Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 17:51

 

Les conseillers se sont réunis pour élire Jean-Laurent Pinelli comme maire de Poggiolo et Guagno-les-Bains. Jean-Silius Paoli conserve son poste de premier adjoint. Enfin, Jean-Laurent Chiti est désigné second adjoint et Lucie Canavelli troisième adjointe, spéciale pour Guagno-les-Bains, particularité séculaire de la commune.

 

Les élus poggiolais à l'issue de la première séance du conseil (photo Pascale Chauveau).

Les élus poggiolais à l'issue de la première séance du conseil (photo Pascale Chauveau).

Le nouveau maire a rendu hommage à l’ancienne équipe municipale et a exprimé sa gratitude aux électeurs qui se sont déplacés massivement aux urnes (86 % de votants) malgré la crise sanitaire. 

 

« Nous devons maintenant être plus que jamais à la hauteur de nos responsabilités, par l’écoute, le respect, et la disponibilité à l’égard de nos concitoyens », a-t-il conclu.

 

Nous y ajouterons le sens de la discussion, la ténacité et la régularité en nous permettant quelques observations sur le travail attendu pour l'amélioration du village.

 

 

Deux documents définissent ce que la municipalité doit faire: la profession de foi distribuée avant les élections et l'entretien avec Jean-Laurent paru dans "Corse Matin" le 6 mars dernier. Vous pouvez vous référer à ces textes qui ont été joints à la fin de cet article.

 

Bien sûr, on dit souvent que "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent" ou que "les belles promesses rendent les fous joyeux". Mais il ne faut pas être systématiquement sceptique ou enthousiaste.

 

Le travail commence pour la nouvelle municipalité

 

Des textes mentionnés, on peut facilement comprendre que, avec l'éclairage, l'action principale portera sur la question de l'eau.

 

La première partie du programme porte ce thème en titre et il est mentionné dans la deuxième partie (Assainissement) et dans la cinquième (Patrimoine, Action économique et sociale). L'amélioration du réseau à Poggiolo et à Guagno-les-Bains est une nécessité de plus en plus pressante.

 

Une nouveauté est proposée dans le programme et est affirmée à la fin de l'entretien: étudier avec Soccia "s'il y a moyen de récupérer [son] surplus d'eau pour irriguer les jardins du village".

 

Voici une cinquantaine d'années, quand l'eau courante fut installée à Poggiolo, il existait un système de partage de l'eau pour les jardins (dont témoignent les rigoles encore existantes) qui était suffisant mais qui ne fut pas préservé. 

 

 

Justement, cette idée de discuter avec la mairie de Soccia met l'accent sur un aspect important du travail des édiles. De nombreux projets dépendent de diverses collectivités locales:

 - La communauté de communes pour accentuer "le tri sélectif dans le cadre de la communauté des communes (collecte en porte à porte)", inscrit dans la quatrième partie du programme;

 - Le Parc naturel régional pour le "nettoyage et ouverture de nouveaux sentiers";

 - La Collectivité de Corse pour acquérir "la place de la chapelle Saint Antoine de Guagno-les-Bains" et surtout pour relancer la station thermale.

 

 

Pour défendre Poggiolo, il faudra savoir discuter, négocier et être tenace.

 

 

La première occasion est l'avenir du FAM (foyer pour adultes médicalisés) installé à Guagno-les-Bains depuis six ans. Or, le maire de Vico a réclamé que les 40 lits et 65 emplois concernés intègrent sa commune (voir Municipales: une question de vie ou de mort pour Poggiolo?).

 

La question est importante pour Poggiolo et elle est très urgente. Vico ne doit pas tout monopoliser dans la communauté de communes.

 

Le bâtiment du FAM.

Le bâtiment du FAM.

 

Savoir discuter est également au premier plan pour "limiter au maximum la divagation animale", puisque ce sera "en priorisant la concertation avec les agriculteurs".

