Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:06

Une tournée de ramassage des objets encombrants a eu lieu le 30 juillet.

Mais, comme ces "monstres" se régénèrent continuellement, la mairie a prévu une nouvelle tournée

jeudi 17 septembre.

N'oubliez pas de sortir tout ce qui vous gêne.

Avez-vous encore des monstres?
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 18:03

Une photo de Sandrine MARTINI nous permet de voir le groupe des enfants qui ont participé à la fête du 22 août à Poggiolo. L'avenir du village dépendra-t-il d'eux?

La nouvelle génération poggiolaise
Partager cet article
Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 11:58
Illustration de corsicainfurmazione.org

Illustration de corsicainfurmazione.org

Le 1er Août 2015, la Mairie d'U PIGHJOLU sous la Présidence du Maire, PINELLI Angèle, a voté une délibération demandant l’amnistie totale des prisonniers politiques corses, ainsi que l’arrêt des poursuites contre l’ensemble des militants poursuivis pour des actes politiques…

 

Elle répondait ainsi à la campagne lancée par Associu Sulidarità dont le communiqué  déclarait :

La demande d’amnistie des prisonniers et recherchés politiques corses, rencontre désormais de plus en plus d’échos favorables dans notre société.
Quotidiennement, de nombreuses prises de positions sont formulées par des personnalités, des institutions politiques, des entités du monde économique, culturel, social et associatif de notre île.
Il est incontestable que l’importance de cette question, qui est partie intégrante de la construction d’un avenir de paix dans notre pays, motive largement l’ensemble de notre peuple et par la même, l’ensemble de ses représentants élus dans les diverses assemblées délibérantes de l’architecture institutionnelle corse.
Dans la continuité de son inlassable action en faveur d’une résolution globale de la situation des prisonniers politiques corses, l’Associu Sulidarità a pris l’initiative d’adresser un courrier aux 360 communes de Corses, afin de proposer de soutenir par une délibération la démarche d’amnistie entraînant la libération des prisonniers politiques corses et l’arrêt des poursuites envers les recherchés, dans les affaires judiciaires en lien avec la question politique corse.

Associu Sulidarità

Ce vote, qui a été connu par peu de Poggiolais, rejoint ceux d’une centaine de municipalités comme Vicu (le 11 avril), Guagnu (2 juillet) ou Aiacciu (6 juillet).

La liste complète des communes ayant pris position se trouve ici: 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 18:00

Une des fidèles lectrices de ce blog  nous a signalé que, dans sa réunion de mardi 20 juin 2015, l’Académie de Médecine a pris connaissance du rapport de sa commission XII (thermalisme et eaux thermales) « Sur la demande d’agrément pour l’obtention de l’orientation thérapeutique «rhumatologie» pour l’établissement thermal de Guagno-Les-Bains situé sur la commune de Poggiolo (Corse-du-Sud) ».

Ce rapport est important pour l’avenir de la station thermale fermée depuis 1999 car l’agrément permettrait d’envisager une réouverture, quoique les travaux de remise en état à effectuer soient certainement de grande ampleur.

L’Académie de Médecine a déjà étudié le cas de Guagno-les-Bains le 11 mars 2008 pour une demande d’exploitation de la source comme eau minérale naturelle. La réponse avait été négative car le conseil général avait présenté un dossier insuffisant et car le taux de fluor était trop élevé.

Dans sa séance du 3 décembre 2013, l’Académie avait refusé l’exploitation à des fins thérapeutiques car les études étaient insuffisantes.

Quel a été le verdict cette année ?

Guagno-les-Bains face à l’Académie

Le site de la vénérable institution (http://www.academie-medecine.fr/) fondée en 1820 prévient que les commissions «émettent des communiqués ou des rapports qui doivent être étudiés, éventuellement amendés, avant d’être validés en Conseil d’administration. Rapports et communiqués sont votés en séance plénière. Ils sont adressés ensuite aux autorités concernées. Les informations sont ensuite diffusées par les medias.»

Soyons aux aguets de cette diffusion. Mais si quelqu’un a des informations plus rapides, ce blog les accepterait avec plaisir.

