Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2018 7 09 /12 /décembre /2018 18:00

Edmond Simeoni incarne l'engagement pour la Corse depuis près de 60 ans. S'il n'est plus au premier rang des militants, il est toujours un observateur et acteur important de tout ce qui concerne les Corses de l'île et de l'extérieur.

Il vient de faire paraître un nouveau livre intitulé "L'inéluctable liberté". Voici comment il le présente sur son blog edmondsimeoni.com

L'inéluctable liberté d'Edmond Simeoni

 

Je vous informe de la parution de mon dernier ouvrage: «Corse, l’inéluctable liberté», aux Editions Alain Piazzola. 

Il s’agit du rassemblement de nombreux textes récents qui ont pu paraître soit dans des communications, soit sur les réseaux sociaux. 
L’actualité politique est particulièrement dense, tant en France continentale que dans l’Union Européenne et dans le monde, qui apparaissent particulièrement troublés par des événements graves, comme la crise des migrants, le réchauffement climatique, les conflits violents aux quatre coins de la planète et les difficultés économiques majeures de nombreuses populations. 
Bien entendu la Corse est confrontée à des échéances importantes, liées par exemple à la création de la Collectivité Unique, ainsi qu’à la réalisation progressive d’une économie, plus juste et qui s’inscrit résolument dans la modernité pour la gestion et dans l’avant-garde pour les projets (NTIC, Start up, Fatlab, ENR…). 
L’ambition est modeste, il s’agit simplement d’informer, d’échanger avec tous les autres acteurs, de participer à une meilleure compréhension des mécanismes publics; surtout de susciter et d’encourager tant la réflexion que l’implication.
 

Quatrième de couverture

Quatrième de couverture

ATTENTION: NE PAS RÂTER!

En janvier, paraîtra "Corse, Indépendance", le nouveau livre de Christian MONDOLONI, militant nationaliste de longue date.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 18:02
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Les aînés des Deux Sorru sont magnifiquement mis en valeur dans le livre "PORTRAITS D'UNION" dont la séance de dédicace a eu lieu mardi 4 décembre, dans les locaux de Santunione à Mezzavia.

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"
Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

Photos de l'association "Inseme - Se rendre sur le continent pour raison médicale"

À l’initiative du projet, il y a un an, Laurent Rosano, infirmier libéral dans le haut canton des Deux Sorru. Ses patients, il les trouve beaux, malgré les rides et autres marques du temps. Pour les mettre en lumière, il contacte Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, qui avait fait de lui un portrait qui l’avait touché à l'occasion de la Marie-Do. Elle adhère avec enthousiasme et propose d’associer au projet Pierre Farel, pour qu'il apporte son regard d'artiste peintre à Ajaccio. À son tour, le peintre complétera l’équipe avec Mathieu Cabuy-Cianelli, graphiste et maquettiste: "Quelles histoires se cachent derrière ces portraits ? Quels souvenirs ont-ils éveillé en moi ? Derrière ces visages s’en cachent d’autres et je les garde dans mon cœur", commente celui-ci.

L’idée était de proposer à des personnalités de commenter chaque photo, sans même connaître celui ou celle qui a posé.

De cette année de travail passionné, est né un livre merveilleux.

"Portraits d'union", une magnifique initiative

Magnifiés en noir et blanc, les portraits ont su capter l’âme de chaque modèle. On devine le bleu des yeux de Madeleine, on ressent la force de Marie-Thérèse, on sourit avec Joseph ou Marie-Jeanne. Ils étaient vingt-neuf à prendre la pose, puis trente avec Antoine qui a demandé à participer lui aussi. Le livre est dédié à Félix et Baptistine, aujourd’hui disparus.

Côté artiste, les textes sont forts. A deux exceptions près, aucun ne connaissait celui ou celle dont il devait commenter la photo. Et si Thomas Dutronc a choisi le ton de l'humour, et les collégiens de Vico un poème inspiré de Boris Vian, la plupart sont empreints de poésie et de nostalgie. Certains binômes sont troublants, comme Jean-Toussaint et Éric Fraticelli, réunis dans la même expression. Ou encore Antoine et Jean-Charles Papi, si ressemblants et dont les regards semblent se croiser.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.
Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Photos extraites de la page Facebook de Portraits d'union.

Et si vous hésitez encore, il faut acheter ce livre:

- Parce qu'il est beau et que le toucher soyeux de sa couverture donne déjà le ton de la chaleur douce que vous ressentirez à en tourner les pages.

- Parce que les modèles ne sont pas anonymes pour nous qui habitons Poggiolo, Soccia, Orto, Guagno. Et qu'ils sont tous beaux!