 

Pour l'environnement, il est prévu un "entretien régulier de la voirie communale, des cimetières et des fontaines".

 

"RÉGULIER" est bien le maître-mot à appliquer pour garder le minimum de propreté dont le village a besoin.

 

Ce blog est particulièrement attaché aux questions touchant le patrimoine et la culture. Le domaine patrimonial est évoqué par les projets sur la chapelle St Antoine et la rénovation des ruines "Marione" et "Casta". En dernière ligne du programme, il est écrit "Relance des activités culturelles et animations diverses avec le comité des fêtes". Il faut espérer que ce comité saura faire preuve de dynamisme et d'inventivité pour qu'une communauté poggiolaise puisse réellement s'exprimer et se renforcer.

Les richesses patrimoniales de Poggiolo et Guagno-les-Bains sont grandes et il est indispensable de les faire fructifier.

 

 

Entretien paru dans "Corse-Matin" le 6 mars 2020

 

Fédérer et créer du lien social

 

 

Oubliée l’ambiance tendue des dernières municipales, qui avaient vu le village se diviser de façon douloureuse. La volonté de fédérer de Jean-Laurent Pinelli est annoncée dans son slogan : « Uniti pa l’avvene ».

 

Quels ont été les critères pour choisir les membres de votre liste ?

Il était important de choisir des gens qui restent au village et/ou qui soient disponibles. Parmi eux, deux étaient déjà dans l’ancienne équipe, deux étaient dans l’opposition, et avec les nouveaux venus il y a une moyenne d’âge plus jeune. Je suis très content de mon équipe, car nous sommes de toutes sensibilités, mais malgré tout unis et motivés par la volonté d’agir pour le bien commun, avec humilité et tolérance. Nous avons travaillé notre programme ensemble et étions d’accord sur tout, avec une priorité : recréer le lien social.

 

Vous semblez pressé d’agir pour le village, en ayant déjà organisé un aiutu pour refaire la cabane-bar sur le terrain de la salle des fêtes...

Longtemps, Poggiolo a été précurseur dans l’organisation d’activités festives : nous avons été les premiers dans le canton à organiser un marché de Noël, une pulenda, un arbre de Noël. Et des bals avec élection de miss. Et puis ça s’est essoufflé. Refaire la baraque est symbolique de notre volonté de redonner de la vie au village.

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Votre commune a la particularité de n’avoir aucun terrain communal. À Poggiolo, tout appartient à des particuliers. Aux Bains, vous n’avez que le stade, le reste étant partagé entre des particuliers, la commune de Guagno et la Collectivité de Corse. Êtes-vous condamné à subir ?

L’installation du foyer pour adultes médicalisés à Guagno-les-Bains a été une très bonne chose pour les jeunes du canton, qui ont pu se fixer grâce à un emploi au village. Cela a créé une économie et ramené de la vie en rajeunissant la population locale. Si le FAM devait déménager à Vico, il nous faudra trouver d’autres solutions. Reste l’établissement thermal, fermé depuis de nombreuses années. Nous allons proposer un plan de développement pour relancer les thermes, quitte à travailler sur un projet pour en faire un établissement de soins, même sans cure thermale. Par ailleurs, nous allons renouveler, auprès de la CdC, la demande d’acquisition de la chapelle Saint-Antoine, aux Bains, en vue de son aménagement. Et finaliser les dossiers d’acquisition et de rénovation des ruines dites « Marione », au village, pour y construire des locaux communaux, et des ruines « Casta » aux Bains.

 

Les principaux points de votre programme ?

Outre la rénovation du réseau d’éclairage public, qui sera doté de 65 points lumineux de type Led, notre principal souci concerne l’eau. À Guagno-les-Bains, on va pouvoir abandonner les prises d’eau dans la rivière Fiume Grossu. Des forages ont été réalisés avec la crainte d’obtenir de l’eau chaude. Mais deux d’entre eux sont concluants, et l’eau va être acheminée aux bassins pour équiper Guagno-les-Bains. Par ailleurs, nous allons voir s’il y a moyen de récupérer le surplus d’eau de Soccia pour irriguer les jardins du village.

