Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 17:33

  De la pharmacie de Sagone aux guerres de Mahomet en passant par la culture des amaryllis et la présence du Père Bonnafoux à Rome, le numéro de mars 2015 montre l'éclectisme de "INSEME".

  Le mensuel publié par l'Association des Amis du Couvent de Vico joue pleinement  son rôle de lien entre les habitants des diverses communes des Deux-Sorru et Sevi. Ne manquez pas de le lire !

Sommaire du dernier numéro:

- "Nous avons tous des TIC !", éditorial de Pascale Chauveau (p. 1)

- les célébrations catholiques en mars 2015 (p. 2)

- "Voyage à Rome de la délégation vicolaise" (à l'occasion de l'installation du cardinal Mamberti) par J-P BONNAFOUX (p. 3 et 4)

- "A propos du prophète Mahomet" (le point sur les guerres de Mahomet à Médine) par Michel FRANCESCHETTI (p. 5)

- "Le coin du jardinier: amaryllis" par Antoine le jardinier (p. 5)

- "Rencontre avec Jean-François Marcaggi" (entretien d'Annie Abbamonte et Bernard Ramay avec le nouveau pharmacien de Sagone) (p. 6 et 7)

- "Vico: mort aux vaches!" (cri d'exaspération de Jean-Martin Tidori contre la divagation des vaches) (p. 8)

- Proverbes sur le mois de maars (p. 8 et 9)

- "Préparation pour l'ouverture de la micro-crèche à Vico" (par Elodie Fieschi) et "Le marché communal à Vico" (p. 9)

- "Murzo fêtera le chocolat et l'artisanat" par Pascale Chauveau (p. 10)

- "Acqua in festa" par Jean-Yves Torre (p. 10 et 11)

- Calendrier du mois de mars (p. 12)

 

Comme tous les numéros depuis décembre 2009, ce bulletin est disponible sur internet.

Repost 0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 18:05

Aujourd'hui, dimanche 22 février, a été un bon jour pour les Poggiolais: à l'occasion de la fête de Saint Siméon, la croix du Fragnu est revenue.

Cette croix qui s'était écroulée le 26 décembre (voir l'article La croix n'a pas tenu jusqu'en 2015) signale de nouveau l'entrée du village. Elle est l'œuvre de Christophe CHAUVEAU, suite à une commande de la mairie. Comme les photos de Nicolas MARTINI le montrent, elle n'est pas encore vernie. Elle le sera prochainement.

La croix est revenue
La croix est revenue
La croix est revenue
Repost 0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 18:00

Les villages dont le saint patron est saint Siméon fêtent, selon les cas, deux personnages différents:

-  Saint Siméon le grand, crucifié en 107-108 ou en 115-117, qui fut le deuxième ou le troisième chef de l'église de Jérusalem;

- le vieux Siméon qui ne voulait pas mourir sans avoir vu le Christ et qui fut exaucé le jour où Marie et Joseph amenèrent Jésus au Temple.

Depuis toujours, Poggiolo s'est mis sous la protection du second, comme le montre le vitrail de la façade de l'église, avec le vieillard tenant l'enfant Jésus dans ses mains.

Saint Siméon sera fêté dimanche 22 février

Cette année, la fête de saint Siméon aura lieu à Poggiolo dimanche 22 février. La messe célébrée à 15h marquera également l'entrée en Carême pour l'unité paroissiale "Haut Canton" (Poggiolo, Orto, Soccia, Guagno).

Repost 0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 18:00

Monseigneur MAMBERTI, devenu cardinal, a reçu aujourd'hui samedi 14 février, des mains du pape FRANÇOIS, les symboles de sa nouvelle mission: la barrette (bonnet carré), l'anneau et le titre de diacre de San Spirito in Sassia. Pour la première désignation d'un cardinal corse depuis 150 ans, de nombreux Corses ont fait le déplacement à Rome, avec l'évêque d'Ajaccio et le maire de Vico.

