Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 18:12
Crucifix placé sur un mur de l'église St Siméon.

Crucifix placé sur un mur de l'église St Siméon.

Poggiolo sera le premier village à célébrer la Semaine Sainte.

Le Jeudi Saint (jeudi 13 avril): 

adoration du Saint Sacrement à 15h à Poggiolo

Vendredi Saint (14 avril):

- Guagno: chemin de croix à 15h

- Orto: chemin de croix à 15h

- Poggiolo: office de la Passion à 17h

- Soccia: chemin de croix et procession à 21 h

Vigile pascale (samedi 15 avril)

- Soccia: 21h

Pâques (dimanche 16 avril):

- couvent de Vico: messe à 9h30

- Balogna: 11h

- Marignana: 11h

- Guagno: 11h

- Coggia: 16h

A part pour le jour de Pâques, les cérémonies mentionnées ici sont celles du haut-canton. L'ensemble des célébrations des Deux Sorru et de Sevi in Grentu se trouvent dans le numéro d'avril du bulletin "Inseme".

Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:00

Avec le 20 mars, un moment important de l’année arrive: le printemps!

 

Les jours s’allongent de plus en plus, le soleil brille plus longtemps, les premières fleurs sont ouvertes, la nature revit.

Pour les Poggiolais d’autrefois, le travail des champs et des jardins reprenait. N’oublions pas que, contrairement aux villages voisins qui étaient surtout peuplés d’éleveurs, Poggiolo vivait surtout des cultures grâce à sa bonne exposition, à la qualité de sa terre et sa bonne alimentation en eau.

 

Cette année, le 20 mars est aussi la fête de Saint Joseph. D’habitude, elle a lieu le 19 mars mais ce jour étant le troisième dimanche de Carême, cette solennité est reportée au 20.

 
Statue de St Joseph (chœur de l'église St Siméon).

Statue de St Joseph (chœur de l'église St Siméon).

Aucune fête particulière n’est prévue dans les Deux Sorru pour le patron des menuisiers mais c’est l’occasion de rappeler une très vieille tradition de SAGONE rapportée dans «Corse, Almanach de la mémoire et des coutumes» par Claire Tiévant et Lucie Desideri, d’après «L’île tragique» de Pierre BONARDI:

 

«Saint Joseph est parfois associé au culte rendu à sainte Anne, sa belle-mère. C’est ainsi qu’à SAGONE, on a coutume d’entourer le ventre des malades qui en souffrent avec une ceinture de flanelle rouge; puis il s’agit de la tirer et de prononcer, en la déroulant, la formule suivante «Corpu scunvoltu - Ritorn’ a l’u to poste!» (Ventre convulsé - Reviens à ton état normal!). Le procédé ne fonctionne que si l’on a invoqué saint Joseph et sainte Anne avant de prononcer ladite formule.»

Avec ou sans saint Joseph, démarrez un bon printemps!

 

Pour vous mettre dans l'ambiance, voici quelques images de la nature poggiolaise au printemps:

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 18:00
Solution de la devinette du mois: la plaque mystérieuse

LE LIEU ET LES RAISONS

 

La plaque de cuivre proposée par la devinette du mois se trouve dans un  lieu public de Poggiolo, un endroit où tout le monde peut la voir.

Non, elle n’est pas sur une porte, ni sur une boîte aux lettres, ni sur une tombe.

Elle est tout simplement dans l’église Saint Siméon.

Cette plaque a été fixée sur le sommet du dossier d’un prie-Dieu.

 
Solution de la devinette du mois: la plaque mystérieuse

«Un prie-Dieu est une chaise qui dispose d'une assise sur deux étages, la première pouvant être relevable pour s'agenouiller. L'assise inférieure sert à poser les genoux, et le dossier sert à appuyer les coudes. Les deux assises sont le plus souvent paillées.»

(Wikipedia, article «mobilier liturgique»)

 

«Avant le concile Vatican II qui voit progressivement l'abandon des prie-Dieu dans les églises au profit de simples chaises ou bancs et l'imposition de la position debout à la place de l'agenouillement lors des moments clés de la liturgie, il était d'usage pour les notables de la paroisse d'être propriétaire dans les premiers rangs de leurs chaises avec prie-Dieu sur lesquels ils faisaient graver leurs noms sur des plaques de métal (généralement en cuivre) ou émaillées vissées au dossier des chaises.»

