Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 18:01

Les élections municipales concerne les 36.681 communes françaises. La campagne électorale s'y déroule avec chaque fois des spécificités locales. Mais il est intéressant de savoir ce qu'il se passe chez les villages voisins de POGGIOLO. Voici donc les listes de candidats de Guagno, de Letia, de Murzo, d'Orto, de Soccia et de Vico.

Le nombre de conseillers municipaux dépend du chiffre de la population municipale de la commune authentifié par l’INSEE au 1er janvier 2014:

- moins de 100 habitants: 7 conseillers

- De 100 à 499 habitants: 11 conseillers

- De 500 à 1 499 habitants: 15 conseillers

Deux listes sont en présence à Orto et à Letia.

----------

GUAGNO (11 conseillers à élire)

Angéla CHARMILLON RUBINI

Paul-Joseph COLONNA (maire sortant)

Jean-Bernard COLONNA

Laurent GAFFORY

Parsilia LECA

Jean-Claude LECA

Marie-Jeanne ORSOLANI épouse QUIRICONI

Marie-Françoise PIETRI

Paul Toussaint POLI

Jean-Jacques ROYNEAU

François-Marie SCHAECKIS

----------

LETIA (11 conseillers à élire) (le maire, Marie-Dominique CHIAPPINI, ne se représente pas) (2 listes en présence)

Jean-François ANDREOZZI

Jean ARRIGHI

Muriel ARRIGHI

Jean-Yves BATTESTI

Angèle CAMPANA

Ange-Marie CHIAPPINI

Angèle CHIAPPINI

Marie-Antoinette COLONNA DE LECA

Hélène FLORY

André GARDELLA

Etienne GRISONI

Ange MARCELLI

Sylviane MERCURI

Jean-Mathieu MERCURI

Emmanuelle NIVAGGIOLI

Arnaud PAOLI

Hélène PAOLI

Marie-Dominique PAOLI

Marie-Dominique PAOLI - BALDI

Jean-Louis RENUCCI

François-Xavier RIPOLL

Jean-Louis ROSSI

----------

MURZO (7 conseillers à élire)

Mme Dorothée COLONNA-VELLUTINI (maire sortante)

Mme Jeanne COUDOUEL-SEGURA

Mme Pierrette GARSI EPSE ROSANO

M. Christophe MASSEY

M. François NIVAGGIOLI

M. Philippe PAPINI

M. Bruno VITELLARO

----------

ORTO (7 conseillers à élire) (2 listes en présence)

Marie-Françoise ALFONSI SCARFONE

Laurence AMIA

Florent DIDIER

Charles FARGIER

Dominique GIARRIZZO

Pascal MASSIANI

Josiane NICOLAI

Dominique PIETRI

Nicolas RUTILY (maire sortant)

Pascale SCHAECKIS

Jean SICHI

Chantal SINTENAC-COHEN

Sophie TOTI-LUTET

Caroline TOURNIAIRE-DEMARTINI

----------

SOCCIA (11 conseillers à élire)

Jean-François BARTOLI

Marie-Thérèse BERTOGLI épouse OTTAVIOLI

Antoine-François BUTEAU

Patrick JULIEN

Toussaint OTTAVI

Padoue-Antoine OTTAVJ

Jérémie PARDIES

Dominique-Antoine POLI

Séraphin POZZO DI BORGO

Jean-Baptiste SABIANI (maire sortant)

Marcel WHEATCROFT

----------

VICO (15 conseillers à élire)

Mme Sabine CASCIO

Mme Catherine CAVIGLIOLI

M. Louis CIANELLI

M. François Dominique COLONNA (maire sortant)

M. Benoit FIESCHI

M. Jean-Pierre FONDEVILLE

M. Xavier GAFFORY

M. Pierre KALPAKIS

M. Noël LECA

Mme Anna MARCHESI

M. Dominique OTTOBRINI

M. Jean Dominique PAOLI

Mme Tatiana PIACENTINI

Mme Marie-Claire RAFFAELLI

M. Mario ZANNIER

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 18:54

Voilà qui est fait ! Les listes de candidats ont été déposées. La campagne électorale a commencé officiellement lundi 10 mars. Le premier tour aura lieu dimanche 23 mars de 8 h à 18 h.

A Poggiolo, comme prévu depuis longtemps, deux listes se présentent. Les voici, par ordre alphabétique.

A chacun de faire son choix.

