Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 18:08

A Soccia, lundi 27 juilletdans le cadre du Festival Sorru in Musica 2015, après l’avant-concert consacré au patrimoine sonore insulaire (voir article précédent), le concert lui-même fut un très beau moment d’émotion musicale.

Le spectacle se déroula en plein air, sur la Piazza l’Aghja, dans cette place aux formes irrégulières formée par des maisons anciennes dont une a un perron très élevé, d’une quinzaine de marches. Le lieu ressemble à un décor de cinéma ou d’opérette.

Sur cet espace réduit, au sein d’un village qui a gardé son identité, dans la tiédeur de la nuit étoilée, la communion avec la nature et avec les racines se fait facilement sentir.

Soccia a reçu Sorru in Musica : la sérénade (2/3)

La sérénade, thème de la soirée, fut déclinée sous plusieurs formes. La sérénade est une composition musicale en l’honneur de quelqu’un jouée en soirée.

 L’orchestre Paris Classik, dirigé par Bertrand CERVERA, avait placé ses pupitres sur le sol de la place pour faire entendre du MOZART, du DVORAK et du TCHAÏKOVSKI. 

Soccia a reçu Sorru in Musica : la sérénade (2/3)

En alternance de ces morceaux classiques, on entendit des chansons de sérénades corses traditionnelles chantées autrefois sous les fenêtres de la bien-aimée ou lors du mariage.

Elles furent interprétées par un groupe (dont faisaient partie Jean-Baptiste PAOLI et « Cecce » BUTEAU) placé au sommet du perron, puis de l’autre bout de la place.

Qui prétendra n’avoir pas ressenti ce soir-là un frisson dans le dos ?

Soccia a reçu Sorru in Musica : la sérénade (2/3)
Soccia a reçu Sorru in Musica : la sérénade (2/3)
Repost 0
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 08:54

Obsèques de Bonaventure LECA.

Obsèques à Poggiolo
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Dans nos familles
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 17:53

L’édition 2015 du Festival Sorru in Musica a été une pleine réussite. De l’ouverture à Vico le 20 juillet jusqu’à l’éblouissante soirée de clôture au couvent Saint François le 29, toutes les manifestations ont été magnifiques et de grande qualité.

Photo prise par Juliette BEC lors de la soirée inaugurale dans l’église Sainte Marie de Vico.

Photo prise par Juliette BEC lors de la soirée inaugurale dans l’église Sainte Marie de Vico.

Notre haut-canton n'a été directement impliqué que le 27 juillet à Soccia, mais avec deux parties à la fois émouvantes et instructives.

 

Chaque jour du Festival comporte d'abord un « avant-concert ».

Ce jour-là, à partir de 18 h 30, dans l’église de Soccia, Estru paisanu Territoires sonores fit écouter une quinzaine d’enregistrements collectés entre 1948 et 1983 dans différents villages.

Comme l’indique le rédacteur de la plaquette de présentation, « Estru paisanu Territoires sonores est un projet du Musée de la Corse, en partenariat avec les acteurs locaux de microrégions, né de la volonté de valoriser et de restituer in situ le patrimoine sonore collecté afin de partager cette mémoire collective le temps d’une écoute ».

La séance était présentée et animée par Antoine-Marie LEONELLI et Jean-Baptiste PAOLI.

Soccia a reçu Sorru in Musica : le patrimoine sonore corse (1/3)

Les extraits venant de notre microrégion furent deux morceaux (« Espoirs perdus » et une valse) joués à U Pighjolu au début des années 1970 par Max Battesti d’Ortu et Anton’Dumènicu Paoli de Soccia, dont beaucoup se souviennent encore. Il y eut aussi six morceaux très différents recueillis à Guagnu en août 1962 :

- L’Avalanche, par Maria Caviglioli,

- I difetti d’Argentina, idem

- A Mèrula

- Partenza di cuscritti guagnesi

- Tarascò à a ribèrbula, par Antone Paoli dit « Merrinu » à la guimbarde

 

Les témoignages de «Minicale» (Alain Bitton-Andreotti), Marie-Ange PAOLI et Judith OTTAVI-POLI, ainsi que l’intervention de «Cecce» BUTEAU, rendirent ces auditions très vivantes et permirent d’évoquer des personnes et un monde disparus.

