Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 17:31
Le couvent de Vico fait appel à vos dons

COUVENT DE VICO

APPEL AUX DONS

Par sa situation géographique, son cadre, sa structure d’accueil,

«on va au couvent»
pour des raisons très diverses :
halte spirituelle, retraite
mais aussi activités conviviales, sociales ou culturelles.

 

Pour continuer à accueillir dans ce bâtiment ancien, il nous faut faire face à des travaux urgents (toiture, plomberie...).
C’est pour cela que des travaux ont été entrepris avant la saison estivale et pratiquement terminés.

La somme engagée est d’environ 20.000 euros (maçonnerie, plomberie, peinture). Même si des délais de paiement nous ont été accordés, il nous faudra respecter nos engagements.
Suite aux difficultés rencontrées par le couvent ces dernières années et malgré les efforts de tous, nous faisons aujourd’hui appel une fois de plus à votre générosité.

Nous connaissons votre attachement à ce lieu. Nous vous en remercions d’avance.
Le père Albini veille sur ce couvent; nous lui faisons confiance.

 

Communauté OMI

Association des Amis du Couvent

Association pour l’Accueil au Couvent St François

 

---------------------------------------------------------------

Pour faire un don, téléchargez et imprimez le bulletin, remplissez-le et envoyez-le au couvent avec votre chèque.

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 18:25
photo Corse net infos

photo Corse net infos

Dans les périodes de grande chaleur, de nombreuses précautions sont à observer. Poggiolo est en altitude et les nuits peuvent être très douces l'été mais les journées sont parfois bien chaudes. Il faut veiller, par exemple, à la façon dont on est habillé. Sinon, on peut connaître la même mésaventure que Michel FRANCESCHETTI.

 

Cet été 1963, au matin d'un dimanche de juillet (était-ce le 21 ou le 28?), la messe allait commencer. A l'époque, la célébration avait lieu chaque dimanche. 

Michel, qui avait treize ans et demi, prit soin de s'habiller correctement. Comme on disait alors, et ça avait une réalité, il se mit en dimanche. Il termina avec le blazer amené de Marseille, un beau blazer bleu marine pratiquement neuf. Ce vêtement était bien un peu lourd et chaud mais qu'importe. Il prit bien soin de le fermer en passant les gros boutons métalliques dans les boutonnières. Et en route pour l'église avec sa mère et ses deux sœurs!

Une chapelle étroite et peu aérée.

Une chapelle étroite et peu aérée.

La chapelle Saint Roch est connue pour avoir de petites dimensions. Elle donnait encore plus l'impression de petitesse car un grand nombre de Poggiolais allait à la messe. Plus exactement, les femmes et les enfants entraient dans le bâtiment tandis que les hommes, toujours sur leur "trente et un", restaient sur la place pour discuter un peu. Il fallait parfois qu'un paroissien sorte pour leur dire de parler moins fort. Mais, au moment de l'offertoire, la quêteuse venait leur présenter le panier pour qu'ils y déposent leur écot. Une des sœurs de Michel savait insister pour que personne ne se défile.

Ce jour-là, Michel était donc à l'intérieur et suivait la cérémonie. Qui la présidait? Le chanoine DEMARTINI ou le curé MILLELIRI? Pas d'importance car Michel commença à dodeliner et à fermer les yeux. 

......

 

Quand il se réveilla, il était à demi-allongé sur la place St Roch et sa mère lui passait un linge mouillé sur le visage. Il apprit qu'il était tombé, entraînant une chaise en paille dans sa chute, et qu'il avait été évacué complètement inconscient. Bref, il avait eu un gros coup de chaleur.

Il se remit rapidement d'aplomb mais le blazer ne fut plus utilisé ni à Poggiolo, ni sur le continent.

 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 17:48
Pour débattre et réfléchir cet été

Le programme des débats de l’été 2017 a été publié.

Ces réunions, organisées par l'Association des amis du couvent, se tiendront au Couvent St François de Vico. Horaire des soirées: 21h.

Comme chaque année, des thèmes importants pour la Corse seront abordés, ainsi que la spiritualité.