Arrighi avant Mamberti
Arrighi avant Mamberti
Arrighi avant Mamberti

Dans l'entretien accordé récemment à Philippe de Casabianca, le futur cardinal Mamberti avait déclaré: "Le village de Vico est aussi un élément important en raison du nombre de prêtres qui sont issus de la région tout comme de trois évêques récents qui en viennent, Monseigneur Arrighi, Monseigneur Zevaco et moi-même." 

Un point commun de l'évêque de Sagone avec le premier cité, Monseigneur ARRIGHI, réside dans une carrière qui s'est presque entièrement déroulée à Rome.

Photo Kyrn

Photo Kyrn

La notice publiée dans l'encyclopédie Wikipedia indique:

"Jean-François Arrighi, né le 1er mai 1918 à Vico en Corse et mort le 1er décembre 1998 à Rome (Italie), est un évêque catholique français, évêque in partibus de Vico Equense de 1985 à 1998, il est vice-président du Conseil pontifical pour la famille au Vatican de 1985 à 1992. 

Prêtre. Après avoir été formé au séminaire des Carmes - Institut catholique de Paris (Licence en théologie et en droit canonique), il est ordonné prêtre le 27 mars 1948 pour le diocèse d'Ajaccio. Jean-François Arrighi est économe de Saint-Louis-des-Français (1949-1954), nommé administrateur des Pieux Établissements de la France à Rome et Lorette (1954). Il devient attaché à la Congrégation pour les Églises orientales (1955-1960) puis sous-secrétaire du Secrétariat pour l'unité des Chrétiens (1960-1985). Il est nommé recteur de l'église et abbaye de la Trinité-des-Monts en 1974.

Évêque. Le pape Jean-Paul II le nomme évêque titulaire de Vico-Equense et vice-président du Conseil pontifical pour la famille au Vatican le 17 avril 1985. Jean-François Arrighi est consacré le 9 juin de la même année par le cardinal Édouard Gagnon. Il reste en poste jusqu'à sa retraite en 1992, où en décembre il est nommé par le pape Jean-Paul II membre du conseil pontifical pour l'unité des chrétiens. et décède le 1er décembre 1998 à Rome."

Il fut enseveli dans l'église dans l'église Sainte Marie de Vico.

Par ailleurs, dans la revue Sodalitium n°38 de février-mars 1995, M. l'Abbé Francesco Ricossa, reprenant d'autres auteurs, écrit: "Arrighi faisait le lien avec des théologiens français comme Yves-Marie Congar, encore en disgrâce". Le prélat de Sa Sainteté travailla durement à préparer le concile Vatican II. Il se préoccupa surtout de la collégialité et de l'œcuménisme.

 

de gauche à droite: Mgr Arrighi, le cardinal Bea et le pape Jean XXIII (janvier 1961).

de gauche à droite: Mgr Arrighi, le cardinal Bea et le pape Jean XXIII (janvier 1961).

On pourra remarquer l'attention (ou l'humour?) du pape Jean-Paul II qui a confié à cet enfant de VICO, en Corse, le titre d'évêque de VICO Equense en Campanie, près de Naples. 

Le numéro de mai 1985 du magazine "Kyrn" écrivait:

"Brillant orateur, conteur attachant, animé de cette antique foi chrétienne qui pendant des siècles fit vibrer la Corse, Jean-François Arrighi connaît mieux que personne l'histoire commune du Saint-Siège et de la Corse. (...) 
Comme il connait l'histoire des Corses à Rome, ces Corses qui eurent le privilège, avec les Suisses, d'assurer la garde du Pape. 
Cette connaissance lui permet d'affirmer que nos traditions religieuses ont les mêmes racines que celles que l'on trouve encore en Toscane et dans le Latium et qui ont forgé le proverbe qui veut que "da Capicorsu à Bonifaziu, aria di Roma è mar di Laziu."
Et d'affirmer également que le français liturgique lui semble étranger à l'âme corse."

Par ailleurs, le bulletin "INSEME" a publié une liste de serviteurs importants de l'Eglise catholique qui sont passés par Vico.

Voir: http://inseme-bulletin.hautetfort.com/media/00/00/3378024614.jpg

Nota Bene: L'évêque Jean-François était le frère de Pascal ARRIGHI qui eut une triple carrière de juriste, d'universitaire et d'homme politique. Né à Vico en 1921 et mort à Toulon en 2004, Pascal ARRIGHI fut résistant, membre des Commandos, blessé en 1944 lors de la campagne des Vosges.

