Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 18:00
Les cérémonies du 2 novembre pour les Défunts

 

Samedi 2 novembre

 

 GUAGNO   11h    messe des Défunts suivie de la bénédiction du cimetière

 

 SOCCIA   11h   messe des Défunts suivie de la bénédiction du cimetière

 

 GUAGNO les BAINS   15h    Bénédiction du cimetière 

 

 POGGIOLO   15h  messe des Défunts suivie de la bénédiction du cimetière

 

 ORTO  15h   messe des Défunts suivie de la bénédiction du cimetière.


 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 15:12

Hier, mercredi 23 octobre, une croix de chemin a été retrouvée abattue sur la chaussée de la route de Chigliani, près de Vico. Elle présente des signes de combustion.

La foudre est-elle responsable? Est-ce l'action d'un jeune désœuvré et irresponsable ou bien un acte délibérément christianophobe?

 

Une croix à terre

En tout cas, lisez la réaction de Jean-Pierre FONDEVILLE (sur sa page Facebook):

 

Ind’una sitimana, una crocce lampata in terra, un bancu publicu rottu e lampatu a mezza strara, petre lampatte annatu i copi di e case di e personne anzianne, « marrons d’Inde » lampati annatu i purtelli, « boites » à lettere sciapatte .... tuttu que in 10 ghjorni.... se facciu referenza a tuttu l’annu, vi ne scrivu tre pagine « d’incivilités ».... Ie, e cusi che no chjamemu oghje e cunnarrie di a ghjente .... 
Alors outre la symbolique de La Croix brûlée et tombée de son piédestal, pensu che tu Sia ghjovanu o vechju, frusteru o paisanu, ava u troppu stropia! Ci vole à pianta ....

A la demande de Nicolas je vous traduit le post : en une semaine une croix cassée, un banc public jeté au milieu de la route, des pierres jetées sur les toits, des marrons d’Inde jetés contre les fenêtres, des boîtes à lettres dégradées.... et cela en 10 jours seulement.... si je faisais référence à l’année entière je pourrai vous en écrire 3 pages.... « d’incivilita » car c’est comme ça que l’on nomme la connerie humaine aujourd’hui.
Allora passendu annantu u fattu simbolicu di a crocce.... je pense que qui que tu sois, jeune ou ancien, d’ici ou d’ailleurs, la coupe est pleine! Il faut se calmer!

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2019 5 04 /10 /octobre /2019 23:42

Cette rumeur court avec insistance.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 18:00

Au début du mois de septembre, il y a eu de l'étonnement, puis de l'inquiétude et même, chez certains, de la colère. Un élément important de la vie du canton était absent: "Inseme" n'est pas paru.

 

Chaque mois, depuis 1998, est rythmé par la publication de ce bulletin inter paroissial gratuit fondé par le Père Bonnafoux. Se déclarant "Per a cumunicazione, a fraternità e a fede", il est bien un mensuel catholique mais il vise aussi à être un lien entre les gens des Deux Sorru et de Sevi in Grento, qu'ils habitent en Corse ou sur le Continent.

 

Il est irremplaçable de par le grand nombre d'informations qu'il donne sur tous les aspects de nos villages.

 

Mais les difficultés techniques, matérielles et humaines se sont récemment accumulées. Elles sont expliquées par Pascale Chauveau qui lance un appel dans le numéro double septembre-octobre qui vient de paraître.

 

 

Si vous voulez que "Inseme" continue, il faut des volontaires pour les diverses tâches (rédaction, impression et diffusion).

Faites-vous vite connaître au 06-46-50-33-60.

 

"INSEME" a besoin de vous

 

 

INSEME OCTOBRE 

Chers lecteurs, 

Vous avez attendu en vain le bulletin Inseme de septembre, le voici enfin, avec un mois de retard, agrémenté toutefois d'un supplément octobre. Nous nous en excusons, mais cela nécessite malgré tout quelques explications.