 

 

 

PROGRAMME DE LA LISTE UNITI PA L'AVVENE 

 

 

EAU

EAU POTABLE : prioritairement travaux d'adduction, suite à la recherche d'eau par forage déjà effectuée et dont les résultats s’avèrent concluants sur Guagno les Bains afin d'abandonner la prise d'eau en rivière Fiume Grossu. 

Rénovation et modernisation des infrastructures existantes et équipements ruraux (châteaux d'eau et stations de pompage) sur Poggiolo et Guagno les Bains. 

Etude de faisabilité avec les pouvoirs publics de construction d'un nouveau château d'eau sur Poggiolo, compte tenu des besoins actuels. 

Recherche de solutions avec la municipalité de Soccia, afin de récupérer le surplus d’eau pour l’irrigation des jardins.

Achèvement de la remise en état des sources sur Poggiolo. 

 

ASSAINISSEMENT

Etude de faisabilité pour création d'un réseau collectif d’assainissement avec la participation des services publics, ce qui engendrera d'importants travaux de voirie sur Poggiolo.

Modernisation de la station d'épuration de Guagno les bains.

....

....

VOIRIE

Enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques. 

Rénovation du réseau d'éclairage public en collaboration avec le syndicat d'énergie de la Corse du Sud. 

Etude de faisabilité dune aire de parking à Poggiolo afin de répondre aux besoins de stationnement. 

Réfection des routes communales (Poggiolo et Guagno les Bains).

ENVIRONNEMENT

Respect de l'environnement en accentuant le tri sélectif dans le cadre de la communauté des communes (collecte en porte à porte).

Entretien régulier de la voirie communale, des cimetières et des fontaines.

Limiter au maximum la divagation animale, en priorisant la concertation avec les agriculteurs.

Nettoyage et ouverture de nouveaux sentiers en partenariat avec le Parc naturel régional. 

 

PATRIMOINE, 

ACTION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

 

Renouvellement auprès de la Collectivité de Corse de la demande d'acquisition par la commune de la place de la chapelle Saint Antoine de Guagno les Bains en vue de son aménagement.

Relance de l'avenir de la station thermale de Guagno les Bains auprès de la CDC, propriétaire de l'infrastructure dans la perceptive d'un véritable plan de développement régional (création d'emplois et développement des différents commerces de la commune). 

Création dun point d'eau chaude sur Guagno les Bains à disposition des habitants de la commune. 

Finaliser les dossiers d'acquisition et de rénovation des ruines dite « Marione » à Poggiolo, en vue de construction de locaux communaux en collaboration avec loffice foncier, ainsi que celle dite « Casta » à Guagno les Bains.  

Aide et formation informatique ponctuelle pour assistance administrative aux résidents pour divers dossiers, services fiscaux, sociaux etc...

Service de proximité, assistance aux personnes âgées et à mobilité réduite en collaboration avec la communauté de communes pour divers déplacements (rendez-vous médicaux, pharmacie).

Aide aux agriculteurs: des réunions dinformation seront organisées avec la participation des techniciens de la chambre dagriculture.

Soutien logistique aux initiatives privées, rénovation de lhabitat, création dentreprise.        

Relance des activités culturelles et animations diverses avec le concours du comité des fêtes. 

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 18:00
Les investissements scolaires poggiolais

 

Les articles précédents ont montré que les communes d'Orto (voir ICI) et de Soccia (voir ICI) se sont longtemps démenées pour construire des écoles permettant d'accueillir les élèves et d'offrir des logements décents à leurs instituteurs. Poggiolo n'a pas investi dans des constructions mais dans des locations.

 

Parmi les documents (très incomplets) concernant Poggiolo aux Archives Départementales d'Ajaccio, on trouve les preuves qu'une école fut installée en 1878, si elle n'existait pas avant.

