Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 18:00

Le développement du coronavirus est suivi avec inquiétude par toutes les instances sanitaires et gouvernementales du monde. La question se pose de fermer ou non les frontières.

 

Mais rassurez-vous.

 

La municipalité de Poggiolo

a pris une mesure radicale 

pour empêcher la contamination:

 

 

la frontière communale

 

est fermée.

 

 

------------------------------------

A vrai dire, ces mesures furent décidées en 1884 et concernaient le choléra.

------------------

Dans les siècles passés, les maladies comme la peste ou le choléra firent des ravages. La dernière épidémie de choléra en France eut lieu en 1884. Elle débuta le 13 juin de cette année et aurait été provoquée par l’arrivée dans le port de Toulon d’un bateau venant du Tonkin. Le premier cas marseillais fut déclaré le 25 juin.

 

Entre juin et octobre, la maladie fit 1777 décès dans la ville de Toulon et 1793 à Marseille. L’épidémie resurgit avec l’été 1885 et fit alors 1259 nouveaux décès dans la population marseillaise.

 

L’effroi des populations fut grand. Des Toulonnais et des Marseillais s’enfuirent de leurs agglomérations.

 

A Marseille, la quarantaine fut organisée. Les marins et voyageurs arrivant au port devaient rester au lazaret le temps d'être certain qu'ils n'apportaient pas la maladie. Il n'était possible de leur parler que derrière une double rangée de grilles.

 

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

 

La Corse fut touchée au bout de quelques jours. Dans l’île, 6 communes furent atteintes. Il y eut 4 morts en juillet, 16 en août et 6 en septembre.

Près de Poggiolo, Saint André d’Orcino fut victime de l’épidémie.

Il en fut même question en Suisse, dans la « Feuille d’avis de Neuchâtel » du jeudi 28 août 1884:)

L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.

 

Cette proximité incita la mairie de Poggiolo à prendre des mesures rigoureuses. Le maire Jules Martin DESANTI signa, trois jours après cet article de presse, le 31 août 1884, l’arrêté suivant :

 

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

En voici le contenu exact :

Nous, Maire de la Commune de Poggiolo :
Attendu qu’il s’est déjà produit quelques cas de cholera dans la commune de Saint-André d’Orcino et qu’ainsi on ne peut plus permettre sans danger l’accès de Guagno (les Bains), aux habitants de ce village contaminé .
Considérant que cette mesure est de toute utilité,
Arrêtons
--------------
Tous les baigneurs et amateurs venus de la commune de St André d’Orcino à Guagno-les Bains, soit en villégiature soit pour y prendre les eaux, sont priés de quitter le territoire à partir du 1er septembre prochain. Le Maire de Poggiolo est persuadé que les habitants de St André d’Orcino qui se trouvent actuellement aux Bains ou qui pourraient s’y rendre ne le forceront pas à prendre contre eux des mesures de rigueur et qu’ainsi ils se conformeront

au présent arrêté.
Il est également défendu aux propriétaires des maisons de recevoir chez eux aucun individu venant de la susdite commune de St André d’Orcino, sans encourir les peines édictées par la loi.
Fait à Poggiolo le 31 août 1884.
Le Maire
Desanti

 

Les habitants de Saint André d'Orcino sont interdits sur le territoire de Guagno-Les-Bains. Il faut remarquer qu'il n'est pas question de Poggiolo.

 

Ce document prouve que la station thermale de Guagno-les-Bains  attirait alors suffisamment de curistes des villages corses pour craindre qu’ils répandent la contagion.

 

Ce refus d’accueil de non-Poggiolais joua-t-il un rôle important dans le reflux du choléra ?

 

Toujours est-il que la Corse ne connut que 6 décès de cholériques en septembre et plus rien après. Et les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains furent préservés.

 

Au total, cette épidémie porta sur 30 départements, surtout dans le Sud, atteignit 477 communes et donna lieu à 7.820 décès dans l’ensemble de la France. Elle continua jusqu’en janvier 1885 en Algérie, où elle provoqua 890 décès. Ces chiffres sont extraits du «Journal de la Société Statistique de Paris» (tome 26,1885) p. 459 

 

Nota : Jules Martin DESANTI, auteur de l’arrêté, est né le 20 mars 1831 à Poggiolo, et décéda le 2 janvier 1910 à Soccia. Il fut maire de Poggiolo de 1880 à 1888.

 

---------------------

Cet article a déjà été publié le 3 février 2015.

