Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 07:38

A la suite de l'article paru dans "Corse-Matin" le 25 janvier (voir "La pré-campagne poggiolaise vue par "Corse-Matin"), l'équipe d'Angèle PINELLI vient de faire paraître un communiqué au sujet des élections à Poggiolo.

Communiqué de l'équipe sortante

Partager cet article

Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 18:13

Une des bases essentielles du bon fonctionnement de la vie municipale est la publicité des réunions et des décisions des élus.

Mais ce principe est parfois oublié. Ce fut le cas à Poggiolo au XIXème siècle.

Une lettre envoyée au Préfet le 9 mai 1895 nous l'apprend. Elle fut écrite par Jean Dominique MARTINI, dit CITARINU, qui naquit en 1833 et mourut en 1895. Il était alors conseiller municipal mais opposé au maire Jean Noël CECCALDI (1850-1925) qui dirigea la commune de 1894 à 1901. 

 

UNE SÉANCE TARDIVE

L'auteur de la lettre signala au représentant de l'Etat qu'une séance extraordinaire du conseil municipal poggiolais avait eu lieu le 28 avril à huit heures du soir. Il ajouta que "ce fut avec calcul que la séance avait été fixée à huit heures du soir". La suite du texte permet de comprendre que le choix de ce moment avait pour but de l'écarter.

Jean Dominique MARTINI put participer aux délibérations qui n'épuisèrent pas tout l'ordre du jour, l'étude de la construction d'une fontaine étant renvoyée au 1er mai, et encore le soir.

Mais, cette fois-ci, CITARINU ne put venir, "étant un peu indisposé et à mon âge très avancé, ce n'est pas sans beaucoup de peine que l'on peu (sic) marcher la nuit". Il avait alors 62 ans.

Une semaine plus tard, le 9 mai, il demanda à la mairie de lui fournir un extrait de la délibération.

 

DEUX ILLÉGALITÉS

Il y avait un grand intérêt car il était "propriétaire de la source que l'on veut captiver" (sic). Le maire lui répondit de s'adresser à la Préfecture. Cette attitude du premier magistrat communal n'était pas du tout conforme à la loi. En effet, l'article numéroté actuellement L. 2121-26 dans le Code des collectivités locales (mais qui existait alors avec les mêmes termes) déclare clairement:

"Toute personne physique ou morale a le droit de demander communication des procès-verbaux du conseil municipal, des budgets et des comptes de la commune et des arrêtés municipaux. Chacun peut les publier sous sa responsabilité.

La communication des documents mentionnés (...) peut être obtenue aussi bien du maire que des services déconcentrés de l'Etat".

Autre infraction dénoncée dans la lettre: les compte-rendus des deux dernières réunions n'étaient pas affichées (contrairement à ce que dit l'article numéroté maintenant L. 2121-25).

Mais, au-delà de cette querelle, Jean Dominique MARTINI révéla au Préfet la façon de procéder de Jean Noël CECCALDI: " C'est un Maire qui aime beaucoup à travailler en cachette on dirait qu'il a honte de faire connaitre ses actes" (ponctuation et ortographe respectées).

Cet incident avait fortement perturbé une santé délicate et joua peut-être dans le décès de Jean Dominique quatre mois plus tard, le 6 septembre 1895.

La commune de Poggiolo inaugura la fameuse fontaine en 1898.

Il est évident que de telles méthodes autocratiques furent rarissimes à Poggiolo. 

.

Tout cela appartient à une époque révolue depuis longtemps…

----------------------

 

Les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio.
Péripéties municipales: le maire aime le secret
Péripéties municipales: le maire aime le secret

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 11:01
Les trois listes électorales

La polémique sur la composition des listes électorales bat son plein.

Pour que chacun se fasse son opinion de façon objective, il est nécessaire que l’information soit complète.

A cette fin, le blog des Poggiolais publie ici les trois listes qui font l'objet des débats.