 

Chaque mois, depuis des années, publier Inseme est une gageure de plus en plus difficile. A ses débuts, le comité de rédaction était nombreux, mais avait fini par se réduire comme peau de chagrin, jusqu'à connaitre une première crise. En décembre 2003, Jean-Pierre Bonafoux, directeur de la publication, annonçait l'arrêt d'Inseme, faute de volontaires pour y participer. Avec Annie Abbamonte, je fais partie de ceux qui avaient intégré la nouvelle équipe, et c'était reparti pour un tour de 16 ans. 

 

Pourtant, chaque mois, publier ce bulletin relève parfois du miracle. Il y a 6 mois, notre fidèle multi-copieur nous a lâchés. Une simple imprimante ne suffisant pas, il faut désormais amener la maquette à Ajaccio pour tirer sur du matériel professionnel. Fin août, le coup de grâce: les orages violents ont détruit au couvent chaudière, alarme, téléphone et internet! Seuls deux ordinateurs sont équipés du programme Publisher, qui n'est plus commercialisé aujourd'hui, avec lequel nous faisons la mise en page. La maquette était prête, mais, Annie partie à l'étranger, l'ordinateur du couvent gardait Inseme en otage. 

 

Vous avez été nombreux à vous plaindre, parfois sans complaisance. Voici une petite mise au point: Inseme repose aujourd'hui sur DEUX BENEVOLES. Si beaucoup de plumes régulières alimentent le contenu d'Inseme (les 2 Bernard, Jean-Martin, Nathalie, Marie-Hélène, et les autres...) et nous les en remercions très vivement, chaque numéro représente d'autres heures de travail non liées à l'écriture: relire et corriger tous les textes, faire la mise en page de chaque numéro, descendre la maquette à Ajaccio et imprimer (une demi-journée), transmettre et récupérer les numéros au village qui plie (et le faire à leur place quand ils ne peuvent pas), préparer les paquets et les distribuer dans chaque commerce (à Vico, Sagone, et dans les villages), préparer les enveloppes pour les 110 abonnés et faire les envois. 

 

Souvent, vient l'envie d'arrêter tout. Aujourd'hui, Inseme n'existe que parce que les pères nous ont demandé de continuer notre effort pour maintenir ce bulletin, ce lien entre les gens de tout le canton, les Corses d'ici et ceux de la diaspora. 

 

Alors encore une fois, si d'aucuns parmi vous ont envie de nous rejoindre pour quelque tâche que ce soit, n'hésitez pas. 

 

Pascale Chauveau 

 

--------------------------------------------

Tous les numéros de "Inseme" depuis janvier 2010 sont disponibles sur le blog:

http://inseme-bulletin.hautetfort.com

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 19:44

Le but des Journées du Patrimoine qui ont eu lieu les 21 et 22 septembre est de permettre à tous de voir de près des éléments du patrimoine, et notamment les monuments historiques.

Cette dénomination de monuments historiques, créée par le ministre Guizot en 1830, a été reprise par la loi du 31 décembre 1913 et précisées ensuite.

Les monuments historiques peuvent être soit classés, soit inscrits sur la liste officielle, selon leur intérêt historique, culturel ou artistique. Malheureusement, cette liste n'est pas très connue.

 

Savez-vous que l'on peut trouver des objets classés monuments historiques à Soccia, Orto et Poggiolo?

 

 

A Soccia, il existe:

- une huile sur toile représentant le "Baptême du Christ par St Jean-Baptiste" (école italienne du XVIIème siècle)

et surtout

- le triptyque en bois polychrome du XVème siècle représentant la Vierge à l'enfant entourée de St Marcel et St Pierre, classé le 7 mars 1957.

Ils ont fait l'objet d'un article sur ce blog.

 

 

Orto et Poggiolo ont été cités dans la liste des "objets mobiliers" classés monuments historiques par l'arrêté du Ministère de la Culture en date du 6 mai 1982.

 

 

Nos monuments  historiques sont à redécouvrir

 

Le tableau mentionné comme étant à Orto représente "Vierge à l'Enfant remettant le Rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne".  

En fait, il se trouve actuellement dans une chapelle latérale (la plus proche de l'autel, à gauche) de l'église St Siméon de Poggiolo. Il a même été utilisé pour imprimer la seule carte postale poggiolaise encore commercialisée (voir l'article La seule carte postale actuelle).