 

Voici les candidats

Liste "INSEME PER TUTTI"

- BERNARD Vanina

- MARTELLI-COIN Marianne

- OTTAVI Marie-Marcelle

- PAOLI Jean-Silius

- PINELLI Ange-Marie

- PINELLI Angèle

- SUSINI Marie

 

 

Liste "U PIGHJOLU - I BAGNI, DUMANE"

- COLONNA François

- DUBREUIL-VECCHI Hélène

- FRANCHI Jean-Marc

- LAGRANGE Julie

- MARTINI Nicolas

- PELLEGRINI Jacqueline

- PINELLI Jean-Dominique 

Partager cet article
Repost0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 18:09
Une nouvelle étape du marathon judiciaire

Lundi 24 février, le tribunal d'instance a mis en délibéré pour le lundi 3 mars sa décision sur les cas des électeurs ayant demandé leur inscription sur la liste électorale de Poggiolo et refusés par la commission administrative.

Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 18:01

En s'adressant aux services officiels d'Ajaccio, il a été possible d'obtenir la liste définitive et officielle des électeurs de la commune de Poggiolo.

Ce blog a le plaisir de publier ci-dessous l'intégralité des trois pages de cette liste. 

.

L'examen de ce document amène quelques remarques:

- Les électeurs sont au nombre de 113.

- La distinction n'est pas faite entre les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains.

- Les familles les plus nombreuses sont DEMARTINI et MARTINI (22 personnes pour chacune), puis DESANTI (17 individus) et forment 54% du corps électoral.

- Ensuite, viennent dans l'ordre: FRANCESCHETTI (15 électeurs), PINELLI (9), LECA (5), CECCALDI (4), COLONNA et PAOLI (3 chacune).

- 13 familles sont représentées par un seul nom: ANGELI, ARRIGHI, BATTESTI, CAMILLI, CROS, de la ROCCA, DEBIENVILLE, LOVICHI, MARCELLI, PAPADACCI, PIETRI, OTTAVJ, RICCI.

.

Comme les professions et les fonctions sont mentionnées, d'autres observations peuvent être faites:

- La catégorie socio-professionnelle la plus importante est celle des cultivateurs (65 soit 57,5% du total). En y joignant les 5 bergers, la domination agricole est forte.

- Les artisans sont au nombre de 9 (3 forgerons, 3 maçons, 2 cordonniers et 1 boulanger).

- En troisième position, arrivent à égalité les 8 prêtres et les 8 militaires (dont 2 gendarmes).

- Les commerçants sont 5 (3 débitants et 2 aubergistes).

- L'Etat est représenté par 6 fonctionnaires et officiers ministériels (instituteur, facteur rural, garde-champêtre, notaire, greffier, huissier).

 - 3 employés (dont 1 du chemin de fer et 1 de l'octroi) sont marqués sur la liste.

- Il y a aussi 1 étudiant et 1 propriétaire.

Enfin, le maire est présent avec cette seule fonction.

Mais, problème, son nom n'est pas celui du maire actuel car il s'appelle Pierre MARTINI...

D'autre part, seuls des hommes sont sur ces pages. Les femmes sont exclues, tout comme elles l'étaient des élections françaises jusqu'en 1944...

.

Ah! Bon sang! Mais, c'est bien sûr! Ce document est 

 

LA LISTE ÉLECTORALE DE 1874 !

 

Désolé mais, 140 ans plus tard, pour la liste de 2014, il faudra attendre encore un petit peu.

La liste de 1874 se trouve aux Archives Départementales d'Ajaccio.

 

P.S.: cependant, cette liste officielle de 1874 fut ensuite modifiée par la Préfecture pour en éliminer les éléments les plus hostiles à la République, en vue des élections municipales de 1878. Cette manipulation a été expliquée dans l'article Péripéties municipales: une urne très convoitée

En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo
En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo
En exclusivité. Voici la liste officielle des électeurs de Poggiolo

Vous pouvez aussi télécharger cette liste en PDF pour l'étudier plus commodément.

Partager cet article
Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 18:17

Demain ..., lundi 24 février, à 18 heures, le blog de Poggiolo publiera la liste complète et officielle de tous les électeurs poggiolais acceptés par l'administration.

Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:58

Pour bien gérer la commune, le maire doit pouvoir compter sur un personnel sérieux. Qu'ils soient municipaux ou départementaux, les employés ont pour mission d'entretenir le village pour le plus grand contentement des habitants. 

Il arrive pourtant que des incidents montrent que la bonne harmonie n'existe pas toujours

.