 

Vendredi 04/08/2017 – Ouverture des débats. Première soirée.

 avec Marie-Antoinette MAUPERTUIS. Conseillère exécutive de Corse, professeur de Science économique, présidente de l'agence Régionale de Tourisme

"À l’étape actuelle, situation du tourisme en Corse

et prévisions"

 

Vendredi 11/08/2017- Deuxième soirée.

avec le professeur Antoine ORSINI (Université Corti et président du comité scientifique Parc Naturel Régional de la Corse)

"Les conséquences du changement climatique

sur la quantité et la qualité des eaux douces de Corse".

 

 Vendredi 18/08/2017 – Troisième soirée.
avec Madame Dominique COLONNA (professeur, lycée de Sartè) et François NATALI.

"Mort et rites funéraires en Corse".

 

Vendredi 25/08/2017 – Quatrième soirée 

avec Philippe et Chantal OTTAVI, Véronique FIESCHI.

"Crise des déchets dans le Pumonte.

Histoire et perspectives de résolution"

 

 Jeudi 31/08/2017 – Cinquième soirée.

avec Jacline GUERRINI et Gaston PIETRI.

"Débat autour de leur livre / Conversation: 

"Celui qui croyait en Dieu, celle qui n’y croyait plus"". 

Repost 0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 18:00

A priori, Poggiolo n'a jamais eu beaucoup de relations commerciales, familiales ou politiques avec Calenzana. Aucune famille d'une de ces localités n'est venue s'installer dans l'autre.

Il existe pourtant un point commun du point de vue religieux:

 

le culte rendu à sainte Restitute.

 

Cette sainte est une sainte née en Corse et qui fut martyrisée pour sa foi sous l'empire romain. Tuée à Calvi après un long supplice avec cinq autres chrétiens, elle fut, après diverses péripéties, enterrée avec ses compagnons à Calenzana où sa tombe se trouve toujours. 

Les détails de sa vie, extraits de "Corse, Almanach de la mémoire et des coutumes" par Claire Tiévant et Lucie Desideri, se trouvent en fin de cet article.

Sainte Restitute est fêtée le 21 mai par les habitants de Calenzana.

 

 

affiche de la fête de sainte Restitute en 2017 à Calenzana.

affiche de la fête de sainte Restitute en 2017 à Calenzana.

En 1729, elle fut nommée seconde patronne du diocèse de Sagone (le patron en est saint Appien à qui est dédiée la cathédrale de Sagone). Il n'est donc pas étonnant de trouver des restes de dévotion dans des églises de cet ancien diocèse.

A Poggiolo, l'église Saint Siméon contient près d'une vingtaine de statues. Celle de sainte Restitute se trouve dans la chapelle de droite la plus proche du chœur, tout près de la représentation de Jeanne d'Arc. La sainte corse est représentée en prière, agenouillée, alors que la statue de Calenzana la montre debout.

Solution à la devinette du mois: Poggiolo et Calenzana
Solution à la devinette du mois: Poggiolo et Calenzana

Cette statue n'a pas été placée pour faire simplement de la décoration. La preuve est fournie par la présence sur le mur d'une plaque en marbre (ou en stuc) avec l'inscription:

 

DON  

DE RECONNAISSANCE

A STE. RESTITUDE

M. M.

1925

Solution à la devinette du mois: Poggiolo et Calenzana

 

Cette plaque soulève deux questions.

Tout d'abord, à qui est-elle vraiment dédiée? Il est écrit Restitude et non pas Restitute. Il existe bien deux saintes appelées Restitude mais elles sont très peu connues et n'ont aucun rapport avec la Corse. On peut donc supposer que le graveur du texte a commis une faute d'orthographe.

L'autre interrogation est de savoir qu'elle est la personne qui a remercié la sainte pour son aide. Les deux initiales M. M. laissent supposer qu'il s'agit d'un membre de la famille Martini mais les prénoms commençant par M ont été portés par de très nombreuses personnes autrefois.

En tout cas, en 1925, un culte était bien rendu à sainte Restitute. Cet ex-voto en montre d'autant plus l'importance que les murs de l'église de Poggiolo ne comportent au total que six plaques de dévotions diverses. Un autre article en parlera.

Une troisième question peut être posée: actuellement, combien des saints présents à Saint Siméon sont-ils encore priés? 

