Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 06:55

Les villages du haut-canton vient d'être endeuillés par un drame qui s'est déroulé près du col de Sorru à l'occasion d'un mariage.

Le Blog des Poggiolais adresse ses condoléances aux familles concernées.

Ci-dessous, l'article de "Corse-Matin" qui relate les faits.

----------

Une dame de 72 ans tuée dans un accident près de Murzo

Un dramatique accident de la circulation s'est produit ce samedi après-midi, aux alentours de 16h15, sur la commune de Murzo, au niveau du col de Sorru, provoquant un vif émoi à travers toute la micro-région et bien au-delà.

Dans des circonstances que l’enquête de la gendarmerie de Vico devra élucider, une voiture a quitté la route et chuté dans un ravin, avant d’être stoppée par des arbres environ trois mètres plus bas.

En dépit de l’arrivée rapide des secours - parmi lesquels une équipe du Samu 2A et des pompiers des casernes de Vico, Piana et Casaglione - une dame âgée de 72 ans, originaire de Soccia, est décédée sur les lieux dans l’heure qui a suivi.

Tragédie supplémentaire, le véhicule accidenté appartenait à un convoi se rendant à un mariage civil à Soccia, village d’où est également originaire la mariée.

Cette dernière, qui suivait le convoi dans une autre voiture, se trouvant par ailleurs être la nièce de la victime.

La voiture accidentée transportait aussi un couple d’une cinquantaine d’années, respectivement le conducteur et la passagère avant.

Souffrant, selon les premières constatations, de traumatismes crâniens, tous deux ont dû être désincarcérés du véhicule avant d’être évacués vers l’hôpital d’Ajaccio à bord de l’hélicoptère de la gendarmerie. Alors que la circulation était interrompue pour permettre l’intervention des secours, la terrible nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre à travers le canton jusqu’au village de Soccia, où de nombreux invités de la cérémonie attendaient en vain l’arrivée du convoi. Un convoi endeuillé par le sort, qui a malheureusement tiré un voile de stupeur et de chagrin sur ce qui aurait dû être un jour de fête. En ces tristes circonstances, Corse-Matin s’associe à la douleur de la famille et des proches et leur présente ses sincères condoléances. 

L. F.
 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 18:00
La devinette du mois: la plus vieille date

Plusieurs entrées de maisons de Poggiolo sont surmontées par une date gravée dans la pierre. La date de construction est ainsi montrée à tous. 

Parmi ces inscriptions, laquelle est la plus ancienne? Quelle date donne-t-elle?

Où est cette maison?

 

La solution pour très bientôt.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2018 3 30 /05 /mai /2018 17:49

S'il est dans le gouvernement actuel une personne particulièrement horripilante et énervante, c'est bien Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes.

Il est indéniable que sa personnalité est forte et qu'elle ne ménage pas sa peine, avec parfois des initiatives ou des déclarations très clivantes.

En dehors de ces qualités (ou défauts, selon le point de vue de chacun), il lui est reconnu un certain talent littéraire. Et, surtout, elle a une grande qualité, c'est d'être d'origine corse.

Elle ne manque pas de le rappeler, comme dans cet extrait d'entretien paru le 31 mai 2015 sur Paris sur la Corse, le site de la "Corse qui bouge et entreprend", et repris par Corse Net Infos le 17 mai 2017. Nous avons volontairement mis en valeur la dernière phrase.

J’ai passé tous les étés en Corse jusqu’à l’âge de 17 ans. A la fois dans le hameau de mes arrière-grands-parents, dans la commune de Sotta et à Ajaccio chez mes grands-parents. Plus ponctuellement autour de Vescovato, Venzolasca et dans la Castagniccia d’où venait la famille de mon grand-père. Après le bac je suis partie vivre quelques mois à Bastia. J’ai fait le tour de la Corse plusieurs fois et j’ai découvert les calanques de Piana, la région de Corte et de la Restonica, que j’adore.

