Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 07:20

Toutes nos condoléances.

Un nouvel enterrement à Poggiolo
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Dans nos familles
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 18:02

En ce dimanche 15 décembre, un soleil radieux dans un ciel bleu d'hiver éclairait à dix heures précises l'ouverture du marché de Noël 2013 de Poggiolo.

Plus de trente exposants du canton mais aussi de Bastelica, d'Ambiegna, de Porto, de Cargèse et même de Ghisoni avaient joliment décoré leurs étals et ont accueilli sans discontinuer plus de trois cents visiteurs au cours de la journée.

La buvette a également connu une intense fréquentation. De la pizza aux bastelles en passant par les sandwichs au figatellu, les frites, les marrons chauds, les gaufres et les crêpes, le chaland pouvait se restaurer à tout moment.

En fin d'après-midi, le tirage de la tombola s'est déroulé dans la bonne humeur et de nombreux lots, tous acquis sur les stands présents, ont enchanté leurs heureux gagnants.

Il nous a seulement manqué Jean-Martin Franceschetti qui fut il y a quelques années déjà, avec l'enthousiasme et la pugnacité qui le caractérisaient, l'initiateur pour le canton des Deux Sorru de cette sympathique manifestation.

Pour honorer sa mémoire et remercier tant les dynamiques exposants que les nombreux visiteurs qui viennent fidèlement faire leur marché de Noël, nous avons le devoir de nous revoir tous ensemble à la mi-décembre 2014, 2015, 2016 et au delà!

Bonnes fêtes à toutes et à tous.

Photos de Nicolas Martini
Photos de Nicolas Martini

Photos de Nicolas Martini

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités Fêtons la vie
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 07:29
Ferdinand est parti
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Dans nos familles
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 18:01

LE XIXème SIÈCLE, PÉRIODE DES DEMANDES DE SECOURS

La documentation sur les transformations de l'église Saint Siméon est beaucoup plus abondante pour le XIXème siècle.

A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

Pourquoi, sur la façade de l'église, cette inscription particulière au roi Charles X qui régna de 1824 à 1830?

Il faut certainement chercher l'explication dans la réponse à la lettre-circulaire envoyée le 4 octobre 1825 par le préfet de Corse à toutes les communes pour connaître la situation des églises et des presbytères ainsi que les travaux éventuels à prévoir.

Le maire de Soccia répondit, le 25 octobre, que ces bâtiments étaient "dans une situation passable" et ne demanda que de quoi couvrir entièrement en tuiles le toit qui était fait en partie de planches.

Il n'en alla pas de même à Poggiolo. Dès le 24 octobre (lettre reproduite ci-dessous), le maire Charles PINELLI se plaignit du délabrement de Saint Siméon et demanda une aide de 1.200 francs.

Dans cette lettre, les arguments forment une longue liste:

- l'église est vieille

- le délabrement est tel "qu'on peut à peine y célébrer la messe, sans risque"

- il faut refaire les murs, le toit, le sol

- la commune est "très pauvre, ne jouissant d'aucun bien communal"

- les Poggiolais sont volontaires pour travailler volontairement.

Ces éléments resservirent ensuite.

A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

On peut penser que les Poggiolais obtinrent satisfaction en 1829 et que cette inscription de reconnaissance envers Charles X fut peut-être gravée après l'inauguration des locaux restaurés.

Mais pourquoi l'autre inscription "R 1831"?

Le roi avait changé. Depuis les "Trois Glorieuses" de juillet 1830, le trône était occupé par Louis-Philippe. Mais la situation de San Simeone était toujours inquiétante.

Les Archives Départementales contiennent une lettre (reproduite ci-dessous) du 23 novembre 1830 par laquelle le secrétaire général de la Préfecture proposait au Préfet de donner son accord à un devis de 348 francs avec un très bon argument:

"Les habitans, attendu l'insuffisance des ressources municipales, se prêtant volontairement pour le transport & même la fourniture des matériaux, ainsique pour les journées demain d'œuvre" (orthographe respectée).

A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

Grâce à cette aide, les travaux furent adjugés par la mairie à l'entrepreneur Jean François BONIFACY (d'Orto) dès le 3 janvier 1831.

Mais tout n'était pas vraiment terminé car les demandes de subventions pour de nouveaux travaux se succédèrent:

- en 1835 (à la suite de l'écroulement de murs qui avaient été reconstruits par le maître-maçon OTTAVJ),

- en 1837 (la commune reçut 200 francs),

- en 1839 (pour la couverture d'un agrandissement: réponse négative de la Préfecture),

- en 1844...

Chaque fois, les textes des demandes sont des variations sur les thèmes déjà utilisés dans la lettre de 1825.

