Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 18:00

Pendant longtemps, dans toute la Corse, la nuit du 31 juillet au 1er août était redoutée car elle était la nuit des mandrache pendant laquelle s'affrontaient les mazzeri. La pieve de Sorru-in-Sù était directement concernée par ces événements. 

Les textes ci-dessous donnent une explication sur le sens de cette date. Les trois premières parties sont tirées du très utile "Almanach de la mémoire et des coutumes de la Corse" écrit par Claire TIÉVANT et Lucie DESIDERI (Albin Michel, 1986). La quatrième partie, consacrée à cette nuit dans notre canton, est inspirée de "Le mazzérisme: un chamanisme corse" de Roccu MULTEDO (Editions L'Originel, 1994). 

Précision préalable: Les mazzeri sont des humains ayant une vie sociale et personnelle mais qui sont considérés par le village comme des êtres surnaturels liant l'au-delà au monde des vivants. Dans la vie courante, les mazzeri sont des êtres pacifiques. On les reconnait à leur regard: ils ne vous regardent pas, mais regardent à travers vous.​ Ils sont capables de dire quels seront les prochains morts de la communauté.

LE MOMENT DE LA CANICULE ET DES MAZZERI

"Consécutive au solstice d'été (la Saint-Jean), la canicule marque l'entrée du soleil dans la constellation du Lion (i sulleoni). C'est une période redoutable, porteuse de menaces mortelles pour les animaux, les hommes, les cultures. La nature tout entière est comme embrasée. Tout risque de brûler ou de sécher. Les incendies se déchaînent et, attisés par les vents, se répandent jusqu'à prendre des proportions terrifiantes. La canicule qui tue toute vie est à l'image même des morts, êtres desséchés, affamés, assoiffés, noirs. Cette période, néfaste et dangereuse entre toutes, entame son déclin à la fin du mois de juillet, lorsqu'on entre dans les Calendes d'août. C'est pourquoi cette date est en Corse une date rituelle, et la nuit qui fait passer de juillet à août est investie par des pratiques magico-religieuses destinées à éloigner ce fléau mortel.

Dans de nombreux villages, notamment dans le Centre et le Sud, on allume un feu devant le seuil de la maison. Ce feu est appelé focu di i mazzeri (feu des mazzeri). On pose aussi, sur les fenêtres, des ustensiles remplis d'eau. Car, comme à d'autres dates, cette nuit-là, les morts se rapprochent des vivants. Leur présence est redoutée et on s'en protégera de plusieurs manières. (...)"

LA FÊTE DES MORTS ESTIVALE

"Dans la liturgie, le 1er août est la fête de Saint Pierre-aux-Liens. Cette fête religieuse est venue se superposer à celle qui, à une époque lointaine, était celle des Macchabées. Le 1er août est donc une fête des morts. Elle est symétrique de celle du 1er novembre; elle en est le doublet estival.

C'est dans ce contexte de mort que prennent place les batailles des mazzeri (...).

La nuit du 31 juillet s'engage une bataille contre la mort et la mortalité. Les mazzeri d'un village se regroupent, montent sur le col, ou se rendent à la limite qui sépare leur territoire du territoire voisin, et là, se battent contre les mazzeri de la communauté limitrophe. Les armes qu'ils utilisent dans ces combats sont des tiges d'asphodèle. (...)

L'enjeu de ces guerres végétales est d'importance." (...) 

Dans les villages des vainqueurs, la mortalité de l'année sera faible, et forte chez les vaincus.

Photo de Joan Fontcuberta.

Photo de Joan Fontcuberta.

L'ASPHODÈLE, LA REINE DES BATAILLES

L'asphodèle, appelé en Corse taravucciu, arbucciu. taravellu, luminellu, etc , est une plante bien connue dans les mythologies végétales, depuis l'antiquité grecque. C'est la plante des morts. Elle «pousse dans le royaume des Ombres ». Dans les Enfers et les Champs-Elysées où séjournent les Héros défunts, les asphodèles abondent. Dans les siècles passés, en de nombreuses régions d'Europe, on en plantait autour des tombeaux car, disait-on, les morts aimaient cette plante et se nourrissaient de ses racines. (...) Elle produit l'abondance et assure l'immortalité de l'âme.

