Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 17:59

"Terrible et magnifique", ces deux adjectifs ont été utilisés sur sa page Facebook pour commenter la prestation télévisuelle du Père Jean-Pierre BONNAFOUX.

Dimanche 31 mai, le supérieur de la communauté des Oblats du couvent de Vico était invité par Pierre LECA dans l'émission "Par un dettu".

A l'occasion de la très prochaine sortie en librairie de son livre "La Corse en mutation; u terramotu" (chez Albiana), le Père BONNAFOUX s'exprima avec sa fougue habituelle, alternant humour et analyses sérieuses. Il décrivit ses origines familiales, sa foi, son apostolat dans des lieux très variés (dont les quartiers nord de Marseille). Puis, il parla de la situation de l'Eglise en Corse et eut des mots forts sur l'identité corse. Il évoqua aussi bien les problèmes de la jeunesse que de la vieillesse.

Une émission à regarder absolument, avant de lire le livre.

Repost 0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 17:50

L'image de Guagno-les-Bains, appelé Bains de Vico, parue en 1851 dans le "Le Magasin pittoresque" (voir l'article "Bains de Vico ou Guagno-les-Bains ?"), donne de nombreux détails sur ce qu'était la station thermale à cette époque.

Les ponts de Guagno-les-Bains

Le texte du journal évoque un pont de bois qui était jeté au-dessus du Liamone (le Fiume Grosso, en réalité). Il se voit très bien sur le côté gauche de la gravure. Il se trouvait face à l'établissement thermal, tout comme le pont en pierre actuel que l'on appelle pont de Caldane. Mais de quand date ce dernier?

Les ponts de Guagno-les-Bains

La réponse est donnée par le croquis suivant.

Les ponts de Guagno-les-Bains

Cette aquarelle a pour titre "Guagno les bains, pont sur le torrent Grosso". Il s'agit donc bien du même endroit. Deux élégantes (des curistes?) franchissent la rivière à la place des paysans qui, dans le dessin de 1851, faisaient boire leurs bêtes.

Cette peinture est l'œuvre du peintre Jean-Jérôme LEVIE (1809-1882) et se trouve actuellement au Musée Fesch d'Ajaccio. La signature placée sur un rocher de la gauche du tableau donne la date de 1857. 

Le pont actuel a donc été édifié entre 1851 et 1857.

Et il est toujours présent et toujours solide, comme le montre cette photo prise lors de la fiumara record du 12 juillet 1983.

Nous espérons qu'il résistera encore longtemps aux colères de la rivière.

Mais ne serait-il pas possible d'envisager de célébrer les 160 ans du pont, soit cette année, soit en 2016 ou en 2017? Ce serait une bonne idée pour faire une fête, pour animer le village et pour se rattacher à nos racines.

 

Les ponts de Guagno-les-Bains
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Guagno-les-Bains Tempi fa
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 18:17

L'expression "Bagni di Vico", qui se trouve sur la représentation de la Corse dans la Galerie des Cartes du Vatican (voir l'article "La Corse (et Sorru in sù) au Vatican"), peut intriguer.

La station thermale de Guagno-les-Bains a souvent (et est encore) nommée "les Bains de Guagno". Mais elle a parfois été appelée "Bains de Vico", expression pouvant concerner également les thermes, abandonnés depuis très longtemps, de Caldanelle, près de Balogna. L'usage de ce nom s'est de plus en plus raréfié au cours du XIXème siècle. 

En 1851, le périodique d'informations "Le Magasin pittoresque" présenta les "Bains de Vico", gravure à l'appui. Et aucun doute n'est possible: il s'agit bien de Guagno-les-Bains.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Il n'est pas nécessaire de décrire cette image car le magazine en donne une description très précise:

 

"Vico, situé à 12 kilomètres de la mer, au couchant du monte Rotondo, offre peu d'intérêt; mais en s'approchant de la montagne, on arrive, par les paysages les plus pittoresques, à une source d'eaux minérales, près des rives du Liamone; elle attire les malades pendant la saison des bains. Une vue de cet établissement, construit d'une manière fort simple, est gravée à la page 132. Le Liamone, sur lequel est jeté un pont de bois, coule au premier plan; les eaux minérales sont distribuées dans des cellules dont on voit le sommet au delà du fleuve, par-dessus les maquis; une auberge occupe le haut d'une colline voisine; au fond, une chaîne de montagnes couvertes de pins, et servant de contre-fort au monte Rotondo, se dirige vers l'ouest. Cette chaîne est dominée par trois points culminants, dont l'un, composé d'un immense rocher qui a la forme d'un crâne, est nommé le Cervello."

