Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2019 1 21 /01 /janvier /2019 19:08
Indépendance de la Corse: le brûlot de Christian Mondoloni

Les Corses de Marseille et des alentours qui sont venus au salon du livre corse de samedi 19 et dimanche 20 janvier ont été privilégiés. Ils ont été les premiers à découvrir "Corse: indépendance", le nouveau livre de Christian MONDOLONI (éditions Vincentello d'Istria).

 

Très proche d'Edmond SIMEONI, l'auteur a participé activement à la rédaction de plusieurs textes importants. Il donne ici un réquisitoire précis et argumenté sur la façon dont la Corse a été traitée par les gouvernements français.

 

En tout cas, un ouvrage à lire absolument.

Indépendance de la Corse: le brûlot de Christian Mondoloni

Voici comment la parution de ce livre est présentée sur la page Facebook de son éditeur:

Il vient de sortir de l'imprimerie! Le voici, ce livre-évènement tant attendu. Il s'agit de "Corse: Indépendance", de Christian Mondoloni. Pour la première fois dans l'histoire de la Corse, un auteur a accompli un travail de recherches historiques, économiques, politiques et illégales afin d'argumenter sérieusement pour la solution qu'il propose, à savoir l'indépendance nationale de l'île de Corse.

Le lecteur pourra ne pas être d'accord avec cette solution, mais il ne pourra que respecter le travail réalisé par Christian Mondoloni, militant de la première heure de la cause nationaliste corse.

Edizione Vincentello d'Istria, une toute jeune maison d'édition bastiaise, est fière d'avoir été choisie par l'auteur pour la publication de ce livre qui, certainement, fera date.

Christian Mondoloni dédicacera "Corse: Indépendance" le samedi 26 janvier de 16 à 19 heures à la Librairie Album, boulevard Paoli, à Bastia.  

 

Une citation de Victor HUGO a été placée au début du prologue : "Il n'est rien au monde d'aussi puissant qu'une idée dont l'heure est venue". Pour Christian MONDOLONI, l'heure de l'indépendance de la Corse serait-elle venue?

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 18:01

Prévue pour le dimanche 27 janvier à Rennu, A Tumbera va jouer cette année encore son rôle de vitrine pour valoriser les produits liés à l'élevage porcin.

Cette foire identitaire qui valorise le monde rural est un moment authentique à ne pas manquer.

A tumbera le 27 janvier

PROGRAMME:

10H00 
MESSE A LA CHAPELLE ST ROCH

 

11H00
FABRICATION ET DEGUSTATION DU BOUDIN 

 

12H30
REPAS TRADITIONNEL 
Figatellu, Pulenda, Brocciu, Fromage, Fruit
ET
VENTE DE SANDWICH AU FIGATELLU 

 

TOUTE LA JOURNEE: 
VENTE DE PRODUITS LOCAUX

CHANTS AVEC « SCOLA DI CANTU A TROVA »

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 18:14

Le mot est joli et peu connu du public: le gentilé.

Il s'agit de la dénomination des habitants d'un pays, d'une ville ou d'un village.

 

En Corse, sur les 360 communes, seulement 161 ont un gentilé français, révèle l'article de Ghilormu PADOVANI publié dans le "Settimana" du 11 janvier. La raison en est l'empirisme de la monarchie française:

"Après la conquête française et l'établissement du plan Terrier, organisant l'espace insulaire, la royauté a décidé de maintenir les toponymes toscans ou hérités directement du latin, comme Tox. De ce fait, il n'existe pas de nom de lieu français, en Corse."

Jean Chiorboli (photo extraite de son compte twitter)

Jean Chiorboli (photo extraite de son compte twitter)

 

En conséquence, dit le linguiste Jean CHIORBOLI (qui tient la rubrique "I vostri lochi" dans le supplément hebdomadaire de "Corse-Matin"),

"Tous les noms d'habitants de communes corses en français, comme Ajaccien, sont pure invention, pour coller à la langue française. Sur une base toscane ou corse, on est venu rajouter un suffixe français. Linguistiquement, il s'agit d'une forme artificielle dont certaines sont parvenues à s'imposer avec le temps et grâce à l'usage. Cette forme colle ou non mais personne ne peut empêcher qu'elle soit usitée si les principaux concernés l'emploient." 

 

L'article est illustré par un tableau donnant les communes avec un gentilé en langue corse et en français. Voici la partie concernant Poggiolo (Pighjolu) et ses voisines.

L'image peut être agrandie en cliquant sur elle.

L'image peut être agrandie en cliquant sur elle.

 

On peut remarquer que le gentilé Poggiolais devient Pughjulacci en corse, d'après ce schéma. Or, dans le langage courant, les habitants emploient le terme "Pighjolacci" qui est plus proche du nom de la commune.