 

Cette année-là, la mairie loua à un nommé Martin PAOLI une salle pour recevoir des élèves au prix de 50 francs par an. Un bail de six ans prenant effet au 1er février 1878 fut signé entre le maire DEMARTINI Baptiste et le même propriétaire afin de loger l'instituteur. Le logement comprenait une cuisine et une chambre ainsi qu'une cave. Le loyer, également de 50 francs par an, devait être versé par trimestre ou semestre "selon qu'il plaira au propriétaire de la maison".

 

Les investissements scolaires poggiolais

 

Le montant du loyer était plus important à Guagno-les-Bains où la municipalité loua le 31 juillet 1882 à Lucie CASALTA, veuve de la ROCCA, un logement de trois pièces avec cave pour un montant de 100 francs par an.

 

Les fournitures scolaires étaient payées par la municipalité. Comme exemple, on peut se référer à l'article "Fin prêt pour la rentrée scolaire" qui donne un devis du matériel acheté pour 1884.

 

 

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

Les élèves de l'école de Poggiolo en 1900.

 

Bien évidemment, les dépenses et les soucis étaient moindres quand l'enseignant était Poggiolais ou venait d'un village voisin. 

 

Ainsi, Hélène DUBREUIL se rappelle du Socciais Jojo ANTONINI (en poste à Poggiolo de 1945 à 1954) "surgissant sur sa moto flamboyante, tel un destrier de l'apocalypse" (voir l'article "Hélène évoque Jojo"). Judith OTTAVI-PAOLI, elle aussi de Soccia, n'avait pas de moyen de locomotion et, quand personne ne la conduisait, elle marchait, sauf les jours de neige!!! 

 

Orto, Soccia, Poggiolo, trois villages voisins et des manières différentes d'investir dans le domaine scolaire.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 17:41

Chaque vendredi, à l'occasion de la distribution de pain, la municipalité de Poggiolo fait une petite surprise.

Pour le 1er mai, chaque foyer poggiolais a reçu un brin de muguet.

Bravo pour cette attention!

 

 

Photo Franceschetti

Photo Franceschetti

 

A la suite du précédent article, voici des images de plants de muguet cultivés dans nos villages.

 

A Orto...

Photos Jeanne Segura
Photos Jeanne Segura

Photos Jeanne Segura

 

et à Poggiolo.

 

Photo Franceschetti

Photo Franceschetti

Partager cet article
Repost0
28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 12:05

 

Les initiatives de la mairie de Poggiolo pour aider les habitants pendant cette période particulière ont fait l'objet de plusieurs articles sur ce blog (Les Poggiolais ne manqueront pas de painUn cadeau pour les Poggiolais, De 15 à 96 ans, les p'tites mains fabriquent des masques).

 

Pascale CHAUVEAU les rappelle dans "Corse-Matin" d'aujourd'hui mardi 28 avril et donne une information supplémentaire: des masques lavables ont été commandés à la Préfecture.

 

Bravo car la situation actuelle demande de l'initiative et de l'entraide!

 

U PIGHJOLU
L’équipe municipale aux petits soins pour les habitants du village
Jean-Laurent PINELLI, maire élu et non encore installé officiellement.

Jean-Laurent PINELLI, maire élu et non encore installé officiellement.

L'initiative avait été prise dès le début du confinement, mi-mars, et perdure pour le plus grand plaisir des Poggiolais: chaque semaine, un conseiller municipal livre deux pains dans chaque maison.

La dernière livraison ayant été accompagnée d’un cadeau spécial.

En effet, grâce à la générosité de Marie-Jo Fornero et de son neveu Mickaël, tous deux savonniers et ciriers, un petit panier de savons issus de l’atelier d’Altagna a été distribué aux habitants du village.