(Wikipédia, article «prie-Dieu»)

 

L’église poggiolaise est maintenant équipée de bancs mais ce prie-Dieu a été conservé, ainsi qu’un autre qui sera évoqué à la fin de l’article.

 
Solution de la devinette du mois: la plaque mystérieuse

Tous deux se trouvent à gauche, dans les premiers rangs, près de la chaire d’où parlait autrefois le prédicateur.

Mais qui était la personne dont le nom E. VENTURINI est resté sur ce siège?

 

 

E. VENTURINI

La lettre «E» de la plaque est l’initiale du prénom «Elisabeth».

Marie Elisabeth PINELLI naquit le 8 mai 1894 à Poggiolo. Ses parents, Antoine François PINELLI (1864-1944) et son épouse Marie Dominique MARTINI (1868-1909), s’installèrent à Constantine en Algérie. C’est dans cette ville que sa soeur Antoinette vit le jour en 1897 (elle décéda en 1989). Elle avait aussi un frère, Jean Toussaint, né à Poggiolo en 1891 et mort pour la France en 1918. Son nom figurait à la fois sur le monument aux morts de Poggiolo et sur celui de Constantine (voir l'article "les "poilus" poggiolais de Constantine").

Elisabeth épousa le 17 mai 1922 à Constantine Emile Richard VENTURINI, né à Nouméa en 1879 et dont la famille était originaire d’Urtaca. Il mourut en 1939 à Poggiolo sans avoir eu d'enfant.

«Madame VENTURINI», ainsi qu’on l’appelait souvent, était bien connue pour sa gentillesse et sa piété. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait eu un prie-Dieu à son nom.

Elle vécut jusqu’au 19 janvier 1996, à 102 ans, et fut inhumée à Poggiolo. 

Sa sœur Antoinette eut, de son mariage avec Martin OTTAVY (1890-1957), né à Philippeville mais d’origine socciaise, un garçon Marc «Jean», qui fut tué au combat en 1944 (voir l’article "De l'Algérie aux rives du Doubs" ), et Maryvonne qui est la mère de Joël et Hervé CALDERONI.

 

 

Ce simple prie-Dieu est un témoignage important de la pratique religieuse dans la première partie du XXème siècle. Il permet également d’évoquer l’histoire d’une famille poggiolaise. Il faut espérer qu’il soit conservé encore longtemps comme document historique.

 

 

NOUVELLE ENIGME

A côté du prie-Dieu d’Elisabeth VENTURINI, il existe un autre rescapé de ce genre de meuble religieux. Il comporte les lettres «C» et «A» tracées par des alignements de gros clous à tête ronde.

Qui était ainsi désigné?

L’animateur de ce blog l’ignore et espère que des lecteurs voudront bien l’éclairer.

 
Solution de la devinette du mois: la plaque mystérieuse

——————————-

Photos 1, 2 et 4 ont été prises le 21 août 2016; la 3 est extraite du film "Visite de St Siméon" tourné par Thierry CALDERONI en novembre 2008.

 
Repost 0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 18:00

Le 4 février 1927, le conseil municipal de Marseille créait la Canebière par la fusion de la rue Cannebière, de la rue Noailles et des allées de Meilhan. La célèbre artère fête donc ses 90 ans. Mais quel rapport avec le village de Poggiolo qui est la raison d'être de ce blog?

C'est que le maire de Marseille s'appelait alors Siméon FLAISSIERES. Son prénom était celui du saint patron principal de Poggiolo (saint Roch étant son saint secondaire). Or, ce prénom est rare en France.

"En France, moins de cent petits garçons reçoivent ce prénom chaque année depuis le début du XXe siècle. Par ailleurs, Simon serait vingt fois plus attribué que Siméon. Plus de 2500 Français ont porté le prénom Siméon depuis 1900", d'après le site du Journal des femmes.

Par contre, l'Eglise a reconnu la sainteté à plusieurs Siméon, à tel point qu'il est difficile de savoir quel est celui qui protège les Poggiolais.

Cette année, il sera fêté par une 

messe dimanche 19 février à 15 heures.

