Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 10:46

Tous les habitants de Poggiolo et Guagno-les-Bains sont invités à l'arbre de Noël.

L'arbre de Noël au village

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 09:30

Le succès de la liste conduite par Gilles SIMEONI a été une déferlante dans toute la Corse. Les Deux Sorru, et notamment le haut-canton, ont même donné aux nationalistes de meilleurs résultats que la moyenne insulaire.

A Poggiolo, le dépouillement s'est effectué très simplement.

Pierrot ouvrait l'enveloppe, Jean Silius PAOLI, premier adjoint, prenait le bulletin et le passait au maire Angèle PINELLI qui lisait le nom de l'heureux élu.

OTTAVY OTTAVJ (la fille du docteur) et Vonette (l'épouse de Jean PINELLI de Soccia) inscrivaient chaque voix sur les feuilles de décompte. 

dépouillement de l'élection territoriale du 21 mars 2010 (cliché Madeleine PAOLI)

dépouillement de l'élection territoriale du 21 mars 2010 (cliché Madeleine PAOLI)

 

On se rendit compte rapidement de la tendance. Sur les 113 bulletins des résidents ou des électeurs inscrits sur la liste électorale qui sont venus voter, la majorité régionale sortante a eu 77 voix, soit plus de 68%. La liste du Rinnovu de Paul-Félix BENEDETTI a obtenu de son côté 17 voix (15,04%), donnant un total de 94 voix (soit 83,18%).

En 2015, les trois listes nationalistes ou autonomistes représentaient 47 bulletins, soit 43,92%.

La progression est impressionnante, en nombre absolu, comme en pourcentage, d'autant plus que, contrairement à l'ensemble de l'île, Poggiolo a vu l'abstention diminuer. 113 votes ont été exprimés contre 107 il y a deux ans.

Il faut remarquer que le nombre d'électeurs inscrits dans la commune a diminué de 10 unités (156 inscrits maintenant contre 166).

Dans les villages voisins, la liste SIMEONI est en tête: 67 voix à Soccia, soit exactement 50% des voix exprimées, 73 (63,48%) à Guagno et 82 (80,39%) à Orto. Dans ce dernier village, qui fut depuis 1958 la place forte du gaullisme, le score nationaliste provient en grande partie de la présence de Romain COLONNA à la 35ème place. Même s'il est mentionné, sur la liste déposée à la préfecture, comme étant d'Ajaccio, il est d'une famille très connue à Orto.

Le prochain article de ce blog donnera des renseignements importants sur Romain COLONNA et sur ce que signifie sa candidature.

Election du 3 décembre 2017 à Poggiolo

Election du 3 décembre 2017 à Poggiolo

Elections territoriales de 2015  à Poggiolo (premier tour)

Elections territoriales de 2015 à Poggiolo (premier tour)

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 18:46
Elections territoriales: Simeoni domine largement à Poggiolo

Aujourd'hui, dimanche 3 décembre, le premier tour des élections territoriales à Poggiolo a donné des résultats sans appel, c'est-à-dire avec une très large majorité pour la liste conduite par Gilles SIMEONI.

Inscrits: 156

Exprimés: 113 (72,44%)

ListesVoixPourcentages
Paul-Félix BENEDETTI (Core in fronte) (nationaliste) 17 15,04%
Valérie BOZZI (Voir plus grand pour elle) (droite LR) 2 1,77%
Jacques CASAMARTA (L’avenir, la Corse en commun) (PC) 4 3,54%
Charles GIACOMI (Rassemblement pour une Corse républicaine) (FN)  4 3,54%
Jean-Martin MONDOLONI (La voie de l’avenir) (droite régionaliste LR) 8 7,08%
Jean-Charles ORSUCCI (Anda per dumane) (LREM) 1 0,88%
Gilles SIMEONI (Pè a Corsica) (nationaliste) 77 68,14%

 

Les différences sont très grandes avec les précédentes élections territoriales, en 2015, qui avaient donné dans le village: 

Elections territoriales: Simeoni domine largement à Poggiolo

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 17:59
Visite des thermes endormis

La station thermale de Guagno-les-Bains est abandonnée depuis longtemps mais l'installation existe toujours. Sophie Romano, artiste designer, et François-Xavier Bartoli, architecte, tous deux animateurs du blog architecture-design-corse.com ont pu s'en rendre compte en 2013. Ils ont posté un article intitulé "Guagno-les-bains" le 2 décembre 2013. Ils y décrivent une visite clandestine de l'intérieur de l'établissement thermal.

Malgré l'habituelle erreur sur la prétendue cure de Napoléon III et de son épouse, le petit texte rend une atmosphère très étrange accentuée par des photos des pièces désertées.