 

A l'inverse, Orto (Ortu) est placé dans la liste des communes ayant un gentilé uniquement en langue corse: "Urticesi". Mais, quand on parle en français de ses habitants, le terme "Ortigais" vient assez facilement.

 

En réalité, l'article n'a aucune erreur. Jean CHIORBOLI reconnaît que les formes varient selon les auteurs.

 

Le dogmatisme doit être exclu car, finalement, le plus important est que les gens concernés se comprennent et soient compris.

deux livres de Jean Chiorboli
deux livres de Jean Chiorboli

deux livres de Jean Chiorboli

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 18:00
Un événement: le salon du livre corse à Marseille

La Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône met la littérature et la culture corses à l'honneur en organisant, comme tous les ans, son habituel Salon du Livre Corse, samedi 19 et dimanche 20 janvier, de 10h à 18h.

Durant ces deux journées, le public aura accès à la Maison de la Corse, 69/71, rue Sylvabelle, 13006, Marseille (métro Estrangin), où se tiendront des dédicaces par 22 auteurs,  cinq conférences,  une exposition d’aquarelles,  des stands associatifs, de produits du terroir, des démonstrations culinaires, et où seront exposés de nombreux ouvrages publiés par une douzaine d’éditeurs corses.  

Les Editeurs :

L'association des éditeurs insulaires représentera une vingtaine de maisons d'édition(Albiana, DCL, Aquansù, Anima Corsa, Sammarcelli, Teramo, Clémentine, Piazzola, A Fior di Carta, Materia Scritta, Imprimerie Siciliabno, Editions Colonna D'Istria, Ancre latine...).

Les Auteurs :

Vingt-deux auteurs dédicaceront leurs ouvrages : Jeanine Anziani, Jean-Paul CECCALDI, Hervé Creuzeville, Robert Colonna-D’Istria, Jacques Di Costanzo, Pierre Folacci, Jacques Fusina, Rolande Giacometti, Simon Giuseppi, Danièle Masse, Philippe Moncho, Anna Vladimirovna Gnedina-Moretti, Nicolas Nasica, Ourties Hélène, Philippe Pierangeli, Sampiero Sanguinetti, Emilie Santini, Zaven Sarafian, Jean-Pierre Simoni, Jeanne Terramorsi, Simone Tramoni et Michel Vergé-Franceschi.

Les Conférenciers :

Six conférenciers interviendront tout au long du week-end :

Samedi : 

De 14 h à 16 h 30, «Il y a 250 ans, Ponte Novu et Bonaparte naissait…» par Michel-Vergé-Franceschi et «Tito Franceschini-Pietri, les dernières braises de l’Empire» par Sampiero Sanguinetti.

Dimanche

De 11 h à 17 h,  «Paoli et Catherine II», par Anna Vladimirovna Gnedina-Moretti, «Le Dossier Felix Decori» par Jacques Fusina et «Corse terre d’accueil, terre d’exil, les étrangers en Corse pendant la grande guerre» par Simon Giuseppi.

Les démonstrations culinaires :  

Vincent TABARANI, président de l'association Cucina Corsa, fera des démonstrations de recettes traditionnelles le samedi à 10 h et à 15 h, et le dimanche à 10 h. Le public participera à la dégustation.

L’exposition de peinture :

La peintre aquarelliste Yvane Brandi, exposera une partie de ses œuvres en relation avec la Corse. 

Les Stands : 

Des stands de produits du terroir offriront un large choix de charcuteries, fromages, pâtisseries, confitures, vins, apéritifs et autres  liqueurs... Quelques associations seront présentes tel que l'INSEME,  l'AFC-UMANIl’association SCOLA CORSA et l’association de Recherches sur l’Histoire des Familles Corses.

Tirage de la tombola :

Des billets aller-retour pour la Corse et d’autres lots seront tirés au sort  le dimanche 21 à 17 h 30.

Informations pratiques :

Entrée libre

04 91 13 48 50

maisondelacorse13@gmail.com

Maison de la Corse de Marseille

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2019 7 06 /01 /janvier /2019 17:52

Aujourd'hui, à l'occasion de l'Epiphanie, les Socciais présents à la messe ont pu voir l'arrivée des rois mages.

Depuis plusieurs jours, les santons qui les représentent cheminaient vers Bethléem. Ils étaient devant une chapelle latérale et regardaient dans la direction de l'étable.

Les rois mages sont arrivés à Soccia

La crèche de Soccia est une belle installation.

Les santons ne sont peut-être pas nombreux mais les plus importants y sont: Marie, Joseph, l'enfant Jésus, le bœuf, l'âne, les bergers et leurs moutons. 