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 22:50
Bastien est arrivé

Alexandre attendait son petit frère depuis longtemps. Et voila que Bastien (4,8 kg et 55 cm) est arrivé mercredi 27 mai à la maternité Sainte Monique de Marseille.

Ses parents Catherine et Michel CAO sont très heureux, ainsi que les grands-parents Brigitte et Michel FRANCESCHETTI.

Bastien est arrivé
Bastien est arrivé
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Dans nos familles
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 17:59

Depuis que l'ancienne porte de la chapelle Saint Roch, au centre de Poggiolo, a été remplacée par de superbes panneaux de bois sculpté, le grand problème qui se posait était la difficulté d'arriver à fermer le bâtiment.

Le battant mobile, celui de droite, n'avait pas de poignée pour le tirer ou le pousser. De toute façon, les deux parties n'étaient pas ajustées et la fermeture n'était pas assurée.

La porte de Saint Roch est complète
La porte de Saint Roch est complète

Des travaux viennent d'avoir lieu et les deux battants ferment très bien. Une poignée ovale placée sur la porte de droite permet d'actionner le pêne et de le faire entrer ou sortir de la gâche. Et, pour être sûr de pouvoir bien manœuvrer la porte, une poignée ronde fixe a été ajoutée. L'ouverture et la fermeture se passent normalement.

Il est simplement dommage que le battant de gauche paraisse abandonné alors que son voisin de droite est surchargé.

La porte de Saint Roch est complète
La porte de Saint Roch est complète
Repost 0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 18:22

Le hasard est parfois très curieux. Ainsi, tout récemment, à quelques semaines d'intervalle, deux familles d'origine poggiolaise (les CHABROLLE et les FRANCESCHETTI) se sont trouvées à Rome et ont eu la même idée: envoyer au blog de Poggiolo des photos de la Corse prises dans la Salle des Cartes du Vatican.

Cette galerie est décorée de fresques qui présentent des cartes géographiques de quarante régions d'Italie ainsi que d'Avignon, alors possession de l'Eglise, à la fin du XVIème siècle. Elles ont été peintes entre 1580 et 1585 par Antonio DANTI, avec les conseils de son frère, le géographe dominicain Ignazio DANTI, tous deux natifs de la ville italienne de Pérouse. La Corse est représentée parmi ces régions.

Cette peinture est un bijou artistique et aussi un bon document géographique.

Cliquer sur les images suivantes pour les agrandir.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

La Corse paraît représentée « à l'envers » car le Nord est en bas du tableau et non pas en haut comme nous en avons l'habitude.

Mais elle est ainsi telle qu’on la découvrait alors par voie maritime depuis Gênes.

 

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

La côte occidentale est assez bien représentée, avec le golfe de Sagone et l'intérieur.

La cité de Sagone paraît être une agglomération importante mais le dessin de constructions surmontées d'une grande croix est absolument le même pour toutes les villes sièges d'évêchés.

A côté, on distingue très bien "P. de Vicho", ce qui signifie "piève de Vico".

Plus à l'intérieur des terres, on arrive à lire "P. de Sorno in sù", c'est-à-dire "piève de Sorru in sù", et "Bagni di Vico". Ces trois mots indiquent les Bains de Guagno, ou maintenant Guagno-les-Bains.

Cette indication est-elle la représentation la plus ancienne de la station thermale? Peut-être.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

Evidemment, pour garder nos habitudes, il serait plus facile de regarder cette région en réorientant la carte et en retournant les noms.

La Corse (et Sorru in sù) au Vatican

Les amateurs de l'histoire poggiolaise seront certainement intéressés par la vidéo suivante qui montre une série de cartes anciennes représentant Poggiolo.

Le film date de juillet 2010. 

Repost 0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 18:00
Le programme du festival se précise

Le programme de Sorru in Musica Estate 2015 se précise de plus en plus.

