Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 18:00

Comme dans de nombreuses petites communes, le maire d'Orto se représente aux élections municipales à la tête d'une liste unique.

 

L'union permet d'éviter des ressentiments qui durent parfois longtemps car ils sont surtout des problèmes d'ego. Mais l'union n'est utile que quand elle lie ensemble des personnes motivées pour se battre en faveur de leur village et quand il existe des projets communs. Par projets communs, il faut bien sûr entendre des actions précises et réalisables.

 

Nicolas RUTILY donne, dans cet entretien avec Pascale CHAUVEAU paru dans "Corse-Matin" de dimanche 23 février, une belle liste de projets réalistes: "goudronner la route, rénover l’éclairage public, et numériser le cimetière". Cette dernière idée serait très utile pour les familles et les historiens en quête des ancêtres. Il désire également aboutir à "l'aménagement du sentier qui va d’Orto au lac de Creno en sentier-patrimoine". Il est indispensable de savoir bien mettre en valeur toutes les richesses touristiques et patrimoniales que possède une commune.

 

Ainsi, pour Poggiolo, on peut se référer aux articles sur les 12 merveilles poggiolaises (Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6Les douze merveilles de Poggiolo: de 7 à 12 et Connaissez-vous le guide touristique de Poggiolo? La carte des merveilles poggiolaises).

 

Orto fait bloc

 

Maire sortant, Nicolas Rutily privilégie "l’unité" du village

 

PROPOS RECUEILLIS PAR PASCALE CHAUVEAU

 

Seul en lice pour ces élections, le maire sortant, qui brigue un troisième mandat, déclare : "Nous devons faire bloc pour maintenir la vie chez nous". / PHOTO P. C.

 

Candidat unique pour sa première élection, Nicolas Rutily était confronté à une liste d’opposition il y a 6 ans. Pour ce 3e mandat, le candidat à la mairie est seul en lice.

Vous présentez une liste partiellement renouvelée, avec des membres qui avaient fait campagne contre vous aux dernières municipales. Pouvez-vous préciser les raisons de ce choix ?

Il est important de préserver l’unité du village, et d’intégrer des jeunes dans l’équipe. Les divisions de pulitichella dans les villages, souvent dues à des problèmes d’ego, sont la mort de nos communes, qui se divisent et en gardent les meurtrissures durant plusieurs années. Trois membres de mon équipe sont partis pour permettre à des nouveaux d’intégrer l’équipe et de pérenniser le travail effectué. Le rural est en soins palliatifs. Les paroles et les grands discours des politiques ne nous atteignent plus. Soit nous sommes trop loin, soit nous sommes trop hauts. Nous devons faire bloc pour maintenir la vie chez nous.

 

Quel bilan tirez-vous de vos précédentes mandatures ?

Dans une petite commune comme la mienne, ce qui est fait est de suite visible. Le gros chantier a été la remise aux normes de notre station d’épuration, entièrement refaite pour devenir une station biologique avec des roseaux.

Mais nous avons dû aussi faire face à l’effondrement de trois murs importants suite aux fortes pluies, notamment le mur qui soutient l’unique route du village qui, en s’effondrant, l’a entraînée dans sa chute, coupant le village en deux (voir l'article Eboulement à Ortu). Après un vrai combat, nous avons heureusement obtenu l’arrêté de catastrophe naturelle, qui donne accès à des fonds de solidarité des communes du rural, et les reconstructions ont été rapidement menées. Pour information, la station d’épuration représentait un budget de 350 000 euros, et un seul mur a coûté 300 000 euros. À l’échelle du village, cela posait bien évidemment des problèmes budgétaires.

 

Malgré vos peu de moyens, avez-vous malgré tout des projets ?

L’entretien du village, entièrement à la charge de la commune, occupe l’essentiel de nos dépenses. Il est prévu dans les six mois à venir de goudronner la route, rénover l’éclairage public, et numériser le cimetière.

Avec les jeunes, nous avons mis en route un projet d’aménagement du sentier qui va d’Orto au lac de Creno, en sentier-patrimoine avec des explications sur la faune et la flore. Même si la plupart des gens vont à Creno au départ de Soccia, de plus en plus de monde passe par ici. Le trajet dure à peine plus longtemps, une heure trente au lieu d’une heure quinze, mais l’avantage est qu’on reste à l’ombre puisqu’il traverse la châtaigneraie. La prochaine mandataire sera vouée à la recherche de ressources financières. Le tourisme lié au lac devrait pouvoir ramener des retombées financières sur le village.

