Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 18:01

Les derniers articles de ce blog ont montré d'anciennes photos de Poggiolais.

La photographie est le meilleur moyen pour connaître les visages de nos grands-parents, arrière-grands-parents et autres aïeux. Elle permet aussi de voir comment l’on était habillé et quelles étaient les coutumes et les grandes cérémonies du village. Ce fut donc une excellente initiative que l’exposition de photos qui eut lieu à Poggiolo le 16 août 1999 et qui fut rééditée le 16 août 2000.

Dans le cadre des animations organisées pour la saint Roch et pour trouver des financements pour la restauration des églises du village, des panneaux portant les reproductions de dizaines de vieilles photos furent posés dans la ruelle qui se trouve sur le côté droit de la chapelle. La salle des fêtes n’existait pas encore.

 

Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.
Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.

Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.

Plusieurs familles avaient prêté des documents encore jamais vus. Chacun tentait d’identifier les visages exposés. Des souvenirs revenaient  la mémoire. On échangeait les renseignements que chacun possédait. On se rendait compte que l'on n'était pas sorti de rien, mais que l'on avait ses racines ici, et même depuis très longtemps.

Le succès fut très grand, comme le montre le film ci-dessous.

On voudra bien excuser le décalage d’environ douze secondes entre le son et l’image. L’animateur du blog n’est pas un technicien diplômé.

Le film est également disponible sur la plate-forme Vimeo.

Une telle exposition pourrait être préparée pour un été prochain, d’autant plus que, depuis sa création, le Blog des Poggiolais a recueilli des photos qui y auraient leur place.

Et, depuis une quinzaine d’années, les jeunes présents sur ce film ont bien grandi et comprendraient mieux ce qu’ils virent à l’époque. Il faut se dépêcher de recueillir les souvenirs car le passé disparaît avec les personnes qui l’ont vécu. Cinq Poggiolais présents sur ce film sont maintenant décédés. Avec chaque décès, une partie de la mémoire est perdue, une bibliothèque est fermée. Qui se souvient de l’anecdote racontée par «Milo» au sujet d’un cierge pris à Orto et dont le film ne donne qu’un extrait ?

Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir (Elie Wiesel).

 

Un peuple qui n'enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité (François Mitterrand).

 

Cet article a déjà été publié le 13 juillet 2016.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 18:12

L'Association des Amis du Couvent de Vico propose une journée de rencontre et d'échanges autour du livre "Une vie simple"

 

samedi 28 avril, de 9h30 à 17 heures.

 

Afin de vous faire mieux connaître ce livre, nous vous présentons le texte de la quatrième de couverture et le feuilletage de la première douzaine de pages de l'ouvrage.

Pour préparer la journée du 28 avril

 

Ce livre retrace la rencontre intense de deux écrivains avec une personnalité marquante du christianisme, Enzo Bianchi, et avec la communauté monastique, oecuménique et mixte, qu'il a fondée en Italie dans les années 1970.
Au coeur d'un vallon du Piémont, le monastère est devenu un haut lieu du christianisme, où la saveur de la spiritualité irrigue le temps partagé et les heures de recueillement.

Les auteurs y découvrent un véritable chemin d'humanisation, emprunté par la communauté ainsi que par les hôtes de passage:

«Le sens de la vie intérieure et du décentrement de soi, le goût de la solitude et de la vie en commun, l'attention au silence et à la parole vivante, tous ces éclats de vie monastique sont des expériences riches d'enseignements pour construire une vie humaine apaisée parce que reconnue dans ses dimensions les plus paradoxales.»

Un voyage inattendu au coeur d'une spiritualité ouverte à notre temps.

Enzo Bianchi

Enzo Bianchi

Partager cet article
Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 18:07
Une journée sur une vie simple

JOURNEE D'ECHANGE ET DE DEBAT AUTOUR D'UN LIVRE 

A l'initiative de l'Association des Amis du Couvent, Gaston PIETRI propose une journée de rencontre et d'échanges

 

samedi 28 avril, de 9h30 à 17 heures,

à la salle Albini du Couvent de Vico,

autour du livre «Une vie simple». 

 

Un livre à deux voix : celle de Nathalie SARTHOU-LAJUS, philosophe et rédactrice en chef adjointe de la revue "Etudes" depuis 2007, et de l'écrivain Alexis JENNI, tous deux auteurs de nombreux ouvrages. 