Depuis quatre ans, que sont devenues ces installations?

Les prochains élus à la nouvelle collectivité territoriale vont-ils agir pour éviter leur dégradation totale?

Guagno-les-bains

Guagno-les-bains

 

Ce dimanche, ayant renoncé sous l’effet des fortes rafales à faire une balade jusqu’au lac de Creno (mais ce n’est que partie remise), nous sommes descendus jusqu’à Guagno-les-bains. Les bains, aujourd’hui fermés bien qu’ouverts au quatre vents, sont cités depuis les XVIème siècle. Mais c’est à Napoléon III que l’on doit l’exploitation commerciale de ces sources et la création des thermes.

Dans son écrin minéral, le bâtiment aux appareillages de pierre traditionnels, se fond dans son décor naturel. C’est une belle construction sur trois niveaux, en forme du U autour d’une cour centrale, aux fenêtres en arc, la grande loggia à l’étage supérieur appartient aux appartements, seulement accessibles par ascenseur. A l’entrée une plaque nous rappelle l’année de construction, et la baignoire où Napoléon III et l’Impératrice Eugénie se sont baignés est fièrement installée là.

Hésitants, nous avons poussé les portes des lieux, et avons pénétré ces murs. Le temps semble s’être cristallisé à l’intérieur des thermes dans un instantané étrange… Les chaufferies fonctionnent encore dans les couloirs déserts, on entend l’eau couler dans les machineries. La poussière a lentement recouvert les installations, les murs se sont décrépis.
On se sent cependant happé par l’esprit du lieu, des voutes en briques, des couloirs ou les portes des cellules de soin se succèdent, des lumières douces qui traversent le bâtiment.

Quelques frissons et un plein d’adrénaline plus tard, nous refermons doucement la porte de ce décor de cinéma.

guagno026

guagno023

guagno019

guagno008

guagno014

guagno015

guagno024

guagno009

guagno012

guagno017

guagno025

guagno007

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 18:03

Poggiolo n'est pas égoïste et a montré plusieurs fois sa reconnaissance envers ses enfants sous diverses formes.

 

Il y a, bien sûr, le 11 novembre où l'on a pensé aux soldats qui ont donné leur vie pour défendre la patrie. Cette année, la cérémonie devant le monument aux morts du village a été empreinte d'une grande émotion.

Comment Poggiolo montre sa reconnaissance à ses enfants

 

Le meilleur exemple de reconnaissance envers un Poggiolais est représenté par la plaque de Jean OTTAVY.

Devant le caveau PINELLI-VENTURINI-OTTAVY, juste à côté de la plaque en forme de livre dédiée à Antoinette OTTAVY (voir l'article "Le caveau caché"), une autre plaque est posée à même le sol.

Elle est également représentée comme un livre dont la page de gauche comporte le texte suivant:

 

"POGGIOLO À

JEAN OTTAVY

TOMBÉ AU CHAMP 

D'HONNEUR LE 18

NOVEMBRE 1944

À L'ÂGE DE 22 ANS

MÉDAILLE MRE

CROIX DE GUERRE"

 

Comment Poggiolo montre sa reconnaissance à ses enfants

 

La formule "POGGIOLO À" laisse supposer que cette plaque a été offerte par les Poggiolais en janvier 1949, date de l'inhumation du corps du frère d'Antoinette OTTAVY, décédé en Franche-Comté cinq ans auparavant (voir l'article "De l'Algérie aux rives du Doubs").

La question se pose de savoir si cet ex-voto a été financé par une collecte organisée dans le village ou par le budget communal. Les renseignements manquent pour choisir avec certitude.

 

 

Beaucoup plus récemment, en septembre 2013, la mairie  voulut honorer par le don d'une plaque, dès son décès, la mémoire de Jean-Martin FRANCESCHETTI qui avait beaucoup fait pour dynamiser Poggiolo et le faire connaître (voir l'article de "Corse-Matin").

 

 

Mais il n'est pas nécessaire d'être passé de vie à trépas pour être reconnu par les Poggiolais. Ainsi, le 17 mai 1925, le conseil municipal décida de voter "une gratification de cent cinquante francs à l'instituteur PAOLI Bernard, en récompense du zèle et du dévouement qu'il a toujours apporté dans l'accomplissement de ses devoirs professionnels et pour les nombreux succès obtenus par ses élèves au certificat d'études primaires."

Voici le texte de la délibération avec l'approbation du préfet.

 

Comment Poggiolo montre sa reconnaissance à ses enfants

Détails dans l'article "Le bonheur d'enseigner".

 

D'autres Poggiolais ont-ils eu droit à des actes de reconnaissance de leur village?

