Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 18:03

Les élections municipales sont le scrutin préféré des Corses car ils peuvent voter pour des gens qu'ils connaissent en fonction des questions de leur vie quotidienne. Le maire a l'avantage d'être tout proche, notamment dans les villages. Mais, s'il n'est pas là, la commune ne peut plus fonctionner.

Lisons la plainte envoyée le 17 janvier 1877 par Valère CECCALDI, adjoint au maire de Poggiolo. Maçon et cultivateur, il était né en 1816 ou 1817 et mourut le 6 janvier 1889.

Il écrivait au préfet de la Corse (qui était alors Antoine Charles Léon DAUNASSANS) pour signaler "la situation, anormale, résultant des procédés de M. le Maire de Poggiolo et les inconvéniants (sic) qui en résultent".

CECCALDI indiquait au représentant de l'Etat que le tout nouveau maire (qui n'est pas cité mais il s'agit de Martin DEMARTINI)

"habite, la plus part (sic) du temps, sa maison de campagne située sur le territoire de Murzo à plus de 6 kilomètres du village, et laisse les archives et le sceau dans la maison de l'ancien Maire qui continue à être, seul, le véritable administrateur de la commune."

En réalité, la distance entre les deux villages est de 10 kilomètres mais la route n'avait pas tout à fait le même tracé qu'aujourd'hui.

L'ancien maire mentionné est Pierre MARTINI qui avait présidé le conseil municipal les dix années précédentes. Sans en avoir le titre, il continuait donc à exercer les mêmes prérogatives.

Du coup, le premier adjoint ne pouvait rien faire, même pas, en l'absence des deux maires, assister avec écharpe et drapeau à des cérémonies officielles.

Cette dénonciation avait pour but "que la loi cesse d'être violée et que, comme partout, l'adjoint seul remplace le Maire".

On peut compatir à la détresse de cet adjoint abandonné !!!

Quelques jours après, Martin DEMARTINI, sans s'expliquer sur les faits incriminés, répondit au Préfet que son adjoint était "mené par des bonapartistes". L'accusation était grave: la France avait alors une majorité républicaine à la Chambre des Députés et un président du Conseil républicain (Jules SIMON) mais un Sénat et un Président de la République (le maréchal de MAC-MAHON) royalistes. Le 16 mai 1877, MAC-MAHON renvoya Jules SIMON et décida la dissolution de l'Assemblée le 25 juin. Ce coup de force échoua en octobre avec la victoire républicaine aux nouvelles élections législatives.

Et, justement, ce fut le 17 octobre que Valère CECCALDI devint maire de Poggiolo, mais pour très peu de temps. Il céda ensuite la place à nouveau à Martin, puis à Jean-Baptiste DEMARTINI.

En tout cas, il était assez étrange d'apprendre que le maire n'habitait point Poggiolo et que l'adjoint ne pouvait rien faire.

.

Mais tout cela appartient à une époque révolue depuis longtemps… 

-------------------------------

Les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio.

Péripéties municipales: le maire n'est pas là
Péripéties municipales: le maire n'est pas là
Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 07:38

Dans ses pages "Les indiscrets de campagne" consacrées aux élections municipales, "Corse-Matin" de samedi 25 janvier publie le texte suivant:

La pré-campagne poggiolaise vue par "Corse-Matin"
Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:51

Il a déjà été fait mention de la création, le 19 janvier 1897, par le gouvernement, de la fonction d'adjoint spécial de Guagno-les-Bains au sein du conseil municipal de Poggiolo.

 

Mais il ne faut pas croire que tout fut harmonieux entre les maires de Poggiolo et leurs adjoints très spéciaux.

Un exemple de conflit important (qui alla jusqu'à la plus haute autorité juridique française) se situe en 1911.

UNE PARFAITE IDYLLE

En mai 1908, Pascal-Antoine MARTINI avait été élu maire, avec Philippe FRANCESCHETTI comme adjoint de Poggiolo et Jean TADDEÏ comme adjoint spécial de Guagno-les-Bains.

Ce dernier avait même droit à un tampon officiel particulier.

Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant
Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant

Mais, au bout de deux ans, plus rien n'allait dans cette équipe.

Une lettre envoyée par Dominique Antoine MARTINI au secrétaire général de la Préfecture le 26 juillet 1911 donne de nombreux renseignements sur la façon dont l'idylle évolua.

Jean TADDEÏ démissionna "en ma faveur sur les instances du maire de Poggiolo et avec l'assentiment du Conseil municipal".

Dominique Antoine MARTINI était le gendre de Jean TADDEÏ. Ce dernier, chef cantonnier, né à Arro, avait, de son mariage avec la Balognaise Angèle Marie CANAVELLI, une fille Marie, née en 1887. Agée de 23 ans, Marie épousa, en 1910 (deux ans après l'élection municipale) Dominique Antoine MARTINI qui était devenu veuf en 1909 et avait alors 54 ans. Renseignements trouvés dans les relevés rassemblés par Pierre LECCIA sur le site GENEANET (http://www.geneanet.org/).