Avocat, professeur, membre du Conseil d'Etat, il fut président de l'Université de Toulon (1970-1975) et de celle de Corte (1975-1981).

Débutant sa carrière comme radical puis étant partisan de l'Algérie Française, il fut député de Corse de 1956 à 1962. En mai 1958, il dirigea le soulèvement de la Corse et son ralliement à de Gaulle. Maire de Vico de 1959 à 1983 et conseiller régional de Corse (1986-1998), il fut aussi député FN des Bouches-du-Rhône de 1986 à 1988.

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 17:58

En prévision du consistoire du 14 février prochain, à l'occasion duquel Monseigneur MAMBERTI recevra officiellement le titre de cardinal, l'évêque de Sagone a été très sollicité par les médias corses. "Corse-Matin" a publié dimanche 8 février une longue interview de deux pages. Quelques jours auparavant, Philippe de CASABIANCA avait obtenu un entretien dont le texte intégral a été publié sur le site du diocèse d'Ajaccio. Nous en extrayons seulement ce qui concerne Vico et la Corse.

Monseigneur Mamberti et la Corse

 

- Diriez-vous que vos racines corses, que vos liens avec le village d’origine de votre famille, Vico, ont pu vous aider dans votre ministère ?

- Les racines sont fondamentales pour toute personne et cela compte beaucoup pour les Corses. Le fait d’avoir été séminariste du Diocèse d’Ajaccio, d’avoir été ordonné prêtre pour ce diocèse, d’y être revenu régulièrement demeure quelque chose d’important pour moi. Je suis vraiment heureux de voir qu’à l’occasion de ma nomination comme cardinal beaucoup de Corses se sont manifestés pour me rappeler des souvenirs communs.

Le village de Vico est aussi un élément important en raison du nombre de prêtres qui sont issus de la région tout comme de trois évêques récents qui en viennent, Monseigneur Arrighi, Monseigneur Zevaco et moi-même. Le supérieur général des oblats de Marie Immaculée m’a récemment envoyé un livre sur le Père Albini et je crois que les fruits spirituels de ce dernier au couvent de Vico se sont aussi manifestés par ces vocations et par la vie chrétienne dans le canton.


- Malgré des liens anciens avec le Vatican, les cardinaux corses n’y sont pourtant pas si nombreux. Quelle est donc la réalité des liens entre la Corse et le Vatican ?

- Je suis tout de même fier d’être le premier cardinal corse depuis plus d’un siècle. Je suis également qu’une délégation du diocèse vienne au consistoire du 14 février. Cela montre la permanence de mes liens avec le diocèse. J’en suis très reconnaissant à Monseigneur de Germay ainsi qu’aux prêtres et fidèles qui l’accompagneront à cette occasion.

Il y a des liens historiques documentés entre la Corse et le Saint-Siège. Ils se sont développés aussi en raison de la proximité géographique entre Rome et la Corse qui permet plus facilement le pèlerinage au tombeau des apôtres. Mais je crois qu’au delà de cette proximité géographique, il y a une véritable proximité spirituelle. J’ai toujours été frappé de la dévotion des Corses envers le Pape.


- Quel regard portez-vous justement sur la vie spirituelle de la Corse ?

- Il appartient à l’évêque et aux pasteurs qui sont chargés de la vie spirituelle du diocèse de répondre à cette question. Pour ma part, je pense que nous y avons certainement un riche patrimoine spirituel, surtout de religiosité populaire. Les festivités de Notre-Dame-de-la Miséricorde à Ajaccio, la fête de la Saint Joseph à Bastia et tant d’autres exemples en sont les témoins. Mais pour être vraie, la foi doit être intériorisée et vécue. Et cela, chaque génération, chaque personne est appelée à le faire pour son propre compte, puisant dans ce riche héritage et le mettant en pratique jour après jour. Cela nous appelle nous Chrétiens à être davantage cohérents. Si nous vivions davantage l’Evangile notre vie serait meilleure et la société se porterait mieux.