Cette cérémonie aura lieu le lendemain du 18 février qui est le jour officiellement attribué par l'Eglise catholique à Siméon, fils de Clopas, cousin de Jésus et évêque de Jérusalem, qui mourut crucifié en l'an 107.

La liste des saints compte aussi Siméon le Stylite ou Syméon l'Ancien, ascète du Vème siècle près d'Antioche, qui est fêté le 26 janvier.

Mais le Siméon (ou Syméon) auquel notre église est consacrée est le vieillard qui ne voulait pas mourir sans avoir vu le Christ et qui fut exaucé le jour où Marie et Joseph amenèrent Jésus au Temple, le jour qui est devenu celui de la Chandeleur. Prenant l'enfant dans ses bras, il était le symbole d'un monde qui s'achève et qui accueille un avenir neuf.

Petit problème: ce saint doit être fêté le 8 octobre!!!

Alors?

L'église poggiolaise est bien dédiée au vieillard Siméon. Le vitrail placé au-dessus de la porte d'entrée montre cet homme tenant le bébé.

Le vrai Siméon

On l'admire mieux de l'intérieur de l'église, quand le vitrail est bien éclairé par le soleil de l'après-midi et du soir, puisque le bâtiment respecte les traditions chrétiennes et est orienté est (levant)-ouest (couchant).

Le vrai Siméon

Une autre représentation de ce saint Siméon est une statue installée à une place d'honneur dans la partie droite du chœur. On pourra observer que le vitrail a parfaitement repris la forme, la couleur et la décoration de ses vêtements de la statue. Saint Pierre, portant lui aussi l'enfant Jésus, est à gauche.

Le vrai Siméon

L'inventaire réalisé en juin 1905 (ou 1906) et déjà évoqué dans l'article "L'âge de la statue de saint Roch", nous apprend que ces deux statues se trouvaient au même endroit voici un siècle. Mais elles étaient inversées: Pierre, d'une valeur de 30 francs, à droite et Siméon, valant 60 francs à l'époque, à gauche.  La représentation de saint Pierre a été offerte par Jules MARTINI  (1818-1890) en 1875. Celle du patron de Poggiolo a été donnée à la paroisse en 1886 par l'abbé Jean-Toussaint MARTINI, né en 1842 à Poggiolo et décédé en 1923.

Sans contestation, cette statue est bien celle du vieillard du Temple de Jérusalem.

Le vrai Siméon

Mais le plus important n'est-il pas que Poggiolo soit bien protégé par son saint?

--------------------------------

Toutes ces photos datent du 25 août 2016.

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 17:59

Les amis du couvent de Vico vous invitent à partager une pulenda.

Pulenda pour le couvent
Repost 0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 10:33

L'avenir du couvent Saint François de Vico était l'objet d'inquiétudes qui ont nécessité le déplacement, en décembre dernier, du Père GRUBER, provincial des OMI (Oblats de Marie Immaculée), la congrégation fondée par Mgr Eugène de MAZENOD (voir l'article "Quel avenir pour notre couvent? ").

Statue de Mgr de Mazenod à l'entrée de ND de la Garde à Marseille (photo Michel Franceschetti)

Statue de Mgr de Mazenod à l'entrée de ND de la Garde à Marseille (photo Michel Franceschetti)

Le Père Jean-Pierre BONNAFOUX a fait le point de la situation dans un entretien publié le 9 janvier dans "Corse-Matin".

Le provincial s'est engagé à maintenir le couvent pour au moins dix ans car l'endroit est "magique", car le père ALBINI y est enterré, car le couvent remplit une fonction d'accueil très importante et car les oblats remplissent le rôle de curés des paroisses du canton.

"La difficulté actuelle est que nous ne sommes pas assez nombreux" et aussi "qu'une génération entière de jeunes est absente". Mais il faut être optimiste et profiter des dix ans assurés pour développer les activités du couvent.

L'ensemble du texte de l'entretien est à lire ci-dessous.

Le couvent a dix ans devant lui
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Religion Chez nos voisins
commenter cet article
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 09:59

Le Père Charles Dominique ALBINI n'a pas été surnommé "l'apôtre de la Corse" pour rien. Pendant sa période de nomination au couvent de Vico, il a multiplié les missions dans les paroisses corses pour inciter les gens à devenir de vrais chrétiens. Cette activité a duré deux ans, d'août 1836 à octobre 1838, mais elle fut intense.

