Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 18:00

Le texte ci-dessous a été rédigé par Philippe OTTAVI au nom de l'association Ambiente di u Pumonte, créée en 2016 à partir du Collectif per u Pumonte Pulitu à l'origine de la fermeture du centre d'enfouissement de Vicu. Ce document tente d'expliquer la nouvelle crise des déchets que nous subissons.

Ce point de vue est une tribune libre qui n'engage pas le Blog des Poggiolais. Il peut ne pas être partagé par tous nos lecteurs qui peuvent réagir s'ils le désirent.

------------------

Tribune libre: Triez les déchets

 

 Novembre 2019, blocage du centre d’enfouissement de Vighjaneddu.

 

 

 “Triez !”. 

       Cette injonction, ce cri du SYVADEC, de la CAPA et d’autres communautés de communes signe l'échec total de la méthode de tri-collecte employée sur plus de 90% du territoire de la Corse. Elle s’opère essentiellement par les conteneurs des points d’apports volontaires (PAV) disséminés dans nos villes et nos campagnes. Le tri plafonne à 30% de matières (ou flux) recyclables et les tonnages à enfouir représentent toujours près de 70% des déchets ménagers. Et ça déborde !

 

       Les chiffres du SYVADEC du 1er semestre 2019 montrent une performance de tri de recyclables de 15% seulement par la collecte en points d’apports volontaires (PAV). Il reste donc pour ce type de collecte, 85% de résiduels à enfouir (déchets non inertes en mélange, potentiellement polluants). Pour les apports en déchetterie, le tri de recyclables atteint 85% de recyclables. Mais au total pour ces deux modes de recueil ce sont bien 70% de déchets qu’il faut enfouir, le tri global des recyclables plafonnant à 30%. La collecte en points d’apports volontaires (PAV) est bien un échec total. Comme il n'est pas possible que chacun apporte en déchetterie à plusieurs kilomètres de son domicile l’ensemble de ses déchets bien triés, il faut impérativement changer la méthode de la collecte.

Les ordures s'entassent devant l'école de Vico.

Les ordures s'entassent devant l'école de Vico.

 

Et pourtant…

     Depuis la fermeture de Tallone en juin 2015 puis celle de Vicu en mars 2017, compte tenu des deux capacités réglementaires, l’une annuelle et l’autre totale, du tonnage des résiduels à enfouir dans chaque site restant, il était facile de prévoir qu’il fallait impérativement augmenter très rapidement le taux de tri des recyclables qui n’était que de 20% en 2015 pour réduire les tonnages à enfouir, éviter la saturation des sites et l’exaspération montante des populations riveraines.

 

Or...

     La méthode Zéro Déchet fait la preuve de son efficacité partout où elle a été mise en place avec obtention de taux de tri dépassant les 60% dès la fin de la première année. Outre les mesures de réduction des déchets à la source et les mesures de réutilisation et de réemploi, cette méthode repose sur 3 points : 

  1. Le tri à la source (à la maison) des recyclables dont celui des fermentescibles qui à eux seuls représentent environ 30% des déchets ménagers, 
  2. La collecte de contrôle des différents flux, de préférence en Porte à Porte,  La Tarification Incitative assise sur le poids du résiduel.
  3. A moyen et long terme, les coûts de fonctionnement de la méthode Zéro Déchet restent les plus bas.

 

Malgré cela….

         Les collectivités responsables de la gestion des déchets, mairies, puis à partir du 1er janvier 2017 (Loi Notre) les communautés de communes, se sont obnubilées à disperser sur l’ensemble du territoire des conteneurs d’apports volontaires (PAV) et pour certains (CAPA et CAB) à lancer des études coûteuses sur des procédés industriels très lourds en investissements et en fonctionnement et moins fiables que le tri à la source (à domicile et gratuit !) de la méthode Zéro Déchet. Après plusieurs années, ces études n'ont toujours pas abouti.

 

Et pourtant...

    Les recommandations, réglementations, lois, jurisprudences, imposent le respect de la hiérarchie des méthodes ; 

d'abord, trier au maximum, 

traiter les fermentescibles au plus près de leur zone de production, 

favoriser la réutilisation et le réemploi (recycleries), 

et parallèlement réduire à la source les déchets. 

 

Sur un résiduel minimisé au maximum, à 25, 20, voire 15% des déchets ménagers, envisager alors des processus industriels de tri dont le calibrage et donc les coûts seraient très fortement minorés. Ils permettraient de réduire encore le résiduel. Pour un tri de 80% le résiduel à traiter dont une petite partie resterait à enfouir serait de 45 000T par an au lieu des 165 000T qui sont actuellement enfouis.

 

Et enfin...

    Le rural ne cesse d'affirmer qu'il n'a pas vocation à rester le dépotoir de l’urbain.

Les solutions industrielles massives requièrent des investissements très lourds et donc les retours sur investissement. Ceux-ci bloquent toute évolution progressive du tri pour pérenniser le maintien de leur quantité de matières premières indispensables à leurs fonctionnements.