- Serez-vous donc en Corse pour la Miséricorde et la Saint-Joseph les 18 et 19 mars prochains ?

- S’il plait à Dieu, oui. 

 

Mgr Mamberti aux côtés de ses parents lors de son ordination (cathédrale d'Ajaccio, 20 septembre 1981).

Mgr Mamberti aux côtés de ses parents lors de son ordination (cathédrale d'Ajaccio, 20 septembre 1981).

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 18:00

Samedi 17 janvier, une messe est prévue à 15 h à Guagno-les-Bains pour la fête de St Antoine Abbé.

Ce saint, qu'il ne faut absolument pas confondre avec Saint Antoine de Padoue, est appelé Antoine le Grand, Antoine d'Egypte, Antoine l'Ermite ou encore Antoine au cochon. Il est considéré comme le fondateur de l'érémitisme chrétien. Il serait né vers 251 et mort vers 356 à l'âge de 105 ans.

Il est le saint patron des vanniers, des fossoyeurs, des bouchers et des charcutiers.

Il est connu pour ses guérisons miraculeuse d'une maladie inflammatoire nommée "le feu de Saint Antoine", provoquée par l'ingestion de l'ergot de seigle, qu'il aurait lui-même subie. Pour cette raison, le feu figure généralement sur sa statue, associé au cochon.

Serait-ce à cause de ses vertus médicales qu'il est honoré dans la station thermale réputée pour la qualité de son eau sulfureuse?

Célébration de Sant'Antone Abbate
Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 17:55

Une cinquantaine de personnes étaient venues de tout le canton participer aux états-généraux du couvent, les 5 et 6 décembre dernier, sous la présidence de Vincent Gruber, Provincial de France des Oblats de Marie Immaculée, et de Jean-Yves Coeroli, vicaire général. Pour échanger et débattre, mais pas que: des ateliers de travail devaient remonter des questions et propositions concrètes, qui seront mises en place dès l'année 2015. Petit compte-rendu des différents carrefours.

L'atelier « lien social » 

   Les problèmes de lien social sont liés à la géographie du canton et la désertification des villages. On peut les résoudre au quotidien dans notre comportement de chrétien, et les prêtres en s'insérant davantage dans la communauté paroissiale.

   Participer aux événements locaux, personnaliser ies sermons, notamment pendant les obsèques, ouvrir les messes à toutes sortes de chants, créer une aumônerie pour les jeunes, identifier leurs centres d'intérêts, sont autant de pistes à creuser. 

L'atelier « précarité et famille » 

   Il existe plusieurs types de précarité:

      -de la mère de famille isolée aux retraités en rupture de lien social,

     -des familles extérieures au canton et marginalisées avec plus de suspicion que de compassion

     -aux toxicomanes, alcooliques, et chômeurs.

  Il serait envisagé de désigner une personne par village pour recenser les personnes en souffrance. Quant à la famille, la catéchèse locale ne doit plus être dogmatique, mais devenir une catéchèse d'animation, à tous les stades de la vie, et à toutes les occasions. Privilégier ies contacts avec les jeunes, et instaurer le dialogue avec les jeunes parents. 

L'atelier «accueil et spiritualité» 

   Ou «comment améliorer l'accueil missionnaire du couvent» (et non pas « au » couvent). Le souhait est que les prêtres aillent dans les foyers, visitent les malades et les personnes en difficulté. Qu'ils restent discuter après la messe, rencontrent les personnes de passage au couvent. 
   Mais la question se posait également de savoir ce que représente le couvent pour les jeunes du canton. Une enquête auprès d'eux cernerait leurs désirs, leurs centres d'intérêt, ... par le biais d'un questionnaire anonyme ou par contact direct. 
   Enfin, si la création d'un site internet du couvent a été de nouveau évoquée, il existe déjà Inseme qui est un outil indispensable et incontournable et peut devenir un véritable support pour la mission. 

L'atelier « couvent » 

   Cet atelier a eu à débattre de deux aspects:

     -le pôle culturel, animé par l'association des Amis qui organise des ateliers hebdomadaires (peinture, iconographie, cartonnage, scrabble), des conférences et débats de l'été, des soirées (couscous, pulenda, soupe corse). Et d'autre part ... 