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 18:00
Unis pour quel programme?

 

Quand on se présente à des élections, c'est dans l'intention de réaliser quelque chose, à plus forte raison quand on est unis, "Uniti pa l'avvene", comme se quaifient les candidats à la mairie de Poggiolo.

En plus de Jean-Silius PAOLI, Ange-Marie PINELLI était déjà conseiller municipal. François COLONNA et Dominique PINELLI ont été candidats sur une seconde liste en 2014. Les autres ne se sont jamais présentés.

Mais ils se sont entendus pour s'engager à appliquer un programme commun dont vous avez le texte ci-dessous. Dans quelques jours, nous apporterons des informations supplémentaires.

Tous nos lecteurs sont encouragés à prendre connaissance de ce projet et à envoyer leurs remarques.

 

 

Unis pour quel programme?

EAU

 

EAU POTABLE : prioritairement travaux d'adduction, suite à la recherche d'eau par forage déjà effectuée et dont les résultats s’avèrent concluants sur Guagno les Bains afin d'abandonner la prise d'eau en rivière Fiume Grossu. 

 

Rénovation et modernisation des infrastructures existantes et équipements ruraux (châteaux d'eau et stations de pompage) sur Poggiolo et Guagno les Bains. 

 

Etude de faisabilité avec les pouvoirs publics de construction d'un nouveau château d'eau sur Poggiolo, compte tenu des besoins actuels. 

 

Recherche de solutions avec la municipalité de Soccia, afin de récupérer le surplus d’eau pour l’irrigation des jardins.

 

Achèvement de la remise en état des sources sur Poggiolo. 

 

ASSAINISSEMENT

 

Etude de faisabilité pour création d'un réseau collectif d’assainissement avec la participation des services publics, ce qui engendrera d'importants travaux de voirie sur Poggiolo.

 

Modernisation de la station d'épuration de Guagno les bains.

....

....

VOIRIE

 

Enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques. 

 

Rénovation du réseau d'éclairage public en collaboration avec le syndicat d'énergie de la Corse du Sud. 

 

Etude de faisabilité dune aire de parking à Poggiolo afin de répondre aux besoins de stationnement. 

 

Réfection des routes communales (Poggiolo et Guagno les Bains).

 

ENVIRONNEMENT

 

Respect de l'environnement en accentuant le tri sélectif dans le cadre de la communauté des communes (collecte en porte à porte).

 

Entretien régulier de la voirie communale, des cimetières et des fontaines.

 

Limiter au maximum la divagation animale, en priorisant la concertation avec les agriculteurs.

 

Nettoyage et ouverture de nouveaux sentiers en partenariat avec le Parc naturel régional. 

 

 

PATRIMOINE,

ACTION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

 

Renouvellement auprès de la Collectivité de Corse de la demande d'acquisition par la commune de la place de la chapelle Saint Antoine de Guagno les Bains en vue de son aménagement.

 

Relance de l'avenir de la station thermale de Guagno les Bains auprès de la CDC, propriétaire de l'infrastructure dans la perceptive d'un véritable plan de développement régional (création d'emplois et développement des différents commerces de la commune). 

 

Création dun point d'eau chaude sur Guagno les Bains à disposition des habitants de la commune.

 

Finaliser les dossiers d'acquisition et de rénovation des ruines dite « Marione » à Poggiolo, en vue de construction de locaux communaux en collaboration avec loffice foncier, ainsi que celle dite « Casta » à Guagno les Bains.  

 

Aide et formation informatique ponctuelle pour assistance administrative aux résidents pour divers dossiers, services fiscaux, sociaux etc...

 

Service de proximité, assistance aux personnes âgées et à mobilité réduite en collaboration avec la communauté de communes pour divers déplacements (rendez-vous médicaux, pharmacie).

 

Aide aux agriculteurs: des réunions dinformation seront organisées avec la participation des techniciens de la chambre dagriculture.

 

Soutien logistique aux initiatives privées, rénovation de lhabitat, création dentreprise.        

 

Relance des activités culturelles et animations diverses avec le concours du comité des fêtes. 

 

Partager cet article

Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 18:00

Comme dans de nombreuses petites communes, le maire d'Orto se représente aux élections municipales à la tête d'une liste unique.

 

L'union permet d'éviter des ressentiments qui durent parfois longtemps car ils sont surtout des problèmes d'ego. Mais l'union n'est utile que quand elle lie ensemble des personnes motivées pour se battre en faveur de leur village et quand il existe des projets communs. Par projets communs, il faut bien sûr entendre des actions précises et réalisables.