-----------------------

 

 

Rappel de la vie et du martyre de Sainte Restitute

Santa Ristituta. L'Eglise corse célèbre aujourd'hui la fête d'une sainte très populaire dans l'lIe: santa Ristituta di Calinzana (sainte Restitute de Calenzana). La vie de santa Ristituta est assez obscure: certains hagiographes situent son martyre en l'an 225; les autres, en 303. Née en Corse, sainte Restitute était la petite-fille d'un ex-centurion de la flotte prétorienne de Ravenne, nommé Caïus Caninus Germanus, qui vint s'établir à Lurinum, en Balagne. Il commandait là une cohorte recrutée dans la région d'Ulmia après avoir obtenu une concession territoriale. Ristituta naquit donc dans une famille païenne et se convertit au christianisme lorsqu'elle fut jeune fille. Très vite, elle fut dénoncée à Pyrrhus, le préfet de Corse et de Sardaigne.
La cruauté de ce chrétien apostat fut sans limite pour tenter de faire renoncer la jeune fille à sa foi. D’abord battue avec des nerfs de bœuf, puis lapidée, Ristituta fut jetée dans un brasier mais ne brûla pas. Elle survécut encore miraculeusement à toute succession de supplices: sa chair fut d'abord labourée avec des peignes de fer; du lait et non du sang suinta de ses plaies, prodige qui provoqua la conversion d'un certain nombre de soldats. On voulut ensuite la noyer en mer, mais elle fut sauvée par un morceau de liège qui la ramena vivante sur le rivage, tandis que ceux qui cherchèrent à l'immerger, périrent noyés. Confrontée de nouveau au préfet, santa Ristituta le traita de renégat. Ses bourreaux eurent finalement raison de sa vie en lui tranchant la tête; cela se passait à Calvi, un 21 mai. Elle mourut en même temps que cinq autres martyrs: Parthée, Parthénopée, Pargoire, Domnisius et Veranus. D'après la légende, les six martyrs se relevèrent, ramassèrent chacun leur tête et parcoururent ainsi environ quatre kilomètres pour aller la déposer en un lieu appelé Mara (proche de Sainte-Catherine). Dans la nuit qui suivit, des chrétiens vinrent ramasser leurs corps pour les ensevelir à Ulmia, au lieu-dit Loru. Là, on y bâtit un petit mausolée, et plus tard, une église.
L’histoire des reliques de santa Ristituta fut pour le moins extravagante, et les Calzaninchi (habitants de Calenzana) ont bien mérité de les conserver après s'être battus pendant des siècles pour les récupérer et les protéger. Après la conversion de Constantin au IVe siècle, selon les uns, mais au VIe siècle selon les autres, les reliques des six martyrs furent placées dans un sarcophage. La tradition locale donne ensuite différentes versions détailIant les translations de ces reliques au cours des nombreuses invasions qui se succédèrent dans le pays. Quoi qu'il en fût, les reliques égarées furent un beau jour retrouvées sur la plage de Calvi.

"Corse, Almanach de la mémoire et des coutumes" par Claire Tiévant et Lucie Desideri

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 18:16

Les lecteurs assidus du Blog des Poggiolais étant intéressés par ce qui se passe ou ce qui s'est passé à Poggiolo et dans les villages voisins, ils le seront certainement aussi de savoir que trois sites concernant notre micro-région se sont récemment ouverts sur internet.

 

Depuis un an, le site de la mairie de Vico (http://www.mairie-vico.comprésente une mise en page claire et aérée. Il donne des renseignements pratiques sur le fonctionnement des services municipaux, l'école et le collège mais il publie aussi de nombreux articles historiques très intéressants. Ils sont dus à Emilienne CALLEGARI et fourmillent de détails.

Parmi les plus récents, on peut citer:

- celui sur  "Le Calvaire"  qui se trouve à la sortie du village, au croisement des routes menant à Létia et à Sorru in Su,

- ou encore celui sur la bénédiction du "Binadizzione di a casa prete Franchi" 

- ou bien "Quand Nesa et Chigliani demandèrent leur indépendance..."

- ou encore "Les maires qui ont fait l'histoire de notre village"

 

 

N'oubliez pas d'admirer la galerie de photos qui est extrêmement riche de clichés d'autrefois et de maintenant.