     -le pôle économique, puisque l'association pour l'accueil, qui emploie trois salariées, accueille toute i'année des particuliers, familles et groupes.
   Le constat est que peu de gens de la région pensent à utiliser le couvent et ses nombreuses salles, que les jeunes sont cruellement absents, et qu'il n'y a pas de coordination entre les différentes associations. Par ailleurs, l'association pour l'accueil est gérée par un comptable du continent, et la structure pourrait être gérée plus efficacement. 

Les solutions à mettre en place:

  L'ouverture aux jeunes et l'harmonisation des associations pourra se faire avec l'utilisation des moyens actuels: la création d'un site internet dédié au couvent devient une évidence.

   Par ailleurs, un expert-comptable locai serait plus au fait des particularités régionales, et la restructuration des décisions prises par le conseil d'administration est nécessaire. 

En conclusion,

le Provincial et le vicaire générai se satisfaisaient de la réussite des états-généraux, qui ont amené des propositions non pas divergentes mais complémentaires. Citant un participant qui déclarait: «la démocratie, je ne l'ai pas trouvée dans l'état français et les partis politiques,mais c'est l'Eglise qui me l'a proposée au couvent!» Un groupe d'animation va lancer les commissions de travail dès le lendemain des fêtes, pour que ies propositions des Etats-généraux prennent vie dans les mois à venir. 

Enfin, la nouvelle communauté de pères a vu l'installation officielle de: 

* Jean-Pierre Bonnafoux en tant que supérieur du couvent, qui mènera conjointement sa mission de pastorale de la santé sur Ajaccio. 
* Aurélien Wengué trésorier 
* Joseph Thévenet administrateur des paroisses. 

 

Pascale Chauveau 

(article publié dans "Inseme" de janvier 2015)
 

Repost 0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 08:00

"Corse-Matin" d'aujourd'hui publie cette petite note au sujet de Mgr Mamberti.


"Oui, Mgr Mamberti est Corse !
Dans un tweet publié hier matin, Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse et député de la 2e circonscription de la Haute-Corse, s’étonne du silence des médias nationaux sur l’origine insulaire de Mgr Mamberti.
Il dit ceci : « Si Mamberti avait été le nom d’un criminel, nul doute que la presse nationale aurait souligné ses origines corses ! Mais un cardinal… ».
Eh oui, il faut forcément taire les origines insulaires de celles et ceux qui, pour une raison ou pour une autre, mettent notre île en valeur…"

Repost 0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:10
Le pape François a nommé un cardinal corse

Comme prévu voici deux mois sur le blog de Poggiolo, Mgr MAMBERTI, évêque de SAGONE, vient d'être nommé cardinal par le pape François.

Toutes nos félicitations.

Pour lire l'article du 10 novembre dernier qui retraçait sa carrière, cliquez sur la ligne suivante:

Un Vicolais bientôt cardinal?

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Religion Chez nos voisins
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 18:08

Triste constatation à l'entrée de Poggiolo: la croix du Fragnu n'existe plus.

Ce grand monument, placé à la croisée des routes se dirigeant vers Orto, Soccia et Guagno-les-Bains, a été abattu par le vent violent le 26 décembre. Le bois, déjà très abimé, s'est brisé en plusieurs morceaux. 

La croix n'a pas tenu jusqu'en 2015

Cette destruction donne une triste impression car c'est la disparition d'un symbole de la communauté villageoise.

En 1983, quand elle avait remplacé une autre croix plus ancienne, son inauguration fut l'occasion de réunir élus, prêtres, résidents permanents et estivants. Cette photo se trouve toujours sur les murs de la Mairie.

 

La croix n'a pas tenu jusqu'en 2015

La nouvelle de la destruction de la croix s'est rapidement répandue et l'émotion a été unanime mais la municipalité va rapidement faire élever une nouvelle croix, signe de la vitalité de Poggiolo.

Des  renseignements supplémentaires sur les croix de Poggiolo se trouvent dans l'article suivant:

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907