 

Nicolas RUTILY donne, dans cet entretien avec Pascale CHAUVEAU paru dans "Corse-Matin" de dimanche 23 février, une belle liste de projets réalistes: "goudronner la route, rénover l’éclairage public, et numériser le cimetière". Cette dernière idée serait très utile pour les familles et les historiens en quête des ancêtres. Il désire également aboutir à "l'aménagement du sentier qui va d’Orto au lac de Creno en sentier-patrimoine". Il est indispensable de savoir bien mettre en valeur toutes les richesses touristiques et patrimoniales que possède une commune.

 

Ainsi, pour Poggiolo, on peut se référer aux articles sur les 12 merveilles poggiolaises (Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6Les douze merveilles de Poggiolo: de 7 à 12 et Connaissez-vous le guide touristique de Poggiolo? La carte des merveilles poggiolaises).

 

Orto fait bloc

 

Maire sortant, Nicolas Rutily privilégie "l’unité" du village

 

PROPOS RECUEILLIS PAR PASCALE CHAUVEAU

 

Seul en lice pour ces élections, le maire sortant, qui brigue un troisième mandat, déclare : "Nous devons faire bloc pour maintenir la vie chez nous". / PHOTO P. C.

 

Candidat unique pour sa première élection, Nicolas Rutily était confronté à une liste d’opposition il y a 6 ans. Pour ce 3e mandat, le candidat à la mairie est seul en lice.

Vous présentez une liste partiellement renouvelée, avec des membres qui avaient fait campagne contre vous aux dernières municipales. Pouvez-vous préciser les raisons de ce choix ?

Il est important de préserver l’unité du village, et d’intégrer des jeunes dans l’équipe. Les divisions de pulitichella dans les villages, souvent dues à des problèmes d’ego, sont la mort de nos communes, qui se divisent et en gardent les meurtrissures durant plusieurs années. Trois membres de mon équipe sont partis pour permettre à des nouveaux d’intégrer l’équipe et de pérenniser le travail effectué. Le rural est en soins palliatifs. Les paroles et les grands discours des politiques ne nous atteignent plus. Soit nous sommes trop loin, soit nous sommes trop hauts. Nous devons faire bloc pour maintenir la vie chez nous.

 

Quel bilan tirez-vous de vos précédentes mandatures ?

Dans une petite commune comme la mienne, ce qui est fait est de suite visible. Le gros chantier a été la remise aux normes de notre station d’épuration, entièrement refaite pour devenir une station biologique avec des roseaux.

Mais nous avons dû aussi faire face à l’effondrement de trois murs importants suite aux fortes pluies, notamment le mur qui soutient l’unique route du village qui, en s’effondrant, l’a entraînée dans sa chute, coupant le village en deux (voir l'article Eboulement à Ortu). Après un vrai combat, nous avons heureusement obtenu l’arrêté de catastrophe naturelle, qui donne accès à des fonds de solidarité des communes du rural, et les reconstructions ont été rapidement menées. Pour information, la station d’épuration représentait un budget de 350 000 euros, et un seul mur a coûté 300 000 euros. À l’échelle du village, cela posait bien évidemment des problèmes budgétaires.

 

Malgré vos peu de moyens, avez-vous malgré tout des projets ?

L’entretien du village, entièrement à la charge de la commune, occupe l’essentiel de nos dépenses. Il est prévu dans les six mois à venir de goudronner la route, rénover l’éclairage public, et numériser le cimetière.

Avec les jeunes, nous avons mis en route un projet d’aménagement du sentier qui va d’Orto au lac de Creno, en sentier-patrimoine avec des explications sur la faune et la flore. Même si la plupart des gens vont à Creno au départ de Soccia, de plus en plus de monde passe par ici. Le trajet dure à peine plus longtemps, une heure trente au lieu d’une heure quinze, mais l’avantage est qu’on reste à l’ombre puisqu’il traverse la châtaigneraie. La prochaine mandataire sera vouée à la recherche de ressources financières. Le tourisme lié au lac devrait pouvoir ramener des retombées financières sur le village.

Le mur d’escalade de haut niveau, parfaitement équipé est à 15 minutes à pied du village, aussi.

Mais avant tout, il est impératif de doter Orto d’un vrai parking pour pouvoir accueillir le monde. Nous sommes activement à la recherche d’un terrain à l’entrée du village. Des pourparlers sont en cours avec les propriétaires privés.