Un récapitulatif affiché dans une vitrine du couvent donne la liste de ses actions.

Photo du 24 mai 2010.

Photo du 24 mai 2010.

L'Association des Amis du Couvent de Vico organise chaque année un pèlerinage "sur les pas de Padre ALBINI" qui se déroule dans une commune différente.

En 2017, c'est au tour de Calcatoggio, où le prêtre prêcha du 16 avril au 1er mai 1837, d'organiser cette journée.

Dimanche 15 janvier, après la messe, les participants se retrouveront en groupes dans la salle des fêtes du village pour discuter sur plusieurs thèmes "avec le Père ALBINI": dans la foi, dans la miséricorde, dans la réconciliation. Après le repas, l'historien Antoine-Marie GRAZIANI fera une conférence sur "Les problèmes de la Corse du temps du Père ALBINI".

Une journée très enrichissante à ne pas manquer.

Pour tout renseignement et sur les co-voiturages éventuels, s'adresser au couvent (04-95-16-83-83 le matin) ou au conseil paroissial.

Suivons le Père Albini à Calcatoggio
Repost 0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 18:00

Des milliers d'oranges sont bénies chaque 17 janvier à Aregno pour la fête de San Antone  Abbate.

Photo parue dans "Corse-Matin" du 18 janvier 2016.

Photo parue dans "Corse-Matin" du 18 janvier 2016.

Ce saint est célébré dans plusieurs endroits de Corse comme à Ajaccio (au mont St Antoine) ou à Lavatoggio.

"Corse-Matin" 18 janvier 2016.

"Corse-Matin" 18 janvier 2016.

La chapelle de Guagno-les-Bains lui est également dédiée.

La cérémonie en l'honneur de Saint Antoine Abbé aura lieu 

samedi 14 janvier à 15 heures.

Venez nombreux !

Chapelle de Guagno-les-Bains.

Chapelle de Guagno-les-Bains.

Mais pourquoi ce saint a-t-il une telle importance?

Pour le savoir, on peut se référer à l'article d'I. Luccioni paru dans "Corse-Matin" le 18 janvier 2016 sous le titre "Le protecteur des pauvres qui soigne le "mal des ardents"".

"Saint Antoine abbé ou saint Antoine le grand aurait vécu au IIIème siècle en Egypte. On dit qu'il fut le premier ermite et qu'orphelin aisé à l'âge de 18 ans, il offrit tous ses biens pour se retirer dans le désert où il vécut jusqu'à l'âge de 105 ans.

On dit aussi et surtout, depuis le Moyen Age, qu'il protège du "mal des ardents", une maladie déclenchée par l'ergot de seigle qui occasionnait des hallucinations et des comportements parfois violents.

L'analogie avec les visions de saint Antoine et les tentations auxquelles il a résisté est évidente. Invoquer saint Antoine reste une protection contre les maladies mentales.

Le saint ermite fait également partie des protecteurs des pauvres. La distribution symbolique de minuscules pains bénis, à l'issue de la messe qui lui est consacrée, est évidemment liée à cette notion de partage. Conservés toute l'année à l'intérieur de la maison, ils sont censés éloigner le mal de ceux qui habitent."

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 19:54
Convivialité au couvent

- SAMEDI 7 JANVIER: 

à 16h, l'Association des Amis du Couvent vous invite à venir déguster la galette des rois au Couvent St François de Vico.

 

- SAMEDI 4 FÉVRIER: 

à partir de 20 h, soirée PULENDA au couvent de Vico.

 

Renseignements et inscriptions au 04-95-16-83-83 (le matin seulement).

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 20:14
Les cérémonies de Noël dans le haut-canton

Les cérémonies religieuses de la Nativité de Jésus auront lieu selon l'horaire suivant:

Samedi 24 décembre (nuit de Noël):

ORTO à 18 h

SOCCIA à 21 h

VICO à 22 h 30

GUAGNO à 23 h.

Dimanche 25 décembre (jour de Noël):

Couvent de VICO à 9 h 30

MURZO à 11 h

EHPAD à 15 h

 

Par ailleurs, samedi 31 décembre, le Ringraziamentu aura lieu

à 16 h à SOCCIA

et à 17 h au Couvent de VICO.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907