon de s’interroger sur l’identité de l’homme qui représenta Pascal Paoli au baptême de Carlo Francesco Pasquale PINELLI le 30 septembre 1795 à Poggiolo.

 

Le parrain étant absent, la procuration («mandato di precara») avait été attribuée «nella persona del Signor Dottor Giovantonio pinelli».

 

Il est facile de reconnaître sous ces mots Gian Antonio PINELLI, surnommé «l’homme le plus cultivé de Corse».

 

Né le 6 septembre 1760, Gian Antonio était le grand-oncle du jeune enfant baptisé en 1795 car il était le frère de son grand-père Anton Francesco. Dans le document, il est qualifié de «Signor Dottor» car, entré dans les ordres, il devint docteur en théologie (1785) et en droit (1789).

 

Au début de la Révolution, il fut élu à l’assemblée départementale puis à la consulte de 1794 qui désigna le roi d’Angleterre comme roi de Corse.

 

D’après la notice d’Eugène GHERARDI parue dans le «Dictionnaire historique de la Corse» (sous la direction d’Antoine-Laurent SERPENTINI, éditions Albiana, 2006), Gian Antonio serait allé habiter Florence pendant la période du royaume anglo-corse. Il était pourtant bien présent au baptême de son petit-neveu le 30 septembre 1795.

 

Etait-il en vacances? Etait-il venu spécialement pour représenter Pascal PAOLI à cette cérémonie?

 

Toujours est-il qu’il fut bien «procuratore» du Père de la Patrie. La «madrina», la marraine, était Angela Francesca PINELLI qui ne signa pas l’acte de baptême car «dichiara di non sapere scrivere».

 

La signature du diplômé Gian Antonio PINELLI est bien visible en bas du document, ainsi que celle du curé Giovanni BONIFACY qui s'opposa à l'administration française pour conserver le titre de "piévane" à l'église St Siméon. Il a été question de lui dans l’article "Les origines et l'organisation religieuse de la pieve".

 

 

 

Signatures de Gian Antonio Pinelli et du curé Bonifacy.

Signatures de Gian Antonio Pinelli et du curé Bonifacy.

 

La vie très remplie de «L’homme le plus cultivé de Corse» a fait l’objet d’une série de trois articles sur ce blog.

 

(à suivre)

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 17:58
Les 180 ans du Père Albini

Pour les 180 ans de la mort du Père ALBIBI, plusieurs cérémonies et activités sont prévues au couvent de Vico.

 

 

Charles-Dominique ALBINI s'installe au couvent de Vico en 1836 avec la congrégation des Oblats de Marie Immaculée sur demande de Mgr CASANELLI d'ISTRIA, évêque d’Ajaccio.

Les Oblats doivent agir en missionnaires et le Père Albini s’emploie sans relâche à ce travail intense: prédications, catéchismes, confessions. Il aurait même fait des miracles.

Le 20 mai 1839, il s’éteint dans sa chambre qui sera transformée en chapelle par la communauté.

Déclaré officiellement par l’Eglise «Vénérable» en 1968, Charles-Dominique ALBINI est fêté solennellement au couvent de Vico à chaque anniversaire de sa mort.

 

 

Cette année, le pèlerinage à son tombeau aura lieu samedi 18 et dimanche 19 mai.

 

Les 180 ans du Père Albini
Partager cet article
Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 18:00

Dans l'esprit de beaucoup, les archives sont trop souvent synonymes de lieux sombres et poussiéreux où l'on passe de longues heures à feuilleter des papiers jaunis.

 

La réalité est de plus en plus éloignée de ces clichés grâce au scanner et à internet: de nombreux documents sont désormais numérisés et disponibles sur la Toile.

 

Dans ce domaine, il faut saluer le travail des archives départementales qui viennent de mettre à la portée de chacun les images de plusieurs dizaines de titres de la presse corse, alors que le fameux site Gallica de la BNF n'en propose que huit.

 

Ainsi, chacun peut avoir accès à la mythique "A MUVRA".

 

Parfois, la collection n'est pas complète comme, par exemple, pour "La Corse catholique" où il manque plusieurs numéros de l'année 1936.

 

On peut découvrir des publications moins connues comme "Le bulletin paroissial de Vico" qui exista de 1929 à 1938.

 

Image extraite de "Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes"

Image extraite de "Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes"

Ce bulletin fut créé par le Père Dominique FRANCHI, curé de Vico de 1928 à 1955. Il est cité à la page 253 de l'ouvrage collectif "Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes" (éditions Alain Piazzola) qui est toujours disponible en librairie ou par correspondance (Amazon: https://www.amazon.fr/Vico-Sagone-Regard-sur-terre-hommes/dp/2364790441).

 

Ce périodique fournit de nombreux renseignements sur la vie religieuse à Vico pendant les dix années qui précédèrent la guerre. Mais il permet aussi de connaître les activités de l'association La Vicolaise de Paris ou d'apprendre que l'électricité fut installée en 1938 (dix ans avant Poggiolo).

 

Cette publication apporte même une précision chronologique sur la visite pastorale de l'évêque, Mgr RODIÉ, à Poggiolo, qui a été décrite dans un article précédent.
 

La presse corse (et même vicolaise) accessible sur internet

Le bulletin écrit que cette visite eut lieu le mercredi 10 juin 1936.

 

N'hésitez donc pas à vous plonger, par écran interposé, dans les vieux journaux insulaires !

 

L'adresse du site des archives départementales est: 

http://archives.corsedusud.fr/Internet_THOT/FrmSommaireFrame.asp

Partager cet article
Repost0
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 18:00

Mgr de GERMAY, l'évêque de Corse, sera présent à Marseille

 

le 27 avril 2019

 

pour la 84ème journées des vocations sacerdotales pour la Corse.

Les cérémonies se dérouleront à la Cathédrale de la Major à Marseille.

 

L'évêque de Corse à Marseille

 

A 15 heures,

CONCERT

avec la participation de

Philippe GUEIT aux grandes orgues, trompette de René PERINELLI,

Jonathan PILATE baryton, Chorale FIOR DI MACHJA.

 

 

A 16 heures,

MESSE

concélébrée par

Mgr Georges PONTIER,

Archevêque métropolitain de Marseille,

et

Mgr Olivier de GERMAY,

Evque d'Ajaccio pour la Corse.

CHANTS ET ANIMATION MUSICALE

interprétés par 

Chorale FIOR DI MACHJA,

Philippe GUEIT aux grandes orgues et les trompettes de René PERINELLI.

 

 

17 H 30

TEMPS DE RENCONTRE CONVIVIAL

AUTOUR DU VERRE DE L'AMITIÉ

SUR LE PARVIS DE LA CATHÉDRALE.

 

 

Renseignements et réservation:

Comité des Vocations Sacerdotales 42 Quai du Port 13002 Marseille

19 Cours Napoléon BP 36 - 20181 Ajaccio cedex 01

Jean-Baptiste RENUCCI 06-81-64-82-69

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Vacances scolaires

 

Noël:

du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier

Hiver:

du samedi 18 février au lundi 6 mars

Pâques:

du samedi 15 avril au mardi 2 mai

vacances d'été:

à partir du samedi 8 juillet

-----------------

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907