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 18:00

 

Sous le nom "Uniti pa l'avvene", la liste des candidats à l'élection municipale de Poggiolo a été rendue publique. En voici la photo officielle.

 

Cliquez sur la photo pour mieux la voir.

Cliquez sur la photo pour mieux la voir.

 

De gauche à droite, 

- François COLONNA

- Ange-Marie PINELLI

- Vanina ATLAN

- Antoine-Louis COIN

- Jean-Laurent PINELLI

- Jean-Silius PAOLI

- Lucie CANAVELLI

- Jean-Laurent CHITI

- Anthony PINELLI

- Dominique PINELLI

- Jean-Paul MICHELANGELI

 

Ils se présentent eux-mêmes sur leur dépliant de la façon suivante:

 

La liste que nous vous proposons est constituée de femmes et d'hommes de toutes sensibilités, unis et motivés par la volonté d'agir pour le bien commun avec humilité et tolérance. Servir notre commune dans la transparence 

 et le sens de lintérêt général en œuvrant tant au niveau des infrastructures, eau potable, assainissement, voirie qu’à celui du patrimoine et de l'action économique et sociale : 

 

telle est notre principale ambition

 

Incontestablement, dans la composition de la liste, le changement est important avec la municipalité précédente.

 

A la dernière élection, sur les sept conseillers, cinq étaient des femmes. Cette année, elles ne sont que deux.

 

Jean-Silius PAOLI est le seul des élus de 2014 à rester. Son expérience de premier adjoint sera utile à ses équipiers.

 

Dans les prochains jours, ce blog publiera le programme de la future municipalité poggiolaise.

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 18:01

 

Si vous habitez à Poggiolo ou Guagno-les-Bains et que, dans les prochains jours, un inconnu vient frapper à votre porte, ne vous inquiétez pas. Il présentera une carte tricolore pour prouver qu'il est un des 165 agents recenseurs de Corse.

 

La nouvelle campagne de recensement vient de débuter et elle va durer jusqu'au 15 février. Contrairement au XIXe siècle et à la plus grande partie du XXe, toutes les communes françaises ne sont pas visitées en même temps. Elles le sont par roulement tous les cinq ans. Poggiolo avait été concernée en 2015. Soccia sera compté en 2016 et ce sera 2017 pour Orto et Guagno.

 

extrait des résultats du recensement de 1931 à Poggiolo (visible sur le site des archives départementales)

extrait des résultats du recensement de 1931 à Poggiolo (visible sur le site des archives départementales)

 

L'INSEE obtient ainsi une grande moisson de chiffres qui sont très utiles pour l'aménagement du territoire, pour calculer le montant des subventions de l'Etat et le nombre d'électeurs et d'élus au conseil municipal.

 

Ainsi, la toute récente publication, il y a quelques jours, des chiffres de la population a montré que la Corse avait 335.000 habitants au 1er janvier 2017. Cette population légale est officielle à compter du 1er janvier 2020.

 

Comme à Poggiolo, elle vient de dépasser le seuil des 100 personnes, le conseil municipal qui va être élu devra comprendre 11 membres au lieu de 7 comme en 2014. La même mésaventure existe à Murzo.

 

Mais ne nous inquiétons pas: la seule liste qui se présentera bientôt aux élections poggiolaises sera complète.

​​​​​​​

Poggiolais, comptez-vous !

 

74 communes concernées par le recensement de 2020:

En Corse-du-Sud : Afa, Ajaccio, Alata, Arghjusta-Moriccio, Bilia, Carbuccia, Eccica-Suarella, Lecci, Marignana, Monacia d’Aullene, Murzo, Palneca, Partinello, Pastricciola, Piana, Pietrosella, Poggiolo, Porto-Vecchio, Sari-d’Orcino, Sarrola-Carcopino, Serriera, Santa-Maria-Siche, Tasso, Urbalacone, Villanova, Zevaco, Zigliara, Zoza.

En Haute-Corse : Alzi, Ampriani, Bastia, Calacuccia, Calenzana, Campile, Casabianca, Castello-di-Rostino, Cateri, Corscia, Costa, Crocicchia, Favalello, Feliceto, Galeria, Gavignano, Ghisonaccia, L’Île-Rousse, Lavatoggio, Poggio-di-Nazza, Mausoleo, Moncale, Monte, Montegrosso, Murato, Nocario, Olcani, Ortale, Pero-Casevecchie, Pianello, Piano, Pietra-di-Verde, Pietricaggio, Poggio-di-Nazza, Poggio -di-Venaco, Silvareccio, Saint-Florent, Santa - Lucia-di-Moriani, Santa-Maria-di-Lota, Santo-Pietro-di-Tenda, Venzolasca, Vignale, Ville-di-Paraso, Zalana, Zuani.