LA CORSE C'EST PLUS QU'UN LIEU; C'EST QUELQUE CHOSE QUI NOUS HABITE OÙ QU'ON VIT.

Choisir Marseille ou la Corse ?

 

 

Du coup, comme dans beaucoup de familles installées sur le continent, se pose chaque année la question de savoir si les vacances d'été se passeront ou non en Corse.

Marlène SCHIAPPA évoque cette discussion dans son dernier livre ("Si souvent éloignée de vous, lettres à mes filles") avec un passage justement relevé par Patrick COULOMB sur la page littéraire de "La Provence" de dimanche 20 mai.

 

 

Mes filles, mes enfants, chaque printemps votre père et moi avons le même débat. Je veux passer l'été en Corse. Il veut passer l'été à Marseille. J'argumente: en Corse, les plages sont les plus belles du monde, les filles peuvent apprendre parler corse et sortir en toute sécurité, on mange des beignets à la brousse. Il réplique: à Marseille il y a les calanques, le MUCEM, une grande FNAC, les matchs au Vélodrome et le restau-plage de la corniche Kennedy. Je relance: Ajaccio a deux clubs en Ligue 1 (sic), la bibliothèque Fesch est climatisée et on peut aller à la plage Saint-François à pied (...)

J'ai besoin d'aller en Corse comme un malade a besoin de son masque d'oxygène (...) 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 17:57

La cunfraternita di u Padre Albini était présente aux obsèques du Père DOAZAN vendredi 25 mai comme elle est présente à tous les événements religieux importants des Deux Sorru.

La fraternité est toujours présente

Cette photo montre un moment de la messe à la mémoire du Père ALBINI lors du pèlerinage du 20 mai dernier.

Elisabeth BERFINI, prieure de la confraternité, est en train de faire une lecture. Devant elle, une carte réalisée par les enfants du catéchisme et montrant les différents déplacements du Père en Corse.

 

Oui, la fraternité est toujours très active.
 

La fraternité a également participé à l'office des ténèbres du Jeudi Saint à Orto et ceux qui ne sont pas venus ont râté une très belle cérémonie.

 

Auriez-vous envie d'en faire partie?

 

La fraternité est toujours présente
La fraternité est toujours présente
La fraternité est toujours présente
La fraternité est toujours présente
Partager cet article
Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 13:59
Le Père Louis Doazan, une vie bien remplie

Tous ceux qui ont connu le Père DOAZAN, et même ceux qui ne l'ont pas approché, seront intéressés par l'article détaillé de Patricia CHAUVEAU dans "Corse-Matin" d'aujourd'hui vendredi 25 mai.

 

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Le Père Louis Doazan, une vie bien remplie
Le Père Louis Doazan, une vie bien remplie
Partager cet article
Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 15:36
Avec le décès du Père Doazan, la Corse perd un de ses grands amoureux

 

Le Père Louis Doazan, OMI, nous a quittés dans la nuit du 23 mai 2018.

 

Ses obsèques auront lieu Vendredi 25 mai 2018

à 16 heures dans l'Eglise du Couvent Saint François de Vico.

 

Que Dieu de Tendresse l'accueille dans sa demeure éternelle!

 

(annonce publiée sur le site du couvent de Vico)

 

 

Le Père DOAZAN n'était pas Corse mais, dès son arrivée en 1951 à Ajaccio où l'ordre des Oblats de Marie Immaculée l'avait envoyé, il tomba littéralement amoureux de cette île et de son peuple. Il fit un travail considérable de documentation sur les traditions corses et rassembla un grande quantité d'objets qui sont la base principale des collections du Musée de Corte.

Nous reproduisons ci-dessous le texte du site du Musée qui le présente.

Après une vie bien remplie, il s'était retiré au couvent de Vico.

Parmi ses publications, il faut citer "Monnaies corses du XIIIe au XVIIIe siècle" (Editions Alain Piazzola, 2008), "Le couvent Saint François de Vico" (Editions Alain Piazzola, 2001), indispensable pour connaître l'histoire de ce couvent, et sa contribution, intitulée "Présence de religieux à Vico", dans l'ouvrage collectif "Vico Sagone, regards sur une terre et des hommes" (Editions Alain Piazzola, 2016).