De plus, il se trouve cité, exactement au même endroit, dans l'inventaire réalisé le 2 juin 1905.

Curieux! Orto et Poggiolo auraient-ils des tableaux identiques?


 

photo Michel Franceschetti (31 octobre 2013)

photo Michel Franceschetti (31 octobre 2013)

 

L'arrêté ministériel mentionne deux objets se trouvant à St Siméon.

 

L'un d'eux est décrit comme:

"Tabernacle du maître-autel, bois sculpté, colonnettes torses en bois d'olivier, XVIIe s." 


 

 

Photo Michel Franceschetti (21 août 2016)

Photo Michel Franceschetti (21 août 2016)

 

Cette œuvre magnifique est toujours en place. Son auteur n'est pas connu mais le travail est bien de facture franciscaine comme d'autres tabernacles corses. Mais celui de Poggiolo ne peut qu'être magnifique.

En tout cas, lors de sa visite pastorale du 16 juillet 1702, Mgr Giovanni Battista COSTA, évêque de Sagone de 1688 à 1714, nota que ce tabernacle était le plus beau du "delà des monts".

 

 

L'autre objet classé monument historique est une:

"Cuve baptismale aux armes de Mgr Raphaël PIZZURNO, marbre blanc, XVIIe s. (provient de l'ancienne cathédrale Saint-Appien de Sagone)."

 

Monseigneur PIZZURNO naquit en 1600 ou 1601 à Prades (Roussilon). Entré dans les ordres, il fut officia à Gênes et fut désigné comme Général des Mineurs Observantins. Le pape Urbain VIII le nomma évêque de Sagone en 1639 et il prit ses fonctions en février 1640.

Sources: Cronica di a Corsicaestudiosminimos.eu et Wikipedia

 

Photos Michel Franceschetti (21 août 2016)
Photos Michel Franceschetti (21 août 2016)

Photos Michel Franceschetti (21 août 2016)

 

La tradition orale donne deux versions de la présence de ses fonts baptismaux:

 

- dans un premier cas, ce serait un cadeau de l'évêque (ou d'un de ses successeurs) aux Poggiolais;

 

- dans l'autre version, il aurait été trouvé dans les ruines de la cathédrale de Sagone par des bergers poggiolais qui l'auraient caché sur la plage, dans le sable ou sous des branchages, le temps, la saison hivernale terminée, de l'amener au village lors de la transhumance.

Il est vrai que les évêques du diocèse avaient abandonné Sagone pour Vico en 1569 et s'étaient installés à Calvi à partir de 1625. Mais l'argument n'est pas suffisant.

 

On peut lire dans les rapports des visites pastorales de 1698, 1702 et 1708 que les couvercles des fonts baptismaux ne sont pas recouverts de tissu de couleur. Mais ces textes ne comportent aucune description de ces bassins destinés aux baptêmes, ni aucun renseignement sur leur origine. La version de la découverte par des bergers se trouve dans le rapport de la visite de... 1887, ce qui est très tardif.

 

 

Quoi qu'il en soit, nos villages ont des monuments historiques qui méritent d'être connus et admirés.

 

 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 18:00
La rencontre avec le Saint des hauteurs

Le pèlerinage de Saint Elisée a été particulièrement important cette année, de par le nombre et la ferveur des participants. Nous y revenons grâce à Jean-Marc TRAMINI qui nous a signalé le texte signé Francisco et les photos publiés sur la page Facebook de l'Hôtel des Deux Sorru. Un diaporama termine ce texte. Vous avez également un lien pour un reportage diffusé sur Youtube.

 

« Le Saint des Hauteurs » : Saint-Elisée.

Cinq heures 45, le réveil sonne alors qu’il fait encore nuit noire. Rien de tel qu’une bonne douche pour commencer une journée qui sera riche en émotions !

L’Hôtel « Les Deux Sorru » à Guagno-les-Bains, est encore plongé dans un silence réparateur, cependant une lueur dans la cuisine du restaurant m’indique que l’aubergiste m’a déjà devancé.