Par ailleurs, même si les masques en tissu fabriqués par les «P’tites mains» du canton ont déjà été distribués dans le village, Jean-Laurent Pinelli, nouvel édile du village, indique avoir commandé, par le biais de la préfecture, une nouvelle série de masques lavables.

Enfin, dans le souci de rester proche de ses administrés, l’équipe municipale rappelle à la population qu’elle reste à la disposition des plus anciens pour assurer leurs courses alimentaires.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 17:05
De 15 à 96 ans, les p'tites mains fabriquent des masques

Les actions de solidarité se multiplient pour lutter contre l'épidémie. Dans notre micro-région, à l'initiative de Josée CIPRIANI, des volontaires fabriquent les masques qui manquent tant pour protéger la population. Lundi 20 avril, un article de Pascale CHAUVEAU s'en est fait l'écho dans "Corse-Matin".

----------------

 

APPEL AUX "P'TITES MAINS"

 

À l’image des P’tites Mains Solidaires de Corse, les cantons des Dui Sorru, Dui Sevi et Cruzinu se sont organisés pour fabriquer des masques en tissu, sous l’impulsion de Josée Cipriani. «Personnellement, je ne sais pas coudre, remarque cette dernière. Mais je coordonne le processus pour récupérer les tissus, les répartir entre celles qui les lavent, celles qui découpent les modèles et celles enfin, moins nombreuses, qui les cousent.» À la dénomination «masques de protection», elle préfère «écran antipostillons». Suivant les instructions des médecins généralistes locaux, il est prévu d’en distribuer seulement un par habitant dans un premier temps.

À Arbori, Ortu et U Pighjolu, les maires ont demandé un nombre de masques correspondant au nombre d’habitants, qu’ils ont distribués eux-mêmes, de même qu’à Soccia, où le maire a assuré la distribution dimanche matin, en compagnie de son épouse qui a cousu elle-même une centaine de masques.

Photo P.C.

Photo P.C.

«Nous avons une couturière officielle à Carghjese, Evisa, Marignana, Murzu, Guagnu, et cinq à Soccia, mais aucune encore à Vicu», remarque Josée, qui lance un appel aux volontaires. Les tissus peuvent être déposés à la pharmacie de Sagone, au supermarché Spar et au point presse Padrona. Il est recommandé d’éviter de fournir des tissus unis blancs et de privilégier le coton imprimé.

Par ailleurs, si les masques sont fournis gratuitement, il est possible de remercier les responsables de l’initiative en alimentant la cagnotte leetchi.com ouverte au nom des « P’tites mains 2 Sorru-2 Sevi », dont l’argent sera reversé intégralement au service Covid-19 et au service réanimation de l’hôpital d’Aiacciu. «J’ai vu des cagnottes atteindre déjà 65 000 ou 120 000 euros, et nous n’en sommes qu’à 2 000 euros, mais j’espère que ce n’est qu’un début», conclut Josée.

---------------

Pour joindre Josée CIPRIANI: 06-75-06-83-32.

Page Facebook: Les P'tites mains solidaires des Deux Sorru - Deux Sevi 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 18:00

 

Pour la troisième semaine, la distribution de pain aux habitants de Poggiolo a été assurée par la mairie. Cette excellente initiative s'est accompagnée d'un cadeau particulier: tout le monde a reçu un échantillon des productions de produits de beauté l'Atelier Altagna.

 

Un cadeau pour les Poggiolais

Pour les personnes qui ne connaissent pas cet atelier, voici la présentation visible sur le site internet (www.atelieraltagna.com)

"Né d'une envie de faire connaître la Corse, son savoir-faire artisanal et sa richesse, l'Atelier Altagna voit le jour en février 2013.

A la tête de ce projet, une femme passionnée, Marie FORNERO, et à ses côtés son neveu Mickaël FORNERO, tous deux savonniers et ciriers.

Tout d'abord créé au petit village de Poggiolo dans la maison familiale, le modeste atelier devient en 2014 un Laboratoire de Cosmétiques. L'Atelier Altagna s'installe alors dans la ville d'Ajaccio.