- Parce que l'ensemble des bénéfices sera reversé à la Marie-Do et à l'association Inseme qui œuvrent pour les malades du cancer et leurs familles.

- Parce que ce livre fait déjà des envieux dans d'autres villages ou microrégions.

Il faut rappeler qu'il a été conçu pour rendre hommage à la vieillesse, mais aussi pour soutenir les associations. "L'association Dami a manu a été créée dans le but d'éditer ce livre, pour aider des causes qui nous tiennent à cœur,rappelle Pierre Farel. Pendant cette année de travail, personne n'a été rémunéré, hormis l'imprimerie MD dans le Vaucluse, qui a malgré tout joué le jeu en offrant la couverture et les marque-pages".

 

"Portraits d'union", une magnifique initiative
"Portraits d'union", une magnifique initiative

Au moment de présenter ce beau projet, Sylvie Ghislain-Leandri déclare : "Derrière mon viseur, j’ai presque honte de rentrer dans ta vie. Je t’apprends, je découvre tes forces et tes faiblesses, jusqu’à ton âme. Et comme tu m’as offert ton cœur, je t’offre à l’éternité".

Laurent Rosano souligne quant à lui : "Devant ces portraits d’anciens, je me demande quel sourire aurait eu Marie-Do si elle avait pu vieillir. Idem pour mon père. En faisant ce livre, je deviens un passeur, et je le dédie à mes enfants".

Le mot de la fin revient aux lecteurs : "Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait avec ce bouquin : vous apportez la vie !"Avec un seul reproche : "Pourquoi n'est-il pas mentionné Tome 1 sur la couverture ?"

Pour commander le livre en ligne : page Facebook de Portraits d’union.

(article de Pascale CHAUVEAU paru dans "Inseme" de décembre)

"Portraits d'union", une magnifique initiative

 

Points de vente : 
- AJACCIO : Espace Farel 1 rue de la barrière et à l'institut "Instant pour elle" à l'angle du Bd Masséria et de la rue Comte Bacciochi, Carrefour contact plein soleil résidence des Iles
- VICO : au tabac Station essence Fieschi

- SAGONE: chez Jean Olivier et Patricia Padrona

Vente par correspondance:

envoyer un chèque de 38 plus 8 euros de frais de port à l'adresse de Dammi a manu

Dammi A Manu  
42 San Biaggio 
Route d'Alata 
20090 AJACCIO 
ou: 
Espace Farel Créations 
Dammi a Manu 
1 Rue de la barrière 
2000 AJACCIO

----------------------------------------------

"Portraits d'union" a été présenté dans l'émission "Via Nova" du 3 décembre (à partir de 3 minutes 45).

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 17:52

 

 

SOIRÉE SOUPE CORSE

ET

VEAU AUX OLIVES

 

 

au couvent St François de Vico

 

samedi 1er décembre

 

à partir de 20h.

 

 

 

Inscriptions: 

auprès de Madame BASSI au 04-95-26-62-29

ou au couvent, le matin uniquement, au 04-95-26-83-83.

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 18:00

Les Poggiolais et les habitants des villages voisins n'oublient pas leurs morts.

 

Jeudi 1er novembre:

  - Soccia 11h: messe et bénédiction du cimetière

  -  Orto 15h: messe et bénédiction du cimetière

  - Guagno-les-Bains: bénédiction du cimetière à 16h30

Vendredi 2 novembre:

  - Guagno 11h: messe et bénédiction du cimetière

  - POGGIOLO 15h: messe et bénédiction du cimetière

Bénédiction du cimetière de Poggiolo (Toussaint 2013) - ©Michel Franceschetti

Bénédiction du cimetière de Poggiolo (Toussaint 2013) - ©Michel Franceschetti

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 18:00
Mémoire des "poilus" corses

A la veille du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, les initiatives mémorielles se multiplient.

En Corse, depuis le 22 septembre, on peut visiter une exposition intitulée "I nostra "poilus" in a mémoria famigliale". Organisée par le CCCE (comité de coordination des Corses de l'extérieur), l'association RHFC (recherche sur l'histoire des familles corses) et l'ADECEC (association développement des études du centre Est de la Corse), elle montre aux archives départementales de Haute-Corse, chemin de l'Annonciade, à Bastia, une trentaine de panneaux sur l'histoire personnelle des Corses qui ont combattu et souvent donné leur vie dans la Grande Guerre.

 

Mémoire des "poilus" corses
Mémoire des "poilus" corses

L'exposition s'achève à Bastia le 4 octobre mais elle sera présentée du 6 au 12 octobre à la médiathèque de Folelli.