Hôtel des Deux Sorru

Hôtel des Deux Sorru

Du haut de ses cinq ans, Camille accompagnée par son grand-père arrive en se frottant les yeux, le réveil a été très matinal pour elle, car s’apprêtant à faire déjà son premier pèlerinage. 

Une journée de transmission de valeurs, chère aux habitants de cette vallée et qui enrichira assurément à jamais cette enfant du pays.

Arrivés dans la partie haute du village d’Ortu, les places de stationnement font déjà défaut, la ferveur du pèlerinage de Saint-Elisée est déjà perceptible.

La journée s’annonce ensoleillée et nous nous mettons immédiatement en marche. L’arrivée est prévue pour 9h10 au terme d’un dénivelé de 850 mètres, soit 2h15 de montée dans un décor majestueux.

Premières rencontres et brèves salutations, car ce pèlerinage est physique.

Même si je l’avais lu, je ne peux que m’étonner de voir certains pèlerins s’élancer pieds nus sur ce sentier rocailleux de montagne. Je crois pouvoir dire avoir vu plus de filles que de garçons marcher de la sorte. Ce qui en revanche est une certitude, c’est qu’à aucun moment je n’ai entendu la moindre plainte, le moindre « aïe », « ouille », que les gens d’ailleurs n’auraient pu retenir. Si tant est qu’ils s’y essayèrent… .

 

Images Via Stella
Images Via Stella

Images Via Stella

Les pauses sont rares et éphémères, et alors que nous attaquons la dernière montée, un pas soutenu nous rattrape, puis s’éloigne rapidement. Au passage du pèlerin, un indice vestimentaire nous indique qu’il s’agissait de Monseigneur Olivier de GERMAY, que nous retrouverons par la suite en haut.

Mgr de Germay

Mgr de Germay

Arrivés sur le plateau du Monte de Sant’Eliseu l’ambiance est décontractée et bon enfant, chacun s’affaire aux tâches traditionnelles de ce patronage.

Ici l’on confectionne des bouquets de genévriers pour les faire bénir,

Bouquets de genévrier.

Bouquets de genévrier.


d’autres préparent la statue de Sant’Eliseu nouvellement restaurée par des experts du village, là l’on s’applique à organiser les cierges, ici c’est l’autel qui est préparé pour la cérémonie religieuse, ou encore les choristes donnent une touche finale à leurs accords de voix polyphoniques corses, qui font des merveilles !

La cloche sonne, la cérémonie va commencer :
Cliquez sur ce lien ci-dessous pour la voir en vidéo !

https://www.youtube.com/embed/BeuPopbQzbM…

Au-delà du caractère religieux de cette cérémonie, vous y entendrez le vibrant hommage rendu par cette mère qui a perdu son mari et sa fille dans la catastrophe de Soccia, au peuple corse. 

Voici un simple rappel sur les prophètes Elie et Élisée, au sujet desquels je vous invite à lire leurs histoires dans l’Ancien Testament.

Fils de Saphat, riche agriculteur, Elisée est un disciple d’Elie, un des prophètes les plus cités dans la bible.

Dans l’ancien testament, Elie est considéré comme le personnage le plus « important » après Moïse.

Son histoire est racontée dans le livre des Rois (I &II).

Au cours de cette fête patronale, qui trouvera son épilogue le soir venu au village, c’est animés par différentes motivations que tous ces pèlerins se sont rassemblés.

Ce qui est indéniable, c’est une même ferveur qui les animent, un authentique esprit de convivialité, de partage et de communion.

À ce sujet, il faut saluer l’initiative des villageois, qui ont permis aux plus âgés de se joindre à eux grâce à la possibilité qu’ils ont organisée, de s’offrir les services d’un hélicoptère.

Leur humilité en ce jour sacré, leur sens de l’effort, de l’abnégation, leur résistance pour certains à la douleur, forcent le respect et l’admiration,...mais aussi leurs rires, leur complicité et leurs chants mettent du baume au cœur !

