Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 18:00

Il est indispensable de bien connaître ses origines mais pas pour se complaire dans une mélancolie passive .

Cette connaissance des racines doit servir à agir, notamment pour faire vivre le village d’où l’on vient, même s’il est niché dans l’intérieur de la Corse.

Cette logique est celle du projet de revitalisation des territoires ruraux présenté par Vico. Il a été le seul projet insulaire retenu par le gouvernement.

François COLONNA, maire de Vico et conseiller départemental, a récemment réuni le comité de pilotage qui va gérer la dotation de 325.000 euros sur trois ans prévue par l’Etat.

Comme le souligne l’article de Patricia CHAUVEAU paru dans «Corse-Matin» le samedi 9 juillet, le tourisme ne peut être le seul atout à développer. Le plan prévoit la construction de logements, la construction d’espaces publics conviviaux, d’accueil de nouveaux commerces et services, ainsi que la complémentarité entre littoral et villages.

Parmi les 33 communes concernées, espérons que Poggiolo saura en profiter.

Comment revitaliser le village ?

Partager cet article

Repost0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 18:00
Peut-on boire de l’eau en toute sécurité ?

Mardi 15 mars, l’Agence Régionale de la santé (ARS) de Corse a fait part du bilan 2015 de la qualité de l’eau potable dans les communes de Corse. Ce bilan révèle que 90 % de la population corse a été desservie par de l'eau respectant les exigences de qualité. Un résultat en nette amélioration sur les dernières années.

Qu’en est-il dans nos villages ?

Le document de l’ARS contient une carte de la qualité bactériologique de l’eau des communes. Nous en avons extrait la partie qui concerne notre haut-canton. La lettre P est placée à l’emplacement de Poggiolo.

Peut-on boire de l’eau en toute sécurité ?

Si l’eau d’Orto est bonne, Soccia et Poggiolo ont une qualité moyenne et Guagno est dans la catégorie «Très mauvaise».

Les résultats complets des analyses se trouvent sur le site gouvernemental orobnat.sante.gouv.fr

Les résultats de toutes les communes de Frances sont en libre accès.

Qu’est-il indiqué pour Poggiolo ?

- Le prélèvement du 4 février 2016 à 8h20 au pont de Guagno-les-Bains a trouvé que l’on a en ce lieu une «eau d'alimentation non-conforme aux exigences de qualité. La présence de germes fécaux impose une surveillance renforcée.»

- Pour le village de Poggiolo lui-même, toujours le 4 février, l’eau est légèrement différente : «Eau d'alimentation conforme aux limites de qualité et ne satisfaisant pas aux références de qualité. La présence de germes coliformes est à surveiller.»

 

Le détail des résultats se trouve sur la même page internet et, très intéressant pour connaître l’évolution de la qualité de l’eau, il est possible de faire des comparaisons avec les examens du 10 février, du 14 août ou du 15 décembre 2015.

Partager cet article

Repost0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 18:00

La question du statut de résident est une des plus importantes débattues actuellement en Corse. Va-t-elle avancer grâce à Orto ?

En avril 2014, l’Assemblée de Corse, alors à majorité de gauche, avait voté le principe d’un statut de résidence permanente d’au moins cinq ans dans l’île pour pouvoir y devenir propriétaire. Le vote avait été acquis par 29 voix contre 18 sur 51 conseillers.

Dans les mois qui suivirent, d’avril à septembre 2014, Orto et trois autres communes de Corse du Sud (Granace, Lopigna et Ambiegna) prirent des délibérations pour appliquer ce principe. Le préfet, n’ayant pu obtenir le retrait de ces dispositions, a donc demandé au Tribunal Administratif de Bastia d’en prononcer l’annulation.

L’audience a eu lieu jeudi 28 janvier. Le rapporteur public, dont l’avis est presque toujours suivi, a demandé l’annulation en vertu de l’article 34 de la Constitution qui indique que «la loi détermine les principes fondamentaux de régime de propriété».

Le jugement sera rendu le 25 février. S’il est négatif, il sera bien démontré que rien ne pourra être modifié sans une réforme prise au niveau le plus haut.

Le village d'Orto.

Le village d'Orto.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 10:24

Alors qu'un accord a été trouvé pour réouvrir les autres centres de déchets de Corse, celui de Vico reste bloqué jour et nuit.