Ce retour vers un passé pas si lointain est un bon moyen de renforcer ses racines et de les faire connaître à la jeune génération. Les élèves de l’Académie de musique le prouvèrent en terminant la partie traditionnelle de l’avant-concert par une chanson de Charles ROCCHI.

Les vidéos ci-dessous vous font entendre quelques extraits de cette séance.

Le très original concert de la soirée fera l’objet du prochain article. 

"Espoirs perdus"

Extrait de "Partenza di cuscritti guagnesi"

Charles Rocchi interprété par les élèves de l'Académie de Musique.

Repost 0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 18:00

Il n’est pas nécessaire de se trouver dans un port de la Méditerranée pour déguster une bouillabaisse.

Les convives de samedi 25 juillet ont pu en apprécier une excellente à la salle des fêtes de Poggiolo.

Cette soirée, organisée par Alexis CHITI, a réuni une centaine de personnes.

La bouillabaisse poggiolaise

L'apéritif pouvait être pris au comptoir. 

La bouillabaisse poggiolaise

La soupe et les plats de poissons préparés par des pêcheurs d’Ajaccio ont été servis de façon rapide et efficace, chacun pouvant en redemander à volonté.

 

La bouillabaisse poggiolaise

Musique et chants corses assuraient une ambiance sympathique.

La bouillabaisse poggiolaise

Au total, une bonne soirée qui, assurément, sera renouvelée pendant les mois qui suivront.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités Fêtons la vie
commenter cet article
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 18:00

Les amateurs de pétanque attendent chaque été avec impatience le challenge Umberto CHITI de Poggiolo. Ce tournoi, maintenant renommé dans toute la Corse, a traditionnellement lieu en août. Cette année 2015, ce sera le samedi 8 août, sur le terrain de la salle des fêtes.

Il ne faut pas manquer de participer, comme joueurs ou même simplement comme spectateurs, à ce moment d’agréable convivialité.

Les passionnés des boules se retrouveront le 8 août.

Les habitués de ce blog auront remarqué que, pour illustrer l’annonce du tournoi, l’affiche a utilisé une photo montrant le regretté Umberto, photo qui a servi à plusieurs articles.

Les passionnés des boules se retrouveront le 8 août.

Rappel : les documents et les articles inédits paraissant sur ce blog sont librement duplicables et diffusables.

Repost 0
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 07:31

Neuf mois après, Louise est allée rejoindre Mimi dans l'au-delà. Toutes nos condoléances à Pierrot et à sa famille.

Louise a rejoint Mimi
Repost 0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 18:00

Comme chaque été, le blog des Poggiolais va prendre un peu de repos. Il va s'arrêter un peu en juillet. Il est prévu également une petite coupure vers la mi-août.

Ensuite, les activités normales reprendront avec quelques nouveautés lors de la rentrée scolaire. Pour le moment, que vous soyez ou non en vacances, profitez de l'été, surtout si vous le passez à Sorru in Sù.

Le blog reprendra le 1er août.

Le blog se repose un peu
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 18:10

L'été est une période où, comme on a du temps pour s'occuper de la maison, on met de l'ordre et on veut jeter de nombreux objets ou meubles. Justement, la mairie de Poggiolo organise un ramassage des encombrants jeudi 30 juillet. Les personnes concernées auront simplement à déposer la veille devant leur porte tout ce dont elles veulent se débarrasser.

ne laissez pas passer la date car la prochaine fois sera le jeudi 17 septembre.

Sortez vos encombrants
Repost 0
Published by Blog Poggiolo
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 09:36

Olivier FORCONI, qui nous a envoyé les reproductions du plan terrier de Poggiolo (voir article précédent), a eu l'amabilité de transmettre également celles des villages voisins. Nous vous les montrons. Ces images sont celles des villages et pas de l'ensemble des terrains qui en dépendent, mais elles donnent des informations intéressantes sur leur situation à la fin du XVIIIème siècle.

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Le village de Soccia:

Nos voisins sur le plan terrier

Le village d'Orto:

Nos voisins sur le plan terrier

Le village de Guagno:

Nos voisins sur le plan terrier
Repost 0
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 18:16

Pour savoir à quoi ressemblait le village à la fin du XVIIIème siècle, il existe un document exceptionnel : LE PLAN TERRIER.

Plusieurs articles de blog y ont fait référence mais il faudrait savoir un peu mieux ce qu'est ce document exceptionnel.