Et de nombreux habitants des deux Sorru et des Deux Sevi se souviennent de son esprit pétillant et de la foi qui l'animait.

Avec le décès du Père Doazan, la Corse perd un de ses grands amoureux
Avec le décès du Père Doazan, la Corse perd un de ses grands amoureux

Natif de Lourdes, le révérend père Louis Doazan vient en Corse en 1951. Il est alors âgé de 26 ans. Il est nommé professeur de sciences naturelles au petit séminaire d’Ajaccio, tenu par les pères Oblats de Marie depuis 1836. Il y crée un centre de documentation pédagogique et un musée scolaire constitué par les objets et spécimens collectés par ses élèves.

Nommé en 1970 curé de La Porta d’Ampugnani, il aménage dans les salles du presbytère un musée privé ouvert au public. En 1972, il a constitué une importante collection d’objets dont il fait don à l’Etat sous réserve qu’elle soit exposée en Corse.

De 1973 à 1978 il est déchargé provisoirement de son ministère et le musée national des Arts et Traditions populaires lui confie une étude approfondie sur le pastoralisme. C’est à cette période qu’il rassemble dans 64 cahiers d’ethnologie, les commentaires, les photographies et les croquis constitués au cours de ses nombreuses enquêtes de terrain. Ces cahiers sont indissociables des 3000 objets collectés auxquels ils se réfèrent.

Après avoir été présentée au domaine des Milelli à Ajaccio dans l’attente de la création d’un musée, la collection est, conformément au souhait du père Doazan, déposée en 1997 au musée régional d’Anthropologie de la Corse.

Elle est composée d’environ 3000 objets et ensembles d’objets provenant principalement de Castagniccia, Balagne, Niolu, des régions de Vico et d’Ajaccio : différents lieux dans lesquels il a enseigné, exercé on sacerdoce ou choisi de travailler. Cette collection d’ethnologie rurale et d’art populaire, dont les pièces les plus anciennes datent du XVIIIe siècle, est représentative des modes de vie, des pratiques religieuses, des croyances populaires, de la Corse rurale et pastorale du milieu du XXe siècle.

(extraits du site du Musée de Corte)

 

 

Avec le décès du Père Doazan, la Corse perd un de ses grands amoureux
Avec le décès du Père Doazan, la Corse perd un de ses grands amoureux
Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 18:03

Les deux journées consacrées à la mémoire du Père ALBINI ont rassemblé 150 pèlerins  à Vico. Cette année, pour célébrer l'apôtre de la Corse, qui mourut au couvent le lundi de Pentecôte en 1839, le Père Louis LOUGEN, supérieur général des oblats de Marie Immaculée, avait fait le déplacement.

Il est au centre de cette photo.

En Corse, loin de la mondialisation

En cliquant sur l'extrait de journal ci-dessous, vous pouvez lire le texte de l'entretien accordé par le Père LOUGEN à Pascale CHAUVEAU et paru dans "Corse-Matin" du mercredi 23 mai.

Il fait le point sur l'évolution du nombre des vocations et explique comment combattre la désaffection envers l'Eglise. Il conclue en disant avoir été émerveillé par sa découverte de la Corse où "les gens sont extraordinaires" et où il a ressenti "une culture particulière, loin de la mondialisation".

En Corse, loin de la mondialisation
Partager cet article
Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 18:03
C'et le printemps, c'est la Festa di a natura!
L'édition 2018 de la 
FESTA DI A NATURA se déroulera Dimanche 27 mai :
Découvrez-en le programme !

Permaculture : Biodiversité et autonomie

A Festa di a Natura oeuvre à transmettre les valeurs d’un mieux vivre ensemble et à valoriser notre patrimoine naturel et culturel en créant des espaces d’échange de savoirs et de réflexions, fédérant autour d’elle particuliers, commerçants, artisans, association et institutions.