Nathalie Sarthou-Lajus et Alexis Jenni

Nathalie Sarthou-Lajus et Alexis Jenni

 

Ils ont rencontré, en prenant le temps, une communauté établie à Bose dans le Piémont, fondée dans les années 1960 ("près d'un figuier qui prend son temps pour faire mûrir chacun de ses fruits"). 

Et chance remarquable, le fondateur, le frère Enzo BIANCHI, sera également présent. Une communauté de tradition monastique et toutefois originale, avec son œcuménisme, ses hôtes de toutes provenances (des moines chrétiens de plusieurs pays), sa fidélité et son ouverture. 

Le livre est le témoignage d'une expérience vécue, racontée, proposée à ceux qui pourraient y trouver une inspiration pour leur vie. La question est de savoir «en quoi cela rejoint-il notre vie de laïcs dans le monde?».

C'est la journée du 28 avril qui y répondra. Là est l'essentiel. 

L'entrée à la conférence est libre, mais il est recommandé de s'inscrire pour le repas de midi (15 €) au 04 95 26 83 83. 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 18:00

 

Si la liste des douze merveilles poggiolaises a été présentée dans deux récents articles (Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6 et Les douze merveilles de Poggiolo: de 7 à 12), encore faut-il savoir comment l'utiliser.

 

Connaissez-vous le guide touristique de Poggiolo? La carte des merveilles poggiolaises.

Le plus pratique, surtout pour les personnes ne connaissant pas le village, est de disposer d'un guide touristique avec une carte donnant la localisation exacte de chaque lieu remarquable de Poggiolo et suggérant un ordre à suivre. 

 

Une photo aérienne trouvée sur le site de l'IGN Géoportail peut servir de fond de carte.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

Station 1: la piazza Inghjo.
Station 2: la chapelle St Roch
Station 3: l'ancien café St Roch
Station 4: maison Ceccaldi
Station 5: le monument aux morts
Station 6: la fontaine du Lucciu
Station 7: les restes de rigoles
Station 8: séchoir et four 
Station 9: maison Pinelli
Station 10: croix de Tanellu
Station 11: les oliviers
Station 12: église Saint Siméon 

 

Ce guide serait certainement très utile pour des touristes à qui il serait distribué l'été.

Mais, si ce guide n'est pas imprimé, peut-être que les possibles futurs visiteurs regarderont cet article et qu'il leur sera utile...

On peut rêver !

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 17:50

Parmi tous les sujets dont doit s'occuper la Collectivité unique de Corse, celui de l'éducation est un des plus importants.

En 2040, les moins de 20 ans seront moins nombreux que les Corses ayant dépassé 75 ans. Il faut donc former ces jeunes qui constituent "un précieux trésor" pour le développement de l'île.

Pour lutter contre le vieillissement et la désertification rurale, un projet novateur a été présenté par Jacques ORSONI, professeur émérite à l'Université de Corse, et Philippe DUBREUIL, inspecteur général à la retraite. Tous deux membres du groupe de réflexion Corte 96, ils ont présenté l'idée d'un "cartable numérique" adapté aux classes rurales.

Philippe DUBREUIL

 

Plutôt que de fermer des écoles et d'obliger les élèves à de pénibles trajets, les écoliers d'un même secteur scolaire travailleraient une partie de la semaine dans leur village en télé-enseignement. Ce serait l'application d'un principe nouveau: "Une école qui vient à l'enfant, et non plus un enfant qui va à l'école".

Les détails sont donnés dans l'entretien recueilli par Véronique EMMANUELLI et publié dans "Corse-Matin" le 9 février.

Cliquer sur l'image pour bien lire le texte.

 

Une école qui vient à l'enfant
Partager cet article
Repost0
10 mars 2018 6 10 /03 /mars /2018 18:00

A l'occasion de ses vingt ans d'existence, le bulletin "Inseme" fait appel aux bonnes volontés. Dans le numéro 350 du mois de mars, Annie ABBAMONTE écrit combien il est difficile de publier ces douze pages mensuelles d'une publication qui est indispensable pour faire un lien entre les habitants des Deux Sorru. Le texte en est reproduit ci-dessous.

Toutes les personnes qui auraient des articles à envoyer ou qui pourraient donner un peu de temps pour la rédaction et l'expédition du journal seraient les bienvenues.