 

Mémoire des "poilus" corses

Puis, à partir du 20 octobre, elle sera visible à Marseille, à la Maison de la Corse, 69 rue Sylvabelle.

Mémoire des "poilus" corses

Par contre, il n'est pas prévu que ces panneaux aillent en Corse du Sud  et c'est bien dommage.

Mais pourquoi ne pas imaginer de réaliser une exposition sur les soldats poggiolais de 14-18? Il existe suffisamment de documents, comme de prochains articles de ce blog le montreront.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 18:00

Depuis le dimanche 28 septembre 2008, soit exactement dix ans, Patricia Baudoux poursuit avec persévérance la réalisation d'une émission de radio consacrée à la musique corse

L'émission "Corsica ... ou la musique corse dans tous ses états" repose sur la découverte du patrimoine musical corse (cantu nustrale) : des chants sacrés au pop-rock ; des paghjelle à la monodie ; des groupes aux solistes ; des pièces instrumentales .... Musiques jamais diffusées sur le Continent.
Cette émission hebdomadaire est complétée par une autre qui est mensuelle et qui  est consacrée aux chants religieux: "Canti sacri di Corsica".
 
Voici la présentation de cette émission. Bonne continuation, Patricia!
10 ans, ça se fête.

 

"Corsica ... ou la musique corse dans tous ses états" Emission 520 du 30 septembre 2018 - 10 anni !!  

Et oui ... voici l'anniversaire des 10 ans de cette émission !!

Merci à Xinarca pour être à la genèse de cette belle aventure !

Merci à Yann Souquières le président de la radio associative d'Objat Canal Bleu (devenue Radio Grand Brive) 94.3 pour m'avoir fait confiance et donné un créneau dans la grille des programmes le dimanche à 10h depuis le 28 septembre 2008.

Et merci chères auditrices et chers auditeurs pour votre fidélité, tant sur RGB que sur la vingtaine de radios associatives qui ont diffusé ou continuent à diffuser cette émission.

Merci à elles également !  

 

Liste des chants de l'émission anniversaire :

Corsica; Petru Guelfucci; Corsica;

Sinfunia nustrale; Missaghju; Alb'Oru - 25 septembre 2015;

Gioia; I Muvrini; Gioia;

Mi ne vogu; Vitalba; YouTube;

I Mulateri d'Ulmetu; Xinarca; Comptines et berceuses corses;

La cursichera; Orizonte; Liberi;

So le Muntagne D'Orezza; Tavagna; In Veru;

N'a funtanedda; Cinqui So; Crucivia - Canzoni;

Carnavà; Les Voix de l'Emotion; I Minureddi - Canzoni zitiddini;

Davanti; Sekli; Davanti;

Maria Chuchena; L'Abbrivu; I belli ghjorni;

7 illusioni; Pierre Gambini; albe sistematiche;

Maganzia; Zamballarana; Luna;

A Cavallu (Rappel); Sarocchi; A Cavallu !;

Transhumance; Xinarca-Samuel Dequidt; Stage;

Tarraniu; Cinqui So; Tarraniu;

Dio vi salvi Regina; Tutti; Alb'Oru - 25 septembre 2015;  

 

Blog : http://corsicacanalbleucorreze.skyrock.com/

Mail : corsica.canalbleu@gmail.com

Merci de votre visite ... et très bonne écoute !!!   Crédit photo : youpii !!

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 17:44
Le couvent se met au vert

Les dimanches 16 et 23 septembre, braderie au couvent de Vico.

 

Ce n'est pas nouveau, mais maintenant c'est urgent. En 2015, le pape François écrit une encyclique "sur la sauvegarde de la maison commune" et lance un appel pressant à la conversion écologique. «Parmi les pauvres les plus abandonnés et maltraités, se trouve notre terre opprimée et dévastée» écrit-il.

Alors oui, le Couvent de Vico se met au vert. C'est à dire qu'il veut vivre avec encore plus d'attention l'idéal de St François d'Assise vécu dans ce lieu depuis des siècles. « C'était un mystique et un pèlerin qui vivait avec simplicité et dans une merveilleuse harmonie avec Dieu, avec les autres, avec la nature et avec lui-même » dit le pape. Tout l'idéal et le programme sont là. Le pape l'appelle une «écologie intégrale» parce que le cœur est un. Rien de nouveau, mais aujourd'hui c'est urgent.

Le couvent se met au vert

 

Au mois de juin le Couvent a adhéré au programme national de «l'Eglise verte» en s'associant à une centaine de communautés chrétiennes en France et en s'engageant à vivre une préoccupation écologique. Un vaste champ d'initiatives possibles! 