Elles imposent des transports longs et massifs, forcément coûteux et polluants.

Elles continuent malgré les progrès techniques à générer des pollutions gazeuses, liquides et solides importantes : TMB (tri mécano-biologique), Incinérateur, CSR (combustibles solides de récupération)

 

Au total 

    Que de retard perdu !

    Que d’argent gaspillé !

    Que d’exaspération de l'opinion publique !

 

Il est indispensable de passer très rapidement à la méthode Zéro Déchet et suivre la dynamique des centaines de territoires qui, en France et en Europe, sont déjà opérationnels depuis des années.

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 18:00

La gestion des déchets en Corse est devenue catastrophique. Le centre d'enfouissement de Viggianello est bloqué et les déchets s'accumulent.

 

Dans notre partie de l'île, ils sont mis en balles qui s'entassent sur le site de Vico en jolis paquets bleus ou verts. Mais jusqu'à quand? 

 

Un Noël sans déchets?

 

Mardi 3 décembre, "Corse-Matin" a publié un communiqué de la communauté de communes Spelunca-Liamone:

 

Par le biais d’un communiqué envoyé à notre rédaction, la communauté de communes Spelunca Liamone indique aux habitants du territoire que"le blocage du centre d’enfouissement de Viggianello impose une collecte des ordures ménagères restreinte et qui doit se limiter à l’indispensable, d’où l’importance du tri sélectif et des systèmes de compostage. Nous invitons donc nos concitoyens à s’engager résolument dans un tri efficace de leurs déchets : emballages, verre, papiers, journaux, textiles, déchets alimentaires. Le Syvadec distribue gratuitement des composteurs et des lombricomposteurs. Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet : spelunca-liamone.corsica." 

La communauté de communes précise que les ordures ménagères du Spelunca Liamone sont actuellement mises en balle "grâce à l’aide de la communauté d’agglomération du Pays ajaccien avant d’être stockées sur le quai de Vico où 150 balles sont déjà entreposées". Au total, 432 balles (environ 388 tonnes) correspondant au tonnage de la période d’interruption de l’enfouissement, soit du 8 novembre au 31 décembre, devraient être entreposées sur le quai de Vico.

Un Noël sans déchets?

Pour les encombrants, le programme du mois de décembre prévoit un seul jour d'enlèvement pour Poggiolo, Guagno-les-Bains et Soccia:

 

mercredi 11 décembre.

 

Le suivant aura lieu le mercredi 8 janvier.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 17:59

Les associations Zeru Frazu, Couvent-Saint- François-Eglise Verte, Ambiente di u Pumonte et  l'associu Si Pò Fà se sont associées pour la projection d'un film-débat sur les déchets ménagers : "Déchets ménagers en Corse, bilan et perspectives".

 

Venez alors découvrir ZERU FRAZU un film de Jean-Michel Schiavo et Stella Productions.

 

La projection-débat aura lieu le samedi 30 novembre à 17h au couvent St Francois de Vicu dans la salle Albini.

 

Nous vous attendons nombreux !

Zéro déchet en Corse

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 18:00
Il y a 109 ans, Poggiolo, Orto et Guagno étaient dans la tempête

 

Les images de la Côte d'Azur sous la pluie et des inondations qui en résultent ont de quoi impressionner.

 

Elles ressemblent à ce que les villages des Sorru in sù ont connu exactement à la même époque, fin novembre, mais il y a 109 ans.

 

En témoigne cet article paru dans "Le Petit Marseillais" du 25 novembre 1910.

 

Il y a 109 ans, Poggiolo, Orto et Guagno étaient dans la tempête

 

On peut remarquer dans ce texte que les villages ont subi tour à tour la pluie et la neige. Le plus important est la phrase qui rappelle que la récolte de châtaignes était "l'unique ressource". Elle est exagérée pour Poggiolo qui produisait facilement des légumes. Elle n'est cependant pas fausse car l'activité agricole était en régression, faute de bras, les jeunes étant alors de plus en plus nombreux à partir pour l'armée ou les colonies.

 

Officiellement, les intempéries qui ont provoqué le plus de dégâts à Poggiolo sont les pluies et glissements de terrain d'octobre 1992, à la suite desquels la commune a été déclarée en état de catastrophe naturelle

 

Voir le lien suivant.

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 17:35
Le marron à Evisa dimanche

 

La 28ème Foire du marron (et aussi du champignon) aura lieu dimanche 24 novembre à Evisa.

 

Promouvoir les produits de la filière castanéicole, tel est l'objectif des organisateurs de cette manifestation dont le fer de lance est le marron d'Evisa "Insitina" variété de marron d’une grande qualité, offrant la particularité, outre sa valeur distinctive, de ne présenter aucun cloisonnement.