En attendant, il est possible de consulter les textes complets des rapports de 2008 et de 2013 à l’adresse :

http://www.academie-medecine.fr/?s=guagno&submit=OK

On y trouve des renseignements importants sur l’historique de la station thermale, les caractéristiques techniques du captage, la qualité de l’eau et les raisons des refus.

 

Une erreur est à relever sur le rapport de 2008. Il y est écrit : « La source de Guagno (Commune rattachée en 1880 à Poggiolo) ». En fait, c’est le seul hameau des Bains qui a été rattaché à la commune de Poggiolo depuis le décret présidentiel de 1852.

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 18:00

Depuis l'an dernier, le développement du virus Ebola a été suivi avec inquiétude par toutes les instances sanitaires et gouvernementales du monde. L'Europe et l'Amérique du Nord ont craint d'être victimes de cette épidémie après l'Afrique de l'Ouest.

Mais rassurez-vous: pour que la population poggiolaise ne soit pas contaminée, la municipalité a pris des mesures radicales.

------------------------------------

A vrai dire, ces mesures ont été décidées en 1884 et concernaient le choléra.

------------------

Dans les siècles passés, les maladies comme la peste ou le choléra firent des ravages. La dernière épidémie de choléra en France eut lieu en 1884. Elle débuta le 13 juin de cette année et aurait été provoquée par l’arrivée dans le port de Toulon d’un bateau venant du Tonkin. Le premier cas marseillais fut déclaré le 25 juin.

Entre juin et octobre, la maladie fit 1777 décès dans la ville de Toulon et 1793 à Marseille. L’épidémie resurgit avec l’été 1885 et fit alors 1259 nouveaux décès dans la population marseillaise.

L’effroi des populations fut grand. Des Toulonnais et des Marseillais s’enfuirent de leurs agglomérations.

A Marseille, la quarantaine fut organisée. Les marins et voyageurs arrivant au port devaient rester au lazaret le temps d'être certain qu'ils n'apportaient pas la maladie. Il n'était possible de leur parler que derrière une double rangée de grilles.

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

La Corse fut touchée au bout de quelques jours. Dans l’île, 6 communes furent atteintes. Il y eut 4 morts en juillet, 16 en août et 6 en septembre. Près de Poggiolo, Saint André d’Orcino fut victime de l’épidémie. Il en fut même question en Suisse, dans la « Feuille d’avis de Neuchâtel » du jeudi 28 août 1884:)

L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.

 

Cette proximité incita la mairie de Poggiolo à prendre des mesures rigoureuses. Le maire Jules Martin DESANTI signa, trois jours après cet article de presse, le 31 août 1884, l’arrêté suivant :

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

En voici le contenu exact :

Nous, Maire de la Commune de Poggiolo :
Attendu qu’il s’est déjà produit quelques cas de cholera dans la commune de Saint-André d’Orcino et qu’ainsi on ne peut plus permettre sans danger l’accès de Guagno (les Bains), aux habitants de ce village contaminé .
Considérant que cette mesure est de toute utilité,
Arrêtons
--------------
Tous les baigneurs et amateurs venus de la commune de St André d’Orcino à Guagno-les Bains, soit en villégiature soit pour y prendre les eaux, sont priés de quitter le territoire à partir du 1er septembre prochain. Le Maire de Poggiolo est persuadé que les habitants de St André d’Orcino qui se trouvent actuellement aux Bains ou qui pourraient s’y rendre ne le forceront pas à prendre contre eux des mesures de rigueur et qu’ainsi ils se conformeront au présent arrêté.
Il est également défendu aux propriétaires des maisons de recevoir chez eux aucun individu venant de la susdite commune de St André d’Orcino, sans encourir les peines édictées par la loi.
Fait à Poggiolo le 31 août 1884.
Le Maire
Desanti

 

Ce document prouve que la station thermale de Guagno-les-Bains  attirait alors suffisamment de curistes des villages corses pour craindre qu’ils répandent la contagion.

Ce refus d’accueil de non-Poggiolais joua-t-il un rôle important dans le reflux du choléra ?

Toujours est-il que la Corse ne connut que 6 décès de cholériques en septembre et plus rien après. Et les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains furent préservés.