Finalement, la décision, prise en 1863, de détruire l'ancienne église et de la remplacer par le bâtiment actuel fut un moyen d'arrêter ces séries de rafistolages.

Heureusement que M. Bessières fit son dessin en 1856! Autrement, nous n'aurions aucune image de l'ancien Saint Siméon !

A partir de ce dessin, et en tenant compte de la documentation utilisée dans ces deux articles, Philippe FRANCESCHETTI propose ce schéma qui résume les modifications de l'église:

A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

La construction de l'actuelle église fut quand même une tâche de longue haleine comme on peut le voir dans deux précédents articles de ce blog:

- "L'église d'en haut": Saint Siméon

- A la recherche de l'arca perdue

Eglise en constante évolution, Saint Siméon a bien souvent été au premier plan des préoccupations poggiolaises.

Repost 0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 18:07

L'arbre de Noël offert par la Mairie aux enfants de POGGIOLO et de GUAGNO-LES-BAINS aura lieu le samedi 21 décembre après-midi à la salle des fêtes.

Une représentation récréative précédera la distribution des jouets avec le Père Noël et le goûter.

photo de l'arbre de Noël de 2011

photo de l'arbre de Noël de 2011

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 17:07

Les cartes postales anciennes représentant Poggiolo sont assez rares. Ce blog en a publié quelques-unes. Mais où trouver des images d'avant la création de la photographie?

Le village est mentionné sur des cartes du XVIIIème siècle. Un film de la vidéothèque poggiolaise en montre des exemples.

Mais existe-t-il des images des maisons poggiolaises d'antan?

Emilie Tomas (membre de l'Association pour la Recherche Archéologique en Corse) a eu la gentillesse d'envoyer au blog une image de l'église Saint Siméon au XIXème siècle.

Cette image est issue d'un carnet de dessin réalisé par M. Bessières en 1856.

Durant les journées du Patrimoine, Jean-Baptiste Mary (membre de l'ARAC) avait réalisé une exposition à Vico avec un panneau consacré à ces dessins.

Ces dessins sont conservés aux archives départementales et difficilement consultables en raison de leur mauvais état de conservation.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

A quoi ressemblait l'ancienne église? (1/2)
A quoi ressemblait l'ancienne église? (1/2)

Le bâtiment est très différent de celui d'aujourd'hui, sans clocher, et avec deux chapelles, à droite et à gauche.

Les inscriptions gravées sur l'église d'alors et recopiées sur le document de M. Bessières fournissent des renseignements chronologiques importants pour connaître l'histoire de l'ancien Saint Siméon.

 

L'EGLISE D'ORIGINE

A quoi ressemblait l'ancienne église? (1/2)

LES PREMIÈRES MENTIONS

L'inscription "F 1545 R 1831" signifie que le bâtiment a été construit en 1545 et restauré en 1831.

La date de 1545 est confirmé dans un document de 1839, une lettre du conseil de fabrique (chargé alors de la gestion financière de la paroisse) du 19 novembre 1839, trouvée aux Archives Départementales d'Ajaccio, série 4V21 (bâtiments paroissiaux).

L'église San Simeone a été décrite pour la première fois dans le rapport de la visite apostolique de Mgr MASCARDI, évêque de Mariani, en 1587, recopié par le Père DOAZAN.

Cette année-là, il n'y avait "pas de campanile mais deux cloches pendues à un arbre." Cette situation existait d'ailleurs dans de nombreux villages. L'évêque notait qu'il existait deux portes, "une en façade, une du côté épitre", c'est-à-dire à droite pour l'assistance. Sur ce dessin, celle de la façade est la seule visible.

Il écrivit également qu'il n'y avait "pas d'autre fenêtre qu'une ouverture en fente derrière l'autel". L'ouverture quadrilobée a donc dû être exécutée à une époque ultérieure, sans précision. Elle seule permet de distinguer la façade de l'église de celle d'une maison traditionnelle. La partie caractéristique du bâtiment religieux devait être le chœur, qui n'est malheureusement pas visible sur ce dessin.

LA CHAPELLE DU ROSAIRE

Un siècle plus tard, en 1698, Mgr Giovanni Battista COSTA, évêque de Sagone de 1688 à 1714, mentionna, dans sa visite, une "chapelle du très St Rosaire récemment érigée dans l'église avec charpente".

Cette chapelle est localisée à gauche par un document ultérieur, une lettre, datée du 20 mars 1844, de Charles PINELLI (maire de Poggiolo de 1822 à 1847). S'il s'agit de la partie gauche du dessin, à quoi correspond la partie droite? Peut-être s'agit-il de la chapelle construite entre 1837 et 1839 et qui est mentionnée dans la lettre du conseil de fabrique de 1839. La documentation manque de précision.