Les rois mages sont arrivés à Soccia

Les santons n'ont rien de provençaux et sont plutôt de style italien. Mais la principale caractéristique de cette crèche est le décor en liège qui occupe un grand espace.

Les rois mages sont arrivés à Soccia
Les rois mages sont arrivés à Soccia

Bien sûr, Poggiolo a une crèche qui a fait l'objet d'une présentation sur ce blog en janvier 2011.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 18:00

Etape après étape, Paul COLONNA, le maire de Guagnu, poursuit la restauration de l'église de sa commune, qui est réputée comme «la plus importante de Corse-du-Sud».

Le toit, le presbytère, le chemin de croix, entre autres, ont été refaits à neuf. Le tour des vitraux est arrivé.

Les nouveaux vitraux guagnais


Au total, ce sont 16 vitraux qui seront apposés dans l'édifice, tous réalisés par Carole Caterina MUFRAGGI, une spécialiste de cet art mariant le verre et le plomb et qui remonte au Moyen-Age. Les cinq premiers ont été mis en place; l'artiste s'est inspirée d'un triptyque sur bois installé depuis des siècles dans cette église (où officia le fameux Circinellu) pour trois d'entre eux:

 

– Saint Nicolas de Myre,

 

Les nouveaux vitraux guagnais

- Saint Pierre

Les nouveaux vitraux guagnais

- et une Vierge à l'enfant.

Les nouveaux vitraux guagnais

 

A ces œuvres se sont ajoutées:

 

- une déclinaison florale  

Les nouveaux vitraux guagnais

- et une composition sur la femme adultère.

Les nouveaux vitraux guagnais

Ces travaux d'envergure, dont chaque pièce mesure un mètre cinquante de haut sur plus d'un de large, et qui demandent des centaines d'heures de travail, sont cofinancées par la commune et la CDC. Ils contribueront par leur luminosité colorée à redonner au bâtiment sa splendeur originelle et son atmosphère de ferveur, pour la plus grande joie de tous. 

 

Origine du texte: Corse Infos.

Photos Véronique Poli.

 

Pour avoir plus de renseignements sur l'église de Guagnu, suivre ce lien:

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 18:00
Sorru in Musica Natale à Vico

Cette année, Sorru in Musica Natale se décline sous la forme d'un trio qui se fait entendre à Sartene, Cargese et Vico.

Sorru in Musica Natale à Vico

 

Vendredi 21 décembre: 

Sorru in Musica Natale à l'église de Vico à 19h.

"Voyage musical en trio" avec Laura Sibella au piano, Paul-Antoine de Rocca-Serra au violoncelle et Bertrand Cervera au violon et à la direction d'orchestre.

Entrée libre.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 20:06

Tous les Corses sont devenus orphelins aujourd'hui 14 décembre, quand Edmond Simeoni a rendu son dernier soupir à Ajaccio.

Il incarnait la défense de la Corse et de son peuple depuis si longtemps...

Né le 6 août 1934 à Corte, il fit ses études de médecine à Marseille et exerça à Bastia au milieu des années 1960 comme gastro-entérologue.

Avec son frère Max, il anima la contestation au projet d’un centre d’expérimentation nucléaire en Corse (1960), créa le CEDIC (centre d'étude et de défense des intérêts de la Corse) puis l’ARC (Action Régionaliste Corse) en 1967. Il se fit connaître en 1970 par son opposition au déversement des boues rouges de la société italienne Montedison au large de l’île de Beauté. Pour sauver une Corse en état de sous-développement avancé, son mouvement s'engagea dans la dénonciation de la mainmise des clans sur la vie politique locale, la redécouverte de la culture traditionnelle corse, la lutte contre la spéculation et la défense de l’environnement.

En 1974, l'ARC publia son livre-manifeste «Autonomia» réclamant la reconnaissance du peuple corse et une autonomie interne dans le cadre de la République.

 

Tout bascula le 21 août 1975. Un commando de militants de l’ARC dirigés par Edmond occupa une cave d’Aleria pour dénoncer les scandales financiers dans la filière viticole et l'impunité dont bénéficiaient par certains pieds-noirs. Le ministre de l’intérieur, Michel Poniatowski, couvert par le 1er ministre Jacques Chirac, utilisa des moyens démesurés: 1.500 gardes mobiles, blindés, hélicos… Les armes parlèrent et firent 2 morts à Aleria et 1 à Bastia le lendemain. Le jacobinisme n'avait pas voulu discuter.

 

Edmond Simeoni à Aleria (image INA).

Edmond Simeoni à Aleria (image INA).