S'adresser à INSEME, couvent St François, 20160 VICO 

Téléphone: 04-95-26-83-83.

 

INSEME A 20 ANS 

Quel bel âge! On dit que c'est le plus beau de notre existence! Même si cela reste à démontrer. 

Quand Inseme a été créé, sous la houlette de Jean-Pierre Bonnafoux, il y avait beaucoup de bénévoles. Puis les uns sont partis, laissant la place à d'autres. Au fil des années, chacun d'entre-nous a apporté sa touche personnelle, même s'il n'est pas toujours évident de s'investir dans l'écriture si l'on n'a pas la plume facile ou une formation adéquate. Mais «cahin-caha», en ce moment c'est plutôt « caha », nous avons réussi à atteindre ce bel âge. 

Néanmoins il faut nous rendre à l'évidence, nous ne sommes plus assez nombreux (ses). Chaque mois, il faut trouver des idées de sujet, réaliser les interviews si besoin, rédiger, demander à nos contacts de faire des compte-rendu, mettre tout çà en page pour réaliser la maquette, l'imprimer, l'acheminer vers le village qui est chargé de le plier, le récupérer, faire les étiquettes et la mise sous pli pour les envois aux abonnés, et enfin, le distribuer dans tout le canton... Une mécanique bien huilée mais qui s'enraye, comme ces derniers mois, dès lors que l'un d'entre nous est moins disponible... 

De ce fait, toute nouvelle contribution est la bienvenue. Vous pouvez aussi simplement nous envoyer un article lorsque vous avez envie ou besoin de dire ou raconter quelque chose (certains le font déjà). Vous pouvez aussi nous suggérer des idées de sujet, nos pages sont grande ouvertes. 

L'équipe actuelle essaie d'inscrire dans la durée le travail âccompli par toutes celles et ceux qui nous ont précédés. Nous avons une pensée particulière pour ceux qui nous ont quittés pour toujours : Jean-Martin Franceschetti, Claude Julien, Charles Rocca, Marcel Hertz, les pères Omi Jo Thévenet, Hubert Sarrasin et Piergiogio Piras, on ne les oublie pas. 

Longue vie à Inseme. 

Annie Abbamonte 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 08:29

Les habitants des Deux Sorru seront certainement ravis d'apprendre une nouvelle promotion:

Le Cesec (Conseil économique social environnemental et culturel de Corse) ayant procédé à la mise en place de ses commissions spécialisées, Hélène DUBREUIL a été élue avec 38 voix (la majorité absolue était de 30) mardi 6 mars présidente de la commission éducation formation jeunesse.

Toutes nos félicitations et tous nos souhaits de réussite dans ces nouvelles fonctions.

Session du CESEC. Hélène est au troisième rang (photo CNI).

Session du CESEC. Hélène est au troisième rang (photo CNI).

Une nouvelle présidente

La composition du bureau et des commissions se trouve sur le site du Cesec.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2018 6 03 /03 /mars /2018 17:59
Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

Ne soyons pas modeste. Quand on est à Poggiolo, on peut voir douze merveilles. 

 

 

Pour les découvrir, l'idéal serait d'installer un sentier de découverte comme le sentier d'interprétation de Letia, décrit dans un article précédent (le revoir en cliquant ici).

On pourrait imaginer un circuit dans le village avec, à chaque station, un panneau présentant la tradition ou le fait historique lié à cet endroit.   

Bien sûr, il est toujours facile de lancer une idée. Elle ne peut être crédible que si elle est précisée. Où seraient disposés ces panneaux? Existe-t-il à Poggiolo des lieux vraiment intéressants?

Voici donc une liste de douze propositions, liste qui peut tout à fait être critiquée mais qui est une base de départ. Autant que possible, il est fait référence à des articles déjà parus dans ce blog.

 

Comme il faut bien démarrer de quelque part, imaginons d'aller de bas en haut.

 

En marche pour les douze merveilles de Poggiolo!

 

 

Station 1: la piazza Inghjo.

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

Sur cette place, repose depuis longtemps une roue de moulin. Elle servirait de base à une présentation des moulins d'autrefois, de leur activité et de leurs emplacements. 