MARTINI était retraité mais il était propriétaire de l'Hôtel Continental de Guagno-les-Bains (photo ci-contre, cliquer pour l'agrandir), "hôtel recommandé par le Touring-Club de France", est-il écrit sur l'en-tête de son papier à lettres.

UNE RUPTURE IRRÉMÉDIABLE ET L'APPEL À PARIS

Mais un accroc inattendu se passa pour l'élection complémentaire organisée pour remplacer le conseiller démissionnaire. "Le maire patronnait la candidature CASTA Philippe" au lieu de MARTINI qui fut pourtant élu par 50 voix contre 49.

L'auteur de la lettre expliquait que la rupture vint du soutien apporté par Jean TADDEÏ et son beau-père à l'élection du Socciais CARLI comme conseiller d'arrondissement. Il accusait le maire de vouloir faire désigner comme adjoint spécial un conseiller municipal n'habitant pas aux Bains et, de plus, illettré. Par contre, D-A MARTINI y résidait et avait obtenu 16 voix contre 4 dans le hameau lors de l'élection municipale partielle.

Il ajoutait comme argument que "les passions sont un peu surexcitées et des troubles sont à craindre," si le maire "commet un abus de pouvoir. Mes partisans dont je m'efforce de calmer la colère, sont tentés de dépasser la mesure".

On n'en vint pas à des actes de violence mais le maire ne recula pas. Quelques jours après la rédaction de cette lettre, il fit désigner Pascal Ignace MARTINI (1869-1945), dit "Calzitone", comme adjoint spécial.

Comme il l'avait annoncé dans sa lettre, l'hôtelier fit appel au Conseil de Préfecture et n'hésita pas à s'adresser ensuite au Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative française annula cette désignation le 5 janvier 1912.

Que fit le maire Pascal-Antoine MARTINI? Il maintint le choix de son adjoint spécial en mettant en avant que celui-ci avait une résidence à Guagno-les-Bains, même si celle-ci n'était pas sa résidence principale. Finalement, il l'emporta sur ses adversaires de la station thermale.

Les habitants de Guagno-les-Bains se sentirent considérés comme des citoyens de seconde zone.

.

MAIS TOUT CELA APPARTIENT À UNE ÉPOQUE RÉVOLUE DEPUIS LONGTEMPS...

-----

Ci-dessous: reproduction de la lettre de Dominique Antoine MARTINI.

Sauf la photo de l'hôtel, les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio, série 3 M 1061.

Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant
Péripéties municipales: Un adjoint  spécial et encombrant
Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 06:47

La vingt-huitième édition de la traditionnelle fête du cochon de Renno aura lieu dimanche 2 février.

(article paru dans "Corse-Matin" vendredi 24 janvier 2014) cliquer sur l'image pour l'agrandir.

(article paru dans "Corse-Matin" vendredi 24 janvier 2014) cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 17:56

Grande sensation hier, mercredi 22 janvier, pendant les seizièmes de finale de la Coupe de France!

Bordeaux, tenant du titre, a été tenu en échec dans le temps réglementaire puis en prolongation (0-0), et s’est incliné aux tirs au but (4-3) face aux amateurs corses de l’Ile-Rousse, pensionnaire de CFA2 !

Encore une fois, le football insulaire montre sa vitalité. Depuis longtemps, les jeunes de chaque village aiment à courir derrière le ballon. Dans notre canton, il existe l'AS Soccia dont ce blog parle de temps en temps. Mais, en cherchant un peu dans le passé, on trouve des preuves plus anciennes de cet intérêt.

Regardez cette photo de l'équipe de Poggiolo prise en 1968 à Guagno-les-Bains.

Debout et de gauche à droite:

- Jean PINELLI (que nous remercions pour l'envoi de cette photo)

- Hervé OULIÉ (qui, d'après ses gants, devait être goal)

- Jean-Marc OULIÉ

- Jeannot DEMARTINI

Assis et de gauche à droite:

- Hervé CALDERONI

- Bernard FRANCESCHETTI

- Christian PINELLI

Des footballeurs d'exception

N'oubliez pas de nous faire part de toutes les photos ou documents anciens que vous possédez et qui peuvent servir à mieux connaître le passé poggiolais.

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 18:01
Pour se régaler en bonne compagnie

Samedi 25 janvier, à partir de 20 h:

SOIRÉE PULENTA ET FIGATELLI

au couvent St François de VICO

Inscriptions:

- au couvent (04-95-26-83-83 le matin)

- ou auprès de Mme Bassi (06-75-33-42-95).