On comprend que, pour combattre la pénurie et la mort caniculaires, les mazzeri corses, la nuit du 31 juillet, brandissent l'arme la plus efficace en ce domaine. 

un plant d'asphodèle

un plant d'asphodèle

LES MANDRACHE GUAGNAISES

D'après Rocco MULTEDO, qui reprend des travaux de Dorothy CARRINGTON, les assemblées de mazzeri ont lieu de préférence le samedi. La bataille annuelle qui se déroule dans la nuit du 31 juillet s'appelle une mandraca. Elle voit s'affronter deux groupes masqués en animaux et formés en milizie avec chacune un capitaine élu. Les deux camps viennent de deux communautés voisines et s'affrontent sur le col qui sépare celles-ci. Après avoir poussé des "cris effrayants", ils se battent à coup de tiges d'asphodèles jusqu'à la fuite d'un groupe ou l'arrivée du jour. Les asphodèles et les bâtons utilisés finissent dans un grand feu.

Notre canton étant quasiment enclavé dans la montagne, plusieurs mandrache se déroulent, ce qui laisse supposer que les batailles n'avaient pas toutes lieu la même nuit:

- Soccia contre Casamaccioli dans le Niolu

- Guagnu contre Vivario au col de Manganellu 

- Guagnu contre Venacu et Corti au col de Virdiola, près d'un ancien cimetière

La plus importante était la confrontation entre Guagnu et Pastricciola, au col de Missicella, à 1.191 mètres d'altitude. Ce lieu, qui a longtemps permis aux bergers de passer de Sorru-in-Sù aux pièves de Cruzzini et Cinarca, est particulièrement stratégique pour les mazzeri.

Les légendes de chez nous (4/7): la nuit des mazzeri

N'allez surtout pas à Missicella les 31 juillet et 1er août. De toute façon, évitez de sortir cette nuit-là. Des esprits forts peuvent dire que les mazzeri ont quasiment disparu et que les mandrache ne sont plus organisées. Mais peut-on en être certain? On murmure quelques noms d'initiés à Poggiolo, Soccia, Orto et Guagno.

Il vaut mieux être très prudent.

Réalisé à l'occasion d'une chasse au sanglier, le film suivant (https://www.dailymotion.com/video/x18lzcu_19-12-2013-bocca-missicella_animals) montre ce qu'est le col de Missicella et les paysages qui l'entourent.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 18:00

Même si internet et les smartphones sont largement utilisés, la carte postale reste toujours un moyen important pour envoyer un message de vacances. Elle permet d'écrire quelques mots, mais pas trop longs, pour montrer que l'on n'oublie pas les parents et les amis. La photo imprimée montre le lieu où l'on a séjourné.

De très nombreux endroits se sont ainsi affichés sur ces rectangles de carton. Après la deuxième guerre mondiale, le village de Poggiolo se présentait avec cette vue:

La seule carte postale d'après-guerre

Ceux qui furent jeunes dans les années 1950 et 1960 et qui venaient l'été doivent se souvenir d'en avoir envoyé, eux ou leurs parents, plusieurs fois, puisqu'il s'agissait du seul modèle existant, qui s'achetait essentiellement dans la boutique de Mimi Colonna à Guagno-les-Bains. Cette carte fut en vente un bon nombre d'années, jusqu'à ce que le stock fut totalement écoulé. Depuis, aucun modèle ne l'a remplacée.

Mais de quand exactement date cette photo?

Au verso de l'exemplaire trouvé récemment par Nicolas MARTINI, la partie correspondance peut-elle donner quelques précisions?

La seule carte postale d'après-guerre

Le cachet montre que la carte a été envoyée le 7 septembre 1953 depuis le bureau de poste de Soccia. Vraisemblablement, elle avait été mise dans la boîte aux lettres de Poggiolo.

Elle a été imprimée par les Editions A. Tomasi d'Ajaccio. C'est dans les archives de cette société que l'on pourrait trouver la date exacte de sa fabrication. Le nombre de 1975, en bas à gauche est un numéro de série et non pas une date.  

Ce modèle a donc plus de soixante ans et certains Poggiolais sont formels: dans leurs souvenirs, cette carte était encore utilisée dix ans plus tard.

Elle est, en tout cas, un document historique de valeur car elle montre le village à cette époque et, de plus, sous un angle peu courant. Le clocher de la chapelle Saint Roch est bien mis en valeur. Le photographe s'était placé au-dessus de la bifurcation du Fragnu.

