Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 18:00
La rencontre avec le Saint des hauteurs

Le pèlerinage de Saint Elisée a été particulièrement important cette année, de par le nombre et la ferveur des participants. Nous y revenons grâce à Jean-Marc TRAMINI qui nous a signalé le texte signé Francisco et les photos publiés sur la page Facebook de l'Hôtel des Deux Sorru. Un diaporama termine ce texte. Vous avez également un lien pour un reportage diffusé sur Youtube.

 

« Le Saint des Hauteurs » : Saint-Elisée.

Cinq heures 45, le réveil sonne alors qu’il fait encore nuit noire. Rien de tel qu’une bonne douche pour commencer une journée qui sera riche en émotions !

L’Hôtel « Les Deux Sorru » à Guagno-les-Bains, est encore plongé dans un silence réparateur, cependant une lueur dans la cuisine du restaurant m’indique que l’aubergiste m’a déjà devancé.

Hôtel des Deux Sorru

Hôtel des Deux Sorru

Du haut de ses cinq ans, Camille accompagnée par son grand-père arrive en se frottant les yeux, le réveil a été très matinal pour elle, car s’apprêtant à faire déjà son premier pèlerinage. 

Une journée de transmission de valeurs, chère aux habitants de cette vallée et qui enrichira assurément à jamais cette enfant du pays.

Arrivés dans la partie haute du village d’Ortu, les places de stationnement font déjà défaut, la ferveur du pèlerinage de Saint-Elisée est déjà perceptible.

La journée s’annonce ensoleillée et nous nous mettons immédiatement en marche. L’arrivée est prévue pour 9h10 au terme d’un dénivelé de 850 mètres, soit 2h15 de montée dans un décor majestueux.

Premières rencontres et brèves salutations, car ce pèlerinage est physique.

Même si je l’avais lu, je ne peux que m’étonner de voir certains pèlerins s’élancer pieds nus sur ce sentier rocailleux de montagne. Je crois pouvoir dire avoir vu plus de filles que de garçons marcher de la sorte. Ce qui en revanche est une certitude, c’est qu’à aucun moment je n’ai entendu la moindre plainte, le moindre « aïe », « ouille », que les gens d’ailleurs n’auraient pu retenir. Si tant est qu’ils s’y essayèrent… .

 

Images Via Stella
Images Via Stella

Images Via Stella

Les pauses sont rares et éphémères, et alors que nous attaquons la dernière montée, un pas soutenu nous rattrape, puis s’éloigne rapidement. Au passage du pèlerin, un indice vestimentaire nous indique qu’il s’agissait de Monseigneur Olivier de GERMAY, que nous retrouverons par la suite en haut.

Mgr de Germay

Mgr de Germay

Arrivés sur le plateau du Monte de Sant’Eliseu l’ambiance est décontractée et bon enfant, chacun s’affaire aux tâches traditionnelles de ce patronage.

Ici l’on confectionne des bouquets de genévriers pour les faire bénir,

Bouquets de genévrier.

Bouquets de genévrier.


d’autres préparent la statue de Sant’Eliseu nouvellement restaurée par des experts du village, là l’on s’applique à organiser les cierges, ici c’est l’autel qui est préparé pour la cérémonie religieuse, ou encore les choristes donnent une touche finale à leurs accords de voix polyphoniques corses, qui font des merveilles !

La cloche sonne, la cérémonie va commencer :
Cliquez sur ce lien ci-dessous pour la voir en vidéo !

https://www.youtube.com/embed/BeuPopbQzbM…

Au-delà du caractère religieux de cette cérémonie, vous y entendrez le vibrant hommage rendu par cette mère qui a perdu son mari et sa fille dans la catastrophe de Soccia, au peuple corse. 

Voici un simple rappel sur les prophètes Elie et Élisée, au sujet desquels je vous invite à lire leurs histoires dans l’Ancien Testament.

Fils de Saphat, riche agriculteur, Elisée est un disciple d’Elie, un des prophètes les plus cités dans la bible.

Dans l’ancien testament, Elie est considéré comme le personnage le plus « important » après Moïse.

Son histoire est racontée dans le livre des Rois (I &II).

Au cours de cette fête patronale, qui trouvera son épilogue le soir venu au village, c’est animés par différentes motivations que tous ces pèlerins se sont rassemblés.