 

 

DES RAPPORTS CONTRADICTOIRES

Ainsi, le préfet de Corse, dans un arrêté daté du 21 octobre 1857, remarqua "qu'il résulte de divers rapports qui nous sont parvenus que le garde-champêtre de Poggiolo néglige habituellement son service et qu'il fait des absences sans autorisation".

En conséquence, il destitua Joseph OBINO de sa fonction.

 

 

 

 

 

Péripéties municipales: on ne peut pas se fier au petit personnel (1/2)

Par qui ces "divers rapports" avaient-ils été établis? Peut-être par la mairie poggiolaise. Peut-être par la gendarmerie qui avait un droit de regard sur les gardes-champêtres.

Pourtant, c'était bien un capitaine de gendarmerie qui avait certifié, par un document du 18 juin 1856, après enquête, "que le sieur OBINO (Joseph) ancien brigadier de gendarmerie demeurant à Guagno (...) est de bonne vie et mœurs et très capable de bien remplir l'emploi pour lequel il est proposé".

Curieux revirement en un an et demi !

 

Mais nous verrons la prochaine fois qu'il peut y avoir conflit à un niveau très différent.

------------------------------

Documents consultés aux Archives Départementales d'Ajaccio.

Péripéties municipales: on ne peut pas se fier au petit personnel (1/2)
Partager cet article
Repost0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:29

Pour être valables, les délibérations du conseil municipal doivent réunir le quorum des élus, lesquels sont convoqués par le maire à une heure, à une date et à un lieu précis.

Un tel principe paraît simple mais il est parfois difficile à appliquer quand s'opposent deux groupes avec une égale mauvaise foi. Il en fut ainsi à Poggiolo.

-----------

Le conseil municipal du village fut convoqué pour le 22 novembre 1903 par le maire Pascal Antoine MARTINI, dit CAGNAZZOLU, élu deux ans auparavant.

Cette réunion se passa très mal d'après la lettre envoyée à la Préfecture le même jour par l'adjoint Jean Noël FRANCESCHETTI et quatre conseillers (Jean FRANCESCHETTI, Noël CECCALDI, Dominique Antoine MARTINI et Baptiste DEMARTINI).

Ces cinq hommes déclarèrent s'être "rendus à la mairie à l'heure indiquée sur les lettres de convovation", soit une heure du soir.

Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure
Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure

Mais il était trop tard pour le maire "sous prétexte que l'on était cinq minutes en retard, ce qui n'était pas vrai". Pour le maire, le retard était plus important. Dans la réponse sollicitée par la Préfecture et datée du 18 décembre, Pascal Antoine MARTINI écrivit que "c'était déjà une heure et demi".

Les cinq retardataires donnèrent dans leur réclamation des détails pour montrer que leur retard ne dépassait pas 5 minutes. Ainsi, ils comparèrent l'heure de leurs montres avec "celle de DUCANI Pierre conducteur de voiture à Vico qui disait avoir l'heure d'Ajaccio". Mais les conseillers arrivés avant eux avaient constaté l'absence de quorum et "s'étaient déjà séparés".

Le groupe des cinq expliquait cette obstination par le fait que, s'il avait pu voter, il aurait mis le maire "en minorité pour délibérer" sur des questions importantes: "la liste des reppartiteurs (sic), le délégué du conseil municipal et les deux juges pour la confection de la liste électorale" (problème qui est toujours aigu un siècle plus tard !) et le vote du "budjet (sic) des chemins vicinaux".

La lettre des contestataires ajoutait que le conflit n'était pas une nouveauté: "Notre maire ce n'est pas la première fois que lorsque il est en minorité ferme la porte de la mairie et ne laisse pas délibérer la majorité du conseil".

La réponse du maire fut de la même eau: "Les raisons qu'ils donnent n'existent que dans leur imagination. Ce sont des gens qui ont la manie de la dénonciation et qui sont en quête de griefs et à défaut c'est très expéditif pour eux (souligné) d'affirmer ce qui est contraire à la vérité".

Curieusement, nulle part dans ce texte, le maire ne relevait que, dans le groupe des cinq, se trouvait Noël CECCALDI qui avait perdu la mairie à la suite de l'annulation des élections par le Conseil d'Etat le 26 juillet 1901 (voir l'article Péripéties municipales : gagner ou perdre le droit de vote). Le nouveau maire avait été l'adjoint de l'ancien.

La mauvaise foi des rédacteurs des deux lettres est évidente mais peut-on vraiment savoir dans quel camp elle se trouve?

On peut imaginer l'ambiance qui règnait dans ce conseil municipal, quand il arrivait à se réunir.