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:59

Contrairement à l'élection législative ou présidentielle, l'élection municipale a la particularité de désigner un groupe de personnes. Les candidats doivent constituer leur liste, ce qui n'est pas toujours facile.

"Corse-Matin", dans son édition du 18 janvier 2014, a voulu aider les compétiteurs en donnant des recettes "pour former une liste crédible". L'article, signé I. V., fournit les divers éléments dont il faut tenir compte: respectabilité des candidats, diversité des sensibilités, choix géographique, mixité sociale et générationnelle...

Un seul bémol est à placer sur le premier paragraphe de l'article. Selon un maire ,

"la famille une et indivisible, dans laquelle tout le monde vote comme un seul homme, c'est fini.(...) Les épouses et les enfants se déterminent en toute liberté".

Cette affirmation est beaucoup trop générale et ne semble pas tellement s'appliquer dans certains endroits de Corse. Dans les calculs élaborés par les listes qui vont s'opposer en certains villages, les liens familiaux jouent toujours un grand rôle et une partie des votes restera familiale.

Alors qui est naïf? Les futurs candidats ou l'auteur de l'article de "Corse-Matin"?

Cliquer sur la coupure de journal pour l'agrandir.

Des recettes pour les futurs candidats
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans vie municipale Actualités
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 17:24
Péripéties municipales: Conflit électoral dans les tranchées

Perdre le droit de vote ou ne pouvoir l’accomplir aux élections municipales a toujours été jugé en Corse comme la pire des punitions, quasiment comme une souillure. Se sentir, à tort ou à raison, victime d’une injustice entretient les ressentiments, même quand on est en principe très loin des préoccupations de son village.

.

Un exemple en est montré dans l’ouvrage « Identités troublées. 1914-1918. Les appartenances sociales et nationales à l’épreuve de la guerre », sous la direction de François BOULOC, Rémy CAZALS et André LOEZ (Privat, 2011).

.

Dans ce recueil, l’historien Jean-Paul PELLEGRINETTI s’est servi d’un cas poggiolais pour montrer que les rancœurs électorales persistaient profondément pendant la guerre de 1914-1918, même dans les tranchées (contribution intitulée « Identité et Grande Guerre. Les combattants corses durant la Première Guerre mondiale. »)

Les correspondances deviennent de véritables «cordons ombilicaux» par l’intermédiaire desquels doivent se régler une grande partie des affaires villageoises, souvent des plus violentes, comme l’indique Jean-Toussaint Demartini, sergent à la 24ème coloniale, à ses parents :

« Je ne saurai assez vous le répéter, montrez vous très satisfait de leur façon d’agir, et puis plus tard lorsque nous aurons l’occasion de pouvoir nous venger, nous le ferons, mais pour bien réussir, il faut faire semblant d’être très bien avec eux et pour mon compte personnel, je vous promets que je suis décidé à me venger. La sagesse humaine se résume en ces 2 mots patience et espérance, attendons. » Lettre du 1er octobre 1915.

Jean-Toussaint Demartini, est, avant guerre, timonier dans la marine. Lors d’élections municipales partielles dans son village de Poggiolo, il participe au vote malgré une trop courte permission qui ne l’autorise pas à prendre part au scrutin (1). Dénoncé par ses adversaires politiques, il est jugé et doit quitter l’armée. Lors de la déclaration de guerre en 1914, il s’engage pour 4 ans dans la coloniale.
Archives privées. Famille Prince De Martini.

(1) Les soldats n’ont obtenu le droit de vote qu’à partir du 17 août 1945.

--------------------------------------------------

Triste affaire.

Mais tout cela appartient à une époque révolue depuis longtemps…

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 09:17

En vue des élections municipales, la préfecture publie des recommandations, reprises par "Corse-Matin" de lundi 20 janvier, pour déclarer sa candidature. Des informations essentielles.

C'est le moment pour les candidats
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités vie municipale
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:39

Le Maire Angèle Pinelli et le Conseil Municipal formulent leurs vœux sincères de Nouvel An à toute la population de la Commune ; que l’année 2014 soit la meilleure pour tous : joie, santé, satisfaction et paix.

Que cette année soit porteuse de prospérité et de rayonnement pour notre communauté par l’ouverture de la structure d’accueil de Guagno-les-Bains et surtout les embauches qui en découlent soutenues par la municipalité auprès des décideurs et surtout par la réhabilitation souhaitée et attendue de la station thermale.

En 2014 nous maintiendrons l’harmonie de notre territoire en continuant à œuvrer pour le bien commun et aborder le futur avec confiance et sérénité.

PACE E SALUTE per 2014

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités vie municipale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Samedi 16 septembre:

Messe à POGGIOLO à 17 h.

Dimanche 24 septembre: foire du miel à Murzo.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907