Voici d'abord la liste des 15 personnes dont la demande d’inscription sur la liste électorale de Poggiolo a été refusée par la commission administrative et pour lesquelles un recours a été formé devant le Tribunal d’instance :

 

 

  • BACONNET Joëlle épouse LAGRANGE
  • BALDARESCHI Brigitte
  • BATTESTI Livia
  • CANALE Maria épouse CHAILLOUX
  • COLONNA Jennifer
  • COLONNA Joseph
  • COLONNA Padoue
  • DELASANTINA Thomas
  • DEMARTINI Dominique
  • DEMARTINI Marie-Antoinette épouse PRINCE    
  • HERZ Marcel
  • LAGRANGE Benjamin
  • MARTINI Nicolas
  • ORAZZI Frédéric
  • RUIZ Sandrine épouse MARTINI

 

Voici ensuite les noms des 20 personnes de l'ancienne liste électorale pour lesquelles des demandes de radiations ont été déposées:

  • Angelini Angèle, épouse Coin
  • Ballerini M. Angèle, épouse Pinelli
  • Caviglioli Jules
  • Caviglioli Mathieu
  • Chiti Antoine
  • Chiti Aurèl
  • Chiti Jean-Laurent
  • Coin Denis
  • Coin antoine-Louis
  • Coin Marianne Argia, épouse Martelli
  • Colonna Marcel
  • Conti Emilie
  • Demartini Daniel Georges
  • Demartini Jean-Charles
  • Ottavi Marie-Marcelle
  • Paoli Laetitia
  • Paoli Stéphanie, épouse Lechuga
  • Pinelli Antony
  • Pinelli Marine
  • Pinelli Dominique

Enfin, la troisième liste est celle des 23 électeurs inscrits au tableau rectificatif et dont l’inscription est contestée:

 

  • BONIFACI Madeleine épouse HARROCH
  • BUTEAU Laurent
  • CASANOVA Angèle épouse LECA
  • CAVIGLIOLI Helena (Elena)
  • CHITI Laurine épouse CASANOVA
  • CIPRIANI Archange
  • CIPRIANI Jean
  • CIPRIANI Toussaint
  • CROLET Henri
  • DAMOTTE-LECA Patrick
  • DESANTI Julie épouse CROLET
  • DURAFOUR Olivier
  • FORNERO Marie-Josée
  • HARROCH Léon
  • HUDRY Virginie épouse HARROCH
  • LEVY Marc
  • MARTELLI Noël
  • MOZZICONACCI Simon
  • OTTAVY-OTTAVJ Lucie Marie
  • PAOLI Madeleine
  • POLI Yvonne épouse PINELLI
  • RAMTOHUL Brenda
  • SAMVITI Marie-Rose épouse MELCHIO

 

Pour mémoire, voici de nouveau les photos de la liste des 40 personnes qui ont été acceptées par la commission et nouvellement inscrites.

 

Les trois listes électorales
Les trois listes électorales

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 07:38

Dans ses pages "Les indiscrets de campagne" consacrées aux élections municipales, "Corse-Matin" de samedi 25 janvier publie le texte suivant:

La pré-campagne poggiolaise vue par "Corse-Matin"

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:51

Il a déjà été fait mention de la création, le 19 janvier 1897, par le gouvernement, de la fonction d'adjoint spécial de Guagno-les-Bains au sein du conseil municipal de Poggiolo.

 

Mais il ne faut pas croire que tout fut harmonieux entre les maires de Poggiolo et leurs adjoints très spéciaux.

Un exemple de conflit important (qui alla jusqu'à la plus haute autorité juridique française) se situe en 1911.

UNE PARFAITE IDYLLE

En mai 1908, Pascal-Antoine MARTINI avait été élu maire, avec Philippe FRANCESCHETTI comme adjoint de Poggiolo et Jean TADDEÏ comme adjoint spécial de Guagno-les-Bains.

Ce dernier avait même droit à un tampon officiel particulier.

Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant
Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant

Mais, au bout de deux ans, plus rien n'allait dans cette équipe.

Une lettre envoyée par Dominique Antoine MARTINI au secrétaire général de la Préfecture le 26 juillet 1911 donne de nombreux renseignements sur la façon dont l'idylle évolua.

Jean TADDEÏ démissionna "en ma faveur sur les instances du maire de Poggiolo et avec l'assentiment du Conseil municipal".

Dominique Antoine MARTINI était le gendre de Jean TADDEÏ. Ce dernier, chef cantonnier, né à Arro, avait, de son mariage avec la Balognaise Angèle Marie CANAVELLI, une fille Marie, née en 1887. Agée de 23 ans, Marie épousa, en 1910 (deux ans après l'élection municipale) Dominique Antoine MARTINI qui était devenu veuf en 1909 et avait alors 54 ans. Renseignements trouvés dans les relevés rassemblés par Pierre LECCIA sur le site GENEANET (http://www.geneanet.org/).