Le mur d’escalade de haut niveau, parfaitement équipé est à 15 minutes à pied du village, aussi.

Mais avant tout, il est impératif de doter Orto d’un vrai parking pour pouvoir accueillir le monde. Nous sommes activement à la recherche d’un terrain à l’entrée du village. Des pourparlers sont en cours avec les propriétaires privés.

Partager cet article

Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 18:29

 

 

Plus vite entre Ajaccio et San Bastiano

 

Il est loin le temps des voitures à cheval pour aller d'Ajaccio au village. On ne s'en rend pas compte mais la première mise en circulation du transport automobile de la cité impériale à Vico date de 1902 (voir l'article Du cheval au cheval-vapeur (n°2)).

 

Les voyages ne furent pas toujours faciles à cause de la forte déclivité sur les pentes des cols de San Bastiano et de Listincone, comme l'indique une nouvelle parue le 19 mars 1909 dans "La Croix" et dans d'autres quotidiens continentaux:

 

   "CORSE - Une automobile dans un ravin - L'automobile faisant le service d'Ajaccio à Vico descendait la rampe de Listincone, quand les freins ne fonctionnant plus, le mécanicien ne put rester maître de sa voiture, qui alla buter contre le parapet de la route. Toute la carrosserie se détacha et tomba dans le ravin, entraînant les voyageurs, dont deux furent grièvement blessés."

 

 

D'autres accidents eurent lieu presque chaque année jusqu'à maintenant. Une manifestation eut même lieu en 2015 pour demander plus de sécurité.

 

 

Actuellement, de grands travaux sont en train de bouleverser ce chemin afin de la rendre plus sûr et de rendre plus rapides les liaisons entre Ajaccio et Sagone, et de là avec Cargese ou Vico. Un reportage d'Isabelle Luccioni, dans "Corse-Matin" de samedi 22 février, fait le point sur ce chantier qui va bouleverser cette partie de la Corse.

 

Les travaux de San Bastiano seront achevés avant la saison

 

ISABELLE LUCCIONI

Les engins de chantiers se sont momentanément interrompus sur la route qui mène au golfe de Sagone. Une procédure habituelle entre deux phases de travaux selon le service des routes de la Collectivité de Corse.

La population s’était habituée aux feux temporaires qui rythmaient les déplacements vers le golfe de Sagone. Habituée aussi aux énormes engins de chantiers qui, depuis deux ans, creusent la montagne pour améliorer la RD81. La promesse d’une circulation plus fluide, à terme, avait rendu tout le monde patient.

Depuis plusieurs semaines pourtant, les interrogations sont nombreuses. Le chantier est à l’arrêt et ne semble pas sur le point de reprendre dans l’immédiat. Conséquences des intempéries de la fin 2019 ? Difficultés non prévues ? En l’absence de réponse, les théories les plus farfelues sont développées.

Y compris celle d’un problème majeur de financement qui trouverait sa source dans les difficultés de fusion des départements dans la Collectivité de Corse.

 

Plus vite entre Ajaccio et San Bastiano

Entre deux phases de travaux

Ces extrapolations font sourire à la CdC. "Nous sommes entre deux phases de travaux. Les terrassements sont achevés. On doit maintenant passer aux enrobés. C’est un moment classique dans toute réalisation de route. Il reste à poser les GBA (barrières en béton) les glissières et les couches d’enrobé. Les travaux devraient reprendre très vite", expliquent les responsables du service des routes.

"Dès que les premiers enrobés seront posés, cela va aller très vite. Et de plus, c’est constant, cela donne l’impression que la fin des travaux est proche", précise le maître d’ouvrage. "Quoi qu’il arrive, la route sera terminée pour l’entrée dans la saison estivale", estime-t-il.

14 millions d’euros co-financés par le PEI

Le chantier - les chantiers devrait-on dire - de la RD 81, ce sont trois chantiers en un sur l’axe qui relie Ajaccio au golfe de Sagone.

Tout d’abord, la réalisation d’un "créneau" (une voie pour les véhicules lents permettant les dépassements) jusqu’au col San Bastiano. Une opération qui a coûté 9 millions d’euros hors taxe.