Cette année, pour sa 6ème édition, A Festa di a Natura a souhaité mettre en lumière un modèle alternatif à la société industrielle, qui permet de vivre plus en phase avec la nature, de produire des aliments sains sans la dégrader, d’optimiser ses ressources qui sont désormais comptées. En Corse, notre environnement est majoritairement rural, exceptionnellement préservé, il offre une biodiversité incroyable qui tend à s’effondrer. 

Face à la croissance démographique et à la pression progressive sur le foncier, l’introduction de la permaculture dans nos modes de vie et nos systèmes de production agricole peut nous permettre de préserver nos ressources et de créer un socle solide sur lequel pourra prospérer une société plus solidaire, égalitaire et résiliente. 

C’est de cette manière que nous développerons profondément notre autonomie. 

Merci à tous de votre soutien !
 
(texte publié sur Facebook)

_________________________________


····· LE PROGRAMME ·····

10H : Messe 

À partir de 14h : Conférences

** Permaculture appliquée à l’agriculture et agroécologie
Sebastien Bonardi, Maraîcher en permaculture à L'orti Taveracci

** Utilité des fonctionnalités du vivant en agriculture
Olivier Audibert, Conseiller productions végétales chez INTER BIO CORSE

** Eau, sourcellerie et habitat 
Cécile Jolin, Géobiologie en Corse

17h00 : Tirage au sort de la tombola 

17h30 : Concert de clôture avec le groupe Gruppu Primura

····· & TOUTE LA JOURNÉE ····· 

* Parcours découverte des plantes sauvages (sur inscription au stand de l’association A Natura)
* Initiation à la préparation du purin d’ortie avec Denis Buffignani
* Présentation du lombricompostage - @Association Corsica Lombric, Cargèse
* Démonstration de greffes - Olivier Gauthier et Charles Santoni, Afa
* Techniques d’élagage - Christophe Chauveau : I Sigantin, Vico
* Démonstration de vannerie - Noelle Figarella, Silvarecciu
* Initiation au tressage du jonc - Foyer Rural de Riventosa
* Initiation à la sourcellerie avec Cécile Jolin, Géobiologue
* Exposition sur la biodiversité - Parc naturel régional de Corse
* Découverte de la faune Corse - Fédération des chasseurs, Corse du Sud
* Exposition d’outils anciens - Jean-Claude Morati, Casaglione
* Présentation du Cursinu, confirmation et démonstration de sociabilité - Club du Cursinu
* Atelier d’écriture - Association De Plumes et d’Esprit, Vico
* Promenades à dos d’âne - Dominique Corrieras, Poggiolo
* Visite de la caserne des pompiers et minicaserne pour enfants
Partager cet article
Repost0
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 17:41

JE VAIS VOUS DIRE POURQUOI J'ADMIRE

 PERE CHARLES DOMINIQUE ALBINI

 

 

Parce qu'il s'est tordu la cheville en fuyant les habitants de Linguizzetta et de Canale di Verde.

En fait, le 17 septembre 1837 après une mission particulièrement réussie, les habitants de ces villages voulaient célébrer leur héros, lui montrer leur enthousiasme et reconnaissance... Charles Dominique, selon les témoins, a préféré s'esquiver, filer à l'anglaise immédiatement après la plantation de la croix. C'est pendant cette fuite précipitée que l'accident advint. Sollicité par le P. Guibert pour décrire ses succès missionnaires, il se montre sobre et même évasif dans ses rapports à propos de lui-même. Il n'aimait pas parler de lui. Il était là pour parler de Jésus Christ. «Etre compris, c'est l'essentiel». Il disait: «être applaudi, c'est de la sauce!», c'est-à-dire c'est futile, sans importance... Il y a dans cette contusion au pied droit faite en se dérobant à la démonstration de reconnaissance des fidèles tout un symbole. 