Au total, cette épidémie porta sur 30 départements, surtout dans le Sud, atteignit 477 communes et donna lieu à 7.820 décès dans l’ensemble de la France. Elle continua jusqu’en janvier 1885 en Algérie, où elle provoqua 890 décès. Ces chiffres sont extraits du « Journal de la Société Statistique de Paris » (tome 26,1885) p. 459 http://www.numdam.org/numdam-bin/browse?id=JSFS_1885__26_

 

Nota : Jules Martin DESANTI, auteur de l’arrêté, est né le 20 mars 1831 à Poggiolo, et décéda le 2 janvier 1910 à Soccia. Il fut maire de Poggiolo de 1880 à 1888.

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 18:00
2015, année électorale

Les électeurs seront très sollicités pendant cette année 2015.

   - Tout d'abord, ce seront les électeurs d'Ajaccio qui, à la suite de l'annulation du scrutin, devront désigner qui célèbrera les mariages dans le salon Napoléon, au premier étage de l'hôtel de ville, les 25 janvier et 1er février. De nombreux Poggiolais habitant la préfecture de la Corse-du-sud seront concernés, s'ils ne votent pas à cette élection municipale, au moins par les conséquences sur leur vie quotidienne.

   - Ensuite, les premières élections départementales sont prévues pour les 22 et 29 mars 2015. Elles remplacent les élections cantonales car, depuis la loi du 17 mai 2013, les conseillers généraux deviennent les conseillers départementaux.

   - Enfin, le vote aux prochaines élections régionales françaises devait initialement avoir lieu au mois de mars 2015. Toutefois, afin de pouvoir accélérer la mise en place de la réforme territoriale à venir, le gouvernement prévoit de reporter les régionales à la fin de l'année 2015, le mois de décembre étant pour le moment envisagé.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 18:04

Noël est une fête qui mérite d’être bien célébrée et ce fut le cas cette année.

Noël est la fête des enfants

Comme chaque année, la municipalité de Poggiolo avait organisé un arbre de Noël mardi 23 décembre à la salle polyvalente. L'après-midi récréatif comportait une animation de qualité, une distribution des cadeaux et un excellent goûter. Les chères têtes blondes en ont bien profité.

Les deux grands moments de Noël
Les deux grands moments de Noël
Les deux grands moments de Noël

Noël est la fête chrétienne. 

Comme indiqué dans l’article "Pas de messe de Noël à Poggiolo et à Guagno-les-Bains", aucune messe n’était prévue cette année à Poggiolo, le manque de prêtres nécessitant un roulement avec Orto où la messe de Noël eut lieu mercredi 24 décembre à 19 h.

Martine CHITI nous a donné son témoignage de la cérémonie:

« En tout cas, cette année à Ortu, l'événement de la naissance de Jésus a été divinement fêté (grâce aux participants et une chorale représentatifs des deux villages)...

L'église était bondée et la messe s'est déroulée dans le plus grand partage : lectures, chants.... Une bien belle messe ! »

L'église d'Orto

L'église d'Orto

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:15

POGGIOLO ET GUAGNO-LES-BAINS N'EXISTENT PLUS !

C'est du moins la conclusion que l'on peut en tirer maintenant que les panneaux signalant l'entrée ou la sortie des deux villages ont complètement disparu.

Non, pas totalement disparu puisque, aujourd'hui 14 novembre, l'on peut en voir un comme épave dans la rivière. 

Les panneaux à vau-l'eau
Les panneaux à vau-l'eau

Il s'agit bien de la pancarte qui était au pont de Guagno-les-Bains. Voici ce qu'il en reste sur la terre ferme et comment il était auparavant:

Les panneaux à vau-l'eau
Les panneaux à vau-l'eau

Dans la foulée de cette initiative très intelligente, l'indication de Poggiolo-U Pighjolu vient de disparaître à la Chiusa, avant les premières maisons.

Les panneaux à vau-l'eau

Ce maigrelet poteau ne porte plus que le numéro de la route départementale alors que, auparavant, il était ainsi:

Les panneaux à vau-l'eau

En ajoutant à ce tableau de chasse, le panneau des Trois Chemins dont l'article "Le village est tombé bien bassignalait la chute dès le 28 juin 2011 (depuis, il a complètement disparu lui aussi), la signalisation des deux hameaux de la commune a bien été vandalisée. 

Les panneaux à vau-l'eau

Les services techniques vont avoir beaucoup de travail. Mais, comme dans toute situation de ce genre, la même question revient: QUI PAIERA? 

