Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:19

Geneviève MORACCHINI-MAZEL vient de disparaître vendredi 14 février.

Cette archéologue de grande valeur avait révélé la richesse du patrimoine architectural médiéval de la Corse.

L'article paru dans "Corse-Matin" du 15 février, reproduit ci-dessous, donne plus de renseignements sur son œuvre (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

Dans son livre sur les églises romanes de Corse, référence incontournable, elle mentionnait Sant'Anorilla (déformation de Santa Maria), qui fut sans doute le premier édifice chrétien de Sorru in Sù et dont il ne reste plus rien que quelques pierres réutilisées dans des murs de clôture, du côté des Trois Chemins.

On nous a signalé sur place, notamment le chanoine A. M. Pastinelli, curé de Soccia, le lieu-dit Sant'Anorilla, très bien situé au centre de la vallée à une croisée de chemins muletiers. Les petites pierres taillées que nous y avons vues dans les murs des propriétés alentours sembleraient effectivement indiquer un édifice du Xème siècle.

-----------------------

Le chanoine Ange-Mathieu Pastinelli, fut curé de Soccia de 1928 à 1955.

Les églises romanes corses ont perdu leur protectrice
Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:29

Pour être valables, les délibérations du conseil municipal doivent réunir le quorum des élus, lesquels sont convoqués par le maire à une heure, à une date et à un lieu précis.

Un tel principe paraît simple mais il est parfois difficile à appliquer quand s'opposent deux groupes avec une égale mauvaise foi. Il en fut ainsi à Poggiolo.

-----------

Le conseil municipal du village fut convoqué pour le 22 novembre 1903 par le maire Pascal Antoine MARTINI, dit CAGNAZZOLU, élu deux ans auparavant.

Cette réunion se passa très mal d'après la lettre envoyée à la Préfecture le même jour par l'adjoint Jean Noël FRANCESCHETTI et quatre conseillers (Jean FRANCESCHETTI, Noël CECCALDI, Dominique Antoine MARTINI et Baptiste DEMARTINI).

Ces cinq hommes déclarèrent s'être "rendus à la mairie à l'heure indiquée sur les lettres de convovation", soit une heure du soir.

Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure
Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure

Mais il était trop tard pour le maire "sous prétexte que l'on était cinq minutes en retard, ce qui n'était pas vrai". Pour le maire, le retard était plus important. Dans la réponse sollicitée par la Préfecture et datée du 18 décembre, Pascal Antoine MARTINI écrivit que "c'était déjà une heure et demi".

Les cinq retardataires donnèrent dans leur réclamation des détails pour montrer que leur retard ne dépassait pas 5 minutes. Ainsi, ils comparèrent l'heure de leurs montres avec "celle de DUCANI Pierre conducteur de voiture à Vico qui disait avoir l'heure d'Ajaccio". Mais les conseillers arrivés avant eux avaient constaté l'absence de quorum et "s'étaient déjà séparés".

Le groupe des cinq expliquait cette obstination par le fait que, s'il avait pu voter, il aurait mis le maire "en minorité pour délibérer" sur des questions importantes: "la liste des reppartiteurs (sic), le délégué du conseil municipal et les deux juges pour la confection de la liste électorale" (problème qui est toujours aigu un siècle plus tard !) et le vote du "budjet (sic) des chemins vicinaux".

La lettre des contestataires ajoutait que le conflit n'était pas une nouveauté: "Notre maire ce n'est pas la première fois que lorsque il est en minorité ferme la porte de la mairie et ne laisse pas délibérer la majorité du conseil".

La réponse du maire fut de la même eau: "Les raisons qu'ils donnent n'existent que dans leur imagination. Ce sont des gens qui ont la manie de la dénonciation et qui sont en quête de griefs et à défaut c'est très expéditif pour eux (souligné) d'affirmer ce qui est contraire à la vérité".

Curieusement, nulle part dans ce texte, le maire ne relevait que, dans le groupe des cinq, se trouvait Noël CECCALDI qui avait perdu la mairie à la suite de l'annulation des élections par le Conseil d'Etat le 26 juillet 1901 (voir l'article Péripéties municipales : gagner ou perdre le droit de vote). Le nouveau maire avait été l'adjoint de l'ancien.

La mauvaise foi des rédacteurs des deux lettres est évidente mais peut-on vraiment savoir dans quel camp elle se trouve?

On peut imaginer l'ambiance qui règnait dans ce conseil municipal, quand il arrivait à se réunir.

.

Mais tout cela appartient à une époque révolue depuis longtemps…

----------------

Les documents de cet article sont consultables aux Archives Départementales d'Ajaccio.

Péripéties municipales: l'heure, c'est l'heure
Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 17:23

Les candidats aux élections municipales doivent se déclarer à partir de lundi 17 février. Attention aux dates et aux conditions à remplir.

Tous les renseignements ont été publiés par "Corse-Matin" de jeudi 13 février.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités vie municipale
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 18:07
Péripéties municipales: les habitués du Palais-Royal

Depuis 1875, année de son installation au Palais-Royal, le Conseil d'Etat a été appelé plusieurs fois à s'occuper des affaires municipales de Poggiolo. Certains articles de ce blog y ont fait référence.