Vico fait de la résistance

Les opposants au projet d'extension de la déchèterie de Vico se sont réunis pour fonder officiellement leur nouvelle association.

Voici le compte-rendu publié dans "Corse-Matin" de dimanche 27 septembre.

 

Vague d'adhésion à la nouvelle association Ambiente di u Pumonte à Vico

 

Environ 300 personnes ont assisté à la réunion organisée hier à la salle des fêtes de Vico. Aujourd'hui, les protestataires seront à la foire du miel de Murzo.

À Vico, la mobilisation ne faiblit toujours pas. Ceux qui pensaient que le mouvement engagé voilà dix jours s'essoufflerait avec la levée des blocages des sites de Prunelli et de Viggianello en sont pour leurs frais.

Pour preuve, les quelque trois cents personnes venues assister à la réunion organisée hier après-midi par l'ex-collectif devenu, dans la foulée de ce rendez-vous, une association en bonne et due forme.

Vico fait de la résistance

Dans la salle des fêtes de Vico, pas l'ombre d'un élu du secteur. Parmi la foule, les visages connus de ceux qui s'emploient à mettre en oeuvre le blocus du centre d'enfouissement, mais aussi de nombreux curieux venus s'informer. Les questions fusent. Les réponses aussi, argumentées.

Les participants auront même eu droit à une explication liée à la problématique générale du traitement des déchets en Corse fournie par le conseiller territorial Paul-Félix Benedetti.

Une présence qui peut laisser supposer que le point de crispation qui s'est créé autour du fonctionnement du site de Vico pourrait prendre une tournure de plus en plus politique...

Quoi qu'il en soit, la dynamique associative fonctionne bel et bien à plein régime. Baptisée Ambiente di u Pumonte, la nouvelle structure a accueilli de nombreuses adhésions spontanées dès la fin de la réunion d'hier.

Et, afin de se réserver toutes les possibilités en terme de recours, elle a déjà pris attache avec un avocat. À quelques kilomètres de la salle des fêtes de Vico, la garde se poursuivait devant les grilles du centre d'enfouissement.

Parmi les personnes mobilisées pour que le site reste dévolu au seul traitement des déchets produits par les 33 communes des Dui Sevi, Dui Sorru et du Cruzinu-Cinarca, un sentiment d'exaspération croissant. "Mercredi, lors de la réunion de Corte, Paul Medurio a pu à peine s'exprimer. Vendredi, notre collectif n'était même pas invité à la préfecture", lâche l'une des personnes installées devant le site.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 07:10
Une région rebelle aux poubelles

La crise des déchets concerne maintenant toute la Corse. Les différents centres de retraitement sont touchés. Les habitants ne peuvent plus jeter leurs poubelles dont on ne sait plus que faire.

La situation peut évoluer à tout moment. Aussi, pour suivre l’actualité, une page Facebook a été ouverte le 19 septembre sous le titre «VICO RÉGION REBELLE» à l’adresse : https://www.facebook.com/#!/profile.php?id=100010058087873

Une région rebelle aux poubelles

Pour le moment, elle compte plus de 700 amis. Cette page fournit les actualités les plus récentes sur la crise des déchets en Corse avec des extraits d’émission de radio et de télévision ainsi que des images de sensibilisation.

Une région rebelle aux poubelles
Une région rebelle aux poubelles
Une région rebelle aux poubelles

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:06

Une tournée de ramassage des objets encombrants a eu lieu le 30 juillet.

Mais, comme ces "monstres" se régénèrent continuellement, la mairie a prévu une nouvelle tournée

jeudi 17 septembre.

N'oubliez pas de sortir tout ce qui vous gêne.

Avez-vous encore des monstres?

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 18:03

Une photo de Sandrine MARTINI nous permet de voir le groupe des enfants qui ont participé à la fête du 22 août à Poggiolo. L'avenir du village dépendra-t-il d'eux?