Plus vite entre Ajaccio et San Bastiano

Ensuite, la réalisation d’un giratoire au niveau du Listincone (1,5 million d’euros).

Enfin un autre "créneau" à la Balisaccia (3,5 millions d’euros).

Ceci sans compter les améliorations de moindre importance avec notamment des rectifications de virages pour les rendre plus faciles à négocier. En tout, le montant des travaux s’élève à 14 millions d’euros hors taxe, co-financés par le PEI.

On imagine mal, dans le cadre de ce type de financement particulièrement encadré, comment il serait possible que les travaux soient interrompus pour des raisons budgétaires.

Rapprocher Sagone d’Ajaccio

La conséquence de cette amélioration de la RD 81 est évidente. Elle permettra de faire gagner un temps précieux aux automobilistes qui empruntent cet axe. Permettant à ceux qui vivent à l’année dans les secteurs de la Liscia, de Sagone et de Cargèse de se rendre à Ajaccio de manière plus rapide.

Et d’éviter l’été les "processions" derrière des cars ou des caravanes.

"On pourrait nous reprocher la possibilité d’aller plus vite et de créer ainsi des risques supplémentaires d’accidents. C’est tout l’inverse, en fait. Les créneaux permettant de doubler les véhicules lents en toute sécurité vont éviter les situations d’énervement qui conduisent à des dépassements dangereux", rappelle-t-on au service des routes.

Les exemples existants de ces passages à trois voies ont été largement expérimentés sur d’autres axes (en allant vers Cauro ou dans le secteur de Corte notamment). Ils permettent un "partage de la route" entre poids lourds et véhicules de tourisme, personnes qui travaillent et vacanciers qui admirent les paysages.

Un confort de déplacement que tous ceux qui passent par San Bastiano espèrent bien voir de manière concrète... et rapide.

Partager cet article

Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 18:00

Les élections municipales d'une commune peuvent avoir des conséquences sur une autre commune.

 

Le maire sortant de Vico, François COLONNA, se présente pour solliciter un quatrième mandat. Son équipe et ses projets sont présentés dans une interview parue dans "Corse-Matin" de mercredi 19 février. Elle est publiée in extenso à la fin de ce message.

 

De nombreuses promesses sont très intéressantes mais on peut noter cette partie de phrase:

"Au village cette fois, le foyer d'accueil médicalisé de Guagno-les-Bains, 40 lits et 65 emplois, descendra à Vico".

 

L'idée est dans l'air depuis quelque temps. Elle semble toute proche d'être réalisée. Ce départ ne pourra qu'être un préjudice pour Poggiolo. La commune perdra une institution importante qui fait travailler plusieurs Poggiolais. Le foyer a été inauguré en juin 2014 (voir article en cliquant ici).

 

 

Municipales: une question de vie ou de mort pour Poggiolo?

 

Alors que l'on se désespère de la disparition des activités dans les petits villages, Vico est en train de centraliser toutes les activités du canton. Tant mieux pour les Vicolais.

 

Mais le transfert du FAM est peut-être bien une question de vie ou de mort pour Poggiolo. La future municipalité agira-t-elle pour empêcher ce déménagement?

 

De façon plus générale, le nouveau conseil municipal de Poggiolo et Guagno-les-Bains devra agir vite et bien pour que la commune puisse encore vivre.

 

Cliquer sur le document pour le lire plus aisément.

Cliquer sur le document pour le lire plus aisément.

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 16:31
Déblocage, pour combien de temps?

 

Le port de Marseille l'attendait, et surtout les les Corses: après une vingtaine de jours de blocage, les rotations maritimes peuvent reprendre. Les marins des syndicats STC et CFTC de la compagnie La Méridionale étaient en grève car ils estimaient que Corsica Linea ne respectait pas l'accord conclu en juin dernier pour la répartition des escales entre Corse et Continent.

 

 Les deux compagnies maritimes ont finalement trouvé un accord pour poser une candidature commune pour la DSP (délégation de service public) pour les sept ans à venir.

 

Déblocage, pour combien de temps?

 

Il faut espérer pour le bien des Corses et des employés de La Méridionale que tout se passe au mieux.

 

Des perturbations existent encore du fai des actions de la CGT des ports pour le régime de retraite mais sans rapport avec la situation de La Méridionale.

