Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2021 6 25 /12 /décembre /2021 20:11

Quoi de plus normal en période de Noël que de demander à Monseigneur François BUSTILLO ce qui signifie Noël dans le monde d'aujourd'hui?

L'entretien de l'évêque de Corse avec un journaliste est paru dans "Corse-Matin" vendredi 24 décembre. Il s'y exprime clairement et nettement contre le conformisme idéologique actuel qui nous fait vivre dans un monde de peur, alors que  "Penser à Noël et à la crèche ne signifie pas que l’on méprise les autres. On honore nos racines, un passé, nos ancêtres, ce qui a été transmis et reçu."

 

Noël contre la peur et l'idéologie

 

 

  « L’Eglise apaise quand la peur devient le moteur de la vie»

 

À la veille de Noël, l'évêque de Corse Monseigneur Bustillo évoque le message originel de l'Église, né dans cette image de la crèche ainsi que sur les enjeux d'un christianisme que l'on convoque beaucoup dans les débats politiques. «Il y a une tendance au conformisme idéologique ».

 

 

 

 

C’est le deuxième Noël sous Covid, un contexte très particulier. Comment l'Eglise parvient-elle à célébrer Noë1 en ces temps difficiles ?

Il y a de la crispation, des peurs, des tensions très fortes dans la société, qui est pour le vaccin, qui est contre. C'est la peur qui devient le moteur de la vie. Moi, ça m'inquiète. La peur nous lie toujours à la mort. Dans ce contexte, l'Eglise doit apporter une parole qui apaise. Regardez la crèche, qu'y voit-on ? Une famille, des bergers! une réalité extrêmement simple et humaine dans laquelle il n'y a ni discours, ni déclaration. Nous ne sommes pas dans l'idéologie mais dans la présence. Ce qui me parle justement, c'est qu'il y a un enfant, qui est Dieu, et qui ne parle pas. C'est fascinant et un peu anti-conformiste dans notre culture où l'on doit s'exprimer, s'affirmer.

 

 

Justement, certains voient dans la crèche de l'idéologie, un modèle traditionnel à remettre en question. Qu'en pensez-vous ?

C'est tragique. Nous avons tous des idées différentes et c'et bien légitime, Mais c'est le glissement, quand on part de l'idée, on tend vers l'idéal et on sombre dans l'idéologie. C'est ce qui se passe avec Noël. Pour nous, Noël est un idéal, on oublie souvent ce qu'il véhicule comme valeurs: pauvreté, respect, accueil, fraternité, simplicité, chaleur et joie. On les oublie et on se place d'un point de vue idéologique, voire politique. Penser à Noël et à la crèche ne signifie pas que l’on méprise les autres. On honore nos racines, un passé, nos ancêtres, ce qui a été transmis et reçu.

 

 

Dans un document interne destiné à ses employés, la Commission européenne envisageait la suppression du mot « Noël», jugé peu inclusif. C'est symptomatique d'une époque ...

 

Ces paroles tristes voulaient affirmer : « Soyons unis ». Pour cela, il faut retirer toute identité, soyons tous pareils. Il y a une tendance triste à un conformisme idéologique, politique et culturel. C'est inquiétant. Respecter l'autre signifie-t-il s'effacer soi-même et disparaître? Ou bien, moi avec mon identité, ma culture, j'enrichis le monde au lieu de l'appauvrir? C'est une maladresse de dire que l'on fait cela pour calmer tout le monde, avec une politique d'anesthésie. Il faut anesthésier tout le monde, pour que personne ne puisse se plaindre. Un peu comme Shiva, on met les mains partout et on répète: « Attention, pas de problèmes avec les chrétiens, ni avec les musulmans ou les juifs. Il On est dans la tactique, la stratégie politique et on perd la sérénité et la capacité de nous émerveiller. L'autre est vu comme une menace, surtout dans sa différence, au lieu d'être vu comme une chance qui va m'enrichir. Le soir de Noël, dans la crèche, les bergers sont là. Ils sont non pratiquants car pris par leurs activités, ils ne pouvaient pas aller à la synagogue, ni au temple. Et pourtant c'est à eux, à ceux qui se trouvent à la périphérie, que la bonne nouvelle est annoncée. Ce message n'est pas anachronique, il nous parle aujourd'hui. On a tous besoin de chaleur. Quand on prend une boule de Noël accrochée au sapin, on s'émerveille mais si on la casse, elle est vide. Dans notre société, on met les lumières, les cadeaux, la gastronomie et tout cela nourrit les yeux et le ventre. Mais qui nourrit le cœur et l’esprit? On peut avoir tout ce que l'on veut, mais si à l'intérieur on est vide, il y a un problème.