 

Il est possible de s'inscrire à la lettre d'informations (newsletter en corsoanglais) pour être informé des parutions de nouveaux articles.

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Egalement à Vico mais rayonnant bien au delà, le couvent Saint François vient de se pourvoir d'un site internet en partenariat avec les OMI et le Diocése d'Ajaccio.
Très beau site, clair et bien illustré, vous y trouverez tout ce que vous voulez savoir sur le couvent et les événements religieux ou profanes qui s'y déroulent. 
Il vous est possible d'y créer un compte afin de pouvoir interagir avec les administrateurs. 


Différentes rubriques vous y sont proposées : 
     -Secteur Pastoral. 
     -Associations. 
     -Hébergement. 
     -Couvent. 
     -Connexion. 
     -Infos Pratiques. 


En voici le lien : 
http://www.couventdevico.fr/

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Enfin, pour la commune de Poggiolo, n'oublions pas l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru à Guagno-les-Bains.

A l'occasion de la nouvelle saison qui a débuté le 1er avril, le site a été remis à neuf. Jean-Marie et Marie-Ange BONIFACJ présentent toutes les qualités de leur établissement admirablement placé près de la chapelle St Antoine, au-dessus de la station thermale.

 

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru

Depuis plusieurs années, cet endroit possède une page Facebook assez active. Consultez-là pour être au courant des promotions éventuelles.

Des nouveautés sur internet pour les Deux Sorru
Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 18:00

Le pèlerinage annuel auprès du tombeau du Père ALBINI aura lieu au couvent de Vico les 20 et 21 mai.

Pèlerinage au tombeau du Père Albini les 20 et 21 mai
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins Religion
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:47

La devinette du mois portait sur l'aspect physique de Jésus et plus précisément sur sa couleur de peau.

 

A Poggiolo, il existe un élément important concernant le possible aspect physique du Christ. 

En entrant dans l'église Saint Siméon, la première chapelle de droite abrite une peinture à huile sur bois de grandes dimensions. Elle représente une descente de croix ou plus exactement la déposition du Christ.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Le corps supplicié posé sur le sol a bien la peau noire tout en étant de type européen. Ce noir, ou plutôt ce gris très foncé, renforce l'impression que la vie est partie et que la pourriture commence.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Sept autres personnages sont sur ce tableau, quatre femmes et trois hommes. Aucun n'est noir. Selon la tradition, les hommes sont Joseph d'Arimathie et Nicodème qui sont debout et l'apôtre Jean qui tient le cadavre par les épaules.

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Parmi les femmes, Marie, la tête nimbée, a les mains jointes près de son fils. La femme dont on ne voit pratiquement que l'abondante chevelure est Marie-Madeleine. Ses cheveux sont dénoués en signe de repentir de la pécheresse. Les deux autres devraient être Marie Salomé, mère de Jean, et Marie Jacobé, mère de Jacques.

 

 Cette peinture très originale est signée, datée et même localisée par une inscription visible dans le coin inférieur droit:

D. Maestracci

Occhiatana 1939

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

 

Ce tableau a été installé dans l'église paroissiale de Poggiolo peu de temps avant la déclaration de guerre de 1939. Il avait été peint à Occhiatana, en Balagne, près de L'Ile-Rousse, village où vivait le peintre Damaso MAESTRACCI.

 

Damaso MAESTRACCI naquit à Occhiatana en 1888 et y décéda en 1976,

Après avoir participé à la Grande Guerre, il s'inscrivit en 1921 aux Beaux-Arts de Marseille et en obtint le premier prix. Comme l'écrit Julia TRISTANI,

"il présente un profil d'artiste-artisan unique en Corse. Il est le premier sculpteur à introduire et à multiplier dans l'île des œuvres réalisées en plâtre, en ciment, voire en béton armé, reproduisant les techniques des rocailleurs de Provence qu'il côtoie à Bargemon, dans le Var, d'où est originaire son épouse (Apollonie)" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", page 573).

Il était donc beaucoup plus sculpteur que peintre.

 

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Quand il se retira dans son village natal, il dirigea un atelier de statues et de bas-reliefs religieux, véritable entreprise dénommée "L'art religieux".