Pour s'y retrouver, il est bon de réaliser un récapitulatif.

- en 1892, les élections municipales sont annulées car on a trouvé plus de bulletins que d'émargements;

Péripéties municipales: les habitués du Palais-Royal

- en 1901, l'annulation a pour cause l'inscription d'électeurs par le maire seul en dehors de la commission électorale (voir l'article Péripéties municipales : gagner ou perdre le droit de vote);

- en 1912, un Guagnais ayant voté à Poggiolo, l'élection de François CANALE est annulée;

- le 7 février 1930, le Conseil d'Etat confirme la décision du conseil de préfecture du 12 juillet 1929 d'annuler l'élection de cinq conseillers à cause du vote de deux incapables (voir l'article Péripéties municipales: et le dépouillement eut lieu... à Nice !);

- le 13 février 1931, annulation de la nouvelle élection des cinq mêmes conseillers qui, le 30 mars 1930, avait donné lieu à plusieurs incidents;

- le 26 mars 1990, un candidat tête de liste élu le 12 mars 1989 est déclaré inéligible. 

 

Photo prise par Michel Franceschetti le 18 janvier 2014

Photo prise par Michel Franceschetti le 18 janvier 2014

Il n'est pas fait mention ici des plaintes qui ont été rejetées ni des litiges électoraux qui ne sont pas allés jusqu'au Conseil d'Etat. Ainsi, le 20 mai 1925, la Cour de Cassation cassa la décision du juge de paix de Soccia qui avait favorisé la radiation d'un Poggiolais de la liste des électeurs.

Le Conseil d'Etat s'est également penché plusieurs fois sur des cas individuels de Poggiolais qui ont même pu, comme l'un d'eux en 1979, faire condamner le gouvernement pour décision illégale.

Poggiolo, un endroit que l'on connaît au Palais-Royal pour la complexité de ses litiges.

Mais tout cela appartient certainement à une époque révolue depuis longtemps…

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans péripéties municipales
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 11:01

Les précipitations de ces derniers jours ont fait monter fortement le niveau des cours d'eau et leur débit.

La transformation du Fiume Grosso est impressionnante. Voici deux petits films de Nicolas MARTINI qui a pu réaliser ces vidéos depuis le pont de Guagno-les-Bains.

Mis sur la page Facebook de Poggiolo, le second a été vu plus de 700 fois en 24 heures.

https://www.facebook.com/pages/Poggiolo/167056470125907

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Natura corsa Actualités
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 20:02

Depuis la publication des modifications de la liste électorale de Poggiolo, le nombre de commentaires consacrés aux prochaines élections municipales a connu une augmentation vertigineuse.

Ce phénomène a démontré l'intérêt des Poggiolais pour ces élections mais témoigne également d'un manque certain de communication dans la communauté poggiolaise. Certains avaient besoin de s'exprimer et le blog leur a servi de forum, ce qui est peut-être une bonne chose. Mais deux regrets sont à exprimer:

1- L'orthographe, la grammaire et la ponctuation sont outrageusement et systématiquement violées. La lecture et la compréhension en pâtissent beaucoup.

2- Trop de remarques sont très souvent à la limite de l'insulte au lieu d'exposer une argumentation.

Surtout, les textes les plus méchants sont écrits sous pseudonyme, certains employant même plusieurs pseudos pour occuper plus d'espace.

 

En conséquence, les commentaires seront désormais modérés jusqu'à la fin des opérations électorales.

Pratiquement, cette décision implique:

1- Aucun commentaire ne paraîtra sous pseudonyme. L'auteur devra donner ses véritable nom et prénom.

2- Chaque commentateur devra également donner son adresse mail dans la case prévue à cet effet, pour éviter que certains prennent une identité qui ne serait pas la leur. Cette adresse sera connue par l'administrateur mais ne sera pas publiée.

3- Les commentaires ne seront pas publiés instantanément car ils seront lus auparavant par l'administrateur.

Il est désolant d'en arriver à ces précautions mais, en dehors de remarques sans intérêt, trop de méchancetés de bas étage ont été échangées et il vaut mieux se calmer avant que des blessures trop profondes divisent irrémédiablement les gens de Poggiolo.

Internet permet de réduire les distances entre les hommes mais on peut parfois se demander si MONTESQUIEU n'avait pas raison d'écrire dans les "Lettres Persanes", « Il semble, mon cher***, que les têtes des grands hommes s’étrécissent lorsqu’elles sont assemblées, et que, là où il y a le plus de sages, il y ait aussi le moins de sagesse. »

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans vie municipale Actualités
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 09:32

Les importantes précipitations de lundi 10 février, s'ajoutant à celles des jours précédents, ont provoqué des inondations dans les zones de Porto et de Sagone.

 

A PORTO, le fleuve est sorti de son lit, inondant les berges du port.