MARTINI était retraité mais il était propriétaire de l'Hôtel Continental de Guagno-les-Bains (photo ci-contre, cliquer pour l'agrandir), "hôtel recommandé par le Touring-Club de France", est-il écrit sur l'en-tête de son papier à lettres.

UNE RUPTURE IRRÉMÉDIABLE ET L'APPEL À PARIS

Mais un accroc inattendu se passa pour l'élection complémentaire organisée pour remplacer le conseiller démissionnaire. "Le maire patronnait la candidature CASTA Philippe" au lieu de MARTINI qui fut pourtant élu par 50 voix contre 49.

L'auteur de la lettre expliquait que la rupture vint du soutien apporté par Jean TADDEÏ et son beau-père à l'élection du Socciais CARLI comme conseiller d'arrondissement. Il accusait le maire de vouloir faire désigner comme adjoint spécial un conseiller municipal n'habitant pas aux Bains et, de plus, illettré. Par contre, D-A MARTINI y résidait et avait obtenu 16 voix contre 4 dans le hameau lors de l'élection municipale partielle.

Il ajoutait comme argument que "les passions sont un peu surexcitées et des troubles sont à craindre," si le maire "commet un abus de pouvoir. Mes partisans dont je m'efforce de calmer la colère, sont tentés de dépasser la mesure".

On n'en vint pas à des actes de violence mais le maire ne recula pas. Quelques jours après la rédaction de cette lettre, il fit désigner Pascal Ignace MARTINI (1869-1945), dit "Calzitone", comme adjoint spécial.

Comme il l'avait annoncé dans sa lettre, l'hôtelier fit appel au Conseil de Préfecture et n'hésita pas à s'adresser ensuite au Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative française annula cette désignation le 5 janvier 1912.

Que fit le maire Pascal-Antoine MARTINI? Il maintint le choix de son adjoint spécial en mettant en avant que celui-ci avait une résidence à Guagno-les-Bains, même si celle-ci n'était pas sa résidence principale. Finalement, il l'emporta sur ses adversaires de la station thermale.

Les habitants de Guagno-les-Bains se sentirent considérés comme des citoyens de seconde zone.

.

MAIS TOUT CELA APPARTIENT À UNE ÉPOQUE RÉVOLUE DEPUIS LONGTEMPS...

-----

Ci-dessous: reproduction de la lettre de Dominique Antoine MARTINI.

Sauf la photo de l'hôtel, les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio, série 3 M 1061.

Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant
Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:59

Contrairement à l'élection législative ou présidentielle, l'élection municipale a la particularité de désigner un groupe de personnes. Les candidats doivent constituer leur liste, ce qui n'est pas toujours facile.

"Corse-Matin", dans son édition du 18 janvier 2014, a voulu aider les compétiteurs en donnant des recettes "pour former une liste crédible". L'article, signé I. V., fournit les divers éléments dont il faut tenir compte: respectabilité des candidats, diversité des sensibilités, choix géographique, mixité sociale et générationnelle...

Un seul bémol est à placer sur le premier paragraphe de l'article. Selon un maire ,

"la famille une et indivisible, dans laquelle tout le monde vote comme un seul homme, c'est fini.(...) Les épouses et les enfants se déterminent en toute liberté".

Cette affirmation est beaucoup trop générale et ne semble pas tellement s'appliquer dans certains endroits de Corse. Dans les calculs élaborés par les listes qui vont s'opposer en certains villages, les liens familiaux jouent toujours un grand rôle et une partie des votes restera familiale.

Alors qui est naïf? Les futurs candidats ou l'auteur de l'article de "Corse-Matin"?

Cliquer sur la coupure de journal pour l'agrandir.

Des recettes pour les futurs candidats

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 09:17

En vue des élections municipales, la préfecture publie des recommandations, reprises par "Corse-Matin" de lundi 20 janvier, pour déclarer sa candidature. Des informations essentielles.

C'est le moment pour les candidats

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:39

Le Maire Angèle Pinelli et le Conseil Municipal formulent leurs vœux sincères de Nouvel An à toute la population de la Commune ; que l’année 2014 soit la meilleure pour tous : joie, santé, satisfaction et paix.

Que cette année soit porteuse de prospérité et de rayonnement pour notre communauté par l’ouverture de la structure d’accueil de Guagno-les-Bains et surtout les embauches qui en découlent soutenues par la municipalité auprès des décideurs et surtout par la réhabilitation souhaitée et attendue de la station thermale.