Nous le pensons et espérons que des lecteurs pourront nous donner d'autres exemples.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 12:00
Rendez-vous au monument aux morts

Angèle PINELLI, maire de Poggiolo, et son conseil municipal invitent la population de Poggiolo et de Guagno-les-Bains à participer le samedi 11 novembre à 11 heures à la cérémonie de commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, devant le monument aux morts de la commune.

Un apéritif offert par la municipalité suivra au bar "Le Belvédère".

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 17:52

En ce 2 novembre, jour consacré aux défunts par l'Eglise, cette photo d'obsèques est tout à  fait à sa place.

Les funérailles de Noël étaient-elles illégales?

 

Elle montre une douzaine d'hommes (pas de femme visible) dont quatre portent un cercueil sans couvercle et dans lequel se trouve un mort que l'on devine difficilement.

Le lieu est facilement identifiable: le cortège traverse la route devant la maison Ceccaldi, que l'on reconnaît facilement à droite avec ses deux balcons superposés, pour vraisemblablement gravir la Stretta vers l'église Saint Siméon et le cimetière.

Mais cette scène est quasiment hors-la-loi. En effet, il est interdit de sortir un cercueil sans couvercle.

"Dans tous les cas, le corps d'une personne décédée est obligatoirement mis en bière (article R2213-15 du Code Général des Collectivités territoriales) et, il n'est admis en principe, qu'un seul corps dans chaque cercueil. Cependant, l'article R2213-16 du même code autorise deux exceptions, à savoir que peuvent être placés dans un même cercueil, les corps de plusieurs enfants mort-nés de la même mère ou ceux d' un ou plusieurs enfants mort-nés et de leur mère.

L'obligation de la mise en bière interdit en France la pratique encore en vigueur dans certains pays, qui consiste à inhumer un corps simplement revêtu d'un suaire.

De la même manière, les funérailles ne peuvent avoir lieu qu'après la mise en bière du corps, en sorte qu'il n'est pas possible que le défunt soit porté visage découvert à l'église ou au cimetière."

(renseignements trouvés sur le site juritravail.com)

Cette scène est donc en principe illégale. Elle est également paradoxale, paradoxale quand on sait que le défunt a été chargé d'appliquer la loi en tant que maire. Il se nommait Jean "Noël" CECCALDI et présida le conseil municipal de Poggiolo entre 1894 et 1901.

Il était surtout connu par son surnom de "Barretta Vechja".

Il est né le 24 juillet 1850 et décéda le 17 décembre 1925. Donc, la photo a été prise un ou quelques jours après cette date.

 

Les funérailles de Noël étaient-elles illégales?

 

Ce qui est encore plus paradoxal est le fait que, au moment des obsèques, le maire était le fils de Noël, Jean François (1876-1968), qui avait dans ses attributions l'observation de la légalité. Il a laissé promener le corps sans couvercle.

Jean François CECCALDI garde toujours le record de longévité à la mairie qu'il dirigea de 1919 à 1941 et de 1943 à 1959.

 

L'autre fils de Noël, Jean Martin (1883-1918), eut comme enfant Antoine, surnommé "Bébé", qui naquit en 1912 et disparut avec la Caravelle Ajaccio-Nice le 11 septembre 1968. Antoine était le père de Martine et Jeanne, maintenant épouse GRIMALDI.

 

Arbre généalogique Ceccaldi d'après le site généanet. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Arbre généalogique Ceccaldi d'après le site généanet. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

NOTE SUR UN DES PORTEURS DU CERCUEIL:

Le porteur qui est à droite de la photo et qui tient sa casquette de la main gauche est Félix-Antoine DESANTI (1886-1972). Certains Poggiolais s'en souviennent encore. Il était marié à sa cousine Marie (1892-1979) et certains enfants de la famille le surnommaient "Tonton Pipe".

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 17:49

L'Arcep (l'Autorité de régulation des télécoms) vient de publier le document que tous les utilisateurs de téléphones portables attendaient depuis longtemps: la carte de couverture mobile de la France (disponibles sur le site monreseaumobile.fr) par les quatre opérateurs. Elle permet de connaître le niveau de réception des appels et des textos.

On apprend ainsi que la couverture n'est vraiment bonne que sur 60% du territoire national.

En Corse, les communications sont très difficiles ou inexistantes dans de nombreux endroits. Certes, les progrès ont eu lieu à Poggiolo depuis que, au tout début, le téléphone ne fonctionnait vraiment que devant l'entrée du bar !

Mais l'image de Christian CLAVIER qui, dans le film "L'enquête corse", se tient au-dessus du vide accroché à un poteau pour téléphoner, reste encore dans les têtes.