Nicolas MARTINI a tenté de retrouver la localisation et a photographié Poggiolo avec le même angle, et en noir et blanc pour mieux se rapprocher du modèle.

La comparaison à une soixantaine d'années d'écart est donc facile. Alors, quelles sont les ressemblances et les différences? Poggiolo a-t-il beaucoup changé?

La seule carte postale d'après-guerre
Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:52

Le FAM (foyer pour adultes médicalisé) qui vient d'être inauguré se trouve dans l'ancien Hôtel des Thermes. L'architecture extérieure est donc restée la même.

Images du FAM

A l'intérieur, les chambres tout autant que les espaces communs sont très modernes et agréables, comme le montrent ces photos publiées sur le site du conseil général de Corse-du-Sud.

Images du FAM
Images du FAM
Images du FAM
Partager cet article
Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 17:52

""C’est au cœur de l’ancienne station thermale des Guagno-Les Bains qu’a été inauguré le nouveau Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) pour adultes handicapés. Ce nouvel établissement est le fruit d’une collaboration entre l’Etat et le Département de la Corse-du-Sud autour du programme de pôle d’excellence rural. Ce projet était très attendu avec un double objectif, au cœur des préoccupations du Département: répondre d’une part à un constat et un besoin au vu du nombre peu élevé de places d’accueil pour les personnes adultes handicapées, et d’autre part revitaliser le canton des Deux-Sorru autour de cet établissement avec pas moins d’une soixantaine de créations d’emplois.
Il s’agit d’un investissement considérable, près de 2 millions d'euros entre rénovation et installation, mais «celui-ci s’inscrit comme un levier des emplois dans une région dépeuplée», a précisé Jean-Jacques Panunzi, président du Conseil général de la Corse-du-Sud.
Pour François Colonna, conseiller général des Deux-Sorru et à l’initiative de cette réalisation, «Ce travail d’études a été réalisé au sein de la commission départementale du développement rural que je préside, avec une inscription au pôle d’Excellence Rurale, dont l’objectif est de soutenir des dynamiques d’initiative rurale et d’encourager l’innovation. Aujourd’hui, cette dynamique a bien eu lieu et nous sommes fiers d’inaugurer officiellement le premier volet de la reconquête de Guagno-Les Bains avec ce foyer d’accueil médicalisé pour personnes adultes handicapés qui a une capacité de 40 places pour la création d’une soixantaine d’emplois».
Ce FAM n’est que le premier volet d’une opération qui va se poursuivre avec la restructuration des thermes pour finaliser le projet PER.

Etaient Présents : Christophe MIRMAND Préfet de Corse, Jean-Jacques PANUNZI Président du Conseil général de la Corse-du-Sud, Jean-Jacques COIPLET Président de l’ARS, François COLONNA, conseilller général du Canton, Laurent MARCANGELI Député-Maire, Jocelyne FAZI Présidente de l’Association des Maires de Corse-du-Sud, José ROSSI ancien Ministre, et de nombreux maires de l’ensemble du territoire.""

 

Le texte ci-dessus a été publié sur le site internet du conseil général de Corse-du-Sud pour rendre compte de l'inauguration qui a eu lieu lundi 16 juin 2014 du FAM (Foyer pour Adultes Médicalisé) de Guagno-les-Bains. L'événement est d'importance pour la revitalisation de notre micro-région.

Un article de Pascale CHAUVEAU décrit également la cérémonie dans "Corse-Matin" de jeudi 19 juin.

Il est reproduit ci-dessous. Pour le lire, on peut cliquer sur l'image ou télécharger le dossier.

Le foyer de Guagno-les-Bains: le début officiel a été donné
Partager cet article
Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 17:58

Il est conseillé d'aller admirer l'exposition d'automobiles postales du XXème siècle qui se trouve au bureau de Poste de Guagno et qui est présentée dans l'article de "Corse-Matin" de mardi 10 juin.

Au XIXème siècle, les facteurs effectuaient leur tournée à pied ou à cheval. Mais en 1905, ils purent utiliser une voiture grâce à l'union de Vico, de Soccia et de Poggiolo (alors que l'inter-communalité n'existait pas encore). Voir l'article: Comment communiquer? (n°3): à la pointe du progrès ...en 1905

 

http://poggiolo.over-blog.fr/article-36491581.html
Exposition à la Poste de Guagno

Depuis un mois, les usagers du bureau de poste de Guagno ont le plaisir de découvrir, bien exposée dans une vitrine, une collection complète de véhicules de La Poste. L'heureux propriétaire en est Pascal Pinelli, responsable des bureaux de Guagno et de Soccia, qui partage désormais sa passion avec les visiteurs du bureau.