En 2014 nous maintiendrons l’harmonie de notre territoire en continuant à œuvrer pour le bien commun et aborder le futur avec confiance et sérénité.

PACE E SALUTE per 2014

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 18:00

L'histoire de Poggiolo est en partie liée à la personnalité et à l'action de ses maires. Afin de faire connaître ces personnages, Xavier PAOLI avait dressé la liste des premiers magistrats de la commune et de leurs premiers adjoints. Elle fut publiée dans le numéro d'avril 2008 du mensuel "L'INFO U PIGHJOLU". Elle est reproduite ici.

Elle était précédée d'un historique du mode de désignation des édiles.

 

Péripéties municipales: tous les maires de Poggiolo

Avant l'annexion de 1768, la gestion des communautés villageoises était régie par les "Statuts civils et criminels de la Corse", textes mis au point par l'administration génoise.
Sous le généralat de Pasquale Paoli, la communauté était gérée par un Podestat élu par les chefs de famille (qu'ils soient homme ou femme), assisté par 2 pères du commun. L'administration était complétée par un huissier et un chancelier et, en cas de contestation sur la valeur d'un bien, d'un "Stimadore" (élu pour 2 ans).
L'Ancien Régime conservera en gros les mêmes structures administrative et ce n'est qu'en 1789 que les Constituants créeront les "communes".
Les conseillers municipaux seront élus, selon les époques, soit au suffrage universel, soit au suffrage censitaire. Sous l'Empire, le conseil municipal reste élu, mais le Maire est nommé par le Préfet, même s'il n'est pas conseiller municipal.
Ce n'est vraiment que sous la IIIème République, en 1884, que le suffrage universel sera adopté définitivement.

Péripéties municipales: tous les maires de Poggiolo
Péripéties municipales: tous les maires de Poggiolo

Plusieurs enseignements peuvent être retirés de ce tableau.

Tout d'abord, les noms des maires sont ceux des familles existant depuis pratiquement l'origine du village:

  • 6 s'appelaient MARTINI,
  • 4 FRANCESCHETTI,
  • 4 CECCALDI,
  • 3 PINELLI,
  • 2 DEMARTINI,
  • 2 PAOLI
  • et 1 DESANTI.

Les mêmes noms apparaissent dans la liste des adjoints, avec en plus PAPADACCI et COLONNA.

L'orientation politique n'est pas indiquée mais POGGIOLO a été très tôt marquée à gauche (voir l'article: Les records de Poggiolo).

L'édile qui resta le plus longtemps à la tête de la municipalité fut Jean-François CECCALDI avec 38 ans (22 avant guerre et 16 après la Libération).

Le mandat le plus court fut celui de Anto Francescu MARTINI avec 2 mois en 1848, année troublée par l'avènement de la Seconde République et ses déchirements.

A la date du 16 janvier 2014, le maire actuel, Angèle PINELLI, était en place depuis 21 ans.

Péripéties municipales: tous les maires de Poggiolo

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 18:01

Les élections municipales ayant lieu dans 68 jours, le blog des Poggiolais ne peut ignorer cet événement.

Les lecteurs de nos nouvelles seront donc informés des faits importants (seulement les plus importants) de la préparation du scrutin à Poggiolo.

Ce blog ne prendra absolument pas parti pour un compétiteur ou un autre.

Mais il sera ouvert à tout candidat ou candidate qui voudra s’exprimer pour présenter son programme ou ses idées. Les simples citoyens pourront écrire leurs remarques, comme ils le font d’ailleurs dans leurs commentaires d’articles. Seules seront totalement prohibées les attaques personnelles.

.

Par ailleurs, une nouvelle série d’articles, conformes à la mission qu’a ce blog de mieux faire connaître leur histoire et leurs racines aux Poggiolais, va être publiée. Sous le titre «PÉRIPÉTIES MUNICIPALES», elle s'attachera, en plus de la liste des maires et d'un reportage dans le bâtiment de la mairie, à raconter certains épisodes électoraux et certaines curiosités de la vie municipale d'autrefois. Toutes ces anecdotes sont basées sur des documents, consultés notamment aux Archives Départementales, et pas sur de simples racontars.

Les faits rapportés se sont tous déroulés avant 1993, date de l’installation de l’actuelle équipe municipale.

Ils n’ont donc rien à voir avec le prochain vote.

Car tous ces faits appartiennent à une époque révolue depuis longtemps…

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907