D'après les dernières nouvelles, les soirées se dérouleraient ainsi:

Lundi 20 juillet

Vico -Eglise- Concert d’ouverture ...
Mardi 21 juillet

Vico -Couvent Saint-François-Ciné-concert « Carmen » en partenariat avec la cinémathèque de Corse
Mercredi 22 juillet

Vico -Couvent Saint-François- Ciné-concert (suite) en partenariat avec la cinémathèque de Corse
Jeudi 23 juillet

Vico -Eglise-« De Mozart à Piazzolla » avec Richard Galliano
Vendredi 24 juillet

Murzo -Eglise- « Du Soleil-Levant ! » avec Iwao Furosawa et Keïko Daiko
Samedi 25 juillet

Letia Saint-Martin -Eglise- Soirée surprise lyrique!
Dimanche 26 juillet

Renno -Eglise- Soirée musique de chambre avec Stéphane Petitjean (piano)
Lundi 27 juillet

Soccia -Piazza l’Aghja- « La sérénade »
Mardi 28 juillet

Coggia Lecture-concert avec Robin Renucci « René Char en musique », en partenariat avec l’Aria
Mercredi 29 juillet

Vico -Couvent Saint-François- Concert de clôture
Florilège des meilleurs moments du festival avec les musiciens, intervenants du festival et les étudiants de l’Académie.

Tous les soirs:

• des animations conviviales avant les concerts,
• des concerts gratuits
-avec l’orchestre Paris Classik -avec et sous la direction de Bertrand Cervera- .
-avec le virtuose de l’accordéon Richard Galliano
-avec les solistes japonais Iwao Furosawa (violon) et Keïko Daiko(violoncelliste).


Les dates ne sont pas encore arrêtées pour les sorées:
• concert-dégustation avec le sommelier Raphaël Pierre-Bianchetti,
• concert Musiques et saveurs avec le maître-glacier Pierre Geronimi.

On pourra remarquer qu'aucune soirée ne se déroulera à Poggiolo et que le haut-canton sera uniquement représenté par Soccia.

Repost 0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 17:59
Les bons contribuables respectent les dates

Que fait cette vache devant le Centre des Finances Publiques de Vico? Du vagabondage?

Pas du tout. La réponse est évidente: elle vient apporter sa feuille de déclaration des revenus.

En effet, c'est le moment: cette année, la date limite de dépôt de la déclaration papier est le 19 mai 2015.


Si vous choisissez de déclarer vos revenus en ligne sur impôts.gouv.fr, à partir du mercredi 15 avril 2015, vous bénéficierez d'un peu plus de temps. 

Attention, les dates butoirs de la déclaration de revenus 2014 sur internet ne sont pas identiques dans tous les départements, 

Mardi 26 mai 2015 à minuit pour les habitants des départements 01 à 19;

Mardi 2 juin 2015 à minuit pour les habitants des départements 20 à 49  (y compris les deux départements de la Corse);

Mardi 9 juin 2015 à minuit pour les habitants des départements 50 à 974/976.


Télédéclaration des non-résidents: 

Nouveauté cette année: les contribuables qui ne résident pas en France doivent remplir leur télédéclaration, avant le 9 juin 2015 à minuit ou sous forme papier avant le mardi 19 mai 2015, quel que soit leur lieu de résidence hors de France. 

(photo trouvée sur Facebook)

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 17:40

La façade de l’établissement thermal de Guagno-les-Bains s’orne d’une inscription dont il a déjà été indiqué le caractère historiquement douteux. Au-dessous de la plaque, la décoration du mur est complétée par une jardinière couverte d'herbes folles.

Le récipient dans lequel la terre a été accumulée est en réalité une baignoire en marbre avec deux anneaux sculptés de chaque côté. L’idée de convertir un ustensile de bain pour faire pousser des plantes est excellente pour ce cadre.

La baignoire de l'impératrice

Cet objet est d’ailleurs mentionné dans plusieurs sites internet touristiques sous le nom de « la baignoire de l’impératrice », sous-entendant « l’impératrice Eugénie »,  épouse de Napoléon III. Mais il a déjà été démontré (dans l’article Napoléon Ier à Guagno-les-bains et pas Napoléon III (1/2)) que le couple impérial n’a jamais pu se rendre à Guagno-les-Bains.

D’autre part, il ne peut s’agir de LA baignoire de l’impératrice car il existe DES baignoires identiques.

PLUSIEURS  BAIGNOIRES

Sur un dépliant publié par la Préfecture de Corse-du-sud à l’occasion des Journées du Patrimoine d’il y a quelques années, on peut lire dans la partie consacrée aux jardins du Palais Lantivy:

« Les trois baignoires en marbre, 2ème moitié du XIXème siècle, proviennent de la station thermale de Guagno-les-Bains. »

La photo d’accompagnement ressemble beaucoup à ce qui est visible maintenant dans la cour de la station thermale.