.

Mais tout cela appartient à une époque révolue depuis longtemps…

----------------

Les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio.

Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure
Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 18:07
Péripéties municipales: les habitués du Palais-Royal

Depuis 1875, année de son installation au Palais-Royal, le Conseil d'Etat a été appelé plusieurs fois à s'occuper des affaires municipales de Poggiolo. Certains articles de ce blog y ont fait référence.

Pour s'y retrouver, il est bon de réaliser un récapitulatif.

- en 1892, les élections municipales sont annulées car on a trouvé plus de bulletins que d'émargements;

Péripéties municipales: les habitués du Palais-Royal

- en 1901, l'annulation a pour cause l'inscription d'électeurs par le maire seul en dehors de la commission électorale (voir l'article Péripéties municipales : gagner ou perdre le droit de vote);

- en 1912, un Guagnais ayant voté à Poggiolo, l'élection de François CANALE est annulée;

- le 7 février 1930, le Conseil d'Etat confirme la décision du conseil de préfecture du 12 juillet 1929 d'annuler l'élection de cinq conseillers à cause du vote de deux incapables (voir l'article Péripéties municipales: et le dépouillement eut lieu... à Nice !);

- le 13 février 1931, annulation de la nouvelle élection des cinq mêmes conseillers qui, le 30 mars 1930, avait donné lieu à plusieurs incidents;

- le 26 mars 1990, un candidat tête de liste élu le 12 mars 1989 est déclaré inéligible. 

 

Photo prise par Michel Franceschetti le 18 janvier 2014

Photo prise par Michel Franceschetti le 18 janvier 2014

Il n'est pas fait mention ici des plaintes qui ont été rejetées ni des litiges électoraux qui ne sont pas allés jusqu'au Conseil d'Etat. Ainsi, le 20 mai 1925, la Cour de Cassation cassa la décision du juge de paix de Soccia qui avait favorisé la radiation d'un Poggiolais de la liste des électeurs.

Le Conseil d'Etat s'est également penché plusieurs fois sur des cas individuels de Poggiolais qui ont même pu, comme l'un d'eux en 1979, faire condamner le gouvernement pour décision illégale.

Poggiolo, un endroit que l'on connaît au Palais-Royal pour la complexité de ses litiges.

Mais tout cela appartient certainement à une époque révolue depuis longtemps…

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 18:00

Même si un conseil municipal est élu pour gérer les affaires locales, il ne peut être totalement à l'écart des grandes affaires nationales.

L'élection présidentielle de 1988, qui se termina par la réélection de François MITTERRAND, fit tanguer le conseil municipal de Poggiolo.

A la fin du mois d'avril, dans "Corse-Matin", parut ce communiqué de Jacques-Antoine MARTINI.

Péripéties municipales: Jacques-Antoine a des convictions

Il ne pouvait plus travailler au conseil municipal avec un maire qui avait donné sa signature à Jean-Marie LE PEN pour la candidature à l'élection présidentielle.

Le soutien de Bernard PAOLI n'avait pas été annoncé au conseil et ne fut connu que par sa publication au "Journal Officiel".

Les conseillers municipaux n'avaient pas été élus sous une étiquette politique officielle mais ils avaient plutôt une sensibilité de gauche. Fidèle à ses convictions, Jacques-Antoine décida de démissionner immédiatement et ne se présenta plus aux élections dans le village.

Il avait préféré ses idées à un siège, attitude honorable quelles que soient les opinions politiques que l'on peut avoir.

.

Tout cela appartient-il à une époque révolue depuis longtemps…?

Partager cet article
Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:26
Du côté du tribunal

Le juge du Tribunal d'Instance saisi des contentieux sur la liste électorale de Poggiolo a décidé :

- de mettre en délibéré au 18 février les décisions relatives aux demandes de radiation;

- de renvoyer au 24 février l’examen des cas des électeurs ayant demandé leur inscription et refusés par la commission administrative .

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de juillet en cliquant sur l'image:

--------------------------------------

 

Le marché de Vico:

Le mardi soir place Casanelli (place de la fontaine) de 19h à 23h

Le mercredi matin place de l’ancienne mairie de 9h à 13h

 

- Mardi 16 août:

fête de Saint Roch à Poggiolo à 18 heures.

- Samedi 20 août:

jeux d'enfants à Poggiolo

- Lundi 29 août: fête de Saint Elisée.

- Dimanche 25  septembre:

u Mele in Festa à Murzo.

 

-----------------
 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907