Les premiers dégâts font état d'une dizaine de voitures, qui stationnées sur les berges à la sortie du port de plaisance, se sont retrouvées en partie noyées sous les eaux.
Surpris par l'importance du phénomène, une équipe de reportage de France 3 Corse Via Stella a dû abandonner son véhicule route de la plage, pour trouver refuge sur les hauteurs.

La passerelle enjambant la rivière entre la marine et la plage qui se situe habituellement à près de 2 mètres au-dessus de l'eau émergeait à peine.

Photo extraite de "Corse-Matin" (mardi 11 février)

Photo extraite de "Corse-Matin" (mardi 11 février)

SAGONE, coincée entre les crues du Liamone et du fleuve Sagone, est quasiment devenue une île. La station service Total a été inondée et des immeubles se trouvant en bord de mer étaient également menacés d’inondation en fin d'après-midi.

Un éboulement à la hauteur du Santana a coupé aux deux tiers la route du bord de mer.

 

De nombreux éboulements se sont également produits, sur la route du col de Vergio, à hauteur du Paesolu d’Aitone et dans les secteurs d’Ota, Marignana, ont indiqué les pompiers de Corse-du-Sud.

 

Les deux reportages ci-dessous, réalisés par les équipes de France 3 Corse Via Stella et de Corse-Matin, donnent une idée de ces inondations. Les habitués reconnaîtront facilement les lieux.

Nous y joignons l'article du quotidien d'aujourd'hui qui décrit la situation à Sagone.

Sur la page Facebook de Poggiolo, une petite vidéo montre un Liamone complètement métamorphosé:

 https://www.facebook.com/pages/Poggiolo/167056470125907

Inondations à Sagone et Porto
Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 22:23
Tout n'est pas dans "INSEME"

Les lecteurs habituels du bulletin "INSEME" ont dû maintenant tous lire la version papier du mois de février. Autrement, il est possible de se tourner vers la version internet:

http://inseme-bulletin.hautetfort.com/archive/2014/02/10/mois-de-fevrier-2014-5295193.html

Les rubriques habituelles du mensuel inter-paroissial des Deux Sorru sont présentes:

- l'éditorial écrit par le Père THEVENET

- le calendrier des célébrations religieuses du mois

- le billet spirituel sur le Père ALBINI

- une critique de livre ("L'homme qui voulait être heureux")

- le coin du jardinier (les camélias)

- des interviews recueillies par Annie ABBAMONTE (sur le tournage d'un film à Vico et sur les mamies conteuses à l'école du canton)

- des hommages à deux disparus (Battistina Paoli de Letia et Jean-Baptiste Poli de Guagno)

- un article sur plusieurs personnages: Minighella, la centenaire de Soccia, Mathieu-Louis Passoni récompensé pour ses résultats en rallye, et deux jeunes participants du 4L Trophy.

- un compte-rendu du marché de Noël de Vico...

MAIS, MAIS, MAIS...

Et le marché de Noël de POGGIOLO ???

Un oubli très regrettable car ce marché fut une réussite. Voir l'article paru sur ce blog:

Succès d'un marché de Noël très sympathique

Chacun doit d'ailleurs avoir déjà noté sur son agenda la date du 14 décembre, jour où aura lieu le prochain.

Les Poggiolais ont pu voir que "Inseme" n'a pas oublié (en page 2) d'annoncer la messe pour Saint Siméon qui sera célébrée samedi 22 février à 15 heures en l'honneur du protecteur de l'église "d'en haut".

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 18:00

Même si un conseil municipal est élu pour gérer les affaires locales, il ne peut être totalement à l'écart des grandes affaires nationales.

L'élection présidentielle de 1988, qui se termina par la réélection de François MITTERRAND, fit tanguer le conseil municipal de Poggiolo.

A la fin du mois d'avril, dans "Corse-Matin", parut ce communiqué de Jacques-Antoine MARTINI.

Péripéties municipales: Jacques-Antoine a des convictions

Il ne pouvait plus travailler au conseil municipal avec un maire qui avait donné sa signature à Jean-Marie LE PEN pour la candidature à l'élection présidentielle.

Le soutien de Bernard PAOLI n'avait pas été annoncé au conseil et ne fut connu que par sa publication au "Journal Officiel".

Les conseillers municipaux n'avaient pas été élus sous une étiquette politique officielle mais ils avaient plutôt une sensibilité de gauche. Fidèle à ses convictions, Jacques-Antoine décida de démissionner immédiatement et ne se présenta plus aux élections dans le village.

Il avait préféré ses idées à un siège, attitude honorable quelles que soient les opinions politiques que l'on peut avoir.

.

Tout cela appartient-il à une époque révolue depuis longtemps…?

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:26
Du côté du tribunal

Le juge du Tribunal d'Instance saisi des contentieux sur la liste électorale de Poggiolo a décidé :

- de mettre en délibéré au 18 février les décisions relatives aux demandes de radiation;

- de renvoyer au 24 février l’examen des cas des électeurs ayant demandé leur inscription et refusés par la commission administrative .

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

Samedi 16 septembre:

Messe à POGGIOLO à 17 h.

Dimanche 24 septembre: foire du miel à Murzo.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907