Evolution de la population poggiolaise depuis 1800 (d'après Wikipedia).

Evolution de la population poggiolaise depuis 1800 (d'après Wikipedia).

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 10:00

"La commission interministérielle, réunie lundi 6 janvier dans le cadre de la procédure accélérée à la suite de la tempête Fabien, a émis un avis favorable à la reconnaissance en état de catastrophe naturelle de 51 communes corses victimes d'inondations" indique la préfecture de Corse dans un communiqué.

Elle a adopté 51 avis favorables : 48 pour la Corse du Sud et 3 pour la Haute-Corse. 2 autres dossiers ont été ajournés dans l’attente d’une expertise complémentaire de Météo France. 
Toutes les demandes déposées au titre des inondations (ruissellement, crues torrentielles, débordement de cours d'eau) ont été étudiées sur le fondement d'expertises réalisées en urgence par Météo-France et la DREAL de Corse. 
Les demandes communales déposées au titre des mouvements de terrain et des submersions marines seront présentées lors de commissions ultérieures lorsque toutes les expertises seront réalisées. 
Les personnes sinistrées devront contacter leur compagnie d’assurance pour les affaires les concernant et relevant de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au plus tard dans les dix jours suivant la publication de l’arrêté interministériel au Journal officiel.

 

Liste des communes retenues

Inondations et coulées de boue du 20 décembre 2019 au 22 décembre 2019 
 Département de la Corse-du-Sud. 
Communes d’Afa (1), Ajaccio, Alata (1), Appietto (1), Bastelicaccia, Carbuccia, Cargiaca (1), Casaglione (1), Casalabriva (3), Cauro, Ciamannacce (3), Coggia, Cognocoli-Monticchi (1), Cozzano (2), Cuttoli-Corticchiato, Eccica-Suarella, Forciolo (1), Frasseto (1), Grosseto-Prugna, Guargualé (1), Guitera-les-Bains (1), Lopigna (1),
Murzo (1), Ocana, Olmeto, Palneca (2), Peri, Petreto-Bicchisano (1), Pietrosella (1), Pila-Canale (1), Poggiolo (1), Rosazia (1), Sarrola-Carcopino, Sartène, Serra-di-Ferro (3), Serra-di-Scopamène (1), Sollacaro (3), Sorbollano (1), Tavaco, Tolla (2), Valle-di-Mezzana (1), Vero, Vico, Viggianello, Villanova (1), Zérubia (1), Zévaco (1), Zoza (1). 


Département de la Haute-Corse. 
Communes de Lucciana, Valle-di-Rostino et Vescovato.

 

La catastrophe pour Poggiolo, Murzo et Vico.
La catastrophe pour Poggiolo, Murzo et Vico.
Dans son histoire, le village de Poggiolo n'a été reconnu comme victime de catastrophe naturelle qu'une seule fois, en 1992.
 
On sait que les pluies méditerranéennes peuvent être catastrophiques car torrentielles et tombant pendant plusieurs jours. Ce fut le cas en 1992 pour tout le sud-est de la France. Le 22 septembre, Vaison-la-Romaine avait été cruellement frappée. En Corse, en octobre, les précipitations tombèrent pendant 18 jours. Le résultat en fut des inondations et des coulées de boue qui décidèrent le gouvernement à classer plusieurs communes corses en état de catastrophe naturelle.
Il a fallu cependant attendre cinq mois, jusqu'au 19 mars 1993, pour qu'un arrêt ministériel reconnaisse ce classement pour les dégâts ayant eu lieu du 20 au 23 octobre, au profit des communes de Poggiolo, Marignana, Osani, Ota-Porto, Partinello, Piana et Serriera.

 Guagno-les-Bains, le Fiume Grosso atteignit un niveau record et le Riosecco (la rivière que la route enjambe entre le col de Sorrù et les-Bains) n'avait plus rien à voir avec son aspect habituellement aride de l'été.

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 18:00

 

La mairie de Poggiolo et Guagno-les-Bains annonce que l'arbre de Noël aura lieu dimanche 29 décembre.

 

Petits et grands sont attendus dans la salle des fêtes à partir de 15 heures.