Au départ, il a souscrit à une collection modeste des éditions Atlas, puis a fini par se prendre au jeu et chiner dans les brocantes, jusqu'à constituer en quinze ans une collection d'une centaine de véhicules, des plus récents aux plus antiques Juva 4 et autres Panhard. Mme Marcelli, directrice de La Poste pour le secteur, n'a pas hésité une seconde à donner son accord pour cette exposition permanente, qui crée un peu d'animation et incite les gens à entrer dans le bureau. Pour les messieurs, il y a parfois la nostalgie de revoir des véhicules qu'ils se souviennent avoir conduits, les dames s'intéressant davantage à l'esthétique des modèles présentés.

Beaucoup voudraient acheter, mais Pascal Pinelli n'est pas vendeur, et il rappelle que La Poste vend un modèle réduit de l'actuelle Kangoo jaune. Mais si vous voulez lui faire plaisir, il collectionne égaiement les capsules de champagne et les boîtes de whisky en fer.

P. C.

Pascale Chauveau

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 18:00

LE SECRÉTARIAT

A gauche du hall d'entrée, se trouvent le bureau du maire et le secrétariat. C'est ici que l'essentiel du travail se fait.

Depuis que la photo a été prise, un ordinateur a été installé sur le bureau. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Depuis que la photo a été prise, un ordinateur a été installé sur le bureau. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Des armoires permettent de classer documents et archives. L'une d'elles contient les registres d'état-civil, la mémoire des naissances, décès et mariages de la commune, du moins depuis 1820.

Les registres plus anciens, dont certains sont lacunaires, se trouvent aux Archives Départementales d'Ajaccio.

La première page montre que, à cette époque, en 1820, les Poggiolais n'écrivaient pas encore les actes officiels en langue française.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

(à suivre)
(à suivre)
(à suivre)

(à suivre)

Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 17:41

Le domaine artistique n'est pas oublié par les Poggiolais.

Le plus connu dans le domaine de la peinture est Jean Martin PINELLI. Sa carrière et ses œuvres ont été présentées dans un article intitulé "Jean-Martin, l'artiste". Il est accompagné par un diaporama qui présente ses principaux tableaux.

Mais il est d'autres amateurs comme Françoise ERCOLI et Marie SUSINI photographiées dans "La Corse-Votre Hebdo" du 7 décembre 2006.

Les qualités poggiolaises (6/7): les Poggiolais sont des artistes

Dans le secteur de la joaillerie, Valère CECCALDI a longtemps produit de très belles œuvres, comme celles qui sont évoquées dans cet article de "Corse-Matin" du 27 août 2003.

Les qualités poggiolaises (6/7): les Poggiolais sont des artistes

Maintenant, le relais a été pris par Cécile GRIMALDI qui est présente en de nombreuses occasions comme le dernier marché de Noël à Poggiolo.

Des renseignements sur sa technique et sa carrière se trouvent dans le reportage que lui a consacré FR3 le 21 mars 2009 et que l'on peut voir dans la vidéothèque poggiolaise à l'adresse:

http://www.dailymotion.com/video/x8y8za_creer-des-bijoux-a-poggiolo_people

Poggiolo n'est pas un village de rustres ignares. Il n'est donc pas étonnant que le salon des artistes peintres des Deux Sorru attire un grand public. Regardez ce reportage sur le salon de 2010.

Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 18:01

En s'adressant aux services officiels d'Ajaccio, il a été possible d'obtenir la liste définitive et officielle des électeurs de la commune de Poggiolo.

Ce blog a le plaisir de publier ci-dessous l'intégralité des trois pages de cette liste. 

.

L'examen de ce document amène quelques remarques:

- Les électeurs sont au nombre de 113.

- La distinction n'est pas faite entre les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains.

- Les familles les plus nombreuses sont DEMARTINI et MARTINI (22 personnes pour chacune), puis DESANTI (17 individus) et forment 54% du corps électoral.