Le même évêque, dans sa visite pastorale du 17 juillet 1702, écrivit que "les deux fenêtres côté épître et côté évangile ferment bien". Le dessin montre effectivement deux ouvertures.

Mais parlait-t-il des fenêtres des chapelles (dans ce cas, la chapelle de droite existait au XVIIe s) ou de fenêtres dans la nef (dans ce cas, le dessin ne les montre pas) ?

(A SUIVRE: A quoi ressemblait l'ancienne église? (2/2)

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 17:56
Dimanche 15, tous au marché de Noël !

Vous êtes attendus au MARCHÉ DE NÖEL qui aura lieu à Poggiolo, dans la salle polyvalente, DIMANCHE 15 DÉCEMBRE, de 10 h à 18 h.

Trente-cinq exposants vous proposeront un grand choix de produits artisanaux.

Vous pourrez faire votre choix en fleurs, écharpes, parfums, joaillerie, aquarelles, photos, charcuterie, fromages, gâteaux, foie gras, etc.

La Librairie La Marge présentera de nombreux livres sur la Corse.

Une buvette (boissons, crêpes) sera ouverte.

Tombola avec de nombreux lots.

Ne manquez pas ce rendez-vous incontournable du haut-canton.

Renseignements auprès de Pierre GRIMALDI au 06-10-35-56-56.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Fêtons la vie Actualités
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 19:59

La récolte de la châtaigne a lieu en automne mais le châtaignier n'a plus le rôle essentiel qu'il avait dans la vie corse traditionnelle. Il est donc important de conserver les documents qui témoignent de ce rôle.

Des enregistrements ont été rassemblés dans le répertoire constitué par le centre culturel Voce.

Ainsi, sur son site, on trouve "Anghjula Maria Leca, improvisatrice du canton de Guagno, 1990":

http://www.repertorium.centreculturelvoce.org/details/anghjula-maria-leca-improvisatrice-du-canton-de-guagno-1990.html

Petite remarque: ce canton n'a jamais existé car Guagno a toujours fait partie du canton de Soccia puis des Deux Sorru, sans jamais avoir été chef-lieu.

D'ailleurs, c'est à Ortu qu'a été réalisé cet enregistrement le 26 août 1990. Il dure 28 minutes 36 secondes.

Anghjula Maria LECA interprétait notamment "U lamentu di u castagnu".

Sa nièce, Marthe POLI, résume ainsi le thème de ce chant:

"Il veut simplement nous rappeler que la guerre a bouleversé les habitudes et qu'avant il était notre nourriture de base "tempu fà"....

Il nous demande de réfléchir et de garder en mémoire que ses fruits sucrés ont donné de la farine.

La pulenda remplaçait le pain qui manquait, et le soir autour du "Fucone" toute la famille chantait et ainsi passait dans la joie le reste de la soirée.

Mais tout à changé depuis, et le châtaignier n'est plus ce qu'il était ...

Il est désormais négligé en tant qu'aliment fondamental et il est, maintenant, très apprécié par les sangliers et cochons....

...et je trouve que cette chanson illustre bien ce passé qui s'en va et qui risque de tomber dans l'oubli..."

Marthe POLI en a fait un film vidéo qui montre des photos des bergeries de Livru et de Vultoghju. Ce film ayant deux ans, il montre de Livru une image qui n'est plus d'actualité. Depuis, la bergerie a été très bien restaurée.

Voici la chanson entière dont une petite partie est interprétée ici:

"U lamentu di u castagnu"

Or chi l'arveraghju fattu
A lu corsu cusi ingrattu
Chi m'ha fattu la sintenza
E amorte cundanntu
Senza sente testimoni
Ne cunsulta lu ghjuratu

M'ha dichjaratu la guerra
Cum'e a un veru malfattore
M'ha messu li sbirri appressu
Chi m'attaccanu terrore,
O Corsu rifletti un pocu,
Versi mè si senza core ,

M 'ai chjappu a l'arma bianca,
T'u per esse piu sicuru'
Quandu improntu li moi fiori,
Quandu lu fruttu hè sicuru,
Un mi porti alcun rispettu,
O Corsu, si cusi duru,

Subitu tagliatu à pezzi
E per mettemi in pappina
chjami li to mulatteri
Per cunducemi à l'usina;
O corsu, rifletti è pensa
Chi faci la to ruina;

Un sentu in tutte le borghe
Ch'è tintenne è tintinnoni,
Bestemmie di mulalleri,
Lu fiscu di li sigoni,
E di mule, carri è treni
N'hè pienu strade è stradoni,

