Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 18:00
Photo Corse-Matin

Photo Corse-Matin

"Pompiers volontaires, le feu sacré".

Par ce titre, "Corse-Matin" de lundi 11 septembre porte son attention sur les pompiers volontaires de Corse et sur les difficultés de recrutement qui les atteint. Or, l'été de cette année montre bien comment leur rôle est important. La parole est donné à deux sapeurs-pompiers dont Pierre-Marie FONDEVILLE, de Vico. Son témoignage est reproduit ci-dessous.

Pierre-Marie a le feu sacré

Partager cet article

Repost0
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 17:49

Les divers incendies de cet été ont ravagé de grandes étendues de végétation  dans plusieurs parties différentes de la Corse.

Une fois de plus, la zone des Deux-Sorru a été épargnée, bien qu'elle ait également souffert de la sécheresse.

Pourtant, le feu a, certaines années, inquiété les Poggiolais.

 

Le quotidien "L'Eveil de la Corse" signalait un sinistre inquiétant dans son édition du 17 août 1922.

Les Poggiolais contre les incendies

Il fallut attendre quatre jours pour apprendre, dans l'édition du 21 août, que l'incendie avait été maîtrisé.

 

Les Poggiolais contre les incendies

Il est intéressant de remarquer que les lignes consacrées au feu étaient immédiatement suivies d'un écho déplorant la baisse du nombre de touristes à la station thermale de Guagno-les-Bains, comme si l'on avait voulu établir un lien de cause à effet !!!

 

Plus près de notre époque, mais voici quand même un demi-siècle, cette photo prise à Poggiolo montre le panache de fumée s'élevant des environs de Letia un jour de la fin du mois d'août 1968.

Les Poggiolais contre les incendies

 

Mais l'incendie qui marqua les esprits fut celui de la forêt de Libbiu en été 1936. Il ravagea un grand espace et fut si intense que, d'après les dires des témoins de l'époque, on y voyait la nuit comme en plein jour. 

 

En tout cas, en cette année 2017, Poggiolo a échappé à ces dangers.

 

-----------------------------------------------------

Commentaire ajouté par Guy TRAMINI sur Facebook:

"Ne pas oublier l'incendie de 1957 ou 1958 au dessus de l'Umbriccia, (route de Guagno) que les Poggiolais suivaient du café Riche."

 

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 17:00
Le trésor de Livru

Parmi les excursions possibles en montagne près de nos villages, celle des bergeries de Livru commence à être de plus en plus connue. Le lieu est, pour l'instant, protégé des excès du tourisme.

Pour cette raison, ce blog n'en avait parlé qu'une fois, quand "Corse-Matin"  avait cité cet endroit, le 9 juillet 2009, parmi les "100 coups de cœur de l'été" (voir l'article en cliquant ici). L'article était accompagné d'un plan sommaire montrant comment aller du lac de Crenu aux bergeries de Livru. 

 

 

Le trésor de Livru

Après le lac, sous les pins, il faut tourner à droite à partir d'un point de repère de nature diabolique (n'oublions pas que nous passons près du lac de Satan). Nous n'en dirons pas plus.

Après une petite grimpette,  le chemin mène à une cuvette au sol horizontal, entourée de hauteurs et de sommets élevés.

Au fond, se trouve une bergerie qui a été restaurée voici quelques années par des Ortigais. De nombreux restes de murs servaient de clôture et de chemin pour les troupeaux. Et la plus grande originalité est fournie par les cerises que l'on peut cueillir sur les arbres qui ont poussé quand les familles de bergers passaient de longs mois à Livru.

Les photos du petit film suivant sont tirées d'une excursion réalisée le 7 août 2012. Il est conseillé de regarder en plein écran.

Photos Michel Franceschetti.

D'autres photos peuvent être vues sur le site du village d'Orto: http://ortu.free.fr/Livru.htm

L'historique et l'organisation des bergeries, rédigés par les Guagnaises Anna-Maria LECA et Noelle MEDURIO, se trouvent sur le site de la Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses à l'adresse:

http://m3c.univ-corse.fr/omeka/items/show/1099565

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 17:59
Une festa de transition
Une festa de transition

La cinquième Festa di a natura s'est bien déroulée dimanche à Vico, même si le public a été moins nombreux que prévu.

Lisez le compte-rendu paru dans "Corse-Matin".

Une festa de transition

Partager cet article

Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 17:44

La cinquième Festa di a Natura se tiendra demain dimanche 4 juin à Vico. Cette journée riche et éclectique s'organisera autour des valeurs communes aux hommes et à la terre, comme l'écologie, la protection de la nature et l'engagement collectif pour l'avenir. Elle est organisée par l'association So po fà, en partenariat avec la Cress Corsica (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire) présidée par Pierre-Jean RUBINI.

Avec, pour cette édition, un éclairage particulier sur un concept introduit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, à savoir l'économie circulaire.

L'idée est simple: produire des biens et des services en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie.

Cinquième édition de la Festa di a Natura à Vico

Festa di a natura -Le programme !