La réponse est évidente.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 22:37
Le paradoxe de Guagno-les-Bains

Guagno-les-Bains est connu depuis des siècles pour la qualité de son eau thermale sulfureuse. Elle a permis à la station thermale de connaître des périodes de gloire. Cette époque reviendra quand l'établissement pourra recevoir à nouveau des curistes.
Mais, paradoxalement, les habitants actuels ont des difficultés avec l'eau potable. Hier, vendredi 7 novembre, vers midi, l'alimentation en eau du hameau à été coupée. La coupure à duré jusqu'à samedi 8 à 11 heures.
La raison serait la rupture de la vanne générale du Foyer d'Aide Médicalisée. Pour éviter l'inondation du FAM, il aurait fallu procéder à une coupure de tout le village. La situation a donc été difficile pendant 23 heures. Comme l'a écrit à notre blog une habitante:
"En attendant, on se lave dans les bassines et pour le reste... ça se passe dans le maquis... un peu frais!".
L'eau coule maintenant dans toutes les maisons mais de nouveaux ennuis peuvent encore se produire. Il y a déjà eu quelques coupures les mois précédents. L'équipement du foyer (qui occupe une partie de l'ancien Hôtel des Thermes) est à bout de souffle à cause de son âge. La pompe qui distribue l'eau aux robinets est également ancienne.

Mais nul doute que ces désagréments finiront par disparaître bientôt.  

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 09:39
La carte est définitive

Le Conseil d'Etat a finalement tranché mercredi 5 novembre sur les recours déposés contre le nouveau découpage des cantons de Corse-du-Sud. Les demandes ont été rejetées. L'avis du Conseil d'Etat reconnaît bien que, avec 7.400 habitants pour 33 communes, le canton de Sevi-Sorru-Cinarca est bien moins peuplé que la moyenne départementale qui est de 13.000. Il dépasse largement la tolérance de 20% de variation admise par la loi.

Mais la haute juridiction estime que l'augmentation de la superficie de ce canton aurait "déséquilibré la répartition des cantons". Les considérations géographiques sont "suffisantes pour justifier la dérogation au principe du découpage essentiellement démographique". 

Voici le texte officiel de l'arrêt du Conseil d'Etat tel qu'il a été publié sur son site internet et qui donne une leçon de géographie de la Corse:

Le canton n° 10 (Sevi/Sorru/Cinarca) s’écarte de – 43,55% de la population moyenne des cantons du département. Un tel écart ne correspond pas à un découpage sur des bases essentiellement démographiques. Cependant, le Conseil d’État estime qu’il ressort des pièces du dossier que le Gouvernement a procédé à la délimitation de ce canton en se fondant, à titre principal, sur les nécessités résultant des considérations géographiques du territoire du département.
En effet, ce canton, qui est le deuxième du département en nombre de communes, représente déjà 20 % de la surface du territoire départemental, et il n’aurait pu voir sa superficie augmentée sans déséquilibrer la répartition des cantons. Le canton est bordé au nord et à l’est par le département de la Haute-Corse, et à l’ouest par la mer Méditerranée. Si sa limite Sud est constituée par le canton n° 8 (Gravona/Prunelli) du même département, le juge relève que cette limite suit, comme celles du canton n° 8 de la Corse du Sud et de nombreux autres cantons d’ailleurs, l’orientation générale nord-est/sud-ouest du relief montagneux de la Corse, juxtaposant des vallées séparées par des lignes de crête d’altitude difficilement franchissables par les voies de communication existantes.
Eu égard à cet ensemble de contraintes, le Conseil d’État estime les considérations géographiques suffisantes pour justifier la dérogation au principe du découpage essentiellement démographique.

Bref, le canton de Sevi-Sorru-Cinarca est particulier. Il échappe ainsi à l'égalitarisme administratif obligatoire. Poggiolo et ses 32 communes voisines auront donc le privilège de faire partie d'un canton atypique.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Vacances scolaires

Toussaint: 

du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre

Noël:

du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier

Hiver:

du samedi 18 février au lundi 6 mars

Pâques:

du samedi 15 avril au mardi 2 mai

vacances d'été:

à partir du samedi 8 juillet

-----------------

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907