 

Organisée par l'Association Seve in grentu, c'est la fête du marron, fruit comestible du châtaigner, surnommé arbre à pain car c'est le principale aliment du cochon. La farine de châtaigne est classée en AOP depuis 2010. 

 

De nombreux stands installés au coeur du village proposent aux curieux les meilleurs produits de la région, des animations, des expositions, des dégustations...

 

Le marron à Evisa dimanche

 

Le reportage de Via Stella sur la foire de l'an dernier:

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 17:00

 

France 3 Via Stella vient de diffuser un nouveau reportage de la série "D'UMANE", maintenant présentée par Celia PETRONI: "Deux Sorru. La Corse grandeur nature".

 

Celia Petroni (extrait de sa page Facebook)

Celia Petroni (extrait de sa page Facebook)

 

Elle a choisi de rencontrer quatre personnages pour lesquels "le terroir reste une valeur sûre pour la créativité". Parmi eux, deux sont Poggiolais.

 

L'émission commence par Jean-Mathieu CORIERAS qui, avec ses mules, amène des matériaux à la chapelle Saint Elisée. Il en profite pour montrer le lac de Crena et évoquer la légende diabolique de sa création.

 

Les Deux Sorru: une mosaïque de la Corse audacieuse et innovante

 

Celia rencontre ensuite à Soccia Cécile GRIMALDI qui dit bien clairement qu'elle est "Poggiolaise et mariée à un Socciais" et qui explique sa passion pour le travail des bijoux.

 

Les Deux Sorru: une mosaïque de la Corse audacieuse et innovante

 

Près de Vico, Johanna SOTTON, l'éleveuse de chèvres, fait goûter son camembert corse.

 

Enfin, à Sagone, Pierre GERONIMI présente son laboratoire où il prépare des glaces en alliant toutes sortes de parfums inattendus.

 

Un reportage très plaisant à regarder.

 

Il comporte simplement une grosse erreur. Saurez-vous la remarquer?

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 17:44

Pour illustrer son bulletin météorologique quotidien, la chaîne France 3 Corse Via Stella a choisi ce matin mardi 15 octobre cette photo du Monte Tretorre.

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 17:58

Pour la première fois depuis une quarantaine d'années qu'elle existe, la foire au miel d'Arles vient d'être annulée car la récolte de cette année a été insuffisante.

 

Dans les Bouches-du-Rhône, les conditions climatiques (gel, canicule et sécheresse, surtout fin juin et début juillet) ont détruit les plantes dont les abeilles se nourrissent, nous apprend "La Provence" du 6 septembre. La situation est moins pire en Haute-Provence.

 

Faut-il avoir peur pour le miel?

 

Et en Corse?

Les renseignements manquent sur l'état de la récolte 2019 mais pas d'affolement, la situation ne semble pas aussi mauvaise.

 

Chacun pourra d'ailleurs en juger avec la foire "U mele in fiesta" qui aura lieu dimanche 22 septembre à Murzu.

 

Le détail de la journée n'est pas encore publié mais on sait déjà que le groupe Vitalba se produira dans l'après-midi.

 

Faut-il avoir peur pour le miel?

Partager cet article

Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 18:00

La nature corse est magnifique et elle est connue pour sa beauté, malheureusement. Malheureusement, car les touristes sont de plus en plus nombreux à marcher, et donc à détériorer, la flore et les paysages.

Le reportage diffusé samedi 24 août dans le journal de 20 heures de France 2 montre les dangers qui menacent les lacs de Melu et surtout de Ninu, ainsi que les efforts réalisés pour surveiller et sauvegarder ces trésors.

En prime, les images sont très belles.

Partager cet article

Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 18:00
Creno ou le Canada en Corse

Il fallait y penser et "L'Express" l'a fait: le lac de Creno ressemble à "un petit air de Canada sur l'Ile de Beauté". L'hebdomadaire titre ainsi un reportage de trois pages sur le lac le plus célèbre de Corse.

 

Au sommaire du numéro du 31 juillet, un dossier est consacré aux "lieux de sérénité",  soit "Vingt splendeurs françaises" présentées dans un cahier spécial de 64 pages. Creno fait parie de la catégorie des "sites de méditation" avec la forêt de Brocéliande, la montagne Sainte-Victoire ou la Vallée des Merveilles.

 

Il est dommage que, dans le bandeau, un "R" ait été oublié dans le mot "concurrence".

Il est dommage que, dans le bandeau, un "R" ait été oublié dans le mot "concurrence".

Creno ou le Canada en Corse

 

Il faut retenir la page 63 qui présente la vie et le travail de Jean-Mathieu CORIERAS, le charcutier-muletier poggiolais.

 

Creno ou le Canada en Corse

 

Malheureusement, en écrivant que "le plus bas des lacs corses est aussi l'un des plus faciles d'accès pour les randonneurs", le journaliste va encourager les touristes à venir plus nombreux encore.

Or, le lieu souffre de la sur-fréquentation touristique.

 

-------------------------

Photos de Juliette BEC.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907