U ti n'a ricordi piu
Corsu di li tempi andati ,
Di Sampierro e Sambuccucciu
Di tutti li to antenati
Quandu da tanti nemici
Eranu sempre assaltati

Qand'hé chi li succuria,
Chi si dava tanta pena
Qand'hé chi la mantenia
Ben purtanti à panza tena?
Li moi frutti inzuccarati,
O Corsu, riffletti appena

Un ti ne ricordi piu,
Una sera, à lu fucone
Tutta la to famigliola
Cantava la lazarone
Eranu un cennari sera
Di pane manc'un buccone

Qand'hé chi ti succuri,
O Corsu in quella sirata,
Chi mittisti la paghjola
E festi una pulendata
E cusi passasti alegra
U restu di la nuttata

Un annu nun ci fù granu
E d'orzu manc'un granella
Fiore tandu un ne sbarcava
Trimari da la tardella
Chi ti dava Mamma Piera,
E avale ùn più quella ?

Qual'hè chì ti rilevò,
O Corsu,in quella stagione?
Chì t'empia di pisticcine
Ogni sabatu un curbone?
Eppò avale ti si messu
O corsu, à fà lu briccone!

Ti vendii li me frutti
È impattavi li to affari;
Vistii li to figlioli,
Rigulari li scarpari;
Ingrassari lu purcellu,
Tuttu l'annu arii danari.

Cantara lu mulinaru
Ch'avia pienu lu mulinu,
U cavallu galuppara
Sott'à lu so carruzzinu,
Chi per tutti lu mio fruttu
Era, o Corsu, un gran fistinu.

Facii porte è purtelli,
Sulai, casce è cascioni,
Intempiavi la to casa
Tù cù travi è cantilloni,
Grazia, o Corsu, eppur la sai,
À li mio gran figliuloni.

Ancu sinu à la to cascia
Quandu parti à l'altru mondu
Ti furniscu, è sta sicuru,
O Corsu, ch'io non confondu;
Bastardu di Sambucucciu,
Almenu rifletti à fondu!

Quandu la guerra hè finita,
Chì sarà di tè, mischinu?
Zappa puru lu to fornu
È chjodi lu to mulinu:
Parterai pè lu mondu,
Errente senza un quattrinu.

Ne farai u tenistaffa,
E lustrarai ie botte,
Durmerai cum'è i cani
Quandu venerà la notte
Perchè vindetta dumanda
L'alberu di le ballotte

Sempre cu li stracci à collu
Passerai piani è muntagne;
Camperai à erbigle crude
Racolte in le campagne,
Perchè vindetta dumanda
L'alberu di le castagne

La to cumpagna di strada
Sara sempré M.amma Pièra;
Per tuttu la truverai,
Sempre ti sarà sincera;
Ti farà di la so scorta
Corso, lu portabandera.


Efamitu cum'è un braccu
Criparai dentru à un fossu.
Li patroni di l'usina
Diceramu: »Terra addossu
Chi lu nostr'affare hè fattu ».
Pensa bè, rifletti, o corsu?


Chi ti poi sempre rimette
Di tutti l'errori è sbagli.
Mandali à fà le sighere
Mandali à fà le sighere
A issa mansa di canagli;
Cusi abanduneramu
L'usine cù li travagli.


E lu to caru Castagnu
Risterà duv'ellu hè natu,
A lampatti lu so fruttu,
Tantu dolce è inzuccaratu.
Ecusi sarai, o Corso,
Cum'è nanzu invidiatu.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 17:27
De la musique pour Noël

Comme chaque année, Sorru in Musica ne se contente pas du Festival d'été. La période de Noël est aussi un moment pour populariser la musique.

.

Les concerts prévus auront lieu:

.

- vendredi 20 décembre à 18 h: église San Ruchellu, rue Fesch à Ajaccio

.

- samedi 21 décembre à 18 h: église de Vico

.

- dimanche 22 à 15 h 30: église de Soccia

Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:43

Son beau-frère de Soccia vient de nous signaler que Paul Vincetti vient de recevoir la médaille du ministère de la jeunesse et des sports pour son action à la tête de la Société de Tir Sportif du Beausset (Var). Toutes nos félicitations.

Ci-dessous, article de "Var-Matin" du jeudi 5 décembre 2013.

Un tireur médaillé

Ce blog a publié un article sur Paul Vincetti et sur la STS du Beausset quand celle-ci est devenue championne de France.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Samedi 16 septembre:

Messe à POGGIOLO à 17 h.

Dimanche 24 septembre: foire du miel à Murzo.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907