Ce qui est indéniable, c’est une même ferveur qui les animent, un authentique esprit de convivialité, de partage et de communion.

À ce sujet, il faut saluer l’initiative des villageois, qui ont permis aux plus âgés de se joindre à eux grâce à la possibilité qu’ils ont organisée, de s’offrir les services d’un hélicoptère.

Leur humilité en ce jour sacré, leur sens de l’effort, de l’abnégation, leur résistance pour certains à la douleur, forcent le respect et l’admiration,...mais aussi leurs rires, leur complicité et leurs chants mettent du baume au cœur !

Aussi, avant de redescendre je ferme un instant les yeux pour mieux entendre les grelots des brebis que tous ces bergers ont gardé le temps des estives dans les montagnes. Je déguste un morceau de cabri, nourri tout autour des bergeries de Livru et dont les herbes ont naturellement parfumé la viande… .
Alors spontanément une question vient à moi : « Pourquoi les gens des villes empêchent nos bergers de perpétuer cette vertueuse tradition, par superposition de normes et de contraintes ? »… .

Très vite les premières gouttes me ramènent à la réalité, il est temps d’entamer la descente qui révélera que décidément les enfants de ce pays ont une sacrée force de caractère, qui a forcé mon émerveillement et celui de son grand-père au plus fort de l’orage !

Les enfants sont bien l’avenir de cette magnifique vallée, dans laquelle les mots valeurs et traditions ont encore un sens !

À Prestu.
Francisco

La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
La rencontre avec le Saint des hauteurs
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 17:59

Le 3 septembre va être le quatre-vingtième anniversaire du déclenchement de la seconde guerre mondiale. Mais, pour un jeune Socciais de l'époque, le grand événement était tout autre.

 


Le 26 août 1939, Antoine PAOLI s'attendait à tout moment à apprendre la naissance de son enfant. Son épouse Antonia était sur le point d'accoucher. Pourvu que ce soit un garçon, pensait-il, comme beaucoup d'autres Corses de l'époque.


Les événements internationaux avaient bousculé la vie familiale. Si la déclaration de guerre eut lieu le dimanche 3 septembre, le gouvernement français avait décrété la mobilisation générale le mercredi 30 août avec mise en application le 2 septembre à 0 heure.

 

Solution de la devinette: 1939, anniversaire d'une guerre... et d'une vie

 

Dès les jours précédents, des réservistes et des permissionnaires avaient été rappelés. Antoine en faisait partie, ce qui explique que, le 26 août, il était sur les quais d'Ajaccio sur le point d'embarquer pour aller s'opposer aux Allemands, alors que sa jeune femme connaissait les premières douleurs.

 

Pour avoir des nouvelles, la seule solution était de se rendre à la Poste du cours Napoléon pour téléphoner au bureau de Poste de Soccia.

 

Avant guerre, la Poste socciaise se trouvait au-dessus de la fontaine, face au monument aux morts. La pancarte, complètement effacée, est encore fixée sur la façade

 

Solution de la devinette: 1939, anniversaire d'une guerre... et d'une vie

 

Sa famille, comme pratiquement toutes les autres, n'ayant pas le téléphone, un de ses parents traversait le village pour donner des nouvelles à la postière qui le répétait à Antoine quand il appelait. Et ainsi plusieurs fois dans la journée...

 

Intérieur du bureau de Poste de Soccia en 1930.

Intérieur du bureau de Poste de Soccia en 1930.

 

Les contractions augmentaient, la naissance approchait. Mais le départ du bateau était imminent. La sirène appelait les retardataires. Les passerelles allaient être enlevées. Une fois encore, Antoine courut à perdre haleine jusqu'à la Poste pour dire que c'était son dernier appel. Et, au bout du fil, il entendit quelqu'un arriver dans le bureau de Soccia et crier à l'autre bout de la pièce: "C'est une fille!".


A la fois surpris, soulagé et épuisé, il ne put que lâcher cette phrase: "DITES-LUI QUE JE NE LUI EN VEUX PAS".