 

Toutefois, des questions se posent toujours comme la volonté réelle de la STEF, propriétaire de La Méridionale, de vouloir conserver cette compagnie, et comme l'attitude très ambiguë de la CdC qui a fait dire à certains officiers de La Méridionale: "notre seul tort serait-il d’avoir un actionnaire parisien ne faisant pas partie d’une oligarchie insulaire?"

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 10:46
Victor est arrivé chez les Franceschetti

Nous avons le plaisir d'annoncer que mardi 21 janvier à 6 h 25, à l'hôpital Notre Dame de la Miséricorde à Ajaccio, est né Victor (Antoine Bernard) FRANCESCHETTI, fils de Sophie DESNAULT BURLE et de Jean-François FRANCESCHETTI.

 

Comme il est de rigueur, la mère et l'enfant se portent bien.

 

Carla est heureuse d'avoir un petit frère, et ne parlons pas des grands-parents paternels Bernard et Marie-Claude FRANCESCHETTI !

 

Nos félicitations à tous, sans oublier Brigitte et Bernard, les grands-parents maternels.

Victor est arrivé chez les Franceschetti

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 18:00

Dans huit semaines, aura lieu le premier tour des élections municipales et tous ceux qui ont l'ambition de diriger leur commune sont sur le pont et s'agitent.

 

La campagne électorale est commencée
La campagne électorale est commencée

 

Mais non, bien sûr: il n'est pas question de Poggiolo qui garde ses particularités électorales!!!

 

La campagne électorale est commencée

 

 Par contre, à Marseille, toutes les occasions sont bonnes pour tenter de draguer les électeurs. Ainsi, ce samedi 18 janvier, à la Maison de la Corse, rue Sylvabelle dans le 6e arrondissement, se tenait la première journée du salon du livre corse.

 

Les ouvrages présentés étaient multiples et variés, témoignant de la vitalité de l'édition insulaire. Le livre corse se porte bien.

 

La campagne électorale est commencée

Les auteurs ont dédicacé leurs ouvrages à de nombreux lecteurs intéressés.

La campagne électorale est commencée

 

Mais les candidats aux élections municipales étaient également nombreux à la présentation des vœux de nouvel an qui terminait la journée.

 

On pouvait remarquer Martine Vassal, qui dirige le département et veut succéder à Gaudin à l'hôtel de ville, Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements, venu avec plusieurs de ses adjoints, etc, etc.

 

Toutes les futures listes n'étaient cependant pas représentées. Les socialistes, qui ont perdu beaucoup de leurs réseaux traditionnels dans les milieux corses, étaient très discrets et le Rassemblement National complètement absent car il considère la Fédération des Groupements corses de Marseille comme entièrement noyautée par la gauche.

 

Quant à la République en Marche, aucun de ses députés, qu'ils aient été ou non invités, n'était présent mais, de toute façon, on ne les a jamais vus depuis leur élection il y a bientôt trois ans.

 

Hommes et femmes politiques présents ne cessaient de tendre la main, non pas pour demander l'aumône mais pour solliciter des suffrages. Et leurs sourires s'agrandissaient devant tous les appareils photos et smartphones qui pointaient leurs objectifs.

 

La campagne électorale est commencée

De belles photos de famille purent être réalisées.

 

La campagne électorale est commencée

 

Tous les politiciens présents étaient désolés de ne pas pouvoir prendre la parole car leurs interventions auraient été comptées comme des éléments de campagne électorale alors que celle-ci n'a pas encore officiellement débuté.

 

Faute de pouvoir parler, Madame Vassal, en pull mauve, tout contre la tribune, serrait de près Jean DAL COLLETTO, président de la Fédération, et le représentant de la CdC pendant leurs discours.

 

La campagne électorale est commencée
La campagne électorale est commencée

 

Ces obsédés de l'urne ont-ils écouté l'allocution de Jean DAL COLLETTO, qui a insisté sur le désir des Corses de la diaspora d'être reconnus comme des Corses à part entière, surtout pour les transports, et qui s'est alarmé du nouveau baccalauréat qui fait disparaître les langues régionales?

 

Pas grave: ce ne sont que des Corses. Mais on aura un bon maire pour Marseille.

 

-----------------------------

Toutes les photos sont de Michel Franceschetti.

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 18:01

 

Si vous habitez à Poggiolo ou Guagno-les-Bains et que, dans les prochains jours, un inconnu vient frapper à votre porte, ne vous inquiétez pas. Il présentera une carte tricolore pour prouver qu'il est un des 165 agents recenseurs de Corse.