Les villages de Sorru in Sù font-ils partie des 40% de "blancs" où la réception est mauvaise?

L'Arcep donne les résultats selon les opérateurs.

Cliquer sur les cartes pour les agrandir.

Faisons-nous partie des 40% de "blancs"?
couverture Orange

couverture Orange

couverture Bouygues

couverture Bouygues

couverture SFR

couverture SFR

couverture Free

couverture Free

Les résultats d'Orange, Bouygues, SFR et Free sont bien différents. On comprend maintenant les coupures de communications selon que l'on se trouve à Poggiolo, Guagno-les-Bains, Orto, Soccia ou Guagno.

Les clients (et également les mairies concernées) savent désormais à qui ils doivent demander de meilleures installations.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 17:32

Même si l'on ne veut pas y penser, la rentrée scolaire revient toujours chaque année en septembre, du moins depuis 1959 (car elle était auparavant placée au 1er octobre). Les enfants étrennent leurs nouveaux cartables et leurs parents ou grands-parents se laissent aller à la nostalgie des années passées sur les bancs d'école.

La nostalgie trouvera sa nourriture avec cette photo de l'année scolaire 1964-1965.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

Il s'agit bien de l'école de Poggiolo quelques mois avant sa fermeture.

Les trois élèves sont Christian PINELLI, Angèle ANGELINI et Lucie OTTAVY (dont le père était alors maire de Soccia).

L'institutrice à côté d'eux est Judith OTTAVI qui avait officié l'année précédente à Guagno-les-Bains et fut ensuite nommée à Soccia.

Aujourd'hui encore, le visage de Judith s'éclaire d'un grand sourire quand elle évoque ce qu'elle appelle son "année de congés payés". Enseigner à ce petit nombre d'élèves était très agréable et permettait beaucoup d'initiatives,... même si Christian mettait beaucoup de mauvaise volonté à apprendre à lire.

 

------------------------------------------------------------

Un article de ce blog, paru en 2011, a présenté plusieurs des anciens instituteurs de Poggiolo.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 18:02

Ainsi que le constatait l'article intitulé "Quoi faire sur la plage?", de nombreux estivants logeant dans les villages du canton en juillet et août sont surtout intéressés par la baignade, dans la rivière mais souvent sur la plage.

A quelle qualité d'eau peuvent-ils s'attendre?

 

1 - L'EAU DU BAIN

L'Agence Régionale de la Santé (ARS) publie la situation des eaux de baignade pendant la saison balnéaire.

La synthèse en est présentée sur une carte dont est extraite la partie concernant les Deux Sorru.

Quelle eau pour cet été?
Quelle eau pour cet été?

Nous avons ainsi la satisfaction de constater que l'eau passant sous le pont de Guagno-les-Bains est jugée d'excellente qualité. A Vico, le pont de Belfior a une eau qui est simplement de bonne qualité. 

Quant aux plages les plus proches des Deux Sorru, elles sont jugées d'excellente qualité, sauf celle du pont du Liamone.

 

 

2 - L'EAU DU ROBINET

Il est essentiel de connaître l'eau que l'on boit. L'ARS surveille également la qualité de l'eau destinée à la consommation humaine.

Le rapport publié sur le site donne la situation de l'année 2016.

Quelle eau pour cet été?

Qu’en est-il dans nos villages ?

Le document de l’ARS contient une carte de la qualité bactériologique de l’eau des communes. Nous en avons extrait la partie qui concerne notre haut-canton. La lettre P est placée à l’emplacement de Poggiolo.

Quelle eau pour cet été?
Quelle eau pour cet été?

Si l'eau de Guagno est bonne, celle de Soccia est moyenne, celle de Poggiolo mauvaise et celle d'Orto très mauvaise. 

Il ne faut pas s'affoler car les résultats sont variables d'une année à l'autre. En 2015, l'eau guagnaise était très mauvaise et celle de Poggiolo était moyenne.

Il faut compléter avec les résultats complets des analyses plus récentes qui se trouvent sur le site gouvernemental orobnat.sante.gouv.fr

 

Qu’est-il indiqué pour Poggiolo ?

- Le prélèvement du 3 mai 2017 à 8h45 au pont de Guagno-les-Bains a trouvé que l’on a en ce lieu une «eau d'alimentation non-conforme aux exigences de qualité. La présence de germes fécaux impose une surveillance renforcée.»

- Pour le village de Poggiolo lui-même, le 1er février 2017 à 10h05, l’eau est légèrement différente : «Eau d'alimentation conforme aux limites de qualité en vigueur pour l'ensemble des paramètres mesurés.»

Le détail des résultats se trouve sur la même page internet.

 

Bonnes vacances!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes d'octobre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907