Il ne faut pas comprendre qu'il n'en voulait pas à sa femme de ne pas lui avoir donné un garçon, ni qu'il pardonnait à ce bébé d'avoir été si en retard. En fait, Antoine ne savait plus ce qu'il disait, essoufflé par ses allers-et-retours, heureux que tout se soit bien passé et inquiet de ne pas rater le départ du navire. Il lâcha le combiné et courut gravir la passerelle juste à temps.

 

Ce ne fut que quelques mois plus tard qu'Antoine put faire connaissance de sa fille, MARIE-ANGE.


Oui, cette anecdote concerne bien la naissance de Marie-Ange, la dynamique animatrice de l'ancien comité paroissial et de tant d'événements à POGGIOLO. Elle est née Socciaise voici quatre-vingts ans et est Poggiolaise depuis longtemps, depuis son mariage avec Xavier PAOLI.

 

 

Très bon anniversaire, Marie-Ange!
 
 
 
Solution de la devinette: 1939, anniversaire d'une guerre... et d'une vie

 

Ce texte est la version modifiée et mise à jour de l'article paru sur ce blog le 28 août 2009.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 17:58
Devinette du mois: l'anniversaire de 1939

Le mois de septembre va être celui d'un triste anniversaire: celui du déclenchement de la seconde guerre mondiale.

Voici quatre-vingts ans, le dimanche 3 septembre 1939, à la suite de l'invasion de la Pologne par les armées du Reich, la Grande-Bretagne à 11 heures, puis la France à 17 heures déclarèrent la guerre à l'Allemagne.

D'ailleurs, la mobilisation des réservistes français avait été décrétée le mercredi 30 août.

Or, pendant ces journées, un événement très important de sa vie et particulièrement heureux se produisit pour une personne très connue à Poggiolo.

 

Quelle est cette personne? Quel fut l'événement? 

 

Réponse demain.

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 07:18
Pieds nus et hélico pour Saint Elisée

Excellent reportage de Via Stella sur le pèlerinage de Saint Elisée.

Partager cet article
Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 18:02
L'évêque et les fidèles étaient à San Liseu

L'article de Pascale CHAUVEAU dans "Corse-Matin" du 30 août rend bien compte de l'importance du pèlerinage de San Lieu qui s'est réalisé cette année, jeudi 29 août, avec la présence de Mgr de GERMAY, évêque de Corse.

 

Le document peut être agrandi en cliquant sur lui.

L'évêque et les fidèles étaient à San Liseu
Partager cet article
Repost0
29 août 2019 4 29 /08 /août /2019 17:59
Cagnotte pour Arthur

C'est un accident qui a ému toute la Corse, survenu le 27 juillet dernier, plage du Pero, à Cargèse. Ce jour-là, Arthur, 12 ans, se lance de toutes ses forces, comme tous les enfants de son âge, de la plage à la mer, dans un grand plongeon. Sa tête touche malencontreusement le fond, sa cinquième vertèbre cervicale se brise sous le choc.

En arrêt cardiaque, Arthur est vite ramené sur le bord par un témoin de la scène et réanimé par les secours rapidement dépêchés sur place. Transféré de l'hôpital de la Miséricorde, à Ajaccio, vers le service neurochirurgie de l'hôpital de Bastia, l'enfant est plus tard transporté en avion sanitaire vers l'hôpital de Nice où sa famille, qui a ses attaches à Soccia, vit.

 

Près d'un mois après l'accident, Arthur est toujours dans le service de réanimation de l'hôpital niçois. L'enfant est désormais tétraplégique. Il y a trois jours, son oncle Thierry Durrafourd a ouvert une cagnotte en ligne, sur le Pot Solidaire "pour aider Arthur à retrouver l'usage de ses membres et d'accéder aux meilleurs soins et dernières technologies".

 

"Nous avons encore un espoir, explique Thierry Durrafourd. La moelle n'a pas été complètement sectionnée. Depuis vendredi, Arthur arrive à respirer sans assistance. Il a réussi à bouger les poignets. Mais ses mains et ses jambes sont paralysées. Il est encore trop tôt pour savoir s'il pourra récupérer quoi que ce soit. Mais il va un peu mieux, il fait des progrès. C'est un petit garçon très fort. Il est brillant, sportif, passionné de natation, il voulait faire du triathlon. C'est aussi quelqu'un de prudent. Ce saut sur la plage, ce n'était pas quelque chose de fou."