 

 

 

Station 2: la chapelle St Roch

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

On expliquerait la raison de son édification (le meurtre commis en 1634 dans l'église St Siméon et sa désacralisation) et on évoquerait l'importance du culte de saint Roch dans le village et dans toute la Corse.

Meurtre de 1634: voir l'article Du sang à Sorru in Sù. N°1: DU SANG À ST SIMÉON

 

 

 

Station 3: l'ancien café St Roch

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

A partir de cette porte, rien de plus facile que de donner la liste des bars qui ont existé au village et d'insister sur leur rôle dans la sociabilité villageoise.

Voir les articles : 

Anciens et nouveaux bars

La Liberté était à Poggiolo

Le café de la ruelle derrière St Roch

Après le café oublié, le café caché

Le bar des fauchés

 

 

 

Station 4: maison Ceccaldi

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

La maison de Valère est choisie car elle est au bord de la route, visible pratiquement sur toutes ses faces et en bon état. Mais elle fait partie de la même catégorie que la maison de Marione, la maison Martini ou la maison de Bernard Franceschetti, c'est-à-dire des maisons de notables construites fin XIXème siècle.

Elles ont souvent une petite place devant l'entrée, une double porte surmontée d'une imposte et deux étages dont le premier (et ici le second également) est pourvu d'un petit balcon.

Leur positionnement s'explique par la création, à cette époque-là, de la route départementale.

 

 

 

Station 5: le monument aux morts

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

Ce monument rappelle la mortalité de la guerre de 1914-1918, qui a plus particulièrement frappé notre canton par rapport à d'autres parties de la Corse.

Des éléments sur la vie et la mort de certains des trente Poggiolais tombés pendant la Grande Guerre pourraient être racontés. Voir l'article Ils étaient trente Poggiolais.

Il ne faudrait pas oublier les disparus de la seconde guerre mondiale et de la guerre d'Indochine.

D'autre part, les noms gravés sur la pierre permettent de connaître les noms de famille les plus courants de cette époque.

Enfin, la vue sur la pente de la vallée du Fiume Grosso montre des vestiges des cultures en terrasse. Il faudrait insister sur le fait que tous les terrains étaient cultivés et que les Poggiolais étaient plus cultivateurs qu'éleveurs.

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

 

 

 

Station 6: la fontaine du Lucciu

Les douze merveilles de Poggiolo: de 1 à 6

Elément indispensable à la vie du village jusqu'à l'installation de l'eau courante en 1967-1968.

Voir l'article U Lucciu est toujours là.

 

 

Alors, existe-t-il, oui ou non, de la matière pour organiser un circuit de découverte des merveilles de Poggiolo?

Et ce n'est pas fini...

 

(à suivre)

Partager cet article
Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 17:02

Tous les amis de la famille CERVERA et les fidèles de Sorru in Musica, brillamment animé par Bertrand, adressent leurs condoléances à la famille CERVERA.

Avec la famille Cervera
Partager cet article
Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 17:46

Une conférence à Toulon sur Mgr de Mazenod et une autre à Aix-en-Provence sur le problème corse sont prévues pour les prochains jours.

Deux conférences sur le Continent

Indiscutablement l'Islamisme est « aujourd'hui » dans une phase conquérante mais nous ne devons pas ignorer que le catholicisme a su l’être « hier ». En Provence ce fut le cas avec l’évêque de Marseille Mgr de Mazenod, canonisé en 1995.

 Eugène de Mazenod naquit à Aix-en-Provence en 1782 dans une famille aristocratique qui dut émigrer pendant la Révolution. Durement marqué par cet exil, il en garda de solides convictions royalistes et une grande piété. Devenu prêtre, il fonda en 1816 les Missionnaires de Provence, devenus ensuite les Oblats de Marie Immaculée, pour évangéliser une Provence touchée par la déchristianisation révolutionnaire, puis pour répandre la religion catholique dans les pays éloignés.

Evêque de Marseille de 1837 à sa mort en 1861, il marqua profondément ses contemporains par une attention constante envers les pauvres et le paysage de sa ville par de nombreuses constructions (cathédrale de la Major, basilique ND de la Garde). Pour lui, le christianisme devait s'afficher partout sans complexe. Michel Franceschetti, professeur d'histoire et administrateur du Comité du Vieux Marseille présentera cet exemple provençal aux « amis du Graal ».

Deux conférences sur le Continent
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907