MAESTRACCI fit partie du grand mouvement de renaissance artistique que connut la Corse entre les deux guerres mondiales et qui fut illustré par la revue "A Muvra". Il fit paraître de nombreux placards publicitaires dans cette revue. Par contre, au contraire de certains rédacteurs de celle-ci, il ne fut pas tenté par l'irrédentisme italien, tout en étant un fervent partisan du régime de Vichy.

Sa notoriété était grande et il n'hésitait pas à répondre à de nombreuses commandes publiques et privées. Ses productions se trouvent dans toute la Corse, comme le montre cette carte:

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir

Les détails sont disponibles en cliquant ici.

 

L'article de Julia TRISTANI cité plus haut donne la liste des réalisations de Damaso MAESTRACCI à Vico:

 

- statue de la Vierge de Lourdes (couvent)

- statue du Père ALBINI (au couvent)

- Ste Thérèse d'Avila (bas-relief installé dans l'église paroissiale en 1939)

- chemin de croix (église paroissiale Ste Marie), bas-relief monumental béni en 1941 et enlevé dans les années 1980 à cause de la dégradation du plâtre

- reproduction de la grotte de Notre-Dame de Lourdes, installée près du couvent St François en 1938

Photo CTC

Photo CTC

- tombeau du chanoine FRANCHI (cimetière communal)

Photo CTC

Photo CTC

- vase décoratif à l'entrée du cimetière

 

Photo CTC

Photo CTC

- buste en bronze de l'ancien maire François PADRONA, mort en 1938; réquisitionné et fondu par l'armée italienne en 1942, il en reste toujours la base sur la place PADRONA.

Photo CTC

Photo CTC

Il faut y ajouter, tout près de Vico, le chemin de croix de l'église d'Arbori et, bien sûr, le tableau de Poggiolo

Les réalisations effectuées dans les Deux Sorru datent des années 1938 à 1941, créneau dans lequel s'insère parfaitement le tableau de St Siméon.

 

Poggiolo a donc la double particularité de posséder une des rares peintures de Damaso MAESTRACCI et, surtout, de montrer que le Christ était noir.

 

Une vidéo:

une conférence de Julia TRISTANI sur le sculpteur MAESTRACCI est disponible sur le site de TéléPaese en cliquant ICI.

 

Lectures conseillées:

"La commande publique et religieuse au sculpteur Damaso Maestracci: le cas de Vico" ("Vico Sagone, Regards sur une terre et des hommes", pages 572 à 576, ed. Alain Piazzola)

"La maison du sculpteur corse Damaso Maestracci, entre lieu de mémoire et demeure d’artiste", article disponible sur internet: https://insitu.revues.org/13438

"Les rocailles, une architecture oubliée", excellente présentation des rocailles de Marseille et notamment du quartier du Roucas-Blanc, par Yves GAUTHEY (ed. Mémoires millénaires)

Solution à la devinette du mois: pour les Poggiolais, le Christ était noir
Repost 0
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 18:00
La devinette du mois: le Christ était noir

Une des grandes énigmes historiques est l'aspect physique de Jésus.

Les Evangiles, ni aucun texte contemporain de sa vie, ne donnent le moindre renseignement sur la taille, la robustesse, la couleur des yeux ou des cheveux du Christ. Le physique d'un homme de type européen avec une petite barbe a été adopté au cours du Moyen Age et a été diffusé sur tous les continents, mais avec beaucoup d'adaptations locales. De nombreuses autres théories furent énoncées, y compris, au XXème siècle, celle d'un Christ noir dont Martin Luther King aurait été partisan.

Cette dernière idée semble avoir été adoptée à Poggiolo.

 

Devinette du mois:

Pourquoi les Poggiolais savent-ils que Jésus était noir?

Repost 0
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 18:02
Comment transmettre dans notre société?

Un blog est un ensemble de textes et d’images accessibles au public pour transmettre des informations et des idées. Même destiné à des personnes particulières, un blog est inséparable de l’idée de transmission.

Le blog qui est sous vos yeux veut être un lien entre les Poggiolais et amis de Poggiolo quel que soit l’endroit où ils habitent. Il publie des articles sur l’actualité du village et du canton. Il donne aussi des textes et des documents sur l’histoire de la communauté poggiolaise. Le but est bien de permettre la transmission. 