La nouvelle génération poggiolaise

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 11:58
Illustration de corsicainfurmazione.org

Illustration de corsicainfurmazione.org

Le 1er Août 2015, la Mairie d'U PIGHJOLU sous la Présidence du Maire, PINELLI Angèle, a voté une délibération demandant l’amnistie totale des prisonniers politiques corses, ainsi que l’arrêt des poursuites contre l’ensemble des militants poursuivis pour des actes politiques…

 

Elle répondait ainsi à la campagne lancée par Associu Sulidarità dont le communiqué  déclarait :

La demande d’amnistie des prisonniers et recherchés politiques corses, rencontre désormais de plus en plus d’échos favorables dans notre société.
Quotidiennement, de nombreuses prises de positions sont formulées par des personnalités, des institutions politiques, des entités du monde économique, culturel, social et associatif de notre île.
Il est incontestable que l’importance de cette question, qui est partie intégrante de la construction d’un avenir de paix dans notre pays, motive largement l’ensemble de notre peuple et par la même, l’ensemble de ses représentants élus dans les diverses assemblées délibérantes de l’architecture institutionnelle corse.
Dans la continuité de son inlassable action en faveur d’une résolution globale de la situation des prisonniers politiques corses, l’Associu Sulidarità a pris l’initiative d’adresser un courrier aux 360 communes de Corses, afin de proposer de soutenir par une délibération la démarche d’amnistie entraînant la libération des prisonniers politiques corses et l’arrêt des poursuites envers les recherchés, dans les affaires judiciaires en lien avec la question politique corse.

Associu Sulidarità

Ce vote, qui a été connu par peu de Poggiolais, rejoint ceux d’une centaine de municipalités comme Vicu (le 11 avril), Guagnu (2 juillet) ou Aiacciu (6 juillet).

La liste complète des communes ayant pris position se trouve ici: 

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 18:00

Une des fidèles lectrices de ce blog  nous a signalé que, dans sa réunion de mardi 20 juin 2015, l’Académie de Médecine a pris connaissance du rapport de sa commission XII (thermalisme et eaux thermales) « Sur la demande d’agrément pour l’obtention de l’orientation thérapeutique «rhumatologie» pour l’établissement thermal de Guagno-Les-Bains situé sur la commune de Poggiolo (Corse-du-Sud) ».

Ce rapport est important pour l’avenir de la station thermale fermée depuis 1999 car l’agrément permettrait d’envisager une réouverture, quoique les travaux de remise en état à effectuer soient certainement de grande ampleur.

L’Académie de Médecine a déjà étudié le cas de Guagno-les-Bains le 11 mars 2008 pour une demande d’exploitation de la source comme eau minérale naturelle. La réponse avait été négative car le conseil général avait présenté un dossier insuffisant et car le taux de fluor était trop élevé.

Dans sa séance du 3 décembre 2013, l’Académie avait refusé l’exploitation à des fins thérapeutiques car les études étaient insuffisantes.

Quel a été le verdict cette année ?

Guagno-les-Bains face à l’Académie

Le site de la vénérable institution (http://www.academie-medecine.fr/) fondée en 1820 prévient que les commissions «émettent des communiqués ou des rapports qui doivent être étudiés, éventuellement amendés, avant d’être validés en Conseil d’administration. Rapports et communiqués sont votés en séance plénière. Ils sont adressés ensuite aux autorités concernées. Les informations sont ensuite diffusées par les medias.»

Soyons aux aguets de cette diffusion. Mais si quelqu’un a des informations plus rapides, ce blog les accepterait avec plaisir.

En attendant, il est possible de consulter les textes complets des rapports de 2008 et de 2013 à l’adresse :

http://www.academie-medecine.fr/?s=guagno&submit=OK

On y trouve des renseignements importants sur l’historique de la station thermale, les caractéristiques techniques du captage, la qualité de l’eau et les raisons des refus.

 

Une erreur est à relever sur le rapport de 2008. Il y est écrit : « La source de Guagno (Commune rattachée en 1880 à Poggiolo) ». En fait, c’est le seul hameau des Bains qui a été rattaché à la commune de Poggiolo depuis le décret présidentiel de 1852.

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 18:00

Depuis l'an dernier, le développement du virus Ebola a été suivi avec inquiétude par toutes les instances sanitaires et gouvernementales du monde. L'Europe et l'Amérique du Nord ont craint d'être victimes de cette épidémie après l'Afrique de l'Ouest.

Mais rassurez-vous: pour que la population poggiolaise ne soit pas contaminée, la municipalité a pris des mesures radicales.

------------------------------------

A vrai dire, ces mesures ont été décidées en 1884 et concernaient le choléra.