L'Altagna est un mot corse désignant l'aigle royal femelle, symbole des voyages et de la liberté. C'est pourquoi nous avons choisi cet animal majestueux comme emblème de notre marque."

Un autre site ajoute:

"De cette entreprise familiale naissent des parfums aux notes rappelant chacun des aspects de l’île, déclinés sous différents produits exclusivement fabriqués de manière artisanale.
En création permanente, les artisans savonniers et ciriers confectionnent avec le plus grand soin les produits qui feront de vos douches et bains des moments de détente et de bien-être.
L’Atelier Altagna est fier de poursuivre aujourd’hui l’aventure commencée à 800 mètres d’altitude dans la maison familiale d’un petit village corse et qui reste la source d’inspiration principale de nos deux artisans."

 

Une page Facebook propose également les produits de ce créateur de cosmétiques bios, naturels et faits main (y compris des sons au lait d'ânesse).

 

Autre initiative municipale: à Soccia et à Guagno, des masques ont été distribués la semaine dernière.

 

Parmi les initiatives de particuliers, on peut signaler les masques fabriqués par Laurence MICHELANGELI.

 

Pour adoucir les moments difficiles, chacun peut faire un effort.

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 06:59
Les Poggiolais ne manqueront pas de pain

Bonne surprise hier samedi pour les résidents de Poggiolo: la mairie a organisé une distribution de pain.

 

Chaque maison occupée dans la commune a reçu la visite d'un conseiller municipal qui, tout en respectant les distances de sécurité et en portant masque et gants, a déposé plusieurs pains et le nouveau modèle d'attestation de déplacement dérogatoire.

 

Les temps sont difficiles et plus particulièrement dans les villages de l'arrière-pays. Il n'existe plus de commerces et, même si le Super U de Sagone ou Casalta de Vico, par exemple, effectuent des livraisons, le ravitaillement est un problème. Certains auraient même commencé à réactiver d'anciens fours.

 

L'initiative municipale est bienvenue. Une autre distribution est prévue pour vendredi. 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 19:45

L'élection du nouveau conseil municipal de Poggiolo s'est déroulée sans problème particulier.

Le bureau de vote avait été bien préparé, avec les limites de sécurité bien en évidence.

L'élection a eu lieu

Les résultats sont les suivants:

111 habitants

152 inscrits

Votants: 131 (86,18%)

Abstentions: 13,82%

 

Exprimés: 129 (84,87%)

Votes nuls : 2 (1,53%)

 

PINELLI Jean-Laurent: 129 voix (100%)

ATLAN Vanina: 129 (100%)

CANAVELLI Lucie: 121 (93,79%)

CHITI jean-Laurent: 127 (94,44%)

COIN Antoine-Louis: 128 (99,22%)

COLONNA François Martin: 128 (99,22%)

MICHELANGELI Jean-Paul: 125 (96,89%)

PAOLI Jean-Silius: 120 (93,02%)

PINELLI Ange-Marie: 125 (96,89%)

PINELLI Anthony: 126 (97,67%)

PINELLI Jean-Dominique: 126 (97,67%)

 

Félicitations aux élus.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 18:00

Dans une semaine, Poggiolo aura un nouveau conseil municipal. Tête de liste des candidats et futur maire, Jean-Laurent PINELLI a été questionné par Pascale CHAUVEAU, la correspondante de "Corse-Matin". L'entretien, publié vendredi 6 mars, permet de préciser certains points du programme (déjà publié sur ce blog sous le titre "unis pour quel programme?") et l'esprit dans lequel il compte administrer la commune.

 

------

 

Fédérer et créer du lien social

 

 

Oubliée l’ambiance tendue des dernières municipales, qui avaient vu le village se diviser de façon douloureuse. La volonté de fédérer de Jean-Laurent Pinelli est annoncée dans son slogan : « Uniti pa l’avvene ».