 

 

Avez-vous le sentiment que le politique confisque le débat autour des racines chrétiennes et de l'identité ?

Les politiques contrôlent et gèrent le domaine public et parfois, dans la gestion du public, on peut déborder et être injuste. Lorsque l'on touche au culturel, on va se protéger et attaquer au nom de la laïcité mais parfois on crée un divorce entre la culture d'un peuple et ses racines. On ne peut pas dire que le christianisme est puissant et qu'il représente un danger. Mais dans les milieux politiques, souvent, il y a ce sentiment qu'il faut maîtriscr l'Egllse. Il faut la liberté pour tout le monde. D'autant qu'iI serait triste et dangereux de laisser la politique et la finance gouverner le monde.

 

 

Vous reconnaissez-vous dans l'idée d'une civilisation chrétienne en danger l'

Beaucoup de personnes cherchent à défendre le christianisme ou la culture occidentale chrétienne. Pourquoi pas ? Mais si on se limite à une dimension idéologique et formelle, je ne m'identifie pas. Nous disons « aimez-vous les uns, les autres » et même - je sais que c'est difficile - « aimez vos ennemis », soyez en paix, sans jugement ni condamnation. C'est le seul moyen pour couper avec les logiques de violence et de vengeance. Ces paroles ont fait notre société et ce que je suis aujourd'hui, pour moi ce n'est pas de la poésie. Et pourtant on ne les connaît plus. En un tweet, la violence et la cruauté se déchirent: « Tu n'es pas d'accord avec moi? Je t'écrase ». L'Evangile nous humanise, sinon on glisse vers l'animalité. On change une société quand on l'incarne et Noël fait cela.

 

 

Que doivent faire l'Église et ceux qui la servent?

Baptême, mariage, enterrement, les gens viennent. Mais comment accompagne-t-on les personnes dans l'ordinaire ? Nous, les hommes d'Eglise, nous devons donner envie de croire, vivre et vibrer. C'est à nous de communiquer la passion. Si nous nous contentons du formalisme ou du moralisme, on enterre l'Evangile. C'est à nous de faire découvrir la joie d'aimer l'autre.

 

 

Votre avis sur le besoin de laïcité ?

Vous avez une laïcité qui peut sombrer dans l'idéologie sectaire et une laïcité apaisée, comme chez nous en Corse. Je n'ai pas à dire aux élus ce qu'ils doivent faire mais nous avons une vie cordiale, humaine. Sur le Continent, Il y a beaucoup de violence idéologique.

 

 

Ce que l'on retiendra de Noël cette année?

La crèche nous apporte chaleur et lumière. La paix est plus que jamais opportune aujourd'hui pour être des êtres paisibles, sensibles aux autres et aimables au sens propre. Capable d'aimer,

 

GHJILORMU PADOVANI

 

Noël contre la peur et l'idéologie
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de mai en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

- dimanche 22 mai:

fête du Père ALBINI au couvent de Vico (messe à 10h 30 suivie d'un apéritif et d'une exposition).

- dimanche 26 juin:

trail A Viculese

- 8 juillet: 

Fin des classes

- dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907