 

La nouvelle campagne de recensement vient de débuter et elle va durer jusqu'au 15 février. Contrairement au XIXe siècle et à la plus grande partie du XXe, toutes les communes françaises ne sont pas visitées en même temps. Elles le sont par roulement tous les cinq ans. Poggiolo avait été concernée en 2015. Soccia sera compté en 2016 et ce sera 2017 pour Orto et Guagno.

 

extrait des résultats du recensement de 1931 à Poggiolo (visible sur le site des archives départementales)

extrait des résultats du recensement de 1931 à Poggiolo (visible sur le site des archives départementales)

 

L'INSEE obtient ainsi une grande moisson de chiffres qui sont très utiles pour l'aménagement du territoire, pour calculer le montant des subventions de l'Etat et le nombre d'électeurs et d'élus au conseil municipal.

 

Ainsi, la toute récente publication, il y a quelques jours, des chiffres de la population a montré que la Corse avait 335.000 habitants au 1er janvier 2017. Cette population légale est officielle à compter du 1er janvier 2020.

 

Comme à Poggiolo, elle vient de dépasser le seuil des 100 personnes, le conseil municipal qui va être élu devra comprendre 11 membres au lieu de 7 comme en 2014. La même mésaventure existe à Murzo.

 

Mais ne nous inquiétons pas: la seule liste qui se présentera bientôt aux élections poggiolaises sera complète.

​​​​​​​

Poggiolais, comptez-vous !

 

74 communes concernées par le recensement de 2020:

En Corse-du-Sud : Afa, Ajaccio, Alata, Arghjusta-Moriccio, Bilia, Carbuccia, Eccica-Suarella, Lecci, Marignana, Monacia d’Aullene, Murzo, Palneca, Partinello, Pastricciola, Piana, Pietrosella, Poggiolo, Porto-Vecchio, Sari-d’Orcino, Sarrola-Carcopino, Serriera, Santa-Maria-Siche, Tasso, Urbalacone, Villanova, Zevaco, Zigliara, Zoza.

En Haute-Corse : Alzi, Ampriani, Bastia, Calacuccia, Calenzana, Campile, Casabianca, Castello-di-Rostino, Cateri, Corscia, Costa, Crocicchia, Favalello, Feliceto, Galeria, Gavignano, Ghisonaccia, L’Île-Rousse, Lavatoggio, Poggio-di-Nazza, Mausoleo, Moncale, Monte, Montegrosso, Murato, Nocario, Olcani, Ortale, Pero-Casevecchie, Pianello, Piano, Pietra-di-Verde, Pietricaggio, Poggio-di-Nazza, Poggio -di-Venaco, Silvareccio, Saint-Florent, Santa - Lucia-di-Moriani, Santa-Maria-di-Lota, Santo-Pietro-di-Tenda, Venzolasca, Vignale, Ville-di-Paraso, Zalana, Zuani.

Evolution de la population poggiolaise depuis 1800 (d'après Wikipedia).

Evolution de la population poggiolaise depuis 1800 (d'après Wikipedia).

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 10:00

"La commission interministérielle, réunie lundi 6 janvier dans le cadre de la procédure accélérée à la suite de la tempête Fabien, a émis un avis favorable à la reconnaissance en état de catastrophe naturelle de 51 communes corses victimes d'inondations" indique la préfecture de Corse dans un communiqué.

Elle a adopté 51 avis favorables : 48 pour la Corse du Sud et 3 pour la Haute-Corse. 2 autres dossiers ont été ajournés dans l’attente d’une expertise complémentaire de Météo France. 
Toutes les demandes déposées au titre des inondations (ruissellement, crues torrentielles, débordement de cours d'eau) ont été étudiées sur le fondement d'expertises réalisées en urgence par Météo-France et la DREAL de Corse. 
Les demandes communales déposées au titre des mouvements de terrain et des submersions marines seront présentées lors de commissions ultérieures lorsque toutes les expertises seront réalisées. 
Les personnes sinistrées devront contacter leur compagnie d’assurance pour les affaires les concernant et relevant de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au plus tard dans les dix jours suivant la publication de l’arrêté interministériel au Journal officiel.