Je sens qu'il a dû passer des heures à méditer les paroles de Jésus. «Quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites: «nous ne sommes que des serviteurs simples, nous n'avons fait que notre devoir» (Lc 17, 10). Il a dû vraiment faire sien ce secret évangélique. «Qui veut être le premier, qu'il soit votre serviteur» (Mt 20,27). Il a vécu 3 ans en Corse, en missionnaire extraordinaire, et il a fait aussi de son mieux pour passer discrètement, humblement, sans vouloir attirer l'attention sur lui et sans vouloir laisser derrière lui des traces. 

Il ne nous a laissé qu'une seule image de lui-même de toute sa vie! Impensable à notre époque de selfies! C'est seulement après sa mort en 1839 que le P. Eugène de Mazenod fait faire rapidement son portrait par un célèbre graveur aixois Marius Reinaud. 

tableau inspiré de la gravure de Marius Reinaud

tableau inspiré de la gravure de Marius Reinaud

Nous ne gardons à Vico aucun souvenir matériel de son passage - même si, selon les chroniques du couvent, encore en 1945, les pères couvrent le Père Joseph Puchala souffrant avec le manteau du Père Albini en espérant sa guérison. Ce jeune oblat accidenté a en effet servi encore de longues années missionnaires. Père Albini nous a laissé peu de lettres, peu d'écrits... 

Même après sa mort il semble fuir à notre désir de l'honorer, le célébrer, le glorifier. Père Audric en l884 se plaint que la tombe de P. Albini était mal indiquée, qu'il a vu pendant plus de vingt ans «de nombreux fidèles se tenir à genoux et prier avec ferveur devant une blanche muraille qui ne leur disait autre chose que ces mots: Ici reposent probablement, les restes unanimes du saint Père Albini ! ». Et même aujourd'hui peu sont ceux qui connaissent malgré des décennies d'effort aboutissant à des maigres résultats... Comme si notre frère Charles Dominique continuait à se dérober, à fuir Linguizzetta et Canale di Verde ... 

Nous vivons dans une société où une autopromotion est à la mode... Nous sommes si souvent friands de reconnaissance, de considération. Si souvent nous cédons à la tentation de paraître pour avoir une illusion d'être. Parfois il nous semble ne pas exister si nous ne brillons pas, si nous ne sommes pas sur les lèvres des autres... parfois c'est tellement ridicule…

Oui, je l'admire, il m'intrigue ce frère dont nous gardons le portrait dans notre chapelle où chaque matin à 8h nous célébrons eucharistie ouverte à tous, sur un autel placé à peu près où il y avait son lit et où il est mort le 20 mai 1839. 

Comme chaque année nous allons nous retrouver le 20 mai pour célébrer cette date mémorable, pour célébrer cet homme extraordinaire. Cette année nous aurons la joie d'avoir le Père Louis Lougen, le supérieur général des oblats qui présidera l'eucharistie en l'honneur de notre Père Albini. Et j'aime à penser que, s'il pouvait y être en chair et en os avec nous, il aurait... rougi. Oh, non! il n'était pas timide! Il était humble, c'est à dire vrai. 

 

Père Grégoire Skikki omi

(texte publié dans le mensuel «Inseme» du mois de mai 2018)

Je vais vous dire pourquoi...
Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 18:00
Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?


Y aura-t-il vraiment un projet de réhabilitation des Bains de Guagno-les-Bains dans le cadre d'un véritable développement du thermalisme?
Une visite vient d'avoir lieu par des représentants de la CdC dont Véronique Arrighi, conseillère des Deux Sorru pour Femu a Corsica, Jean Biancucci, président de l'AUE, et de Jean-Christophe Angelini, président de l'ADEC et de l'Office Foncier. Des élus locaux comme le maire de Vico, le maire et le premier adjoint de Poggiolo, étaient présents.

Ils ont pu voir des endroits agréables.

 

Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?

Mais ils ont surtout pu constater l'immensité des travaux nécessaires.

Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?
Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?
Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?
Vers un nouveau projet de réhabilitation de la station thermale?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907