- Ensuite, viennent dans l'ordre: FRANCESCHETTI (15 électeurs), PINELLI (9), LECA (5), CECCALDI (4), COLONNA et PAOLI (3 chacune).

- 13 familles sont représentées par un seul nom: ANGELI, ARRIGHI, BATTESTI, CAMILLI, CROS, de la ROCCA, DEBIENVILLE, LOVICHI, MARCELLI, PAPADACCI, PIETRI, OTTAVJ, RICCI.

.

Comme les professions et les fonctions sont mentionnées, d'autres observations peuvent être faites:

- La catégorie socio-professionnelle la plus importante est celle des cultivateurs (65 soit 57,5% du total). En y joignant les 5 bergers, la domination agricole est forte.

- Les artisans sont au nombre de 9 (3 forgerons, 3 maçons, 2 cordonniers et 1 boulanger).

- En troisième position, arrivent à égalité les 8 prêtres et les 8 militaires (dont 2 gendarmes).

- Les commerçants sont 5 (3 débitants et 2 aubergistes).

- L'Etat est représenté par 6 fonctionnaires et officiers ministériels (instituteur, facteur rural, garde-champêtre, notaire, greffier, huissier).

 - 3 employés (dont 1 du chemin de fer et 1 de l'octroi) sont marqués sur la liste.

- Il y a aussi 1 étudiant et 1 propriétaire.

Enfin, le maire est présent avec cette seule fonction.

Mais, problème, son nom n'est pas celui du maire actuel car il s'appelle Pierre MARTINI...

D'autre part, seuls des hommes sont sur ces pages. Les femmes sont exclues, tout comme elles l'étaient des élections françaises jusqu'en 1944...

.

Ah! Bon sang! Mais, c'est bien sûr! Ce document est 

 

LA LISTE ÉLECTORALE DE 1874 !

 

Désolé mais, 140 ans plus tard, pour la liste de 2014, il faudra attendre encore un petit peu.

La liste de 1874 se trouve aux Archives Départementales d'Ajaccio.

 

P.S.: cependant, cette liste officielle de 1874 fut ensuite modifiée par la Préfecture pour en éliminer les éléments les plus hostiles à la République, en vue des élections municipales de 1878. Cette manipulation a été expliquée dans l'article Péripéties municipales: une urne très convoitée

En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo
En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo
En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo

Vous pouvez aussi télécharger cette liste en PDF pour l'étudier plus commodément.

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 20:44

Une amie de Soccia vient de publier sur sa page Facebook cette image extraite de Espace relaxation (https://www.facebook.com/#!/espacerelaxation).

Un joli petit texte à retenir.

Les relations entre frères et sœurs sont souvent agitées mais l'amour est toujours présent.

Il en est peut-être ainsi des Poggiolais qui peuvent parfois se déchirer mais qui sont tous frères et sœurs car ils aiment leur village.

Poggiolais frères et sœurs
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 09:58

Il a fallu attendre la veille de Noël pour apprendre ce que sera le nouveau visage du département de Corse-du-Sud. Le préfet a transmis la carte du futur découpage cantonal au conseil général qui ne pourra émettre qu'un simple avis consultatif. Le projet devant être bouclé un an avant les prochaines élections de 2015, la carte sera définitivement arrêtée en mars 2014.

Finalement, le canton des Deux-Sorru fusionnera avec celui des Deux-Sevi et celui de Cruzzini-Cinarca pour former le canton le plus étendu du département mais aussi le moins peuplé avec 7369 habitants alors que la moyenne s’établit à 13.000 habitants. Il reste à se demander si la représentation doit être purement mathématique ou s'il ne faudrait pas tenir compte des difficultés des transports, de l'histoire et des particularités. Seulement, les ciseaux et la calculette ne font pas dans le sentiment.

Voici les grandes lignes de ce nouveau découpage, telles qu'elles ont été présentées par le très intéressant site corsenetinfos

 (http://www.corsenetinfos.fr/).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de mai en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

Le marché de Vico:

Le mardi soir place Casanelli (place de la fontaine) de 19h à 23h

Le mercredi matin place de l’ancienne mairie de 9h à 13h

 

 

- Fin des classes le 8 juillet: 

 

- du 21 au 30 juillet: 19e festival Sorru in Musica 

- Mardi 16 août:

fête de Saint Roch à Poggiolo.

- dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907