Après l’acquisition de la Corse, Louis XV, par un édit royal d’avril 1770, lança un inventaire social, démographique, économique et géographique de l’île, d'abord dans le but de définir les propriétés foncières et d'établir les impositions correspondantes

Une équipe de 28 ingénieurs, géomètres et dessinateurs, dirigée par Dominique Testevuide, travailla pendant 25 ans, entre 1770 et 1795, pour donner un tableau précis et détaillé dans 17 registres de relevés statistiques, une carte gigantesque au 1/172.800 et une centaine de dessins, sous la forme de 39 rouleaux de 74 centimètres de large, à l'échelle 1/10.800. Les habitations, les zones cultivées, les voies de communication... sont figurées avec une extrême précision, avec de très nombreux toponymes.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Deux jeux seulement ont été réalisés. Le premier se trouve à Vincennes, au service historique de la Défense, et le second, acheté en 1829 au ministère de la Guerre, est conservé aux Archives Départementales à Ajaccio où il a été numérisé et est consultable sur ordinateur.  Mais tout faillit être perdu quand les Anglais s'emparèrent de Bastia (3 prairial an II: 22 mai 1794). Les Français furent contraints de leur remettre les documents du plan terrier, mais avec la faculté d'en prendre copie. Pierre Jacotin, neveu de Dominique Testevuide, réussit à remplir sa tâche de copiste malgré la mauvaise volonté de l'amiral britannique Samuel Hood et put rentrer sur le continent en emportant, avec lui, un dossier complet.

(Renseignements tirés de Wikipedia)

 

POGGIOLO SUR LE PLAN TERRIER

 Un de nos lecteurs, Olivier FORCONI, qui n'est pas du tout Poggiolais, a eu la gentillesse de nous envoyer des photos de la partie du plan terrier concernant Poggiolo.

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Poggiolo au XVIIIème siècle grâce au plan terrier

Cette première image montre la communauté de Poggiolo. Il n'était pas encore question des communes.

Les limites avec Soccia, Orto et Guagno sont marquées par des gros traits rouges. La partie méridionale, avec les pentes du Tretorre et de Libbiu, est en dehors de ce cadre. Ces terres ont d'ailleurs été l'objet de contestations avec les habitants de Rosazia pendant des dizaines d'années (voir l'article "La fièvre monte à Libbiu").

Le relief est rendu par un estompage à l'encre de Chine qui rend parfois la carte difficile à lire. La lecture est parfois ardue par l'emploi d'une écriture manuscrite à l'anglaise et non pas par des caractères d'imprimerie.

Quelques abréviations utilisées:

- Ch: châtaigniers

- B: bois

- Font: fontaine, mais le mot est parfois écrit en entier

- MK: maquis

- OL: oliviers

- P: prés

- T: terres labourables

- V: vigne.

 

Cette seconde photo est centrée sur le village et non pas sur l'ensemble du terroir. Elle montre sept maisons autour de la chapelle St Roch, trois habitations aux Case Suprane et cinq constructions isolées, l'église Saint Siméon étant à part. 

Poggiolo au XVIIIème siècle grâce au plan terrier

ET GUAGNO-LES-BAINS ?

 

L'emplacement de Guagno-les-Bains correspond à la partie ouest de la carte, qui, dans cette troisième reproduction, est entourée d'un cercle rouge.

Poggiolo au XVIIIème siècle grâce au plan terrier

Le nom de "CALDANE" fait référence aux sources d'eau chaude. Dans le sud de la Corse, près de Ste Lucie de Tallano, une source thermale porte le même  nom.

François VAN CAPPEL DE FREMONT en a réalisé un agrandissement dans son livre "Guagno-les-Bains à travers la petite histoire du thermalisme". Il y a indiqué les chemins en blanc, le Fiume Grosso et les ruisseaux en bleu, et les constructions en rouge. On peut donc voir la chapelle Saint-Antoine sur la colline, à une croisée de routes comme aujourd'hui. Les fontaines "alle Caldane" et "san antone" sont en dessous.

Poggiolo au XVIIIème siècle grâce au plan terrier

Mais aucune habitation n'est visible. En dehors d'un frère de l'ordre monastique des cordeliers, il n'existait aucun résident permanent. Les curistes étaient abrités par des cabanes en branchages qui étaient édifiées pour la saison estivale. Cette rusticité n'empêchait pas le lieu d'être très fréquenté, même par Pascal PAOLI ou Letizia BONAPARTE comme vu dans un article précédent.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907