10h00 : Messe 


11h00 : Conférence les huiles essentielles par Pierre Gea «laboratoire Dumani» 


À partir de 14h00 : 
- Conférence Equi, monnaie locale dématérialisée 
- Conférence sur l’économie circulaire « Bouges ta corse » par Pierre-André Emmanuelli 
- Conférence sur l'Economie Sociale et Solidaire par Pierre Jean Rubini, Président de la CRESS CORSICA
- Conférence « maraîchage sur sol vivant » par Sebastien L'orti Taveracci Bonardi
- Conférence collectif ZERU FRAZU et l’association Pa u Pumonte Pulitu 


16h30 : Défilé de la marque NINE, avec le Comité Miss Corse 
17h30 : Tirage tombola 

Toute la journée : 
Marché d’artisans d’art, de créateurs de gourmandises et d’amoureux de la nature
Promenade à dos d’âne 
Exposition des travaux du parc naturel 
Exposition d’outils anciens par Jean-Yves TORRE
Démonstration et apprentissage de la greffe
Initiation à la préparation du purin d’ortie, prêle et fougère 
Massage aux huiles essentielles, 
Diagnostic bien-être Corséâme

Initiation à l'escalade.

Partager cet article

Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 18:00

L'an dernier, nous avions été régalés de photos de Corse prises depuis le continent  (voir l'article "Tretorre et Cervellu vus depuis le continent") par Antoine MAGIAVACCA.

 

Panorama: Antoine Mangiavacca récidive

Le jeune photographe récidive cette année. Le 27 mai dernier, il est allé au sommet du Mont Lachens, le "toit" du Var, pour photographier un très large panorama de la Corse. On peut y voir tous les reliefs dépassant 400 mètres. Il nous propose cette image:

Panorama: Antoine Mangiavacca récidive

Pour mieux en profiter, allez sur le lien qui donne, en zoomant, tous les noms de lieux:

http://nsa38.casimages.com/img/2017/05/28/170528061435974329.jpg

 

Sorru in Sù a été l'objet d'une attention particulière avec ce zoom dans lequel Tretorre, Cervellu et Capu d'OrtU ont été bien mis en évidence.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Panorama: Antoine Mangiavacca récidive

Pour mieux profiter du cliché, allez sur le lien:

http://nsa38.casimages.com/img/2017/05/28/170528065515895160.jpg

 

Il faut bien garder en tête le fait que le Mont Lachens et le Tretorre sont distants de presque 300 kilomètres à vol d'oiseau!

 

Pour connaître toutes les œuvres d'Antoine Mangiavacca, connectez-vous à:

sa page Facebook: https://www.facebook.com/klapeful/?fref=ts

ou à sa galerie: https://500px.com/klape

 

Et toutes nos félicitations!

Partager cet article

Repost0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:42

L'article précédent a présenté le site et la page Facebook de l'hôtel-restaurant des Deux-Sorru.

Il faut y ajouter trois vidéos mises en ligne très récemment. Elles montrent l'environnement de l'auberge.

Ces quelques belles images de la nature et de nos villages permettent de s'abstraire un peu du tintamarre politique actuel.

Première vidéo sur "Le lac de Crena depuis Orto".

Ensuite, "Le hameau de Muna".

Et enfin, "La vallée du Fiume Grosso".

Partager cet article

Repost0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:00

Avec le 20 mars, un moment important de l’année arrive: le printemps!

 

Les jours s’allongent de plus en plus, le soleil brille plus longtemps, les premières fleurs sont ouvertes, la nature revit.

Pour les Poggiolais d’autrefois, le travail des champs et des jardins reprenait. N’oublions pas que, contrairement aux villages voisins qui étaient surtout peuplés d’éleveurs, Poggiolo vivait surtout des cultures grâce à sa bonne exposition, à la qualité de sa terre et sa bonne alimentation en eau.

 

Cette année, le 20 mars est aussi la fête de Saint Joseph. D’habitude, elle a lieu le 19 mars mais ce jour étant le troisième dimanche de Carême, cette solennité est reportée au 20.

 
Statue de St Joseph (chœur de l'église St Siméon).

Statue de St Joseph (chœur de l'église St Siméon).

Aucune fête particulière n’est prévue dans les Deux Sorru pour le patron des menuisiers mais c’est l’occasion de rappeler une très vieille tradition de SAGONE rapportée dans «Corse, Almanach de la mémoire et des coutumes» par Claire Tiévant et Lucie Desideri, d’après «L’île tragique» de Pierre BONARDI:

 

«Saint Joseph est parfois associé au culte rendu à sainte Anne, sa belle-mère. C’est ainsi qu’à SAGONE, on a coutume d’entourer le ventre des malades qui en souffrent avec une ceinture de flanelle rouge; puis il s’agit de la tirer et de prononcer, en la déroulant, la formule suivante «Corpu scunvoltu - Ritorn’ a l’u to poste!» (Ventre convulsé - Reviens à ton état normal!). Le procédé ne fonctionne que si l’on a invoqué saint Joseph et sainte Anne avant de prononcer ladite formule.»

Avec ou sans saint Joseph, démarrez un bon printemps!