 

Quels ont été les critères pour choisir les membres de votre liste ?

Il était important de choisir des gens qui restent au village et/ou qui soient disponibles. Parmi eux, deux étaient déjà dans l’ancienne équipe, deux étaient dans l’opposition, et avec les nouveaux venus il y a une moyenne d’âge plus jeune. Je suis très content de mon équipe, car nous sommes de toutes sensibilités, mais malgré tout unis et motivés par la volonté d’agir pour le bien commun, avec humilité et tolérance. Nous avons travaillé notre programme ensemble et étions d’accord sur tout, avec une priorité : recréer le lien social.

 

Vous semblez pressé d’agir pour le village, en ayant déjà organisé un aiutu pour refaire la cabane-bar sur le terrain de la salle des fêtes...

Longtemps, Poggiolo a été précurseur dans l’organisation d’activités festives : nous avons été les premiers dans le canton à organiser un marché de Noël, une pulenda, un arbre de Noël. Et des bals avec élection de miss. Et puis ça s’est essoufflé. Refaire la baraque est symbolique de notre volonté de redonner de la vie au village.

 

 

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Jean-Laurent Pinelli (DOC. CM)

Votre commune a la particularité de n’avoir aucun terrain communal. À Poggiolo, tout appartient à des particuliers. Aux Bains, vous n’avez que le stade, le reste étant partagé entre des particuliers, la commune de Guagno et la Collectivité de Corse. Êtes-vous condamné à subir ?

L’installation du foyer pour adultes médicalisés à Guagno-les-Bains a été une très bonne chose pour les jeunes du canton, qui ont pu se fixer grâce à un emploi au village. Cela a créé une économie et ramené de la vie en rajeunissant la population locale. Si le FAM devait déménager à Vico, il nous faudra trouver d’autres solutions. Reste l’établissement thermal, fermé depuis de nombreuses années. Nous allons proposer un plan de développement pour relancer les thermes, quitte à travailler sur un projet pour en faire un établissement de soins, même sans cure thermale. Par ailleurs, nous allons renouveler, auprès de la CdC, la demande d’acquisition de la chapelle Saint-Antoine, aux Bains, en vue de son aménagement. Et finaliser les dossiers d’acquisition et de rénovation des ruines dites « Marione », au village, pour y construire des locaux communaux, et des ruines « Casta » aux Bains.

 

Les principaux points de votre programme ?

Outre la rénovation du réseau d’éclairage public, qui sera doté de 65 points lumineux de type Led, notre principal souci concerne l’eau. À Guagno-les-Bains, on va pouvoir abandonner les prises d’eau dans la rivière Fiume Grossu. Des forages ont été réalisés avec la crainte d’obtenir de l’eau chaude. Mais deux d’entre eux sont concluants, et l’eau va être acheminée aux bassins pour équiper Guagno-les-Bains. Par ailleurs, nous allons voir s’il y a moyen de récupérer le surplus d’eau de Soccia pour irriguer les jardins du village.

Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 18:00

Le développement du coronavirus est suivi avec inquiétude par toutes les instances sanitaires et gouvernementales du monde. La question se pose de fermer ou non les frontières.

 

Mais rassurez-vous.

 

La municipalité de Poggiolo

a pris une mesure radicale 

pour empêcher la contamination:

 

 

la frontière communale

 

est fermée.

 

 

------------------------------------

A vrai dire, ces mesures furent décidées en 1884 et concernaient le choléra.

------------------

Dans les siècles passés, les maladies comme la peste ou le choléra firent des ravages. La dernière épidémie de choléra en France eut lieu en 1884. Elle débuta le 13 juin de cette année et aurait été provoquée par l’arrivée dans le port de Toulon d’un bateau venant du Tonkin. Le premier cas marseillais fut déclaré le 25 juin.

 

Entre juin et octobre, la maladie fit 1777 décès dans la ville de Toulon et 1793 à Marseille. L’épidémie resurgit avec l’été 1885 et fit alors 1259 nouveaux décès dans la population marseillaise.