 

En septembre est proclamé par l'Eglise un mois de prière pour la création. Commençons par la prière. Le 16 et le 23 septembre à 9h30, le Couvent invite aux célébrations dominicales pour rendre grâce à Dieu pour cette merveilleuse nature qui est notre maison commune en Corse.

(...)

Les célébrations seront accompagnées par une braderie dans l'esprit "zéro-gaspillage" organisée par la communauté des Oblats (eh oui, nous aussi nous accumulons et produisons des déchets ...). La sobriété fait partie de cette spiritualité chrétienne soucieuse de la nature. 

Il s'agit de cette antique conviction que « moins est plus ». Un long chemin de conversion ... 

Dans le même esprit, au Couvent fonctionne déjà un coin des «livres en liberté», des livres à emporter, où l'on donne la chance à une nouvelle vie à des livres déjà lus, relus ... « Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeter rapidement, parce qu'on est animé par de profondes convictions, peut être un acte d'amour exprimant notre dignité. » 

Alors rendez-vous le 16 et 23 septembre à 9h30 « dans cette charmante solitude, dans notre chère solitude de Vico où les châtaigniers énormes chargés d'une récolte la plus abondante nous invitent à chanter! » Saviez-vous que c'est Charles Dominique Albini qui l'a dit?

 

 

 

Père Grégoire Skicki omi 

(extraits du bulletin "Inseme" de septembre 2018)

Partager cet article
Repost0
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 18:00

Le blog des Poggiolais va prendre quelques jours de vacances (oui, ça arrive!) mais il ne vous abandonne pas: voici quelques dates importantes d'événements prévus pour le mois d'août dans notre micro-région. Essayez d'y participer! 

--------

 

Chaque vendredi du mois d'août:

Les Débats de l'été

au couvent de Vico.

Programme en cliquant ICI.

 

Samedi 11 août:

Au couvent de Vico, à 21h30

concert du groupe polyphonique corse

Barbara Furtuna.

 

Mercredi 15 août:

Ouverture de la chasse au sanglier.

 

Mercredi 15 août:

ASSOMPTION à Soccia:

Messe à 11h et procession à 21h.

 

Mercredi 15 août:

à midi, inauguration de la rue Mgr Pierre Zevaco à Vico. 

Un apéritif suivra.

 

Jeudi 16 août:

fête de saint Roch à Poggiolo

A 18 h, messe et procession.

 

Quoi faire au mois d'août?

 

Vendredi 17 août:

challenge de pétanque  Umberto Chiti 

salle des fêtes de Poggiolo 
à partir de 10h 

inscriptions 20€ sur place 
1000€ de prix

 

Samedi 18 août à 18 h:

A Letia (église de Saint Martin),

conférence d'Antoine-Marie Graziani sur

"La route du bois Sagone-Aïtone"

Quoi faire au mois d'août?

Jeudi 23 août:

concert du groupe 

"Les Voix de l'Emotion" 

église de Vico 21h.

 

Mercredi 29 août: 

Messe à la chapelle Saint Elisée à 10h30.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2018 7 29 /07 /juillet /2018 18:04
Des débats à ne pas manquer

 

PROGRAMME DES DÉBATS DE L'ÉTÉ,

 

 

PROPOSÉS PAR L'ASSOCIATION DES AMIS DU 

COUVENT SAINT FRANÇOIS DE VICO

 

CHAQUE VENDREDI SOIR DU MOIS D'AOÛT,

A 21 HEURES AU COUVENT,

 

 

~Vendredi 03: «La symbolique des églises romanes corses»

Mme Christine COLLETfE, spécialiste de l'art roman.

 

~Vendredi 10: «La femme corse à l'époque médiévale» 

Mme Michèle FERRARA, doctorante en Histoire médiévale, Université de Corse, Corti

 

~Vendredi 17: «1970-2018 : les idées et les évolutions qui ont marqué la Corse». 

Mr André FAZI, maître de conférences en Sciences Politiques, université de Corse, Corti.

 

~Vendredi 24: «L'habitat en Corse et projet de société» 

Mr Sébastien CELERI, architecte, président de l'ordre régional des architectes. 

 

~Vendredi 31: «La précarité aujourd'hui en Corse: la penser autrement pour agir autrement» 

Dr François PERNIN, président du Comité de Lutte contre l'Exclusion, CLE. 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 18:00
Bertrand Cervera: " éducation populaire, éducation populaire, éducation populaire"

Bertrand Cervera dans "Corse-Matin" mardi 24 juillet.-

Le premier violon du festival Sorru in musica évoque cette 15e édition, forcément particulière pour l’artiste. À l’heure où, plus que jamais, rives et horizons ont besoin de se rapprocher

 

Samedi, la veille du lancement de Sorru in musica, vous jouiez à Londres au Royal Albert Hall. Bien atterri ?