 

Pour vous mettre dans l'ambiance, voici quelques images de la nature poggiolaise au printemps:

Partager cet article

Repost0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 18:00

Dans la vente aux enchères de la maison Artcurial organisée le 14 février, il était présenté 48 aquarelles réalisées fin XIXème siècle par le peintre hollandais Charles van de Velde. Ancien officier de marine, il se tourna vers la peinture et parcourut la Corse en 1875, 1876 et 1877. Ses œuvres furent offertes en 1890 à Valentine Eiffel, fille du célèbre ingénieur, et à son mari Camille Piccioni, d’une grande famille du Cap Corse.

Parmi les tableaux de divers endroits de Corse, on peut noter une «Vue du lac de Creno près du village de Soccia». 

 
Le Hollandais qui est venu à Creno

En grossissant cette image illustrant le catalogue d’Artcurial, on s’aperçoit que, sur cette aquarelle sur trait de mine de plomb, le travail a été très minutieux et très précis.

Le Hollandais qui est venu à Creno

Mais, au fond, Charles van de Velde a ajouté des sommets blancs et pointus que l’on ne peut voir des bords du lac.

Il est à remarquer que les arbres sont plus nombreux maintenant que voici 140 ans.

Le Hollandais qui est venu à Creno

En tout cas, le lac de Creno n’était pas aussi effrayant que l’avait noté l’abbé GALLETTI en 1863, une douzaine d’années plus tôt.

Le Hollandais qui est venu à Creno

Creno, un lac qui se transforme selon le regard de ses visiteurs !

 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 18:00
Un village dans le vent

Après le repas de midi, il est agréable de faire une petite sieste avec un journal ou un magazine dans les mains. Mais cette occupation est souvent mission impossible car le vent vient froisser les pages et les fait tourner avant que la lecture soit terminée.

La difficulté se constate uniquement dans les parties de Poggiolo qui ne sont pas protégées d’un éventuel vent venant de l’Ouest. En fait, au lieu du mot «éventuel», il faut écrire «habituel».

Tous les jours, en fin de matinée et pendant une partie plus ou moins longue de l’après-midi, l’air est en mouvement, pas forcément très fort mais fréquemment. On le constate notamment place Saint Roch qui est enfermée par des constructions sauf du côté de la mer.

Ce phénomène avait déjà été constaté par le docteur Jean-Baptiste THIRIAUX, dans son "Essai sur la topographie physique et médicale de Saint-Antoine de Guagno", publié en 1829. En page 5, il écrivait :

 

« En raison de l'élévation du sol et de l'entourage des makis (bois composés d'arbustes hauts de six à dix pieds, dont la majeure partie du territoire de la Corse est couverte); l'air y est vif, élastique, chargé d'humidité, surtout avant le lever et après le coucher du soleil. Sa température est de plusieurs degrés au-dessous de celle de l'air que l'on respire à Ajaccio; en Juillet de l’année dernière elle offrait de 5 à 4° de différence, c'est-à-dire que le thermomètre de Réaumur y étant à 28°, se maintenait entre 24 et 25° aux bains. Le mercure dans le baromètre oscillait alors entre 27 et 27 pouces 1/2. 

L'hiver n'y est pas très-rigoureux, cependant on y voit de la neige qui séjourne plus ou moins de temps sur les plus hautes montagnes. Il est rare que des ouragans, des orages, des pluies abondantes aient lieu pendant la saison des bains; ces météores ne s'observent ordinairement en Corse qu'aux temps des équinoxes.

Les brouillards y sont fréquens (sic) dans toutes les saisons, mais particulièrement au printemps et en automne, la fraîcheur des nuits condensant alors plus fortement la vapeur contenue dans l'atmosphère. Je regrette de n'avoir pas été à même de faire des expériences hygrométriques..

Les vents dominans (sic) sont, comme à Ajaccio, les vents périodiques ou journaliers: le sud-ouest, dit vent du golfe ou brise de mer pendant le jour, et le nord-est ou brise de terre pendant la nuit.

Ils ne soufflent pas ordinairement avec une grande intensité; cependant il n'en est pas de même sur la côte orientale de l'île, et notamment à Bastia, où le sud-ouest est souvent très-incommode. Mais quelquefois à Saint-Antoine de Guagno, comme dans tout le département, le sud-est en été, et dans les autres saisons le vent du nord, ont une influence sensible: le premier produit une chaleur accablante; le second, quoique parfois très-fort, est presque toujours plus salutaire que nuisible. »

 

Cette « brise de mer » provient du golfe de Sagone. Même si Poggiolo et Guagno-les-Bains sont dans un cirque de montagnes, il existe une ouverture constituée par le col de Sorru. L’air de la mer vient ainsi frapper directement nos villages, et plus particulièrement Poggiolo qui est en hauteur par rapport aux Bains.

Le passage est très visible du village, encore plus depuis St Siméon.

Un village dans le vent

Le panorama vu depuis le chemin du lac de Creno le montre également.

Un village dans le vent

La seule solution est d’édifier des cloisons face à l’ouest mais on peut aussi, tout simplement, en prendre son parti!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907