 

L’effroi des populations fut grand. Des Toulonnais et des Marseillais s’enfuirent de leurs agglomérations.

 

A Marseille, la quarantaine fut organisée. Les marins et voyageurs arrivant au port devaient rester au lazaret le temps d'être certain qu'ils n'apportaient pas la maladie. Il n'était possible de leur parler que derrière une double rangée de grilles.

 

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

 

La Corse fut touchée au bout de quelques jours. Dans l’île, 6 communes furent atteintes. Il y eut 4 morts en juillet, 16 en août et 6 en septembre.

Près de Poggiolo, Saint André d’Orcino fut victime de l’épidémie.

Il en fut même question en Suisse, dans la « Feuille d’avis de Neuchâtel » du jeudi 28 août 1884:)

L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.

 

Cette proximité incita la mairie de Poggiolo à prendre des mesures rigoureuses. Le maire Jules Martin DESANTI signa, trois jours après cet article de presse, le 31 août 1884, l’arrêté suivant :

 

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

En voici le contenu exact :

Nous, Maire de la Commune de Poggiolo :
Attendu qu’il s’est déjà produit quelques cas de cholera dans la commune de Saint-André d’Orcino et qu’ainsi on ne peut plus permettre sans danger l’accès de Guagno (les Bains), aux habitants de ce village contaminé .
Considérant que cette mesure est de toute utilité,
Arrêtons
--------------
Tous les baigneurs et amateurs venus de la commune de St André d’Orcino à Guagno-les Bains, soit en villégiature soit pour y prendre les eaux, sont priés de quitter le territoire à partir du 1er septembre prochain. Le Maire de Poggiolo est persuadé que les habitants de St André d’Orcino qui se trouvent actuellement aux Bains ou qui pourraient s’y rendre ne le forceront pas à prendre contre eux des mesures de rigueur et qu’ainsi ils se conformeront

au présent arrêté.
Il est également défendu aux propriétaires des maisons de recevoir chez eux aucun individu venant de la susdite commune de St André d’Orcino, sans encourir les peines édictées par la loi.
Fait à Poggiolo le 31 août 1884.
Le Maire
Desanti

 

Les habitants de Saint André d'Orcino sont interdits sur le territoire de Guagno-Les-Bains. Il faut remarquer qu'il n'est pas question de Poggiolo.

 

Ce document prouve que la station thermale de Guagno-les-Bains  attirait alors suffisamment de curistes des villages corses pour craindre qu’ils répandent la contagion.

 

Ce refus d’accueil de non-Poggiolais joua-t-il un rôle important dans le reflux du choléra ?

 

Toujours est-il que la Corse ne connut que 6 décès de cholériques en septembre et plus rien après. Et les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains furent préservés.

 

Au total, cette épidémie porta sur 30 départements, surtout dans le Sud, atteignit 477 communes et donna lieu à 7.820 décès dans l’ensemble de la France. Elle continua jusqu’en janvier 1885 en Algérie, où elle provoqua 890 décès. Ces chiffres sont extraits du «Journal de la Société Statistique de Paris» (tome 26,1885) p. 459 

 

Nota : Jules Martin DESANTI, auteur de l’arrêté, est né le 20 mars 1831 à Poggiolo, et décéda le 2 janvier 1910 à Soccia. Il fut maire de Poggiolo de 1880 à 1888.

 

---------------------

Cet article a déjà été publié le 3 février 2015.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de juillet en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

Le marché de Vico:

Le mardi soir place Casanelli (place de la fontaine) de 19h à 23h

Le mercredi matin place de l’ancienne mairie de 9h à 13h

 

- Mardi 16 août:

fête de Saint Roch à Poggiolo à 18 heures.

- Samedi 20 août:

jeux d'enfants à Poggiolo

- Lundi 29 août: fête de Saint Elisée.

- Dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907