 

La transmission des connaissances et des valeurs est une question fondamentale dans une société entièrement obnubilée par l’immédiateté, comme le prouve la désolante campagne électorale des présidentielles.

 

Une réflexion sur la transmission est proposée par «l'Association des Amis» au couvent St François de Vico, sous la forme d’une joumée-rencontre

 

Ie samedi 22 avril avec Nathalie Sarthou-Lajus,

rédactrice en chef adjointe de la revue «Etudes»,

sur le thème:

 

 «Qu'avons-nous à transmettre? la charge et le goût de transmettre»

 
Comment transmettre dans notre société?

Afin d'aider les participants à entrer dans Ie temps d’échange, Nathalie Sarthou-Lajus a fait parvenir ce message qui a été publié dans «Inseme» d’avril et repris dans le «Corse-Matin» de lundi 17 avril.

 

Le goût de transmettre

 

La difficulté de transmettre que les éducateurs de toutes sortes s'accordent à reconnaître ne porte pas tant sur le contenu de la transmission (quel savoir? quelle valeur? quelle croyance? ... ) que sur l'acte de transmettre lui-même dont nous avons perdu la saveur. C'est donc cet acte de transmettre que je propose d'interroger, non pour en déplorer la faillite, mais pour en retrouver le goût.

 

Qu'est-ce qu'il se passe quand «ça passe» ou au contraire quand nous constatons que «ça ne passe pas» entre nous? Il s'agit bien de faire passer quelque chose de soi à d'autres. L'acte de transmettre met en jeu une relation entre des personnes qui décident du sens et de la valeur de ce qui est transmis. 

La qualité de la relation va faire que la transmission est vivante ou mortifère. Nous redoutons de transmettre car certains héritages imposés pèsent lourd et écrasent nos fragiles épaules. Mais le vide de transmission est aujourd'hui tout aussi violent qu'a pu l'être autrefois l'autorité des maîtres et des pères.

 

Comment redonner sens et saveur à des actes de transmission très concrets et fondamentaux tels que «cuisiner», «raconter» ? Comment, loin de rivaliser avec les enseignants et Ies parents, les nouvelles technologies peuvent-elle réhabiliter la fonction première de l'éducateur qui est d'être un passeur? A cette occasion, serons relus certains épisodes de transmissions qui sont nombreux dans l’Evangile: l'Annonciation, la parabole des talents, le retour du fils prodigue... ».

 

S’inscrire à la journée et au repas de midi en appelant le Couvent de Vico de préférence le matin au 04 95 26 83 83 ou par courriel: accueilcouventvico@orange.fr

 

 

Nathalie Sarthou-Lajus a déjà animé une journée de réflexion le 16 avril 2016 sur le thème «Pourquoi je suis encore chrétienne».

 
Article paru dans "Corse-Matin" 17/4/17

Article paru dans "Corse-Matin" 17/4/17

Repost 0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 18:12
Crucifix placé sur un mur de l'église St Siméon.

Crucifix placé sur un mur de l'église St Siméon.

Poggiolo sera le premier village à célébrer la Semaine Sainte.

Le Jeudi Saint (jeudi 13 avril): 

adoration du Saint Sacrement à 15h à Poggiolo

Vendredi Saint (14 avril):

- Guagno: chemin de croix à 15h

- Orto: chemin de croix à 15h

- Poggiolo: office de la Passion à 17h

- Soccia: chemin de croix et procession à 21 h

Vigile pascale (samedi 15 avril)

- Soccia: 21h

Pâques (dimanche 16 avril):

- couvent de Vico: messe à 9h30

- Balogna: 11h

- Marignana: 11h

- Guagno: 11h

- Coggia: 16h

A part pour le jour de Pâques, les cérémonies mentionnées ici sont celles du haut-canton. L'ensemble des célébrations des Deux Sorru et de Sevi in Grentu se trouvent dans le numéro d'avril du bulletin "Inseme".

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Samedi 16 septembre:

Messe à POGGIOLO à 17 h.

Dimanche 24 septembre: foire du miel à Murzo.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907