La baignoire de l'impératrice

Nous en arrivons à quatre baignoires du même type. Mais on est loin du compte car les baignoires se trouvaient dans les 17 cabinets particuliers (dont 3 avaient des baignoires jumelles) installés dans les thermes lors de leur reconstruction de 1846-1855. Le total était donc de 20 baignoires.

Le devis du Conducteur des Ponts et Chaussées GIERYNSKI, daté du 13 novembre 1846 et cité par François VAN CAPPEL DE PREMONT, architecte du Patrimoine, dans son livre « Guagno-les-Bains à travers la petite histoire du thermalisme », nous apprend que ces baignoires étaient plaquées de marbre de Corte et coûtaient 84,84 francs l’unité.

 

SOUVENIR PERSONNEL

Les personnes qui ont plus de 60 ans maintenant se souviennent certainement s’être baignées dans ces baignoires, surtout avant 1968, quand l’eau courante n’avait encore été installée à Poggiolo.

Après un match de football ou après une simple promenade, si l’on n’allait pas se tremper dans la rivière, on se présentait à l’établissement thermal. Pour un prix modique, ou même gratuitement pour ceux qui résidaient toute l’année au vilage, on était introduit dans une petite pièce fermée par une porte en planches de châtaignier disjointes. La baignoire était placée contre un mur. Au-dessus d’elle, un robinet en cuivre doré permettait de faire couler une eau chaude à l’odeur de soufre très caractéristique que l’on gardait un bon moment. On était en forme pour gravir les trois kilomètres de montée jusqu'à Poggiolo.

 

DEUX MYSTÈRES ET UNE INJUSTICE

Ces baignoires ont certainement été enlevées lors des travaux qui permirent un redémarrage temporaire de la station. La date exacte serait à rechercher. Mais on se souvient que, pendant de  très longs mois, des baignoires étaient abandonnées le long des rues du village.

Les exemplaires qui se trouvent à la Préfecture d’Ajaccio seraient présentées dans le jardin depuis 1984, d’après la base de données Palissy des monuments historiques. En effet, elles ont été classées depuis le 2 mai 1984.

Mais il y a encore deux mystères :

- le dépliant des Journées du Patrimoine cite le chiffre de trois baignoires. Pourquoi la troisième n’est-elle pas dans cette liste ?

- la baignoire-jardinière de Guagno-les-Bains n’est pas mentionnée sur la liste des monuments historiques. Est-ce parce qu’elle est se trouve dans un petit village éloigné de la métropole ajaccienne ?

Même sans être LA baignoire de l’impératrice, il serait normal qu’elle soit classée.

EXIGEONS LA RECONNAISSANCE DU CARACTERE DE MONUMENT HISTORIQUE À LA BAIGNOIRE DE GUAGNO-LES-BAINS !

La baignoire de l'impératrice

En tout cas, monument historique ou non, l'exposition de cette baignoire et son placement sous la plaque "1808" sont les symptômes de la nostalgie que l'on ressent à Guagno-les-Bains et à Poggiolo, celle de "l'âge d'or de Guagno-les-Bains, quand des centaines de curistes se succédaient tout au long de l'été, faisant vivre le commerce local", comme le fait dire le romancier Didier DAENINCKX, dans son livre "Têtes de Maures", au conseiller général (voir l'article "Guagno-les-Bains, cadre de roman (1/3: des Archives à la fin de "l'âge d'or")").

Repost 0
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 12:00

Le jeudi de l'Ascension jouit d'une bonne réputation car il permet souvent de profiter d'un bon "pont" pour interrompre le travail. Ce week-end prolongé a d'ailleurs été officialisé par le ministre de l'Education Nationale dans le calendrier de la prochaine année scolaire. Il y a là un paradoxe pour un gouvernement qui met toujours en avant la laïcité puisque l'Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques et qui marque l’élévation au ciel de Jésus-Christ après sa  résurrection et la fin de sa présence sur Terre.

Mais, en Corse, cette date est également la date de la cueillette de "l'herbe de l'Ascension", une sorte de pourpier qu'il faut ramasser dans certaines conditions pour être protégé pendant toute l'année à venir.

"Corse-Matin" a eu la bonne idée, sous la signature de Pierre CLAVERIE, dans son édition du 10 mai 2015, de rappeler cette coutume un peu oubliée. Même si elle est un peu plus vivace dans le Sud, elle se pratiquait dans tous les villages corses.

Nous en reproduisons l'article ci-dessous.

Les fleurs de l'Ascension
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907