 

Après la distribution des jouets aux enfants, un verre de l'amitié sera partagé.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 17:53

L'arbre de Noël offert par la mairie aux enfants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains aura lieu

 

 

le dimanche 22 décembre à 15 heures

 

à la salle des fêtes.

 

 

Une représentation récréative précèdera la distribution des jouets par le père Noël.

 

 

Un goûter suivra.

 

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 18:00

La gestion des déchets en Corse est devenue catastrophique. Le centre d'enfouissement de Viggianello est bloqué et les déchets s'accumulent.

 

Dans notre partie de l'île, ils sont mis en balles qui s'entassent sur le site de Vico en jolis paquets bleus ou verts. Mais jusqu'à quand? 

 

Un Noël sans déchets?

 

Mardi 3 décembre, "Corse-Matin" a publié un communiqué de la communauté de communes Spelunca-Liamone:

 

Par le biais d’un communiqué envoyé à notre rédaction, la communauté de communes Spelunca Liamone indique aux habitants du territoire que"le blocage du centre d’enfouissement de Viggianello impose une collecte des ordures ménagères restreinte et qui doit se limiter à l’indispensable, d’où l’importance du tri sélectif et des systèmes de compostage. Nous invitons donc nos concitoyens à s’engager résolument dans un tri efficace de leurs déchets : emballages, verre, papiers, journaux, textiles, déchets alimentaires. Le Syvadec distribue gratuitement des composteurs et des lombricomposteurs. Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet : spelunca-liamone.corsica." 

La communauté de communes précise que les ordures ménagères du Spelunca Liamone sont actuellement mises en balle "grâce à l’aide de la communauté d’agglomération du Pays ajaccien avant d’être stockées sur le quai de Vico où 150 balles sont déjà entreposées". Au total, 432 balles (environ 388 tonnes) correspondant au tonnage de la période d’interruption de l’enfouissement, soit du 8 novembre au 31 décembre, devraient être entreposées sur le quai de Vico.

Un Noël sans déchets?

Pour les encombrants, le programme du mois de décembre prévoit un seul jour d'enlèvement pour Poggiolo, Guagno-les-Bains et Soccia:

 

mercredi 11 décembre.

 

Le suivant aura lieu le mercredi 8 janvier.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 17:57
Napoléon III et Guagno-les-Bains: légendes et réalité

A Bastia, on peut voir jusqu'à fin décembre une exposition sur "Napoléon III et la Corse".

 

Ce thème a été celui de la conférence de Jean DAL COLLETTO, président de la Fédération des groupements corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône, à la Maison de la Corse de Marseille jeudi 24 octobre.

 

L'orateur s'est particulièrement attaché à décrire l'entourage corse de l'empereur, notamment Tito Franceschini Pietri dont l'importance a été racontée par Sampiero Sanguinetti dans un excellent livre.

 

Passant ensuite aux réalisations, Jean DAL COLLETTO a évoqué le renouveau du thermalisme et l'a illustré avec cette carte postale des Bains de Guagno datant de la fin du XIXe siècle.

 

Napoléon III et Guagno-les-Bains: légendes et réalité

 

Il a insisté sur le style architectural typique du Second Empire. En fait, l'établissement en forme de U dont on voit ici les deux bouts a été construit à partir de 1845, sous le règne de Louis-Philippe. Il fut achevé en 1856, sous Napoléon III. En tout cas, il est vrai que la majorité des bâtiments publics corses date de l'époque du neveu de Napoléon Ier.

 

Dans la discussion qui suivit l'exposé, l'animateur du Blog des Poggiolais, présent à cette conférence, rappela que le territoire des Bains de Guagno fut attribué à la commune de Poggiolo par le décret du Prince-Président Louis-Napoléon BONAPARTE (qui n'était pas encore empereur) en date du 19 septembre 1852 (voir l'article "Poggiolo n'existe pas").

décret des 19 septembre 1852

décret des 19 septembre 1852

Il signala également que la venue de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie à Guagno-les-Bains pour suivre une cure est une légende toujours présente dans de nombreux guides touristiques (voir l'article "Napoléon Ier à Guagno-les-Bains et pas Napoléon III"). 

 

Un grand merci à Jean Dal COLLETTO pour sa conférence et pour le dynamisme qu'il manifeste aussi bien à la Maison de La Corse qu'au Cesec (Conseil économique social environnemental et culturel de Corse) où il est président de la commission Europe, relations internationales Euro-région, Méditerranée, diaspora . 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes d'octobre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907