Aussi, avant de redescendre je ferme un instant les yeux pour mieux entendre les grelots des brebis que tous ces bergers ont gardé le temps des estives dans les montagnes. Je déguste un morceau de cabri, nourri tout autour des bergeries de Livru et dont les herbes ont naturellement parfumé la viande… .
Alors spontanément une question vient à moi : « Pourquoi les gens des villes empêchent nos bergers de perpétuer cette vertueuse tradition, par superposition de normes et de contraintes ? »… .

Très vite les premières gouttes me ramènent à la réalité, il est temps d’entamer la descente qui révélera que décidément les enfants de ce pays ont une sacrée force de caractère, qui a forcé mon émerveillement et celui de son grand-père au plus fort de l’orage !

Les enfants sont bien l’avenir de cette magnifique vallée, dans laquelle les mots valeurs et traditions ont encore un sens !

À Prestu.
Francisco

La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 07:18
Pieds nus et hélico pour Saint Elisée

Excellent reportage de Via Stella sur le pèlerinage de Saint Elisée.

Partager cet article

Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 18:02
L'évêque et les fidèles étaient à San Liseu

L'article de Pascale CHAUVEAU dans "Corse-Matin" du 30 août rend bien compte de l'importance du pèlerinage de San Lieu qui s'est réalisé cette année, jeudi 29 août, avec la présence de Mgr de GERMAY, évêque de Corse.

 

Le document peut être agrandi en cliquant sur lui.

L'évêque et les fidèles étaient à San Liseu

Partager cet article

Repost0
25 août 2019 7 25 /08 /août /2019 18:00
L'évêque de Corse à Saint Elisée

 

Cette année, la fête de Saint Elisée aura une importance particulière.

 

Monseigneur Olivier de GERMAY, évêque de Corse, sera présent au pèlerinage traditionnel et célèbrera la messe à la chapelle au-dessus d'Orto

 

 

jeudi 29 août à 10 h 30.

 

 

 

L'évêque de Corse à Saint Elisée

Partager cet article

Repost0
23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 18:00

Le 16 août est le point fort de l'année à Poggiolo.

 

Le jour est celui de saint Roch et il est placé au  cœur de l'été. En plus des résidents permanents, les Poggiolais de l'extérieur qui sont revenus dans le village de leurs ancêtres se joignent à la procession, laquelle est toujours suivie d'un temps de convivialité, offert par le comité paroissial puis, maintenant, par la mairie qui fournit l'apéritif et les habitants leurs spécialités.

 

Seize de ces manifestations ont été filmées ou photographiées par Michel FRANCESCHETTI: les années 1995, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003 et toutes les années de 2008 à 2018.

 

Ces reportages sont visibles sur internet.

 

Dans certains cas, seule la procession a été enregistrée; dans d'autres, vous pourrez voir l'apéritif qui suivit, soit sur le même film, soit en plusieurs vidéos.

 

Pour 1997 et 1999, n'ont été filmés que les stands de vente de gâteaux et produits locaux. A cette époque-là, la cérémonie religieuse était précédée de stands, de tombola, de jeu de china et d'animations diverses dans le but de rassembler des fonds pour réparer les clochers des deux églises. Le film de 2000 donne des vues de la paella organisée sur la place et dans la stretta.

 

L'ensemble constitue un fonds documentaire important et unique.

 

On peut reconnaître tel ou tel membre de sa famille aujourd'hui disparu. On peut voir grandir les enfants et vieillir les adultes. L'évolution de la l'habillement et de l'organisation (qui porte la croix processionnaire? les enfants sont-ils groupés ou dispersés? combien de participants? quand la confraternité di u Padre Albini est-elle présente?...) peut être étudiée.

 

Des informations d'ordre sociologique ou historique peuvent y être puisées.

Elles peuvent être comparées au film de la procession de l'Assomption du 15 août 1966 (https://www.dailymotion.com/video/x3nlmw).

 

Ces reportages sont parfois sous forme de film, d'autres fois présentés en diaporama de photos.

 

Les vidéos ayant eu la plus forte audience sont le chant du "Duo vi Salvi regina" de 2008 et 2009.

 

 

 

On peut reconnaître le Père Doazan en 1995.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907