Incarcéré, Edmond fut amnistié en 1981. Mais le FLNC, fondé en 1976, avait commencé ses actions terroristes. Simeoni s'opposa toujours aux violences clandestines, ce qui lui valut de nombreuses critiques des extrémistes. Il continua à incarner un courant modéré dans la forme mais intransigeant sur la défense des racines qui font l'identité  corse. Elu plusieurs fois sur les bancs de l'assemblée territoriale, il était reconnu comme un sage qui gardait une grande influence. Il eut la joie de voir son fils Gilles devenir maire de Bastia puis président du conseil exécutif de la Corse.

Edmond travaillait beaucoup auprès des Corses de l'extérieur, persuadé que leur appui était nécessaire pour sauver son île. Il écrivait toujours beaucoup et certains de ses très récents textes sont très instructifs.

 

Droit à l'existence du peuple corse

Le Peuple Corse qui a le droit imprescriptible à la vie - il le tient de l'Histoire et de sa légitimité -, a aussi le droit en vertu des conventions internationales, le droit imprescriptible à la reconnaissance officielle, à la maîtrise de son destin dans son Pays, pour y vivre paisiblement dans la paix; mais aussi par la création d'un développement maîtrisé et mieux partagé, projet dont le socle est constitué par les principes de l'humanisme.

Blog d'Edmond Simeoni, 21 novembre 2018

Sur la violence

  • Que notre combat engagé, pour la reconnaissance, la dignité et la liberté, n’a jamais eu pour vocation de démembrer nos Etats respectifs. Leur intransigeance, leur refus systématique de dialogue ont inévitablement suscité, dans certains cas et suivant les Pays, des actions violentes  que l’on peut regretter mais  qui sont tout à  fait  compréhensibles ; L’objectif a toujours été de faire reconnaître les droits et la légitimité de nos peuples en lutte. Il y aurait suffi une volonté et des évolutions adaptées, conformes aux intérêts légitimes des parties pour prévenir cette évolution.

 

remise du Prix Coppieters à Edmond Simeoni le 24 novembre 2018

​​​​​​​

Edmond Simeoni et Michel Franceschetti au salon du livre d'Ajaccio le 9 août 2013

Edmond Simeoni et Michel Franceschetti au salon du livre d'Ajaccio le 9 août 2013

L'autonomie

Le plus important est, écrit Edmond dans son billet du 1ermars, de « poursuivre notre chemin sans outrances, sans violences avec pour objectif un statut d’autonomie de plein droit dans la République. »

Qu’est-ce que cette autonomie ? Edmond le précise dans le quotidien « La Dépêche» du 7 février : «Nous voulons rester dans une République qui conserve ses pouvoirs régaliens: la monnaie, la Défense, la Police, la Justice, les Affaires étrangères, avec pour le reste une autonomie de gestion. »

Idées et personnalité d'Emmanuel Macron (publié sur son blog le 1ermars 2018).

 

«Le Président de la République Française est un homme pressé, affairé, ambitieux ; il voit le monde à travers le diagramme, les ratios, la productivité ; il est parfaitement à l’aise à Davos et il vit les rendez-vous avec les grands de ce monde avec une jubilation manifeste. Il croit que le monde économique en particulier doit être tiré vers le haut, par des entreprises leaders performantes et qu’ainsi le cycle vertueux finira par profiter à toutes les bases.

On cherche en vain, dans sa démarche générale, une once d’humanité, de compassion, de compréhension; on a l’impression, peut-être fausse, qu’il considère les sociétés, les peuples, les entreprises, les institutions comme de simples variables d’ajustement qui doivent progressivement trouver leur juste place, grâce à l’harmonie rédemptrice du capital, des grands groupes, des financiers ! Un fantasme.

A mon sens, le lien avec la Corse est clair; il ne connaît pas du tout le dossier et la modestie des enjeux locaux, à l’échelle mondiale, le dissuade de s’y intéresser.»

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 17:53

 

Dans ce reportage diffusé sur France 3 Via Stella, Laurent Rosano, infirmier libéral dans les Deux Sorru, Sylvie Ghislain Leandri, photographe amateur, et Cécé Buteau, artiste de Soccia, expliquent le sens de la création du livre "Portraits d'union".

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 10:22

Restos du Cœur

Comme chaque année, la Confrérie di u Padre Albini organise une collecte de denrées alimentaires non périssables au profit des Restos du Cœur. Les dons peuvent être déposés dans les magasins participants, dans votre église ou à l'église du couvent Saint François de Vico, jusqu'au 15 décembre.

Infos: 04-95-22-19-82 ou 06-84-96-57-63.

 

 

Les activités de la Confrérie

 

Concert de polyphonies

D'autre part, la Confrérie di u Padre Albini organise ce samedi 15 décembre un concert de polyphonies corses au profit des travaux du couvent Saint François de Vico, avec Jean-Paul POLETTI et le chœur de Sartène.

Le concert se tiendra à 18h30 à l'église du couvent Saint François.

Entrée: 15 euros.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907