 

Liste des communes retenues

Inondations et coulées de boue du 20 décembre 2019 au 22 décembre 2019 
 Département de la Corse-du-Sud. 
Communes d’Afa (1), Ajaccio, Alata (1), Appietto (1), Bastelicaccia, Carbuccia, Cargiaca (1), Casaglione (1), Casalabriva (3), Cauro, Ciamannacce (3), Coggia, Cognocoli-Monticchi (1), Cozzano (2), Cuttoli-Corticchiato, Eccica-Suarella, Forciolo (1), Frasseto (1), Grosseto-Prugna, Guargualé (1), Guitera-les-Bains (1), Lopigna (1),
Murzo (1), Ocana, Olmeto, Palneca (2), Peri, Petreto-Bicchisano (1), Pietrosella (1), Pila-Canale (1), Poggiolo (1), Rosazia (1), Sarrola-Carcopino, Sartène, Serra-di-Ferro (3), Serra-di-Scopamène (1), Sollacaro (3), Sorbollano (1), Tavaco, Tolla (2), Valle-di-Mezzana (1), Vero, Vico, Viggianello, Villanova (1), Zérubia (1), Zévaco (1), Zoza (1). 


Département de la Haute-Corse. 
Communes de Lucciana, Valle-di-Rostino et Vescovato.

 

La catastrophe pour Poggiolo, Murzo et Vico.
La catastrophe pour Poggiolo, Murzo et Vico.
Dans son histoire, le village de Poggiolo n'a été reconnu comme victime de catastrophe naturelle qu'une seule fois, en 1992.
 
On sait que les pluies méditerranéennes peuvent être catastrophiques car torrentielles et tombant pendant plusieurs jours. Ce fut le cas en 1992 pour tout le sud-est de la France. Le 22 septembre, Vaison-la-Romaine avait été cruellement frappée. En Corse, en octobre, les précipitations tombèrent pendant 18 jours. Le résultat en fut des inondations et des coulées de boue qui décidèrent le gouvernement à classer plusieurs communes corses en état de catastrophe naturelle.
Il a fallu cependant attendre cinq mois, jusqu'au 19 mars 1993, pour qu'un arrêt ministériel reconnaisse ce classement pour les dégâts ayant eu lieu du 20 au 23 octobre, au profit des communes de Poggiolo, Marignana, Osani, Ota-Porto, Partinello, Piana et Serriera.

 Guagno-les-Bains, le Fiume Grosso atteignit un niveau record et le Riosecco (la rivière que la route enjambe entre le col de Sorrù et les-Bains) n'avait plus rien à voir avec son aspect habituellement aride de l'été.

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 23:59

On connaît les difficultés rencontrées par les pompiers en Corse.

 

Leurs tâches sont lourdes et leurs moyens limités. Ils ont constamment besoin de jeunes qui s’engagent au service des autres en parallèle de leur métier ou de leurs études.

 

Sur twitter, le SDIS Pumonti a publié des appels à candidatures. Le centre d'incendie et de secours de Vico a demandé le 9 décembre aux jeunes des villages voisins de venir consacrer du temps à leur région.

 

Les pompiers avaient oublié les Poggiolais

 

Mais vous voyez tout de suite ce qui ne va pas dans ce message.

Vico, Sagone, Arbori, Balogna, Guagno, Letia, Murzo, Orto et Soccia sont cités.

Que manque-t-il?

 

POGGIOLO, bien sûr !!!

 

 

Est-ce que les Poggiolais seraient jugés indignes d'aider leurs prochains?

 

La remarque a été faite par twitter vendredi 10 janvier en début d'après-midi. Aussitôt, l'information a été rectifiée en ajoutant Poggiolo.

 

 

Les pompiers avaient oublié les Poggiolais

 

Ce n'était qu'une erreur involontaire, une simple distraction.

 

Nous avons là la démonstration qu'il ne faut pas baisser les bras en disant que Poggiolo est trop petit pour faire quelque chose et pour que le village intéresse quelqu'un. Un village n'est mort que lorsque chacun se persuade de sa mort.

 

Merci aux pompiers de Vico pour avoir promptement opéré la rectification. Maintenant, il faut les aider.

 

È PARCHI MICCA VOI ?

 

Les pompiers avaient oublié les Poggiolais

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 09:53

L'édition de "Corse-Matin" du dimanche 5 janvier publie une présentation du Blog des Poggiolais avec les statistiques de fréquentation de l'année écoulée. Merci.

 

 

Le blog dans "Corse-Matin"

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907