------------------

Dans les siècles passés, les maladies comme la peste ou le choléra firent des ravages. La dernière épidémie de choléra en France eut lieu en 1884. Elle débuta le 13 juin de cette année et aurait été provoquée par l’arrivée dans le port de Toulon d’un bateau venant du Tonkin. Le premier cas marseillais fut déclaré le 25 juin.

Entre juin et octobre, la maladie fit 1777 décès dans la ville de Toulon et 1793 à Marseille. L’épidémie resurgit avec l’été 1885 et fit alors 1259 nouveaux décès dans la population marseillaise.

L’effroi des populations fut grand. Des Toulonnais et des Marseillais s’enfuirent de leurs agglomérations.

A Marseille, la quarantaine fut organisée. Les marins et voyageurs arrivant au port devaient rester au lazaret le temps d'être certain qu'ils n'apportaient pas la maladie. Il n'était possible de leur parler que derrière une double rangée de grilles.

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

La Corse fut touchée au bout de quelques jours. Dans l’île, 6 communes furent atteintes. Il y eut 4 morts en juillet, 16 en août et 6 en septembre. Près de Poggiolo, Saint André d’Orcino fut victime de l’épidémie. Il en fut même question en Suisse, dans la « Feuille d’avis de Neuchâtel » du jeudi 28 août 1884:)

L’épidémie continue à décroître à Marseille où l’on ne comptait lundi que 5 décès. Le même jour, il y a eu 6 décès à Toulon, 5 à l’hospice d’Aix, 3 à Béziers, 4 à Carcassonne, 10 à Perpignan et 7 à Sisteron. Dans plusieurs autres localités, un décès.

Le choléra a été constaté en Corse, à Saint-André-d’Orcino, où trois décès ont eu lieu.

En Italie, 84 décès à la Spezzia depuis le 22 août.

 

Cette proximité incita la mairie de Poggiolo à prendre des mesures rigoureuses. Le maire Jules Martin DESANTI signa, trois jours après cet article de presse, le 31 août 1884, l’arrêté suivant :

Poggiolo dit "stop" à l'épidémie

En voici le contenu exact :

Nous, Maire de la Commune de Poggiolo :
Attendu qu’il s’est déjà produit quelques cas de cholera dans la commune de Saint-André d’Orcino et qu’ainsi on ne peut plus permettre sans danger l’accès de Guagno (les Bains), aux habitants de ce village contaminé .
Considérant que cette mesure est de toute utilité,
Arrêtons
--------------
Tous les baigneurs et amateurs venus de la commune de St André d’Orcino à Guagno-les Bains, soit en villégiature soit pour y prendre les eaux, sont priés de quitter le territoire à partir du 1er septembre prochain. Le Maire de Poggiolo est persuadé que les habitants de St André d’Orcino qui se trouvent actuellement aux Bains ou qui pourraient s’y rendre ne le forceront pas à prendre contre eux des mesures de rigueur et qu’ainsi ils se conformeront au présent arrêté.
Il est également défendu aux propriétaires des maisons de recevoir chez eux aucun individu venant de la susdite commune de St André d’Orcino, sans encourir les peines édictées par la loi.
Fait à Poggiolo le 31 août 1884.
Le Maire
Desanti

 

Ce document prouve que la station thermale de Guagno-les-Bains  attirait alors suffisamment de curistes des villages corses pour craindre qu’ils répandent la contagion.

Ce refus d’accueil de non-Poggiolais joua-t-il un rôle important dans le reflux du choléra ?

Toujours est-il que la Corse ne connut que 6 décès de cholériques en septembre et plus rien après. Et les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains furent préservés.

Au total, cette épidémie porta sur 30 départements, surtout dans le Sud, atteignit 477 communes et donna lieu à 7.820 décès dans l’ensemble de la France. Elle continua jusqu’en janvier 1885 en Algérie, où elle provoqua 890 décès. Ces chiffres sont extraits du « Journal de la Société Statistique de Paris » (tome 26,1885) p. 459 http://www.numdam.org/numdam-bin/browse?id=JSFS_1885__26_

 

Nota : Jules Martin DESANTI, auteur de l’arrêté, est né le 20 mars 1831 à Poggiolo, et décéda le 2 janvier 1910 à Soccia. Il fut maire de Poggiolo de 1880 à 1888.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907