Nous avons joué la 9e symphonie de Beethoven avec le World orchestra for peace, sous l’égide de l’Onu et de l’Unesco, avec des musiciens du monde entier. C’était un concert très symbolique, dans un contexte très particulier pour le Royaume-Uni (en pleine procédure Brexit, ndlr), pour l’Europe confrontée à la crise des migrants et même pour le monde. C’est une manière de se rassembler. Nous avons terminé à 22 heures hier soir (samedi, ndlr) avant un lever ce matin (dimanche, ndlr) pour être ici dans la journée. On passe d’un monde à l’autre sans arrêt, on finit par trouver ça normal. Une chose est certaine, lorsque je reviens ici, je reviens à la maison et je partage cela avec mes amis et ma nouvelle famille du festival.

 

Ce festival existe depuis 15 ans désormais, comment voyez-vous son évolution ?

Nous voulions rendre les gens plus proches les uns des autres. Nous nous sommes servi de la musique pour cela. Elle est anecdotique là-dedans, on voulait avant tout que des gens de tous horizons se rassemblent. Et peu à peu, les gens l’ont créé eux-mêmes, ce festival, en venant, en le suivant. La programmation est importante mais beaucoup viennent sans savoir ce qui va être joué. Et c’est cela le plus beau. Ils sont là pour participer à quelque chose, sans hiérarchie intellectuelle. Chacun est là pour recevoir ce qu’il veut. On en profite, car on sait que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

Bertrand Cervera: " éducation populaire, éducation populaire, éducation populaire"

Pour quelles raisons ?

Parce que tout est gratuit, nous demandons des subventions uniquement dans ce but. Si elles ne sont pas à la hauteur de ce que l’on demande, tout est mis en péril. L’important est d’arriver à zéro à la fin de l’année en ayant payé tout le monde, les prestataires, tous ceux qui aident à la réalisation de ce festival. Nous n’avons aucune réserve, alors tout cela est fragile. Depuis 15 ans, tout le monde joue le jeu mais à l’heure où je vous parle, par exemple, nous n’avons aucune réponse officielle pour les aides dévolues à notre festival. Je n’ai pas d’inquiétude, nous sommes suivis. On a créé un réseau avec les vins de Corse, la cinémathèque de Corse, l’Aria de Robin Renucci.

Je crois au sillon culturel, le fait de mélanger les genres, les gens et les mondes, cela ne peut qu’ouvrir l’esprit et cela ne peut que nous mener à la paix. C’est le plus important. C’est pour cela que l’on a un atelier de langue et culture corse au festival et un atelier de musique traditionnelle, pas parce que c’est à la mode mais parce que nous le faisons depuis 15 ans. Quand un gamin du continent, de Corée ou des États-Unis se retrouvent ici, ils dansent le quadrigliu et chantent de la polyphonie. Et quand ils rentreront chez eux, ils auront une image ouverte de la Corse et inversement lorsque nos enfants écoutent ces jeunes parler de leur pays. Les vieux, c’est foutu. Donc il faut qu’on s’attaque aux jeunes, c’est avec eux que l’on fait un véritable travail pour demain !

 

Qu’espère-t-on pour cette 15e édition ?

Un caractère de plus en plus festif, vraiment. C’est pour cela que l’on poursuit la musique de film cette année, que l’on fait des percussions et que l’on réserve une belle surprise également à notre public. La vie n’est pas joyeuse tous les jours et il faut que cette parenthèse enchantée qu’on aura créée dure toute l’année. Ici, au village, des gens se retrouvent l’hiver pour parler du festival. La crise des migrants, le renfermement sur soi, il y a des choses terribles qui se profilent. J’ai perdu mon frère cette année et j’ai envie que l’on soit particulièrement heureux. On veut vivre.

 

Le contexte international a façonné votre programmation ?

Forcément, bien sûr. Il ne faut pas oublier non plus que ce sont les 100 ans de la fin de la première guerre mondiale. Il y a eu des millions de morts et certains seraient presque ravis aujourd’hui que l’on s’étripe à nouveau. C’est cyclique. Être "contre" ou "anti" n’a aucun sens. Nous, nous sommes pour. Que les vibrations continuent de nous transpercer. On ne vit que grâce aux vibrations des autres. Je le répète : éducation populaire, éducation populaire, éducation populaire.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907