 

À sa sortie du service de réanimation, que sa famille espère prochaine, Arthur sera envoyé dans un premier temps dans un centre de rééducation, à Hyères. "Nous sommes encore sous le choc, poursuit son oncle. Mais nous espérons pouvoir trouver des techniques qui lui permettent de retrouver la motricité, comme les greffes, pratiquées notamment à Lausanne. C'est la raison pour laquelle j'ai pris l'initiative d'ouvrir ce pot solidaire. Et aussi pour aider Céline, sa mère."

 

Article paru dans "Corse-Matin" dimanche 25 août 2019.

 

 

Pour participer: www.lepotsolidaire.fr/pot/9ohqyi6k

Partager cet article
Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 17:59
L’image contient peut-être : texte et plein air
 

Associu Si po fa vous donne rendez-vous ce dimanche 31 août à 9h pour une randonnée sur la rive gauche du Liamone - Muna. 

Rendez-vous sur le parking 200m avant le pont de Belfiore entre Murzu et Vico à 9h.

Prévoir:

des chaussures de randonnée, un pique-nique, de l'eau ainsi qu’une protection contre la pluie et le soleil si nécessaire. 

 

Pour plus d’informations et pour les inscriptions, contactez le responsable:

 Philippe Ottavi 
     - mail : phottavi@gmail.com 
     - tél : ‪06 60 73 30 84‬

 

Depuis qu'existe la route goudronnée depuis Murzo, le chemin traditionnel qui suivait en partie le fleuve a été oublié. Le film ci-dessous, montrant des Poggiolais allant à pieds à Muna en 1968 et 1969, donne une idée de cet itinéraire.

Et l'article suivant décrit le village.

Partager cet article
Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 18:00

La nature corse est magnifique et elle est connue pour sa beauté, malheureusement. Malheureusement, car les touristes sont de plus en plus nombreux à marcher, et donc à détériorer, la flore et les paysages.

Le reportage diffusé samedi 24 août dans le journal de 20 heures de France 2 montre les dangers qui menacent les lacs de Melu et surtout de Ninu, ainsi que les efforts réalisés pour surveiller et sauvegarder ces trésors.

En prime, les images sont très belles.

Partager cet article
Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 12:43

 

 

Ne terminez pas le mois d'août sans participer encore à un tournoi de boules.

Il aura lieu

 

Samedi 31 août

Bar Le BELVÉDÈRE

à POGGIOLO.


Jet du but à 10h.
Restauration sur place.

Partager cet article
Repost0
25 août 2019 7 25 /08 /août /2019 18:00
L'évêque de Corse à Saint Elisée

 

Cette année, la fête de Saint Elisée aura une importance particulière.

 

Monseigneur Olivier de GERMAY, évêque de Corse, sera présent au pèlerinage traditionnel et célèbrera la messe à la chapelle au-dessus d'Orto

 

 

jeudi 29 août à 10 h 30.

 

 

 

L'évêque de Corse à Saint Elisée
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" d'octobre en cliquant ICI:

--------------------------------------

CALENDRIER DES MESSES D'OCTOBRE:

suivre le lien

--------------------------------------

MERCREDI 22 OCTOBRE

MARCHÉ COMMUNAL À VICO - Place Padrona de 9 h à midi.
Et ensuite tous les premiers mercredi du mois, et ,si mauvais temps, le mercredi suivant.

--------------------------------------

Le comité des fêtes organise confection et dégustation de bastelle à Poggiolo

Dimanche 31 octobre.

--------------------------------------

CÉLÉBRATIONS DE TOUSSAINT

Lundi 1er Novembre

BÉNÉDICTION DU CIMETIÈRE

APPRICCIANI 10h ARBORI 10h MURZO 10h
NESA 11h POGGIOLO 10h ORTO 11h BALOGNA 10h LETIA ST ROCH 16h

Lundi 1er novembre (TOUSSAINT)

SOCCIA 15h
VICO 15h
LETIA SMARTIN 15h

Mardi 2 novembre (DÉFUNTS)

GUAGNO 11h MARIGNANA 11h RENNO 11h

GUAGNO LES BAINS 15h: BÉNÉDICTION CIMETIÈRE

--------------------------------------

Vacances scolaires:

- Toussaint: du 23 octobre au 8 novembre

- Noël: du 18 décembre au 3 janvier

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907